Université Saint-Joseph
Faculté de Gestion et de Management
Méthode SPG-SPT
Préparé par : Malak ZEINEDDINE
Sara ZAGHIR
Ton...
• Plan à suivre:
• Introduction
• La notion de productivité
• La productivité
• La productivité globale
• La notion de sur...
0. Introduction
L'analyse du résultat, notamment au travers des soldes intermédiaires de
gestion, reste très générale et s...
0. Introduction
Dans ce but, une méthode française, intitulée surplus de productivité globale,
a été élaborée et mise en p...
1. La notion de productivité
La productivité constitue toujours un des objectifs des entreprises, quel que
soit le context...
1.2. La productivité globale:
La productivité globale de l’entreprise peut se présenter comme étant un
rapport entre la pr...
2. La notion de Surplus
La notion de "surplus" est plus large que celle de profit: on dit qu'il y a "surplus"
si un atelie...
3. Le surplus de productivité globale (SPG)
3.1. Objectifs et definition:
3.1.1. Objectifs:
La méthode du surplus de produ...
La méthode cherche à répondre à deux questions majeures :
- Comment a été obtenu le surplus de productivité (s’il y en a u...
3.1.2. Définition:
Le surplus de productivité globale (SPG) analyse les performances de
l’entreprise dans une approche glo...
3.2. Le calcul du surplus : l’analyse des variations de quantité
Dans la comptabilité analytique, on réalise une analyse d...
L’expression comptable d’un produit (quantité de produit × prix du produit)
s’écrit :
- pour la période de référence : P0×...
- La différence entre les deux périodes s’écrit sous la forme suivante :
Période 1 – Période 0
= (P0+ΔP) × (Q0+ΔQ) – P0×Q0...
Prix
Quantité
b) deuxième étape: productivité et surplus
« Le surplus de productivité globale des facteurs (SPG) est la différence, posi...
Soit :
P0 : Prix de vente unitaire durant l’exercice de base zéro.
P1: Prix de vente unitaire durant l’exercice 1 suivant....
Un SPG négatif indique une dégradation de la performance économique de
l’entreprise. En cas de stockage, les SF sont consi...
Un exemple numérique
Dans le tableau suivant nous présentons les achats, les ventes et les frais
personnels d’une entrepri...
Solution:
La première étape est celle du calcul du SPG, à savoir de la différence entre les
variations des "volumes" des p...
4. Le surplus de productivité totale (SPT)
En passant d’une période à l’autre, les prix pourraient changer. La variation d...
Dans la partie de la définition des variations, on procède comme suit :
(P0+ΔP) × (Q0+ΔQ) – P0.Q0
=P0.Q0 + P0. ΔQ + Q0. ΔP...
SPT = SPG + avantages des acheteurs de produits ou des apporteurs de
facteurs.
Parsuite :
SPG + Apports de surplus (ou héritages des partenaires)= Σ des avantages
répartis= SPT.
Donc le SPT doit égalis...
5. Conclusion
D’après la présentation de cette méthode on peut déduire les intérêts de
l’utilisation d’une telle méthode :...
En contrepartie, des limites qui s’opposent à l’application de la méthode dans
les entreprises :
• Si l’entreprise lance u...
Société bayonnaise de profilés
La société BAYONNAISE DE PROFILÉS a pour Object la
fabrication et la vente de tuyaux indust...
Annexe 1:Les comptes de résultat pour les années N et N+1.
Noms des comptes Montants Noms des comptes Montants
N N+1 N N+1...
Annexe 2 :Analyse en termes de quantités et de prix unitaires des valeurs
figurant dans le compte de résultat de l’exercic...
Annexe 3 :Analyse en termes de quantités et de prix unitaires des
valeurs figurant dans le compte de résultat de l’exercic...
S.P.G.= supplément de biens produits (à prix constants)
- supplément de facteurs consommés (à prix constants)
supplément d...
Supplément de facteurs consommés
Consommation d’acier et
consommations diverses
Impôts taxes et versements
assimilés
Charg...
Le surplus de productivité totale
Compte de résultat différentiel (N+1) – N exprimant les variations de prix
ΔPf Qf (N+1) ...
Le surplus de productivité totale
Compte de résultat différentiel (N+1) – N exprimant les variations de prix
ΔPf Qf (N+1) ...
Compte de surplus
Surplus Total Surplus reparti
apporteurs Valeur absolue %CA
(N)
Bénéficiaires Valeur absolue %CA
(N)
Ent...
