SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
P a g e 1 6 | L e m e r c r e d i 1 4 o c t o b r e 2 0 1 5 M o d e d e v i e J o u r n a l l e m a n i c
Baie-Comeau – Bien manger à
petit prix, c’est possible, même
si, pour plusieurs, cela peut
sembler illusoire. «Moi, je pense
vraiment que manger saine-
ment, ça peut même faire faire
des économies», affirme Amélie
Hardy, une jeune nutritionniste
de retour dans sa ville natale,
Baie-Comeau.
Le panier d’épicerie aura beau
coûter de plus en plus cher, on
peut manger sainement sans se
ruiner. Et la règle d’or à ce
chapitre, c’est de cuisiner, insiste
la femme de 23 ans.
En concoctant les repas à la
maison au lieu de les acheter tout
préparés ou encore de fréquenter
les restaurants, on s’assure
normalement d’une meilleure
qualité d’aliments (moins de sel et
de gras et plus de fibres) et d’en
avoir plus pour notre argent.
Parlant de restaurant, la jeune
femme précise que Statistiques
Canada et le ministère de
l’Agriculture, des Pêcheries et de
l’Alimentation s’entendent pour
dire qu’environ le quart du
budget alimentaire des Québécois
va à des mets achetés en restau-
rant, tandis que les trois quarts
vont aux achats dans les marchés
d’alimentation.
Déjeuner nutritif
Amélie Hardy considère vérita-
blement comme un mythe
l’expression voulant que manger
sainement coûte plus cher. À ce
titre, elle se réfère aux données
de l’organisme Extenso, le
Centre de référence en nutrition
de l’Université de Montréal,
concernant le déjeuner.
Ainsi, pour les matins pressés, un
verre de lait à 1 % de matière
grasse et un sandwich beurre
d’arachide et banane coûte
86 cents par portion. Pour les
matins plus relaxes, l’omelette au
fromage (un œuf et une tranche
de fromage), les deux rôties de
pain de blé entier avec 10 ml de
margarine non hydrogénée et la
pomme en cubes revient à
98 cents la portion. Pendant ce
temps-là, le déjeuner régulier
«deux œufs, bacon, patates» se
détaille bien souvent à près de
4,35 $ au resto et les deux pop
tarts accompagnées d’un café
aromatisé à 1,73 $.
Celle qui vient de finir son
baccalauréat en nutrition en février
précise aussi que plusieurs sites
Internet et des émissions de télévi-
sion proposent des recettes
nutritives à moins de 5 $ la
portion. Mais là encore, il faut être
prêt à cuisiner.
Fruits et légumes surgelés
Pour se nourrir sans que ça nous
coûte les yeux de la tête, il y a des
trucs qui existent. Il fait bon se les
rappeler ou les découvrir.
On sait que les fruits et les
légumes font partie d’une alimen-
tation saine et équilibrée, mais ils
peuvent aussi coûter très cher,
surtout lorsque notre liste
d’épicerie ne tient pas compte des
rabais en circulaires. Pourquoi ne
pas les acheter frais en saison
lorsqu’ils sont à bon prix et les
congeler? Sinon, les emballages
de fruits et légumes surgelés en
magasin sont autant nutritifs que
les frais et maintes fois moins
dispendieux. Côté économique,
ceux en conserve sont également
un bon choix, mais à la condition
de surveiller de près le sel et les
sucres ajoutés, précise Amélie
Hardy.
Toujours dans l’esprit de bien
manger à petit prix, il faut faire
attention aux mélanges préem-
ballés de pâtes et de riz, qui
