SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  10
Télécharger pour lire hors ligne
La théorie des champs conceptuels comme outil pour la formation des
                              praticiens professionnels de l’éducation
                                                                                             Nadja Maria Acioly-Régnier
                                                                         Maître de conférences en Sciences de l'éducation
                                                                    IUFM de Lyon - Laboratoire LDH - Université Lyon 2
                                                  Groupe de Psychologie de l'éducation mathématique - UNICAMP – Brésil
                                                                                        acioly.regnier@wanadoo.fr


       Résumé

       Cet article est orienté vers la construction d’un outil de formation inspiré de la
       théorie des champs conceptuels de Gérard Vergnaud, et de l’analyse critique de
       sa mise en œuvre dans deux contextes de formation. L’analyse de ces situations
       de formation confirme que les conceptualisations sous-jacentes à l'action
       peuvent se situer à des niveaux très différents, être plus ou moins explicites, et
       même donner lieu à des transferts très variables d’un sujet à l’autre. Nous avons
       identifié des obstacles à l’apprentissage et des effets didactiques bien précis dans
       les deux groupes en formation. Pour une même situation et face à une même
       tâche, nous avons observé des différences de conduites et de représentations qui
       tiennent au degré de conceptualisation du réel.

       Mots -clés : situation de formation, schème, transfert, obstacle didactique,
       compétence

1.Introduction
L’objectif de cet article est d’alimenter la réflexion sur la formation professionnelle des
praticiens de l’éducation1, à partir de l’idée d’une nécessaire articulation entre la recherche et
la formation, qui dépasse une trop simple opposition entre la théorie et la pratique. Pour cela;
nous proposerons un outil de formation inspiré de la théorie des champs conceptuels ainsi
qu’une première analyse de sa mise en œuvre dans deux situations de formation différentes.
La formation des praticiens dans le domaine de l’éducation, comme toute formation
professionnelle,         implique       un      développement           de     compétences.          La      notion      de
professionnalisation est étroitement liée à des problèmes tant théoriques que pratiques,
auxquels quelques concepts développés à partir de « savoirs de référence » peuvent apporter
des éléments de réponse. Cette perspective rejoint l’idée selon laquelle «la professionnalité »
ne relève pas seulement d’un ensemble restreint de compétences techniques aisément
cernables, mais représente un large répertoire de schèmes qui concernent alors également
l’interaction avec autrui, la communication, le langage et l’affectivité. (Vergnaud, 1994).

   1
     Nous désignerons ici « praticiens de l’éducation » les professionnels ayant une charge de travail nécessitant des prises
de décision immédiates (l’enseignant, le psychologue scolaire, le conseiller principal d’éducation, etc.) en opposition aux
2

En France, la formation des praticiens de l’éducation est un objet de débats récurrents, en
particulier, entre les tenants de l’idée que cette formation doit relever d’un lieu spécifique
(comme les Écoles Normales) et ceux qui considèrent qu’elle doit avant tout être assurée par
l’Université. C’est dans cette perspective que les IUFM se présentent comme un modèle
nourri culturellement de l’héritage des Écoles Normales et contraint par la nécessité d’une
formation académiquement gérée par l’Université. Ce débat est à nouveau impulsé par
l’actualité du projet de réforme des IUFM. Pour notre part il nous semble être un faux débat
qui risque de laisser de côté les aspects essentiels de la formation professionnelle concernant,
en particulier, l’alternance et les spécificités des situations de formation qui apportent des
aspects complémentaires de la conceptualisation nécessaire au praticien. Dans cette
perspective, quel que soit le modèle adopté, on observe que les personnes en formation
perçoivent une distance entre l’enseignement reçu dans l’institution de formation et les
savoirs pratiques nécessaires, notamment pour ce qui concernent la conduite d’une classe, la
prise de décisions au regard d’un diagnostic psychologique, etc.
Du côté des formateurs, il semble que l’accent soit plutôt mis sur la présentation et la
discussion d’outils conceptuels relevant de leur champ d’étude, en laissant aux stagiaires
l’entière responsabilité du transfert dans la mise en place des outils d’intervention en classe,
des techniques d’évaluation scolaire ou psychologique. Cette perspective relève plutôt d’une
conception juxtapositive de l’alternance entre les lieux de stage (lieu de la pratique) et
l’institut de formation (lieu de la théorie).
Les modifications sociales et culturelles observées dans les sociétés contemporaines
produisent de nouvelles réalités qui questionnent les praticiens de l’éducation, ou au moins,
les font réagir. Notons, par exemple, la question de « l’ennui des lycéens » qui a même fait
l’objet de la thèse de doctorat de Stéphanie Leloup (Leloup 2003). Nous pensons alors que les
notions de « compétence », et de « schème » dans le cadre théorique des champs conceptuels
nous paraissent appropriées pour étayer et enrichir l’analyse de la formation des praticiens de
l’éducation.
Ce praticien en tant que professionnel est confronté, de façon multiple, à la prise de décisions
d’ordre pédagogique, didactique mais aussi institutionnel dans le contexte de la salle de classe
au sein d'un établissement scolaire qui constitue une structure complexe. Cette complexité
introduit souvent une difficulté supplémentaire pour analyser les raisons d'une action qui a
réussi ou échoué. Notamment l’explicitation des conditions de production de la réalité

« théoriciens de l’éducation » (chercheurs spécialistes d’un champ disciplinaire telle que la psychologie, la sociologie, qui
prennent l’éducation comme un objet d’étude)


                                                                                                                           2
3

préalable à cette analyse est rendue difficile par le fait que c’est dans l’action contextualisée
dans un milieu complexe que ce praticien doit prendre, de manière responsable, des décisions
efficaces et pertinentes, et développer ses compétences.
L'observation puis l'analyse des conduites des praticiens de l’éducation en action au sein d’un
contexte ouvre la voie à l'élaboration d'un éventail de situations d’enseignement utiles à la
formation de ces praticiens et au développement de leurs compétences. C’est pourquoi cet
article est orienté vers la construction d’un outil de formation et de l’analyse critique de sa
mise en œuvre dans deux contextes de formation..

2. Une approche inspirée de la théorie des champs conceptuels
Compétences et conceptions
Notre perspective se fonde sur une approche constructiviste qui reconnaît la notion de
compétence à condition de lui adjoindre celle de conception (Vergnaud 1988). Selon
Vergnaud, les conceptions s'expriment assez facilement avec des signifiants langagiers et
d'autres systèmes symboliques. Elles sont organisées en objets, propriétés et relations. Ces
propriétés et relations peuvent être à leur tour posées comme objets, analysées comme telles,
et susceptibles d'être mises en relation avec d'autres objets. Le langage naturel et les autres
systèmes symboliques permettent de désigner ces objets, propriétés et relations. Les
compétences, quant à elles, ne trouvent pas aussi aisément une expression symbolique, et c'est
donc à travers les conduites des sujets qu'on peut les étudier avec plus de certitude. Ainsi, un
des objectifs scientifiques de recherche est d'analyser les compétences des sujets en identifiant
les connaissances sur lesquelles elles reposent2. Cette perspective s’avère aussi pertinente
pour l’étude des situations de formation.
2.1.Le schème et la formation des compétences en éducation
Pour expliquer comment les compétences se forment puis sont mises en œuvre et négociées
avec le réel, le concept de « schème » peut se révéler comme un outil théorique très utile. Il
désigne l’unité cognitive qui permet à la personne de s'adapter à chaque situation nouvelle
d'une classe de situations relativement bien définie (Vergnaud, 1994).
Au service de la formation des compétences, le schème est tout autant soumis à une
adaptation sociale qui transite par la personnalité du sujet. Les structures cognitives existantes
du sujet confronté à une situation problème sont alors soumises à deux types de
transformation : soit subissent un changement adaptatif (accommodation), soit intègrent les
informations de l'environnement que le sujet a sélectionnées et transformées (assimilation).




