République du Rwanda     Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales  Etudes d’APS et d’APD des systèmes d’adduc...
République du Rwanda                 Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales    Etudes d’APS et d’APD des sy...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                                                          ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                                                          ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                                                   Avant P...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                                              Avant Projet...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable           Avant Projet SommaireTable des acronymesFAD    ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable          Avant Projet SommaireRésumé exécutifPrésentation...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable          Avant Projet Sommaireuniformiser ces données bru...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                             Avant Projet Sommaire        ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                      Avant Projet Sommairesources situées...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                     Avant Projet Sommaire                ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                        Avant Projet Sommairepérennes rece...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                Avant Projet SommaireBC19   547668,6   483...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                   Avant Projet Sommaire                  ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable           Avant Projet Sommaire A Gishwati, les 4 sites ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                     Avant Projet Sommaire          - Les ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable             Avant Projet Sommaire                        ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable            Avant Projet SommaireLes différents schémas d’...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                                         Avant Projet Somm...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable         Avant Projet Sommaire                            ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable          Avant Projet Sommaire                           ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable          Avant Projet SommaireIntroductionLe Gouvernement...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable          Avant Projet Sommaire1. Présentation du ProjetLe...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable          Avant Projet SommaireDans le cadre de la premièr...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable                     Avant Projet Sommaire                ...
Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable           Avant Projet Sommaire2.2.     Enquêtes spécifiq...
Paie lisp rapport_aps_vp_091111_vol1-1
Paie lisp rapport_aps_vp_091111_vol1-1
Paie lisp rapport_aps_vp_091111_vol1-1
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Paie lisp rapport_aps_vp_091111_vol1-1

1 309 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 309
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
52
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paie lisp rapport_aps_vp_091111_vol1-1

  1. 1. République du Rwanda Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales Etudes d’APS et d’APD des systèmes d’adduction d’eaupotable (Livestock Watering System – LWS) pour les fermes d’élevage dans le cadre du « Programme d’Appui aux Infrastructures d’Elevage – LISP » AVANT PROJET SOMMAIRE Volume 1 Version provisoire Novembre 2011
  2. 2. République du Rwanda Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales Etudes d’APS et d’APD des systèmes d’adduction d’eau potable (Livestock Watering System – LWS) pour les fermes d’élevage dans le cadre du « Programme d’Appui aux Infrastructures d’Elevage – LISP » AVANT PROJET SOMMAIRE Volume 1 Version provisoire Novembre 2011 Nom de la mission N° de projet :SHER Ingénieurs-Conseils s.a. Projet PAIE-LISP RWA94 ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES FERMES D’ELEVAGEVersion : Nb pages : Document : Date : Rédigé par : Vérifié par : Validé par :01 96 Rapport d’APS 8 nov 2011 ME PT
  3. 3. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Avant Projet SommaireTable des matièresRésumé exécutif ......................................................................................................................... 2Introduction ............................................................................................................................. 171. Présentation du Projet ............................................................................................ 182. Approche méthodologique ...................................................................................... 19 2.1. Exploitation de la documentation et des données fournies par l’Administration ........ 19 2.2. Enquêtes spécifiques et consultation de personnes ressources ...................................... 21 2.2.1. Etude socio-économique .................................................................................................................... 21 2.2.2. Etudes techniques ............................................................................................................................... 21 2.3. Mesures et observations de terrain................................................................................... 22 2.3.1. Etudes de reconnaissance et localisation cartographique ................................................................... 22 2.3.2. Etudes hydrauliques ........................................................................................................................... 22 2.4. Analyse des données recueillies ......................................................................................... 223. Déroulement de l’étude ........................................................................................... 23 3.1. Etudes préliminaires .......................................................................................................... 23 3.2. Définition de la zone d’étude ............................................................................................. 23 3.3. Etudes sur la ressource en eau .......................................................................................... 23 3.4. Etudes topographiques ...................................................................................................... 24 3.4.1. Localisation de la ressource en eau .................................................................................................... 25 3.4.2. Localisation des limites des fermes .................................................................................................... 25 3.4.3. Localisation des autres éléments remarquables en rapport avec le Projet .......................................... 27 3.4.4. Choix des sites ................................................................................................................................... 27 3.4.5. Implantation des ouvrages et équipements des réseaux ..................................................................... 27 3.5. Etudes socio-économiques ................................................................................................. 27 3.6. Etudes d’impact environnemental et social ..................................................................... 284. Présentation de la zone d’étude .............................................................................. 28 4.1. Cadre physique du bassin laitier de l’Umutara .............................................................. 29 4.1.1. Situation géographique ...................................................................................................................... 29 4.1.2. Relief .................................................................................................................................................. 29 4.1.3. Climat................................................................................................................................................. 29 4.1.4. Hydrographie ..................................................................................................................................... 33 4.1.5. Géologie ............................................................................................................................................. 33 4.1.6. Hydrogéologie .................................................................................................................................... 38 4.2. Cadre physique du bassin laitier de Gishwati ................................................................. 40SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page i
