SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
Télécharger pour lire hors ligne
M1 Programme Grandes
Ecoles
Année 2013-2014

Groupe n°90
1. Margaux SCHERER : référant caméraman
margaux.scherer@skema.edu
2. Laurine POUTRAIN : référant chargé de production
laurine.poutrain@skema.edu
3. Sarah YAHIAOUI : référant journaliste
sarah.yahiaoui@skema.edu
4. Cédric TABAPSI : référant post-production
cedric.tabapsi@skema.edu
5. Mathilde MARCO : jardinier wiki
mathilde.marco@skema.edu
6. Gabrielle GBASSINGA : banquière SKEM Bank
gabrielle.gbassinga@skema.edu

Campus de Lille
Avenue Willy Brandt
59777 Euralille
SOMMAIRE
La pré-production
CONTENU
• Conducteur
• Synopsis
• Scénario
• Questions
• Documentation
• Personnes à interviewer
ORGANISATION
• Planning de production
• Prise de RDV
• Compte rendu de réunion
• Fiche technique
ASPECTS JURIDIQUES
• Droit
• Déontologie
REPERAGE
• Choix des lieux de tournage
• Analyse des contraintes techniques et des besoins
EQUIPE
• Fiche de poste
MATERIEL
• Réservation
• Préparation
• Vérification

2
Conducteur
Thème : Management et développement durable
Sujet : Etudier les réelles motivations des entreprises face à l’essor du bio
QUI ?

Managers
impliqués
dans
une
entreprise liée à la conception et la
commercialisation de produits bio ou
naturels
Franck VENTURA
Directeur de la boutique Couleur
Café
Emilie GENEVRIER
Responsable
marketing
Triomphe SNAT

chez

Charlotte DRUMMER
Présidente de l’association EQUITERRE

QUOI ?

QUAND ?
OÙ ?
POURQUOI ?

L’Equipe :
Mathilde MARCO
Cédric TABAPSI
Margaux SCHERER
Sarah YAHIAOUI
Laurine POUTRAIN
Gabrielle GBASSINGA
La croissance fulgurante du bio et
l’engouement de plus en plus
prononcé pour les produits naturels.
Ces dernières années (années 2000)
En France
Tendance florissante pour le naturel.
Recherche d’un mode de vie sain et
d’une bonne santé.
Volonté de faire plus attention face
aux dérives de la surproduction et de
3
COMMENT ?

la surconsommation.
A travers la conception, la production
et la stratégie de commercialisation
et de distribution de produits bios.
La politique, la mentalité et la vision
de ces entreprises dans l’univers du
bio.
Pour les consommateurs, à travers
l’achat et la consommation de
produits bios.

Synopsis
« Malgré un contexte difficile et une baisse générale de la consommation
alimentaire de 1%, celle des produits bio a augmenté de 5% et plus de 1.600
nouveaux opérateurs, producteurs et transformateurs, sont passés au bio ",
indique Elisabeth Mercier, Directrice de l’Agence Bio, précisant : " De 38% en 2009
et encore 32% l’an passé, la part des produits bio importés en France (en valeur)
devait passer en 2012 sous la barre des 30% ".
Au total, 800 producteurs sur 173.000 hectares supplémentaires et plus de
300 transformateurs ont rejoint le bio au 1er semestre, portant le total des effectifs
à 36.400 opérateurs en juillet 2012 sur près d’1 million d’hectares. »
Le bio apparaît aujourd’hui comme une tendance de plus au prononcée
et fait preuve d’un certain succès auprès des consommateurs. Aujourd’hui, les
médias, les associations et les professionnels de la santé poussent de plus en plus
les consommateurs à consommer plus sain de part des raisons sanitaires entre
autres.
Il s’agit donc pour nous de comprendre et d’étudier les réelles motivations
des entreprises face à l’essor du bio. Un court reportage illustrera donc les
différentes positions de professionnels interrogés sur le sujet. Quelle politique
adoptent-ils ? Quelles stratégies choisissent-ils de mettre en place ? Pourquoi le
choix du bio ? Quelle place pour le bio dans notre société ? etc.

Scénario
DECOUPAGE DU REPORTAGE
Sous forme de tableau
Plans
Description
Présentation
Ce plan rapide comportera le titre « Vert et pas

Durée
3 sec
4
« Première de
couverture » du
reportage

Introduction et
problématique

Débat avec
l’association
EQUITERRE, de
SKEMA Lille

mûr » du reportage (écrit en blanc) sur fond noir
Bruitage à choisir lors du montage

Présentation des membres de l’équipe :
présentation globale puis individuelle
Transition, page noire et inscription de la
problématique façon machine à écrire
Questions :
Que pensez-vous de ces idées reçues sur le bio ?
- « Le label bio ça s’achète ! »
- « Les produits locaux, c’est aussi bien que le
bio ! »
- « Un champ bio ne l’est jamais vraiment, il est
contaminé par les pesticides de celui du
voisin ! »
- « Le bio importé c’est pas vraiment du bio ! »
1er extrait sur fond noir avec une première idée
reçue sur le bio (que nous choisirons après le
tournage)
Réponse de la présidente de l’association
Plan large + plan rapproché sur la présidente
pendant son discours

45 sec

45 sec

2e extrait sur fond noir avec une deuxième idée
reçue sur le bio (que nous choisirons après le
tournage)
Réponse de la présidente de l’association
Plan large + plan rapproché sur la présidente
pendant son discours
Introduction de
l’interview n°2
Triomphe

Transition voix OFF + musique de fond (à choisir lors
du montage) et présentation d’Emilie, responsable
marketing de la société Triomphe (plan large
bureau)

7 sec

Questions : Plan large sur Sarah et Mme GENEVRIER
Réponses : Plan rapproché sur Mme GENEVRIER
Développement Emilie GENEVRIER, responsable marketing chez
Interview n°2
Triomphe (SNAT):
Triomphe
-

1min30

Présentez-vous brièvement ainsi que votre
entreprise ?

5
-

-

-

-

-

Transition

Pourquoi développer une gamme dite
« naturelle » plutôt que « bio » ? Pourquoi plus
orienté naturalité que bio pur ? Ne pensez-vous
pas que labelliser votre produit (Toogood) serait
un atout ? Le bio ne vous apporterait-il pas une
image plus positive sur votre marque ?
Quelles sont les contraintes auxquelles les
entreprises doivent-elles faire face pour être
labellisées bio ?
Les produits bio sont ils nécessairement plus cher
que les produits non bio? Pourquoi?
Le bio étant davantage axé haut de gamme, il
exclut donc les classes les moins favorisées : peut
on donc parler d’attitude éco-citoyenne ?
Par rapport aux grandes enseignes de
distribution présentes aujourd’hui sur le marché
bio : le bio est-il considéré comme le marché de
demain ? Comment ces enseignes parviennentelles à proposer des produits bios accessibles à
tous ? (exemple de Carrefour bio, avec des
produits bio à – de 1 euro)
Une grande part des produits bios vient de
l’étranger. Le bio importé est-il responsable ?
Quelles sont les normes sanitaires des produits
bios venant de l’étranger ? Comment expliquer
leur prix plus bas qu’en France ? (ex. produits bio
espagnols)
Face à une consommation grandissante et une
demande de plus en plus importante, le bio ne
risquerait-il pas de basculer dans la production
de masse ?
Le développement de produits bio va t-il devenir
un passage obligé pour les entreprises à
l’avenir ?

Franck Ventura dans son milieu de travail avec une
voix OFF derrière expliquant l’interview n°3 de
Couleur Café

7 sec

Franck Ventura, responsable boutique Couleur
Café :
Développement
Interview n°3
Triomphe
-

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots
l’entreprise, sa politique et vos produits
A la création, quelle était la volonté des
créateurs de la marque ? (Souhaitaient-ils
s’implique dans le respect de la planète et des

1min30

6
Hommes ou simplement surfer sur la vague du
bio ?)
Avez-vous choisi de développer des produits 100%
bio pour changer les mentalités et orienter les gens
vers un mode de vie plus sain et plus respectueux
de l'environnement ou simplement pour répondre à
une forte demande suite à l'essor d'une tendance?
- Enjeu : changer les mentalités en permettant
aux Hommes de devenir acteurs et responsables
de leur consommation ! Comment leur faites
vous passez le message ?
- Se base sur les 3 piliers du développement
durable : social – environnement – économie !
Comment faites-vous pour respecter ses trois
piliers ? Cela n’engendre-t-il pas des
contraintes ? Si oui, comment faites-vous pour
gérer ces contraintes ?
- Selon vous, le bio est-il rentable?
- Description des produits : mélangez une bonne
dose d’actifs issus des quatre coins de la
planète, une pincée d’écologie et beaucoup
d’humanisme, vous obtiendrez une délicieuse
palette de produits authentiques pour un
maquillage éthique ! En quoi vos produits sontils écologiques ? Vous parlez d’humanisme,
traitez vous d’une manière particulièrement
humaniste avec vos fournisseurs ?
- En terme de marketing et de communication,
respectez-vous l’environnement ? Utilisez vous
des moyens de communication plus
respectueux de l’environnement ?
- Concernant les prix : Destinez-vous vos produits
bios à une certaine catégorie de personnes ? Si
oui, votre volonté de faire bouger les mentalités
est donc selon vous réservée à cette catégorie
de personnes (CSP Sup) ?
-

Le bio étant davantage axé haut de gamme, il
exclut donc les classes les moins favorisées : peut
on donc parler d’attitude éco-citoyenne ?

-

NB

Quelle est votre place vis-à-vis de la
concurrence? Le bio vous permet-il de vous
différencier de vos concurrents ? En jouez-vous ?
L’ensemble des questions des interviews 2 et 3
n’apparaitront pas dans le montage final mais afin
d’assurer un contenu suffisant pour le reportage
7
l’ensemble de ces questions est nécessaire
Ici les questions sont très formalisées, il va de soi
qu’en interview, le style sera plus détendu et
naturel.
Regroupement
de deux
questions sur
l’avenir du bio

Conclusion

Constatation des deux professionnels sur :
- le bio restera t-il haut de gamme ?
- Selon vous, le bio est-il rentable?
- quel est l’avenir du bio selon vous ?
Discussion entre les 6 membres de l’équipe :
- Qu’avons-nous appris ?
- Quelle vision pour le futur ?
- Pas de prise de positions ni d’avis personnels

Discussion en arc de cercle face à la caméra
posée sur trépied
Image de fond : photo de l’équipe
Générique de Crédits et remerciements de toutes les parties
fin avec photo prenantes
de notre équipe Musique à choisir lors du montage

15 sec

1min

10 sec

" DURÉE TOTALE : 6min10

Questions
Que posent le thème :
-

Qu’est ce que le développement durable ?
Comment s’articulent développement durable et performance (financière
et durable) ?
Comment les disciplines liées au management sont-elles liées au
développement durable ?
En quoi le potentiel du développement durable constitue t-il une prise de
conscience en matière de création de valeur et d’innovation pour
l’entreprise ?
Le développement durable comme moyen de repenser les affaires ?