                                                                                                3
4

L'abandon d'un mode impératif familier impose de changer de registre de fonctionnement :
d'automatique, la pensée doit fonctionner de manière contrôlée (Lemeignan, Weil-Barais,
1993).
Vergnaud (Vergnaud 1981b) observe que « Ce sont ces deux préoccupations (interconnexion
des concepts et évolution psycho-génétique) qui l'ont conduit à définir la notion de champ
conceptuel comme un espace de problèmes ou de situations-problèmes dont le traitement
implique des concepts et des procédures de plusieurs types en étroite connexion. »
Cette théorie de la conceptualisation du réel intègre à la fois les aspects de la situation, du
concept lui-même et du sujet. Elle offre un cadre pour l’intelligibilité du processus de la
conceptualisation. Comprendre que la conceptualisation (produit) est construite, que le
développement cognitif qui en résulte, concerne tout autant les adultes que les enfants ou les
adolescents, et que cette conceptualisation est fonction de processus internes au sujet, qui
s'actualisent dans un contexte social et historique leur imposant autant de limites que de
conditions favorables.

3. Les situations-problèmes et les situations didactiques
Certaines recherches en Psychologie et en Didactique des mathématiques utilisent des
situations dans lesquelles la nature du contrat n'est pas toujours identifiée. Ainsi une
distinction s'est avérée nécessaire à propos des situations que J. Rogalski (Rogalski 1985)
clarifie en discutant les deux catégories suivantes : les situations-problèmes et les situations
didactiques. Celles-ci différent fondamentalement par l'objectif visé dans un domaine
spécifique: avec les situations-problèmes, on vise l'étude de l'état ou du fonctionnement
cognitif d'un sujet, tandis qu’avec les situations didactiques, on vise l'étude de la
transformation des connaissances d'un sujet.
Une situation-problème, comme l'indique son nom, suppose que le sujet soit mis dans une
situation nouvelle pour lui, à laquelle il doit s'adapter, sinon il doit se modifier en produisant
des actions matérielles ou symboliques (représentations graphiques, réponse orale ou écrite,
etc.). Il y a donc à la fois nouveauté et problème à résoudre. Cette nouveauté fait référence
aux acquis cognitifs du sujet : la signification du problème et celle de la situation elle-même
dépendent donc aussi de ces acquis antérieurs. Pour Rogalski (Rogalski 1985) il en découle un
problème méthodologique : la situation-problème doit avoir du sens pour le sujet et lui
permettre la mise en œuvre des représentations en rapport au champ conceptuel visé, faute de
quoi le problème étudié par l'observateur n’est pas celui est abordé par le sujet.

   2
       Conceptions et compétences sont reliées : les conceptions sont remises en cause lorsque le sujet rencontre des situations



                                                                                                                              4
5

3.1. Exemple 1 : situation problème explicitée par les étudiants psychologues scolaires en
formation
Dans une étude didactique conduite par N. Acioly-Régnier (2003), l'expérience suivante a été
menée dans le cadre d'un cours de psychologie destiné à la formation des psychologues
scolaires. Le groupe de 19 étudiants (18 femmes et 1 homme) a été réparti en 5 sous-groupes
de travail.
La situation didactique suivante a été donnée dès le début du cours avant même qu'aucune
question théorique n'ait été abordée ou discutée. Nous avons proposé une situation scolaire
dans laquelle un professeur des écoles signalait un enfant à un psychologue scolaire. Elle a été
la base du travail durant les 9 séances de 2h. Chacun des 5 sous-groupes a travaillé
séparément à la résolution du problème selon son propre point de vue. L'ultime phase du
travail a consisté en une situation de communication scénarisée des solutions construites par
chaque groupe suivie d'un débat argumenté par des références aux divers cadres théoriques
abordés durant les phases précédentes. Nous rapportons ici la situation didactique présentée
aux étudiants stagiaires psychologues scolaires.
       Tableau T1 : Situation didactique présentée aux psychologues scolaires en formation
Phases                                                                Consignes
Phase 1 : Description Il est demandé de décrire la situation scolaire du point de vue des acteurs
de la situation scolaire (enseignant, parents, équipe pédagogique) du système éducatif en rapportant leur
                           discours respectif
Phase 2 : Solution Il est demandé de proposer une solution au problème posé par le professeur des
initialement proposée écoles du point de vue du psychologue scolaire
du point de vue du
psychologue scolaire
Phase      3:    Solution Il est demandé de proposer une solution au problème posé par le professeur des
proposée       par      le écoles du point de vue du psychologue scolaire en tenant compte des différents
psychologue scolaire acteurs du système éducatif et des concepts de la psychologie, en essayant de replacer
en relation aux apports l'interprétation dans le cadre de la théorie des champs conceptuels.
théoriques développés Prévoir un entretien de restitution qui s'organise autour des questions :
dans le cours.             Que doit-on dire à l'enfant ? Que doit-on dire aux parents ?
                           Que dire aux enseignants ? Que dire au psychiatre spécialisé ?
Phase 4                    Communication et débat.

3.1.1. Analyse des différentes phases :
Chaque phase de cette situation a conduit à une réflexion étayée et approfondie dont nous ne
pouvons pas tenir compte dans sa totalité. Nous nous limiterons alors à quelques aspects
essentiels pour la problématique abordée ici.


Phase 1 : Le PROTOTYPE dans les situations proposées par les psychologues stagiaires
en formation


qui les contredisent ; et l'émergence de nouvelles compétences est conditionnée par l'abandon de conceptions initiales.


                                                                                                                          5
6

Il ressort clairement de l'analyse des solutions proposées que le prototype de l'élève signalé
par le professeur des écoles est :
UN GARÇON, c'est en effet le genre du sujet choisi par les 5 groupes reflètant un accord
implicite entre les 19 étudiants
en CYCLE 2 ( pour 4 sur 5, l'autre choix étant CYCLE 3)
avec des PROBLEMES D'APPRENTISSAGE (Dyscalculie, Dyslexie)
avec des TROUBLES DE COMPORTEMENT
manifestant de l'AGRESSIVITE auto- ou hétéro-dirigée
manifestant un REFUS DES REGLES
dont les PARENTS sont d'ORIGINE ETRANGERE (4 sur 5) ou encore DIVORCES ou
SEPARES DE CORPS (4 sur 5)

Phase 2 : d’une perspective traditionnelle de compréhension du problème à une
tentative de compréhension à la lumière de la théorie des champs conceptuels
La phase 2 a conduit les étudiants à une proposition ancrée sur un seul aspect de la situation.
En principe, les solutions se centraient sur l’analyse des troubles de comportement dans une
perspective clinique ou encore dans une analyse des variables socioculturelles possiblement
déterminantes de ces troubles. Nous avons pointé des conceptions du réel explicitées et leur
confrontation à des perspectives conceptuelles pouvant les contredire.
Phase 3 : retour sur les concepts
Durant cette phase, un ensemble des concepts issus de cadres théoriques diversifiés qui
devraient être maîtrisés par les psychologues, a été exposé dans une perspective de tester des
hypothèses diagnostiques. Les tableaux ci-dessous schématisent ce processus.
               Tableau T2 : Perspectives différentes de compréhension de la situation
Situation spécifique (A : échec scolaire + troubles de comportement )