  4. 4. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire 4.2.1. Situation géographique ...................................................................................................................... 40 4.2.2. Climat................................................................................................................................................. 40 4.2.3. Hydrographie ..................................................................................................................................... 40 4.2.4. Géologie ............................................................................................................................................. 41 4.2.5. Hydrogéologie .................................................................................................................................... 41 4.3. Environnement socio-économique .................................................................................... 41 4.3.1. Population .......................................................................................................................................... 41 4.3.2. Environnement économique............................................................................................................... 41 4.4. Situation de l’élevage dans les zones du projet ................................................................ 42 4.4.1. Situation de l’élevage dans l’Umutara ............................................................................................... 42 4.4.2. Situation de l’élevage à Gishwati ....................................................................................................... 44 4.5. L’alimentation en eau des communautés rurales et du bétail ........................................ 45 4.5.1. Situation de la desserte en eau dans l’Umutara (zone du projet)........................................................ 45 4.5.2. Situation de la desserte en eau à Gishwati ......................................................................................... 475. Pertinence du projet ................................................................................................ 476. Critères de choix et de dimensionnement .............................................................. 47 6.1. Horizon du projet ............................................................................................................... 47 6.2. Type de bétail et paramètres de production .................................................................... 47 6.3. Le cheptel et son évolution ................................................................................................ 48 6.4. Systèmes de production ..................................................................................................... 48 6.5. Consommation spécifique.................................................................................................. 49 6.6. Critères d’identification des sites...................................................................................... 49 6.6.1. Approches pour identifier les sites ..................................................................................................... 49 6.6.2. Bases pour définir les critères d’identification ................................................................................... 50 6.6.3. Définitions des critères d’identification des sites ............................................................................... 50 6.7. Schémas et critères généraux de dimensionnement ........................................................ 51 6.7.1. Critères de base pour les calculs ........................................................................................................ 51 6.7.2. Critères pour les systèmes gravitaires ................................................................................................ 52 6.7.3. Critères pour les systèmes avec pompage .......................................................................................... 52 6.7.4. Schémas types d’approvisionnement ................................................................................................. 537. Etudes spécifiques ................................................................................................... 54 7.1. Etudes topographiques et SIG ......................................................................................... 54 7.2. Etudes de la ressource........................................................................................................ 54 7.2.1. Eaux de surface .................................................................................................................................. 54 7.2.2. Eaux souterraines ............................................................................................................................... 648. Eléments de choix ................................................................................................... 749. Etudes d’Avant Projet Sommaire des systèmes ..................................................... 77ANNEXES ............................................................................................................................... 79SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page ii
  5. 5. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireTable des illustrationsLISTE DES CARTESCarte 1 : Cartographie de la ressource disponible dans l’Umutara ....................................................... 15Carte 2 : Cartographie de la ressource disponible dans Gishwati ......................................................... 16Carte 1 : Situation des zones concernées par l’étude............................................................................. 28Carte 2 : Isohyètes de la République du Rwanda de 1929 à 1988......................................................... 30Carte 3 : Isohyètes de la Province Est du Rwanda ................................................................................ 31Carte 4 : Carte structurale de la République du Rwanda ....................................................................... 34Carte 5 : Carte géologique de l’Umutara ............................................................................................... 35Carte 6 : Carte des potentiels des aquifères de l’Umutara. .................................................................... 39Carte 7 : Ressources et réseaux d’AEP prévus dans le Master Plan de l’alimentation en eau potable des populations rurales et de l’élevage dans la Province Est. ................................. 46Carte 8 : Carte des bassins versants hydrographiques du Mutara ......................................................... 55Carte 9 : Cartographie des sources et sites potentiels de captage en rivière dans le Nord-Ouest de l’Umutara............................................................................................................................. 57Carte 10 : Cartographie des sources dans le Sud-Ouest de l’Umutara .................................................. 58Carte 11 : Cartographie des retenues d’eau dans l’Umutara ................................................................. 63Carte 12 : Carte hydrogéologique de l’aquifère alluvial et granitique .................................................. 65Carte 13 : Localisation des forages pour les essais de pompage ........................................................... 71Carte 14 : Cartographie de la ressource disponible dans l’Umutara ..................................................... 76LISTE DES FIGURESFigure 1 : Exemple de données parcellaires brutes ............................................................................... 26Figure 2 : Exemple d’une partie d’un plan de chantier scanné ayant servi de base à l’élaboration de la couche vectorielle des limites des fermes d’élevage. ................................................. 26Figure 3 : Histogramme de variation de la pluviométrie inter Annuel Station de Nyagatare ............... 31Figure 4 : Coupes géologiques suivant la direction NW-SE ................................................................. 36Figure 5 : Logs stratigraphique des quelques forages dans la zone d’étude .......................................... 37Figure 6 : Modèle schématique du cycle naturel de l’eau ..................................................................... 64Figure 7 : Modèle schématique des différents types de nappes exploitées ........................................... 