8
Que posent le sujet :
-

Quelles sont les conséquences de l’installation du marché bio sur la
société ?
Le développement d’une gamme bio est-il réellement rentable ?
Le bio, rentabilité, tendance ou réelle prise de conscience ?
Est ce que le bio est un nouveau marché porteur ? (Course aux parts de
marché)
L’impact du bio sur les gammes bio en général (toutes industries, tous types
de produits) ?
Les conséquences et impacts du bio dans un secteur en particulier ?
Le bio assujetti aux dérives ?
Le bio participe t-il à l’élaboration de clivages sociaux ?
Qu’est ce que l’éco conception ?
Comment établir une stratégie marketing ?
Quelle pérennité pour le bio ?
Le bio est-il un nouvel atout/argument marketing ?
Quels impacts pour le consommateur ?

Choix d’une question centrale :
Le marché bio continue sa croissance. Aujourd’hui, de plus en plus de
consommateurs adoptent ces produits respectueux de l’environnement et de
l’humain : plus de 40% des français sont des consommateurs réguliers du bio.
Ainsi, bon nombre d’entreprises cherchent à satisfaire cette demande en
développant une conduite éco-citoyenne.
Quels sont les atouts et contraintes du bio pour l’entreprise ?
Les entreprises jouent-elles du green washing ou sont-elles réellement
impliquées ?
Le bio est-il rentable ?

Documentation
Ressources mises à disposition sur la plateforme Movilab :
http://movilab.org/index.php?title=Accueil
Autres sources :
http://www.les2vaches.com/
http://www.couleur-caramel.com/

9
http://www.triomphe-snat.fr/
http://alimentation.gouv.fr/la-bio-poursuit-son-essor

Personnes à interviewer
Afin de répondre à la problématique, nous avons choisi d’interviewer trois
personnes évoluant dans le monde du bio :
• Monsieur Franck VENTURA
Directeur de la boutique Couleur Café. Ce point de vente représente la marque
Couleur Caramel qui fabrique des produits cosmétiques naturels et bio.
• Madame Emilie GENEVRIER
Responsable marketing chez Triomphe SNAT. À ce titre, elle gère l’ensemble du
portefeuille produits de la société. Qu’ils s’agissent de marques d’importation :
pour lesquels elle conçoit des plans d’action afin de les promouvoir sur le sol
français, ou de marques propres : qu’elle accompagne de leurs
développements usines jusqu’à leurs mises sur le marché, en leur attribuant une
identité à part entière, comme ce fut le cas pour notre marque de Snacking sain
TooGood.
Triomphe S.N.A.T. – Société d’importation et de distribution dans le secteur de
l’agro-alimentaire – 84 rue Edouard Vaillant 92300 Levallois Perret
Tél : 01 41 27 21 30 – Fax : 01 41 27 21 35
• Mademoiselle Charlotte DRUMMER
Charlotte DRUMMER est présidente de l’association EQUITERRE, association
présente sur le campus de SKEMA Lille qui a pour objectif de promouvoir le
développement durable et la consommation responsable et équitable.

10
Planning de production
Eléments à
planifier
Pré-production
Déterminer le
contenu
•
•
•
•

Conducteur
Synopsis
Questionnaires
Personnes à
interviewer

Structurer la mise
en scène
• Photos des
potentiels
lieux de
tournage
• Choix des
locaux de
tournage
• Choix
aménage
ment de
l’espace
Préparer le
tournage
• Prévoir le
matériel
• Réunion
d’avant
tournage
Tournage
Tournage 1 :
Equiterre
Tournage 2 :
Triomphe
Tournage 3 :

Date

Heure

Lieu

25.10
30.10
29.10
A déterminer
avant le 25.10

10h30
13h
13h

Paris – Starbucks de
Saint-Michel
Skema – La fusée
Skema – La fusée

Entre le 25.10 et
le 29.10
30.10

SKEMA Business School
Lille
15h

30.10

Pour le 31.10
30.10

13h

Skema – La fusée

31.10
13.11

11h00
8h30

Dans les locaux de
Skema Lille
84 rue Edouard
Vaillant – Levallois
Perret
11
Couleur Café

13.11

Post-production
Montage
Diffusion
Vidéo en ligne
sur Youtube
Vidéo sur la
page wiki

11h30

8 rue Nicolas Flamel –
Paris 4ème

14.11 - 17.11

18.11
18.11

Prise de RDV
Noms
prénoms

Fonctions

Coordonnées

Hélène
BERILLE

Chef de
produit « Les 2
vaches »

01.49.48.51.39

Gianella
MONNIER

Commerciale
Couleur
Caramel

gmonnier@nat
urecos.fr

Françoise
LEFEBVRE

Commerciale
Phyt’s

flefebvre@ora
nge.fr

Franck
VENTURA

Responsable
boutique
Couleur Café

01.48.04.02.94
flamel@nature
cos.fr

Motifs de
sollicitation
Présentation
du projet et
demande
d’un
éventuel
entretien
Présentation
du projet et
demande
de
potentiels
contacts
intéressés
Présentation
du projet et
demande
de
potentiels
contacts
intéressés
Présentation
du projet ok
pour un
entretien
Prise de
rendez vous

Suivi des
communication

Jeudi 17.10
Envoi d’un mail

Lundi 21.10
Envoi d’un mail

Lundi 21.10
Envoi d’un mail

Mercredi 23.10
Vendredi 25.10

12
Signature de
l’autorisation
de tournage
+ droit à
l’image

Triomphe

Société
d’importation
et de
distribution
dans le
secteur de
l’agroalimentaire

Vendredi 25.10

RDV
Présentation
du projet ok
pour un
entretien

Mercredi 13.11

Prise de rdv
01 41 27 21 30

Signature de
l’autorisation
de tournage
+ droit à
l’image
RDV

Charlotte
DRUMMER

Présidente de
l’association
EQUITERRE

Présentation
du projet et
demande
d’un
interview
avec son
06.98.33.43.87
équipe ok
charlotte.dru
pour
mmer@skema.
l’entretien
edu
Prise de
rendez-vous
Demande
de signature
de
l’autorisation
de tournage

Mercredi 23.10

Vendredi 25.10
Lundi 28.10

Mercredi 13.11

Vendredi 25.10

Vendredi 25.10
Mardi 29.10

Comptes rendus de réunions

13
Compte rendu réunion n°1 : 01.10.13
Personnes présentes :
-

Cédric TABAPSI
Gabrielle GBASSINGA
Mathilde MARCO
Sarah YAHIAOUI
Margaux SCHERER
Laurine POUTRAIN

Absents :

Pas d’absents

Brainstorming :

Conséquences de l’installation du marché bio sur la sté.
Le développement d’une gamme bio est-il réellement rentable ?
Le bio, rentabilité, tendance ou réelle prise de conscience ?
Est ce que le bio est un nouveau marché porteur ? (Course aux parts de marché)
Ou
Un conception nouvelle de la façon de consommer : réelle prise de conscience,
éthique et environnementale de la part des entreprises qui souhaitent réellement
s’impliquer et faire avancer les choses.
PROBLEMATIQUES : L’impact du bio sur les gammes bio en général (toutes
industries, tous types de pdts) ? OU par exemple les conséquences et impacts du
bio dans l’agroalimentaire ?
Fin de la surproduction, surconsommation.
Bio crée des clivages sociaux " partage des classes.
Mais dépend des mentalités.
Bio = santé saine ?
Marché bio // marché hallal
2 catégories à interroger :
L’entreprise : Contact maman de Sarah, institut Mère de Mathilde + Les 2 vaches
(helene.berille@danone.com)
Panel de consommateurs
Reportage : micro trottoir + description de faits
Idée : Faits, constat, avis " interprétation " impact
Les services qu’on peut proposer :
! Micro
14
!

Caméras

Penser futur : Réfléchir aussi sur les nouveaux modes de consommation et de
production dans l’optique de performances durables.
Attention : ne pas imaginer un système qu’on doit vendre à une entreprise pour
qu’elle résolve son problème.
PAS DE POSITION DE CONSULTANT
Journaliste d’investigation ! connaître les questions sur lesquelles on va travailler,
les acteurs qu’on va rencontrer.
Plusieurs rôles de la problématique :
1) charpente, colonne vertébrale du projet : angle d’attaque du reportage, ligne
directrice du thème qu’on veut chercher à explorer.
Ex. Entreprise ECOVERT : intérêt pour son positionnement mktg, un positionnement
sur le green dans le détergent est-il efficace à l’heure actuelle ? Comment est il
perçu par les consommateurs ?
" Angle mktg dans l’éco conception
Plusieurs étapes pour y répondre :
Qu’est ce que l’éco conception ?
Comment établir une stratégie mktg ?
Enjeux ? Etat dans le secteur ? " Petite présentation de ces enjeux dans le
reportage
Quelles alternatives face aux enjeux du secteur ? ECOVERT par exemple sait y
répondre en tant qu’alternative.
Comment cette entreprise a pu pénétrer un mché hautement concurrentiel qui
est celui des pdts d’entretien.
Rencontre avec Mr X qui est directeur mktg ou DG d’ECOVERT France.
ATTENTION : il ne s’agit pas de demander « en quoi consiste votre stratégie
mktg ? » et que l’interlocuteur réponde uniquement ce qu’il a envie d’entendre.
" MENER L’ENTRETIEN, important d’avoir une préparation !
Travail préparatoire : Compréhension des enjeux mktg derrière l’éco conception.
Privilégier la connaissance par l’action = temps d’acquisition de connaissances
quand on va à la rencontre des publics interrogés + temps de montée en
connaissances et compétences dans la phase préparatoire.
" Articulation entre sujet à traiter et questions à poser.
Concrètement le reportage qu’est ce ?
Reportage de 5 à 7 min qui traite de la pb.

Aujourd’hui, le bio est-il le résultat d’une réelle prise de conscience de la part des
entreprises qui se considèrent comme concernées, en tant qu’éco citoyen / Eco
responsable ? OU Dans un contexte où le mché bio est en expansion ne s’agit-il
pas d’une course aux parts de mché ?

15
Pérennité du bio ? Le bio est-il rentable pour les entreprises ? (Coûts de
production, distribution, communication)
Le bio est-il un nouvel atout/argument mktg ?
Quels impacts pour le consommateur ?
Le consommateur : acteur dans l’évolution et le développement du marché
bio ?
Le bio est-il perçu comme une tendance par le consommateur ou font-ils
réellement preuve d’un prise de conscience dans le cadre du développement
durable (santé, hygiène de vie).
Atout mktg pour les entreprises = tendances pour les consommateurs ?
Atout mktg ou réelle éthique dans une ère éco-citoyenne ?
Aujourd’hui le mché du bio est en pleine expansion. Ainsi, dans quelles mesures
les entreprises choisissent-elles de suivre la tendance (course aux parts de
marché) ? S’agit-il d’adopter une réelle conduite éco-citoyenne en vue de
s’impliquer dans un optique de performances et de développement durables ?
Pour le constat de la pb : tout expliquer avec des preuves (chiffres..)

Le marché bio continue sa croissance. Aujourd’hui, de plus en plus de
consommateurs adoptent ces produits respectueux de l’environnement et de
l’humain : plus de 40% des français sont des consommateurs réguliers du bio.
Ainsi, bon nombre d’entreprises cherchent à satisfaire cette demande en
développant une conduite éco-citoyenne.
Quelles sont les atouts et contraintes du bio pour l’entreprise ?
Les entreprises jouent-elles du green washing ou sont-elles réellement
impliquées ?
Le bio est-il rentable ?

