SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  67
Les secteurs économiques
Produits de la nature
Produits semi-finis
Biens de
consommation
Biens de
production
Extraction
Transformation
Consommation
Secteur
primaire
Secteur
secondaire
Secteur
tertiaire
Charbon, fer, caoutchouc (caucho) etc.
Houille (hulla), fer, etc.
Industrie
automobile
Sidérurgie
Ind. Pneu
(neumáticos
Machines
Extraction
Transformation
Consommation
Secteur
primaire
Secteur
secondaire
Secteur
tertiaire
voitures
 Conceptos:
 Secano
 Regadío
 Monocultivo
 Policultivo
 hábitat concentrado
 hábitat disperso
 campos cerrados
 campos abiertos.
 Identificar las características de los principales
tipos de paisajes agrarios.
 Diferenciar la ganadería extensiva de intensiva.
 Agricultura, ganadería, pesca y explotación forestal:
 El sector primario en la actualidad: peso económico y en la
población activa.
 Los factores físicos y humanos que condicionan el
aprovechamiento agrícola.
 La agricultura de mercado: características y efectos.
 La agricultura de plantación: características y efectos.
 La agricultura tradicional: características, variedad y efectos.
 La ganadería: definición, características y cambios que está
sufriendo en la actualidad.
 La ganadería intensiva y la extensiva.
 La explotación forestal.
 Los elementos de los paisajes agrarios: las parcelas, el grado de
aprovechamiento, los sistemas de riego, los cultivos, el hábitat
y la red viaria.
 La pesca: definición, tipos (litoral, de bajura y de altura),
principales caladeros y potencias pesqueras. La acuicultura.
• Interpretación de mapas, gráficos e imágenes con contenido
económico y de un paisaje rural. Análisis de casos reales.
Lectura de un mapa de usos de suelo agrarios. Investigación
en Internet: CORINE. Análisis de noticias de prensa.
 El sector primario en la UE, España y Aragón
 Conocer las principales características del sector primario
europeo.
 Contextualizar el sector primario español en ese marco,
analizando las características específicas.
 Explicar qué son la PAC y la Política Pesquera Común y cuáles
han sido sus efectos sobre el sector primario europeo y
español.
 Distinguir los paisajes agrarios característicos de España:
localización, hábitat, cultivos, relación con el clima, etc.
Localizar y caracterizar las principales regiones pesqueras de
nuestro país.
 Investigar cómo es el sector primario de la Comunidad
Autónoma.
 Comparar el sector primario de la Comunidad Autónoma con
las características generales del sector primario español.
 El sector primario en Aragón.
 Interpretación de mapas, fotos y gráficos con contenido
económico y estudio de casos reales. Investigación de
campo sobre los productos agrícolas, ganaderos y
pesqueros que consumen los alumnos. Análisis de un
paisaje rural y los usos del suelo en un mapa topográfico.
THÈME 7
 Le secteur primaire comprend les activités qui apportent
des produits directement issus de la la nature.
 Il est importante définir trois notions:
 l’adjectif “agricole” fait référence à l’agriculture
 le terme “agraire” a un sens plus large (amplio) car il
s’attache à tout ce qui occupe le sol de campagne:
 tant les terres cultivées que les pâturages (pastos), les bois ou
les forêts.
 Les paysages agraires sont des paysages naturels transformés par
l’agriculture, l’élevage ou l’exploitation forestière.
 Le terme “rural” s’attache à tout ce qui n’est pas urbain.
 Le 39 % de la population active mondiale travaille dans le
secteur primaire.
 C’est une proportion importante mais elle continue à diminuer
dans la plupart des pays en faveur de l’industrie et, surtout, des
services.
 Son poids économique diminue également. (en 2008, 4% de la
valeur totale de la production mondiale) même si la production
augmente grâce aux améliorations techniques.
 C’est sa valeur par rapport à celle des autres secteurs qui
diminue.
 Il existe de grandes différences entre les pays :
 Développés
 Sous-développés
 azada: houe
 arado: charrue
 siega: moisson
 rastrillo: râteau
 cosecha: récolte
 arar: labourer
 hoz: faucille
 yugo: joug
 battre: trillar
 DANS LES PAYS DÉVELOPPÉS:
 cette activité emploie entre 1 et 6% de la population active.
 En revanche, l’agriculture possède une haute productivité grâce
 aux avancées techniques
 et à la mécanisation (doc 4 & 5 p 117).
 La production a donc été dupliquée pendant les trois dernières
décennies.
 Mais la contribution du secteur primaire à la richesse nationale
est faible:
 moins de 4% du PIB
 et parfois à peine 1,5% (Etats-Unis, Japon).
 DANS LES PAYS SOUS-DÉVELOPPÉS:
 le secteur
 emploie en moyenne la moitié de la population
 et apporte plus de 10% du PIB.
 Dans les PMA (pays les moins avancés), principalement situés en
Afrique subsaharienne
 les activités agraires emploient 80 % de la population
 et apportent plus de la moitié de la valeur de la production.
 L’usage de technique de production traditionnelle (doc 5 p 117)
maintient un faible niveau de productivité
 ce qui empêche de répondre à tous les besoins alimentaires d’une
population qui croît à un rythme supérieur à la production.
•Realiza la
actividad la
actividad 1 y
2 de la pág.
117
 L’agriculture est la culture (cultivo) de la terre afin
d’obtenir:
 des aliments pour la consommation humaine et animale
 et des matières premières pour l’industrie.
 Elle est pratiquée dans presque tous les pays du monde où vivent
les humains.
 Cependant, elle est conditionnée par:
 des facteurs physiques
 et humains qui favorisent, rendent
difficile ou bien peuvent
empêcher l’exploitation agricole.
 Actuellement, les avancées technologiques permettent de vaincre
certains obstacles mais pas tous.
 Les principaux facteurs physiques qui ont une
influence sur l’activité agricole sont:
 LE CLIMAT
 LE RELIEF
 LE SOL
 LE CLIMAT:
 Chaque plante a besoin de certaines conditions
 de température
 et d’humidité pour pousser (crecer).
 De plus, il y a des facteurs climatiques qui empêchent la
pratique de l’agriculture.
 Les plantes ne se développent pas
 là où les températures sont très élevées (au-dessus de 45°C)
 ou bien très basses (en-dessous de 10°C)
 ou dans les zones où les pluies sont:
 très faibles
ou trop fortes.
 LE RELIEF:
 L’altitude
 et la pente (inclinación) du terrain
conditionnent l’activité agraire.
 Les températures baissent à mesure que l’altitude augmente
ce qui limite le développement des
espèces à partir d’une certaine altitude.
C’est pour cela que l’agriculture s’étend généralement
dans les vallées et les plaines.
 Mais parfois il est nécessaire de cultiver sur les versants (=
laderas) des montagnes.
 Il existe des terrasses de culture (doc 6 p 118)
 LE SOL:
 Chaque plante a besoin d’un terrain.
 La taille des grains de terre
 et la porosité (présence de nombreux
trous minuscules dans un matériau)
conditionnent la
quantité d’oxygène du sol et sa
capacité à retenir l’eau.
 De plus, chaque sol a une composition
 chimique
 et biologique qui détermine:
- son degré d’acidité
-et sa richesse:
 en nutriments minéraux
 et matière organique (docs 7, 8, 9 p 118).
 On compte 6 facteurs humains qui conditionnent fortement la
production agricole :
 Le volume de la population.
 Les techniques agricoles.
 L’objectif final de production.
 La mondialisation.
 Les politiques agraires.
 Les politiques environnementales.
 Beaucoup de ces mesures sont aussi liées à une autre
préoccupation majeure de notre temps:
 manger des aliments sains.
 Le volume de la population. Le besoin d’alimenter une population
toujours plus nombreuse a entraîné:
 l’extension de la superficie cultivée
 et l’emploi de moyens qui améliorent le rendement des terres.
 Les techniques agricoles. L’utilisation de certaines techniques
détermine le rendement des terres cultivées.
 Dans les pays développés, les techniques agricoles modernes ont augmenté
la production…
 L’objectif final de production:
 Dans l’agriculture vivrière (agricultura de subsistencia):
 la production est destinée à la consommation de la famille paysanne qui
cultive tous les produits.
 Au contraire, l’agriculture de marché:
 se spécialise dans un produit (ou un petit nombre de produits) car la
production est destinée à la vente.
 La mondialisation.
La globalisation des échanges a impulsé l‘agriculture de marché
en permettant aux pays:
 de vendre
 et d’acheter à d’autres pays.
 Etre compétent sur le marché mondial impose aux producteurs d’être
compétitifs du point de vue:
 de la qualité
 et du prix donc produire plus et à moindre coût.
 Ceci les amène à:
 introduire des variété de plantes génétiquement modifiées
 plus résistantes aux épidémies
 mûrissant pus vite
 ayant une plus grande valeur nutritive
 et à employer beaucoup de fertilisants et de techniques de production
intensives.
(OGM, organismes
génétiquement
modifiés)
 Les politiques agraires.
 Les gouvernements sont
décisifs pour:
 les caractéristiques et
l’évolution de l’agriculture
grâce à différentes mesures:
 lois de réforme agraire
 plans hydrologiques
permettant d’irriguer de
nouvelles terres
 aides économiques aux
agriculteurs
 ou quotas d’un certain type
de production.
 Les politiques environnementales
 l’enjeu est:
 d’augmenter
 ou de maintenir la production
agricole sans
dégrader le milieu
naturel.
 C’est pour cela qu’on adopte des
lois et des normes pour:
 réguler la consommation d’eau pour
l’arrosage ou l’irrigation
 limiter l’usage de pesticides ou
fertilisant (engrais chimiques) qui
polluent les eaux et les sols
 éviter la dégradation des sols causée
par:
 des mauvaises pratiques agricoles
 ou une utilisation inadéquate des
résidus polluants
 préserver la biodiversité, etc.
GLOSSAIRE
 Exploitation agraire:
 unité de base de la production.
 Elle désigne l’ensemble des éléments d’une exploitation qui participent
à l’obtention de la production (terrain, installation, technologies,
capitaux etc.)
 Révolution agricole:
 changement extrêmement rapide des formes de propriété et de travail de
la terre.
 Elle commence à la fin du XVIIIème siècle en Angleterre, et elle a permis
l’augmentation de la production avec deux effets principaux :