64Figure 8 : Exemple de courbe caractéristique d’un forage .................................................................... 68LISTE DES TABLEAUXTableau 1. Données cartographiques exploitées.................................................................................... 20Tableau 2. Températures moyennes mensuelles à Nyagatare ............................................................... 32Tableau 3. Données climatiques de la région de Nyagatare. ................................................................. 32Tableau 4. Durée d’ensoleillement et radiation solaire à la station de Kigali ....................................... 32Tableau 5. Paramètres hydrodynamiques dans la zone du projet ......................................................... 38Tableau 6. Données climatiques de la région de Gishwati .................................................................... 40Tableau 7. Données démographiques, districts Nyagatare, Gatsibo et Kayonza .................................. 41Tableau 8. Utilisation des terres, districts Nyagatare, Gatsibo et Kayonza ........................................... 42Tableau 9. Effectifs des bovins par districts dans l’Umutara ................................................................ 42Tableau 10. Centres de Collecte de Lait, district Nyagatare ................................................................. 43Tableau 11. Centres de Collecte de Lait, districts Gatsibo et Kayonza ................................................. 44Tableau 12. Effectifs des bovins par districts dans le bassin laitier de Gishwati .................................. 44SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page iii
  6. 6. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireTableau 13. Besoins en eau des populations de la Province Est à l’horizon 2020 ................................ 45Tableau 14. Paramètres de production suivant la race .......................................................................... 48Tableau 15. Evolution prévue du cheptel bovin au Rwanda ................................................................. 48Tableau 16. Proportions estimées des différents systèmes de production en 2025 ............................... 49Tableau 17. Résultats de la prospection des sources et rivières dans le district de Nyagatare .............. 56Tableau 18. Résultats de la prospection des sources à Gishwati ........................................................... 59Tableau 19. Résultats de la reconnaissance des retenues d’eau ............................................................ 60Tableau 20. Recommandations quant à l’utilisation des retenues d’eau ............................................... 61Tableau 21. Résultats des essais de pompage ....................................................................................... 72Tableau 22. Synthèse des éléments de choix des sites d’adduction d’eau pour l’alimentation des fermes d’élevage.................................................................................................................. 78LISTE DES PHOTOSPhoto 1. Retenue de Gakoma II – district de Kayonza......................................................................... 81Photo 2. BC25 - Retenue de Murundi-Mikuku – district de Kayonza ................................................. 81Photo 3. BC04 - Retenue de Ritungu – district de Nyagatare .............................................................. 82Photo 4. BC11 - Retenue de Gatebe (Kirebe) – district de Nyagatare ................................................. 82Photo 5. BC12 - Retenue de Rugendo II – district de Nyagatare ......................................................... 83Photo 6. BC15 - Retenue de Rewenyemera – district de Nyagatare .................................................... 83Photo 7. BC20- Retenue de Kibondo II – district de Gatsibo ............................................................. 84Photo 8. BC22 - Retenue de Kidugudu – district de Gatsibo ............................................................... 84Photo 9. BC26 - Retenue de Rwimbogo 2 – district de Kayonza ........................................................ 85Photo 10. BC27 - Retenue de Munini 1 – district de Kayonza ............................................................ 85Photo 11. BC31 - Retenue de Rwisirabo – district de Kayonza ........................................................... 86SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page iv
  7. 7. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireTable des acronymesFAD Fond africain de développementLISP Livestock Infrastructure Support ProgramPADEBL Projet dappui au développement bovin laitierLWS Livestock Watering SystemAPS Avant projet sommaireAPD Avant projet détailléAEP Adduction d’eau potablePSTA Plan stratégique pour la transformation de l’agricultureCCL Centre de collecte de laitVC Clinique vétérinaireAIC Centre d’insémination artificielleLWM Land and Water ManagementPDRCIU Projet de développement des ressources communautaires et des infrastructures de l’UmutaraPASR Projet d’Appui au Secteur RuralIGN Institut géographique nationalMNT Modèle numérique de terrainONG Organisme non gouvernementalMARP Méthode accélérée de recherche participativeMINAGRI Ministère de l’agricultureREMA Rwanda Environment Management AuthoritySIG Système d’Informatio GéographiqueRARDA Rwanda Animal Resources Development AuthorityBRD Banque Rwandaise de DéveloppementEWSA Energy Water and Sanitation AuthorityJICA Japan International Cooperation AgencyDAO Dossier d’appel d’offresPEHD Polyéthylène haute densitéSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 1
  8. 8. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireRésumé exécutifPrésentation du projetLe Gouvernement de la République du Rwanda a sollicité du Fond africain deDéveloppement (FAD) un don de 50 millions de dollars en vue du financement duProgramme d’Appui aux Infrastructures d’Elevage « Livestock Infrastructure SupportProgram ».Le Programme LISP envisage, dans le cadre de la composante de mise en place del’infrastructure d’appui à l’élevage, un système d’abreuvoir pour élevage (LWS) danschacune des fermes sur 72 sites dans les principales zones de production de lait aussi bienpour le bétail que pour l’homme, et également pour améliorer la production de lait durant lasaison sèche.C’est dans ce cadre que la société SHER ingénieur-conseil s.a. a été choisie comme Maîtred’œuvre pour réaliser les études d’Avant Projet Sommaire (APS) et d’Avant Projet Détaillé(APD) relatives à la mise en place de systèmes d’alimentation en eau potable (AEP) desfermes d’élevages dans les Districts de Nyagatare, Gatsibo et Kayonza à l’Est du pays et lesDistricts de Nyabihu, Rubavu, Ngororero et Rutsiro à l’Ouest ; les études spécifiques relativesaux aspects socio-économiques et à l’impact environnementale et social et préparer lesDossiers d’Appel d’Offres pour les entreprises de travaux et les dossiers de sélection pour lescabinets de contrôle des travaux.Ce document concerne le rapportage des études d’APS réalisées de juillet à novembre 2011.Pour mener à bien cette étude, la méthodologie adoptée a consisté en l’exploitation de ladocumentation disponible, à mener des enquêtes spécifiques, à consulter des personnesressources et à effectuer des mesures et observations sur le terrain.Les options techniques ont été validées régulièrement lors des comités de pilotage. ***Description des zones étudiéesLa première zone étudiée se trouve dans la province Est du pays et concerne le bassin laitierde l’Umutara. La région, d’altitude moyenne de 1500 m, est caractérisée par un climat plussec que le reste du pays (900 mm contre 1200 mm de précipitations en moyenne nationale),une tradition pastorale de type extensif, un cheptel essentiellement traditionnel (vachesAnkolé) et un accès à la ressource en eau difficile en saison sèche de juin à août.La deuxième zone se situe au Nord de la province Ouest et concerne le bassin laitier deGishwati. Il se situe à une altitude comprise entre 2000 et 3000 m et de fait, bénéficie d’unclimat plus humide (1500 mm de pluies). La vocation pastorale y est relativement récente(1981) et orientée vers la production laitière avec un cheptel amélioré (races importées). Ladensité de sources assure un abreuvement permanent mais leur accessibilité peut êtreproblématique du fait de l’éloignement de certains pâturages. ***Définition des limites parcellaires des fermesLa définition des parcelles (ou fermes) a représenté un travail important dans la mesure où il afallu vectoriser chaque parcelle et la géo-référencer sur site.Pour les 3 Districts de Nyagatare (en dehors de la zone prioritaire de Tabagwe-Rwempasha),de Gatsibo et de Kayonza, les limites parcellaires relatives à environ 2 100 fermes d’élevageont été transmises par les responsables des Districts, sous format de tableaux MS Excel (avecdes coordonnées X-Y) accompagnée d’une image. Un premier travail a été de vectoriser etSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 2