Compte rendu réunion n°2 : 25.10.13
Personnes présentes :
-

Sarah YAHIAOUI
Margaux SCHERER
Mathilde MARCO
Laurine POUTRAIN

Absents :
-

Cédric TABAPSI
Gabrielle GBASSINGA
16
Ordre du jour :
1) Synopsis du reportage
2) Trame du questionnaire
3) Type de reportage choisi
4) Matériel nécessaire au reportage
5) Où va se dérouler le reportage?
6) Droit à l’image des interviewés
7) Feedback avec les interviewés sur le rendu du reportage
8) Qu’est ce qui fait l’originalité du reportage ?

Au cours de la réunion :
!
!

!

!
!
!
!
!
!
!

Appel pour rdv avec le responsable boutique de Couleur Café (marque
de cosmétiques bios)
Planning pour se dispatcher les interviews : Equipe Sarah, Margaux, Cédric,
Laurine (tous les membres de l’équipe ayant des plannings différents et
donc des disponibilités différentes)
Départ le mercredi 13 novembre (Lille ! Paris) : aller-retour dans la journée
" interview du responsable de couleur café et d’Emilie GENEVRIER. (TD de
corporate finance du 13/11 à rattraper)
Départ 6h40 – Retour 16h
RDV avec Couleur Café : mercredi 13 novembre (8 rue Nicolas FLAMEL,
PARIS) 11h30
RDV avec Emilie GENEVRIER : mercredi 13 novembre (84 rue Edouard
Vaillant, LEVALLOIS PERRET)
Mardi 29 octobre : réunion pour convenir du synopsis du reportage ! RDV
12h à SKEMA
Mercredi 30 octobre : point pour compléter le synopsis : Cédric, Sarah et
Margaux
Recherche d’un fait d’actualité en rapport avec le bio
Attention au cliché du reportage M6 : devoirs du WE " regarder des
reportages M6
Travail avec l’association Equiterre de SKEMA (basée sur le bio)
Fait d’actualité : les fast-foods se mettent au bio (Campagnes Mc Do)
Répartition des tâches pour le mardi 29 octobre (contenu, organisation,
repérage, matériel, etc.)

Choix du type de reportage :
Descriptions de faits (ou factuels) :
Reportage basé sur un événement d’actualité. Evènement proposé aux
interviewés sur lequel ils réagiraient. Amorce du reportage basé sur la production
et la commercialisation du bio.

17
Synopsis :
Idée d’entrecouper débat de consommateurs et avis des professionnels
(interaction). Questions / réponses (ce que pensent les consommateurs et les
réponses des professionnels après visionnage du débat consommateurs).
Idée de filmer un rayon bio dans un supermarché, une boutique de produits bio +
marché de Wazemmes (exposants bios).
Filmer le reporter de dos.
Filmer à la fois les intervenants, puis on élargit sur l’interview, quelques offs.

3 interviews :
- Responsable Couleur Café
- Emilie GENEVRIER (responsable marketing chez Triomphe SNAT – import / export
alimentaire)
- Association Equiterre de SKEMA

A faire :
POUR MARDI 29 OCTOBRE
http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/IMG/pdf/Dossier_de_production.pdf

Contenu :

- Conducteur (type de reportage, tableau QUI ? QUOI ? etc.)
" Rédaction : Laurine
- Synopsis : Mardi ! Margaux, Sarah, Cédric, Mathilde, (Laurine) / Mercredi
! Margaux, Cédric, Sarah
" Rédaction : Sarah, Cédric et Margaux
- Construction du reportage : Margaux, Cédric
" Rédaction : Gabrielle
- Questions (3 questionnaires) : Sarah, Margaux, Mathilde, Laurine
" Rédaction : Laurine, Gabrielle
- Documentation (sources) : Laurine, Gabrielle
" Rédaction : Laurine
- Invités : Sarah
" Rédaction : Sarah, Margaux et Mathilde
- Personnes à interviewer : Sarah (Triomphe), Mathilde (Couleur Café),
Margaux (Equiterre)
" Rédaction : Sarah, Margaux et Mathilde

18
Organisation :

- Planning de production
" Rédaction : Mathilde et Laurine
- Prise de RDV : Mathilde (Couleur Café), Sarah (Triomphe), Margaux
(Equiterre)
" Rédaction : Mathilde (Couleur Café), Sarah (Triomphe), Margaux
(Equiterre)
- Compte-rendu de réunion
" Rédaction : Laurine
- Fiche-technique (fiche de services)
" Rédaction : Sarah

Juridique :

- Autorisation de tournage (demande écrite au responsable des locaux)
- Cession de droit (pour les intervenants)
- Droits musicaux
" Rédaction : Sarah et Mathilde

Repérage :

- Choix des lieux de tournages
- Analyse des contraintes techniques
" Rédaction : Mathilde et Sarah

Equipe :

- Fiche de poste
" Rédaction : Sarah

Matériel :

- Réservation (Margaux)
- Préparation (Margaux)
- Vérification (Margaux)
" Rédaction : Margaux

Compte rendu réunion n°3 : 20.10.13
Personnes présentes :
-

Cédric TABAPSI
Mathilde MARCO
Margaux SCHERER
Sarah YAHIAOUI
Laurine POUTRAIN

19
Absent :

- Gabrielle GBASSINGA

Ordre du jour
-

Rédaction des questionnaires à poser aux personnes interrogées

Questionnaires interviews :
ATTENTION : Faire signer les décharges de droit à l’image à chacun des
intervenants avant les interviews !

Equiterre :
http://www.les2vaches.com/le-blog/5-idees-recues-sur-le-label-bio-qui-nousdonnent-envie-de-meugler
Etablir le parallèle entre les réponses des intervenants et les réponses de « Les 2
vaches ».
Que pensez-vous de ces idées reçues sur le bio ?
- « Le label bio ça s’achète ! »
- « Le label bio c’est un papier, mais il n’y a pas de contrôle sur place ! »
- « Les produits locaux, c’est aussi bien que le bio ! »
- « Un champ bio ne l’est jamais vraiment, il est contaminé par les pesticides
de celui du voisin ! »
- « Le bio importé c’est pas vraiment du bio ! »

Emilie GENEVRIER : responsable marketing chez Triomphe (SNAT) ! société
d’import/export agroalimentaire :
-

Présentez-vous brièvement ainsi que votre entreprise ?

-

Pourquoi développer une gamme dite « naturelle » plutôt que « bio » ?
Pourquoi plus orienté naturalité que bio pur ? Ne pensez-vous pas que
labelliser votre produit (Toogood) serait un atout ? Le bio ne vous
apporterait-il pas une image plus positive sur votre marque ?

-

Quelles sont les contraintes auxquelles les entreprises doivent-elles faire
face pour être labellisées bio ?

-

Les produits bio sont ils nécessairement plus cher que les produits non bio?
Pourquoi?

-

Le bio étant davantage axé haut de gamme, il exclut donc les classes les
moins favorisées : peut on donc parler d’attitude éco-citoyenne ?

20
-

Par rapport aux grandes enseignes de distribution présentes aujourd’hui sur
le marché bio : le bio est-il considéré comme le marché de demain ?
Comment ces enseignes parviennent-elles à proposer des produits bios
accessibles à tous ? (exemple de Carrefour bio, avec des produits bio à –
de 1 euro)

-

Une grande part des produits bios vient de l’étranger. Le bio importé est-il
responsable ? Quelles sont les normes sanitaires des produits bios venant
de l’étranger ? Comment expliquer leur prix plus bas qu’en France ? (ex.
produits bio espagnols)

-

Face à une consommation grandissante et une demande de plus en plus
importante, le bio ne risquerait-il pas de basculer dans la production de
masse ?

-

Le développement de produits bio va t-il devenir un passage obligé pour
les entreprises à l’avenir ?

-

Quel est l’avenir du bio selon vous ?

Franck : responsable boutique Couleur Café :
-

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’entreprise, sa politique et
vos produits

-

A la création, quelle était la volonté des créateurs de la marque ?
(Souhaitaient-ils s’implique dans le respect de la planète et des
Hommes ou simplement surfer sur la vague du bio ?)
Avez-vous choisi de développer des produits 100% bio pour changer les
mentalités et orienter les gens vers un mode de vie plus sain et plus
respectueux de l'environnement ou simplement pour répondre à une forte
demande suite à l'essor d'une tendance?

-

Enjeu : changer les mentalités en permettant aux Hommes de devenir
acteurs et responsables de leur consommation ! Comment leur faites vous
passez le message ?

-

Se base sur les 3 piliers du développement durable : social –
environnement – économie ! Comment faites-vous pour respecter ses
trois piliers ? Cela n’engendre-t-il pas des contraintes ? Si oui, comment
faites-vous pour gérer ces contraintes ?

-

Pourriez-vous dire que pour vous le bio est rentable?

21
-

Description des produits : mélangez une bonne dose d’actifs issus des
quatre coins de la planète, une pincée d’écologie et beaucoup
d’humanisme, vous obtiendrez une délicieuse palette de produits
authentiques pour un maquillage éthique ! En quoi vos produits sont-ils
écologiques ? Vous parlez d’humanisme, traitez vous d’une manière
particulièrement humaniste avec vos fournisseurs ?

-

En terme de marketing et de communication, respectez-vous
l’environnement ? Utilisez vous des moyens de communication plus
respectueux de l’environnement ?

-

Concernant les prix : Destinez-vous vos produits bios à une certaine
catégorie de personnes ? Si oui, votre volonté de faire bouger les
mentalités est donc selon vous réservée à cette catégorie de personnes
(CSP Sup) ?

-

Le bio étant davantage axé haut de gamme, il exclut donc les classes les
moins favorisées : peut on donc parler d’attitude éco-citoyenne ?

-

Le bio restera t-il haut de gamme ?

-

Quelle est votre place vis-à-vis de la concurrence? Le bio vous permet-il de
vous différencier de vos concurrents ? En jouez-vous ?

-

Quel est l’avenir du bio selon vous ?

