Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Chapitre 5: Le tableau de financement

233 vues

Publié le

Dr TALEB lotfi

Publié dans : Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

Chapitre 5: Le tableau de financement

  1. 1. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi Analyse de la dynamique financière de l’entreprise par la méthode des flux : Le Tableau de financement (le tableau emplois ressources) L’objectif ultime de l’analyse par les flux est d’expliquer la variation enregistrée par la trésorerie de l’entreprise sur une période déterminée. Cette analyse met en évidence les ressources dégagées par l’exploitation en analysant la situation de l’équilibre financier de l’entreprise dans une optique dynamique. Cette analyse par es flux ( un flux étant défini comme une quantité de biens ou de monnaie entrant ou sortant de l’entreprise pendant une période de temps) permet de passer à une analyse dynamique ( en terme de variation) à travers une bonne connaissance du cycle d’exploitation et des flux financiers qui y sont associés. En d’autres termes cette analyse permet une lecture de la politique d’investissement, de financement et d’équilibre financier de l’entreprise. I) Le tableau de financement ou le tableau emplois-ressources :  Définition et finalité du tableau de financement: Le tableau de financement est un tableau emplois-ressources qui explique les variations du patrimoine de l’entreprise au cours d’une période, il permet d’analyser la variation de la trésorerie nette de l’exercice en tant que résultante des variations du FR et BFRE et BFRHE. Le tableau de financement est destiné le plus souvent à mettre en évidence les conditions d’équilibre financier de l’entreprise, il met en évidence les emplois nouveaux ( investissements, remboursements des emprunts….) et d’autre part les nouvelles ressources utilisées par l’entreprise pour financer ses emplois ( le CAF, les emprunts, cessions d’actifs…) .Le tableau de financement est obtenu à partir de deux bilans successifs avant répartition du résultat ;la liaison financière des deux bilans est obtenue par la capacité d’autofinancement ( la CAF) de l’exercice calculée à partir de l’état de résultat. La comparaison entre les bilans de deux exercices successifs permet de recenser l’ensemble des variations positives ou négatives enregistrés dans les postes d’actifs ou de passifs. L’augmentation d’un poste d’actif correspond à des accroissements d’avoirs détenus par l’entreprise, il s’agit donc d’un emploi alors que l’augmentation des postes de passifs signifient des sources de financement nouvelles. La réduction des postes d’actifs correspondent le plus souvent à des cessions donc des ressources alors la diminution des postes de passifs correspondent à une réduction des ressources et donc à un emploi. Ainsi et d’une manière générale un emploi correspond soit à une augmentation d’un poste d’actif, soit à une diminution d’un poste de passif alors qu’une ressource correspond à une diminution d’un poste d’actif ou à une augmentation d’un poste de passif Il est à noter que la construction du tableau de financement nécessite de calculer les variations de chaque poste de bilan et de reclasser ces variations en terme de flux d’emplois ou de flux de ressources. CHAPV
  2. 2. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi  Description et construction du tableau de financement : Le tableau de financement se compose de 2 parties :  Un tableau de variation des emplois et des ressources stables ;  Un tableau de variation des emplois et des ressources d’exploitions et hors exploitations a) La première partie du tableau emplois-ressources : Cette partie donne la variation du FR et son explication à partir des ressources durables et des emplois stables de l’exercice. Tableau de financement : 1ère partie (Tableau des emplois-ressources) Emplois Ressources - Distributions des dividendes au cours de l’exercice - Acquisition d’éléments de l’actif immobilisé :  imm. Incorp  Imm. Corp.  Imm. Financière - Charges à répartir sur plusieurs exercices - Réduction des capitaux propres (réduction du capital, retraits…) - Remboursement des dettes à MLT Total des emplois stables Variation du FR (Ressources nette) -Capacité d’autofinancement (CAF) -Cession ou réduction d’éléments d’actifs immobilisés :  imm. Incorp  Imm. Corp.  Imm. Financière -Augmentation des capitaux propres : Augmentation du capital  Augmentation des autres capitaux propres -Augmentation des dettes à MLT Total des ressources durables Variation du FR (emploi net) 1) Les ressources durables :  La CAF1 : Elle représente les ressources dégagées au cours de l’exercice, elle est essentiellement un concept de flux qui regroupe l’ensemble des ressources internes dont l’utilisation est librement décidée par l’entreprise. La CAF résulte d’une confrontation entre les produits susceptibles de donner lieu à des encaissements effectifs et les charges réellement décaissables. 1 La CAF peut se calculer de deux méthode : une méthode additive et une méthode soustractive (voir chap 3) L’autofinancement (AF) est la CAF diminuée des sommes versées sous la formes de dividendes
