SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  25
Télécharger pour lire hors ligne
Réaliser par:
Abdelmajid CHADAD
Ecole Normale Supérieur de l’Enseignement
Technique Mohammedia
Département Mathématiques et Informatique
Filière d Ingénieurs GLSID
Introduction
Principe
Niveau de RAID
o RAID 0
o RAID 1
o RAID 2
o RAID 3
o RAID 4 et 5
o RAID 6
o RAID 0+1
o RAID 10
Conclusion
Le concept du RAID fut lancé en 1987 à l’université de Berkeley par un
article qui décrivait six manières différentes de regrouper des disques.
Ces configurations ont été numérotées de 0 à 5. On les désigne par des
"niveaux RAID" ou "RAID levels" : RAID 0 à RAID 5.
D’autres architectures RAID sont apparues par la suite ( 6 e 7) et des
constructeurs proposent des RAID à plusieurs niveaux : 0+1, 1+0 ou 5+0
par exemple.
Le RAID ( initialement Redundant Array of Inexpensive Disks, puis
Redundant Array of Independent Disks, traduisez "Ensemble redondant
de disques bon marché ou indépendants")
est une technique qui consiste à utiliser plusieurs disques durs
simultanément en les faisant apparaître comme un seul lecteur . Le but
est d'accroître la vitesse des accès en traitant plus de données en
parallèle et/ou de sécuriser les données des disques par l’ajout
d’informations redondantes.
Cette technique, le "striping" implique un minimum de deux disques. En
fait, au lieu de parler de RAID on devrait ici parler de "AID" puisque ici
on n’ajoute pas de redondance pour être plus fiable. Les données sont
découpées en bandes (en anglais : strips ) constituées d’un nombre fixe
de secteurs. Ces bandes sont ensuite réparties entre les disques de
manière à partager le travail lors d’accès à des données volumineuses.
Une requête d’entrée sortie qui concerne plusieurs bandes consécutives
sollicite donc plusieurs disques simultanément.
Chacun peut répondre plus vite puisqu’il aura moins à faire.
Cette technique augmente la vitesse de leurs transferts mais n’assure
pas la sécurité des données. Si un disque tombe en panne, la totalité des
données est perdue.
Ex : Enregistrement de huit bandes sur une
grappe de trois disques en RAID 0
Le principe du RAID 1, le mirroring consiste à dupliquer les données sur
deux disques (ou plus mais toujours un nombre pair), de ce fait, si un
disque tombe en panne, l’autre disque contenant la copie de ses
données prend alors le relais. Ce remplacement peut en plus se faire
sans éteindre l’ordinateur, option avantageuse pour les serveurs qui ne
peuvent pas être arrêtés. On parle dans ce cas de tolérance de pannes
puisque ce système assure la continuité du service.
Les performances en vitesse sont fort semblables à celle d’un disque
unique. Lors des requêtes d’écriture, c’est du disque le plus lent que va
dépendre la durée de l’opération. Pour les lectures, il est possible de
répartir les requêtes de sorte à partager le travail et à améliorer ainsi la
bande passante.
Ex. : Enregistrement de quatre bandes
sur deux disques en miroir
Le RAID 2 est une configuration imaginée en 1988, en même temps que
les autres configurations RAID mais qui s’est révélée inappropriée après
coup. Elle n’est jamais utilisée.
Au lieu de couper les données en bandes d’un ou plusieurs secteurs on
les subdivise en mots de quelques bits ou octets qu’on disperse sur les
disques en ajoutant des codes de contrôle et de correction d’erreurs.
Imaginez par exemple quatre disques qui se partagent des mots de 4
bits. Les concepteurs du RAID 2 envisageaient de placer 3 disques
supplémentaires afin d’y enregistrer 3 bits de contrôle calculés de sorte
à pouvoir corriger une erreur qui viendrait se glisser dans l’un de ces 7
disques. ( Code de Hamming)
Le RAID 3 tout comme le RAID 2 égrène les données en mots au lieu de les
partager en bandes de un ou plusieurs secteur. La méthode de contrôle et
correction consiste à utiliser un disque redondant en tant que disque de
parité. Les accès se font en parallèle.
Exemple : 5 disques pour stocker des données organisées en mots de 32
bits. Les 32 bits sont partagés en 4 octets. Chaque octet est dirigé vers n
disque différent, un cinquième octet calculé à partir des quatre premiers
est copié sur le cinquième disque. Ce calcul, un OU exclusif ou ce qui
revient au même, la détermination d’un bit de parité, permet de retrouver
n’importe quel octet à partir des quatre autres. A la lecture, le contrôleur
RAID vérifie chaque combinaison des 5 octets avant de rendre les 32 bits
initiaux. La moindre défaillance d’un disque est vite détectée et corrigée.