  9. 9. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaireuniformiser ces données brutes dans une seule couche vectorielle. Ces données ont ensuite étécomplétées par des levés de terrain à l’aide de récepteurs GPS.Dans la zone dite prioritaire, les secteurs de Rwempasha et partiellement Tabagwe situées auNord-Ouest des périmètres irrigués par le canal de dérivation de la rivière Muvumba, lesplans parcellaires n’existaient pas. Les coordonnées des limites des fermes y ont été levées surle terrain en utilisant des récepteurs GPS et reportées sur cartes. Ces levés, qui ont pris plusd’un mois à 2 techniciens et 2 semaines de report à 2 géographes, ont été réalisés sur unesuperficie de 3100 ha et concernent environ 470 fermes.Dans cette zone, comme dans toutes les zones délimitant les marais au Nord du district deNyagatare, il convient de tenir compte du « Plan de protection des marais » issu del’établissement d’un inventaire national rapide des marais et de l’élaboration de 5 avant-projets d’arrêtés ministériels relatifs aux marais, réalisé par l’IMCE/REMA (2008). Enconséquence les parcelles situées totalement dans les marais n’ont pas été prises en compteainsi que les celles partiellement situées dans les marais tant que leur superficie hors maraisétait inférieure à 2 ha.Dans la région de Gishwati, les limites des fermes des sites 1, 2 et 3 ont été reconstituées surla base des plans des chantiers de pâturage réalisés à la main et mis à disposition sous formede plans A1 version papier. Le travail a consisté à scanner les plans, les géoréférencer etnumériser les limites des fermes. Pour le site 4 Muho-Ngamba, il n’existe pas de planparcellaire. Celui-ci sera dessiné par le projet LWM Gishwati sur la base du tracé del’adduction d’eau. ***Etude de la ressource en eau souterraineL’absence d’archives et de données fiables, relatives à la ressource en eau en général, a obligéd’entreprendre un repérage systématique des points d’eau souterraine et de surface pour lesgéo-référencer et diagnostiquer leur état de fonctionnement et le niveau de leur aménagement.Dans le district de Nyagatare, les forages exploitent l’aquifère fracturé du massif intrusifgranitique daté de -1250Ma. Dans le Gatsibo et Kayonza, les forages sont implantés dans desniveaux gréseux appartenant aux séries inférieures du Burundien.L’inventaire des forages répertoriés dans différentes rapports a été entrepris sur la totalité dela zone étudiée. Sur 257 forages répertoriés, 183 ont été reconnus, dont 106 ne sont plusfonctionnels. Les caractéristiques de ces forages n’étant pas connues, il ne pouvait êtrequestion d’étudier systématiquement des avant-projets sommaires de systèmes d’adductiond’eau sur la base d’une ressource peu ou mal connue. Une campagne de pompage a étéréalisée pour tester les potentialités d’une vingtaine de forages réputés pour avoir de « bonsdébits ».Les essais de pompage ont été réalisés entre le 19 septembre et le 29 octobre sur 18 des 26forages prévus. Les 8 forages non pompés se sont avérés, soit pour 7 d’entre eux obstrués parla colonne et le cylindre de la pompe manuelle, tombés au fond du trou, soit dans le cas duforage F12, utilisé pour une AEP pour la population. Les résultats sont synthétisés dans letableau ci-après.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 3
  10. 10. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Résultats des essais de pompage N° District Village X (MTU) Y (MTU) Profon- Niveau Niveau Débit ObservationsForage deur statique dyna- d’exploi- (m) (m) mique tation (m) (m3/h) 1 Nyagatare Nyarupfubire 541861 4857823 70 -28.3 -42 3 Faible débit. Intérêt moyen Utilisé pour alimenter les fermes PDRCIU 2 Nyagatre Mbare II 542675 4845870 35 -10.2 -19 2 Faible débit. Intérêt moyen 3 Nyagatare Rugendo I 543500 4846797 80 Abandonné. Débit de 0.3 3 m /h 4 Nyagatare Mbare 540686 4842693 51 -22 -37 2 Faible débit. Intérêt moyen 3 5 Gatsibo Simbwa 539746 4829106 59 -17 -29.52 Abandonné. Débit < 1 m /h 3 6 Gatsibo Kibondo II 537283 4827457 Abandonné. Débit < 1 m /h 3 7 Gatsibo Ruhuda 542091 4829412 100 -50 Abandonné. Débit < 1 m /h 3 8 Gatsibo 543426 4828865 Abandonné. Débit < 1 m /h 9 Gatsibo 542856 4822819 30 -1.12 -19 3.5 Débit trop faible pour un refoulement supérieur à 5km 10 Kayonza Nyamirama 554907 4809573 45 -3.15 -31 3 Faible débit. Intérêt moyen 11 Kayonza Ryamanyoni 555916 4807994 0.65 -3.2 12 BON DEBIT 12 Gatsibo Ndama II 555354 4820477 Utilisé pour AEP population 13 Kayonza Kigarama 566732 4793171 55 0.55 -25 12 BON DEBIT 14 Nyagatare Karangazi II 544001 4846579 Bouché. Pompe tombée dans le forage 15 Nyagatare Kirebe Diary II 549487 4855461 57.92 -20.88 -35.01 5.5 BON DEBIT 16 Nyagatare Kabeza 547356 4860353 56.75 -15.10 Abandonné. Débit < 1 3 m /h 17 Nyagatare Rwimiyaga III 547635 4862798 74.5 -32.84 -44 3 Faible débit. Intérêt moyen 18 Nyagatare 540195 4863259 59.1 -20.04 -35.5 8 BON DEBIT 19 Nyagatare Buhongoro II 546181 4847048 44.72 -5.85 -15 25 BON DEBIT 20 Gatsibo 562526 4822863 69 34.92 -45 3 Faible débit. Intérêt moyenAu total 8 forages sont retenus pour étudier un système d’adduction d’eau dans le cadre de ceprojet. Ce sont les forages F2, F4, F15, F17, F18, F19 dans le district de Nyagatare, F20 dansle district de Gatsibo et F10, F11, F13, dans le district de Kayonza.Après les premières vérifications effectuée lors de la campagne d’essais de pompage et avantd’exploiter de manière définitive les forages sélectionnés pour ce projet, il conviendra deréaliser des essais de pompage de longue durée, sur 72 heures, pour déterminer, cette fois-ci,les potentialités hydrodynamiques de l’aquifère. ***Etude de la ressource en eau de surface : sources et rivièresL’aquifère sédimentaire à l’Ouest et au Sud du massif du Mutara, dans les séries schisto-gréseuses et quartzitiques du synclinal de Gatsibo, trouve son exutoire naturel au niveau desSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 4
  11. 11. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommairesources situées au contact des séries sédimentaires avec le substratum granitique en borduredu massif du Mutara à l’Ouest de Nyagatare et dans la zone de Murambi.A Gishwati, les aquifères correspondent aux séries quartzitiques. Leur débordement aucontact des formations schisteuses est à l’origine des nombreuses sources existantes.Une campagne de prospection a été organisée pour confirmer les débits des sources, leuraltitude et leur utilisation. Dans la province Est, à l’Ouest du district de Nyagatare, cinq rivières numérotées du Nordau Sud, de 1 à 5, issues de la convergence de sources ont été prospectées dans les secteurs deTabagwe, de Karama, de Gatunda et de Mukama, sur les contreforts des collines frontièresavec l’Ouganda.Ces sources et rivières ont également été identifiées dans le cadre du Plan directeur del’alimentation en eau des populations rurales et du bétail de la province de l’Umutara (rapportExperco International - mars 2004). Une partie d’entre elles sera aménagée pour y préleverun débit de 61 l/s.Dans le cadre de notre étude le débit recherché au niveau de cette ressource est de 7 l/s. Cedébit peut être prélevé sans problème en complément des 61 l/s mobilisés dans le cadre duPlan directeur de l’alimentation en eau potable. Résultats de la prospection des sources et rivières dans le district de Nyagatare. Débit estimé àRivière Z Situation sources X Y l’étiage Observations / Intérêt N° (m) (l/s) 1 Ouganda 520354 4857900 1560 10 Captage envisagé 2 Non reconnues 0 Aucun intérêt Prévue pour être captée pour AEP dans 3 Rwanda 520345 4853383 1476 0,5 le cadre Master Plan. Aucun intérêt Turbidité importante, nécessité de 4 Ouganda 518991 4850927 1457 4000 pomper et traiter l’eau. Aucun intérêt Captage envisagé sur un des bras du 5 Non reconnues 515810 4848300 1605 6 cours d’eauLa situation des rivières 1 et 5 à des altitudes supérieures à 1550 m permettront d’alimenterpar réseau gravitaire le site prioritaire 1 de Tabagwe et Rwempasha. Les sources repérées en limite Ouest du district de Kayonza sont situées entre 1350 et1400m d’altitude et nécessitent obligatoirement un pompage pour refouler vers les fermessituées à une distance minimale de 10 km et à des altitudes comprises entre 1350 et 1600m.Dans ces conditions, ne pouvant pas alimenter les fermes par réseau gravitaire, ces sources nesont plus compétitives avec les forages situés en limite ouest de la zone à desservir (foragesF10 et F11). La prospection menée sur les quatre sites de Gishwati et aux alentours a permis d’identifierde nombreuses sources dont plusieurs peuvent être mobilisées.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 5
