LA CRÉGUT :          SAUVONS LE LAC !Que la nature est belle,                           Louis Aragonet que le cœur me fend …
Sommaire général                                   Les durées indiquées correspondent aux accès                           ...
1ER CHAPITRE1 - Historique : événements et opérations : 2 diapositives2 - L’hydroélectricité : grandes dates, de 1882 à 20...
HISTORIQUEDES DIFFÉRENTS ÉVÉNEMENTS ET OPÉRATIONS DONT L’ASSOCIATION A EU CONNAISSANCE               CCSA : Communauté de ...
DATES                                 ÉVÉNEMENTS                                          OPÉRATEURS                      ...
GRANDES DATES  de l’hydroélectricitéde 1882, à nos jours en Haute-Dordogne
À Lancey, en Isère, une papeterie fonctionnait depuis 1867 sur une chute d’eau aménagée.   On y a construit en 1882 la pre...
1919 : Loi du 16 octobre : l’état est détenteur de l’énergie des cours d’eau        et des marées, mais peut en concéder l...
1948 - 1952 :     Construction du barrage de BORTet dérivation de la RHUE à partir du barrage de VOUSSAIRE    1970 :   Équ...
LE TERRITOIRESituation géographique     Hydrographie         Climat       Population
550 000 km²       1 500 km²
Chavanon                                                                                         Banne d’ordanche         ...
Le territoire de l’Artense est limité au nord par le massif desMonts Dore, dont il est la continuité géographique, à l’est...
1 000 mm                      1 200 mm             1 400 mm                          1 800 mm    2 000 mmA                ...
Les précipitations abondantes alimentent un réseauhydrographique dense dont toutes les composantes appartiennent aubassin ...
POPULATION DE L’ARTENSE (1999),     environ 6580 Habitants                                     dont :              CANTON ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La crégut 1 dates hydroélectricité ; géographie du territoire

772 vues

Publié le

Le lac de La Crégut
C’est le plus grand lac d’origine glaciaire du Massif Central. L’abandon du territoire par les glaciers, il y a 13 500 ans, a laissé en ce lieu une cuvette de surcreusement remplie par l’eau de ruissellement de quelques ruisseaux forestiers et celle de sources sous lacustres.

Il est constitué de deux fosses de 16 m et de 26 m de fond aux pentes assez fortes. Cette profondeur et le fait que les eaux de son alimentation naturelle son peu chargées en substances nutritives, ont empêché qu’il ne devienne une tourbière, alors que tous les autres milieux aquatiques naturels de l’Artense ont subi cette évolution.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
772
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
277
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La crégut 1 dates hydroélectricité ; géographie du territoire

  1. 1. LA CRÉGUT : SAUVONS LE LAC !Que la nature est belle, Louis Aragonet que le cœur me fend …
  2. 2. Sommaire général Les durées indiquées correspondent aux accès aux transitions automatiques, Power Point 2003 La Crégut 1 1 – Historique : événements et opérations5 mn 30 2 – L’hydroélectricité : grandes dates, de 1882 à 2015 3 – Le territoire 1 : géographie, hydrographie, population La Crégut 2 4 – Le territoire 2 : géologie, impacts des glaciations7 mn 5 – Bathymétrie plane et 3D du lac de La Crégut La Crégut 3 6 – … Et puis l’homme est passé par là …15 mn 45 7 – Au fil de l’eau : de la Tarentaine à la Rhue La Crégut 4 8 – L’association de sauvegarde du lac de la Crégut3 mn 20 9 – Impacts des aménagements La Crégut 5 10 – Rapport d’étude de l’université de Clermont15 mn 20,dont vidéo 4 mn 15 11 – Où va la biodiversité ? : inventaires bio et vidéo La Crégut 6 12 – Nous sommes dans une certaine urgence7 mn 13 – Exigences de l’association 14 – Conclusion provisoire