 d’une part la libération de main d’œuvre disponible pour d’autres
activité
 et d’autre part l’amélioration de l’alimentation et par conséquent la
baisse de la mortalité et la croissance de la population.
La révolution agricole suppose:
 le passage d’une agriculture vivrière: destinée à alimenter les
familles paysannes
à une agriculture d’agriculture de marché :orientée vers la vente
 Qu’est-ce que l’agriculture de marché ?
Son principal objectif est d’obtenir le plus grand bénéfice grâce à
différents moyens:
 La spécialisation de la production.
 La mécanisation du travail dans les champs.
 L’application de techniques de culture modernes
 La spécialisation de la production.
 On cultive en général un seul produit dans chaque
exploitation agricole
 ce qui simplifie le travail
 et l’utilisation de machines
 et donc l’amélioration des rendements.
 La mécanisation du travail dans les champs.
 Grande partie du travail humain est remplacé par les
machines
 ce qui autorise de réaliser les tâches agricoles
 en moins de temps
 et à un moindre coût.
 L’application de techniques de culture modernes,comme:
 les fertilisants qui améliorent les capacités du sol et permettent
plusieurs récoltes annuelles
 des semences à hauts rendements
 des produits phytosanitaires qui empêchent le développement des
maladies des plantes
 et là où le climat est très sec et les sols très pauvres, on cultive:
 sous serre (invernadero)
 sur des sols artificiels
 ou avec de nouveaux systèmes d’irrigation (lire docs 12-15 p 120).
 L’avancée de la biotechnologie donne aussi lieu à de nouvelles variétés
de culture génétiquement modifiée: les trangéniques ou OGM.
•Realiza un
esquema de las
modernas
técnicas de
mercado.
•Busca
información
sobre los
transgénicos.
 L’agriculture de marché a des conséquences importantes sur les
prix, le commerce et la distribution des produits.
 La haute productivité permet de baisser les prix des produits et favorise
leur compétitivité sur le marché.
 La commercialisation est facilitée car il y a de grandes quantités de
produits dans des lieux précis.
 Grâce aux importantes quantités d’un produit, des transports
spécialisés peuvent être utilisés pour la distribution.
 Mais cette agriculture a aussi des effets négatifs.
 Par exemple, les fertilisants polluent le sol et les eaux, et ils peuvent
toucher les aliments que nous consommons, donc notre santé.
 Par ailleurs, les subventions que donnent les gouvernements des États
riches à leurs agriculteurs placent les produits des pays pauvres en
désavantage car ils ne peuvent pas concurrencer les pays riches.
Lire et
résumez
le doc.
11,
page
120
 Dans les pays sous-développés l’agriculture a un poids très
important.
 Elle est principalement traditionnelle mais à côté des modestes
propriétés familiales se trouvent les grandes plantations
Qu’est-ce que l’agriculture traditionnelle ?
 agriculture vivrière
 polyculture
 des techniques et des outils de culture très primitifs
 la productivité est faible.
 Dépendance aux facteurs physiques
 Son principal objectif est d’obtenir l’alimentation nécessaire pour la
famille paysanne C’est donc une agriculture
vivrière qui se pratique dans de
petites exploitations.
 Pour assurer l’alimentation tout au long de l’année
c’est la polyculture qui prédomine.
 Les travaux agricoles se réalisent avec beaucoup d’efforts:
 à la main
 avec des techniques et des outils de culture très primitifs (doc 16 p
122).
C’est pour cela que la productivité est faible.
 Il existe une forte dépendance aux facteurs physiques car les agriculteurs
n’ont pas accès aux avancées technologiques.
 C’est une exploitation agricole située en général dans les pays tropicaux:
 surtout en Afrique
 en Amérique Centrale et du Sud
 en Inde
 et dans le sud-est asiatique.
 L’origine des plantations est ancienne:
 Du XVIème au XIXème siècles, certains pays européens conquièrent
(conquistaron) des territoires loin de l’Europe et créent des
exploitations pour obtenir les produits qui ne se cultivent pas dans leur
pays.
 Aujourd´hui, la mondialisation économique a multiplié le nombre de
plantations dans les pays en développement contrôlée:
 soit directement par les multinationales étrangères (européennes ou
étatsuniennes)
 soit par des producteurs locaux qui vendent leur productions ces
grandes entreprises.
•C’est une agriculture de marché, destinée à l’exportation.
•En général, l’agriculture de plantation se pratique dans de
grandes exploitations.
•Elle demande un lourd investissement de capital pour acheter le
terrain et l’exploiter, comme pour transporter, conserver et
commercialiser les produits sur de longues distances
•La monoculture prédomine.
•Elle emploie une main d’oeuvre abondante, mal payée
•La productivité est élevée et tous les moyens techniques
possibles sont employés.
Les exemples les plus connus sont les plantations de café au Brésil
et en Éthiopie, de canne à sucre à Cuba, de thé en Inde et de
caoutchouc en Indonésie et en Malaisie.
 Les mutinationales engagées dans ce type de
production bénéficient:
 de faibles coûts de production, principalement grâce au bas coût des
salaires de la main d’œuvre locale
 et de prix d’achat élevés dans les pays où ces produits sont
consommés.
 Mais l’établissement de ces plantations possède aussi
certains avantages pour les pays qui les accueillent.
 Elle stimule l’économie locale en créant surtout de l’emploi.
De plus, comme al production est destinée à l’exportation, elles
promeuvent la création d’infrastructures de transport et de
commercialisation.
 Mais malgré les bienfaits mentionnés, ce type d’agriculture pose
quand même plusieurs problèmes dans les pays les moins
développés:
Les bénéfices économiques sont pour les entreprises étrangères alors
que les travailleurs locaux ont un niveau de vie bas.
Beaucoup de petits paysans ont quitté leurs terres pour travailler dans
les plantations.
La conséquence, c’est que certains pays doivent importer des
aliments pour la population car les cultures des plantations sont
exportées.
L’exploitation est très intensive et beaucoup de terres se sont épuisées.
L’impact environnemental peut être considérable
Les décisions dépendent des prix de vente des produits.
Si les prix baisses, les salaires peuvent baisser aussi et l’exploitation
peut même fermer (doc 18 p 123)
Realiza
la act.
5 y 6
de la
pág
123
 L’élevage consiste à élever (criar) des animaux pour leur
exploitation:
 production de viande, de lait, d’oeufs, de cuir, de laine, de
miel, etc.
 Certains animaux sont aussi utilisés comme force de travail
 ou, simplement, sont destinés à la reproduction.
 Les espèces animales les plus nombreuses sont celles qui
constituent l’élevage bovin, ovin et porcin.
 De plus, dans certains lieux:
 l’élevage caprin et chevalin sont très importants
 ainsi que la cuniculture (de lapins), l’aviculture (d’oiseaux) et
l’apiculture (d’abeilles).
cheval: caballo jument: yegua mula: mulet
boeuf: buey oveja: mouton carnero: bélier
veau: ternero, becerro génisse: ternera, becerra poule: gallina
coq: gallo pavo: dindon caille: codorniz
perdiz: perdrix pato: canard burro: âne
Traditionnellement, l’élevage a été considéré
comme un complément de l’agriculture,
en général, on le trouve dans les zones les moins
favorisées pour le développement des cultures.
L’élevage a beaucoup changé pendant le siècle dernier.
 La recherche scientifique a permis d’obtenir des races
sélectionnées qui donnent un rendement élevé et vaincre les
maladies.
On distingue deux types d’élevage en fonction de leur mécanisation
et de leur technicité:
 L’élevage extensif
 L’élevage intensif
 Les nouvelles technologies ont permis:
 d’augmenter la production
 et de développer des systèmes de réfrigération et de congélation pour
un meilleur transport des produits.
 Il est pratiqué dans les pays développés
et dans les pays sous-développés:
 L’élevage extensif est pratiqué dans les
grandes exploitations où le bétail (el ganado)
 se promène dans les champs
 et s’alimente de pâtures (pastos) naturelles.
 Il demande un faible investissement
 en main d’œuvre
 en installations pour les animaux
 en aliments mais sa productivité est faible.
 Les types d’élevage caractéristiques sont le bovin et l’ovin, dont les
produits sont destinés:
 à la vente
 ou à la propre consommation de la population (pays sous-
développés).
Exemples de ce
type d’élevage:
•Ouest des Etats-
Unis
•la Pampa argentine
•l’est du Brésil
•le sud de la Russie
•en Australie
•et en République
sud-africaine où il
existe de nombreux
pâturages.
L’élevage intensif, également appelé industriel
se pratique surtout dans les pays développés et ses
caractéristiques sont:
 Il est pratiqué dans des exploitations spécialisées.
 Il demande un important investissement pour le bétail:
 en installations
 Technologie
 fourrage (pienso) mais sa productivité est élevée.
 C’est un élevage en batterie (ganadería estabulada)
 les animaux sont élevés dans des étables
 parfois dans des conditions de température, de lumière et
d’humidité artificielles pour augmenter la production le plus
rapidement possible(doc 26 p.127)
 Les types d’élevage caractéristiques sont le bovin, le porcin et
l’avicole et la production est destinée au marché.
Ce type
d’élevage est
pratiqué surtout
• à l’est des États-
Unis et du Canada
•en Europe
Occidentale
•dans le sud-est de
l’Australie
• et en Nouvelle
Zélande.
 C’est l’exploitation économique des forêts.
 On en obtient le bois, la résine, le liège (corcho), le caoutchouc, etc.
 La ressource forestière la plus importante est le bois, employé
surtout pour la fabrication du papier, la construction et l’industrie du
meuble.
 La production de bois est associée aux conditions climatiques des
pays.
 On obtient les meilleurs rendements dans:
 les forêts tropicales humides, où les espèces poussent rapidement,
 ainsi que dans les forêts tempérées septentrionales, où abondent les
conifères (pins, sapins…)
pino piñonero: pin parasol cedro: cèdre abeto:sapin
roble: chêne abedul: bouleau sauce: saule
álamo : peuplier haya : hêtre nogal : noyer