Dans ce système les têtes de lecture/écriture des disques sont
synchronisées en permanence.
Ce système est à la fois rapide et tolérant aux pannes. Il est surtout efficace
pour les gros volumes de données, les serveurs vidéo par exemple. Si un
des disques tombe en panne, les données peuvent être reconstituées à
partir des disques restés intacts. Si par contre, plusieurs disques tombent
en panne, il devient alors impossible de
restituer les données.
Les RAID 4 et 5 ressemblent au RAID 3 mais sans forcer les disques à
travailler en synchronisme car au lieu de subdiviser chaque mot en
fragments envoyés simultanément vers chaque disque, il travaille
comme le RAID 0 ou le RAID 1, avec des bandes. Dans le RAID 4, les n
premiers disques reçoivent n bandes, le disque redondant reçoit un bloc
de données calculé par un OU-exclusif à partir des n bandes
précédentes. Le RAID 5 est une variante où la bande de parité occupe
tour à tour chacun des disques.
Système RAID Avantages Inconvénients Type d’utilisation
RAID 0 Taux de transfert
Disques utilisés à
100%
élevé Aucune redondance ,
pas de protection des
données
Applications nécessitant des
vitesses d’enregistrement
élevées (stockage de photos)
RAID 1 Sécurité élevée
Deux disques
suffisent
Performance faible. Mal
adapté aux gros volumes
de données
Applications nécessitant une
grande sécurité
sur de faibles volumes de
données
RAID 3 et 4 Tolérance aux
pannes Disques
utilisés à 100%
Ralentissements dus aux
écritures sur le disque de
parité
Application travaillant sur de
gros fichiers de type sur le
disque de parité
RAID 5 Tolérance aux
pannes
Performance
élevée
Remise en marche lente
lors de la panne d’un
disque
Application nécessitant des
taux d’E/S élevés sur de
faibles volumes (serveur de
base de données)
Le RAID 6 met en place une double redondance des données de parité. Cela signifie que les
informations de parité sont stockées en doubles exemplaires. Tout comme pour le RAID 5, les
informations de parité sont réparties équitablement sur l’ensemble des disques. La double
redondance des données permet la perte de deux disques sans qu’aucune donnée ne soit
perdue.
Le RAID 6 nécessite au moins quatre disques durs pour fonctionner. En ce qui concerne la
capacité utilisable de stockage, on perd l’espace de deux disques. Donc dans un système
utilisant n disques, la capacité utilisable est définie par la relation suivante :Capacité utilisable
= (taille du disque le plus petit ) * (nombre de disques – 2)Les performances en lecture
comme en écriture sont augmentées. Avec un nombre de disques équivalents, un ensemble
RAID 6 sera moins performant qu’un ensemble RAID 5 (car un disque de plus est utilisé pour
la parité).
Ce niveau regroupe à la fois les avantages du niveau 0 pour les
performances et du niveau 1 pour la sécurité des fichiers. Deux disques
utilisent le niveau 0 pour se combiner et offrir le maximum de
performances tandis que deux autres en niveau 1 sont en miroir et
sécurisent les deux premiers. C’est le système idéal, sauf qu'il réclame
quatre disques durs et de plus, seule la moitié de la capacité des quatre
disques est utilisable, le reste sert à la copie des données
Le RAID 1+0, ou RAID 10, c'est un truc plus futé. Pour le même nombre de disques
que les RAID 0+1, à savoir 4 disques au minimum et la même capacité utile (4 x la
taille d'un disque, divisé par deux à cause du miroir, soit au total 2 x la taille d'un
disque), on divise par deux le risque en cas de destruction simultané de 2 disques
durs. Mais voyons d'abord l'agencement du RAID 10.
Tout d'abord le RAID 10 doit être créé dès lé début, alors que le RAID 0+1 peut
recevoir un miroir après coup, que l'on rajoute sur un RAID 0.
L'agencement consiste à faire un RAID 0 à partir de disques qui sont en miroir !
Les systèmes RAID font, depuis une quinzaine d'années, partie intégrante
des serveurs professionnels. Ce que l'on peut retenir de cette étude est
que la multiplicitée des solutions permet d'utiliser le RAID dans un
système à faible coût comme dans une structure de plusieurs dizaines de
tera-octets.
La compréhension de cette technologie est indispensable au déploiement
de n'importe quelle solution de stockage. Du serveur mail privé à la baie
de stockage SAN , tous ces systèmes utilisent, et utiliseront, du RAID pour
de nombreuses années encore...
• http://www.iguanesolutions.com/expert/articles/technique/raid
• http://www.vulgarisation-informatique.com/raid.php
• http://www.raidrecoverylabs.com/raid_10_data_recovery/