  12. 12. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Résultats de la prospection des sources à Gishwati.Source Situation sources X Y Z Débit estimé à Observations / Intérêt N° (m) l’étiage (l/s)SRC32 Site 1 434726 4814278 2690 0,2 Faible altitudeSRC33 Site 1 434721 4814189 2690 0,15 Faible altitudeSRC21 Site 2 436943 4814256 2775 0,1 Captage possible pour sites 1&2SRC23 Site 2 436886 4814267 2770 0,09 Captage possible pour sites 1&2SRC34 Site 2 436189 4812635 2760 0,05 Faible débitSRC11 Site 2 436032 4813397 2650 0,06 Faible altitude, faible débitSRC30 Hors zone 436179 4811908 2724 0,65 Captage possible pour sites 1&2SRC29 Hors zone 436235 4811894 2745 0 ,33 Captage possible pour sites 1&2SRC05 Hors zone 437967 4812005 2781 3,5 Captage possible par pompage pour sites 1&2SRC16 Site 3 438896 4802953 2645 1,42 Captage possible pour site 3GSRC17 Site 3 438189 4803247 2645 0,83 Captage possible pour site 3GSRC18 Site 3 438009 4804187 2615 1SRC19 Site 3 437731 4805836 2595 0,33SRC20 Site 3 437322 4805744 2610 0,4 Captage possible pour site 3GSRC22 Site 3 436838 4806214 2615 0,2 Captage possible pour site 3G varianteSRC31 Site 3 436032 4805502 2485 2 Captage possible pour site 3G varianteSRC24 Site 4 436527 4814980 2630 Captage possible pour site 4G 0,9SRC25 Site 4 436494 4815022 2622 Captage possible pour site 4GSRC26 Site 4 436474 4815042 2620 1,61 Captage possible pour site 4GSRC27 Site 4 436422 4815051 2610 0,71 SA3 Site 4 436398 4815031 2615 0,67 Source aménagée, utilisée par la population SA4 Site 4 436290 4815196 2595 2,64 Source aménagée, utilisée par la populationSRC28 Site 4 436326 4815092 2605 2 Captage possible pour site 4G ***Etude de la ressource en eau de surface : retenues d’eauIl convient de distinguer les retenues collinaires construites à flanc de colline pour recueillirles eaux ruisselant sur un impluvium de superficie généralement limitée, des retenues ouvalley-dams construites en travers une rivière (ou marais). Les retenues collinaires peuventprésenter des hauteurs de l’ordre de 2 à 5 m mais des capacités de la cuvette réduites. Ellestarissent en général en saison sèche ou ne stockent qu’un faible volume inintéressant pour êtreexploité par pompage. Les valley-dams construits soit en travers de l’axe principal d’unerivière, soit sur une dérivation, présentent des hauteurs d’eau rarement supérieures à 3 m.L’étendue de la cuvette et sa capacité dépendent de la déclivité du lit majeur. Beaucoup deces valley-dams tarissent en saison sèche en même temps que la rivière sur laquelle elles sontconstruites.Seules 5 des 74 retenues d’eau reconnues dans les 3 districts de l’Est peuvent-être exploitéespar pompage pour desservir après filtration les fermes avoisinantes. Les autres 25 retenuesSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 6
  13. 13. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommairepérennes recensées contre 44 tarissables présentent des volumes d’eau trop peu suffisants,surtout en période de sècheresse, pour être prélevés par pompage.Les 3 valley-dams en construction en rive gauche de la Muvumba au niveau de Nyagataredoivent être utilisées dans le cadre du PASR (Projet d’appui au secteur rural) à des fins desécurisation des périmètres irrigués en période sèche. Compte tenu des possibilités de captaged’eaux de sources et d’eaux prélevées en amont de rivières pour desservir gravitairement lesite prioritaire de Tabagwe et Rwempasha, il n’a pas été étudié la variante de prélever parpompage l’eau de ces 3 retenues, qu’il serait d’ailleurs nécessaire de traiter.Le valley-dam BC20 situé sur la Karangazy au niveau de Rwangingo, présente une réserveestimée à 5 000 m3 réservé pour être utilisé en vue d’un aménagement de marais dans le cadredu PASR. Son volume reste cependant faible pour une distribution permanente d’eau dans lesfermes environnantes.La seule retenue exploitable de manière pérenne se trouve sur la Karangazi, dans le secteur deRwimiyaga, cellule de Ritungu. Avec une superficie de 19 ha, cette retenue stocke un volumeestimé à 11 400 m3 à l’étiage. Résultats de la reconnaissance des retenues d’eauCODE X_PROJ Y_PROJ ALT_MNT Superficie REMARQUE (ha)BC01 541571,7 4875734,431 1348 0,8BC02 553411,5 4868873,839 1300 0,7BC03 536877,9 4867012,126 1350 6,5 Barrage PASR zone prioritaire Nord - Réservoir n°1 du système dirrigation en construction 3BC04 552319,7 4864075,288 1314 19 Capacité estimée à 11 400 m . Utilisable Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC05 536370,3 4861062,892 1343 7,1 Barrage PASR zone prioritaire - Réservoir n°2 du système dirrigation en constructionBC06 548803,5 4860328,216 1335 0,13BC07 534898,3 4857562,334 1352 5,9 Barrage PASR zone prioritaire Sud - Réservoir n°3 du système dirrigation en constructionBC08 540835,3 4856100,274 1360 0,06BC09 548970,4 4855552,791 1322 0,65BC11 558974,9 4851929,811 1315 1,9 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC12 546277 4850815,703 1333 1,2 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC13 538219 4850016,492 1387 0,65BC14 542323 4844295,002 1345 0,95BC15 551858,3 4843243,015 1338 2,5 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC16 556674,4 4840369,089 1311 0,5BC17 550050,1 4840067,416 1348 0,9BC18 537757,6 4838080,069 1372 0,8SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 7
  14. 14. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireBC19 547668,6 4837095,049 1372 0,14BC20 538610,8 4828718,674 1368 2,5 Barrage PASR . Voir photo-reportage en ANNEXE 1. page 80BC21 551220,6 4823159,593 1360 1,2BC22 556537,6 4822692,251 1313 1,9 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 8
  15. 15. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Résultats de la reconnaissance des retenues d’eau (suite)CODE X_PROJ Y_PROJ ALT_MNT Superficie (ha) REMARQUEBC23 555054 4822171,071 1315 0,85BC24 563306,4 4818996,215 1347 0,6BC25 566277,8 4818034,83 1296 2,3 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC26 559278 4815224,377 1372 1,2 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC27 571556,1 4813088,891 1302 1 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80BC28 566557,4 4811004,831 1326 0,4BC29 566013,7 4806693,393 1373 0,8BC30 569622,5 4797798,561 1325 0,5BC31 573346,3 4796068,621 1309 1,6 Voir photo-reportage en ANNEXE 1., page 80 ***Situation de l’élevage dans les 2 bassins laitiers Dans l’Umutara, région traditionnellement pastorale, l’intensification de l’élevage s’estaccélérée après la redistribution des terres en 2008. En 2010 on dénombrait près de 500.000têtes, soit 39% du cheptel national (source : RARDA). A lui seul, le district de Naygatare représente16.3% du cheptel national, largement au dessus des effectifs moyens des autres districts dupays.Lélevage se concentre surtout dans les secteurs situés à lEst de la province, dans le district deNyagatare, réservés pour lélevage depuis la redéfinition des limites du parc national del’Akagera. C’est un élevage essentiellement extensif, de type ranching limité à 25 ha avec destroupeaux pouvant dépasser cinquante têtes et composés d’espèces traditionnelles (Ankolé). Iln’existe plus d’élevage transhumant. La production de lait est très faible, de l’ordre de 3 litrespar jour et par vache. Les animaux se déplacent toujours pour s’abreuver à des points d’eau desurface : rivières, lacs, barrages, valley-dams.Partout ailleurs, le système mixte a été défini par la politique agraire qui laisse les zonesbasses (marais) aux zones de cultures et les zones plus élevées (collines) à lélevage. Cedernier y est de type semi-intensif, rarement intensif sauf en périphérie des zones semi-urbaine et des gros villages. La stabulation n’est pratiquée qu’en début de lactation. La qualitédes troupeaux tend à s’améliorer par l’introduction de vaches améliorées et de race laitièrepure. La production journalière est de l’ordre de 6 à 7 litres en moyenne par vache. En généralles fermes présentent une superficie de 5 à 10 ha avec 4 à 15 têtes. Là encore, les troupeauxdoivent se déplacer pour s’abreuver. En périodes de sècheresse, les vaches en lactation sontabreuvées à la ferme.En général la faible production laitière des vaches traditionnelles ne parvient pas au niveau dela filière de commercialisation. Pour les troupeaux avec des variétés améliorées ou de race, làencore une grande partie de la production ne rentre pas dans le circuit officiel decommercialisation. Les efforts faits ces dernières années par la création de centres de collectede lait, il en existe 25 dans la zone du projet, tendent à formaliser la filière. Cette dernièrereste cependant à consolider pour lui assurer une position de négociation plus forte sur lemarché.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 9
