Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Biennale du Numérique 2017 (ENSSIB) Table ronde 2 (13/11) Laurent Soual

213 vues

Publié le

Présentation liée à la table ronde "Les plateformes de livres numériques : typologies et diversité", animée par Pascal Robert, professeur des universités, Enssib avec
Benoît Epron, maître de conférences, Enssib, Thomas Le Bras, chef de projet, leslibraires.fr,Laurent Soual, consultant, doXulting (auteur de "Le livre numérique en bibliothèque : état des lieux et perspectives", paru au Cercle de la Librairie en 2015)

  • Soyez le premier à commenter

Biennale du Numérique 2017 (ENSSIB) Table ronde 2 (13/11) Laurent Soual

  1. 1. 1 doXulting 2017 BIENNALE DU NUMÉRIQUE 2017 La place des plateformes numériques dans l’activité des professionnels du livre Table ronde n° 2 | Les plateformes de livres numériques : typologies et diversité - 13 novembre 2017 L. Soual : essai de typologie des plateformes
  2. 2. 2 doXulting 2017  1. acquérir un livre numérique c’est quoi ?  2 le cadre juridique en France  3. les tendances actuelles (enquêtes récentes)  4. proposition de typologie
  3. 3. 3 doXulting 2017 acquérir un livre numérique c’est quoi ?  Pour le lecteur  différentes modalités d’acquisition  acte d’achat à l’unité (avec DRM/tatouage, ou sans)  abonnement avec quota de consommation (tickets)  abonnement forfaitaire donnant droit à une consommation illimitée (modèle NetFlix : Amazon, Youboox)  location à l’unité, location à l’unité avec option d’achat (selon certaines conditions le consommateur peut décider d’acquérir définitivement le livre numérique)  prêt numérique  téléchargement ou streaming gratuit  différentes modalités d’accès aux contenus (lecture)  via sa liseuse, après téléchargement  et/ou via applications mobiles  et/ou via liseuse en ligne (lecture en streaming)  …être tracé : l’authentification des usagers est le passage obligé de toute mise à disposition de livres numériques soumis à droits  Pour le vendeur  récupérer les coordonnées personnelles d’un particulier (théoriquement consentant) et en faire un client récurrent (abonnement, fidélisation…)
  4. 4. 4 doXulting 2017 Dans quel cadre juridique (en France) ?  Loi PULN 2011  objectif : préserver le secteur des pratiques concurrentielles tarifaires agressives  les détaillants, où qu’ils soient situés, dès lors qu’ils ont une offre à destination d’un acheteur français, doivent respecter le prix unique fixé par l’éditeur français  le prix peut différer du prix public en fonction du contenu de l’offre et de ses modalités d’usage  les éditeurs étrangers demeurent libres de proposer une collection en langue française au prix qu’ils souhaitent (article 2 pour respecter directives européennes)  TVA unique et réduite, valable pour livres physiques et numériques  depuis janvier 2015, une directive européenne impose que la TVA de l’État membre où l’acheteur est établi s’applique pour toute vente de livre numérique à l’usager final  concerne tous les vendeurs de livres numériques, libraires, grands opérateurs, mais aussi éditeurs et distributeurs pratiquant des ventes directes aux lecteurs  Mais la définition fiscale du livre numérique n’est toujours pas fixée au niveau européen  et sur le prêt numérique ? : arrêt de la CJUE, affaire à suivre…
  5. 5. 5 doXulting 2017 Les principales tendances actuelles (enquêtes)  Etude CNL mars 2017 : « Les Français et la lecture »  fort développement des achats de livres d’occasion et de la vente en ligne, au détriment de la librairie  une hausse des pratiques numériques, en ce qui concerne la lecture, les achats et la recommandation, et une diversification des lieux d’achat  Bilan statistiques SNE pour la vente de livres numériques en 2016  toutes catégories éditoriales et tous supports confondus, CA de 234 millions d’euros représentant 8,65% du CA des ventes de livres des éditeurs  Mais avec +36 % pour édition universitaire et professionnelle et +26% pour le scolaire  Et 80 % de ce CA réalisé par l’édition universitaire et professionnelle
  6. 6. 6 doXulting 2017 Les principales tendances actuelles (enquêtes)  Baromètre OpinionWay 2017 : usages du livre numérique (SNE/Sofia/SGDL)  Lectorat  1/5ème des Français ont déjà lu un livre numérique  Homogénéisation du lectorat (genre, géographie, catégorie socio - professionnelle)  Mode d’acquisition : 5 canaux principaux pour le lecteur  29 % via « store » de sa liseuse ou de son application de lecture  27% via sites d’opérateurs Internet (Amazon, Kobo, Google books, etc…).en bref, les mêmes  24% via sites des grandes surfaces spécialisées (FNAC, Cultura…)  12% via les librairies (ou prestataires mutualisés de libraires)  9 % via un abonnement  Paiement à l’acte : 63 %, seuls 7 % sont intéressés par l’abonnement et 20 % par un prêt numérique  acquisition illégale en baisse : 14 % (16 % en 2016)  La lecture légale et gratuite en streaming d'un livre numérique est en augmentation de 5 points  Equipement  Terminal de lecture des livres numériques : 10 % smartphone, 18 % tablette, 82 % liseuse  2/3 des lecteurs de livres numériques récupèrent les fichiers directement depuis leur terminal de lecture  30% des lecteurs multisupports utilisent plusieurs appareils pour lire le même livre  46 % des lecteurs ne lisent qu’en partie un livre numérique  9 % des lecteurs de livres numériques ont déjà fait un emprunt en bibliothèque.  Usages  19% à acheter plus de 4 livres numériques par an  73 % des lecteurs de livres numériques ont acquis une partie de leurs livres gratuitement