Compte rendu réunion n°4 : 30.10.13
Personnes présentes :
-

Margaux SCHERER
Cédric TABAPSI
Sarah YAHIAOUI

Absents :
-

Mathilde MARCO
Gabrielle GBASSINGA
Laurine POUTRAIN

Ordre du jour :

- Rédaction du synopsis

22
Fiche technique
Interview n°1 :
NOM
Tabapsi
Cedric

FONCTION
Montage
Making off

Scherer
Margaux

Caméraman

Marco
Mathilde

Photographe

Poutrain
Laurine

Cadreur

Gbassinga
Gabrielle

Son

Yahiaoui
Sarah

Journaliste

CONTACT
0627081293
Cedric.tabapsi
@skema.edu

LIEU RDV
Triomphe
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
0616776912
Triomphe
Margaux.scherer
snat
@skema.edu
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
0650181111
Triomphe
Mathilde.marco
snat
@skema.edu
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
0667356462
Triomphe
Laurine.poutrain
snat
@skema.edu
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
Gabrielle.gbassinga Triomphe
@skema.edu
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
0636765919
Triomphe
Sarah.yahiaoui@
snat
Skema.edu
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois

HEURE RDV
9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

23
perret

Personne interviewée :
NOM
Emilie
Genévrier

FONCTION
Responsable
Marketing
Chez
Triomphe snat

CONTACT
0688230275
emilie.genevrier
@triomphe-snat.fr

NOM
Tabapsi
Cedric

FONCTION

CONTACT
0627081293
Cedric.tabapsi
@skema.edu

Scherer
Margaux

Caméraman

0616776912
Margaux.scherer
@skema.edu

Marco
Mathilde

Photographe

0650181111
Mathilde.marco
@skema.edu

Poutrain
Laurine

Cadreur

0667356462
Laurine.poutrain
@skema.edu

LIEU
Triomphe snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret

HEURE
9H le
mercredi 13
novembre

Interview n°2 :
LIEU RDV
Triomphe
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
Triomphe
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
Triomphe
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
Triomphe
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret

HEURE RDV
9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

24
Gbassinga
Gabrielle

Son

Yahiaoui
Sarah

Journaliste

Gabrielle.gbassinga Triomphe
@skema.edu
snat
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret
0636765919
Triomphe
Sarah.yahiaoui@
snat
Skema.edu
84 rue
Edouard
Vaillant
Levallois
perret

9H le
mercredi 13
novembre

9H le
mercredi 13
novembre

Personne interviewée :
NOM
Franck
Ventura

FONCTION
Directeur de
la boutique
couleur caffé

CONTACT
01.48.04.02.94
flamel@naturecos.fr

LIEU
Couleur
Caffé

HEURE
11H le
mercredi 13
novembre

Interview n°3 :
NOM

FONCTION

CONTACT

LIEU RDV

HEURE RDV

Tabapsi
Cedric

Montage
Making off

0627081293
Cedric.tabapsi
@skema.edu

Skema
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777
Euralille

Le jeudi 31
octobre à
11h

Scherer
Margaux

Caméraman

0616776912
Margaux.scherer
@skema.edu

Skema
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777
Euralille

Le jeudi 31
octobre à
11h

Marco
Mathilde

Photographe

0650181111
Mathilde.marco
@skema.edu

Skema
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777

Le jeudi 31
octobre à
11h

25
Euralille
Poutrain
Laurine

Cadreur

0667356462
Laurine.poutrain
@skema.edu

Skema
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777
Euralille

Le jeudi 31
octobre à
11h

Gbassinga
Gabrielle

Son

Gabrielle.gbassinga Skema
@skema.edu
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777
Euralille

Le jeudi 31
octobre à
11h

Yahiaoui
Sarah

Journaliste

0636765919
Sarah.yahiaoui@
Skema.edu

Le jeudi 31
octobre à
11h

Skema
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777
Euralille

Personne interviewée :
NOM
Association
équiterre

FONCTION
Association de
commerce
équitable au
sein de Skema
business
school

CONTACT
Charlotte
Drummer :
0698334387

LIEU
Skema
Business
school :
Avenue Willy
Brandt 59777
Euralille

HEURE
Le jeudi 31
octobre à 11h

26
TRIOMPHE SNAT

27
28
Couleur Caramel

29
30
Equiterre

31
Couleur café
Choix des lieux de tournage :
M. Franck VENTURA nous a donné l’autorisation de réaliser le tournage
dans la boutique Couleur Café. Aussi, nous nous y sommes rendu au préalable
afin de découvrir les lieux et de réfléchir à la mise en scène.
Voici quelques photos du lieu de tournage :

32
33
Ces trois photos représentent le sous-sol de la boutique, espace réservé
aux interviews. Aussi, nous avons déjà un espace très bien mis en scène (photo
de droite). Mais, il y a également un espace vide (photo du milieu) si jamais nous
souhaitons organiser les choses autrement. De plus, la mise en scène de la photo
de droite, nous permettra de jouer avec le reflet des miroirs et de faire des prises
de vues esthétiques pour les transitions. Aussi, nous sommes très heureux de
pouvoir réaliser le tournage 3 dans ces locaux.

Analyse des contraintes techniques :
Ce lieu de tournage représente trois contraintes principales :
• le bruit des clients présents dans la boutique à l’étage
• le manque d’espace pour positionner les caméras sur la mise en scène prévu
pour les interviews (photo de droite)
le manque possible de lumière selon la qualité de la caméra

Triomphe SNAT
Choix de lieu de tournage :

34
35
Analyse des contraintes techniques :
!
!

la lumière : nous faisons l’interview tôt
le bruit : l’open space d’à côté sera occupé donc il risquera d’avoir du
bruit

36
Equiterre :
Choix des lieux de tournage

Analyse des contraintes techniques :
Ce lieu de tournage représente trois contraintes principales :
• l’impossibilité de réserver une salle dans SKEMA pour le tournage et ainsi
d’anticiper l’organisation de la salle et le positionnement du matériel. Nous
devrons nous adapter le jour même.
• la difficulté de cadrage dans la mesure où la caméra doit cibler 5 personnes (4
membres d’Equiterre + notre journaliste)
•
le manque de matériel. Nous ne disposons que d’un micro. Comme nous
n’en avons pas pour tous les participants, nous réaliserons ce débat sans
micro.

37
Fiche de poste
POSTE

Prénom, Nom

Chargé-e de Production
> est la personne qui est chargée de la gestion de la production.
Elle est responsable du bon déroulement de la production, du
Laurine Poutrain
dossier de production et de la communication.
Elle doit faire signer les cessions de droit, avoir toujours le dossier
de production, envoyer les mails.
Cameraman
> est la personne qui filme.
Elle est responsable de la qualité́ du signal vidéo. Elle doit
connaître le fonctionnement de la camera et le langage
technique audiovisuel.
Technicien son
> est la personne qui écoute
Elle est responsable de la qualité́ du signal audio. Elle doit avoir
une écoute très attentive du son.
Journaliste

Margaux Scherer

Gbassinga Gabrielle

> est la personne qui pose les questions.
Elle est responsable de l’interview .
Yahiaoui Sarah
Elle doit adopter une posture adaptée à son rôle. Elle doit avoir
sa liste de questions.
NB / le journaliste peut se faire des fiches pour noter ses textes et
ses questions.
Photographe
> est la personne qui prend des photos
Elle est responsable du reportage photo du groupe.
Elle doit connaitre le fonctionnement de l’appareil photo et les
valeurs de cadre.
Equipe making off (camera et journaliste)
> est la personne qui filme l’équipe en train de faire le reportage.
Elle est responsable du reportage vidéo du groupe. Elle doit
connaître le fonctionnement de la camera et le langage
technique audiovisuel.

Marco Mathilde

Cédric Tabapsi
Margaux Scherer
Sarah Yahiaoui

38
Le matériel appartenant à l’équipe
-

Caméra SANYO

Le Xacti VPC-FH1 de la gamme de caméscopes Sanyo sur carte mémoire SD.
D’un format très compact et design, il a été conçu pour supporter le format Full
HD progressif, soit 1920 x 1080 pixels et saisit 60 images par seconde, pour des
filmes riches, détaillés et de grande qualité. Equipé d’un zoom x 16 intégré, le
FH1 filme les scènes les plus lointaines dans leur moindre détail.
Les données sont sauvegardées au format MPEG-4 AVC/H.264. Ainsi, grâce à ce
format, une carte SD de 32GB peut stocker jusqu’à 3 heures d’enregistrement
vidéo.
Points forts :
- Full HD vidéo 1080p 60fps
- Zoom perfectionné 16x
- Photos de 8 mégapixels
- Fonction « Slow Motion »
- Fonction de réduction du bruit numérique
- Fonction bibliothèque Xacti
- Reflex NIKON D5000
- Reflex Canon EOS 5D mark III (appareil de tournage de films)

39
Ce reflex numérique full frame permet de prendre des photos de 22 millions de
pixels à 6 im./s et d'enregistrer des vidéos Full HD.
Le EOS 5D Mark III est un reflex numérique full frame de 22,3 MP doté d'un
système autofocus à 61 collimateurs et capable d'effectuer des prises de vue en
continu à 6 im./s. Enregistrez des vidéos Full HD de grande qualité, avec un
contrôle manuel sur tous les réglages, de la fréquence d'images aux paramètres
audio.
-

Un éclairage mobile à accrocher en haut des appareils photos

-

un trépied

-

Un micro

-

une caméra PANASONIC Full HD + chargeur + 2 batteries

40
Préparation
1. De la salle:

- disposition des tables
- décorations éventuelles

2. Du matériel:

- charger les deux batteries de caméra avant de partir
- libérer de la place sur la carte SD
- apporter le trépied, les reflex, la lampe d'appoint

Vérification
- maitriser toutes les fonctions de base du matériel à utiliser
- vérification des batteries
- vérification de l'espace disponible sur la carte SD
- Test micro
- Test cadrages
- vérification de la lumière de la salle

41

Contenu connexe

En vedette

E crm-wdgold-lite
E crm-wdgold-liteE crm-wdgold-lite
E crm-wdgold-lite
Nida Salhi
 
Trophées itSMF France 2011
Trophées itSMF France 2011Trophées itSMF France 2011
Trophées itSMF France 2011
itSMF France
 
Présentationcelinetypepad
PrésentationcelinetypepadPrésentationcelinetypepad
Présentationcelinetypepad
Celinevulcain
 
Activités quotidiennes
Activités quotidiennesActivités quotidiennes
Activités quotidiennes
lauracanocelt
 
Presentation crpf
Presentation crpfPresentation crpf
Presentation crpf
FS68
 
Caviars2013 fr - template case
Caviars2013 fr - template caseCaviars2013 fr - template case
Caviars2013 fr - template case
Contactcentres.be
 
Redes sociales y empresas
Redes sociales y empresasRedes sociales y empresas
Redes sociales y empresas
Karla Arosemena
 
G05 grupo 5
G05 grupo 5G05 grupo 5
G05 grupo 5
tallera
 
Croissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile version
Croissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile versionCroissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile version
Croissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile version
CroissancePlus
 
Ponderacion materias selectividad 2013
Ponderacion materias selectividad 2013Ponderacion materias selectividad 2013
Ponderacion materias selectividad 2013
pedrohp19
 

En vedette (19)

E crm-wdgold-lite
E crm-wdgold-liteE crm-wdgold-lite
E crm-wdgold-lite
 
Trophées itSMF France 2011
Trophées itSMF France 2011Trophées itSMF France 2011
Trophées itSMF France 2011
 
Présentationcelinetypepad
PrésentationcelinetypepadPrésentationcelinetypepad
Présentationcelinetypepad
 
Kids and bedrooms in the world (French)
Kids and bedrooms in the world (French)Kids and bedrooms in the world (French)
Kids and bedrooms in the world (French)
 
Où est passée la Belgique de Grand-Papa (Cercle Politique St-Michel)
Où est passée la Belgique de Grand-Papa (Cercle Politique St-Michel)Où est passée la Belgique de Grand-Papa (Cercle Politique St-Michel)
Où est passée la Belgique de Grand-Papa (Cercle Politique St-Michel)
 
Pratiques numériques et informationnelles des jeunes
Pratiques numériques et informationnelles des jeunesPratiques numériques et informationnelles des jeunes
Pratiques numériques et informationnelles des jeunes
 
Activités quotidiennes
Activités quotidiennesActivités quotidiennes
Activités quotidiennes
 