Contenu connexe

Tendances

Raid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer Architecture
Raid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer ArchitectureRaid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer Architecture
Raid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer ArchitectureAiman Hafeez
 
[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화
[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화
[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화OpenStack Korea Community
 
Storage Primer
Storage PrimerStorage Primer
Storage Primersriramr
 
Linux kernel debugging
Linux kernel debuggingLinux kernel debugging
Linux kernel debugginglibfetion
 
Storage Technology Overview
Storage Technology OverviewStorage Technology Overview
Storage Technology Overviewnomathjobs
 
CDW: SAN vs. NAS
CDW: SAN vs. NASCDW: SAN vs. NAS
CDW: SAN vs. NASSpiceworks
 
SQL Server High Availability and Disaster Recovery
SQL Server High Availability and Disaster RecoverySQL Server High Availability and Disaster Recovery
SQL Server High Availability and Disaster RecoveryMichael Poremba
 
03 - Hadoop. HDFS Shell-команды
03 - Hadoop. HDFS Shell-команды03 - Hadoop. HDFS Shell-команды
03 - Hadoop. HDFS Shell-командыRoman Brovko
 
Basics of storage Technology
Basics of storage TechnologyBasics of storage Technology
Basics of storage TechnologyLopamudra Das
 
Presentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) Basics
Presentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) BasicsPresentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) Basics
Presentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) BasicsKuber Chandra
 

Tendances (20)

Raid
RaidRaid
Raid
 
Raid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer Architecture
Raid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer ArchitectureRaid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer Architecture
Raid (Redundant Array of Inexpensive Disks) in Computer Architecture
 
Réseaux de stockage
Réseaux de stockageRéseaux de stockage
Réseaux de stockage
 
RAID Review
RAID ReviewRAID Review
RAID Review
 
RAID CONCEPT
RAID CONCEPTRAID CONCEPT
RAID CONCEPT
 
ZFS
ZFSZFS
ZFS
 
[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화
[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화
[OpenStack Days Korea 2016] Track1 - All flash CEPH 구성 및 최적화
 
Block Storage For VMs With Ceph
Block Storage For VMs With CephBlock Storage For VMs With Ceph
Block Storage For VMs With Ceph
 
Storage Primer
Storage PrimerStorage Primer
Storage Primer
 
Raid and its levels
Raid and its levelsRaid and its levels
Raid and its levels
 
DNSTap Webinar
DNSTap WebinarDNSTap Webinar
DNSTap Webinar
 
Linux kernel debugging
Linux kernel debuggingLinux kernel debugging
Linux kernel debugging
 
Data Guard Architecture & Setup
Data Guard Architecture & SetupData Guard Architecture & Setup
Data Guard Architecture & Setup
 
Storage Technology Overview
Storage Technology OverviewStorage Technology Overview
Storage Technology Overview
 
CDW: SAN vs. NAS
CDW: SAN vs. NASCDW: SAN vs. NAS
CDW: SAN vs. NAS
 
SQL Server High Availability and Disaster Recovery
SQL Server High Availability and Disaster RecoverySQL Server High Availability and Disaster Recovery
SQL Server High Availability and Disaster Recovery
 
03 - Hadoop. HDFS Shell-команды
03 - Hadoop. HDFS Shell-команды03 - Hadoop. HDFS Shell-команды
03 - Hadoop. HDFS Shell-команды
 
Raid
Raid Raid
Raid
 
Basics of storage Technology
Basics of storage TechnologyBasics of storage Technology
Basics of storage Technology
 
Presentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) Basics
Presentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) BasicsPresentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) Basics
Presentation On RAID(Redundant Array Of Independent Disks) Basics
 