Perspective "traditionnelle" de compréhension du problème
B : Psychologie clinique (troubles affectifs de la personnalité)
C : Psychologie Cognitive (disfonctionnements cognitifs de la personnalité )
D : Psychologie sociale (groupes, leadership)
 Relation de la situation avec plusieurs concepts de la psychologie et d'autres
champs disciplinaires, nécessaires à sa compréhension . Ici nous nous
occuperons de la psychologie.
Exemples :                    e : violence
b : troubles de calcul        f : attention
c : troubles du langage       g : appartenance culturel
d : identité                  h : angoisse
                              i : mémoire
Cette situation ne peut être comprise qu'à partir de plusieurs champs conceptuels
: tous les concepts d'une discipline ne sont pas nécessaires à la compréhension
d'une situation, une situation ne peut pas être comprise par un seul concept ou
champ disciplinaire; la maîtrise d'un concept implique la reconnaissance et la
mise en œuvre de celui-ci dans des situations différentes




                                                                                             6
7

3.2. Exemple 2 : situation problème pour des étudiants de maîtrise              de sciences de
l’éducation dans le cadre d’un dispositif de formation à distance
La situation proposée pour le cours psychologie de l’éducation (Acioly-Régnier, Gurtner,
2003) constitue un préalable pour comprendre certains des phénomènes d’éducation, de
formation, ou d'enseignement que rencontrent les professionnels tant du champ de
l'enseignement que de celui de la formation des adultes, du travail social ou de l'éducation à
la santé. L’outil de travail pour les étudiants se présente sous la forme d’une document
hypermédiatisé au format HTML. Une séance interactive de 2h sous la forme d’un groupe de
discussion via Internet a constitué une rencontre entre l’enseignant et les étudiants au cours de
laquelle la situation problème proposée a été discutée. Notre conception didactique se fonde
sur l'idée que des concepts de plusieurs domaines de la psychologie sont requis pour la
compréhension des situations formatives ou éducatives. Cependant la transposition didactique
nous a amenée à présenter les concepts que nous avons choisis d'aborder, dans le cadre de
référence d'origine avant de les mettre en lien dans une situation prototypique. Pour cela, nous
avons proposé une entrée par le biais de l’imaginaire, où une situation-problème prototypique
dans le domaine éducatif ne pouvait être comprise que par une visite rendue à plusieurs
domaines de la psychologie (sociale, cognitive et clinique). Dans ce contrat didactique,
l’étudiant serait alors pénalisé si sa proposition explicitant sa compréhension de la situation
n’impliquait pas un travail en réseau des concepts, soit pour les adopter dans l’interprétation,
soit pour les exclure comme des concepts non pertinents en la circonstance.

4. Quelques obstacles identifiés.
4.1. Dans le groupe de psychologues scolaires :
•   Nous avons pu observer une difficulté initiale à expliciter et à analyser les conduites
    professionnelles. Ainsi, le choix d’un test psychologique, par exemple, s’est avéré avant
    tout conditionné par celui le plus usité dans le milieu de la pratique professionnelle. La
    maîtrise de certains tests psychologiques semblait orienter la compréhension du problème
    au regard des résultats produits par ceux-ci. La technique semblait revêtir une place plus
    importante que la compréhension théorique même. Cependant, nous ne pouvons pas
    oublier que la maîtrise d’un instrument technique vient s’ajouter à la compréhension du
    cadre conceptuel dans lequel cet instrument prend son sens.
•   La difficulté de changer de cadre de compréhension des phénomènes psychologiques. Les
    psychologues scolaires en formation sont licenciés en psychologie (d’orientation clinique,
    cognitive ou sociale) et ont acquis une expérience professionnelle en tant que professeur



                                                                                               7
8

    des écoles. Nous avons observé par exemple des résistances spécifiques à rentrer dans une
    compréhension cognitive pour les étudiants stagiaires dont la formation est d’orientation
    clinique.
•   La propension à appliquer un schème à une classe trop large de situations : des troubles de
    comportement associés à des concepts du domaine de la psychologie clinique.
•   La propension à maintenir une réponse erronée indépendamment de l'acquisition d'un
    nouveau schème que les sujets semblent avoir intégré. Dans ce cas, le déséquilibre
    probablement engendré par les contradictions paraît restauré par un compromis d'ordre
    social. Nous faisons ici référence plutôt au contexte de l’établissement scolaire où les
    étudiants réalisent leur stage pratique.
4.2. Dans le groupe des étudiants de maîtrise de sciences de l’éducation
•   Un refus initial à proposer une compréhension psychologique des phénomènes éducatifs.
    Les arguments évoquaient en particulier le danger d’une telle procédure car ils n’étaient
    pas des psychologues. Nous avons pu identifier ces arguments en analysant les échanges
    écrits lors du travail en groupes de discussion par Internet. Cet obstacle semble amoindri
    par la prise de conscience même que, dans certaines situations, la prise des décisions est
    faite sur la base de théories implicites de la personnalité et de conceptions du réel parfois
    même erronées. Dans le cadre proposé les concepts sur lesquels la prise de décision se
    base, doivent alors être explicités, discutés et reformulés.
•   La difficulté pour maîtriser des cadres théoriques différents.

5. Quelques effets didactiques repérés
5.1.Dans le groupe des étudiants psychologues scolaires :
La prise de conscience de l’insuffisance de l’emploi d’une seule perspective théorique pour la
compréhension des phénomènes éducatifs les a conduit à mieux saisir l’ancrage des théories
dans une situation familière et leur rôle dans la construction du sens de la situation. Ces
étudiants sont même parvenus à expliciter comment cette perspective de compréhension d’une
situation-problème au travers la théorie des champs conceptuels était analogue à la
compréhension d’une situation clinique par un médecin généraliste. Nous avons pu constater
ainsi la mise en place de nouveaux schèmes lorsque les précédents ne pouvaient plus
supporter le déséquilibre : par exemple, lorsque les résultats des tests projectifs ne font pas
ressortir des difficultés particulières du point de vue affectif, il apparaît un élargissement et
des schèmes comportant d’autres invariants opératoires.




                                                                                               8
9

5.2. Dans le groupe des étudiants de maîtrise de sciences de l’éducation
En raison de la flexibilité apportée par les TICE dans un dispositif d’enseignement à distance,
la situation problème proposée semble, en première analyse qualitative, avoir facilité une
compréhension de la situation en recourant à un réseau de concepts de plusieurs champs
disciplinaires et non plus sur un mode linéaire classique centré sur une série de concepts d’un
domaine particulier de la psychologie. Elle a permis une entrée dynamique dans le processus
d’apprentissage pour l’étudiant qui ne vit pas l’interaction en face à face avec l’enseignant
comme en situation présentielle.

6. Conclusion
Au plan théorique, il est intéressant de souligner que l'analyse de ces situations de formation
confirme que les conceptualisations sous-jacentes à l'action peuvent se situer à des niveaux
très différents, être plus ou moins explicites, et même donner lieu à des transferts très
variables d’un sujet à l’autre.
On peut utiliser ce dispositif dans des situations de formation dans le but de :
•   conduire une analyse précise des opérations de pensée et des connaissances impliquées
    dans une famille de compétences données,
•   rapporter cette analyse d'une part, aux situations de travail et aux problèmes qu'il faut
    traiter aux cours de l'expérience professionnelle, d'autre part, aux conditions sociales de
    formation dans lesquelles ces compétences peuvent se former, notamment celles de
    l’institution de formation et celles des lieux de stage.
Pour le formateur, ce type de dispositif peut lui permettre d’identifier des invariants
opératoires, c’est à dire les connaissances du sujet qui sont sous-jacentes à ses conduites.
(Vergnaud, 1990). Pour une même situation et face à une même tâche, nous pouvons observer
des différences de conduites et de représentations qui tiennent au degré de conceptualisation
du réel.
Un point important à souligner concerne la richesse de la diversité des situations pertinentes
qui doivent être présentées dans ces contextes de formation, et que nos expériences de
formation analysées confirment. Par leur fonction de généralisation, les schèmes s’alimentent
de la variété des situations rencontrées susceptibles d'avoir du sens pour le sujet. La prise de
conscience et l'explicitation des invariants opératoires (objets, propriétés, relations) contenus
dans les schèmes favorisent ainsi leur généralisation et augmente leur étendue.