  3. 3. 1ER CHAPITRE1 - Historique : événements et opérations : 2 diapositives2 - L’hydroélectricité : grandes dates, de 1882 à 2015 : 4 diapositives3 - Le territoire : géographie, hydrographie, population : 8 diapositives
  4. 4. HISTORIQUEDES DIFFÉRENTS ÉVÉNEMENTS ET OPÉRATIONS DONT L’ASSOCIATION A EU CONNAISSANCE CCSA : Communauté de communes Sumène-Artense ÉPIDOR : Établissement Public Interdépartemental de la vallée de la DORdogne PNRVA : Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne
  5. 5. DATES ÉVÉNEMENTS OPÉRATEURS COMMENTAIRES - 13 500 Fin des glaciations, formation d’un lac Alimentation par ruisseaux forestiers et sources sous-lacustres 1939 Étude des lacs mont-doriens Luc OLIVIER L’inventaire biologique souligne la qualité du lac de La Crégut. La transparence de l’eau atteint 4,3 m MISE EN EXPLOITATION DU COMPEXE HYDROÉLECTRIQUE EDF AUCUNE ÉTUDE D’IMPACT PRÉLIMINAIRE 1970 de la Haute-Tarentaine : le lac devient le lieu de transit DDA Le lac de La Crégut est le seul lac du Cantal où l’on pêche encore l’Omble chevalier des eaux de la Tarentaine et de l’Eau Verte Constatations des riverains : souillures sur les rives du lac, 1992 Création de l’association de sauvegarde du lac Riverains modification de la couleur des eaux du lac, devenant “chocolat” lors d’épisodes orageux Gros orage sur le massif des Monts Dore : Juillet 1994 Riverains Association L’association intervient auprès aupès des élus et d’edf, constatation de l’état du lac rempli de boue dégâts considérables et ravinement exceptionnelOctobre 1994 Études bathymétriques et carottages EDF Bathymétrie bifréquence, boue détectée sur des épaisseurs atteignant 3 m 1994 -1995 Études bathymétriques sur les lacs du Tact et de La Crégut EDF Sondages à La Crégut le 16 août et au Tact le 25 août 1995 - Bathymétrie bifréquence Mai 1997 Prélèvements au lac de La Crégut EDF Été 1997 Premiers curages des retenues de Brumessange et de l’Eau Verte EDF Volumes estimés curés: 6 500 m3 et 700 m3. Dépôts à proximité des retenues 1998 - 99 Étude physicochimique des eaux de La Crégut EDF Nombreux résultats sur l’ensemble des milieux 2000 Étude de la dynamique verticale des lacs du Tact et de La Crégut EDF 2001 2ème campagne de curage des retenues EDF Volumes estimés : 3 500 et 400 m3 2002 Réactivation de l’association Association Intervention des élus et organismes pour sensibiliser sur l’envasement du lac de La Crégut 2003 Première réunion avec l’exploitant PNRVA … Premières analyses informelles du PNRVA, première esquisse du groupe de pilotage d’une étude Janvier 2004 PREMIÈRE RÉUNION du comité de pilotage ÉPIDOR - Association Sous la présidence du Maire de Trémouille Curage partiel au lac du Tact au droit de la prise d’eau vers La Crégut. Fin 2004 EDF La drome retient tant bien que mal les flottants Installation d’une drome destinée à retenir les boues Février 2005 Réunion à la Sous-Préfecture de Mauriac ÉPIDOR - Association Validation du dossier de consultation de bureaux d’étudesOct-Nov 2005 3 ème campagne de curage EDF Aucune information sur