Chap 4 Principe DéVal Des Actifs

451 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
451
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chap 4 Principe DéVal Des Actifs

  1. 1. Chapitre 7 - Principe de l ’évaluation des actifs Plan Pourquoi évaluer les actifs ? Décision financière et maximisation de la valeur La loi du prix unique et l ’arbitrage L ’évaluation par comparaisons / multiples Valeur comptable et valeur de marché L ’efficience des marchés 1Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  2. 2. L ’évaluation des actifs Question régulière en finance de marché (achat / vente) en finance d ’entreprise (choix d ’investissement) pour les finances personnelles (immobilier, placements) Un des trois piliers de la finance moderne valeur de l ’argent au fil du temps évaluation des actifs gestion du risque Ne pas confondre Valeur (fondamentale, ou intrinsèque) et Prix 2Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  3. 3. Décisions financières et maximisation de la valeur Toutes les décisions financières peuvent être prises selon le critère de maximisation de la valeur des actifs Même si les acteurs (ex : les actionnaires) ne souhaitent pas dépasser un certain niveau de risque, ou ont des préférences particulières, le dirigeant doit opter pour la stratégie qui maximise la valeur. Les actionnaires pourront alors ré-ajuster leurs actifs pour réduire le risque, ou pour acquérir les actifs selon leur préférence. L’information disponible sur les marchés permet d ’estimer la valeur des actifs actifs directement cotés actifs identiques actifs comparables 3Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  4. 4. La loi du prix unique et l ’arbitrage La loi du prix unique : sur un marché concurrentiel, deux actifs identiques vont tendre à avoir le même prix (y compris les coût de transaction) L ’arbitrage va servir de mécanisme d’ajustement Deux produits identiques : on peut acheter un produit sur un marché, et le revendre sur l’autre (ex : l ’or à Berlin, l ’or à Paris) S ’il y a une possibilité de réaliser un profit en faisant un achat puis une revente immédiate, il y a une possibilité d ’arbitrage l ’arbitrage va contribuer à égaliser les prix des actifs identiques 4Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  5. 5. Exemples de la loi du prix unique Exemple Marchés d ’actifs financiers : actions cotées sur plusieurs bourses Marchés des taux d’intérêts : emprunts internationaux Qu’est-ce qui peut expliquer que deux actifs n ’aient pas le même prix ? Le marché n ’est pas entièrement concurrentiel exemple : quotas, informations limitées, restrictions sur les transactions Les deux actifs ne sont pas rigoureusement identiques exemple : un emprunt du Trésor Français et un emprunt du Trésor Turc Les coûts de transaction sont élevés 5Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  6. 6. Loi du prix unique et cours de change Pour trois devises cotées sur les marchés des changes, il suffit de connaître le cours de deux devises pour en déduire le cours de la troisième Exemple un Kyat de Myanmar vaut 1 080 Cédi (Ghana) un Cédi du Ghana vaut 0,002 Schilling (Autriche) Combien vaut un Kyat en Schilling ? Réponse Un Kyat = 1 080 x 0,002 = 2,16 Schilling 6Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  7. 7. Les cours croisés 7Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  8. 8. L ’évaluation par comparaisons On peut déduire le prix d ’un actif en observant un actif comparable Advient quand on n ’a pas d ’actif identique sous la main, mais un (des) actif(s) suffisamment comparable à celui que l ’on souhaite évaluer En règle générale, on pose Valeur de l actif = indicateur spécifique × multiple observé Exemple : ma maison de 1 000 m² prix du m² = 5 000 € une action dégage 10 € de bénéfice PER moyen = 12 8Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  9. 9. L ’évaluation par comparaisons - immobilier Vous mettez votre appartement en vente. Quel prix fixer ? Comparable : le prix du mètre carré dans votre quartier, les transactions passées Attention : les appartements sont-ils comparables ? état des lieux, parking, cave, jardin, voisinage commerces... 9Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  10. 10. L ’évaluation par les multiples - sociétés « Dans tel secteur, une société vaut en moyenne 1,5 année de chiffre d ’affaires » ou « vaut 12 fois son résultat net » Attention à la comparabilité des transactions taille activité, opportunités de croissance endettement, risque global Attention aux multiples il y a de meilleures méthodes (actualisation des cash-flows futurs), qui permettent d ’offrir une réelle justification méthodologique « on fait comme ça parce que c ’est la pratique » = auto-validant Modèle simple, mais dangereux 10Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  11. 11. Valeur comptable et valeur de marché Valeur comptable valeur historique, enregistrée au bilan pour les actifs, dépréciation possible (amortissement / provisions) sauf exception, pas de réévaluation possible Valeur de marché valeur à laquelle on est susceptible de vendre / d ’échanger l ’actif très rarement présente dans les documents financiers des sociétés … et pourtant, correspond à la « valeur réelle » Exemples : les capitaux propres, les immobilisations, les stocks, les dettes... 11Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003
  12. 12. Marchés boursiers et efficience Hypothèse de l ’efficience des marchés Sur un marché organisé, toute information publiée sera immédiatement intégrée dans le cours de l ’action concernée Mécanisme de l ’efficience Les analystes essaient, par avance, d ’anticiper les annonces des sociétés (investissements, nouveaux produits, résultats…) Certains analystes sont « meilleurs » si ils disposent d ’informations privilégiées (difficile, voire illégal) ils retraitent « mieux » ces informations Plus un analyste est bon, plus il aura des clients Au fil du temps, les « meilleurs » analystes réalisent le plus de transactions, ajustant ainsi l ’égalité : Prix (ou cours) = Valeur 12Bodie Merton - Chapitre 7 www.escp-eap.net/publications/bmt © Christophe Thibierge - 2003

×