souvent sont plus gras, plus salés
et remplis d’agents de conserva-
tion. Pour sa santé et celle de son
portefeuille, il vaut mieux opter
pour le riz et les pâtes natures,
quitte à les arômatiser à notre goût
ensuite.
Des protéines économiques
Même si la flambée des prix des
viandes et poissons en fait
sourciller plus d’un, il demeure
possible d’intégrer des protéines à
notre alimentation avec une
facture d’épicerie raisonnable.
D’ailleurs, faut-il rappeler que la
viande rouge (le prix du bœuf a
bondi) ainsi que la consommation
de viande transformée (comme le
bacon, le jambon et le creton)
doivent être consommés avec
parcimonie puisqu’ils augmentent
les risques liés au cancer colorectal.
Pour avoir toutes les protéines
nécessaires à son organisme
sans dépenser trop d’argent, la
bachelière en nutrition insiste sur
l’importance du tofu et des
légumineuses, tels que les hari-
cots, lentilles et pois secs. Elle
rappelle que 100 grammes de tofu
et de légumineuses coûte respec-
tivement 44 cents et 41 cents,
alors que la même quantité de rôti
de bœuf en coûte 2,86 $.
Les œufs sont une autre belle
source de protéine économique,
tout comme les poissons en
conserve. Pour ces derniers, il
importe cependant de porter une
attention au sodium.
Cuisiner, la règle d’or pour bien manger à petit prix
CHARLOTTE PAQUET
La nutritionniste Amélie Hardy est d’avis que manger sainement peut même
être économique en bout de ligne
Photo:LeManic
Centre Jardin Trudel inc.
641, de Parfondeval, Baie-Comeau
Réservez tôt,
Ne soyez pas à la
dernière minute!
Balises de
72 pouces
en acier.
Prix rég.: 1199$
Spécial:
999$ ESTIMATION
GRATUITE
418 589-2054
Moi... je me fais déneiger par
L’alimentation vivante. Voilà un
sujet qui nourrit bien des conversa-
tions. Manger uniquement des
aliments crus, est-ce pour vous?
Aussi appelée « crudivorisme »,
l’alimentation vivante est plus
qu’un régime alimentaire; c’est un
mode de vie. On ne consomme
que des aliments crus, sans trans-
formation autre que la germination
ou la fermentation. C’est un régime
habituellement végétalien, c’est-à-
dire ne comprenant aucun aliment
provenant du règne animal. Fruits
crus ou séchés, jus de germina-
tion, algues, noix et graines crues
ou germées, pain germé, légu-
mineuses germées et autres sont
donc le pain quotidien des adeptes
de l’alimentation vivante.
Les plus : riche en fibres alimen-
taires et en protéines tout en étant
faible en matières grasses, ce
régime fait en sorte qu’on ne
souffre jamais de la faim. Par
ailleurs, une perte de poids est
habituellement observée chez les
personnes qui décident de se
nourrir d’aliments crus seulement.
Les moins : il peut devenir monoto-
ne de manger uniquement des
aliments crus. De plus, ce type
de régime est contraignant au
restaurant ou en voyage, les crudi-
vores devant souvent se résoudre
à apporter leur nourriture avec eux.
Aussi, l’alimentation vivante peut
générer des carences alimen-
taires.
Le juste milieu?
Puisque la cuisson détruit une
partie des minéraux et vitamines
de plusieurs aliments et diminue
leur potentiel anticancer, il est bon
d’inclure des aliments crus dans
notre alimentation quotidienne.
Tout cru dans le bec!