les volumes curés, stockés sur les mêmes lieuxDécembre 2005 L’Université de Clermont obtient le marché de l’étude du lac CCSA Avril 2006 Démarrage de l’étude Université - Association Prélèvements automatiques quotidiens, lignes d’eau dans le lac aux relèves hebdomadaires Mars 2007 Fin de l’étude Université - Association Suivie de plusieurs présentations de rapports intermédiaires 17 juin 2009 Présentation à Champs du rapport d’étude par l’université Groupe de pilotage M. Le Sous-Préfet prie l’exploitant de présenter à l’automne ses propositions Été 2009 Arrêt d’exploitation EDF Les boues du lac décantent, l’eau du lac s’éclaircit29 Août 2009 Inventaire floristique et plongées PNRVA Les plongées révèlent la profusion d’anodontes : ces animaux semblent avoir colonisé le fond du lacOctobre 2009 Reprise de l’exploitation EDF Aucune modification des conditions d’exploitationNovembre 2009 Contacts Sous-Préfecture et Communauté de communes Association Programmation d’une réunion du groupe de pilotage en janvier 2010, reportée à fin mars Avril 2010 Réunion du comité de pilotage ÉPIDOR
  6. 6. GRANDES DATES de l’hydroélectricitéde 1882, à nos jours en Haute-Dordogne
  7. 7. À Lancey, en Isère, une papeterie fonctionnait depuis 1867 sur une chute d’eau aménagée. On y a construit en 1882 la première centrale hydroélectrique, pour éclairer l’usine. C’est ainsi que jusqu’à la guerre de 1914-1918, de nombreuses génératrices hydrauliques ont été installées pour assurer l’éclairage public, partout où jusque là la force hydraulique actionnait les machines des moulins et des scieries. C’est ainsi qu’à Champs-sur-Tarentaine, à l’entrée du bourg, une génératrice a été associée à l’ancien moulin dès 1913, mais cette “microcentrale” ne fournissait l’énergie que dans les seules limites du village. Aux lendemains de la guerre de 1914-1918, le développement des activités industrielles, l’extension des réseaux de chemins de fer ont petit à petit généralisé la distribution de l’électricité. Des machines électriques ont progressivement remplacé les machines à vapeur, ce qui nécessitait une dispersion des unités de production sur tout le territoire. Les compagnies de chemins de fer, encore privées, ont été les premières à projeter la construction de grands barrages, prêtes à les édifier dans les régions montagneuses que sont les Alpes, le Massif Central et les Pyrénées, où l’on dispose d’une pluviométrie suffisante pour alimenter chutes d’eau et turbines et, de là, constituer des réseaux de distribution d’électricité.
  8. 8. 1919 : Loi du 16 octobre : l’état est détenteur de l’énergie des cours d’eau et des marées, mais peut en concéder l’exploitation à des industriels.1920 : La loi de finances du 31 juillet, et son décret d’application du 11 mars 1921, concède la Haute-Dordogne à la compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans.1927 à 1935 : Le Paris-Orléans et les collectivités construisentdes barrages sur les RHUE (Coindre), DORDOGNE (Marèges), DIÈGE (Val Beneyte). Le projet de BORT LES ORGUES prend forme dans les cartons du P-O. 1936 : Nationalisation des chemins de fer. Création de la SNCF et de la SHEM, filiale de la SNCF en charge de sa production hydroélectrique. 1942 - 48 : Sondages et travaux préalables à la construction de l’ouvrage de BORT par la SCNF, puis par EDF 1946 : Nationalisation des équipements de production et de distribution d’électricité , création d’EDF.