Compte de surplus
Surplus Total Surplus reparti
apporteurs Valeur absolue %CA
(N)
Bénéficiaires Valeur absolue %CA
(N)
Ent...
Projet spg spt
Projet spg spt
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet spg spt

629 vues

Publié le

methode SPG- SPT comptabilité

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
629
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet spg spt

  1. 1. Université Saint-Joseph Faculté de Gestion et de Management Méthode SPG-SPT Préparé par : Malak ZEINEDDINE Sara ZAGHIR Tony EID Présenté à : Pr. JeanTANNOUS Octobre 2014
  2. 2. • Plan à suivre: • Introduction • La notion de productivité • La productivité • La productivité globale • La notion de surplus • Le surplus de productivité globale (SPG) • Objectifs et definition • Le calcul du surplus : l’analyse des variations de quantité • Le surplus de productivité totale (SPT) • Conclusion
  3. 3. 0. Introduction L'analyse du résultat, notamment au travers des soldes intermédiaires de gestion, reste très générale et se heurte souvent par les effets de variation des prix unitaires. Si le résultat a progressé, il est difficile d'en apprécier les causes car les montants figurant dans un compte de résultat sont globaux et ne permettent pas de savoir ce qui provient des quantités et ce des prix : Est-ce dû à de meilleurs rendements, une organisation plus efficace, une augmentation du volume des ventes ou bien à une variation des prix des facteurs ou du prix de vente ?
  4. 4. 0. Introduction Dans ce but, une méthode française, intitulée surplus de productivité globale, a été élaborée et mise en place dans des grandes entreprises telles que EDF (Electricité De France), SNCF et charbonnages de France (des entreprises dont l’objectif n’est pas uniquement le profit mais des obligations de services publics). Avant de définir et d’expliquer cette méthode, on va définir quelques notions de base.
  5. 5. 1. La notion de productivité La productivité constitue toujours un des objectifs des entreprises, quel que soit le contexte, car elle induit la performance et donc la différenciation par rapport à la concurrence. Les décideurs cherchent donc à l’améliorer et pour ce faire, il faut qu’ils disposent d’une mesure fiable qui montre les interdépendances des facteurs influençant la productivité. 1.1. La productivité: En première approximation, la productivité est un rapport entre un résultat et les moyens mis en œuvre pour l’obtenir : 𝑃𝑟𝑜𝑑𝑢𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 (𝑒𝑛 𝑞𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é) 𝑀𝑎𝑡𝑖è𝑟𝑒𝑠 𝑃𝑟𝑒𝑚𝑖è𝑟𝑒𝑠 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠é𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 (𝑒𝑛 𝑞𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é)
  6. 6. 1.2. La productivité globale: La productivité globale de l’entreprise peut se présenter comme étant un rapport entre la production globale et l’ensemble des facteurs qui ont contribué à cette production. Il sera certes nécessaire de pondérer les facteurs consommés selon leurs participations aux coûts de production générés.
  7. 7. 2. La notion de Surplus La notion de "surplus" est plus large que celle de profit: on dit qu'il y a "surplus" si un atelier produit plus avec une même quantité de facteurs (ou la même quantité produite avec moins de facteurs). Mais ce surplus ne se traduira pas forcément par du profit car il peut être accaparé par une augmentation des salaires, une hausse du prix de matières premières ou une baisse des ventes. La notion de "surplus" exprime un écart par rapport à une situation antérieure. Elle n'a donc qu'une valeur relative alors que le profit exprime une valeur absolue.
  8. 8. 3. Le surplus de productivité globale (SPG) 3.1. Objectifs et definition: 3.1.1. Objectifs: La méthode du surplus de productivité globale place l’entreprise dans ses relations avec tous les partenaires économiques extérieurs en amont et en aval ainsi qu’avec les acteurs internes à son organisation. Elle permet donc d’analyser les rapports de force et de négociation qui s’instaurent et qui évoluent entre l’entreprise et ses clients, ses fournisseurs, ses salariés, ses banquiers, ses actionnaires,…
  9. 9. La méthode cherche à répondre à deux questions majeures : - Comment a été obtenu le surplus de productivité (s’il y en a un) ? - Qui a bénéficié de ce surplus ? Elle méthode peut également souligner l’évolution des objectifs de l’entreprise sur plusieurs périodes et la répartition des moyens mis en œuvre.