La enseñanza
La enseñanzaLa enseñanza
La enseñanza
 
Presentation crpf
Presentation crpfPresentation crpf
Presentation crpf
 
Modulo7 pro
Modulo7 proModulo7 pro
Modulo7 pro
 
Information et orientation : pratiques de jeunes, pratiques professionnelles
Information et orientation : pratiques de jeunes, pratiques professionnellesInformation et orientation : pratiques de jeunes, pratiques professionnelles
Information et orientation : pratiques de jeunes, pratiques professionnelles
 
Ley 1014 de_2006
Ley 1014 de_2006Ley 1014 de_2006
Ley 1014 de_2006
 
Mi presentacion de futbol
Mi presentacion de futbolMi presentacion de futbol
Mi presentacion de futbol
 
Caviars2013 fr - template case
Caviars2013 fr - template caseCaviars2013 fr - template case
Caviars2013 fr - template case
 
Redes sociales y empresas
Redes sociales y empresasRedes sociales y empresas
Redes sociales y empresas
 
G05 grupo 5
G05 grupo 5G05 grupo 5
G05 grupo 5
 
Campagne Régliso 2011
Campagne Régliso 2011Campagne Régliso 2011
Campagne Régliso 2011
 
Croissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile version
Croissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile versionCroissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile version
Croissance plus - Petit journal de campagne 4 - mobile version
 
Ponderacion materias selectividad 2013
Ponderacion materias selectividad 2013Ponderacion materias selectividad 2013
Ponderacion materias selectividad 2013
 

Similaire à Etudier les réelles motivations des entreprises face à l'essor du bio

La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...
La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...
La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...
clairehousiaux
 
Greenbay - Présentation projet 0907
Greenbay - Présentation projet 0907Greenbay - Présentation projet 0907
Greenbay - Présentation projet 0907
Adrien Lepage
 

Similaire à Etudier les réelles motivations des entreprises face à l'essor du bio (20)

#PortraitDeStartuper #27 - MYCOPHYTO - Justine Lipuma
#PortraitDeStartuper #27 - MYCOPHYTO - Justine Lipuma#PortraitDeStartuper #27 - MYCOPHYTO - Justine Lipuma
#PortraitDeStartuper #27 - MYCOPHYTO - Justine Lipuma
 
Cojean dossier de production
Cojean dossier de productionCojean dossier de production
Cojean dossier de production
 
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
 
Mode et consommation responsable
Mode et consommation responsableMode et consommation responsable
Mode et consommation responsable
 
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
 
La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...
La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...
La compétitivité des entreprises de prêt à-porter dont les méthodes de produc...
 
Greenbay - Présentation projet 0907
Greenbay - Présentation projet 0907Greenbay - Présentation projet 0907
Greenbay - Présentation projet 0907
 
Dossier de production : impact écologique de la production de coton
Dossier de production : impact écologique de la production de coton Dossier de production : impact écologique de la production de coton
Dossier de production : impact écologique de la production de coton
 
Savez-vous tout sur la BIO ? Focus Retail (été 2018)
Savez-vous tout sur la BIO ? Focus Retail (été 2018)Savez-vous tout sur la BIO ? Focus Retail (été 2018)
Savez-vous tout sur la BIO ? Focus Retail (été 2018)
 
Dossier de production version finale
Dossier de production version finaleDossier de production version finale
Dossier de production version finale
 
Biocoop analyse ecosysteme-quadrant partenaire
Biocoop analyse ecosysteme-quadrant partenaireBiocoop analyse ecosysteme-quadrant partenaire
Biocoop analyse ecosysteme-quadrant partenaire
 
Dossier de production groupe 69
Dossier de production groupe 69Dossier de production groupe 69
Dossier de production groupe 69
 
Pour une étude de marché de la beauté bio : extrait de synthèse de presse The...
Pour une étude de marché de la beauté bio : extrait de synthèse de presse The...Pour une étude de marché de la beauté bio : extrait de synthèse de presse The...
Pour une étude de marché de la beauté bio : extrait de synthèse de presse The...
 
Dossier de production groupe 69
Dossier de production   groupe 69Dossier de production   groupe 69
Dossier de production groupe 69
 
Vivez nature
Vivez natureVivez nature
Vivez nature
 
#PortraitDeStartuper #57 - Hélène de Vestele - Edeni
#PortraitDeStartuper #57 - Hélène de Vestele - Edeni#PortraitDeStartuper #57 - Hélène de Vestele - Edeni
#PortraitDeStartuper #57 - Hélène de Vestele - Edeni
 
Les marques et leurs evenements a l'ere du digital
Les marques et leurs evenements a l'ere du digitalLes marques et leurs evenements a l'ere du digital
Les marques et leurs evenements a l'ere du digital
 
Marques, éthique, prescripteurs : des consommateurs sous influence ? - Enquêt...
Marques, éthique, prescripteurs : des consommateurs sous influence ? - Enquêt...Marques, éthique, prescripteurs : des consommateurs sous influence ? - Enquêt...
Marques, éthique, prescripteurs : des consommateurs sous influence ? - Enquêt...
 
[Extrait]la clean beauty (2020)
[Extrait]la clean beauty (2020)[Extrait]la clean beauty (2020)
[Extrait]la clean beauty (2020)
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de production
 