En vedette

Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)
Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)
Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)Gdorval
 
convoyeur à bande
convoyeur à bandeconvoyeur à bande
convoyeur à bandeeuropages1
 
Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)
Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)
Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)Raid Data Recovery
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksSlideShare
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareSlideShare
 

En vedette (9)

Raid
RaidRaid
Raid
 
Raid_intro.ppt
Raid_intro.pptRaid_intro.ppt
Raid_intro.ppt
 
RAID
RAIDRAID
RAID
 
Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)
Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)
Les convoyeurs (Améliorations et nouveaux produits)
 
convoyeur à bande
convoyeur à bandeconvoyeur à bande
convoyeur à bande
 
Uml examen
Uml  examenUml  examen
Uml examen
 
Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)
Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)
Understanding RAID Levels (RAID 0, RAID 1, RAID 2, RAID 3, RAID 4, RAID 5)
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShare
 

Similaire à Système RAID

Annexe technologie raid
Annexe   technologie raidAnnexe   technologie raid
Annexe technologie raidNicolas Manhes
 
Présentation RAID (mise à jour 2016)
Présentation RAID (mise à jour 2016)Présentation RAID (mise à jour 2016)
Présentation RAID (mise à jour 2016)Emmanuel Florac
 
NOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptx
NOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptxNOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptx
NOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptxEddySHANGA
 
cour administration système.pptx
cour administration système.pptxcour administration système.pptx
cour administration système.pptxFootballLovers9
 
Présentation NAS - MiNET
Présentation NAS - MiNETPrésentation NAS - MiNET
Présentation NAS - MiNETMehdi Sebbar
 
Cours Big Data Chap2
Cours Big Data Chap2Cours Big Data Chap2
Cours Big Data Chap2Amal Abid
 
04 01 configuration raid
04 01 configuration raid04 01 configuration raid
04 01 configuration raidNoël
 
Hadoop Hbase - Introduction
Hadoop Hbase - IntroductionHadoop Hbase - Introduction
Hadoop Hbase - IntroductionBlandine Larbret
 
Rapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 tr
Rapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 trRapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 tr
Rapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 trCheikh Tidiane DIABANG
 
Les_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdf
Les_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdfLes_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdf
Les_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdfMouhamedFall30
 
PerfUG - Hadoop Performances
PerfUG - Hadoop PerformancesPerfUG - Hadoop Performances
PerfUG - Hadoop PerformancesSofian Djamaa
 
10 big data hadoop
10 big data hadoop10 big data hadoop
10 big data hadoopPatrick Bury
 
10 big data hadoop
10 big data hadoop10 big data hadoop
10 big data hadoopPatrick Bury
 

Similaire à Système RAID (20)

Annexe technologie raid
Annexe   technologie raidAnnexe   technologie raid
Annexe technologie raid
 
Raid tuto
Raid tutoRaid tuto
Raid tuto
 
RAID.pdf
RAID.pdfRAID.pdf
RAID.pdf
 
Présentation RAID (mise à jour 2016)
Présentation RAID (mise à jour 2016)Présentation RAID (mise à jour 2016)
Présentation RAID (mise à jour 2016)
 
Exchange Stockage : Mythes et Réalités
Exchange Stockage : Mythes et RéalitésExchange Stockage : Mythes et Réalités
Exchange Stockage : Mythes et Réalités
 
Redis
RedisRedis
Redis
 
NOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptx
NOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptxNOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptx
NOTES DE BIG DATA L 3 INFO DUS 2024.pptx
 
cour administration système.pptx
cour administration système.pptxcour administration système.pptx
cour administration système.pptx
 
Présentation NAS - MiNET
Présentation NAS - MiNETPrésentation NAS - MiNET
Présentation NAS - MiNET
 
Cours Big Data Chap2
Cours Big Data Chap2Cours Big Data Chap2
Cours Big Data Chap2
 
04 01 configuration raid
04 01 configuration raid04 01 configuration raid
04 01 configuration raid
 
Hadoop Hbase - Introduction
Hadoop Hbase - IntroductionHadoop Hbase - Introduction
Hadoop Hbase - Introduction
 
Rapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 tr
Rapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 trRapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 tr
Rapport administration systèmes et supervision réseaux tp3 diabang master1 tr
 
Les_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdf
Les_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdfLes_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdf
Les_Tablespaces_Oracle__et_les_Groupes_de_fichiers__SQL_Server_.pdf
 
