Actu Eco 24/10/14

567 vues

Publié le

FRANCE

1. Climat des affaires en octobre 2014 : dégradation dans le bâtiment, stabilité dans le commerce de détail, légère amélioration dans l'industrie et les services

2. Créations d'entreprise en septembre 2014 : -0,8% (-3,1% hors autoentrepreneurs)

​3. Octroi de crédits au secteur privé en septembre 2014 : assouplissement des conditions, après 10 mois de statu quo

INTERNATIONAL

4. Marché du logement aux Etats-Unis en septembre 2014 : progression des mises en chantier (+6,3%) et des permis de construire (+1,5%)

5. Point sur les cours des produits de base au début de l'automne 2014 : -25% depuis juin pour le pétrole, -7% depuis septembre pour les matières premières

​6. Tendances récentes des marchés

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
567
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Actu Eco 24/10/14

  1. 1. MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 MEDEF Actu-Eco - n°179 Semaine du 20 au 24 octobre 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Climat des affaires en octobre 2014 : dégradation dans le bâtiment, stabilité dans le commerce de détail, légère amélioration dans l’industrie et les services 2. Créations d’entreprise en septembre 2014 : -0,8% (-3,1% hors autoentrepreneurs) 3. Octroi de crédits au secteur privé en septembre 2014 : assouplissement des conditions, après 10 mois de statu quo INTERNATIONAL 4. Marché du logement aux Etats-Unis en septembre 2014 : progression des mises en chantier (+6,3%) et des permis de construire (+1,5%) 5. Point sur les cours des produits de base au début de l’automne 2014 : -25% depuis juin pour le pétrole, -7% depuis septembre pour les matières premières 6. Tendances récentes des marchés
  2. 2. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 2 1. Climat des affaires en octobre 2014 : dégradation dans le bâtiment, stabilité dans le commerce de détail, légère amélioration dans l’industrie et les services Selon les dernières enquêtes de conjoncture publiées par l’INSEE, le climat des affaires en septembre 2014 est resté quasiment stable, après six mois consécutifs de baisse. Attestant d’une situation économiques toujours morose, il reste sensiblement inférieur à sa moyenne des années 2000-2013. Source : INSEE Cette stabilité du climat des affaires en octobre 2014 recouvre des évolutions contrastées selon les secteurs : - Dégradation dans le bâtiment : l’indicateur est au plus bas depuis début 1997. Les perspectives générales se sont dégradées. Les entrepreneurs demeurent pessimistes concernant leur activité et leurs effectifs à venir. Ils sont plus nombreux qu’en septembre à juger les carnets de commandes inférieurs à la normale (solde d’opinion au plus bas depuis 1996) ; - Stagnation dans le commerce de détail : les entrepreneurs prévoient encore un recul de leur activité (ventes prévues, intentions de commandes) et de l’emploi dans les prochains mois. Les perspectives générales d’activité du commerce sont toujours pessimistes ; - Légère amélioration dans l’industrie manufacturière (progression des perspectives personnelles, particulièrement prononcée dans la pharmacie, stagnation des carnets de commandes globaux, perspectives générales toujours pessimistes) et dans les services (moindre pessimisme concernant les anticipations d’activité, en particulier dans l’information et la communication et dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques, pessimisme persistant concernant les anticipations de recrutement et d’investissements, dégradation des perspectives générales). 60 70 80 90 100 110 120 oct-07 fevr-08 juin-08 oct-08 fevr-09 juin-09 oct-09 fevr-10 juin-10 oct-10 fevr-11 juin-11 oct-11 fevr-12 juin-12 oct-12 fevr-13 juin-13 oct-13 fevr-14 juin-14 oct-14 Indicateur synthétique du climat des affaires Moyenne 2000-2013
