Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 1
Plan général
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 2
Source: Gartner (2001). The High Cost of Achieving Higher Levels of Availab...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 3
Source: Gartner (2001). The High Cost of Achieving Higher Levels of Availab...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 4
II.4. La structure de dépenses
informatiques: Les pannes
Source: Goff, J. (...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 5
Source: Data Centers – Computer Servers Energy Usage Statistics, http://www...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 6
Source: Peterborough Utilities Group, Electricity Usage in the Home,
http:/...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 7
Source: Joshi, V.S. (non daté). Getting your Head around the Clouds,- Open ...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 8
Ça n’abîmera pas plus un PC de l’éteindre chaque jour
plutôt que de le lais...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 9
II.4. Les structures de dépenses
informatiques: Les pannes
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 10
II.4. Les structures de dépenses
informatiques: Les pannes
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 11
Ça n’abîmera pas plus un PC de l’éteindre chaque jour
plutôt que de le lai...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 12
I. Les enjeux de
l’entreprise et les
enjeux technologiques
II. Les structu...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 13
Les entreprises désirant s’informatiser ont désormais quatre
options:
o Dé...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 14
II.5. Les options d’informatisation:
développer in-house et ses risques
Le...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 15
19% 29%
52%
2012
Réussis
Echecs
Plus chers, en retard
et ne répondant pas
...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 16
16%
27%26%28%
34%
29%
35%
32%
37%39%
31%
28%29%
1994 1996 1998 2000 2002 2...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 17
53%
33%
46%
49%51%53%
46%44%42%43%
50%
55%
52%
1994 1996 1998 2000 2002 20...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 18
31%
40%
28%
23%
15%
18%
29%
24%
21%
18%19%17%19%
1994 1996 1998 2000 2002 ...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 19
Selon James Martin, les raisons des échecs sont:
Les besoins 56%
La concep...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 20
Ce qui avait été
programmé
Ce qui a été livré à
l’utilisateur
Ce qui avait...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 21
• Les utilisateurs
• Les spécialistes
Deux parties sont impliquées dans le...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 22
Les spécialistes
Les utilisateurs
II.5. Les options d’informatisation:
dév...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 23
L’utilisateur Le spécialiste
Message
II.5. Les options d’informatisation:
...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 24
Message
Source DestinationCanal
Message
Source Destination
Codage Décodage...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 25
Analyse de
faisabilité
Intégration et tests
Codage
Conception détaillée
Co...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 26
o Développer in-house
o Acheter un progiciel
o Sous-traiter chez une SSII ...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 27
La décision de développer
in-house l’emporte
La décision d’acheter un
prog...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 28
Un taux d’échec perçu d’implémentation des ERP situé aux
alentours de 51% ...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 29
II.5. Les options d’informatisation: acheter
un progiciel et ses risques
H...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 30
o Développer in-house
o Acheter un progiciel
o Sous-traiter chez une SSII ...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 31
437
513
616
673 676 650
709 698
1294
1548 1534
1997 1998 1999 2000 2001 20...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 32
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
0
200
400
600
800
1...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 33
o Développer in-house
o Acheter un progiciel
o Sous-traiter chez une SSII ...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 34
ENTREPRISE ENTREPRISE
ENTREPRISE
ENTREPRISE
ASP
Paye
Production
Trésorerie...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 35
* Service Level Agreement
II.5. Les options d’informatisation:
louer et se...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 36
* Service Level Agreement
II.5. Les options d’informatisation:
louer et se...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 37
Source: Karthik T.S. (not dated). Cloud Computing - An Introduction, Cloud...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 38
Un nouveau modèle: l’ASP ou
ASP = Application Service Provider
= Fournisse...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 39
Un nouveau modèle: l’ASP ou
ASP = Application Service Provider
= Fournisse...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 40
Applications
Thefirm
Thecloud
provider
Thecloud
provider
Thecloud
provider...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 41
Applications
Thefirm
Thecloud
provider
Thecloud
provider
Thecloud
provider...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 42
II.5. Les options d’informatisation:
louer et ses risques
5,560 8,090
13,4...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 43
Google Docs:
DropBox:
SugarSync:
ZumoDrive:
Sendspace:
Exemples:
II.5. Les...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 44
II.5. Les options d’informatisation:
louer et ses risques
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 45
I. Les enjeux de
l’entreprise et les
enjeux technologiques
II. Les structu...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 46
L’urbanisation des SI est la construction d’un système
(ville), quartier p...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 47
III.1. La métaphore de la ville
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 48
I. Les enjeux de
l’entreprise et les
enjeux technologiques
II. Les structu...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 49
Les 4 perspectives de l’urbanisme
III.2. L’urbanisation des SI
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 50
L’urbanisation des SI s’inspire des théories d’urbanisme,
notamment celles...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 51
Ce qui implique
Un surcoût d’exploitation important
Un accroissement de la...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 52
I. Les enjeux de
l’entreprise et les
enjeux technologiques
II. Les structu...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 53
Schank, E. (2011). L’alignement des systèmes d’information : un enjeu stra...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 54
Les référentiels les plus populaires aujourd’hui sont:
CobiT (Control Obje...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 55
Niveau d’abstraction
Faible Moyen
GlobalGénéralSpécifique
Niveaudepertinen...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 56
1%
3%
4%
4%
5%
5%
7%
7%
8%
9%
9%
13%
21%
22%
33%
SysTrust
PMI/PMBOK/Prince...
Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 57
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Performance informatique 2016 214 271

80 vues

Publié le

Performance informatique 2016 214 271

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
80
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Performance informatique 2016 214 271

  1. 1. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 1 Plan général
  2. 2. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 2 Source: Gartner (2001). The High Cost of Achieving Higher Levels of Availability, Strategic Planning, SPA-13-9852, 29 juin, http://www.availability.com/resource/pdfs/in3.pdf, consulté le 29 juillet 2005. Disponibilité de l'information et des services 95% 98% 99,5% 99,9% 0 10 20 30 40 50 Une infrastructure technologique supérieure requiert des investissements plus importants. Une disponibilité supérieure de l’information demande une infrastructure technologique supérieure. II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes
  3. 3. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 3 Source: Gartner (2001). The High Cost of Achieving Higher Levels of Availability, Strategic Planning, SPA-13-9852, 29 juin, http://www.availability.com/resource/pdfs/in3.pdf, consulté le 29 juillet 2005. Disponibilité de l'information et des services 95% 98% 99,5% 99,9% 0 10 20 30 40 50 Un disponibilité 24h/24h 7j/7 correspond à 8.736 heures de fonctionnement par an (24x7x52). Une disponibilité de 99% correspond à un fonctionnement de 8.649 heures par an, soit une tolérance de dysfonctionnement de seulement 87 heures par an. Un disponibilité 24h/24h 7j/7 correspond à 8.736 heures de fonctionnement par an (24x7x52). Une disponibilité de 99% correspond à un fonctionnement de 8.649 heures par an, soit une tolérance de dysfonctionnement de seulement 87 heures par an. II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes
  4. 4. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 4 II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes Source: Goff, J. (2004). Up All Night, CFO Magazine, 1er janvier, http://www.cfo.com/magazine/index.cfm/3046604?f=bc, consulté le 26 février 2009. Les PC inactifs consomment plus de la moitié des 53 milliards des kilowatt heures que les PC de bureau consomment annuellement. Les PC inactifs consomment plus de la moitié des 53 milliards des kilowatt heures que les PC de bureau consomment annuellement. Cette consommation d’énergie coûte aux entreprises américaines 3 milliards de dollars par an. Les PC inactifs consomment plus de la moitié des 53 milliards des kilowatt heures que les PC de bureau consomment annuellement. Cette consommation d’énergie coûte aux entreprises américaines 3 milliards de dollars par an. Les grands consommateurs d’électricité dans les bureaux: Ordinateurs 32% Écrans 23% Réseaux 19% Photocopieurs 10%
  5. 5. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 5 Source: Data Centers – Computer Servers Energy Usage Statistics, http://www.treehugger.com/files/2008/05/servers-data-centers- energy-efficiency-saving-sensors.php, consulté le 17 janvier 2009. La moitié de l’énergie consommée par un centre de calcul moyen (là où les serveurs se trouvent) est utilisée pour éliminer la chaleur qu’ils génèrent (climatiseurs, ventilateurs, etc.) La plupart des ordinateurs sont utilisés à 15% de leur capacité; ils sont inutilisés le reste du temps, mais continuent quand même à consommer de l’électricité. Il vaut mieux avoir 50 ordinateurs fonctionnant à 100% de capacité que 100 ordinateurs fonctionnant à 50%. II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes
  6. 6. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 6 Source: Peterborough Utilities Group, Electricity Usage in the Home, http://www.peterboroughutilities.ca/Electric/Energy_Conservation/Electricity_Usage_in_the_Home.htm, consulté le 26 février 2009. Par mois Appareil Puissance (W) Usage (heures) Consommation (kW/h) Climatiseur (6000 BTU) 750 60-300 45-225 Cafetière 900 4-30 4-27 Micro-onde 1.000 5-30 5-30 PC 200 25-160 5-32 Séchoir à cheveux 1.000 1-10 1-10 Réfrigérateur 500 150-300 75-150 Four 12.500 10-50 125-625 Téléviseur 80 60-440 5-35 Par mois Appareil Puissance (W) Usage (heures) Consommation (kW/h) Climatiseur (6000 BTU) 750 60-300 45-225 Cafetière 900 4-30 4-27 Micro-onde 1.000 5-30 5-30 PC (entre 65 et 250 W) 200 25-160 5-32 Séchoir à cheveux 1.000 1-10 1-10 Réfrigérateur 500 150-300 75-150 Four 12.500 10-50 125-625 Téléviseur 80 60-440 5-35 II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes
  7. 7. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 7 Source: Joshi, V.S. (non daté). Getting your Head around the Clouds,- Open Management, NetApp, http://blogs.netapp.com/efficiency/2010/03/this-month-i-had-the-opportunity-to-attend-idc-directions-ive-borrowed-a-slide-from-matt- eastwoods-presentation-as-it-cau.html, consulté le 25 juin 2011. II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes
  8. 8. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 8 Ça n’abîmera pas plus un PC de l’éteindre chaque jour plutôt que de le laisser allumé nuit et jour! Il vaut désormais mieux utiliser des ordinateurs portables, moins voraces en électricité et en énergie. II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes
  9. 9. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 9 II.4. Les structures de dépenses informatiques: Les pannes
  10. 10. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 10 II.4. Les structures de dépenses informatiques: Les pannes
  11. 11. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 11 Ça n’abîmera pas plus un PC de l’éteindre chaque jour plutôt que de le laisser allumé nuit et jour! Il vaut désormais mieux utiliser des ordinateurs portables, moins voraces en électricité et en énergie. Il faut paramétrer le PC de sorte qu’il se mette automatiquement en veille après 15mn d’inactivité. II.4. La structure de dépenses informatiques: Les pannes Ça n’abîmera pas plus un PC de l’éteindre chaque jour plutôt que de le laisser allumé nuit et jour! Il vaut désormais mieux utiliser des ordinateurs portables, moins voraces en électricité et en énergie. Il faut paramétrer le PC de sorte qu’il se mette automatiquement en veille après 15mn d’inactivité. Utiliser autant que possible des écrans à cristaux liquides plutôt qu’à tube cathodique.
  12. 12. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 12 I. Les enjeux de l’entreprise et les enjeux technologiques II. Les structures de la fonction informatique et planification des SI III. La planification stratégique et l’urbanisation des SI II. Les structures de la fonction informatique et planification des SI Plan général II.1. L’évolution de l’informatisation des entreprises II.2. La planification stratégique des SI II.4. Les options d’informatisation II.3. Les structures de dépenses informatiques
  13. 13. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 13 Les entreprises désirant s’informatiser ont désormais quatre options: o Développer in-house o Acheter un progiciel o Sous-traiter chez une SSII * o Louer (modèle ASP) * Société de services en informatique et en ingénierie II.5. Les options d’informatisation
  14. 14. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 14 II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques Les activités de développement des SI consomment beaucoup de temps, d’efforts et de ressources organisationnelles. Les activités de développement des SI consomment beaucoup de temps, d’efforts et de ressources organisationnelles. La presse populaire et les ouvrages spécialisés abondent de ce qu’on appelle des success stories. Jeudi 21 mars 2002
  15. 15. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 15 19% 29% 52% 2012 Réussis Echecs Plus chers, en retard et ne répondant pas aux besoins II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques 2015
  16. 16. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 16 16% 27%26%28% 34% 29% 35% 32% 37%39% 31% 28%29% 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2009 2010 2012 2013 2014 2015 0 10% 20% 30% 40% 50% 60% L’évolution du pourcentage de projets réussis entre 1994 et 2015 selon The Standish Group. II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  17. 17. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 17 53% 33% 46% 49%51%53% 46%44%42%43% 50% 55% 52% 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2009 2010 2012 2013 2014 2015 0 10% 20% 30% 40% 50% 60% L’évolution du pourcentage de runaways entre 1994 et 2015 selon The Standish Group. II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  18. 18. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 18 31% 40% 28% 23% 15% 18% 29% 24% 21% 18%19%17%19% 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2009 2010 2012 2013 2014 2015 0 10% 20% 30% 40% 50% 60% L’évolution du pourcentage des échecs entre 1994 et 2015 selon The Standish Group. II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  19. 19. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 19 Selon James Martin, les raisons des échecs sont: Les besoins 56% La conception 27% Le codage 7% Autres 10% II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  20. 20. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 20 Ce qui avait été programmé Ce qui a été livré à l’utilisateur Ce qui avait été recommandé Ce qui était spécifié dans le cahier des charges Ce que l’utilisateur voulait Ce qui avait été conçu par l’analyste II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  21. 21. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 21 • Les utilisateurs • Les spécialistes Deux parties sont impliquées dans le processus de développement d’un logiciel II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  22. 22. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 22 Les spécialistes Les utilisateurs II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques Deux parties sont impliquées dans le processus de développement d’un logiciel