PerfUG - Hadoop Performances
PerfUG - Hadoop PerformancesPerfUG - Hadoop Performances
PerfUG - Hadoop Performances
 
10 big data hadoop
10 big data hadoop10 big data hadoop
10 big data hadoop
 
10 big data hadoop
10 big data hadoop10 big data hadoop
10 big data hadoop
 
Présentation1.pptx
Présentation1.pptxPrésentation1.pptx
Présentation1.pptx
 
Exchange 2013 Bonnes pratiques
Exchange 2013 Bonnes pratiques Exchange 2013 Bonnes pratiques
Exchange 2013 Bonnes pratiques
 
Hdfs
HdfsHdfs
Hdfs
 

Plus de Majid CHADAD

Sauvegarder bases donnes sur lecteur réseau
Sauvegarder bases donnes sur lecteur réseauSauvegarder bases donnes sur lecteur réseau
Sauvegarder bases donnes sur lecteur réseauMajid CHADAD
 
Présentation Exchange 2010
Présentation Exchange 2010Présentation Exchange 2010
Présentation Exchange 2010Majid CHADAD
 
Rapport MS Exchange 2010
Rapport MS Exchange 2010Rapport MS Exchange 2010
Rapport MS Exchange 2010Majid CHADAD
 
Hirens boot Remove Windows Password
Hirens boot Remove Windows PasswordHirens boot Remove Windows Password
Hirens boot Remove Windows PasswordMajid CHADAD
 
Plan de sauvegarde automatique sous sql server
Plan de sauvegarde automatique sous sql serverPlan de sauvegarde automatique sous sql server
Plan de sauvegarde automatique sous sql serverMajid CHADAD
 
Installation apache mandriva
Installation apache mandrivaInstallation apache mandriva
Installation apache mandrivaMajid CHADAD
 
Cycle de développement du logiciel
Cycle de développement du logicielCycle de développement du logiciel
Cycle de développement du logicielMajid CHADAD
 
Attaque metasploite
Attaque metasploiteAttaque metasploite
Attaque metasploiteMajid CHADAD
 
Merise+ +exercices+mcd+-+corrigés
Merise+ +exercices+mcd+-+corrigésMerise+ +exercices+mcd+-+corrigés
Merise+ +exercices+mcd+-+corrigésMajid CHADAD
 

Plus de Majid CHADAD (14)

What is docker
What is dockerWhat is docker
What is docker
 
Sauvegarder bases donnes sur lecteur réseau
Sauvegarder bases donnes sur lecteur réseauSauvegarder bases donnes sur lecteur réseau
Sauvegarder bases donnes sur lecteur réseau
 
Présentation Exchange 2010
Présentation Exchange 2010Présentation Exchange 2010
Présentation Exchange 2010
 
Rapport MS Exchange 2010
Rapport MS Exchange 2010Rapport MS Exchange 2010
Rapport MS Exchange 2010
 
Gl examen
Gl  examenGl  examen
Gl examen
 
Hirens boot Remove Windows Password
Hirens boot Remove Windows PasswordHirens boot Remove Windows Password
Hirens boot Remove Windows Password
 
Plan de sauvegarde automatique sous sql server
Plan de sauvegarde automatique sous sql serverPlan de sauvegarde automatique sous sql server
Plan de sauvegarde automatique sous sql server
 
Rémuneration
RémunerationRémuneration
Rémuneration
 
Virtualisation
VirtualisationVirtualisation
Virtualisation
 
Installation apache mandriva
Installation apache mandrivaInstallation apache mandriva
Installation apache mandriva
 
Cycle de développement du logiciel
Cycle de développement du logicielCycle de développement du logiciel
Cycle de développement du logiciel
 
Attaque metasploite
Attaque metasploiteAttaque metasploite
Attaque metasploite
 
PostgreSQL
PostgreSQLPostgreSQL
PostgreSQL
 
Merise+ +exercices+mcd+-+corrigés
Merise+ +exercices+mcd+-+corrigésMerise+ +exercices+mcd+-+corrigés
Merise+ +exercices+mcd+-+corrigés
 