                                                                                                9
10

Références
 Acioly-Régnier, N.M, Gurtner, J.L. (2003) Psychologie de l’éducation Poitiers : CNED,
     Lyon : Campus Numérique FORSE
 Leloup, S., (2003) L’ennui des lycéens. Du manque de motivation au décalage des attentes.
     Thèse de doctorat en sciences de l’éducation de l’Université de Reims.
 Lemeignan, G., Weil-Barais, A., (1993) Construire des concepts en physique, Paris :
     Hachette Éducation
 Rogalski, J. (1985) Acquisition de la bidimensionalité (combinatoire, espace, mesure) chez
     les élèves d'âge scolaire et préscolaire - Thèse de Doctorat d'État - Université Paris VII
 Vergnaud, G. (1981) - Quelques orientations théoriques et méthodologiques des recherches
     françaises en didactique des mathématiques - Recherches en Didactique des
     Mathématiques (vol. 2, n. 2, pp 215-232)
 Vergnaud, G. (1988) - L'Elève face à la tâche: problèmes à résoudre, difficultés à surmonter
     , European Journal of Psychology of Education, n° hors série
 Vergnaud, G., (1994) Apprentissages et didactiques : où en est-on ? Paris : Hachette




                                                                                            10

Contenu connexe

Tendances

Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...
Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...
Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...
umberine
 
Didactique des sciences
Didactique des sciencesDidactique des sciences
Didactique des sciences
Nadanajahi
 

Tendances (20)

Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
 
Notes sur le JDA - journal des apprentissages - par Philippe Clauzard
Notes sur le JDA - journal des apprentissages - par Philippe ClauzardNotes sur le JDA - journal des apprentissages - par Philippe Clauzard
Notes sur le JDA - journal des apprentissages - par Philippe Clauzard
 
Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...
Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...
Crahay_dangers-incertitudes-et-incompletude-de-la-logique-de-la-competence-en...
 
Formation Mémoire de Recherche Professionnel MRP par P. Clauzard-2017
Formation Mémoire de Recherche Professionnel MRP par P. Clauzard-2017Formation Mémoire de Recherche Professionnel MRP par P. Clauzard-2017
Formation Mémoire de Recherche Professionnel MRP par P. Clauzard-2017
 
Théories de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
Théories de l'apprentissage, par Philippe ClauzardThéories de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
Théories de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
 
Taxonomie couleur2
Taxonomie couleur2Taxonomie couleur2
Taxonomie couleur2
 
Glissement conceptuel version 4 de l'exposé de Phil Clauzard
Glissement conceptuel version 4 de l'exposé de Phil ClauzardGlissement conceptuel version 4 de l'exposé de Phil Clauzard
Glissement conceptuel version 4 de l'exposé de Phil Clauzard
 
Comparaisons modelesapprentissages
Comparaisons modelesapprentissagesComparaisons modelesapprentissages
Comparaisons modelesapprentissages
 
Les différentes méthodes pédagogiques
Les différentes méthodes pédagogiquesLes différentes méthodes pédagogiques
Les différentes méthodes pédagogiques
 
Learning Happy Hours S2E4 - Les grandes théories pédagogiques revisitées p...
Learning Happy Hours S2E4 - Les grandes théories pédagogiques revisitées p...Learning Happy Hours S2E4 - Les grandes théories pédagogiques revisitées p...
Learning Happy Hours S2E4 - Les grandes théories pédagogiques revisitées p...
 
Analyse de l’activité enseignante Extrait texte de Pierre Pastre
Analyse de l’activité enseignante Extrait texte de Pierre Pastre Analyse de l’activité enseignante Extrait texte de Pierre Pastre
Analyse de l’activité enseignante Extrait texte de Pierre Pastre
 
Cours Analyse des pratiques et démarches réflexives, P. Clauzard APP-5-2017
Cours Analyse des pratiques et démarches réflexives, P. Clauzard APP-5-2017Cours Analyse des pratiques et démarches réflexives, P. Clauzard APP-5-2017
Cours Analyse des pratiques et démarches réflexives, P. Clauzard APP-5-2017
 
Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite1
Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite1Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite1
Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite1
 
Grand Pavois un arrêt sur recherches par Philippe Clauzard
Grand Pavois un arrêt sur recherches par Philippe ClauzardGrand Pavois un arrêt sur recherches par Philippe Clauzard
Grand Pavois un arrêt sur recherches par Philippe Clauzard
 
Présentation des travaux de recherche de Philippe Clauzard
Présentation des travaux de recherche de Philippe ClauzardPrésentation des travaux de recherche de Philippe Clauzard
Présentation des travaux de recherche de Philippe Clauzard
 
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
 
Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite2
Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite2Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite2
Cours moufia2013 professionnalisation-réflexivité-analysesituationpro-suite2
 
Didactique des sciences
Didactique des sciencesDidactique des sciences
Didactique des sciences
 
Cours UE15 version 2016 INTELLIGIBILITE DES SITUATIONS D'ENSEIGNEMENT APPRENT...
Cours UE15 version 2016 INTELLIGIBILITE DES SITUATIONS D'ENSEIGNEMENT APPRENT...Cours UE15 version 2016 INTELLIGIBILITE DES SITUATIONS D'ENSEIGNEMENT APPRENT...
Cours UE15 version 2016 INTELLIGIBILITE DES SITUATIONS D'ENSEIGNEMENT APPRENT...
 
Extraits du prompteur du cours magistral de philippe clauzard Tronc Commun UE...
Extraits du prompteur du cours magistral de philippe clauzard Tronc Commun UE...Extraits du prompteur du cours magistral de philippe clauzard Tronc Commun UE...
Extraits du prompteur du cours magistral de philippe clauzard Tronc Commun UE...
 

En vedette

Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01
Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01
Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01
Gabriela Aguinaga
 
reglamento estudiantil-upc
reglamento estudiantil-upcreglamento estudiantil-upc
reglamento estudiantil-upc
Eli Claro
 
Noah en jonas
Noah en jonasNoah en jonas
Noah en jonas
rcmuziek8
 

En vedette (20)

Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01
Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01
Usodenormasapaparacitasyreferencias 100424173651-phpapp01
 
DOSSIER DE PRODUCTION
DOSSIER DE PRODUCTIONDOSSIER DE PRODUCTION
DOSSIER DE PRODUCTION
 
Blog de Jaime sabines: Sombras y Luces de Grandes Poetas Mexicanos.
Blog de Jaime sabines: Sombras y Luces de Grandes Poetas Mexicanos.Blog de Jaime sabines: Sombras y Luces de Grandes Poetas Mexicanos.
Blog de Jaime sabines: Sombras y Luces de Grandes Poetas Mexicanos.
 