alcornoque: chêne-liège encina:chêne vert olivo: olivier
castaño:châtaignier eucalipto: eucalyptus almendro: amandier
 Quand nous cultivons la terre, nous transformons le paysage
naturel et donnons lieu à une diversité de paysages agraires.
 Les parcelles sont les portions de terrain qui constituent
l’ensemble de l’espace agricole appartenant à un
propriétaire.
 Les parcelles présentent différentes taille et forme :
 Quand les parcelles ne sont pas fermés, cela crée un paysage
caractérisé par de grandes parcelles indépendantes mais sans
séparation entre le paysage est appelé champs ouverts ou
openfield (doc 23 p 126).
 Quand nous observons un paysage où dominent les petites
parcelles fermées, , il s’agit d’un paysage de bocage ou champs
fermés.
 Selon l´exploitation du terrain:
 dans une agriculture intensive on cherche à exploiter au
maximum.
 l’agriculture extensive les parcelles ne sont pas exploitées
dans leur totalité, une partie est laissée en jachère
(barbecho)
 Selon la disponibilité d´eaux, il y a deux types
d’agriculture :
 L’agriculture sèche ou non irriguée (secano), qui ne
reçoit que l’eau de pluie
 et l’agriculture irriguée (regadío) dans laquelle
l’agriculteur installe des systèmes d’irrigation artificielle
(asperseur, goute-à-goute, etc)
SÈCHE OU NON
IRRIGUÉE
 Selon la variété des cultures dans une même exploitation, on parle du
Polyculture:
 Différentes cultives dans le même espace
 Elle est pratiquée dans:
 l’horticulture (doc 27 p127)
 et dans des parcelles de petite taille dont la production est destinée principalement à la
consommation de la famille d’agriculteurs.
 Lorsque dans une exploitation agricole on ne cultive qu’un seul produit, il s’agit de
monoculture.
 Ce système simplifie l’usage des machines
 et il est fait pour:
 obtenir la production maximale à un coût minimum
 la rendre ainsi compétitive sur le marché auquel elle est exclusivement destinée (doc 26 p
127).
 Elle est en générale pratiquée dans de grandes exploitations.
 Lorsque celles-ci dépassent les 100 hectares, on les appelle latifundium (latifundios).
 Polyculture: Différentes cultives dans le même espace
 Elle est pratiquée dans:
 l’horticulture (doc 27 p127)
 et dans des parcelles de petite taille dont la production est destinée
principalement à la consommation de la famille d’agriculteurs.
 Lorsque dans une exploitation agricole on ne cultive qu’un seul produit, il
s’agit de monoculture.
 Ce système simplifie l’usage des machines
 et il est fait pour:
 obtenir la production maximale à un coût minimum
 la rendre ainsi compétitive sur le marché auquel elle est exclusivement
destinée (doc 26 p 127).
 Elle est en générale pratiquée dans de grandes exploitations.
 Lorsque celles-ci dépassent les 100 hectares, on les appelle latifundium
(latifundios).
 L’habitat rural fait aussi partie des paysages.
 Il désigne la façon dont les établissements
(asentamientos) humains sont distribués dans l’espace
des campagnes.
 Dans les grandes lignes, on peut d’abord différentier
deux types d’habitat :
 l’habitat dispersé : les maisons sont dispersées dans
l’espace.
 Autour de chaque maison s’étend l’exploitation
 l’habitat groupé : les maisons et autres bâtiments sont
rassemblés et forment un village.
 Autour de ce noyau de population s’étendent les terres agricoles.
Observez les
docs p 128-129
 Lire l’encadré violet de la page 131.
 Observez et commentez la carte p. 131-
132
 La pêche est la capture en mer, fleuve ou
lac, de poissons et autres animaux
aquatiques.
 Actuellement, près de 75% des captures
mondiales sont destinées à la consommation
humaine.
 Une autre partie est utilisée comme matière
première pour fabriquer des farines de
poisson et de l’huile.
La pêche côtière (litoral)
La pêche industrielle ou
hauturière (de bajura)
La grande pêche (de altura)
 LA PÊCHE CÔTIÈRE (litoral)
 se pratique:
 près des côtes
 dans de petites embarcations
 avec ou sans moteur
 avec des méthodes artisanales:
 Harpons
 pièges…
 Les captures sont destinées:
 à l’auto-consommation
 et parfois au marché local.
 C’est une ressource alimentaire très importante dans les pays
sous-développés.
 LA PÊCHE INDUSTRIELLE
OU HAUTURIÈRE (de bajura)
 se pratique:
 près des côtes
 dans de petites ou moyennes embarcations équipées avec
différents matériels de pêche en fonction des espèces
capturées.
 Les caves de ces bâteaux sont préparées pour conserver
les captures dans de la glace ou dans des chambres froides
(cámaras frigoríficas).
 Ce type de pêche est pratiqué pendant une journée.
 LA GRANDE PÊCHE
(de altura)
 se pratique en haute mer
 avec des bâteaux:
 lourds
 équipés avec des instruments techniques modernes
 qui permettent de détecter et de connaître la taille des bancs
de poissons.
 Ce sont d’authentiques bateaux-usines
 préparés pour des campagnes de pêche de plusieurs semaines
ou même d’un mois.
La
senne
Le chalutage
La palangre
 Dans la mer, les espèces se concentrent
dans des zones déterminées
appropriées pour la pêche:
 les lieux de pêche (caladeros).
 Les pêcheurs ne peuvent pas travailler là où ils veulent.
 La législation internationale permet que les pays côtiers se
réservent le droit d’exploiter la zone qui part de leurs côtes
jusqu’à 370 km vers l’intérieur de la mer
 C’est la zone économique exclusive.
 Pour que les bateaux d’un pays puissent pêcher dans les
eaux d’un autre pays, il est nécessaire de signer des accords
de pêche.
 L’UE signe fréquemment des accords avec le Maroc qui
permettent la pêche des bateaux espagnols et portugais
dans les mers de notre voisin du sud.
 Depuis 1950, les captures ont presque été multipliées par 5,
entrainant ainsi l’épuisement de certaines zones de pêche et la
disparition d’espèces.
C’est pour cela que beaucoup de pays ont adopté l’aquaculture ou
pisciculture
 qui consiste à élever des poissons:
 en captivité
 ou dans des environnements contrôlés.
 Actuellement, environ 36% de la production de la pêche mondiale
vient de l’aquaculture (saumon, truite, dorades, moules, etc.)
 L’aquaculture permet d’augmenter les ressources en poissons et
fruits de mer en même temps qu’elle permet d’éviter leur
extinction.
 Mais très souvent les espèces des piscicultures s’alimentent de
farine de poisson issue de la pêche en haute mer.
 Para consultar información sobre el tema de la agricultura:
www.fao.org (organización de la agricultura y alimentación de la ONU)
 Para investigar
www.intermonoxfam.org global express “lo que la nevera esconde”
 Para profundizar y entender dos temas de debate muy importantes VER Y
RESUMIR TRES EMISIONES DEL PROGRAMA “C´PAS SORCIER”
 c´est pas sorcier: l´agriculture bio
C'est Pas Sorcier - Bio et compagnie, vers une autre agriculture (26 min 14
seg)
https://www.youtube.com/watch?v=9FfkyK49eOE
 C'est pas sorcier -PESTICIDES
https://www.youtube.com/watch?v=Cqm6Ztr-ndg
 C'est Pas Sorcier - Les OGM, du rififi dans les gènes
https://www.youtube.com/watch?v=ntVAnBdUfOs
 Politique menée par l’Union européenne (UE)
dans le domaine agricole, visant:
 à assurer une stabilité des prix sur les marchés
 à garantir un revenu minimum à certains agriculteurs
 et à améliorer les conditions de la production agricole en agissant sur
les structures de la production.
 L'agriculture est la politique la plus intégrée de l'UE et absorbe de
ce fait une part non négligeable du budget européen.
 Cet argent est géré par l'UE et correspond à des dépenses que les États
effectueraient de toute façon.
 Par ailleurs, les dépenses agricoles ont fortement baissé au fil du
temps:
 de 70 % dans les années 1970
 elles sont passées à 34 % au cours de la période 2007-2013.
http://www.iletaitunefoislapac.com/enseignement/ind
ex.php/visionner
D´abord, visionnez l’émission animée (en bas):
 >Il était une fois la PAC
Après, visionnez quelques vidéos et témoignages :
 >Découvrons la PAC
 >PAC et ruralité
 >Les défis de la PAC
 >Le métier d’agriculteur
 >La PAC, qu’en savez-vous ?
 L ´agriculture signifie moins de 3% du Produit Intérieur Brut
 mais , sa signification est plus profonde, même si l'Espagne se
dégage de l'image d'un pays longtemps rural
 Le quart de la population active dans le Sud
 le tiers en Castille et Estrémadure
 la moitié en Galice demeurent dans le
secteur primaire.
 Ce contraste se perpétue à l'échelle nationale:
 les exploitations supérieures à 200 ha occupent une bonne part
de la superficie totale, ce qui pose des problèmes
 Il y a un contraste fondamental entre culture sèche (secano)
et terres irriguées (regadío).
Il s'agit des productions spécialisées d'un pays qui appartient à l'Union européenne
et:
 qui fournit (fournir; proveer) du vin (dont il est le deuxième producteur
mondial)
 et des primeurs, de l'huile d'olive et des agrumes (cítricos),
 avec un important troupeau (rebaño, manada) ovin.
 Les contrastes posent des problèmes:
 techniques (extensivité, bas rendements, monoculture)
 surtout sociaux, avec:
 d'une part, l'absentéisme citadin des propriétaires
 et, d'autre part:
 le bas niveau de vie
 le chômage
 une main-d'œuvre abondante et sous-payée, contrainte (forzada) à
l'exode.
 Entre culture sèche (secano) et terres irriguées (regadío).
 Population active faible et vieillie
 Élevé proportion de petites et moyennes exploitations
 Faible productivité de l´agriculture sèche et de
l´élevage extensif
 Population active faible et vieillie:
 Les activités primaires emploient seulement au 4% de la population
 Plus du 61% des propriétaires des exploitations ont plus de 55 ans et par
contre, seulement le 4,5% a moins de 35 ans
 Élevé proportion de petites et moyennes exploitations
 ce qui pose un problème pour arriver à être compétent dans le marché
 Faible productivité de l´agriculture sèche et de l´élevage extensif:
 Il y a une productivité basse de la terre à cause de l´érosion et la
désertification, ainsi que par l´aridité
On n´a pas d´agriculture compétitive
 On a une dépendance importante à l´élevage intensif
 Etre compétent sur le marché mondial impose aux producteurs d’être
compétitifs du point de vue de la qualité et du prix