  10. 10. 3.1.2. Définition: Le surplus de productivité globale (SPG) analyse les performances de l’entreprise dans une approche globale de sa rentabilité. Selon le CERC (centre d’études et de recherche sur les couts), le SPG mesure la variation de la productivité globale, c’est à dire le gain ou la perte qui existe dans la combinaison des moyens de production à la variation de cette productivité. Le SPG représente la différence, positive ou négative, entre volume des produits et volume des facteurs. Chaque différence étant pondérée à prix constant. L’inflation devra donc être supprimée.
  11. 11. 3.2. Le calcul du surplus : l’analyse des variations de quantité Dans la comptabilité analytique, on réalise une analyse des écarts de valeur qui se décomposent en écart sur quantité et écart sur prix. a) première étape: définition des variations Avant de commencer à calculer le surplus on doit prendre en considération les hypothèses suivantes : • Période 0 : représente la période de référence. • Période 1 : représente la période traitée. • Q0 : Quantité produite et / ou vendue durant l’exercice de base zéro. • Q 1 : Quantité produite et / ou vendue durant l’exercice 1 suivant. • P0: Prix de vente unitaire durant l’exercice de base zéro. • P1 : Prix de vente unitaire durant l’exercice 1 suivant.
  12. 12. L’expression comptable d’un produit (quantité de produit × prix du produit) s’écrit : - pour la période de référence : P0×Q0 - pour la période traitée : (P0+ΔP) × (Q0+ΔQ)
  13. 13. - La différence entre les deux périodes s’écrit sous la forme suivante : Période 1 – Période 0 = (P0+ΔP) × (Q0+ΔQ) – P0×Q0 = P0.Q0 + P0. ΔQ + Q0.ΔP + ΔQ. ΔP – P0.Q0 = P0. ΔQ + Q0.ΔP + ΔQ. ΔP = P0. ΔQ + ΔP (Q0 + ΔQ) = P0. (Q1-Q0) + (P1-P0). Q1 Variation de quantité valorisée au prix de la période de référence. Variation du prix pondérée par la quantité de la période traitée.
  14. 14. Prix Quantité
  15. 15. b) deuxième étape: productivité et surplus « Le surplus de productivité globale des facteurs (SPG) est la différence, positive ou négative, entre volume des produits et volume des facteurs. Autrement dit, le surplus de productivité globale est la différence, entre deux périodes, entre les excédents de quantités produites et les excédents de quantités consommées, ces quantités étant évaluées en coûts ou prix constants »* * Alazard C. ET Separi S. “contrôle de gestion “ Éditions Dunod .
  16. 16. Soit : P0 : Prix de vente unitaire durant l’exercice de base zéro. P1: Prix de vente unitaire durant l’exercice 1 suivant. - Pour les facteurs de production consommés : QF0 : Quantité de facteur consommé durant l’exercice de base zéro. QF1 : Quantité de facteur consommé durant l’exercice 1 suivant. PF0 : Prix de revient du facteur consommé durant l’exercice de base zéro. PF1 : Prix de revient du facteur consommé durant l’exercice 1 suivant. SPG=Δ Productivité = Σ (ΔQ x P0) – Σ (ΔQF x PF0). Quand la variation de la productivité est positive, on dirait que l’entreprise dégage au cours de l’année 1 (période traitée), un surplus de productivité par rapport à l’année 0 de base (ou de référence).
  17. 17. Un SPG négatif indique une dégradation de la performance économique de l’entreprise. En cas de stockage, les SF sont considérés comme des produits et les SI comme des facteurs. Le compte de surplus permet de répondre à deux questions : - Quelle est la performance de l’entreprise ? => Mesure du SPG par les avantages. - Qui a bénéficié de cette performance et qui y a contribué ? => Mesure du SPT c’est-à-dire répartition du SPG, évoquée ci-après.
  18. 18. Un exemple numérique Dans le tableau suivant nous présentons les achats, les ventes et les frais personnels d’une entreprise pour deux années successives. Question : Quelle est la valeur du SPG ?
  19. 19. Solution: La première étape est celle du calcul du SPG, à savoir de la différence entre les variations des "volumes" des produits et celles des charges. Le SPG exprime la conséquence des écarts sur quantités aux prix de l'année initiale. SPG=Δ Productivité = Σ (ΔQ x P0) – Σ (ΔQF x PF0). SPG = [(150-100)*10] - [((300-250)*2) + ((400-300)*1) + ((1-1)*200)] = 500 - 200 = + 300.