Presentación3
Presentación3Presentación3
Presentación3
 
Anatomia de mi PLE
Anatomia de mi PLEAnatomia de mi PLE
Anatomia de mi PLE
 
Matematicas 1 dx
Matematicas 1 dxMatematicas 1 dx
Matematicas 1 dx
 
Ebola
EbolaEbola
Ebola
 
Tema1
Tema1Tema1
Tema1
 
Artes visuales
Artes visualesArtes visuales
Artes visuales
 
Propos simiesques
Propos simiesquesPropos simiesques
Propos simiesques
 
Microsoft word
Microsoft wordMicrosoft word
Microsoft word
 
Programme jasmine foundation 17 oct 2014
Programme jasmine foundation 17 oct 2014Programme jasmine foundation 17 oct 2014
Programme jasmine foundation 17 oct 2014
 
Matematicas
MatematicasMatematicas
Matematicas
 
reglamento estudiantil-upc
reglamento estudiantil-upcreglamento estudiantil-upc
reglamento estudiantil-upc
 
Noah en jonas
Noah en jonasNoah en jonas
Noah en jonas
 
Presentacion power point
Presentacion power pointPresentacion power point
Presentacion power point
 
Freddy sigcha
Freddy sigchaFreddy sigcha
Freddy sigcha
 
35 e portfolio a principes
35 e portfolio a principes35 e portfolio a principes
35 e portfolio a principes
 
Técnicas de trabajo
Técnicas de trabajo Técnicas de trabajo
Técnicas de trabajo
 
El significado de las palabras octavo
El significado de las palabras octavoEl significado de las palabras octavo
El significado de las palabras octavo
 

Similaire à 05a ardeco

Triangle didactique
Triangle didactiqueTriangle didactique
Triangle didactique
amelielouis
 
Didactique disciplines
Didactique disciplinesDidactique disciplines
Didactique disciplines
Radhi Maaoui
 

Similaire à 05a ardeco (20)

Jeu d'apprentissage et théories didactiques
Jeu d'apprentissage et théories didactiquesJeu d'apprentissage et théories didactiques
Jeu d'apprentissage et théories didactiques
 
Mrp theme1-gestes
Mrp theme1-gestesMrp theme1-gestes
Mrp theme1-gestes
 
lexique pedagogique.ppt
lexique pedagogique.pptlexique pedagogique.ppt
lexique pedagogique.ppt
 
Les différentes méthodes pédagogiques diaporama
Les différentes méthodes pédagogiques diaporamaLes différentes méthodes pédagogiques diaporama
Les différentes méthodes pédagogiques diaporama
 
Processus d'apprentissage, révision en travaux dirigés
Processus d'apprentissage, révision en travaux dirigésProcessus d'apprentissage, révision en travaux dirigés
Processus d'apprentissage, révision en travaux dirigés
 
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissageL'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
 
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnellesLa régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
 
La recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaireLa recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaire
 
Extraits du Glossaire présenté par P. Clauzard Cours Tronc Commun UE15 UnivRE...
Extraits du Glossaire présenté par P. Clauzard Cours Tronc Commun UE15 UnivRE...Extraits du Glossaire présenté par P. Clauzard Cours Tronc Commun UE15 UnivRE...
Extraits du Glossaire présenté par P. Clauzard Cours Tronc Commun UE15 UnivRE...
 
Mona CHAMI : Carrefour d’échanges 2009 : Analyse de la mise en oeuvre des mét...
Mona CHAMI : Carrefour d’échanges 2009 : Analyse de la mise en oeuvre des mét...Mona CHAMI : Carrefour d’échanges 2009 : Analyse de la mise en oeuvre des mét...
Mona CHAMI : Carrefour d’échanges 2009 : Analyse de la mise en oeuvre des mét...
 
K E T E L E1993
K E T E L E1993K E T E L E1993
K E T E L E1993
 
Methodologie recherche action participative
Methodologie recherche action participativeMethodologie recherche action participative
Methodologie recherche action participative
 
Méthodologie recherche action participative
Méthodologie recherche action participativeMéthodologie recherche action participative
Méthodologie recherche action participative
 
"L'évaluation dans la perspective actionnelle"
"L'évaluation dans la perspective actionnelle""L'évaluation dans la perspective actionnelle"
"L'évaluation dans la perspective actionnelle"
 
ob_dce2b0_quelques-re-flexions-sur-l-organisa.pdf
ob_dce2b0_quelques-re-flexions-sur-l-organisa.pdfob_dce2b0_quelques-re-flexions-sur-l-organisa.pdf
ob_dce2b0_quelques-re-flexions-sur-l-organisa.pdf
 
Triangle didactique
Triangle didactiqueTriangle didactique
Triangle didactique
 
Didactique disciplines
Didactique disciplinesDidactique disciplines
Didactique disciplines
 
Lecture du roegiers
Lecture du roegiersLecture du roegiers
Lecture du roegiers
 
Lecture du roegiers 1
Lecture du roegiers 1Lecture du roegiers 1
Lecture du roegiers 1
 
Lecture du roegiers
Lecture du roegiersLecture du roegiers
Lecture du roegiers
 

Plus de lucianabackes

Processus attentionnels
Processus attentionnelsProcessus attentionnels
Processus attentionnels
lucianabackes
 
Les processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienne
Les processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienneLes processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienne
Les processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienne
lucianabackes
 
Les influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupes
Les influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupesLes influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupes
Les influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupes
lucianabackes
 
La cognition sociale
La cognition socialeLa cognition sociale
La cognition sociale
lucianabackes
 
Influence sociale groupe
Influence sociale groupeInfluence sociale groupe
Influence sociale groupe
lucianabackes
 
Efficacité personnelle
Efficacité personnelleEfficacité personnelle
Efficacité personnelle
lucianabackes
 

Plus de lucianabackes (20)

Senaed2011 final
Senaed2011 finalSenaed2011 final
Senaed2011 final
 
Troubles attention
Troubles attentionTroubles attention
Troubles attention
 
Processus attentionnels
Processus attentionnelsProcessus attentionnels
Processus attentionnels
 
Les processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienne
Les processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienneLes processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienne
Les processus de_resolution_des_problemes_dans_la_vie_quotidienne
 
Les influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupes
Les influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupesLes influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupes
Les influences sociales_et_leurs_effets_sur_les_relations_entre_groupes
 
La cognition sociale
La cognition socialeLa cognition sociale
La cognition sociale
 
Jeu
JeuJeu
Jeu
 
Anxiété et peur
Anxiété et peurAnxiété et peur
Anxiété et peur
 
Anxiété et peur
Anxiété et peurAnxiété et peur
Anxiété et peur
 
Download
DownloadDownload
Download
 
Construction
ConstructionConstruction
Construction
 
Troubles du calcul
Troubles du calculTroubles du calcul
Troubles du calcul
 
Thada
ThadaThada
Thada
 
Influence sociale groupe
Influence sociale groupeInfluence sociale groupe
Influence sociale groupe
 
Efficacité personnelle
Efficacité personnelleEfficacité personnelle
Efficacité personnelle
 
Etude de cas5
Etude de cas5Etude de cas5
Etude de cas5
 
Rogermaubant
RogermaubantRogermaubant
Rogermaubant
 
Etude de cas3
Etude de cas3Etude de cas3
Etude de cas3
 
05a ardeco
05a ardeco05a ardeco
05a ardeco
 
Champ conceptuel
Champ conceptuelChamp conceptuel
Champ conceptuel
 

Dernier

Dernier (12)

Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLSCours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : GuideBonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
 