  16. 16. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire A Gishwati, les 4 sites identifiés sont totalement mis en pâturages et ne sont habités qu’enbordure des pistes principales. La zone d’élevage est subdivisée en parcelles d’une superficiemoyenne de 5 ha, cédées par l’Etat à des particuliers pour exercer des activités d’élevagebovin. Chaque éleveur fait brouter ses vaches dans sa parcelle. Le système est de type extensifet les troupeaux d’une trentaine de têtes sont essentiellement composés de vaches frisonnesqui sont bien adaptées au climat de la région. Le bétail va généralement s’abreuver aux coursd’eau ou aux sources émergeant dans les bas-fonds. Les déplacements peuvent être longs pourcertains troupeaux stationnés sur des parcelles éloignées des sources.On dénombre 3 fromageries et 1 centre mixte de collecte de lait et fromagerie sur les sites 1 et2, à Mariba, Busasamana, Rugenge, et Arusha. Sur le site 3 existent un CCL et unefromagerie à Kanyara. ***Situation de la desserte en eau des populationsL’Umutara, considéré comme la région la plus sèche du pays connait des conditions difficilesen ce qui concerne l’accessibilité à la ressource en eau de façon pérenne pour la population.En dehors des villes dont la gestion de l’eau est assurée par EWSA (Energy Water andSanitation Authority), les populations rurales restent dans une situation précaire pour ce quiconcerne leur alimentation en eau potable. Même si la région a bénéficié de plusieurscampagnes de réalisation de forages, il reste que l’accès à la ressource n’est pas forcémentassuré. En effet, il ressort de l’inventaire des points d’eau réalisé dans le cadre de cette étudeque 58% du parc de forages recensés n’est plus fonctionnel et ceux fonctionnels sont souventdans un état de vétusté avancé. Cette situation résulte aussi bien d’un mauvais choix dansl’équipement de certains forages qu’à une gestion inefficace des infrastructures du fait d’undéficit de formation des responsables et surtout du manque de moyens pour assurer l’entretienet la maintenance des équipements. La population disposant d’une eau gratuite aux pompesmanuelles et aux captages de sources, les comités d’eau ne disposent d’aucun moyen poureffectuer des réparations, sauf par le biais de cotisations ponctuelles.Pour les populations qui utilisent les forages qui seront équipés dans le cadre de ce projet pouralimenter les fermes d’élevage, il est proposé de compenser la perte du forage qui était équipéd’une pompe manuelle par la création d’une borne fontaine. ***Consommation spécifique en eau d’abreuvementLes statistiques relatives au cheptel n’étant pas confirmées, et n’ayant pas eu le tempsnécessaire pour recenser les troupeaux de manière exhaustive, il a été choisi de définir uneconsommation spécifique à l’hectare. Le calcul s’est fait sur les bases d’une répartition desdifférentes variétés de vaches, traditionnelles à races pures et de la fréquence des systèmespratiqués, extensif à intensif, en tenant compte de l’évolution des modes d’élevage d’icil’horizon 2025, horizon du projet. Ainsi la consommation spécifique retenue pour cette étudea été arrêtée à 70 litres par jour par hectare. ***Critères d’identification des sitesTrois approches ont été validées pour identifier les sites à desservir. 1. Les sites prioritaires désignés par le Maître d’Ouvrage : - 4 sites de Gishwati.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 10
  17. 17. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire - Les fermes des secteurs de Rwempasha et partiellement Tabagwe situées au Nord- Ouest des périmètres irrigués par le canal de déviation de la rivière Muvumba au niveau de Nyagatare. 2. Les sites situés à proximité d’une ressource de grande capacité. 3. Les zones répondant à des priorités socio-économiques.Les critères d’identifications ont été définis sur les bases suivantes : - L’aire de l’étude a été déterminée sur base d’une colline-type composée de 25 fermes de 5ha chacune. L’équivalent des 72 collines représente donc 5ha x 25 fermes x 72 collines, soit environ 9 000ha. L’équivalent-colline représente ainsi 125 ha. - La sélection des sites se fera en mettant en exergue, soit certains facteurs socio- économiques relatifs à la colline, soit la capacité ou la concentration de la ressource. - Les Centres de collecte de lait constituent aussi un critère de sélection pour le choix des systèmes AEP ***Critères généraux de dimensionnementLes critères généraux suivants serviront de base au dimensionnement des systèmes d’AEP. Critères généraux Un branchement privé par exploitation. Norme de consommation est fixée à 70 l/j/ha. Superficie moyenne d’une ferme : 10 ha. (Superficie maximale d’une ferme : 25 ha) Abreuvement du bétail une fois par jour entre 12 et 15 h. Pertes de 20 % dans le cas de systèmes gravitaires à partir de captage de source et de 10 % dans le cas de pompage. Réserve de 10 % pour « autres utilisations » que l’abreuvement du bétail au niveau des parcelles. Durée de vie des équipements : - Génie civil et canalisations en fonte 40 ans - Conduites PVC et PEHD 30 ans - Equipements hydrauliques, électriques et électromécaniques 10 ans - Modules photovoltaïques 25 ans Critères pour les systèmes gravitaires Critères pour les systèmes avec pompageCaptage de sources plutôt que de ruisseaux pour Conduites de refoulement en PEHDéviter le traitement.Réseaux de conduites PEHD Réseaux de conduites PEHDRéseaux primaires et secondaires dimensionnés Temps de fonctionnement du pompage limité à 20 hpour le débit moyen sur 24 h. pour si branché au réseau électrique, à 10 h (par moteur) avec groupe thermique, à 5 h pour les pompages à énergie solaire.Le volume de stockage total du réseau est égal à Volume du réservoir de refoulement déterminé enla consommation journalière. fonction du temps de pompage.Réseaux tertiaires et de distribution A partir du réservoir de refoulement, le réseau estdimensionnés pour un débit de pointe : 75 % des dimensionné pour le débit moyen sur 24 heures jusqu’àbesoins délivré en 3 heures entre 12 et 15 h. l’entrée de chaque parcelle.Un branchement individuel prévu par ferme avec Un branchement individuel prévu par ferme avecrobinet d’arrêt sous bouche à clé + réducteur de robinet d’arrêt sous bouche à clé + réducteur depression (si P >7 bars) + compteur + robinet de pression (si P >7 bars) + compteur + petit réservoir depuisage + 30 m de tuyaux + abreuvoir. stockage (vanne à flotteur, vidange, trop plein et départ avec robinet de puisage) + 30 m de tuyaux + abreuvoir.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 11
  18. 18. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Système de gestion entre le pompage et le réservoir de refoulement via réseau GSM. Mesures compensatoires pour les populations : 1 borne fontaine à la station de pompage ou réhabilitation de forages équipés de pompes à motricité humaine (PMH).SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 12
  19. 19. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireLes différents schémas d’approvisionnements étudiés sont les suivantes : A. Captage des eaux de sources et alimentation gravitaire. B. Captage des eaux de surface par dérivation des cours d’eau. C. Captage des eaux de surface par pompage. D. Captage des eaux souterraines par pompage. ***Sites retenus pour les études d’APSAux vues des résultats des études spécifiques concernant la ressource en eau, il convenait derechercher des sources libres ou souterraines de grande capacité pour desservir des superficiesimportantes par la construction de gros systèmes d’adduction d’eau. La notion de collinedevient de fait superflue dans la mesure où il n’existe pas de ressource spécifique à chaquecolline pour pouvoir réaliser un système d’AEP.Par contre, grâce à la localisation de ressources de grande capacité, il est possible de couvrirdes surfaces importantes correspondant à des concentrations de fermes dépassant la notion decolline. Mais pour rester dans la logique initiale du projet, de considérer l’alimentation de 72collines, on convertira les superficies desservies en équivalent-colline, sur la base de ladéfinition d’une colline qui avait été donnée lors du comité de pilotage du mois d’août, soitune superficie équivalente à 25 fermes de 5 hectares, soit 125 hectares.Dans le bassin laitier de l’Umutara un total de 10 sites a été identifié. 7 sites dans le district de Nyagatare : - 1 site alimenté par des rivières captées le plus en amont possible, près des sources et desservi gravitairement : site 1 ; - 1 site alimenté par pompage dans une retenue d’eau : site 2 ; - 5 sites alimentés par pompage dans des forages : sites 3 à 7. 1 site dans le district de Gatsibo alimenté par pompage dans un forage : site 8. 2 sites dans le district de Kayonza, alimentés par pompage dans des forages artésiens.La superficie totale est comprise entre 15 080 et 18 433 hectares suivant les options retenues.Ce qui représente un total de 120 à 144 équivalents-collines.Ce sont au total 1960 à 2490 fermes qui pourront être alimentées en eau d’abreuvement pourle bétail, à partir d’un réseau de canalisations développé sur une longueur cumulée compriseentre 500 et 660 km, de la construction de 70 à 97 réservoirs principaux (les réservoirssecondaires seront dimensionnés lors de l’APD).Le montant estimé pour réaliser la totalité des sites est de l’ordre de 10 Md FRW.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 13