  20. 20. 4. Le surplus de productivité totale (SPT) En passant d’une période à l’autre, les prix pourraient changer. La variation des prix représente un avantage pour tel ou tel bénéficiaire. Une hausse du prix d’un produit peut être sur deux niveaux : • Si ce produit représente un facteur de production l’augmentation de son prix est un avantage pour le fournisseur mais un désavantage du côté entreprise. • Si ce produit est le produit fini vendu par l’entreprise, dans ce cas l’entreprise va être le bénéficiaire alors que les clients sont les perdants.
  21. 21. Dans la partie de la définition des variations, on procède comme suit : (P0+ΔP) × (Q0+ΔQ) – P0.Q0 =P0.Q0 + P0. ΔQ + Q0. ΔP + ΔP. ΔQ - P0.Q0 =P0. ΔQ + ΔP (Q0 + ΔQ) De la même manière on peut écrire : (PF0+ ΔPF) × (QF0+ΔQF) – PF0×QF0 =PF0. ΔQF + ΔPF (QF0 + ΔQF) Du fait de l’égalité des comptes de résultat on obtient : P0. ΔQ + ΔP (Q0 + ΔQ) = PF0. ΔQF + ΔPF (QF0 + ΔQF) P0. ΔQ - PF0. ΔQF = ΔPF (QF0 + ΔQF) - ΔP (Q0 + ΔQ) SPG Somme des avantages des clients ou des frs
  22. 22. SPT = SPG + avantages des acheteurs de produits ou des apporteurs de facteurs.
  23. 23. Parsuite : SPG + Apports de surplus (ou héritages des partenaires)= Σ des avantages répartis= SPT. Donc le SPT doit égaliser la somme de tous les avantages répartis aux clients et/ou à tous les rapporteurs de facteurs de production* *www.fgm.usj.edu.lb/files/a112010.pdf- Des écarts au « Surplus de Productivité Globale» (SPG), une trajectoire vers une mesure de la répartition des richesses ? JeanTANNOUS - Professeur à la FGM
  24. 24. 5. Conclusion D’après la présentation de cette méthode on peut déduire les intérêts de l’utilisation d’une telle méthode : • Mesurer la part de la richesse récupérée par l’entreprise (augmentation de la productivité ou bien une variation de prix). • une meilleure compréhension des finalités de l’entreprise. • Une appréhension complète de l’environnement de l’entreprise • Pouvoirs de négociation de l’entreprise avec ses différents partenaires extérieurs ou internes. • Constituer un outil performant à l’usage de l’État afin de réorienter les surplus réalisés et de redistribuer les richesses entre les différents partenaires sociaux afin d’aboutir au bien-être social.
  25. 25. En contrepartie, des limites qui s’opposent à l’application de la méthode dans les entreprises : • Si l’entreprise lance un nouveau produit, c’est difficile de réaliser cette méthode à cause de l’inexistence de prix pour l’année de base. • Cette méthode utilise les prix annuels tandis que les prix changent continuellement sur le marché. • Le calcul de SPG et SPT va devenir de plus en plus difficile avec l’augmentation de la gamme de produits offerts par l’entreprise.
  26. 26. Société bayonnaise de profilés La société BAYONNAISE DE PROFILÉS a pour Object la fabrication et la vente de tuyaux industriels, les uns de gros calibre, les autres de petit calibre.