  23. 23. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 23 L’utilisateur Le spécialiste Message II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  24. 24. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 24 Message Source DestinationCanal Message Source Destination Codage Décodage Canal Message Signal émis Source Destination Signal reçu Bruits et distortions Codage Décodage Canal Message Signal émis Source Destination Signal reçu Bruits et distortions Codage Décodage Canal Message Signal émis Source Destination Interpretation Signal reçu II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  25. 25. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 25 Analyse de faisabilité Intégration et tests Codage Conception détaillée Conception globale Planification et analyse des besoins The user The computer specialist II.5. Les options d’informatisation: développer in-house et ses risques
  26. 26. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 26 o Développer in-house o Acheter un progiciel o Sous-traiter chez une SSII * o Louer (modèle ASP) II.5. Les options d’informatisation Les entreprises désirant s’informatiser ont désormais quatre options: * Société de services en informatique et en ingénierie
  27. 27. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 27 La décision de développer in-house l’emporte La décision d’acheter un progiciel l’emporte II.5. Les options d’informatisation: acheter un progiciel et ses risques
  28. 28. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 28 Un taux d’échec perçu d’implémentation des ERP situé aux alentours de 51% selon une étude (Robins-Gioia Survey, 2001; n=232). Dans une autre étude (The Conference Board Survey, 2001; n=177): Le taux d’échec après une année était de 40%. Les coûts d’implémentation étaient de 25% au dessus du budget en moyenne. Source: The Robbins-Gioia Survey (2001), voir http://www.it-cortex.com/Stat_Failure_Rate.htm, consulté le 31 janvier 2009. II.5. Les options d’informatisation: acheter un progiciel et ses risques
  29. 29. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 29 II.5. Les options d’informatisation: acheter un progiciel et ses risques Hershey Foods: R/3  chute des ventes: $150 millions Hershey Foods: R/3  chute des ventes: $150 millions Tri Valley Growers: Oracle Applications  coût des erreurs: $20 millions Hershey Foods: R/3  chute des ventes: $150 millions Tri Valley Growers: Oracle Applications  coût des erreurs: $20 millions Fox Meyer: R/3  coût des erreurs: $1 milliard Hershey Foods: R/3  chute des ventes: $150 millions Tri Valley Growers: Oracle Applications  coût des erreurs: $20 millions Fox Meyer: R/3  coût des erreurs: $1 milliard Petsmart: R/3 Retail  retard de déploiement: 12 à 15 mois Hershey Foods: R/3  chute des ventes: $150 millions Tri Valley Growers: Oracle Applications  coût des erreurs: $20 millions Fox Meyer: R/3  coût des erreurs: $1 milliard Petsmart: R/3 Retail  retard de déploiement: 12 à 15 mois Jo-Ann Stores: R/3 Retail  de sérieux problèmes d’inventaire
  30. 30. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 30 o Développer in-house o Acheter un progiciel o Sous-traiter chez une SSII * o Louer (modèle ASP) II.5. Les options d’informatisation Les entreprises désirant s’informatiser ont désormais quatre options: * Société de services en informatique et en ingénierie
  31. 31. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 31 437 513 616 673 676 650 709 698 1294 1548 1534 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 1600 Source: Ministère des Technologies de la Communication, http://www.infocom.tn/uploads/media/informatique_fin_Novembre_2008.xls, 2009). Les entreprises tunisiennes opérant dans le secteur informatique. II.5. Les options d’informatisation: sous- traiter et ses risques
  32. 32. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 32 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 0 200 400 600 800 1000 1200 Hardware et software SSII Source: Ministère des Technologies de la Communication, http://www.infocom.tn/uploads/media/informatique_fin_Novembre_2008.xls, 2009). Leur chiffre d’affaires. II.5. Les options d’informatisation: sous- traiter et ses risques