Contenu connexe

Tendances

Utile pour moi / Nutrition bien être
Utile pour moi / Nutrition bien êtreUtile pour moi / Nutrition bien être
Utile pour moi / Nutrition bien être
Tocup
 
7 nutrition seignalet
7 nutrition seignalet7 nutrition seignalet
7 nutrition seignalet
Xavier Larvor
 
Alimentation
AlimentationAlimentation
Alimentation
litous
 

Tendances (20)

Les priorités pour mieux manger
Les priorités pour mieux mangerLes priorités pour mieux manger
Les priorités pour mieux manger
 
Expose nutrition
Expose nutritionExpose nutrition
Expose nutrition
 
Fiche 7 mars lesprotéines
Fiche 7 mars lesprotéinesFiche 7 mars lesprotéines
Fiche 7 mars lesprotéines
 
Utile pour moi / Nutrition bien être
Utile pour moi / Nutrition bien êtreUtile pour moi / Nutrition bien être
Utile pour moi / Nutrition bien être
 
Les repas paléo aujourd'hui
Les repas paléo aujourd'huiLes repas paléo aujourd'hui
Les repas paléo aujourd'hui
 
Conseils nutrition isabelle huot
Conseils nutrition isabelle huotConseils nutrition isabelle huot
Conseils nutrition isabelle huot
 
Le point de vue du praticien patrick serog
Le point de vue du praticien patrick serogLe point de vue du praticien patrick serog
Le point de vue du praticien patrick serog
 
Richesses
RichessesRichesses
Richesses
 
Dr. luc bodin
Dr. luc bodinDr. luc bodin
Dr. luc bodin
 
Les aliments
Les alimentsLes aliments
Les aliments
 
Catalogue promo Coccinelle du 15 au 26 janvier 2014
Catalogue promo Coccinelle du 15 au 26 janvier 2014Catalogue promo Coccinelle du 15 au 26 janvier 2014
Catalogue promo Coccinelle du 15 au 26 janvier 2014
 
Fly septembre 2014
Fly septembre 2014Fly septembre 2014
Fly septembre 2014
 
Nutrition, Fitness ,Perte de poids,Prise de masse,
Nutrition, Fitness ,Perte de poids,Prise de masse,Nutrition, Fitness ,Perte de poids,Prise de masse,
Nutrition, Fitness ,Perte de poids,Prise de masse,
 
Alimentaire
AlimentaireAlimentaire
Alimentaire
 
Go FORM
Go FORMGo FORM
Go FORM
 
LA SELECTION DE PRODUITS FRAIS A PRIX PROMO
LA SELECTION DE PRODUITS FRAIS A PRIX PROMOLA SELECTION DE PRODUITS FRAIS A PRIX PROMO
LA SELECTION DE PRODUITS FRAIS A PRIX PROMO
 
Fly mai 2014
Fly mai 2014Fly mai 2014
Fly mai 2014
 
7 nutrition seignalet
7 nutrition seignalet7 nutrition seignalet
7 nutrition seignalet
 
Manger bouger (1)
Manger bouger (1)Manger bouger (1)
Manger bouger (1)
 
Alimentation
AlimentationAlimentation
Alimentation
 

Similaire à Page16 est 01_

Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010
Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010 Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010
Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010
CharalOfficiel
 
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
FarahBio
 
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démoCours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
orelie
 
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démoCours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
orelie
 
L'alimentation partie 2
L'alimentation partie 2L'alimentation partie 2
L'alimentation partie 2
sebgiguere
 
Cahier spécial DUX 2014 dans La Presse
Cahier spécial DUX 2014 dans La PresseCahier spécial DUX 2014 dans La Presse
Cahier spécial DUX 2014 dans La Presse
Alex Mitrecey
 
Alimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinteAlimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinte
clayii
 
Caractéristiques nutritionelles de la viande
Caractéristiques nutritionelles de la viandeCaractéristiques nutritionelles de la viande
Caractéristiques nutritionelles de la viande
CharalOfficiel
 

Similaire à Page16 est 01_ (20)

Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010
Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010 Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010
Intervention Jean Chavel AG SNIV 5 Octobre 2010
 
L'alimentation et la santé (B1)
L'alimentation et la santé (B1)L'alimentation et la santé (B1)
L'alimentation et la santé (B1)
 
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
 
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démoCours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
 
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démoCours aljt dec2010_qualitégoût_démo
Cours aljt dec2010_qualitégoût_démo
 
8 recettes brûleuses de graisses pour maigrir autrement
8 recettes brûleuses de graisses pour maigrir autrement8 recettes brûleuses de graisses pour maigrir autrement
8 recettes brûleuses de graisses pour maigrir autrement
 
Fiche 3 novembre les collations (2)
Fiche 3 novembre les collations (2)Fiche 3 novembre les collations (2)
Fiche 3 novembre les collations (2)
 
Nutrition Sportive I
Nutrition Sportive INutrition Sportive I
Nutrition Sportive I
 
L'alimentation partie 2
L'alimentation partie 2L'alimentation partie 2
L'alimentation partie 2
 