Contenu connexe

Tendances

Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Mohamed Imaloui
 
Unitat 3 Les Revolucions Liberals Pdf 09 10
Unitat 3   Les Revolucions Liberals Pdf 09 10Unitat 3   Les Revolucions Liberals Pdf 09 10
Unitat 3 Les Revolucions Liberals Pdf 09 10jordimanero
 
comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive
 comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive
comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctiveOmar Kadiri
 
Tema 8. sector terciario
Tema 8. sector terciarioTema 8. sector terciario
Tema 8. sector terciariocopybird
 
3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca
3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca
3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pescaMario Vicedo Pellin
 
UD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambio
UD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambioUD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambio
UD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambioIES Lucas Mallada (Huesca)
 
La población y evolución demográfica en España
La población y evolución demográfica en EspañaLa población y evolución demográfica en España
La población y evolución demográfica en EspañaJesús Bartolomé Martín
 
Adh3 eso sector secundario industria
Adh3 eso sector secundario industriaAdh3 eso sector secundario industria
Adh3 eso sector secundario industriaAula de Historia
 
T6. El sector primario
T6. El sector primarioT6. El sector primario
T6. El sector primarioLuis Lecina
 
Comentario de un paisaje agrario
Comentario de un paisaje agrarioComentario de un paisaje agrario
Comentario de un paisaje agrariopiraarnedo
 
économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)
économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)
économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)EcoAf
 
rapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknesrapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-mekneshibahiba91
 
Paisatges agraris
Paisatges agrarisPaisatges agraris
Paisatges agrarisneusgr
 
Societat estamental i societat de classes
Societat estamental i societat de classesSocietat estamental i societat de classes
Societat estamental i societat de classeselicres
 
Unitat 5. la indústria
Unitat 5. la indústriaUnitat 5. la indústria
Unitat 5. la indústriaJulia Valera
 
La guerre d'indépendance
La guerre d'indépendanceLa guerre d'indépendance
La guerre d'indépendancexosea
 

Tendances (20)

Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1
 
Unitat 3 Les Revolucions Liberals Pdf 09 10
Unitat 3   Les Revolucions Liberals Pdf 09 10Unitat 3   Les Revolucions Liberals Pdf 09 10
Unitat 3 Les Revolucions Liberals Pdf 09 10
 
comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive
 comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive
comptabilite-generale-s1-chapitre-introdulctive
 
Tema 8. sector terciario
Tema 8. sector terciarioTema 8. sector terciario
Tema 8. sector terciario
 
UD 8. Las actividades del sector servicios
UD 8. Las actividades del sector serviciosUD 8. Las actividades del sector servicios
UD 8. Las actividades del sector servicios
 
3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca
3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca
3r eso tema 8-l'agricultura,la ramaderia i la pesca
 
Chomage au-maroc
Chomage au-marocChomage au-maroc
Chomage au-maroc
 
UD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambio
UD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambioUD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambio
UD 8. Las actividades comerciales y los flujos de intercambio
 
La población y evolución demográfica en España
La población y evolución demográfica en EspañaLa población y evolución demográfica en España
La población y evolución demográfica en España
 
Adh3 eso sector secundario industria
Adh3 eso sector secundario industriaAdh3 eso sector secundario industria
Adh3 eso sector secundario industria
 
Tema 3 4º eso
Tema 3 4º esoTema 3 4º eso
Tema 3 4º eso
 
Sector secundario 3º eso
Sector secundario 3º esoSector secundario 3º eso
Sector secundario 3º eso
 
T6. El sector primario
T6. El sector primarioT6. El sector primario
T6. El sector primario
 
Comentario de un paisaje agrario
Comentario de un paisaje agrarioComentario de un paisaje agrario
Comentario de un paisaje agrario
 
économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)
économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)
économie générale SEG (Amine nasrallah Ecoaf)
 
rapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknesrapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknes
 