  33. 33. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 33 o Développer in-house o Acheter un progiciel o Sous-traiter chez une SSII * o Louer (modèle ASP) II.5. Les options d’informatisation Les entreprises désirant s’informatiser ont désormais quatre options: * Société de services en informatique et en ingénierie
  34. 34. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 34 ENTREPRISE ENTREPRISE ENTREPRISE ENTREPRISE ASP Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... Stock Facturation Comptabilité Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... Stock Facturation Comptabilité Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... Stock Facturation Comptabilité Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... Stock Facturation Comptabilité Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... Stock Facturation Comptabilité II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  35. 35. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 35 * Service Level Agreement II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques (Le SLA)
  36. 36. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 36 * Service Level Agreement II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques (Le SLA)
  37. 37. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 37 Source: Karthik T.S. (not dated). Cloud Computing - An Introduction, Cloud Computing Centre of Excellence, Torry Harris, http://fr.slideshare.net/toryharis/cloud-computing-integration-introduction, consulté le 22 décembre 2012. II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques (Le SLA)
  38. 38. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 38 Un nouveau modèle: l’ASP ou ASP = Application Service Provider = Fournisseur de Services Applicatifs  Active Server Pages Aussi appelé SaaS (Software as a Service) II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  39. 39. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 39 Un nouveau modèle: l’ASP ou ASP = Application Service Provider = Fournisseur de Services Applicatifs  Active Server Pages Aussi appelé SaaS (Software as a Service) II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  40. 40. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 40 Applications Thefirm Thecloud provider Thecloud provider Thecloud provider Thefirm II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  41. 41. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 41 Applications Thefirm Thecloud provider Thecloud provider Thecloud provider Thefirm II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  42. 42. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 42 II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques 5,560 8,090 13,400 21,210 33,090 47,220 63,190 78,430 92,750 105,490 116,390 125,520 132,570 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 0 20,000 40,000 60,000 80,000 100,000 120,000 140,000 Sources: http://www.institut-sage.com/voir/1447 and http://www.zdnet.com/blog/btl/cloud-computing-market-241- billion-in-2020/47702 * Business Process as a Service Prévisions des revenus totaux pour le SaaS 2007-2015 (Millions de $)
  43. 43. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 43 Google Docs: DropBox: SugarSync: ZumoDrive: Sendspace: Exemples: II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  44. 44. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 44 II.5. Les options d’informatisation: louer et ses risques
  45. 45. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 45 I. Les enjeux de l’entreprise et les enjeux technologiques II. Les structures de la fonction informatique et planification des SI III. La planification stratégique et l’urbanisation des SI III.1. La métaphore de la ville III.2. L’urbanisation des SI Plan général III.3. Quelques référentiels
  46. 46. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 46 L’urbanisation des SI est la construction d’un système (ville), quartier par quartier, en fonction des besoins métier et/ou des priorités stratégiques. Source: Grassat, A. (2004). Pourquoi et comment faut-il moderniser votre Système d'Information (SI) ? L’Atelier, 1er avril, http://www.atelier.fr/banque-assurance/7/15042004/temps-forts-conference-pourquoi-comment-faut-il-moderniser-systeme- information-27328-.html, consulté le 30 janvier 2009. III.1. La métaphore de la ville Source de la BD: Fix (2008), CIO OnLine, http://www.cio-online.com/actualites/lire-l-urbanisation-du-si-n-est-pas-un-long-fleuve- tranquille-1461.html, consulté le 30 janvier 2009.