  9. 9. 1948 - 1952 : Construction du barrage de BORTet dérivation de la RHUE à partir du barrage de VOUSSAIRE 1970 : Équipements de la HAUTE-TARENTAINE 31 décembre 2015 : ÉCHÉANCE ET RENOUVELLEMENTDE TOUTES LES CONCESSIONS DE LA HAUTE-DORDOGNE
  10. 10. LE TERRITOIRESituation géographique Hydrographie Climat Population
  11. 11. 550 000 km² 1 500 km²
  12. 12. Chavanon Banne d’ordanche GUÉRY a 1515 m ~ 42 km O GN E    DORDOGNE N RD Messeix St Sauves a  BARBIER DO 1050 m env.1 500 km² La Bourboule  1729 m CHAMBON Mortagne Tauves Le Mt Dore  MONTS DORE~ 36 km Burand e ———— Réseau La Tour R SANCY hydrographique 840 m 1885 I LLE PAILLARET 990 m 1721 m Besse Bagnols n Galeries 10 km  ze P avi  Do Tialle souterraines Cou HOU gno Ly 800 m 1050 m NE s n AI Lacs NT PAVIN RE a artificiels Cros TA BORT 1180 m a artificialisés a ARTENSE  protégé (eau potable) )Diè 1070 m ge a 900 m CHAUVET  MONTCINEYRE a Lanobre E a ———— Routes  A IN NT TACT RE a St Genès 1000 m TA  LA LANDIE 425 m Tact CÉZALLIER ON LA CRÉGUT a Bort D LOIRE e OR  LASTIOULES v a neu D OG NE 495 m a a SILL lise 930 m a Champs ’Ég LA GODIVELLE d GRANDE R ue HUE Rh MADIC a VALL Rhue800 m ÉES I VOUSSAIRE  de Con CHAMAROUX a dat Ligne de MARÈGES Sum ène NTER Coindre 700 m  1478 m partage des eaux a MÉD LES ESSARTS Condat IAIR a JOURNIAC E Bon j on a S Rhue d San toi DORDOGNE e Chey e r MONTS DU CANTAL lade
  13. 13. Le territoire de l’Artense est limité au nord par le massif desMonts Dore, dont il est la continuité géographique, à l’est par celui duCézallier, au-delà de la vallée de la Rhue d’Égliseneuve et au sud parcelui du Cantal, au-delà des vallées de la Grande Rhue et de la Sumène.À l’ouest, la limite naturelle est la vallée de la Dordogne, qui suitdepuis Singles jusqu’à Madic la dépression du sillon houiller. Il s’agit d’un vaste plateau incliné, dont les altitudes,supérieures à 1000 m à l’est déclinent lentement vers l’ouest, jusqu’à650 m à l’aplomb de la vallée de la Dordogne. Quelques pointementsbasaltiques y sont les vestiges de rares activités volcaniques.
  14. 14. 1 000 mm 1 200 mm 1 400 mm 1 800 mm 2 000 mmA PRÉCIPITATIONS mm/m² B 1 885 mVENTS DOMINANTS Ouest/Sud-Ouest LA CRÉGUT 865 m Sancy 425 m Sancy B PUY DE DÔMEMadic La Crégut CORRÈZE A Madic CANTAL HAUTE-LOIRE Document Météo-France Précipitations en Artense
  15. 15. Les précipitations abondantes alimentent un réseauhydrographique dense dont toutes les composantes appartiennent aubassin de la Dordogne. Les lacs et les tourbières, ces dernières à tous lesstades d’évolution, sont très fréquents en Artense. Certains lacs ont été artificialisés, tels les lacs de La Crégut etde Madic, lieux de transit artificiel des eaux de la Tarentaine et del’Eau Verte pour le premier, de celles de la Sumène pour le second. Ceslacs subissent un envasement notoire allant jusqu’au comblement dansle cas de celui de Madic. D’autres lacs sont artificiels, créés en amont de quelquesretenues dont certaines appartiennent au réseau dit de la Haute-Tarentaine, dont le lac de Lastioulles est le réservoir principal. Le lacde la Crégut fait partie de ce réseau depuis 1970.
  16. 16. POPULATION DE L’ARTENSE (1999), environ 6580 Habitants dont : CANTON DE CHAMPS 2 800 habitants CANTON DE CONDAT (Artense seule) 960 habitants CANTON DE LA TOUR D’AUVERGNE 2820 habitants COMMUNE DE TRÉMOUILLE, dont section de LA CRÉGUT : 148 habitants Centre bourg de Trémouille, en hiver : 7 habitants

×