Paisatges agraris
Paisatges agrarisPaisatges agraris
Paisatges agraris
 
Societat estamental i societat de classes
Societat estamental i societat de classesSocietat estamental i societat de classes
Societat estamental i societat de classes
 
Unitat 5. la indústria
Unitat 5. la indústriaUnitat 5. la indústria
Unitat 5. la indústria
 
La guerre d'indépendance
La guerre d'indépendanceLa guerre d'indépendance
La guerre d'indépendance
 

En vedette

L´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisationL´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisationmercheguillen
 
El marco físico. el medio natural
El marco físico. el medio naturalEl marco físico. el medio natural
El marco físico. el medio naturalmercheguillen
 
Le secteur sécondaire
Le secteur sécondaireLe secteur sécondaire
Le secteur sécondairemercheguillen
 
La planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climatLa planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climatmercheguillen
 
Mapa físico y político de Europa y España
Mapa físico y político de Europa y EspañaMapa físico y político de Europa y España
Mapa físico y político de Europa y Españamercheguillen
 
Les civilisations classiques. grece et rome
Les civilisations classiques. grece et romeLes civilisations classiques. grece et rome
Les civilisations classiques. grece et romemercheguillen
 
El siglo xx en españa
El siglo xx en españaEl siglo xx en españa
El siglo xx en españamercheguillen
 

En vedette (9)

Ciudadanía
CiudadaníaCiudadanía
Ciudadanía
 
L´état
L´étatL´état
L´état
 
L´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisationL´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisation
 
El marco físico. el medio natural
El marco físico. el medio naturalEl marco físico. el medio natural
El marco físico. el medio natural
 
Le secteur sécondaire
Le secteur sécondaireLe secteur sécondaire
Le secteur sécondaire
 
La planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climatLa planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climat
 
Mapa físico y político de Europa y España
Mapa físico y político de Europa y EspañaMapa físico y político de Europa y España
Mapa físico y político de Europa y España
 
Les civilisations classiques. grece et rome
Les civilisations classiques. grece et romeLes civilisations classiques. grece et rome
Les civilisations classiques. grece et rome
 
El siglo xx en españa
El siglo xx en españaEl siglo xx en españa
El siglo xx en españa
 

Similaire à Les secteurs économiques. le sécteur primaire

Les enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu Calame
Les enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu CalameLes enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu Calame
Les enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu CalameAgroécologie Suisse
 
Livret agriculture avenir en commun
Livret  agriculture avenir en communLivret  agriculture avenir en commun
Livret agriculture avenir en commundavid zentao
 
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limitesS’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limitesL'Institut Paris Region
 
Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture
Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture
Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture Malak Zein-el-dine
 
Expose wwf agriculture
Expose wwf agricultureExpose wwf agriculture
Expose wwf agricultureCLAV
 
Mooc s4 prosperitedurable
Mooc s4 prosperitedurableMooc s4 prosperitedurable
Mooc s4 prosperitedurableAlain Ducass
 
Resilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiques
Resilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiquesResilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiques
Resilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiquesLutheran World Relief
 
perspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaire
perspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaireperspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaire
perspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaireRamanandraibeIorenan
 
COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...
COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...
COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...Faga1939
 
L'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarek
L'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarekL'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarek
L'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarekezzeddine mbarek
 
Agriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiques
Agriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiquesAgriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiques
Agriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiquesFAO
 
Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...
Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...
Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...Agropolis International
 
05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...
05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...
05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...Global Water Initiative - West Africa
 
La chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le monde
La chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le mondeLa chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le monde
La chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le mondeCharles-Louis Mazerolles
 
Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...
Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...
Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...AfricaAdapt
 
Agrievolution2011 Un Succes International
Agrievolution2011 Un Succes InternationalAgrievolution2011 Un Succes International
Agrievolution2011 Un Succes Internationalagneshottin
 
Note de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaire
Note de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaireNote de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaire
Note de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentairerac_marion
 
Lycee anne de bretagne (locmine) agri game
Lycee anne de bretagne (locmine) agri gameLycee anne de bretagne (locmine) agri game
Lycee anne de bretagne (locmine) agri gamekarim29
 

Similaire à Les secteurs économiques. le sécteur primaire (20)

Les enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu Calame
Les enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu CalameLes enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu Calame
Les enjeux de l’Agroécologie dans une perspective historique - Matthieu Calame
 
Livret agriculture avenir en commun
Livret  agriculture avenir en communLivret  agriculture avenir en commun
Livret agriculture avenir en commun
 
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limitesS’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
 
Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture
Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture
Projet agricult leonel 2014, wolrd bank number , femme et agriculture
 
Expose wwf agriculture
Expose wwf agricultureExpose wwf agriculture
Expose wwf agriculture
 
Mooc s4 prosperitedurable
Mooc s4 prosperitedurableMooc s4 prosperitedurable
Mooc s4 prosperitedurable
 
Resilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiques
Resilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiquesResilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiques
Resilience Humaine & l'Insecurite Alimentaire due aux changements climatiques
 
perspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaire
perspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaireperspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaire
perspective-de-l'agriculture-à-léchelle-planétaire
 
COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...
COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...
COMMENT LE GOUVERNEMENT LULA PEUT RENDRE LE SECTEUR AGRICOLE DU BRÉSIL DURABL...
 
L'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarek
L'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarekL'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarek
L'economie verte en tunisie ezzeddinr mbarek
 
Agriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiques
Agriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiquesAgriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiques
Agriculture et changement climatique: contextes scientifiques et politiques
 
Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...
Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...
Dossier Agropolis International : Agronomie -plantes, cultivées et systèmes d...
 
05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...
05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...
05 - Quelles stratégies d'acquisition et de sécurisation des terres pour les ...
 
La chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le monde
La chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le mondeLa chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le monde
La chasse au gaspi - les bonnes pratiques dans le monde
 
Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...
Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...
Abou: Rôle des différentes sources d’information dans l’adaptation des éleveu...
 
Land Degradation Outlook
Land Degradation OutlookLand Degradation Outlook
Land Degradation Outlook
 
Da15 declaration finale-fr
Da15 declaration finale-frDa15 declaration finale-fr
Da15 declaration finale-fr
 
Agrievolution2011 Un Succes International
Agrievolution2011 Un Succes InternationalAgrievolution2011 Un Succes International
Agrievolution2011 Un Succes International
 
Note de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaire
Note de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaireNote de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaire
Note de decryptage du RC&D sur l'agriculture et la sécurité alimentaire
 
Lycee anne de bretagne (locmine) agri game
Lycee anne de bretagne (locmine) agri gameLycee anne de bretagne (locmine) agri game
Lycee anne de bretagne (locmine) agri game
 

Plus de mercheguillen

La romanización en España: definición y características
La romanización en España: definición y característicasLa romanización en España: definición y características
La romanización en España: definición y característicasmercheguillen
 
Entreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gf
Entreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gfEntreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gf
Entreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gfmercheguillen
 
Les civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypte
Les civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypteLes civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypte
Les civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egyptemercheguillen
 
Imperialismo, igm y rev. rusa
Imperialismo,  igm y rev. rusaImperialismo,  igm y rev. rusa
Imperialismo, igm y rev. rusamercheguillen
 
El siglo xix en españa
El siglo xix en españaEl siglo xix en españa
El siglo xix en españamercheguillen
 
La revolución francesa, liberalismo y nacionalismo
La revolución francesa, liberalismo y nacionalismoLa revolución francesa, liberalismo y nacionalismo
La revolución francesa, liberalismo y nacionalismomercheguillen
 
Introducción. antiguo régimen
Introducción. antiguo régimenIntroducción. antiguo régimen
Introducción. antiguo régimenmercheguillen
 
Presentation histoire
Presentation histoirePresentation histoire
Presentation histoiremercheguillen
 
Le climat et les paysages de la terre
Le climat et les paysages de la terreLe climat et les paysages de la terre
Le climat et les paysages de la terremercheguillen
 
Le relief et les eaux
Le relief et les eauxLe relief et les eaux
Le relief et les eauxmercheguillen
 
Unité 1. introduction
Unité 1. introductionUnité 1. introduction
Unité 1. introductionmercheguillen
 
La dictadura de franco
La dictadura de francoLa dictadura de franco
La dictadura de francomercheguillen
 
Le sexennat démocratique et la restauration
Le sexennat démocratique et la restaurationLe sexennat démocratique et la restauration
Le sexennat démocratique et la restaurationmercheguillen
 
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberal
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberalLa crise de l´absolutisme et la création du régime liberal
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberalmercheguillen
 

Plus de mercheguillen (20)

La romanización en España: definición y características
La romanización en España: definición y característicasLa romanización en España: definición y características
La romanización en España: definición y características
 
Entreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gf
Entreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gfEntreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gf
Entreguerras. totalitarismos, crack 29, iigm y gf
 