  20. 20. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Tableau récapitulatif des caractéristiques identifiant les sites retenus et les résultats des études d’APS Identification du SITE Caractéristiques du captage Caractéristiques du système d’AEP Eléments de coûts Nombre Superficie Nombre de Quantité Niveau Côte de la Mode de District Besoins Altitude Type de Profon- statique Durée de Débit HMT Longueur total de Volume Coût total Coût àN° Système Secteurs Cellules desservie fermes d’équivalent maximale Nom X Y Z pompe 3 totale du réservoirs total stocké l’hectare (*) (m3/j) captage deur (m) (m) captage pompage (h) (m /h) (m) 6 (10 FRW) (103 FRW) (ha) desservies s collines (m) (m) réseau (km) de stockage (m3) Oct. 2011 (***) Rwempasha, Cyenjojo, Bweya 2, 515810 4848300 1605 22 Base 6510 976 52 550 1450 286,7 20 765 4 422 680 Tabagwe, Kijojo, Kabare 2, Prises en Tabagwe, 520354 4857900 1560 10 1 NYA Nyaruptibire, Nsheke Gravitaire Rwempasha rivières Rwempasha Rwempasha, Variante 3610 466 29 305 1437 515810 4848300 1605 22 150,3 10 330 3 086 855 Cyenjojo, Bweya 2 Base 820 110 7 70 1395 Pompage 7 115 18,9 1 75 411 502 Pompage 2 NYA Rwimiyaga Bwera, Rwimiyaga dans retenue Ritungu 1300 10 Variante 1008 132 8 85 1410 thermique 8,5 95 38 2 85 519 515 d’eau Rwimiyaga, Pompage 3 Base NYA Rwimiyaga 354 53 3 36 1670 Forage F17 Rwimiyaga III 547635 4862798 1340 74,5 -32,84 -55 12 3 130 17,7 2 60 186 526 Gacundezi thermique Pompage 4 Base NYA Rwimiyaga Kirebe Bwera 660 75 5 55 1495 Forage F15 Kirebe Diary II 549487 4855461 1320 57,92 -20,88 -45 10 5,5 175 20,1 2 75 352 533 thermique Ndama, Kamate, Pompage 5 Base(**) NYA Karangazi Rwenyemera, 3090 423 25 300 1615 Forage F19 Buhongora II 546181 4847048 1340 44,72 -5,85 -40 12 25 175 94 9 410 1 650 534 thermique Karangazi Pompage 6 Base NYA Karangazi Mbare 158 43 1 16 1435 Forage F2 Mbare II 542675 4845870 1350 35 -10,2 -28 8 2 130 9,3 2 30 140 889 thermique Pompage 7 Base NYA Karangazi Mbare 183 32 1 16 1425 Forage F4 Mbare 540686 4842693 1350 51 -22 -48 8 2 140 4,8 1 25 107 584 thermique Pompage 8 Base GAT Munini Munini 1 302 34 2 30 1500 Forage F20 Kwimbogo 562526 4822863 1350 69 -34,92 -55 10 3 150 12,2 2 75 194 642 thermique 100 Pompage 9 Base(**) KAY Murundi Ryamanyoni 1792 159 14 192 1550 Forage F11 Ryamanyoni 555916 4807994 1350 16 +0,65 -18 16 12 100 44,5 7 285 998 557 thermique 60 Pompage10 Base KAY Mwiri Kigarama 2482 322 20 192 1515 Forage F13 Kigarama 566732 4793171 1365 55 +0,55 -45 16 12 150 71,9 11 360 1 352 545 thermique SRC21 436942 4814255 2775 41G SRC23 436886 4814267 2770 12 Base RUB Kanama Gishwati 1&2 531 92 4 50 2825 Gravitaire 25 9 60 239 4502G SRC29 436234 4811893 2675 1 Captage de SRC30 436179 4811907 2680 2 sources1G extension RUB Kanama Gishwati 1&2 55 10 1 5 2875 SRC05 437966 4812004 2779 Pompage 8 1 5,7 2 15 77 1 3942G SRC16 438896 4802953 2645 Base RUT Nyabirasi 703 108 6 230 2610 SRC17 438189 4803247 2645 Gravitaire 9,5 25,7 11 105 349 496 Captage de3G Gishwati 3 SRC20 437322 4805744 2610 NGO Muhunda sources SRC22 436838 4806214 2615 Extension 265 51 2 90 2615 Pompage 10 9 35,2 14 145 478 493 SRC31 436032 4805502 2485 Captage de4G Base NYB Bigogwe Gishwati 4 340 40 3 30 1610 SRC27 436422 4815051 2610 Gravitaire 2.5 9,2 3 60 174 513 sources Minimaux 15 025 1957 120 503,6 70 1950 9238 Totaux Maximaux 18 433 2489 144 659,1 97 2555 11237(*) NYA : Nyagatare, GAT : Gatsibo, KAY : Kayonza, RUB : Rubavu, RUT : Rutsiro, NGO : Ngororero, NYB : Nyabihu(**) Variantes sur base des niveaux des paliers de pompage(***) Hors parcelle.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 14
  21. 21. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Carte 1 : Cartographie de la ressource disponible dans l’UmutaraSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 15
  22. 22. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Carte 2 : Cartographie de la ressource disponible dans GishwatiSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 16
  23. 23. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireIntroductionLe Gouvernement de la République du Rwanda a sollicité du Fond africain deDéveloppement (FAD) un don de 50 millions de dollars en vue du financement duProgramme d’Appui aux Infrastructures d’Elevage « Livestock Infrastructure SupportProgram ». Ce programme de couverture nationale, succède au PADEBL, mais ne couvrirapour cette étude que les Provinces de l’Est (Bassin laitier d’Umutara) et celle de l’Ouest(Bassin laitier de Gishwati) qui constituent la zone générale du Projet.Le Programme LISP envisage, dans le cadre de la composante de mise en place del’infrastructure d’appui à l’élevage, un système d’abreuvoir pour élevage (LWS) mis en placesur 72 sites dans les principales zones de production de lait aussi bien pour le bétail que pourl’homme, et également pour améliorer la production de lait durant la saison sèche.C’est dans ce cadre que la société SHER ingénieur-conseil s.a. a été choisie comme Maîtred’œuvre pour réaliser les études d’Avant Projet Sommaire (APS) et d’Avant Projet Détaillé(APD) relatives à la mise en place de systèmes d’alimentation en eau potable (AEP) desfermes d’élevages dans les Districts de Nyagatare, Gatsimbo et Kayonza à l’Est du pays et lesDistricts de Nyabihu, Rubavu, Ngororero et Rutsiro à l’Ouest, les études spécifiques relativesaux aspects socio-économiques et à l’impact environnementale et social et préparer lesDossiers d’Appel d’Offres pour les entreprises de travaux et les dossiers de sélection pour lescabinets de contrôle des travaux.Le dossier d’APS comprend trois volumes :  Volume 1 : Rapport principal d’APS et ses annexes  Volume 2 : Rapport d’étude socio-économique  Volume 3 : rapport d’étude d’impact environnementale et socialLe présent rapport (volume 1 et annexes) concerne les résultats des études d’Avant ProjetSommaire menées dans les deux zones de l’Umutara et de Gishwati entre le 8 juillet et le 4novembre 2011.Les études d’APS de systèmes d’approvisionnement en eau ont été menées sur plusrès de18 000 hectares représentant près du double de la superficie prévue dans les termes deréférence de l’étude et dans l’offre du Consultant.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 17
  24. 24. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire1. Présentation du ProjetLe Programme d’appui aux infrastructures d’élevage (LISP) vise à accélérer la réduction de lapauvreté par l’accroissement de la valeur ajoutée et de la commercialisation qui produirontl’effet d’attraction nécessaire pour l’investissement du secteur privé dans le secteur del’élevage / industrie laitière. L’objectif du Programme est de mettre en place lesinfrastructures et services nécessaires qui contribueront au développement d’une industrie desproductions animales et laitières durables au Rwanda.Le Programme LISP, s’appuie sur le Plan stratégique pour la transformation de l’agricultureau Rwanda – Phase II (PSTA II) qui couvre la période de 2009 à 2012. Il est mis en œuvre surla période de 2011 à 2015 à travers deux composantes majeures : i) Composante de mise en place de l’infrastructure d’appui à l’élevage qui permettra d’accroitre la capacité de traitement de lait au plan national grâce à la construction de 70 centres de collecte de lait (CCL) équipés de cuves de refroidissement, d’équipement de fabrication de fromage, de crème et de pasteurisation selon les besoins spécifiques du CCL. Dans le cadre de cette composante, un système d’abreuvoir pour élevage (LWS) sera mis en place sur 72 sites dans les principales zones de production de lait aussi bien pour le bétail que pour l’homme, et également pour améliorer la production de lait durant la saison sèche. Deux fabriques d’aliments seront créées pour permettre de fournir des aliments adéquats et nutritifs au bétail, en particulier les races améliorées. Vingt quatre marchés de bétail seront également construits et équipés d’installations adéquates pour la surveillance et les soins des animaux, de même que deux abattoirs modernes et respectant les normes sanitaires pour le gros et le petit bétail. Une nouvelle clinique vétérinaire (VC) sera construite et équipée et une clinique existante sera équipée. Les centres d’insémination artificielle (AIC) seront réhabilités et équipés pour appuyer la fourniture de services d’insémination artificielle dans le pays. La réhabilitation de 150 km de voies de desserte en milieu rural sera effectuée afin de faciliter l’accès des paysans aux marchés. Cinq stations de quarantaine vétérinaire seront soit construites, soit remises en état pour appuyer la lutte contre les maladies. ii) Composante de renforcement de la sécurité alimentaire et des capacités. Cette composante appuiera les activités de sécurité alimentaire et les activités génératrices de revenu par le biais du programme « une vache par famille démunie (Girinka) » dans le cadre duquel une génisse croisée sera fournie à chacune des 15 000 familles pauvres, dont au minimum 30% seront des ménages dirigés par des femmes. Il sera procédé à la fourniture d’un appui logistique à environ 416 techniciens d’insémination artificielle afin de faciliter l’insémination de près de 300 000 vaches sur la durée de programme. Un appui sera également fourni pour la multiplication et la distribution de fourrage.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 18