  47. 47. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 47 III.1. La métaphore de la ville
  48. 48. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 48 I. Les enjeux de l’entreprise et les enjeux technologiques II. Les structures de la fonction informatique et planification des SI III. La planification stratégique et l’urbanisation des SI III.1. La métaphore de la ville III.2. L’urbanisation des SI Plan général III.3. Quelques référentiels
  49. 49. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 49 Les 4 perspectives de l’urbanisme III.2. L’urbanisation des SI
  50. 50. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 50 L’urbanisation des SI s’inspire des théories d’urbanisme, notamment celles avancées par l’école de Chicago En 1871 un incendie a ravagé la ville de Chicago. Elle fut entièrement reconstruite selon un schéma «d’intégration harmonieuse» L’évolution constante du SI engendre des redondances de fonctionnalités et des chevauchements des flux de communication On se retrouve avec un SI non conforme avec les processus métiers de l’organisation. III.2. L’urbanisation des SI
  51. 51. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 51 Ce qui implique Un surcoût d’exploitation important Un accroissement de la non qualité des applications, un facteur de maintenance qui est superflu Une croissance des incohérences sémantiques au sein du SI Des ressaisies d’information entraînant des doublons et nécessitant les double vérifications Une maintenance coûteuse, lente et peu efficace Un coût d’introduction de nouvelles technologies... Source: JDN Solution (2006). Urbanisation du système d'information : les fondamentaux, 27 février, http://www.journaldunet.com/solutions/0602/060227-tribune-dreamsoft.shtml, consulté le 30 janvier 2009. III.2. L’urbanisation des SI
  52. 52. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 52 I. Les enjeux de l’entreprise et les enjeux technologiques II. Les structures de la fonction informatique et planification des SI III. La planification stratégique et l’urbanisation des SI III.1. La métaphore de la ville III.2. L’urbanisation des SI Plan général III.3. Quelques référentiels
  53. 53. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 53 Schank, E. (2011). L’alignement des systèmes d’information : un enjeu stratégique pour l’entreprise, 21 octobre, http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2011/10/21/cercle_39073.htm#, consulté le 29 décembre 2014. Plusieurs outils permettent de surveiller et d’améliorer le niveau d’alignement des SI avec la stratégie de l’entreprise. On peut citer l’instauration d’une gouvernance SI, la mise en place de référentiels de bonnes pratiques en matière de maintenance et de développement des systèmes d’information (CMMI, ITIL, COBIT), la mise en place d’un Knowledge Management, méthodes permettant d’identifier et d’agréer toutes les connaissances disponibles sur l’entreprise ou encore le modèle DYGAM (Dynamic and Global Alignment). III.3. Quelques référentiels
  54. 54. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 54 Les référentiels les plus populaires aujourd’hui sont: CobiT (Control Objectives for Information & related Technology) ITIL (Information Technology Infrastructure Library) CMMI (Capability Maturity Model Integrated) Les référentiels les plus populaires aujourd’hui sont: CobiT (Control Objectives for Information & related Technology) ITIL (Information Technology Infrastructure Library) CMMI (Capability Maturity Model Integrated) Il en existe d’autres, plus ou moins spécifiques PMI (Project Management Institute) Prince2 (PRojects INControlled Environments) Spice (ISO 15504) Six Sigma ISO 17799 ISO 9000 III.3. Quelques référentiels
  55. 55. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 55 Niveau d’abstraction Faible Moyen GlobalGénéralSpécifique Niveaudepertinence(TI) CobiT CMMI ITIL TCO Score cards Six Sigma ISO 9000 TCO: Total Cost of Ownership ITIL: IT Infrastructure Library CMMI: Capability Maturity Model Integrated CobiT: Control Objectives for Information & related Technology • Ces référentiels sont complémentaires • Chacun est efficace dans un domaine particulier III.3. Quelques référentiels
  56. 56. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 56 1% 3% 4% 4% 5% 5% 7% 7% 8% 9% 9% 13% 21% 22% 33% SysTrust PMI/PMBOK/Prince2 COSO/ERM CMM/CMMi ISO 15000 Six Sigma International IT Balanced Scorecard Local (national) ISO/BS 7799/ISF CobiT ITIL ISO 9000 Indécis In-house 0 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% Source: PriceWaterHouseCoopers (2007). IT Governance Global Status Report-2006, http://www.itgi.org/AMTemplate.cfm?Section=ITGI_Research_Publications&Template=/ContentManagement/ContentDisplay.cfm&Co ntentID=24224, consulté le 16 février 2009. III.3. Quelques référentiels: Les référentiels les plus utilisées (n=400)
  57. 57. Mohamed Louadi, PhD Tunis mlouadi@louadi.com 57

×