  27. 27. Annexe 1:Les comptes de résultat pour les années N et N+1. Noms des comptes Montants Noms des comptes Montants N N+1 N N+1 Consommation d’acier et consommations diverses 5 000 000 4 730 000 Ventes tuyaux gros calibre 14 400 000 15 576 000 Impôts taxes et versements assimilés 1 140 000 1 463 000 Ventes tuyaux petit calibre 5 600 000 6 237 000 Charges de personnel 8 000 000 9 180 000 Dotations de l’exercice aux comptes d’amortissement 2 600 000 2 600 000 Charges financières 2 000 000 2 000 000 Résultats de l’exercice 1 260 000 1 630 000 Total 20 000 000 21 813 000 Total 20 000 000 21 813 000
  28. 28. Annexe 2 :Analyse en termes de quantités et de prix unitaires des valeurs figurant dans le compte de résultat de l’exercice N Charges Quantité PU Total Produits Quantité PU Total Consommation d’acier et consommations diverses 40 000 t 125 5 000 000 Ventes tuyaux gros calibre 1 200 000 mètres 12 14 400 000 Impôts taxes et versements assimilés 1 900 000 mètres de tuyaux 0.6 1 140 000 Ventes tuyaux petit calibre 700 000 mètres 8 5 600 000 Charges de personnel 800 000 h 10 8 000 000 Dotations de l’exercice aux comptes d’amortissement Valeur à amortir des immobilisations : 13 000 000 20% l’an (amortiss ement constant) 2 600 000 Charges financières 40 000 000 d’emprunts 5% l’an 2 000 000
  29. 29. Annexe 3 :Analyse en termes de quantités et de prix unitaires des valeurs figurant dans le compte de résultat de l’exercice N+1 Charges Quantité PU Total Produits Quantité PU Total Consommation d’acier et consommations diverses 43 000 t 110 4 730 000 Ventes tuyaux gros calibre 1 320 000 mètres 11.8 15 576 000 Impôts taxes et versements assimilés 2 090 000 mètres de tuyaux 0.7 1 463 000 Ventes tuyaux petit calibre 770 000 mètres 8.1 6 237 000 Charges de personnel 850 000 h 10.8 9 180 000 Dotations de l’exercice aux comptes d’amortissement Valeur à amortir des immobilisations : 13 000 000 20% l’an (amortissement constant) 2 600 000 Charges financières 42 500 000 d’emprunts 5.2% l’an 2 210 000
  30. 30. S.P.G.= supplément de biens produits (à prix constants) - supplément de facteurs consommés (à prix constants) supplément de biens produits Ventes tuyaux gros calibre Ventes tuyaux petit calibre Total (1 320 000 – 1 200 000)*12 (770 000 – 700 000) *8 1 440 000 560 000 2 000 000
  31. 31. Supplément de facteurs consommés Consommation d’acier et consommations diverses Impôts taxes et versements assimilés Charges de personnel Dotations de l’exercice aux comptes d’amortissement Charges financières Total S.P.G.= 2 000 000 – 1 114 000= 886 000 unités monétaires. (43 000- 40 000)*125 (2 090 000-1 900 000)*0.6 (850 000-800 000)*10 2 600 000 - 2 600 000 (42 500 000-40 000 000)*5% 375 000 114 000 500 000 0 125 000 1 114 000
  32. 32. Le surplus de productivité totale Compte de résultat différentiel (N+1) – N exprimant les variations de prix ΔPf Qf (N+1) Total ΔPp Qp (N+1) Total Consommation d’acier et consommations diverses Ventes tuyaux gros calibre Impôts taxes et versements assimilés Ventes tuyaux petit calibre Charges de personnel Charges financières Résultat SPG Total Total
  33. 33. Le surplus de productivité totale Compte de résultat différentiel (N+1) – N exprimant les variations de prix ΔPf Qf (N+1) Total ΔPp Qp (N+1) Total Consommation d’acier et consommations diverses 110-125 43 000 -645 000 Ventes tuyaux gros calibre 11.8-12 1 320 000 -264 000 Impôts taxes et versements assimilés 0.7-0.6 2 090 000 209 000 Ventes tuyaux petit calibre 8.1-8 770 000 77 000 Charges de personnel 10.8-10 850 000 680 000 Charges financières 5.2%-5% 42 500 000 85 000 Résultat 1 630 000 – 1 260 000 370 000 699 000 -187 000 SPG 886 000 Total 699 000 Total 699 000 Taux de surplus =SPG/CA=(886 000)/(21 813 000)=4,06% du CA de N+1.
  34. 34. Compte de surplus Surplus Total Surplus reparti apporteurs Valeur absolue %CA (N) Bénéficiaires Valeur absolue %CA (N) Entreprise (SPG) Clients Fournisseurs Personnel Clients État Préteurs propriétaires Total 1 608 000 8.04 Total 1 608 000 8.04
  35. 35. Compte de surplus Surplus Total Surplus reparti apporteurs Valeur absolue %CA (N) Bénéficiaires Valeur absolue %CA (N) Entreprise (SPG) 886 000 4.43 Clients 264 000 1.32 Fournisseurs 645 000 3.22 Personnel 680 000 3.4 Clients 77 000 0.38 État 209 000 1.045 Préteurs 85 000 0.425 propriétaires 370 000 1.85 Total 1 608 000 8.04 Total 1 608 000 8.04

×