Nouvelle transition alimentaire
Nouvelle transition alimentaireNouvelle transition alimentaire
Nouvelle transition alimentaire
 
Pdf
PdfPdf
Pdf
 
Bien manger pour les nuls
Bien manger pour les nuls Bien manger pour les nuls
Bien manger pour les nuls
 
Evolution de la consommation de viande bovine en France
Evolution de la consommation de viande bovine en FranceEvolution de la consommation de viande bovine en France
Evolution de la consommation de viande bovine en France
 
Healthy Food
Healthy FoodHealthy Food
Healthy Food
 
Cahier spécial DUX 2014 dans La Presse
Cahier spécial DUX 2014 dans La PresseCahier spécial DUX 2014 dans La Presse
Cahier spécial DUX 2014 dans La Presse
 
Alimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinteAlimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinte
 
Dr Hitache DT2 ET RHD
Dr Hitache DT2 ET RHDDr Hitache DT2 ET RHD
Dr Hitache DT2 ET RHD
 
Regime thonon : Stabillisation
Regime thonon : StabillisationRegime thonon : Stabillisation
Regime thonon : Stabillisation
 
Caractéristiques nutritionelles de la viande
Caractéristiques nutritionelles de la viandeCaractéristiques nutritionelles de la viande
Caractéristiques nutritionelles de la viande
 
Chronique santé dentaire révisé (mars 2014)
Chronique santé dentaire révisé (mars 2014)Chronique santé dentaire révisé (mars 2014)
Chronique santé dentaire révisé (mars 2014)
 