Etudier les réelles motivations des entreprises face à l'essor du bio

  • 1. M1 Programme Grandes Ecoles Année 2013-2014 Groupe n°90 1. Margaux SCHERER : référant caméraman margaux.scherer@skema.edu 2. Laurine POUTRAIN : référant chargé de production laurine.poutrain@skema.edu 3. Sarah YAHIAOUI : référant journaliste sarah.yahiaoui@skema.edu 4. Cédric TABAPSI : référant post-production cedric.tabapsi@skema.edu 5. Mathilde MARCO : jardinier wiki mathilde.marco@skema.edu 6. Gabrielle GBASSINGA : banquière SKEM Bank gabrielle.gbassinga@skema.edu Campus de Lille Avenue Willy Brandt 59777 Euralille
  • 2. SOMMAIRE La pré-production CONTENU • Conducteur • Synopsis • Scénario • Questions • Documentation • Personnes à interviewer ORGANISATION • Planning de production • Prise de RDV • Compte rendu de réunion • Fiche technique ASPECTS JURIDIQUES • Droit • Déontologie REPERAGE • Choix des lieux de tournage • Analyse des contraintes techniques et des besoins EQUIPE • Fiche de poste MATERIEL • Réservation • Préparation • Vérification 2
  • 3. Conducteur Thème : Management et développement durable Sujet : Etudier les réelles motivations des entreprises face à l’essor du bio QUI ? Managers impliqués dans une entreprise liée à la conception et la commercialisation de produits bio ou naturels Franck VENTURA Directeur de la boutique Couleur Café Emilie GENEVRIER Responsable marketing Triomphe SNAT chez Charlotte DRUMMER Présidente de l’association EQUITERRE QUOI ? QUAND ? OÙ ? POURQUOI ? L’Equipe : Mathilde MARCO Cédric TABAPSI Margaux SCHERER Sarah YAHIAOUI Laurine POUTRAIN Gabrielle GBASSINGA La croissance fulgurante du bio et l’engouement de plus en plus prononcé pour les produits naturels. Ces dernières années (années 2000) En France Tendance florissante pour le naturel. Recherche d’un mode de vie sain et d’une bonne santé. Volonté de faire plus attention face aux dérives de la surproduction et de 3
  • 4. COMMENT ? la surconsommation. A travers la conception, la production et la stratégie de commercialisation et de distribution de produits bios. La politique, la mentalité et la vision de ces entreprises dans l’univers du bio. Pour les consommateurs, à travers l’achat et la consommation de produits bios. Synopsis « Malgré un contexte difficile et une baisse générale de la consommation alimentaire de 1%, celle des produits bio a augmenté de 5% et plus de 1.600 nouveaux opérateurs, producteurs et transformateurs, sont passés au bio ", indique Elisabeth Mercier, Directrice de l’Agence Bio, précisant : " De 38% en 2009 et encore 32% l’an passé, la part des produits bio importés en France (en valeur) devait passer en 2012 sous la barre des 30% ". Au total, 800 producteurs sur 173.000 hectares supplémentaires et plus de 300 transformateurs ont rejoint le bio au 1er semestre, portant le total des effectifs à 36.400 opérateurs en juillet 2012 sur près d’1 million d’hectares. » Le bio apparaît aujourd’hui comme une tendance de plus au prononcée et fait preuve d’un certain succès auprès des consommateurs. Aujourd’hui, les médias, les associations et les professionnels de la santé poussent de plus en plus les consommateurs à consommer plus sain de part des raisons sanitaires entre autres. Il s’agit donc pour nous de comprendre et d’étudier les réelles motivations des entreprises face à l’essor du bio. Un court reportage illustrera donc les différentes positions de professionnels interrogés sur le sujet. Quelle politique adoptent-ils ? Quelles stratégies choisissent-ils de mettre en place ? Pourquoi le choix du bio ? Quelle place pour le bio dans notre société ? etc. Scénario DECOUPAGE DU REPORTAGE Sous forme de tableau Plans Description Présentation Ce plan rapide comportera le titre « Vert et pas Durée 3 sec 4
  • 5. « Première de couverture » du reportage Introduction et problématique Débat avec l’association EQUITERRE, de SKEMA Lille mûr » du reportage (écrit en blanc) sur fond noir Bruitage à choisir lors du montage Présentation des membres de l’équipe : présentation globale puis individuelle Transition, page noire et inscription de la problématique façon machine à écrire Questions : Que pensez-vous de ces idées reçues sur le bio ? - « Le label bio ça s’achète ! » - « Les produits locaux, c’est aussi bien que le bio ! » - « Un champ bio ne l’est jamais vraiment, il est contaminé par les pesticides de celui du voisin ! » - « Le bio importé c’est pas vraiment du bio ! » 1er extrait sur fond noir avec une première idée reçue sur le bio (que nous choisirons après le tournage) Réponse de la présidente de l’association Plan large + plan rapproché sur la présidente pendant son discours 45 sec 45 sec 2e extrait sur fond noir avec une deuxième idée reçue sur le bio (que nous choisirons après le tournage) Réponse de la présidente de l’association Plan large + plan rapproché sur la présidente pendant son discours Introduction de l’interview n°2 Triomphe Transition voix OFF + musique de fond (à choisir lors du montage) et présentation d’Emilie, responsable marketing de la société Triomphe (plan large bureau) 7 sec Questions : Plan large sur Sarah et Mme GENEVRIER Réponses : Plan rapproché sur Mme GENEVRIER Développement Emilie GENEVRIER, responsable marketing chez Interview n°2 Triomphe (SNAT): Triomphe - 1min30 Présentez-vous brièvement ainsi que votre entreprise ? 5
  • 6. - - - - - Transition Pourquoi développer une gamme dite « naturelle » plutôt que « bio » ? Pourquoi plus orienté naturalité que bio pur ? Ne pensez-vous pas que labelliser votre produit (Toogood) serait un atout ? Le bio ne vous apporterait-il pas une image plus positive sur votre marque ? Quelles sont les contraintes auxquelles les entreprises doivent-elles faire face pour être labellisées bio ? Les produits bio sont ils nécessairement plus cher que les produits non bio? Pourquoi? Le bio étant davantage axé haut de gamme, il exclut donc les classes les moins favorisées : peut on donc parler d’attitude éco-citoyenne ? Par rapport aux grandes enseignes de distribution présentes aujourd’hui sur le marché bio : le bio est-il considéré comme le marché de demain ? Comment ces enseignes parviennentelles à proposer des produits bios accessibles à tous ? (exemple de Carrefour bio, avec des produits bio à – de 1 euro) Une grande part des produits bios vient de l’étranger. Le bio importé est-il responsable ? Quelles sont les normes sanitaires des produits bios venant de l’étranger ? Comment expliquer leur prix plus bas qu’en France ? (ex. produits bio espagnols) Face à une consommation grandissante et une demande de plus en plus importante, le bio ne risquerait-il pas de basculer dans la production de masse ? Le développement de produits bio va t-il devenir un passage obligé pour les entreprises à l’avenir ? Franck Ventura dans son milieu de travail avec une voix OFF derrière expliquant l’interview n°3 de Couleur Café 7 sec Franck Ventura, responsable boutique Couleur Café : Développement Interview n°3 Triomphe - Pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’entreprise, sa politique et vos produits A la création, quelle était la volonté des créateurs de la marque ? (Souhaitaient-ils s’implique dans le respect de la planète et des 1min30 6
  • 7. Hommes ou simplement surfer sur la vague du bio ?) Avez-vous choisi de développer des produits 100% bio pour changer les mentalités et orienter les gens vers un mode de vie plus sain et plus respectueux de l'environnement ou simplement pour répondre à une forte demande suite à l'essor d'une tendance? - Enjeu : changer les mentalités en permettant aux Hommes de devenir acteurs et responsables de leur consommation ! Comment leur faites vous passez le message ? - Se base sur les 3 piliers du développement durable : social – environnement – économie ! Comment faites-vous pour respecter ses trois piliers ? Cela n’engendre-t-il pas des contraintes ? Si oui, comment faites-vous pour gérer ces contraintes ? - Selon vous, le bio est-il rentable? - Description des produits : mélangez une bonne dose d’actifs issus des quatre coins de la planète, une pincée d’écologie et beaucoup d’humanisme, vous obtiendrez une délicieuse palette de produits authentiques pour un maquillage éthique ! En quoi vos produits sontils écologiques ? Vous parlez d’humanisme, traitez vous d’une manière particulièrement humaniste avec vos fournisseurs ? - En terme de marketing et de communication, respectez-vous l’environnement ? Utilisez vous des moyens de communication plus respectueux de l’environnement ? - Concernant les prix : Destinez-vous vos produits bios à une certaine catégorie de personnes ? Si oui, votre volonté de faire bouger les mentalités est donc selon vous réservée à cette catégorie de personnes (CSP Sup) ? - Le bio étant davantage axé haut de gamme, il exclut donc les classes les moins favorisées : peut on donc parler d’attitude éco-citoyenne ? - NB Quelle est votre place vis-à-vis de la concurrence? Le bio vous permet-il de vous différencier de vos concurrents ? En jouez-vous ? L’ensemble des questions des interviews 2 et 3 n’apparaitront pas dans le montage final mais afin d’assurer un contenu suffisant pour le reportage 7
  • 8. l’ensemble de ces questions est nécessaire Ici les questions sont très formalisées, il va de soi qu’en interview, le style sera plus détendu et naturel. Regroupement de deux questions sur l’avenir du bio Conclusion Constatation des deux professionnels sur : - le bio restera t-il haut de gamme ? - Selon vous, le bio est-il rentable? - quel est l’avenir du bio selon vous ? Discussion entre les 6 membres de l’équipe : - Qu’avons-nous appris ? - Quelle vision pour le futur ? - Pas de prise de positions ni d’avis personnels Discussion en arc de cercle face à la caméra posée sur trépied Image de fond : photo de l’équipe Générique de Crédits et remerciements de toutes les parties fin avec photo prenantes de notre équipe Musique à choisir lors du montage 15 sec 1min 10 sec " DURÉE TOTALE : 6min10 Questions Que posent le thème : - Qu’est ce que le développement durable ? Comment s’articulent développement durable et performance (financière et durable) ? Comment les disciplines liées au management sont-elles liées au développement durable ? En quoi le potentiel du développement durable constitue t-il une prise de conscience en matière de création de valeur et d’innovation pour l’entreprise ? Le développement durable comme moyen de repenser les affaires ? 8
  • 9. Que posent le sujet : - Quelles sont les conséquences de l’installation du marché bio sur la société ? Le développement d’une gamme bio est-il réellement rentable ? Le bio, rentabilité, tendance ou réelle prise de conscience ? Est ce que le bio est un nouveau marché porteur ? (Course aux parts de marché) L’impact du bio sur les gammes bio en général (toutes industries, tous types de produits) ? Les conséquences et impacts du bio dans un secteur en particulier ? Le bio assujetti aux dérives ? Le bio participe t-il à l’élaboration de clivages sociaux ? Qu’est ce que l’éco conception ? Comment établir une stratégie marketing ? Quelle pérennité pour le bio ? Le bio est-il un nouvel atout/argument marketing ? Quels impacts pour le consommateur ? Choix d’une question centrale : Le marché bio continue sa croissance. Aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs adoptent ces produits respectueux de l’environnement et de l’humain : plus de 40% des français sont des consommateurs réguliers du bio. Ainsi, bon nombre d’entreprises cherchent à satisfaire cette demande en développant une conduite éco-citoyenne. Quels sont les atouts et contraintes du bio pour l’entreprise ? Les entreprises jouent-elles du green washing ou sont-elles réellement impliquées ? Le bio est-il rentable ? Documentation Ressources mises à disposition sur la plateforme Movilab : http://movilab.org/index.php?title=Accueil Autres sources : http://www.les2vaches.com/ http://www.couleur-caramel.com/ 9
  • 10. http://www.triomphe-snat.fr/ http://alimentation.gouv.fr/la-bio-poursuit-son-essor Personnes à interviewer Afin de répondre à la problématique, nous avons choisi d’interviewer trois personnes évoluant dans le monde du bio : • Monsieur Franck VENTURA Directeur de la boutique Couleur Café. Ce point de vente représente la marque Couleur Caramel qui fabrique des produits cosmétiques naturels et bio. • Madame Emilie GENEVRIER Responsable marketing chez Triomphe SNAT. À ce titre, elle gère l’ensemble du portefeuille produits de la société. Qu’ils s’agissent de marques d’importation : pour lesquels elle conçoit des plans d’action afin de les promouvoir sur le sol français, ou de marques propres : qu’elle accompagne de leurs développements usines jusqu’à leurs mises sur le marché, en leur attribuant une identité à part entière, comme ce fut le cas pour notre marque de Snacking sain TooGood. Triomphe S.N.A.T. – Société d’importation et de distribution dans le secteur de l’agro-alimentaire – 84 rue Edouard Vaillant 92300 Levallois Perret Tél : 01 41 27 21 30 – Fax : 01 41 27 21 35 • Mademoiselle Charlotte DRUMMER Charlotte DRUMMER est présidente de l’association EQUITERRE, association présente sur le campus de SKEMA Lille qui a pour objectif de promouvoir le développement durable et la consommation responsable et équitable. 10