  3. 3. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 3 Source : INSEE 60 70 80 90 100 110 120 01/10/2007 01/04/2008 01/10/2008 01/04/2009 01/10/2009 01/04/2010 01/10/2010 01/04/2011 01/10/2011 01/04/2012 01/10/2012 01/04/2013 01/10/2013 01/04/2014 01/10/2014 Indicateur synthétique du climat des affaires Bâtiment Industrie 60 70 80 90 100 110 120 01/10/2007 01/04/2008 01/10/2008 01/04/2009 01/10/2009 01/04/2010 01/10/2010 01/04/2011 01/10/2011 01/04/2012 01/10/2012 01/04/2013 01/10/2013 01/04/2014 01/10/2014 Indicateur synthétique du climat des affaires Services Commerce de détail
  4. 4. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 4 2. Créations d’entreprise en septembre 2014 : -0,8% (-3,1% hors autoentrepreneurs) * Les créations d’entreprise, en données corrigées des variations saisonnières, se sont repliées de -0,8% en septembre 2014, après - 0,6% en août dernier. Hors autoentrepreneurs, la hausse a été plus marquée : -3,1% après -0,6%. Pour mémoire, les autoentreprises représentent plus de la moitié des créations d’entreprise. * Au 3ème trimestre 2014, l’ensemble des créations d’entreprise a progressé de +4,2% par rapport au 3ème trimestre 2013, pour atteindre 46 383 unités en moyenne. Hors autoentrepreneurs, la hausse a été de +1,6%. Source : INSEE Par grande famille d’activité, cette augmentation des créations d’entreprise sur un an se retrouve dans l’industrie (+4,8% dont +7,8% pour la seule industrie manufacturière) et dans les services marchands (+7,3%). Au sein de ces derniers, représentant près de la moitié des créations, la hausse a été enregistrée dans tous les secteurs, à l’exception des activités immobilières (-4,1%). Au contraire, les créations d’entreprise se sont contractées dans le commerce (-1% sur un an) et, de façon plus marquée, dans la construction (-3,8%). données cvs 3ème trimestre 2014 / 3ème trimestre 2013 (%) Répartition au 3ème trimestre 2014 (%) Total +4,2 - Industrie, dont : +4,8 5,1 Industrie manufacturière +7,8 4,6 Construction -3,8 13,3 Commerce ; réparation d'autos et de motos -1,0 19,5 Services marchands, dont : +7,3 49,8 Transports et entreposage +27,5 2,4 Hébergement et restauration +15,4 5,5 Information et communication +2,0 4,9 Activités financières et d'assurance +11,1 2,5 Activités immobilières -4,1 2,6 Soutien aux entreprises +7,7 21,7 Services aux ménages +3,5 10,1 Enseignement, santé, action sociale +9,8 12,2 Source : INSEE 46 383 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 45 000 50 000 55 000 60 000 sept.2007 mars2008 sept.2008 mars2009 sept.2009 mars2010 sept.2010 mars2011 sept.2011 mars2012 sept.2012 mars2013 sept.2013 mars2014 sept.2014 Créations d'entreprise y compris auto-entrepreneurs (moyenne mobile sur trois mois, données CVS-CJO) 22 267 17 000 19 000 21 000 23 000 25 000 27 000 29 000 31 000 sept.2007 mars2008 sept.2008 mars2009 sept.2009 mars2010 sept.2010 mars2011 sept.2011 mars2012 sept.2012 mars2013 sept.2013 mars2014 sept.2014 Créations d'entreprise hors auto-entrepreneurs (moyenne mobile sur trois mois, données CVS-CJO)
  5. 5. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 5 3. Octroi de crédits au secteur privé en septembre 2014 : assouplissement des conditions, après 10 mois de statu quo * Selon la dernière enquête mensuelle de la Banque de France réalisée auprès des établissements de crédit, les critères d’octroi de crédit aux entreprises ont été légèrement assouplis en septembre 2014, après 10 mois consécutifs de statu quo. Cet assouplissement a été plus marqué pour les grandes entreprises que pour les PME. Malgré cela, la demande de crédits des entreprises aurait nettement ralenti. Elle se serait même contractée