05a ardeco

  • 1. La théorie des champs conceptuels comme outil pour la formation des praticiens professionnels de l’éducation Nadja Maria Acioly-Régnier Maître de conférences en Sciences de l'éducation IUFM de Lyon - Laboratoire LDH - Université Lyon 2 Groupe de Psychologie de l'éducation mathématique - UNICAMP – Brésil acioly.regnier@wanadoo.fr Résumé Cet article est orienté vers la construction d’un outil de formation inspiré de la théorie des champs conceptuels de Gérard Vergnaud, et de l’analyse critique de sa mise en œuvre dans deux contextes de formation. L’analyse de ces situations de formation confirme que les conceptualisations sous-jacentes à l'action peuvent se situer à des niveaux très différents, être plus ou moins explicites, et même donner lieu à des transferts très variables d’un sujet à l’autre. Nous avons identifié des obstacles à l’apprentissage et des effets didactiques bien précis dans les deux groupes en formation. Pour une même situation et face à une même tâche, nous avons observé des différences de conduites et de représentations qui tiennent au degré de conceptualisation du réel. Mots -clés : situation de formation, schème, transfert, obstacle didactique, compétence 1.Introduction L’objectif de cet article est d’alimenter la réflexion sur la formation professionnelle des praticiens de l’éducation1, à partir de l’idée d’une nécessaire articulation entre la recherche et la formation, qui dépasse une trop simple opposition entre la théorie et la pratique. Pour cela; nous proposerons un outil de formation inspiré de la théorie des champs conceptuels ainsi qu’une première analyse de sa mise en œuvre dans deux situations de formation différentes. La formation des praticiens dans le domaine de l’éducation, comme toute formation professionnelle, implique un développement de compétences. La notion de professionnalisation est étroitement liée à des problèmes tant théoriques que pratiques, auxquels quelques concepts développés à partir de « savoirs de référence » peuvent apporter des éléments de réponse. Cette perspective rejoint l’idée selon laquelle «la professionnalité » ne relève pas seulement d’un ensemble restreint de compétences techniques aisément cernables, mais représente un large répertoire de schèmes qui concernent alors également l’interaction avec autrui, la communication, le langage et l’affectivité. (Vergnaud, 1994). 1 Nous désignerons ici « praticiens de l’éducation » les professionnels ayant une charge de travail nécessitant des prises de décision immédiates (l’enseignant, le psychologue scolaire, le conseiller principal d’éducation, etc.) en opposition aux
  • 2. 2 En France, la formation des praticiens de l’éducation est un objet de débats récurrents, en particulier, entre les tenants de l’idée que cette formation doit relever d’un lieu spécifique (comme les Écoles Normales) et ceux qui considèrent qu’elle doit avant tout être assurée par l’Université. C’est dans cette perspective que les IUFM se présentent comme un modèle nourri culturellement de l’héritage des Écoles Normales et contraint par la nécessité d’une formation académiquement gérée par l’Université. Ce débat est à nouveau impulsé par l’actualité du projet de réforme des IUFM. Pour notre part il nous semble être un faux débat qui risque de laisser de côté les aspects essentiels de la formation professionnelle concernant, en particulier, l’alternance et les spécificités des situations de formation qui apportent des aspects complémentaires de la conceptualisation nécessaire au praticien. Dans cette perspective, quel que soit le modèle adopté, on observe que les personnes en formation perçoivent une distance entre l’enseignement reçu dans l’institution de formation et les savoirs pratiques nécessaires, notamment pour ce qui concernent la conduite d’une classe, la prise de décisions au regard d’un diagnostic psychologique, etc. Du côté des formateurs, il semble que l’accent soit plutôt mis sur la présentation et la discussion d’outils conceptuels relevant de leur champ d’étude, en laissant aux stagiaires l’entière responsabilité du transfert dans la mise en place des outils d’intervention en classe, des techniques d’évaluation scolaire ou psychologique. Cette perspective relève plutôt d’une conception juxtapositive de l’alternance entre les lieux de stage (lieu de la pratique) et l’institut de formation (lieu de la théorie). Les modifications sociales et culturelles observées dans les sociétés contemporaines produisent de nouvelles réalités qui questionnent les praticiens de l’éducation, ou au moins, les font réagir. Notons, par exemple, la question de « l’ennui des lycéens » qui a même fait l’objet de la thèse de doctorat de Stéphanie Leloup (Leloup 2003). Nous pensons alors que les notions de « compétence », et de « schème » dans le cadre théorique des champs conceptuels nous paraissent appropriées pour étayer et enrichir l’analyse de la formation des praticiens de l’éducation. Ce praticien en tant que professionnel est confronté, de façon multiple, à la prise de décisions d’ordre pédagogique, didactique mais aussi institutionnel dans le contexte de la salle de classe au sein d'un établissement scolaire qui constitue une structure complexe. Cette complexité introduit souvent une difficulté supplémentaire pour analyser les raisons d'une action qui a réussi ou échoué. Notamment l’explicitation des conditions de production de la réalité « théoriciens de l’éducation » (chercheurs spécialistes d’un champ disciplinaire telle que la psychologie, la sociologie, qui prennent l’éducation comme un objet d’étude) 2
  • 3. 3 préalable à cette analyse est rendue difficile par le fait que c’est dans l’action contextualisée dans un milieu complexe que ce praticien doit prendre, de manière responsable, des décisions efficaces et pertinentes, et développer ses compétences. L'observation puis l'analyse des conduites des praticiens de l’éducation en action au sein d’un contexte ouvre la voie à l'élaboration d'un éventail de situations d’enseignement utiles à la formation de ces praticiens et au développement de leurs compétences. C’est pourquoi cet article est orienté vers la construction d’un outil de formation et de l’analyse critique de sa mise en œuvre dans deux contextes de formation.. 2. Une approche inspirée de la théorie des champs conceptuels Compétences et conceptions Notre perspective se fonde sur une approche constructiviste qui reconnaît la notion de compétence à condition de lui adjoindre celle de conception (Vergnaud 1988). Selon Vergnaud, les conceptions s'expriment assez facilement avec des signifiants langagiers et d'autres systèmes symboliques. Elles sont organisées en objets, propriétés et relations. Ces propriétés et relations peuvent être à leur tour posées comme objets, analysées comme telles, et susceptibles d'être mises en relation avec d'autres objets. Le langage naturel et les autres systèmes symboliques permettent de désigner ces objets, propriétés et relations. Les compétences, quant à elles, ne trouvent pas aussi aisément une expression symbolique, et c'est donc à travers les conduites des sujets qu'on peut les étudier avec plus de certitude. Ainsi, un des objectifs scientifiques de recherche est d'analyser les compétences des sujets en identifiant les connaissances sur lesquelles elles reposent2. Cette perspective s’avère aussi pertinente pour l’étude des situations de formation. 2.1.Le schème et la formation des compétences en éducation Pour expliquer comment les compétences se forment puis sont mises en œuvre et négociées avec le réel, le concept de « schème » peut se révéler comme un outil théorique très utile. Il désigne l’unité cognitive qui permet à la personne de s'adapter à chaque situation nouvelle d'une classe de situations relativement bien définie (Vergnaud, 1994). Au service de la formation des compétences, le schème est tout autant soumis à une adaptation sociale qui transite par la personnalité du sujet. Les structures cognitives existantes du sujet confronté à une situation problème sont alors soumises à deux types de transformation : soit subissent un changement adaptatif (accommodation), soit intègrent les informations de l'environnement que le sujet a sélectionnées et transformées (assimilation). 3