  • 11. Planning de production Eléments à planifier Pré-production Déterminer le contenu • • • • Conducteur Synopsis Questionnaires Personnes à interviewer Structurer la mise en scène • Photos des potentiels lieux de tournage • Choix des locaux de tournage • Choix aménage ment de l’espace Préparer le tournage • Prévoir le matériel • Réunion d’avant tournage Tournage Tournage 1 : Equiterre Tournage 2 : Triomphe Tournage 3 : Date Heure Lieu 25.10 30.10 29.10 A déterminer avant le 25.10 10h30 13h 13h Paris – Starbucks de Saint-Michel Skema – La fusée Skema – La fusée Entre le 25.10 et le 29.10 30.10 SKEMA Business School Lille 15h 30.10 Pour le 31.10 30.10 13h Skema – La fusée 31.10 13.11 11h00 8h30 Dans les locaux de Skema Lille 84 rue Edouard Vaillant – Levallois Perret 11
  • 12. Couleur Café 13.11 Post-production Montage Diffusion Vidéo en ligne sur Youtube Vidéo sur la page wiki 11h30 8 rue Nicolas Flamel – Paris 4ème 14.11 - 17.11 18.11 18.11 Prise de RDV Noms prénoms Fonctions Coordonnées Hélène BERILLE Chef de produit « Les 2 vaches » 01.49.48.51.39 Gianella MONNIER Commerciale Couleur Caramel gmonnier@nat urecos.fr Françoise LEFEBVRE Commerciale Phyt’s flefebvre@ora nge.fr Franck VENTURA Responsable boutique Couleur Café 01.48.04.02.94 flamel@nature cos.fr Motifs de sollicitation Présentation du projet et demande d’un éventuel entretien Présentation du projet et demande de potentiels contacts intéressés Présentation du projet et demande de potentiels contacts intéressés Présentation du projet ok pour un entretien Prise de rendez vous Suivi des communication Jeudi 17.10 Envoi d’un mail Lundi 21.10 Envoi d’un mail Lundi 21.10 Envoi d’un mail Mercredi 23.10 Vendredi 25.10 12
  • 13. Signature de l’autorisation de tournage + droit à l’image Triomphe Société d’importation et de distribution dans le secteur de l’agroalimentaire Vendredi 25.10 RDV Présentation du projet ok pour un entretien Mercredi 13.11 Prise de rdv 01 41 27 21 30 Signature de l’autorisation de tournage + droit à l’image RDV Charlotte DRUMMER Présidente de l’association EQUITERRE Présentation du projet et demande d’un interview avec son 06.98.33.43.87 équipe ok charlotte.dru pour mmer@skema. l’entretien edu Prise de rendez-vous Demande de signature de l’autorisation de tournage Mercredi 23.10 Vendredi 25.10 Lundi 28.10 Mercredi 13.11 Vendredi 25.10 Vendredi 25.10 Mardi 29.10 Comptes rendus de réunions 13
  • 14. Compte rendu réunion n°1 : 01.10.13 Personnes présentes : - Cédric TABAPSI Gabrielle GBASSINGA Mathilde MARCO Sarah YAHIAOUI Margaux SCHERER Laurine POUTRAIN Absents : Pas d’absents Brainstorming : Conséquences de l’installation du marché bio sur la sté. Le développement d’une gamme bio est-il réellement rentable ? Le bio, rentabilité, tendance ou réelle prise de conscience ? Est ce que le bio est un nouveau marché porteur ? (Course aux parts de marché) Ou Un conception nouvelle de la façon de consommer : réelle prise de conscience, éthique et environnementale de la part des entreprises qui souhaitent réellement s’impliquer et faire avancer les choses. PROBLEMATIQUES : L’impact du bio sur les gammes bio en général (toutes industries, tous types de pdts) ? OU par exemple les conséquences et impacts du bio dans l’agroalimentaire ? Fin de la surproduction, surconsommation. Bio crée des clivages sociaux " partage des classes. Mais dépend des mentalités. Bio = santé saine ? Marché bio // marché hallal 2 catégories à interroger : L’entreprise : Contact maman de Sarah, institut Mère de Mathilde + Les 2 vaches (helene.berille@danone.com) Panel de consommateurs Reportage : micro trottoir + description de faits Idée : Faits, constat, avis " interprétation " impact Les services qu’on peut proposer : ! Micro 14
  • 15. ! Caméras Penser futur : Réfléchir aussi sur les nouveaux modes de consommation et de production dans l’optique de performances durables. Attention : ne pas imaginer un système qu’on doit vendre à une entreprise pour qu’elle résolve son problème. PAS DE POSITION DE CONSULTANT Journaliste d’investigation ! connaître les questions sur lesquelles on va travailler, les acteurs qu’on va rencontrer. Plusieurs rôles de la problématique : 1) charpente, colonne vertébrale du projet : angle d’attaque du reportage, ligne directrice du thème qu’on veut chercher à explorer. Ex. Entreprise ECOVERT : intérêt pour son positionnement mktg, un positionnement sur le green dans le détergent est-il efficace à l’heure actuelle ? Comment est il perçu par les consommateurs ? " Angle mktg dans l’éco conception Plusieurs étapes pour y répondre : Qu’est ce que l’éco conception ? Comment établir une stratégie mktg ? Enjeux ? Etat dans le secteur ? " Petite présentation de ces enjeux dans le reportage Quelles alternatives face aux enjeux du secteur ? ECOVERT par exemple sait y répondre en tant qu’alternative. Comment cette entreprise a pu pénétrer un mché hautement concurrentiel qui est celui des pdts d’entretien. Rencontre avec Mr X qui est directeur mktg ou DG d’ECOVERT France. ATTENTION : il ne s’agit pas de demander « en quoi consiste votre stratégie mktg ? » et que l’interlocuteur réponde uniquement ce qu’il a envie d’entendre. " MENER L’ENTRETIEN, important d’avoir une préparation ! Travail préparatoire : Compréhension des enjeux mktg derrière l’éco conception. Privilégier la connaissance par l’action = temps d’acquisition de connaissances quand on va à la rencontre des publics interrogés + temps de montée en connaissances et compétences dans la phase préparatoire. " Articulation entre sujet à traiter et questions à poser. Concrètement le reportage qu’est ce ? Reportage de 5 à 7 min qui traite de la pb. Aujourd’hui, le bio est-il le résultat d’une réelle prise de conscience de la part des entreprises qui se considèrent comme concernées, en tant qu’éco citoyen / Eco responsable ? OU Dans un contexte où le mché bio est en expansion ne s’agit-il pas d’une course aux parts de mché ? 15
  • 16. Pérennité du bio ? Le bio est-il rentable pour les entreprises ? (Coûts de production, distribution, communication) Le bio est-il un nouvel atout/argument mktg ? Quels impacts pour le consommateur ? Le consommateur : acteur dans l’évolution et le développement du marché bio ? Le bio est-il perçu comme une tendance par le consommateur ou font-ils réellement preuve d’un prise de conscience dans le cadre du développement durable (santé, hygiène de vie). Atout mktg pour les entreprises = tendances pour les consommateurs ? Atout mktg ou réelle éthique dans une ère éco-citoyenne ? Aujourd’hui le mché du bio est en pleine expansion. Ainsi, dans quelles mesures les entreprises choisissent-elles de suivre la tendance (course aux parts de marché) ? S’agit-il d’adopter une réelle conduite éco-citoyenne en vue de s’impliquer dans un optique de performances et de développement durables ? Pour le constat de la pb : tout expliquer avec des preuves (chiffres..) Le marché bio continue sa croissance. Aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs adoptent ces produits respectueux de l’environnement et de l’humain : plus de 40% des français sont des consommateurs réguliers du bio. Ainsi, bon nombre d’entreprises cherchent à satisfaire cette demande en développant une conduite éco-citoyenne. Quelles sont les atouts et contraintes du bio pour l’entreprise ? Les entreprises jouent-elles du green washing ou sont-elles réellement impliquées ? Le bio est-il rentable ? Compte rendu réunion n°2 : 25.10.13 Personnes présentes : - Sarah YAHIAOUI Margaux SCHERER Mathilde MARCO Laurine POUTRAIN Absents : - Cédric TABAPSI Gabrielle GBASSINGA 16
  • 17. Ordre du jour : 1) Synopsis du reportage 2) Trame du questionnaire 3) Type de reportage choisi 4) Matériel nécessaire au reportage 5) Où va se dérouler le reportage? 6) Droit à l’image des interviewés 7) Feedback avec les interviewés sur le rendu du reportage 8) Qu’est ce qui fait l’originalité du reportage ? Au cours de la réunion : ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Appel pour rdv avec le responsable boutique de Couleur Café (marque de cosmétiques bios) Planning pour se dispatcher les interviews : Equipe Sarah, Margaux, Cédric, Laurine (tous les membres de l’équipe ayant des plannings différents et donc des disponibilités différentes) Départ le mercredi 13 novembre (Lille ! Paris) : aller-retour dans la journée " interview du responsable de couleur café et d’Emilie GENEVRIER. (TD de corporate finance du 13/11 à rattraper) Départ 6h40 – Retour 16h RDV avec Couleur Café : mercredi 13 novembre (8 rue Nicolas FLAMEL, PARIS) 11h30 RDV avec Emilie GENEVRIER : mercredi 13 novembre (84 rue Edouard Vaillant, LEVALLOIS PERRET) Mardi 29 octobre : réunion pour convenir du synopsis du reportage ! RDV 12h à SKEMA Mercredi 30 octobre : point pour compléter le synopsis : Cédric, Sarah et Margaux Recherche d’un fait d’actualité en rapport avec le bio Attention au cliché du reportage M6 : devoirs du WE " regarder des reportages M6 Travail avec l’association Equiterre de SKEMA (basée sur le bio) Fait d’actualité : les fast-foods se mettent au bio (Campagnes Mc Do) Répartition des tâches pour le mardi 29 octobre (contenu, organisation, repérage, matériel, etc.) Choix du type de reportage : Descriptions de faits (ou factuels) : Reportage basé sur un événement d’actualité. Evènement proposé aux interviewés sur lequel ils réagiraient. Amorce du reportage basé sur la production et la commercialisation du bio. 17
  • 18. Synopsis : Idée d’entrecouper débat de consommateurs et avis des professionnels (interaction). Questions / réponses (ce que pensent les consommateurs et les réponses des professionnels après visionnage du débat consommateurs). Idée de filmer un rayon bio dans un supermarché, une boutique de produits bio + marché de Wazemmes (exposants bios). Filmer le reporter de dos. Filmer à la fois les intervenants, puis on élargit sur l’interview, quelques offs. 3 interviews : - Responsable Couleur Café - Emilie GENEVRIER (responsable marketing chez Triomphe SNAT – import / export alimentaire) - Association Equiterre de SKEMA A faire : POUR MARDI 29 OCTOBRE http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/IMG/pdf/Dossier_de_production.pdf Contenu : - Conducteur (type de reportage, tableau QUI ? QUOI ? etc.) " Rédaction : Laurine - Synopsis : Mardi ! Margaux, Sarah, Cédric, Mathilde, (Laurine) / Mercredi ! Margaux, Cédric, Sarah " Rédaction : Sarah, Cédric et Margaux - Construction du reportage : Margaux, Cédric " Rédaction : Gabrielle - Questions (3 questionnaires) : Sarah, Margaux, Mathilde, Laurine " Rédaction : Laurine, Gabrielle - Documentation (sources) : Laurine, Gabrielle " Rédaction : Laurine - Invités : Sarah " Rédaction : Sarah, Margaux et Mathilde - Personnes à interviewer : Sarah (Triomphe), Mathilde (Couleur Café), Margaux (Equiterre) " Rédaction : Sarah, Margaux et Mathilde 18
  • 19. Organisation : - Planning de production " Rédaction : Mathilde et Laurine - Prise de RDV : Mathilde (Couleur Café), Sarah (Triomphe), Margaux (Equiterre) " Rédaction : Mathilde (Couleur Café), Sarah (Triomphe), Margaux (Equiterre) - Compte-rendu de réunion " Rédaction : Laurine - Fiche-technique (fiche de services) " Rédaction : Sarah Juridique : - Autorisation de tournage (demande écrite au responsable des locaux) - Cession de droit (pour les intervenants) - Droits musicaux " Rédaction : Sarah et Mathilde Repérage : - Choix des lieux de tournages - Analyse des contraintes techniques " Rédaction : Mathilde et Sarah Equipe : - Fiche de poste " Rédaction : Sarah Matériel : - Réservation (Margaux) - Préparation (Margaux) - Vérification (Margaux) " Rédaction : Margaux Compte rendu réunion n°3 : 20.10.13 Personnes présentes : - Cédric TABAPSI Mathilde MARCO Margaux SCHERER Sarah YAHIAOUI Laurine POUTRAIN 19
  • 20. Absent : - Gabrielle GBASSINGA Ordre du jour - Rédaction des questionnaires à poser aux personnes interrogées Questionnaires interviews : ATTENTION : Faire signer les décharges de droit à l’image à chacun des intervenants avant les interviews ! Equiterre : http://www.les2vaches.com/le-blog/5-idees-recues-sur-le-label-bio-qui-nousdonnent-envie-de-meugler Etablir le parallèle entre les réponses des intervenants et les réponses de « Les 2 vaches ». Que pensez-vous de ces idées reçues sur le bio ? - « Le label bio ça s’achète ! » - « Le label bio c’est un papier, mais il n’y a pas de contrôle sur place ! » - « Les produits locaux, c’est aussi bien que le bio ! » - « Un champ bio ne l’est jamais vraiment, il est contaminé par les pesticides de celui du voisin ! » - « Le bio importé c’est pas vraiment du bio ! » Emilie GENEVRIER : responsable marketing chez Triomphe (SNAT) ! société d’import/export agroalimentaire : - Présentez-vous brièvement ainsi que votre entreprise ? - Pourquoi développer une gamme dite « naturelle » plutôt que « bio » ? Pourquoi plus orienté naturalité que bio pur ? Ne pensez-vous pas que labelliser votre produit (Toogood) serait un atout ? Le bio ne vous apporterait-il pas une image plus positive sur votre marque ? - Quelles sont les contraintes auxquelles les entreprises doivent-elles faire face pour être labellisées bio ? - Les produits bio sont ils nécessairement plus cher que les produits non bio? Pourquoi? - Le bio étant davantage axé haut de gamme, il exclut donc les classes les moins favorisées : peut on donc parler d’attitude éco-citoyenne ? 20