Page16 est 01_

  • 1. P a g e 1 6 | L e m e r c r e d i 1 4 o c t o b r e 2 0 1 5 M o d e d e v i e J o u r n a l l e m a n i c Baie-Comeau – Bien manger à petit prix, c’est possible, même si, pour plusieurs, cela peut sembler illusoire. «Moi, je pense vraiment que manger saine- ment, ça peut même faire faire des économies», affirme Amélie Hardy, une jeune nutritionniste de retour dans sa ville natale, Baie-Comeau. Le panier d’épicerie aura beau coûter de plus en plus cher, on peut manger sainement sans se ruiner. Et la règle d’or à ce chapitre, c’est de cuisiner, insiste la femme de 23 ans. En concoctant les repas à la maison au lieu de les acheter tout préparés ou encore de fréquenter les restaurants, on s’assure normalement d’une meilleure qualité d’aliments (moins de sel et de gras et plus de fibres) et d’en avoir plus pour notre argent. Parlant de restaurant, la jeune femme précise que Statistiques Canada et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation s’entendent pour dire qu’environ le quart du budget alimentaire des Québécois va à des mets achetés en restau- rant, tandis que les trois quarts vont aux achats dans les marchés d’alimentation. Déjeuner nutritif Amélie Hardy considère vérita- blement comme un mythe l’expression voulant que manger sainement coûte plus cher. À ce titre, elle se réfère aux données de l’organisme Extenso, le Centre de référence en nutrition de l’Université de Montréal, concernant le déjeuner. Ainsi, pour les matins pressés, un verre de lait à 1 % de matière grasse et un sandwich beurre d’arachide et banane coûte 86 cents par portion. Pour les matins plus relaxes, l’omelette au fromage (un œuf et une tranche de fromage), les deux rôties de pain de blé entier avec 10 ml de margarine non hydrogénée et la pomme en cubes revient à 98 cents la portion. Pendant ce temps-là, le déjeuner régulier «deux œufs, bacon, patates» se détaille bien souvent à près de 4,35 $ au resto et les deux pop tarts accompagnées d’un café aromatisé à 1,73 $. Celle qui vient de finir son baccalauréat en nutrition en février précise aussi que plusieurs sites Internet et des émissions de télévi- sion proposent des recettes nutritives à moins de 5 $ la portion. Mais là encore, il faut être prêt à cuisiner. Fruits et légumes surgelés Pour se nourrir sans que ça nous coûte les yeux de la tête, il y a des trucs qui existent. Il fait bon se les rappeler ou les découvrir. On sait que les fruits et les légumes font partie d’une alimen- tation saine et équilibrée, mais ils peuvent aussi coûter très cher, surtout lorsque notre liste d’épicerie ne tient pas compte des rabais en circulaires. Pourquoi ne pas les acheter frais en saison lorsqu’ils sont à bon prix et les congeler? Sinon, les emballages de fruits et légumes surgelés en magasin sont autant nutritifs que les frais et maintes fois moins dispendieux. Côté économique, ceux en conserve sont également un bon choix, mais à la condition de surveiller de près le sel et les sucres ajoutés, précise Amélie Hardy. Toujours dans l’esprit de bien manger à petit prix, il faut faire attention aux mélanges préem- ballés de pâtes et de riz, qui souvent sont plus gras, plus salés et remplis d’agents de conserva- tion. Pour sa santé et celle de son portefeuille, il vaut mieux opter pour le riz et les pâtes natures, quitte à les arômatiser à notre goût ensuite. Des protéines économiques Même si la flambée des prix des viandes et poissons en fait sourciller plus d’un, il demeure possible d’intégrer des protéines à notre alimentation avec une facture d’épicerie raisonnable. D’ailleurs, faut-il rappeler que la viande rouge (le prix du bœuf a bondi) ainsi que la consommation de viande transformée (comme le bacon, le jambon et le creton) doivent être consommés avec parcimonie puisqu’ils augmentent les risques liés au cancer colorectal. Pour avoir toutes les protéines nécessaires à son organisme sans dépenser trop d’argent, la bachelière en nutrition insiste sur l’importance du tofu et des légumineuses, tels que les hari- cots, lentilles et pois secs. Elle rappelle que 100 grammes de tofu et de légumineuses coûte respec- tivement 44 cents et 41 cents, alors que la même quantité de rôti de bœuf en coûte 2,86 $. Les œufs sont une autre belle source de protéine économique, tout comme les poissons en conserve. Pour ces derniers, il importe cependant de porter une attention au sodium. Cuisiner, la règle d’or pour bien manger à petit prix CHARLOTTE PAQUET La nutritionniste Amélie Hardy est d’avis que manger sainement peut même être économique en bout de ligne Photo:LeManic Centre Jardin Trudel inc. 641, de Parfondeval, Baie-Comeau Réservez tôt, Ne soyez pas à la dernière minute! Balises de 72 pouces en acier. Prix rég.: 1199$ Spécial: 999$ ESTIMATION GRATUITE 418 589-2054 Moi... je me fais déneiger par L’alimentation vivante. Voilà un sujet qui nourrit bien des conversa- tions. Manger uniquement des aliments crus, est-ce pour vous? Aussi appelée « crudivorisme », l’alimentation vivante est plus qu’un régime alimentaire; c’est un mode de vie. On ne consomme que des aliments crus, sans trans- formation autre que la germination ou la fermentation. C’est un régime habituellement végétalien, c’est-à- dire ne comprenant aucun aliment provenant du règne animal. Fruits crus ou séchés, jus de germina- tion, algues, noix et graines crues ou germées, pain germé, légu- mineuses germées et autres sont donc le pain quotidien des adeptes de l’alimentation vivante. Les plus : riche en fibres alimen- taires et en protéines tout en étant faible en matières grasses, ce régime fait en sorte qu’on ne souffre jamais de la faim. Par ailleurs, une perte de poids est habituellement observée chez les personnes qui décident de se nourrir d’aliments crus seulement. Les moins : il peut devenir monoto- ne de manger uniquement des aliments crus. De plus, ce type de régime est contraignant au restaurant ou en voyage, les crudi- vores devant souvent se résoudre à apporter leur nourriture avec eux. Aussi, l’alimentation vivante peut générer des carences alimen- taires. Le juste milieu? Puisque la cuisson détruit une partie des minéraux et vitamines de plusieurs aliments et diminue leur potentiel anticancer, il est bon d’inclure des aliments crus dans notre alimentation quotidienne. Tout cru dans le bec!