Système RAID

  • 1. Réaliser par: Abdelmajid CHADAD Ecole Normale Supérieur de l’Enseignement Technique Mohammedia Département Mathématiques et Informatique Filière d Ingénieurs GLSID
  • 2. Introduction Principe Niveau de RAID o RAID 0 o RAID 1 o RAID 2 o RAID 3 o RAID 4 et 5 o RAID 6 o RAID 0+1 o RAID 10 Conclusion
  • 3. Le concept du RAID fut lancé en 1987 à l’université de Berkeley par un article qui décrivait six manières différentes de regrouper des disques. Ces configurations ont été numérotées de 0 à 5. On les désigne par des "niveaux RAID" ou "RAID levels" : RAID 0 à RAID 5. D’autres architectures RAID sont apparues par la suite ( 6 e 7) et des constructeurs proposent des RAID à plusieurs niveaux : 0+1, 1+0 ou 5+0 par exemple.
  • 4. Le RAID ( initialement Redundant Array of Inexpensive Disks, puis Redundant Array of Independent Disks, traduisez "Ensemble redondant de disques bon marché ou indépendants") est une technique qui consiste à utiliser plusieurs disques durs simultanément en les faisant apparaître comme un seul lecteur . Le but est d'accroître la vitesse des accès en traitant plus de données en parallèle et/ou de sécuriser les données des disques par l’ajout d’informations redondantes.
  • 5. Cette technique, le "striping" implique un minimum de deux disques. En fait, au lieu de parler de RAID on devrait ici parler de "AID" puisque ici on n’ajoute pas de redondance pour être plus fiable. Les données sont découpées en bandes (en anglais : strips ) constituées d’un nombre fixe de secteurs. Ces bandes sont ensuite réparties entre les disques de manière à partager le travail lors d’accès à des données volumineuses. Une requête d’entrée sortie qui concerne plusieurs bandes consécutives sollicite donc plusieurs disques simultanément. Chacun peut répondre plus vite puisqu’il aura moins à faire. Cette technique augmente la vitesse de leurs transferts mais n’assure pas la sécurité des données. Si un disque tombe en panne, la totalité des données est perdue.
  • 6. Ex : Enregistrement de huit bandes sur une grappe de trois disques en RAID 0
  • 7. Le principe du RAID 1, le mirroring consiste à dupliquer les données sur deux disques (ou plus mais toujours un nombre pair), de ce fait, si un disque tombe en panne, l’autre disque contenant la copie de ses données prend alors le relais. Ce remplacement peut en plus se faire sans éteindre l’ordinateur, option avantageuse pour les serveurs qui ne peuvent pas être arrêtés. On parle dans ce cas de tolérance de pannes puisque ce système assure la continuité du service. Les performances en vitesse sont fort semblables à celle d’un disque unique. Lors des requêtes d’écriture, c’est du disque le plus lent que va dépendre la durée de l’opération. Pour les lectures, il est possible de répartir les requêtes de sorte à partager le travail et à améliorer ainsi la bande passante.
  • 8. Ex. : Enregistrement de quatre bandes sur deux disques en miroir
  • 9. Le RAID 2 est une configuration imaginée en 1988, en même temps que les autres configurations RAID mais qui s’est révélée inappropriée après coup. Elle n’est jamais utilisée. Au lieu de couper les données en bandes d’un ou plusieurs secteurs on les subdivise en mots de quelques bits ou octets qu’on disperse sur les disques en ajoutant des codes de contrôle et de correction d’erreurs. Imaginez par exemple quatre disques qui se partagent des mots de 4 bits. Les concepteurs du RAID 2 envisageaient de placer 3 disques supplémentaires afin d’y enregistrer 3 bits de contrôle calculés de sorte à pouvoir corriger une erreur qui viendrait se glisser dans l’un de ces 7 disques. ( Code de Hamming)
  • 10.
  • 11. Le RAID 3 tout comme le RAID 2 égrène les données en mots au lieu de les partager en bandes de un ou plusieurs secteur. La méthode de contrôle et correction consiste à utiliser un disque redondant en tant que disque de parité. Les accès se font en parallèle. Exemple : 5 disques pour stocker des données organisées en mots de 32 bits. Les 32 bits sont partagés en 4 octets. Chaque octet est dirigé vers n disque différent, un cinquième octet calculé à partir des quatre premiers est copié sur le cinquième disque. Ce calcul, un OU exclusif ou ce qui revient au même, la détermination d’un bit de parité, permet de retrouver n’importe quel octet à partir des quatre autres. A la lecture, le contrôleur RAID vérifie chaque combinaison des 5 octets avant de rendre les 32 bits initiaux. La moindre défaillance d’un disque est vite détectée et corrigée. Dans ce système les têtes de lecture/écriture des disques sont synchronisées en permanence. Ce système est à la fois rapide et tolérant aux pannes. Il est surtout efficace pour les gros volumes de données, les serveurs vidéo par exemple. Si un des disques tombe en panne, les données peuvent être reconstituées à partir des disques restés intacts. Si par contre, plusieurs disques tombent en panne, il devient alors impossible de restituer les données.