  25. 25. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet SommaireDans le cadre de la première composante de ce programme, le projet de desserte en eau desfermes d’élevage vise à réaliser 72 adductions d’eau pour desservir les fermes d’élevagerépertoriées et cadastrées sur les différentes collines.L’étude d’Avant projet sommaire doit fournir tous les éléments pour évaluer les ressources eneau, identifier les fermes autour des points d’eau, proposer le mode de desserte puis tracer etdimensionner les réseaux d’adduction d’eau. Les aspects socio-économiques seront étudiésafin de proposer un mode de gestion et estimer les coûts d’exploitation des systèmes.La deuxième étape de ce projet, consistera à réaliser les études d’avant projet détaillé etsoumettre un dossier d’appel d’offres pour consulter les entreprises qui seront chargées destravaux.2. Approche méthodologiqueLa méthodologie adoptée pour conduire les études d’Avant Projet Sommaire (APS) a consistéen l’exploitation de la documentation disponible, la consultation de structures et personnes-ressources, les enquêtes spécifiques auprès des populations bénéficiaires, les mesures etobservations de terrain et l’analyse des données recueillies.2.1. Exploitation de la documentation et des données fournies parl’AdministrationUne recherche bibliographique a été effectuée pour rassembler les informations et les donnéesconcernant : - La situation de l’élevage au Rwanda en général et spécifiquement dans la zone de projet (Umutara et Gishwati). - La filière lait. - La ressource en eau dans la zone du projet.La documentation consiste en rapports d’exécution de projets et programmes (par les bureauxd’études et les entreprises d’exécution), rapports d’évaluation, plans Directeurs, plans deDéveloppement des Districts, rapports de services techniques, statistiques nationales, étudesde filière, master plan, publications scientifiques, etc.Parmi ces documents, certains d’entre eux ont fourni les données nécessaires à la localisationdes ressources en eau, ainsi qu’à la délimitation et à la matérialisation des parcelles. Ces jeuxde données ont été listés dans le Tableau 1. Données cartographiques exploitées, page 20.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 19
  26. 26. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire Tableau 1. Données cartographiques exploitées Jeu de données Auteur Année Format productionZone pastorale de l’Umutara MINAGRI 2011 Papier/oralLimites des sites 1 à 4 de Gishwati MINAGRI 2011 Papier/oralLimites des terres (fermes) du district de Eastern (récent) 1526 répertoires avec images,Nyagatare Province Land tableaux MS Excel (contenant Commission points GPS) et/ou couche vectorielle shapeLimites des terres (fermes) du district de Eastern (récent) 99 répertoires avec images,Gatsibo Province Land tableaux MS Excel (contenant Commission points GPS) et/ou couche vectorielle shapeLimites des terres (fermes) du district de Eastern (récent) 555 répertoires avec images,Kayonza Province Land tableaux MS Excel (contenant Commission points GPS) et/ou couche vectorielle shapeCartographie des pâturages de Gishwati MINAGRI 2007 Papier (rapport A4) PADEBLPlans des chantiers de pâturage de Gishwati MINITERE 2007 Papier (plans format +/- A1)(couverture des sites 1, 2 et 3)3 sites des fermes de démonstration PDRCIU PDRCIU Feuille A4 contenant les 3 plans(plans de réalisation des systèmes avecparcelles bénéficiaires)Forages-inventaire d’Experco (Plan Directeur Experco Int. 2002 Couche vectorielle (points) avecde lalimentation en eau des communautés attributsrurales et du bétail de la ProvincedUmutara)Barrages collinaires-inventaire d’Experco Experco Int. 2002 Couche vectorielle (points) avec(Plan Directeur de lalimentation en eau des attributscommunautés rurales et du bétail de laProvince dUmutara)Sources-inventaire d’Experco (Plan Directeur Experco Int. 2002 Couche vectorielle (points) avecde lalimentation en eau des communautés attributsrurales et du bétail de la ProvincedUmutara)Forages-inventaire de PDRCIU PDRCIU 2007 Tableau Excel avec coordonnées X- YCouverture d’imagerie aérienne NLC Juin/juillet GeoTiff (Approx. 1000 dalles)orthorectifiée (25cm résolution spatiale) 2008 et 2009Carte topographique 1:50000 IGN IGN 1980 GeoTiffBarrages PASR zone prioritaire (Étude PASR/CIMA Fichier Autocadtechnique d’exécution des travauxd’aménagement hydro agricoles dupérimètre 8 de la Vallée Muvumba –Kagitumba, District de Nyagatare)Marais du Rwanda REMA 2008 Couche vectorielleCourbes de niveau 25m Carte Topo IGN 1980 Couche vectorielle 1:50000Couches diverses de base : routes, réseau NLC, INSR Couches vectorielleshydrographique, découpage administratifModèle Numérique de Terrain (MNT) SRTM USGS/NASA, 2007 Raster (tif)v4.1 (Shuttle Radar Topography Mission) ; processed byrésolution horizontale de 90m CIATSHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 20
  27. 27. Projet PAIE-LISP - Etudes des systèmes d’adduction d’eau potable Avant Projet Sommaire2.2. Enquêtes spécifiques et consultation de personnes ressources2.2.1. Etude socio-économiqueLa finalité du projet est de créer les conditions qui puissent améliorer la production laitière dupays. L’attention se focalise donc sur les éleveurs producteurs de lait. Etant donné quebeaucoup dentre eux sont déjà organisés en coopératives ou groupements, souvent autourdun centre de collecte de lait, les membres de ces organisations peuvent être considéréscomme les bénéficiaires du projet.Léchantillonnage a donc été fait parmi les coopératives existantes. Dans une première phase, des entretiens se sont déroulés avec les responsables del’agriculture, de l’élevage, les vétérinaires, les responsables des coopératives au niveau desdistricts et des secteurs, les agents de terrain des ONGs, les présidents de coopératives ou degroupements, pour étudier les systèmes et les conditions de production, définir les besoins eneau et les normes de consommation et faire des prévisions de croissance à l’horizon 2015. Une deuxième phase a été menée sur la base d’entretiens avec les éleveurs, afin d’évaluerleur situation socio-économique, leur volonté et leur capacité de financement et de gestion,ainsi que de changement pour améliorer les performances de leur élevage en analysant lafaisabilité et les contraintes y afférentes, en particuliers celles concernant l’alimentation eneau.L’approche s’est appuyée sur les méthodes de recherche participative, dans lhypothèse quunemeilleure compréhension des raisonnements, attitudes, actions et stratégies des éleveurs,superposé à une analyse de la situation actuelle et des tendances politiques et techniques encours, permettrait de faire une estimation raisonnée de lévolution de lélevage dici 2025, etdonc des besoins en eau.Pour se faire, il a été organisé des focus group de discussions avec les membres (hommes etfemmes) de diverses coopératives, en utilisant des guides dentretien et des techniques MARP(dessins, ranking,…).Au total 120 éleveurs ont été rencontrés dans 18 localités.Les éleveurs étaient soit convoqués par le vétérinaire du district ou du secteur ou par unresponsable de la coopérative, soit interrogés au hasard des visites de terrain. Dans le premiercas se trouvaient des éleveurs ayant une attitude favorable envers lintensification et possédanteux-mêmes des animaux améliorés, dans le deuxième cas, les éleveurs étaient beaucoup plustraditionnels et opéraient dans un contexte extensif.2.2.2. Etudes techniques Des réunions d’information ont été organisées au niveau des districts avec le Maîtred’ouvrage et les autorités locales, en présence des responsables des infrastructures du districtet des secteurs concernés. A l’issue de ces réunions, les responsables devaient remettre uneliste des fermes ou des groupements de fermes à alimenter en eau potable. Ces réunionsdevaient être suivies de réunions par réseau ou groupe de réseau, dans le but d’informer lapopulation et de recueillir les demandes en matière de point d’eau. Les renseignements sur le parcellaire de la zone de l’Umutara ont été obtenus auprès duNational Land center Official de Nyagatare.Le parcellaire de la zone de Gishwati a été renseigné au niveau du MINAGRI.SHER Ingénieurs Conseils sa Novembre 2011 page 21

×