Les civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypte
Les civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypteLes civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypte
Les civilisations anciennes. la mésopotamie et l´egypte
 
Prehistoire
PrehistoirePrehistoire
Prehistoire
 
L´environnement
L´environnementL´environnement
L´environnement
 
Imperialismo, igm y rev. rusa
Imperialismo,  igm y rev. rusaImperialismo,  igm y rev. rusa
Imperialismo, igm y rev. rusa
 
La grande guerre
La grande guerreLa grande guerre
La grande guerre
 
El siglo xix en españa
El siglo xix en españaEl siglo xix en españa
El siglo xix en españa
 
La rev. industrial
La rev. industrialLa rev. industrial
La rev. industrial
 
La revolución francesa, liberalismo y nacionalismo
La revolución francesa, liberalismo y nacionalismoLa revolución francesa, liberalismo y nacionalismo
La revolución francesa, liberalismo y nacionalismo
 
Introducción. antiguo régimen
Introducción. antiguo régimenIntroducción. antiguo régimen
Introducción. antiguo régimen
 
Presentation histoire
Presentation histoirePresentation histoire
Presentation histoire
 
Le climat et les paysages de la terre
Le climat et les paysages de la terreLe climat et les paysages de la terre
Le climat et les paysages de la terre
 
Le relief et les eaux
Le relief et les eauxLe relief et les eaux
Le relief et les eaux
 
Unité 1. introduction
Unité 1. introductionUnité 1. introduction
Unité 1. introduction
 
La dictadura de franco
La dictadura de francoLa dictadura de franco
La dictadura de franco
 
La guerra civil
La guerra civilLa guerra civil
La guerra civil
 
Europa
EuropaEuropa
Europa
 
Le sexennat démocratique et la restauration
Le sexennat démocratique et la restaurationLe sexennat démocratique et la restauration
Le sexennat démocratique et la restauration
 
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberal
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberalLa crise de l´absolutisme et la création du régime liberal
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberal
 