  • 12.
  • 13. Les RAID 4 et 5 ressemblent au RAID 3 mais sans forcer les disques à travailler en synchronisme car au lieu de subdiviser chaque mot en fragments envoyés simultanément vers chaque disque, il travaille comme le RAID 0 ou le RAID 1, avec des bandes. Dans le RAID 4, les n premiers disques reçoivent n bandes, le disque redondant reçoit un bloc de données calculé par un OU-exclusif à partir des n bandes précédentes. Le RAID 5 est une variante où la bande de parité occupe tour à tour chacun des disques.
  • 14.
  • 15.
  • 16. Système RAID Avantages Inconvénients Type d’utilisation RAID 0 Taux de transfert Disques utilisés à 100% élevé Aucune redondance , pas de protection des données Applications nécessitant des vitesses d’enregistrement élevées (stockage de photos) RAID 1 Sécurité élevée Deux disques suffisent Performance faible. Mal adapté aux gros volumes de données Applications nécessitant une grande sécurité sur de faibles volumes de données RAID 3 et 4 Tolérance aux pannes Disques utilisés à 100% Ralentissements dus aux écritures sur le disque de parité Application travaillant sur de gros fichiers de type sur le disque de parité RAID 5 Tolérance aux pannes Performance élevée Remise en marche lente lors de la panne d’un disque Application nécessitant des taux d’E/S élevés sur de faibles volumes (serveur de base de données)
  • 17.
  • 18. Le RAID 6 met en place une double redondance des données de parité. Cela signifie que les informations de parité sont stockées en doubles exemplaires. Tout comme pour le RAID 5, les informations de parité sont réparties équitablement sur l’ensemble des disques. La double redondance des données permet la perte de deux disques sans qu’aucune donnée ne soit perdue. Le RAID 6 nécessite au moins quatre disques durs pour fonctionner. En ce qui concerne la capacité utilisable de stockage, on perd l’espace de deux disques. Donc dans un système utilisant n disques, la capacité utilisable est définie par la relation suivante :Capacité utilisable = (taille du disque le plus petit ) * (nombre de disques – 2)Les performances en lecture comme en écriture sont augmentées. Avec un nombre de disques équivalents, un ensemble RAID 6 sera moins performant qu’un ensemble RAID 5 (car un disque de plus est utilisé pour la parité).
  • 19.
  • 20. Ce niveau regroupe à la fois les avantages du niveau 0 pour les performances et du niveau 1 pour la sécurité des fichiers. Deux disques utilisent le niveau 0 pour se combiner et offrir le maximum de performances tandis que deux autres en niveau 1 sont en miroir et sécurisent les deux premiers. C’est le système idéal, sauf qu'il réclame quatre disques durs et de plus, seule la moitié de la capacité des quatre disques est utilisable, le reste sert à la copie des données
  • 21.
  • 22. Le RAID 1+0, ou RAID 10, c'est un truc plus futé. Pour le même nombre de disques que les RAID 0+1, à savoir 4 disques au minimum et la même capacité utile (4 x la taille d'un disque, divisé par deux à cause du miroir, soit au total 2 x la taille d'un disque), on divise par deux le risque en cas de destruction simultané de 2 disques durs. Mais voyons d'abord l'agencement du RAID 10. Tout d'abord le RAID 10 doit être créé dès lé début, alors que le RAID 0+1 peut recevoir un miroir après coup, que l'on rajoute sur un RAID 0. L'agencement consiste à faire un RAID 0 à partir de disques qui sont en miroir !
  • 23.
  • 24. Les systèmes RAID font, depuis une quinzaine d'années, partie intégrante des serveurs professionnels. Ce que l'on peut retenir de cette étude est que la multiplicitée des solutions permet d'utiliser le RAID dans un système à faible coût comme dans une structure de plusieurs dizaines de tera-octets. La compréhension de cette technologie est indispensable au déploiement de n'importe quelle solution de stockage. Du serveur mail privé à la baie de stockage SAN , tous ces systèmes utilisent, et utiliseront, du RAID pour de nombreuses années encore...