  • 4. 4 L'abandon d'un mode impératif familier impose de changer de registre de fonctionnement : d'automatique, la pensée doit fonctionner de manière contrôlée (Lemeignan, Weil-Barais, 1993). Vergnaud (Vergnaud 1981b) observe que « Ce sont ces deux préoccupations (interconnexion des concepts et évolution psycho-génétique) qui l'ont conduit à définir la notion de champ conceptuel comme un espace de problèmes ou de situations-problèmes dont le traitement implique des concepts et des procédures de plusieurs types en étroite connexion. » Cette théorie de la conceptualisation du réel intègre à la fois les aspects de la situation, du concept lui-même et du sujet. Elle offre un cadre pour l’intelligibilité du processus de la conceptualisation. Comprendre que la conceptualisation (produit) est construite, que le développement cognitif qui en résulte, concerne tout autant les adultes que les enfants ou les adolescents, et que cette conceptualisation est fonction de processus internes au sujet, qui s'actualisent dans un contexte social et historique leur imposant autant de limites que de conditions favorables. 3. Les situations-problèmes et les situations didactiques Certaines recherches en Psychologie et en Didactique des mathématiques utilisent des situations dans lesquelles la nature du contrat n'est pas toujours identifiée. Ainsi une distinction s'est avérée nécessaire à propos des situations que J. Rogalski (Rogalski 1985) clarifie en discutant les deux catégories suivantes : les situations-problèmes et les situations didactiques. Celles-ci différent fondamentalement par l'objectif visé dans un domaine spécifique: avec les situations-problèmes, on vise l'étude de l'état ou du fonctionnement cognitif d'un sujet, tandis qu’avec les situations didactiques, on vise l'étude de la transformation des connaissances d'un sujet. Une situation-problème, comme l'indique son nom, suppose que le sujet soit mis dans une situation nouvelle pour lui, à laquelle il doit s'adapter, sinon il doit se modifier en produisant des actions matérielles ou symboliques (représentations graphiques, réponse orale ou écrite, etc.). Il y a donc à la fois nouveauté et problème à résoudre. Cette nouveauté fait référence aux acquis cognitifs du sujet : la signification du problème et celle de la situation elle-même dépendent donc aussi de ces acquis antérieurs. Pour Rogalski (Rogalski 1985) il en découle un problème méthodologique : la situation-problème doit avoir du sens pour le sujet et lui permettre la mise en œuvre des représentations en rapport au champ conceptuel visé, faute de quoi le problème étudié par l'observateur n’est pas celui est abordé par le sujet. 2 Conceptions et compétences sont reliées : les conceptions sont remises en cause lorsque le sujet rencontre des situations 4
  • 5. 5 3.1. Exemple 1 : situation problème explicitée par les étudiants psychologues scolaires en formation Dans une étude didactique conduite par N. Acioly-Régnier (2003), l'expérience suivante a été menée dans le cadre d'un cours de psychologie destiné à la formation des psychologues scolaires. Le groupe de 19 étudiants (18 femmes et 1 homme) a été réparti en 5 sous-groupes de travail. La situation didactique suivante a été donnée dès le début du cours avant même qu'aucune question théorique n'ait été abordée ou discutée. Nous avons proposé une situation scolaire dans laquelle un professeur des écoles signalait un enfant à un psychologue scolaire. Elle a été la base du travail durant les 9 séances de 2h. Chacun des 5 sous-groupes a travaillé séparément à la résolution du problème selon son propre point de vue. L'ultime phase du travail a consisté en une situation de communication scénarisée des solutions construites par chaque groupe suivie d'un débat argumenté par des références aux divers cadres théoriques abordés durant les phases précédentes. Nous rapportons ici la situation didactique présentée aux étudiants stagiaires psychologues scolaires. Tableau T1 : Situation didactique présentée aux psychologues scolaires en formation Phases Consignes Phase 1 : Description Il est demandé de décrire la situation scolaire du point de vue des acteurs de la situation scolaire (enseignant, parents, équipe pédagogique) du système éducatif en rapportant leur discours respectif Phase 2 : Solution Il est demandé de proposer une solution au problème posé par le professeur des initialement proposée écoles du point de vue du psychologue scolaire du point de vue du psychologue scolaire Phase 3: Solution Il est demandé de proposer une solution au problème posé par le professeur des proposée par le écoles du point de vue du psychologue scolaire en tenant compte des différents psychologue scolaire acteurs du système éducatif et des concepts de la psychologie, en essayant de replacer en relation aux apports l'interprétation dans le cadre de la théorie des champs conceptuels. théoriques développés Prévoir un entretien de restitution qui s'organise autour des questions : dans le cours. Que doit-on dire à l'enfant ? Que doit-on dire aux parents ? Que dire aux enseignants ? Que dire au psychiatre spécialisé ? Phase 4 Communication et débat. 3.1.1. Analyse des différentes phases : Chaque phase de cette situation a conduit à une réflexion étayée et approfondie dont nous ne pouvons pas tenir compte dans sa totalité. Nous nous limiterons alors à quelques aspects essentiels pour la problématique abordée ici. Phase 1 : Le PROTOTYPE dans les situations proposées par les psychologues stagiaires en formation qui les contredisent ; et l'émergence de nouvelles compétences est conditionnée par l'abandon de conceptions initiales. 5
  • 6. 6 Il ressort clairement de l'analyse des solutions proposées que le prototype de l'élève signalé par le professeur des écoles est : UN GARÇON, c'est en effet le genre du sujet choisi par les 5 groupes reflètant un accord implicite entre les 19 étudiants en CYCLE 2 ( pour 4 sur 5, l'autre choix étant CYCLE 3) avec des PROBLEMES D'APPRENTISSAGE (Dyscalculie, Dyslexie) avec des TROUBLES DE COMPORTEMENT manifestant de l'AGRESSIVITE auto- ou hétéro-dirigée manifestant un REFUS DES REGLES dont les PARENTS sont d'ORIGINE ETRANGERE (4 sur 5) ou encore DIVORCES ou SEPARES DE CORPS (4 sur 5) Phase 2 : d’une perspective traditionnelle de compréhension du problème à une tentative de compréhension à la lumière de la théorie des champs conceptuels La phase 2 a conduit les étudiants à une proposition ancrée sur un seul aspect de la situation. En principe, les solutions se centraient sur l’analyse des troubles de comportement dans une perspective clinique ou encore dans une analyse des variables socioculturelles possiblement déterminantes de ces troubles. Nous avons pointé des conceptions du réel explicitées et leur confrontation à des perspectives conceptuelles pouvant les contredire. Phase 3 : retour sur les concepts Durant cette phase, un ensemble des concepts issus de cadres théoriques diversifiés qui devraient être maîtrisés par les psychologues, a été exposé dans une perspective de tester des hypothèses diagnostiques. Les tableaux ci-dessous schématisent ce processus. Tableau T2 : Perspectives différentes de compréhension de la situation Situation spécifique (A : échec scolaire + troubles de comportement ) Perspective "traditionnelle" de compréhension du problème B : Psychologie clinique (troubles affectifs de la personnalité) C : Psychologie Cognitive (disfonctionnements cognitifs de la personnalité ) D : Psychologie sociale (groupes, leadership) Relation de la situation avec plusieurs concepts de la psychologie et d'autres champs disciplinaires, nécessaires à sa compréhension . Ici nous nous occuperons de la psychologie. Exemples : e : violence b : troubles de calcul f : attention c : troubles du langage g : appartenance culturel d : identité h : angoisse i : mémoire Cette situation ne peut être comprise qu'à partir de plusieurs champs conceptuels : tous les concepts d'une discipline ne sont pas nécessaires à la compréhension d'une situation, une situation ne peut pas être comprise par un seul concept ou champ disciplinaire; la maîtrise d'un concept implique la reconnaissance et la mise en œuvre de celui-ci dans des situations différentes 6