pour les grandes entreprises. Source : Banque de France * Parallèlement, les conditions d’octroi de crédit aux ménages sont restées inchangées pour les crédits à la consommation. En revanche, elles ont été assouplies pour les crédits à l’habitat. Et pourtant, là encore, la demande de crédit à l’habitat s’est contractée, évolution qui pourrait traduire de l’attentisme (PTZ+ rénové, crédit d’impôt pour la transition énergétique). La demande de crédits à la consommation est, a contrario, toujours perçue en hausse. Source : Banque de France -6 -4 -2 0 +2 +4 +6 +8 Critères d'octroi de crédit aux entreprises (solde d'opinion, %) resserrement assouplissement -70 -60 -50 -40 -30 -20 -10 0 +10 +20 +30 +40 Appréciation sur la demande de crédits des entreprises (solde d'opinion, %) Augmentation Diminution -50 -40 -30 -20 -10 0 +10 +20 +30 +40 +50 Appréciation sur la demande de crédits des ménages (solde d'opinion, %) Augmentation Diminution Habitat Consommation
  6. 6. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 6 4. Marché du logement aux Etats-Unis en septembre 2014 : progression des mises en chantier (+6,3%) et des permis de construire (+1,5%) * Aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements ont rebondi en septembre 2014 de +6,3%, après un repli de -12,8% en août. Au 3ème trimestre 2014, elles ont progressé de +3,9% par rapport au trimestre précédent (+16,1% sur un an), prolongeant ainsi le redressement entamé au printemps 2011. Elles repassent ainsi au-dessus de la barre du million d’unités (1 024 000 en rythme annualisé, niveau de fin 2013 et du printemps 2008), tout en restant inférieures de -21,6% à la moyenne des années 2000-2013 (-43% par rapport à la moyenne 2000-2006). Le déficit de logements neufs est donc toujours important. Source : US Census Bureau * Les perspectives du marché de la construction résidentielle sont plutôt optimistes au vu de deux indicateurs : - les permis de construire ont augmenté de +1,5% en septembre, après une contraction de -5,1% en août. Entre le 2ème et le 3ème trimestre 2014, ils se sont accrus de +1,4% (+5,5% sur un an). Ils restent cependant inférieurs de -23,8% à leur moyenne de longue période. - la dernière enquête auprès des constructeurs sur le marché résidentiel fait état d’un marché du logement plutôt bien orienté. En repli en octobre 2014, l’indice NAHB (National Association of Home Builders) reste à un niveau très élevé. 1024 500 700 900 1 100 1 300 1 500 1 700 1 900 2 100 2 300 Mises en chantier de logements (moyenne mobile sur trois mois annualisée, milliers) Moyenne 2000-2013 = 1 306 Moyenne 2000-2006 = 1 796 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Indicateur d'opinions agrégé des constructeurs sur le marché immobilier résidentiel
  7. 7. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 7 5. Point sur les cours des produits de base au début de l’automne 2014 : -25% depuis juin pour le pétrole, -7% depuis septembre pour les matières premières * Les cours des produits de base ont nettement chuté au cours du 3ème trimestre 2014. Cette forte détente des prix est le résultat combiné d’une offre plus abondante, stimulée par des prix fortement rémunérateurs, et d’une demande qui fléchit, en lien avec un nouveau ralentissement de la croissance économique mondiale. * De fait, le prix du pétrole s’est réduit de - 25,4% en dollars entre son point haut de juin 2014 et le 22 octobre 2014. Après avoir atteint 115$ le baril de Brent fin juin, il est repassé en dessous des 90$ le baril mi-octobre (85,8$). Il s’agit des plus bas niveaux enregistrés depuis l’automne 2010. La baisse a été un peu moins marquée en euros (-20,1% à 67,6€ le baril), en raison de la dépréciation de l’euro par rapport au dollar (passé de 1,36$ à 1,27$ au cours de la même période). Cette baisse spectaculaire du prix du pétrole a eu lieu malgré les tensions géopolitiques en Russie et les évènements au Moyen-Orient. Cependant, elle est logique compte tenu des déterminants actuels de marché : production mondiale de pétrole à un niveau record (près de 94 millions de barils par jour), qui recouvre une hausse de la production américaine (pétrole de schiste) et de celle de l’Arabie Saoudite ; niveau élevé des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ; fléchissement de la demande en Europe, au Japon, en Inde, et modération en Chine. Source : Coe-Rexecode * De la même façon, le cours de l’or est tombé de 1 340$ le 10 juillet 2014 à un niveau inférieur à 1 200$ l’once début octobre. Il est ensuite remonté à 1 243,8$ l’once le 22 octobre dernier. En trois mois, il se sera ainsi réduit de -7,2%, en dépit de la progression des liquidités monétaires dans l’économie mondiale et des tensions géopolitiques actuelles, qui auraient dû se traduire par une hausse du cours. Cette évolution serait imputable à la moindre demande provenant notamment de la Chine et de l’Inde et aux moindres tensions sur les marchés financiers, l’or servant de valeur refuge aux investisseurs. 115,06 84,6 85,8 67,6 60 70 80 90 100 110 120 Prix du baril de pétrole brut Mer du Nord (brent) dollars euros 1 243,8 1150 1200 1250 1300 1350 1400 Cours de l'once d'or (en dollars)
  8. 8. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 8 * Enfin, le cours des matières premières, hors pétrole et métaux précieux (indice Coe- Rexecode) s’est réduit de -6,5% en dollars entre début septembre et mi-octobre 2014 (-4,6% en euros), malgré une remontée ces derniers jours. Dans le détail : - -8,8% en dollars sur la même période pour le cours des matières premières alimentaires (-5,6% en euros) ; - -6,3% pour le cours de métaux communs (- 4,4% en euros) ; - -3,5% en dollars pour le cours des matières premières agricoles à usage industriel qui poursuit son recul entamé fin 2013 – début 2014 (-14,6% en dollars), grâce à une offre abondante et à l’absence d’aléas climatiques. Source : Coe-Rexecode * Cette baisse du cours des matières premières se traduit mécaniquement par un transfert de revenus entre les pays producteurs nets (Russie, Amérique latine notamment) et les pays consommateurs (pays de l’OCDE, pays émergents non producteurs). La baisse des prix exerce un effet négatif sur les premiers, avec la détérioration des termes de l’échange, et un effet positif sur les seconds, avec des gains de pouvoir d’achat pour les ménages comme pour les entreprises. Ceci ne peut que contraindre les grandes zones émergentes à revoir à la baisse leurs perspectives de croissance. 165 170 175 180 185 190 195 200 C2o0u5rs des matières premières hors pétrole et métaux précieux (100 = 1988) dollars euros 165 170 175 180 185 190 195 200 205 210 215 Cours des matières premières alimentaires (1988 = 100) dollars euros 190 195 200 205 210 215 220 225 230 235 240 Cours des matières premières métaux communs (1988=100) euros dollars euros 120 125 130 135 140 145 150 Cours des matières premières agricoles à usage industriel (1988=100, dollars)
  9. 9. MEDEF Actu-Eco semaine du 20 au 24 octobre 2014 9 6. Tendances récentes des marchés Rédaction achevée le 24 octobre 2014 1,29 0,86 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) France Allemagne 7,19 5 6 7 8 9 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans de la Grèce (%) 1,27 1,24 1,26 1,28 1,30 1,32 1,34 1,36 1,38 1 euro = ... dollar 90 92 94 96 98 100 102 104 106 Indice boursier CAC 40 (100 = 2008) 86 88 90 92 94 96 98 100 Indice boursier Eurostoxx 50 (100 = 2008) 152 154 156 158 160 162 164 166 Indice boursier Standard and Poor's(100 = 2008)

×