  • 21. - Par rapport aux grandes enseignes de distribution présentes aujourd’hui sur le marché bio : le bio est-il considéré comme le marché de demain ? Comment ces enseignes parviennent-elles à proposer des produits bios accessibles à tous ? (exemple de Carrefour bio, avec des produits bio à – de 1 euro) - Une grande part des produits bios vient de l’étranger. Le bio importé est-il responsable ? Quelles sont les normes sanitaires des produits bios venant de l’étranger ? Comment expliquer leur prix plus bas qu’en France ? (ex. produits bio espagnols) - Face à une consommation grandissante et une demande de plus en plus importante, le bio ne risquerait-il pas de basculer dans la production de masse ? - Le développement de produits bio va t-il devenir un passage obligé pour les entreprises à l’avenir ? - Quel est l’avenir du bio selon vous ? Franck : responsable boutique Couleur Café : - Pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’entreprise, sa politique et vos produits - A la création, quelle était la volonté des créateurs de la marque ? (Souhaitaient-ils s’implique dans le respect de la planète et des Hommes ou simplement surfer sur la vague du bio ?) Avez-vous choisi de développer des produits 100% bio pour changer les mentalités et orienter les gens vers un mode de vie plus sain et plus respectueux de l'environnement ou simplement pour répondre à une forte demande suite à l'essor d'une tendance? - Enjeu : changer les mentalités en permettant aux Hommes de devenir acteurs et responsables de leur consommation ! Comment leur faites vous passez le message ? - Se base sur les 3 piliers du développement durable : social – environnement – économie ! Comment faites-vous pour respecter ses trois piliers ? Cela n’engendre-t-il pas des contraintes ? Si oui, comment faites-vous pour gérer ces contraintes ? - Pourriez-vous dire que pour vous le bio est rentable? 21
  • 22. - Description des produits : mélangez une bonne dose d’actifs issus des quatre coins de la planète, une pincée d’écologie et beaucoup d’humanisme, vous obtiendrez une délicieuse palette de produits authentiques pour un maquillage éthique ! En quoi vos produits sont-ils écologiques ? Vous parlez d’humanisme, traitez vous d’une manière particulièrement humaniste avec vos fournisseurs ? - En terme de marketing et de communication, respectez-vous l’environnement ? Utilisez vous des moyens de communication plus respectueux de l’environnement ? - Concernant les prix : Destinez-vous vos produits bios à une certaine catégorie de personnes ? Si oui, votre volonté de faire bouger les mentalités est donc selon vous réservée à cette catégorie de personnes (CSP Sup) ? - Le bio étant davantage axé haut de gamme, il exclut donc les classes les moins favorisées : peut on donc parler d’attitude éco-citoyenne ? - Le bio restera t-il haut de gamme ? - Quelle est votre place vis-à-vis de la concurrence? Le bio vous permet-il de vous différencier de vos concurrents ? En jouez-vous ? - Quel est l’avenir du bio selon vous ? Compte rendu réunion n°4 : 30.10.13 Personnes présentes : - Margaux SCHERER Cédric TABAPSI Sarah YAHIAOUI Absents : - Mathilde MARCO Gabrielle GBASSINGA Laurine POUTRAIN Ordre du jour : - Rédaction du synopsis 22
  • 23. Fiche technique Interview n°1 : NOM Tabapsi Cedric FONCTION Montage Making off Scherer Margaux Caméraman Marco Mathilde Photographe Poutrain Laurine Cadreur Gbassinga Gabrielle Son Yahiaoui Sarah Journaliste CONTACT 0627081293 Cedric.tabapsi @skema.edu LIEU RDV Triomphe snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret 0616776912 Triomphe Margaux.scherer snat @skema.edu 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret 0650181111 Triomphe Mathilde.marco snat @skema.edu 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret 0667356462 Triomphe Laurine.poutrain snat @skema.edu 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret Gabrielle.gbassinga Triomphe @skema.edu snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret 0636765919 Triomphe Sarah.yahiaoui@ snat Skema.edu 84 rue Edouard Vaillant Levallois HEURE RDV 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 23
  • 24. perret Personne interviewée : NOM Emilie Genévrier FONCTION Responsable Marketing Chez Triomphe snat CONTACT 0688230275 emilie.genevrier @triomphe-snat.fr NOM Tabapsi Cedric FONCTION CONTACT 0627081293 Cedric.tabapsi @skema.edu Scherer Margaux Caméraman 0616776912 Margaux.scherer @skema.edu Marco Mathilde Photographe 0650181111 Mathilde.marco @skema.edu Poutrain Laurine Cadreur 0667356462 Laurine.poutrain @skema.edu LIEU Triomphe snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret HEURE 9H le mercredi 13 novembre Interview n°2 : LIEU RDV Triomphe snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret Triomphe snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret Triomphe snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret Triomphe snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret HEURE RDV 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre 24
  • 25. Gbassinga Gabrielle Son Yahiaoui Sarah Journaliste Gabrielle.gbassinga Triomphe @skema.edu snat 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret 0636765919 Triomphe Sarah.yahiaoui@ snat Skema.edu 84 rue Edouard Vaillant Levallois perret 9H le mercredi 13 novembre 9H le mercredi 13 novembre Personne interviewée : NOM Franck Ventura FONCTION Directeur de la boutique couleur caffé CONTACT 01.48.04.02.94 flamel@naturecos.fr LIEU Couleur Caffé HEURE 11H le mercredi 13 novembre Interview n°3 : NOM FONCTION CONTACT LIEU RDV HEURE RDV Tabapsi Cedric Montage Making off 0627081293 Cedric.tabapsi @skema.edu Skema Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Euralille Le jeudi 31 octobre à 11h Scherer Margaux Caméraman 0616776912 Margaux.scherer @skema.edu Skema Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Euralille Le jeudi 31 octobre à 11h Marco Mathilde Photographe 0650181111 Mathilde.marco @skema.edu Skema Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Le jeudi 31 octobre à 11h 25
  • 26. Euralille Poutrain Laurine Cadreur 0667356462 Laurine.poutrain @skema.edu Skema Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Euralille Le jeudi 31 octobre à 11h Gbassinga Gabrielle Son Gabrielle.gbassinga Skema @skema.edu Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Euralille Le jeudi 31 octobre à 11h Yahiaoui Sarah Journaliste 0636765919 Sarah.yahiaoui@ Skema.edu Le jeudi 31 octobre à 11h Skema Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Euralille Personne interviewée : NOM Association équiterre FONCTION Association de commerce équitable au sein de Skema business school CONTACT Charlotte Drummer : 0698334387 LIEU Skema Business school : Avenue Willy Brandt 59777 Euralille HEURE Le jeudi 31 octobre à 11h 26
  • 28. 28
  • 30. 30
  • 32. Couleur café Choix des lieux de tournage : M. Franck VENTURA nous a donné l’autorisation de réaliser le tournage dans la boutique Couleur Café. Aussi, nous nous y sommes rendu au préalable afin de découvrir les lieux et de réfléchir à la mise en scène. Voici quelques photos du lieu de tournage : 32
  • 33. 33
  • 34. Ces trois photos représentent le sous-sol de la boutique, espace réservé aux interviews. Aussi, nous avons déjà un espace très bien mis en scène (photo de droite). Mais, il y a également un espace vide (photo du milieu) si jamais nous souhaitons organiser les choses autrement. De plus, la mise en scène de la photo de droite, nous permettra de jouer avec le reflet des miroirs et de faire des prises de vues esthétiques pour les transitions. Aussi, nous sommes très heureux de pouvoir réaliser le tournage 3 dans ces locaux. Analyse des contraintes techniques : Ce lieu de tournage représente trois contraintes principales : • le bruit des clients présents dans la boutique à l’étage • le manque d’espace pour positionner les caméras sur la mise en scène prévu pour les interviews (photo de droite) le manque possible de lumière selon la qualité de la caméra Triomphe SNAT Choix de lieu de tournage : 34
  • 35. 35
  • 36. Analyse des contraintes techniques : ! ! la lumière : nous faisons l’interview tôt le bruit : l’open space d’à côté sera occupé donc il risquera d’avoir du bruit 36
  • 37. Equiterre : Choix des lieux de tournage Analyse des contraintes techniques : Ce lieu de tournage représente trois contraintes principales : • l’impossibilité de réserver une salle dans SKEMA pour le tournage et ainsi d’anticiper l’organisation de la salle et le positionnement du matériel. Nous devrons nous adapter le jour même. • la difficulté de cadrage dans la mesure où la caméra doit cibler 5 personnes (4 membres d’Equiterre + notre journaliste) • le manque de matériel. Nous ne disposons que d’un micro. Comme nous n’en avons pas pour tous les participants, nous réaliserons ce débat sans micro. 37
  • 38. Fiche de poste POSTE Prénom, Nom Chargé-e de Production > est la personne qui est chargée de la gestion de la production. Elle est responsable du bon déroulement de la production, du Laurine Poutrain dossier de production et de la communication. Elle doit faire signer les cessions de droit, avoir toujours le dossier de production, envoyer les mails. Cameraman > est la personne qui filme. Elle est responsable de la qualité́ du signal vidéo. Elle doit connaître le fonctionnement de la camera et le langage technique audiovisuel. Technicien son > est la personne qui écoute Elle est responsable de la qualité́ du signal audio. Elle doit avoir une écoute très attentive du son. Journaliste Margaux Scherer Gbassinga Gabrielle > est la personne qui pose les questions. Elle est responsable de l’interview . Yahiaoui Sarah Elle doit adopter une posture adaptée à son rôle. Elle doit avoir sa liste de questions. NB / le journaliste peut se faire des fiches pour noter ses textes et ses questions. Photographe > est la personne qui prend des photos Elle est responsable du reportage photo du groupe. Elle doit connaitre le fonctionnement de l’appareil photo et les valeurs de cadre. Equipe making off (camera et journaliste) > est la personne qui filme l’équipe en train de faire le reportage. Elle est responsable du reportage vidéo du groupe. Elle doit connaître le fonctionnement de la camera et le langage technique audiovisuel. Marco Mathilde Cédric Tabapsi Margaux Scherer Sarah Yahiaoui 38
  • 39. Le matériel appartenant à l’équipe - Caméra SANYO Le Xacti VPC-FH1 de la gamme de caméscopes Sanyo sur carte mémoire SD. D’un format très compact et design, il a été conçu pour supporter le format Full HD progressif, soit 1920 x 1080 pixels et saisit 60 images par seconde, pour des filmes riches, détaillés et de grande qualité. Equipé d’un zoom x 16 intégré, le FH1 filme les scènes les plus lointaines dans leur moindre détail. Les données sont sauvegardées au format MPEG-4 AVC/H.264. Ainsi, grâce à ce format, une carte SD de 32GB peut stocker jusqu’à 3 heures d’enregistrement vidéo. Points forts : - Full HD vidéo 1080p 60fps - Zoom perfectionné 16x - Photos de 8 mégapixels - Fonction « Slow Motion » - Fonction de réduction du bruit numérique - Fonction bibliothèque Xacti - Reflex NIKON D5000 - Reflex Canon EOS 5D mark III (appareil de tournage de films) 39
  • 40. Ce reflex numérique full frame permet de prendre des photos de 22 millions de pixels à 6 im./s et d'enregistrer des vidéos Full HD. Le EOS 5D Mark III est un reflex numérique full frame de 22,3 MP doté d'un système autofocus à 61 collimateurs et capable d'effectuer des prises de vue en continu à 6 im./s. Enregistrez des vidéos Full HD de grande qualité, avec un contrôle manuel sur tous les réglages, de la fréquence d'images aux paramètres audio. - Un éclairage mobile à accrocher en haut des appareils photos - un trépied - Un micro - une caméra PANASONIC Full HD + chargeur + 2 batteries 40
  • 41. Préparation 1. De la salle: - disposition des tables - décorations éventuelles 2. Du matériel: - charger les deux batteries de caméra avant de partir - libérer de la place sur la carte SD - apporter le trépied, les reflex, la lampe d'appoint Vérification - maitriser toutes les fonctions de base du matériel à utiliser - vérification des batteries - vérification de l'espace disponible sur la carte SD - Test micro - Test cadrages - vérification de la lumière de la salle 41