  • 7. 7 3.2. Exemple 2 : situation problème pour des étudiants de maîtrise de sciences de l’éducation dans le cadre d’un dispositif de formation à distance La situation proposée pour le cours psychologie de l’éducation (Acioly-Régnier, Gurtner, 2003) constitue un préalable pour comprendre certains des phénomènes d’éducation, de formation, ou d'enseignement que rencontrent les professionnels tant du champ de l'enseignement que de celui de la formation des adultes, du travail social ou de l'éducation à la santé. L’outil de travail pour les étudiants se présente sous la forme d’une document hypermédiatisé au format HTML. Une séance interactive de 2h sous la forme d’un groupe de discussion via Internet a constitué une rencontre entre l’enseignant et les étudiants au cours de laquelle la situation problème proposée a été discutée. Notre conception didactique se fonde sur l'idée que des concepts de plusieurs domaines de la psychologie sont requis pour la compréhension des situations formatives ou éducatives. Cependant la transposition didactique nous a amenée à présenter les concepts que nous avons choisis d'aborder, dans le cadre de référence d'origine avant de les mettre en lien dans une situation prototypique. Pour cela, nous avons proposé une entrée par le biais de l’imaginaire, où une situation-problème prototypique dans le domaine éducatif ne pouvait être comprise que par une visite rendue à plusieurs domaines de la psychologie (sociale, cognitive et clinique). Dans ce contrat didactique, l’étudiant serait alors pénalisé si sa proposition explicitant sa compréhension de la situation n’impliquait pas un travail en réseau des concepts, soit pour les adopter dans l’interprétation, soit pour les exclure comme des concepts non pertinents en la circonstance. 4. Quelques obstacles identifiés. 4.1. Dans le groupe de psychologues scolaires : • Nous avons pu observer une difficulté initiale à expliciter et à analyser les conduites professionnelles. Ainsi, le choix d’un test psychologique, par exemple, s’est avéré avant tout conditionné par celui le plus usité dans le milieu de la pratique professionnelle. La maîtrise de certains tests psychologiques semblait orienter la compréhension du problème au regard des résultats produits par ceux-ci. La technique semblait revêtir une place plus importante que la compréhension théorique même. Cependant, nous ne pouvons pas oublier que la maîtrise d’un instrument technique vient s’ajouter à la compréhension du cadre conceptuel dans lequel cet instrument prend son sens. • La difficulté de changer de cadre de compréhension des phénomènes psychologiques. Les psychologues scolaires en formation sont licenciés en psychologie (d’orientation clinique, cognitive ou sociale) et ont acquis une expérience professionnelle en tant que professeur 7
  • 8. 8 des écoles. Nous avons observé par exemple des résistances spécifiques à rentrer dans une compréhension cognitive pour les étudiants stagiaires dont la formation est d’orientation clinique. • La propension à appliquer un schème à une classe trop large de situations : des troubles de comportement associés à des concepts du domaine de la psychologie clinique. • La propension à maintenir une réponse erronée indépendamment de l'acquisition d'un nouveau schème que les sujets semblent avoir intégré. Dans ce cas, le déséquilibre probablement engendré par les contradictions paraît restauré par un compromis d'ordre social. Nous faisons ici référence plutôt au contexte de l’établissement scolaire où les étudiants réalisent leur stage pratique. 4.2. Dans le groupe des étudiants de maîtrise de sciences de l’éducation • Un refus initial à proposer une compréhension psychologique des phénomènes éducatifs. Les arguments évoquaient en particulier le danger d’une telle procédure car ils n’étaient pas des psychologues. Nous avons pu identifier ces arguments en analysant les échanges écrits lors du travail en groupes de discussion par Internet. Cet obstacle semble amoindri par la prise de conscience même que, dans certaines situations, la prise des décisions est faite sur la base de théories implicites de la personnalité et de conceptions du réel parfois même erronées. Dans le cadre proposé les concepts sur lesquels la prise de décision se base, doivent alors être explicités, discutés et reformulés. • La difficulté pour maîtriser des cadres théoriques différents. 5. Quelques effets didactiques repérés 5.1.Dans le groupe des étudiants psychologues scolaires : La prise de conscience de l’insuffisance de l’emploi d’une seule perspective théorique pour la compréhension des phénomènes éducatifs les a conduit à mieux saisir l’ancrage des théories dans une situation familière et leur rôle dans la construction du sens de la situation. Ces étudiants sont même parvenus à expliciter comment cette perspective de compréhension d’une situation-problème au travers la théorie des champs conceptuels était analogue à la compréhension d’une situation clinique par un médecin généraliste. Nous avons pu constater ainsi la mise en place de nouveaux schèmes lorsque les précédents ne pouvaient plus supporter le déséquilibre : par exemple, lorsque les résultats des tests projectifs ne font pas ressortir des difficultés particulières du point de vue affectif, il apparaît un élargissement et des schèmes comportant d’autres invariants opératoires. 8
  • 9. 9 5.2. Dans le groupe des étudiants de maîtrise de sciences de l’éducation En raison de la flexibilité apportée par les TICE dans un dispositif d’enseignement à distance, la situation problème proposée semble, en première analyse qualitative, avoir facilité une compréhension de la situation en recourant à un réseau de concepts de plusieurs champs disciplinaires et non plus sur un mode linéaire classique centré sur une série de concepts d’un domaine particulier de la psychologie. Elle a permis une entrée dynamique dans le processus d’apprentissage pour l’étudiant qui ne vit pas l’interaction en face à face avec l’enseignant comme en situation présentielle. 6. Conclusion Au plan théorique, il est intéressant de souligner que l'analyse de ces situations de formation confirme que les conceptualisations sous-jacentes à l'action peuvent se situer à des niveaux très différents, être plus ou moins explicites, et même donner lieu à des transferts très variables d’un sujet à l’autre. On peut utiliser ce dispositif dans des situations de formation dans le but de : • conduire une analyse précise des opérations de pensée et des connaissances impliquées dans une famille de compétences données, • rapporter cette analyse d'une part, aux situations de travail et aux problèmes qu'il faut traiter aux cours de l'expérience professionnelle, d'autre part, aux conditions sociales de formation dans lesquelles ces compétences peuvent se former, notamment celles de l’institution de formation et celles des lieux de stage. Pour le formateur, ce type de dispositif peut lui permettre d’identifier des invariants opératoires, c’est à dire les connaissances du sujet qui sont sous-jacentes à ses conduites. (Vergnaud, 1990). Pour une même situation et face à une même tâche, nous pouvons observer des différences de conduites et de représentations qui tiennent au degré de conceptualisation du réel. Un point important à souligner concerne la richesse de la diversité des situations pertinentes qui doivent être présentées dans ces contextes de formation, et que nos expériences de formation analysées confirment. Par leur fonction de généralisation, les schèmes s’alimentent de la variété des situations rencontrées susceptibles d'avoir du sens pour le sujet. La prise de conscience et l'explicitation des invariants opératoires (objets, propriétés, relations) contenus dans les schèmes favorisent ainsi leur généralisation et augmente leur étendue. 9
  • 10. 10 Références Acioly-Régnier, N.M, Gurtner, J.L. (2003) Psychologie de l’éducation Poitiers : CNED, Lyon : Campus Numérique FORSE Leloup, S., (2003) L’ennui des lycéens. Du manque de motivation au décalage des attentes. Thèse de doctorat en sciences de l’éducation de l’Université de Reims. Lemeignan, G., Weil-Barais, A., (1993) Construire des concepts en physique, Paris : Hachette Éducation Rogalski, J. (1985) Acquisition de la bidimensionalité (combinatoire, espace, mesure) chez les élèves d'âge scolaire et préscolaire - Thèse de Doctorat d'État - Université Paris VII Vergnaud, G. (1981) - Quelques orientations théoriques et méthodologiques des recherches françaises en didactique des mathématiques - Recherches en Didactique des Mathématiques (vol. 2, n. 2, pp 215-232) Vergnaud, G. (1988) - L'Elève face à la tâche: problèmes à résoudre, difficultés à surmonter , European Journal of Psychology of Education, n° hors série Vergnaud, G., (1994) Apprentissages et didactiques : où en est-on ? Paris : Hachette 10