  7. 7. 7 doXulting 2017 Les principales tendances actuelles (enquêtes)  enquête KPMG sur l’offre de livres numériques (mars à juin 2017, 81 réponses)  Politique éditoriale  7 éditeurs sur 10 disposent d’une offre de livres numériques, soit près de 7 points de + qu’en 2014  Mais éditeurs sans offre numérique n’ont plus de projets à court terme et beaucoup - à moyen terme  Les nouveautés sont disponibles en numérique à plus de 80 % en moyenne  Offre exclusivement numérique : 27 % seulement des éditeurs (contre 34% en 2015)  Surtout seulement 32 % éditent des livres enrichis contre 47 % en 2016  l’offre de livres audio dématérialisés semble prendre forme, mais est souvent sous-traitée  Commercialisation  Décote pratiquée par presque tous les éditeurs numériques  vente via les e-distributeurs est le schéma de + en + privilégié et le + utilisé par les éditeurs (71 %),  Mais accords directs avec des opérateurs internationaux sont encore conclus par 45 % d’entre eux. (et la vente directe aux particuliers : 46%)  La vente à l’unité devient le mode de commercialisation utilisé par la quasi-totalité des éditeurs  3/4 des groupes ont une offre de prêt en bibliothèque contre moins de la moitié pour les indépendants • et pour + de 7 éditeurs sur 10, le prêt de livres numériques en bibliothèque s’effectue via PNB  6 éditeurs sur 10 optent pour la protection de fichier mais le recours au tatouage s’accentue • NB : 44 % seulement des éditeurs sont informés du projet LCP • Raisons invoquées pour ne pas protéger les fichiers : inefficacité, coût, freins à la vente  Perspectives ?  Alors qu’en 2014 les éditeurs pronostiquaient une part de marché numérique entre 15 et 30 %, les éditeurs pensent désormais très majoritairement que la part sera inférieure à 15 % à horizon 2020
  8. 8. 8 doXulting 2017 Les principales tendances actuelles (enquêtes)  Enquête Hadopi 2017  plus de 3 internautes sur 4 ont consommé au moins un produit culturel dématérialisé au cours des 12 derniers mois, dont 24 % ebooks (en hausse / 2016)  Consommation illicite d’ebooks : 31% (en partie ou totalement), autant que les séries TV et plus que la musique  l’accès aux offres légales n’est pas massivement reconnu + facile que l’offre illégale  Enquête IPSOS – SNE sur le Livre audio (juin 2017)  18 % des français ont déjà écouté un livre audio  avec de + en + de régularité, de + en + hors de chez soi (transports)  70 % achetés, 25 % en bibliothèques, 17 % en téléchargement gratuit  Chiffres de l’auto-édition ?
  9. 9. 9 doXulting 2017 Typologie des plateformes  Qui sont les acteurs du livre numérique en ligne ?  les éditeurs  Dont certains, « pure players » ou non, qui vendent directement leur production en ligne  les « e-distributeurs » ou agrégateurs numériques  se positionnent entre éditeurs et revendeurs (détaillants), en s’appuyant sur des dispositifs de gestion de flux (Editis, Eden, Dialogues, Harmathèque, Dilithèque…)  intégrant des entrepôts numériques qui gèrent • les fichiers, • les flux de métadonnées, • les flux comptables • et nécessairement. un catalogue  les « magasins virtuels », spécialisés ou non dans les produits culturels  commercialisent aussi souvent (mais pas toujours) des liseuses et/ou des applications de lecture  acteurs majeurs du web et de la téléphones mobiles : Amazon, apple store, Google play store… • qui enferment souvent leurs clients dans un écosystème propriétaire • qui peuvent développer des activités verticales d’édition (Amazon notamment)  « grandes surfaces » spécialisées dans les produits culturels : FNAC/Darty, Cultura, Leclerc…  Librairies « pure players », magasins virtuels spécialisés dans le livre numérique : Youboox, Booken, Numilog, Feedbooks, 7switch…
  10. 10. 10 doXulting 2017 Typologie des plateformes (suite)  Qui sont les acteurs du livre numérique en ligne ? (suite)  les libraires ayant pignon sur rue ou les réseaux de libraires  « grosses librairies » : Decitre, Furet du Nord…  Les réseaux de libraires (ou prestataires mutualisés) : leslibraires, lalibrarie.com, epagine…  les bibliothèques  qui prêtent ou mettent à disposition des liseuses pré-chargées  qui proposent du prêt numérique (via PNB, Numilog…) ou des livres grauits

×