  3. 3. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi  Cession ou réduction d’éléments d’actifs immobilisés : o Cession d’immobiliosation incorp et corp : C’est le prix de cession qui constitue une ressource pour l’entreprise. Autrement dit le produit des cessions des immobilisations apparaît pour leur prix de cession. o Cession ou réduction des imm. Financières : Il s’agit ou bien de cession de titres de participation (la cession dit figurer dans le tableau au prix de cession). En ce qui concerne les réductions elles correspondant à des remboursements des prêts à + d’1an ou à des dépôts et cautionnements.  Augmentation des capitaux propres : oAugmentation du capital :Il s’agit des apports nouveaux en numéraire ou en nature , des augmentations du capital résultant d’une conversion des obligations en actions .Il est à noter que seuls seront prises en compte les augmentations de capital qui donnent lieu à encaissement de flux ainsi les augmentations de capital par incorporation de réserve qui ne correspondent pas des flux ne seront pas prises en comptes en d’autres termes seul les augmentations de capital en numéraires et en natures seront pris en considérations. oAugmentation des autres capitaux propres : Il s’agit principalement des nouvelles subventions d’investissements obtenues par l’entreprise au cours de l’exercice.  Augmentation des dettes à MLT (PNC) : On trouve dans cette rubrique les nouveaux emprunts contractés par l’entreprise au cours de l’exercice. Cette information se trouve généralement dans le tableau des amortissements des emprunts. Sinon on peut la constituer de la manière suivante : PNCN = PNCN-1 + Nouveaux emprunts (N) - Remboursements (N) 2) Les emplois stables :  Distribution des dividendes : Il s’agit des dividendes distribués au cours de l’exercice et relatifs à l’exercice précèdent. L’information est généralement donnée dans le tableau d’affectation sinon elle doit être recherchée à partir des deux bilans successifs. Sinon elle doit être recherchée à partir des deux bilans successifs de la manière suivante : Distribution de l’exercice = Resultatn-1 - (Δ réserves + Δ résultats reportés)  Acquisition d’éléments de l’actif immobilisé : Les immobilisations acquises au cours de l’exercice doivent figurer à leur valeur brute. Touts les acquisitions doivent être ventilées par catégories d’immobilisation (Corp., Incor. ou financières). L’information concernant la valeur brute des immobilisations se trouve généralement dans le tableau des immobilisations. Sinon on doit reconstituer cette information de manière suivante : VIBN=V IBN-1 + Acquisitions nouvelles N – CessionsN (1)
  4. 4. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi La formule qui permet de connaître les investissements ou les cessions nettes de la période est la suivante : On sait que : Amort. cumulés (N) =Amort. Cumulés (N-1) + Dotations (N) – Amort. cumulées ( cessions) (2) D’où : VINN = VINN-1 + Acquisitions N – Dotations aux amortissements- VCN des éléments cédés  Les charges à répartir sur plusieurs exercices : Il s’agit du montant brut des charges à répartir transféré au cours de l’exercice. Montant brut transféré = Solde final (N) + Dotation de l’exercice – solde initial (N-1)  La réduction des capitaux propres : Seuls sont pris en considération les réductions des capitaux propres qui se traduisent par des sorties de fonds (emplois), c’est ainsi que les réductions du capital en vue de résorber des pertes antérieurs n’interviennent pas dans le tableau de financement.  Remboursement des dettes à MLT (PNC) : Il s’agit principalement des amortissements des emprunts pratiquées au cours de l’exercice. L’information se trouve généralement dans le tableau des échéances dettes. Sinon on peut la constituer comme suit : PNCn = PNCn-1 + emprunts nouveaux – remboursements de l’exercice b) La deuxième partie du tableauemplois-ressources : Ce deuxième tableau explique et analyse l’utilisation de la variation du FR en respectant la relation suivante : ΔFR = Δ BFRE+Δ BFRHE + ΔTN Par conséquent on doit distinguer 3 soldes, il s’agit de la Δ BFRE ; Δ BFRHE et ΔTN. Ces soldes sont obtenus en confrontant les augmentations et les diminutions des éléments de l’actif courant et du passif courant d’exploitation, hors exploitations, et de la trésorerie d’actif et de passif.. Les emplois correspondent aux augmentations de l’actif courant et à une diminution du passif courant alors que les ressources correspondant aux augmentations du passif courant et la diminution de l’actif courant. Il est noté également que les stocks et les créances seront inscrits pour leurs valeurs brutes.
  5. 5. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi

×