Les secteurs économiques. le sécteur primaire

  • 2. Produits de la nature Produits semi-finis Biens de consommation Biens de production Extraction Transformation Consommation Secteur primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire
  • 3. Charbon, fer, caoutchouc (caucho) etc. Houille (hulla), fer, etc. Industrie automobile Sidérurgie Ind. Pneu (neumáticos Machines Extraction Transformation Consommation Secteur primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire voitures
  • 4.  Conceptos:  Secano  Regadío  Monocultivo  Policultivo  hábitat concentrado  hábitat disperso  campos cerrados  campos abiertos.  Identificar las características de los principales tipos de paisajes agrarios.  Diferenciar la ganadería extensiva de intensiva.
  • 5.  Agricultura, ganadería, pesca y explotación forestal:  El sector primario en la actualidad: peso económico y en la población activa.  Los factores físicos y humanos que condicionan el aprovechamiento agrícola.  La agricultura de mercado: características y efectos.  La agricultura de plantación: características y efectos.  La agricultura tradicional: características, variedad y efectos.  La ganadería: definición, características y cambios que está sufriendo en la actualidad.  La ganadería intensiva y la extensiva.  La explotación forestal.  Los elementos de los paisajes agrarios: las parcelas, el grado de aprovechamiento, los sistemas de riego, los cultivos, el hábitat y la red viaria.  La pesca: definición, tipos (litoral, de bajura y de altura), principales caladeros y potencias pesqueras. La acuicultura. • Interpretación de mapas, gráficos e imágenes con contenido económico y de un paisaje rural. Análisis de casos reales. Lectura de un mapa de usos de suelo agrarios. Investigación en Internet: CORINE. Análisis de noticias de prensa.
  • 6.  El sector primario en la UE, España y Aragón  Conocer las principales características del sector primario europeo.  Contextualizar el sector primario español en ese marco, analizando las características específicas.  Explicar qué son la PAC y la Política Pesquera Común y cuáles han sido sus efectos sobre el sector primario europeo y español.  Distinguir los paisajes agrarios característicos de España: localización, hábitat, cultivos, relación con el clima, etc. Localizar y caracterizar las principales regiones pesqueras de nuestro país.  Investigar cómo es el sector primario de la Comunidad Autónoma.  Comparar el sector primario de la Comunidad Autónoma con las características generales del sector primario español.  El sector primario en Aragón.  Interpretación de mapas, fotos y gráficos con contenido económico y estudio de casos reales. Investigación de campo sobre los productos agrícolas, ganaderos y pesqueros que consumen los alumnos. Análisis de un paisaje rural y los usos del suelo en un mapa topográfico.
  • 8.  Le secteur primaire comprend les activités qui apportent des produits directement issus de la la nature.  Il est importante définir trois notions:  l’adjectif “agricole” fait référence à l’agriculture  le terme “agraire” a un sens plus large (amplio) car il s’attache à tout ce qui occupe le sol de campagne:  tant les terres cultivées que les pâturages (pastos), les bois ou les forêts.  Les paysages agraires sont des paysages naturels transformés par l’agriculture, l’élevage ou l’exploitation forestière.  Le terme “rural” s’attache à tout ce qui n’est pas urbain.
  • 9.  Le 39 % de la population active mondiale travaille dans le secteur primaire.  C’est une proportion importante mais elle continue à diminuer dans la plupart des pays en faveur de l’industrie et, surtout, des services.  Son poids économique diminue également. (en 2008, 4% de la valeur totale de la production mondiale) même si la production augmente grâce aux améliorations techniques.  C’est sa valeur par rapport à celle des autres secteurs qui diminue.  Il existe de grandes différences entre les pays :  Développés  Sous-développés
  • 10.  azada: houe  arado: charrue  siega: moisson  rastrillo: râteau  cosecha: récolte  arar: labourer  hoz: faucille  yugo: joug  battre: trillar
  • 11.  DANS LES PAYS DÉVELOPPÉS:  cette activité emploie entre 1 et 6% de la population active.  En revanche, l’agriculture possède une haute productivité grâce  aux avancées techniques  et à la mécanisation (doc 4 & 5 p 117).  La production a donc été dupliquée pendant les trois dernières décennies.  Mais la contribution du secteur primaire à la richesse nationale est faible:  moins de 4% du PIB  et parfois à peine 1,5% (Etats-Unis, Japon).
  • 12.  DANS LES PAYS SOUS-DÉVELOPPÉS:  le secteur  emploie en moyenne la moitié de la population  et apporte plus de 10% du PIB.  Dans les PMA (pays les moins avancés), principalement situés en Afrique subsaharienne  les activités agraires emploient 80 % de la population  et apportent plus de la moitié de la valeur de la production.  L’usage de technique de production traditionnelle (doc 5 p 117) maintient un faible niveau de productivité  ce qui empêche de répondre à tous les besoins alimentaires d’une population qui croît à un rythme supérieur à la production.
  • 13.
  • 14. •Realiza la actividad la actividad 1 y 2 de la pág. 117
  • 15.  L’agriculture est la culture (cultivo) de la terre afin d’obtenir:  des aliments pour la consommation humaine et animale  et des matières premières pour l’industrie.  Elle est pratiquée dans presque tous les pays du monde où vivent les humains.  Cependant, elle est conditionnée par:  des facteurs physiques  et humains qui favorisent, rendent difficile ou bien peuvent empêcher l’exploitation agricole.  Actuellement, les avancées technologiques permettent de vaincre certains obstacles mais pas tous.
  • 16.  Les principaux facteurs physiques qui ont une influence sur l’activité agricole sont:  LE CLIMAT  LE RELIEF  LE SOL
  • 17.  LE CLIMAT:  Chaque plante a besoin de certaines conditions  de température  et d’humidité pour pousser (crecer).  De plus, il y a des facteurs climatiques qui empêchent la pratique de l’agriculture.  Les plantes ne se développent pas  là où les températures sont très élevées (au-dessus de 45°C)  ou bien très basses (en-dessous de 10°C)  ou dans les zones où les pluies sont:  très faibles ou trop fortes.
  • 18.  LE RELIEF:  L’altitude  et la pente (inclinación) du terrain conditionnent l’activité agraire.  Les températures baissent à mesure que l’altitude augmente ce qui limite le développement des espèces à partir d’une certaine altitude. C’est pour cela que l’agriculture s’étend généralement dans les vallées et les plaines.  Mais parfois il est nécessaire de cultiver sur les versants (= laderas) des montagnes.  Il existe des terrasses de culture (doc 6 p 118)
  • 19.  LE SOL:  Chaque plante a besoin d’un terrain.  La taille des grains de terre  et la porosité (présence de nombreux trous minuscules dans un matériau) conditionnent la quantité d’oxygène du sol et sa capacité à retenir l’eau.  De plus, chaque sol a une composition  chimique  et biologique qui détermine: - son degré d’acidité -et sa richesse:  en nutriments minéraux  et matière organique (docs 7, 8, 9 p 118).
  • 20.  On compte 6 facteurs humains qui conditionnent fortement la production agricole :  Le volume de la population.  Les techniques agricoles.  L’objectif final de production.  La mondialisation.  Les politiques agraires.  Les politiques environnementales.  Beaucoup de ces mesures sont aussi liées à une autre préoccupation majeure de notre temps:  manger des aliments sains.
  • 21.  Le volume de la population. Le besoin d’alimenter une population toujours plus nombreuse a entraîné:  l’extension de la superficie cultivée  et l’emploi de moyens qui améliorent le rendement des terres.  Les techniques agricoles. L’utilisation de certaines techniques détermine le rendement des terres cultivées.  Dans les pays développés, les techniques agricoles modernes ont augmenté la production…  L’objectif final de production:  Dans l’agriculture vivrière (agricultura de subsistencia):  la production est destinée à la consommation de la famille paysanne qui cultive tous les produits.  Au contraire, l’agriculture de marché:  se spécialise dans un produit (ou un petit nombre de produits) car la production est destinée à la vente.
  • 22.  La mondialisation. La globalisation des échanges a impulsé l‘agriculture de marché en permettant aux pays:  de vendre  et d’acheter à d’autres pays.  Etre compétent sur le marché mondial impose aux producteurs d’être compétitifs du point de vue:  de la qualité  et du prix donc produire plus et à moindre coût.  Ceci les amène à:  introduire des variété de plantes génétiquement modifiées  plus résistantes aux épidémies  mûrissant pus vite  ayant une plus grande valeur nutritive  et à employer beaucoup de fertilisants et de techniques de production intensives. (OGM, organismes génétiquement modifiés)
  • 23.  Les politiques agraires.  Les gouvernements sont décisifs pour:  les caractéristiques et l’évolution de l’agriculture grâce à différentes mesures:  lois de réforme agraire  plans hydrologiques permettant d’irriguer de nouvelles terres  aides économiques aux agriculteurs  ou quotas d’un certain type de production.  Les politiques environnementales  l’enjeu est:  d’augmenter  ou de maintenir la production agricole sans dégrader le milieu naturel.  C’est pour cela qu’on adopte des lois et des normes pour:  réguler la consommation d’eau pour l’arrosage ou l’irrigation  limiter l’usage de pesticides ou fertilisant (engrais chimiques) qui polluent les eaux et les sols  éviter la dégradation des sols causée par:  des mauvaises pratiques agricoles  ou une utilisation inadéquate des résidus polluants  préserver la biodiversité, etc.
  • 24. GLOSSAIRE  Exploitation agraire:  unité de base de la production.  Elle désigne l’ensemble des éléments d’une exploitation qui participent à l’obtention de la production (terrain, installation, technologies, capitaux etc.)  Révolution agricole:  changement extrêmement rapide des formes de propriété et de travail de la terre.  Elle commence à la fin du XVIIIème siècle en Angleterre, et elle a permis l’augmentation de la production avec deux effets principaux :  d’une part la libération de main d’œuvre disponible pour d’autres activité  et d’autre part l’amélioration de l’alimentation et par conséquent la baisse de la mortalité et la croissance de la population.
  • 25. La révolution agricole suppose:  le passage d’une agriculture vivrière: destinée à alimenter les familles paysannes à une agriculture d’agriculture de marché :orientée vers la vente  Qu’est-ce que l’agriculture de marché ? Son principal objectif est d’obtenir le plus grand bénéfice grâce à différents moyens:  La spécialisation de la production.  La mécanisation du travail dans les champs.  L’application de techniques de culture modernes
  • 26.  La spécialisation de la production.  On cultive en général un seul produit dans chaque exploitation agricole  ce qui simplifie le travail  et l’utilisation de machines  et donc l’amélioration des rendements.  La mécanisation du travail dans les champs.  Grande partie du travail humain est remplacé par les machines  ce qui autorise de réaliser les tâches agricoles  en moins de temps  et à un moindre coût.
  • 27.  L’application de techniques de culture modernes,comme:  les fertilisants qui améliorent les capacités du sol et permettent plusieurs récoltes annuelles  des semences à hauts rendements  des produits phytosanitaires qui empêchent le développement des maladies des plantes  et là où le climat est très sec et les sols très pauvres, on cultive:  sous serre (invernadero)  sur des sols artificiels  ou avec de nouveaux systèmes d’irrigation (lire docs 12-15 p 120).  L’avancée de la biotechnologie donne aussi lieu à de nouvelles variétés de culture génétiquement modifiée: les trangéniques ou OGM.
  • 28. •Realiza un esquema de las modernas técnicas de mercado. •Busca información sobre los transgénicos.
  • 29.  L’agriculture de marché a des conséquences importantes sur les prix, le commerce et la distribution des produits.  La haute productivité permet de baisser les prix des produits et favorise leur compétitivité sur le marché.  La commercialisation est facilitée car il y a de grandes quantités de produits dans des lieux précis.  Grâce aux importantes quantités d’un produit, des transports spécialisés peuvent être utilisés pour la distribution.  Mais cette agriculture a aussi des effets négatifs.  Par exemple, les fertilisants polluent le sol et les eaux, et ils peuvent toucher les aliments que nous consommons, donc notre santé.  Par ailleurs, les subventions que donnent les gouvernements des États riches à leurs agriculteurs placent les produits des pays pauvres en désavantage car ils ne peuvent pas concurrencer les pays riches. Lire et résumez le doc. 11, page 120
  • 30.  Dans les pays sous-développés l’agriculture a un poids très important.  Elle est principalement traditionnelle mais à côté des modestes propriétés familiales se trouvent les grandes plantations Qu’est-ce que l’agriculture traditionnelle ?  agriculture vivrière  polyculture  des techniques et des outils de culture très primitifs  la productivité est faible.  Dépendance aux facteurs physiques
  • 31.  Son principal objectif est d’obtenir l’alimentation nécessaire pour la famille paysanne C’est donc une agriculture vivrière qui se pratique dans de petites exploitations.  Pour assurer l’alimentation tout au long de l’année c’est la polyculture qui prédomine.  Les travaux agricoles se réalisent avec beaucoup d’efforts:  à la main  avec des techniques et des outils de culture très primitifs (doc 16 p 122). C’est pour cela que la productivité est faible.  Il existe une forte dépendance aux facteurs physiques car les agriculteurs n’ont pas accès aux avancées technologiques.
  • 32.  C’est une exploitation agricole située en général dans les pays tropicaux:  surtout en Afrique  en Amérique Centrale et du Sud  en Inde  et dans le sud-est asiatique.  L’origine des plantations est ancienne:  Du XVIème au XIXème siècles, certains pays européens conquièrent (conquistaron) des territoires loin de l’Europe et créent des exploitations pour obtenir les produits qui ne se cultivent pas dans leur pays.  Aujourd´hui, la mondialisation économique a multiplié le nombre de plantations dans les pays en développement contrôlée:  soit directement par les multinationales étrangères (européennes ou étatsuniennes)  soit par des producteurs locaux qui vendent leur productions ces grandes entreprises.
  • 33. •C’est une agriculture de marché, destinée à l’exportation. •En général, l’agriculture de plantation se pratique dans de grandes exploitations. •Elle demande un lourd investissement de capital pour acheter le terrain et l’exploiter, comme pour transporter, conserver et commercialiser les produits sur de longues distances •La monoculture prédomine. •Elle emploie une main d’oeuvre abondante, mal payée •La productivité est élevée et tous les moyens techniques possibles sont employés.
  • 34. Les exemples les plus connus sont les plantations de café au Brésil et en Éthiopie, de canne à sucre à Cuba, de thé en Inde et de caoutchouc en Indonésie et en Malaisie.
  • 35.  Les mutinationales engagées dans ce type de production bénéficient:  de faibles coûts de production, principalement grâce au bas coût des salaires de la main d’œuvre locale  et de prix d’achat élevés dans les pays où ces produits sont consommés.  Mais l’établissement de ces plantations possède aussi certains avantages pour les pays qui les accueillent.  Elle stimule l’économie locale en créant surtout de l’emploi. De plus, comme al production est destinée à l’exportation, elles promeuvent la création d’infrastructures de transport et de commercialisation.
  • 36.  Mais malgré les bienfaits mentionnés, ce type d’agriculture pose quand même plusieurs problèmes dans les pays les moins développés: Les bénéfices économiques sont pour les entreprises étrangères alors que les travailleurs locaux ont un niveau de vie bas. Beaucoup de petits paysans ont quitté leurs terres pour travailler dans les plantations. La conséquence, c’est que certains pays doivent importer des aliments pour la population car les cultures des plantations sont exportées. L’exploitation est très intensive et beaucoup de terres se sont épuisées. L’impact environnemental peut être considérable Les décisions dépendent des prix de vente des produits. Si les prix baisses, les salaires peuvent baisser aussi et l’exploitation peut même fermer (doc 18 p 123) Realiza la act. 5 y 6 de la pág 123
  • 37.  L’élevage consiste à élever (criar) des animaux pour leur exploitation:  production de viande, de lait, d’oeufs, de cuir, de laine, de miel, etc.  Certains animaux sont aussi utilisés comme force de travail  ou, simplement, sont destinés à la reproduction.  Les espèces animales les plus nombreuses sont celles qui constituent l’élevage bovin, ovin et porcin.  De plus, dans certains lieux:  l’élevage caprin et chevalin sont très importants  ainsi que la cuniculture (de lapins), l’aviculture (d’oiseaux) et l’apiculture (d’abeilles). cheval: caballo jument: yegua mula: mulet boeuf: buey oveja: mouton carnero: bélier veau: ternero, becerro génisse: ternera, becerra poule: gallina coq: gallo pavo: dindon caille: codorniz perdiz: perdrix pato: canard burro: âne
  • 38. Traditionnellement, l’élevage a été considéré comme un complément de l’agriculture, en général, on le trouve dans les zones les moins favorisées pour le développement des cultures. L’élevage a beaucoup changé pendant le siècle dernier.  La recherche scientifique a permis d’obtenir des races sélectionnées qui donnent un rendement élevé et vaincre les maladies. On distingue deux types d’élevage en fonction de leur mécanisation et de leur technicité:  L’élevage extensif  L’élevage intensif  Les nouvelles technologies ont permis:  d’augmenter la production  et de développer des systèmes de réfrigération et de congélation pour un meilleur transport des produits.
  • 39.  Il est pratiqué dans les pays développés et dans les pays sous-développés:  L’élevage extensif est pratiqué dans les grandes exploitations où le bétail (el ganado)  se promène dans les champs  et s’alimente de pâtures (pastos) naturelles.  Il demande un faible investissement  en main d’œuvre  en installations pour les animaux  en aliments mais sa productivité est faible.  Les types d’élevage caractéristiques sont le bovin et l’ovin, dont les produits sont destinés:  à la vente  ou à la propre consommation de la population (pays sous- développés). Exemples de ce type d’élevage: •Ouest des Etats- Unis •la Pampa argentine •l’est du Brésil •le sud de la Russie •en Australie •et en République sud-africaine où il existe de nombreux pâturages.
  • 40.
  • 41. L’élevage intensif, également appelé industriel se pratique surtout dans les pays développés et ses caractéristiques sont:  Il est pratiqué dans des exploitations spécialisées.  Il demande un important investissement pour le bétail:  en installations  Technologie  fourrage (pienso) mais sa productivité est élevée.  C’est un élevage en batterie (ganadería estabulada)  les animaux sont élevés dans des étables  parfois dans des conditions de température, de lumière et d’humidité artificielles pour augmenter la production le plus rapidement possible(doc 26 p.127)  Les types d’élevage caractéristiques sont le bovin, le porcin et l’avicole et la production est destinée au marché. Ce type d’élevage est pratiqué surtout • à l’est des États- Unis et du Canada •en Europe Occidentale •dans le sud-est de l’Australie • et en Nouvelle Zélande.
  • 42.  C’est l’exploitation économique des forêts.  On en obtient le bois, la résine, le liège (corcho), le caoutchouc, etc.  La ressource forestière la plus importante est le bois, employé surtout pour la fabrication du papier, la construction et l’industrie du meuble.  La production de bois est associée aux conditions climatiques des pays.  On obtient les meilleurs rendements dans:  les forêts tropicales humides, où les espèces poussent rapidement,  ainsi que dans les forêts tempérées septentrionales, où abondent les conifères (pins, sapins…) pino piñonero: pin parasol cedro: cèdre abeto:sapin roble: chêne abedul: bouleau sauce: saule álamo : peuplier haya : hêtre nogal : noyer alcornoque: chêne-liège encina:chêne vert olivo: olivier castaño:châtaignier eucalipto: eucalyptus almendro: amandier
  • 43.  Quand nous cultivons la terre, nous transformons le paysage naturel et donnons lieu à une diversité de paysages agraires.  Les parcelles sont les portions de terrain qui constituent l’ensemble de l’espace agricole appartenant à un propriétaire.  Les parcelles présentent différentes taille et forme :  Quand les parcelles ne sont pas fermés, cela crée un paysage caractérisé par de grandes parcelles indépendantes mais sans séparation entre le paysage est appelé champs ouverts ou openfield (doc 23 p 126).  Quand nous observons un paysage où dominent les petites parcelles fermées, , il s’agit d’un paysage de bocage ou champs fermés.
  • 44.
  • 45.  Selon l´exploitation du terrain:  dans une agriculture intensive on cherche à exploiter au maximum.  l’agriculture extensive les parcelles ne sont pas exploitées dans leur totalité, une partie est laissée en jachère (barbecho)  Selon la disponibilité d´eaux, il y a deux types d’agriculture :  L’agriculture sèche ou non irriguée (secano), qui ne reçoit que l’eau de pluie  et l’agriculture irriguée (regadío) dans laquelle l’agriculteur installe des systèmes d’irrigation artificielle (asperseur, goute-à-goute, etc)
  • 47.
  • 48.  Selon la variété des cultures dans une même exploitation, on parle du Polyculture:  Différentes cultives dans le même espace  Elle est pratiquée dans:  l’horticulture (doc 27 p127)  et dans des parcelles de petite taille dont la production est destinée principalement à la consommation de la famille d’agriculteurs.  Lorsque dans une exploitation agricole on ne cultive qu’un seul produit, il s’agit de monoculture.  Ce système simplifie l’usage des machines  et il est fait pour:  obtenir la production maximale à un coût minimum  la rendre ainsi compétitive sur le marché auquel elle est exclusivement destinée (doc 26 p 127).  Elle est en générale pratiquée dans de grandes exploitations.  Lorsque celles-ci dépassent les 100 hectares, on les appelle latifundium (latifundios).
  • 49.  Polyculture: Différentes cultives dans le même espace  Elle est pratiquée dans:  l’horticulture (doc 27 p127)  et dans des parcelles de petite taille dont la production est destinée principalement à la consommation de la famille d’agriculteurs.  Lorsque dans une exploitation agricole on ne cultive qu’un seul produit, il s’agit de monoculture.  Ce système simplifie l’usage des machines  et il est fait pour:  obtenir la production maximale à un coût minimum  la rendre ainsi compétitive sur le marché auquel elle est exclusivement destinée (doc 26 p 127).  Elle est en générale pratiquée dans de grandes exploitations.  Lorsque celles-ci dépassent les 100 hectares, on les appelle latifundium (latifundios).
  • 50.  L’habitat rural fait aussi partie des paysages.  Il désigne la façon dont les établissements (asentamientos) humains sont distribués dans l’espace des campagnes.  Dans les grandes lignes, on peut d’abord différentier deux types d’habitat :  l’habitat dispersé : les maisons sont dispersées dans l’espace.  Autour de chaque maison s’étend l’exploitation  l’habitat groupé : les maisons et autres bâtiments sont rassemblés et forment un village.  Autour de ce noyau de population s’étendent les terres agricoles. Observez les docs p 128-129
  • 51.  Lire l’encadré violet de la page 131.  Observez et commentez la carte p. 131- 132
  • 52.  La pêche est la capture en mer, fleuve ou lac, de poissons et autres animaux aquatiques.  Actuellement, près de 75% des captures mondiales sont destinées à la consommation humaine.  Une autre partie est utilisée comme matière première pour fabriquer des farines de poisson et de l’huile.
  • 53.
  • 54. La pêche côtière (litoral) La pêche industrielle ou hauturière (de bajura) La grande pêche (de altura)
  • 55.  LA PÊCHE CÔTIÈRE (litoral)  se pratique:  près des côtes  dans de petites embarcations  avec ou sans moteur  avec des méthodes artisanales:  Harpons  pièges…  Les captures sont destinées:  à l’auto-consommation  et parfois au marché local.  C’est une ressource alimentaire très importante dans les pays sous-développés.
  • 56.  LA PÊCHE INDUSTRIELLE OU HAUTURIÈRE (de bajura)  se pratique:  près des côtes  dans de petites ou moyennes embarcations équipées avec différents matériels de pêche en fonction des espèces capturées.  Les caves de ces bâteaux sont préparées pour conserver les captures dans de la glace ou dans des chambres froides (cámaras frigoríficas).  Ce type de pêche est pratiqué pendant une journée.
  • 57.  LA GRANDE PÊCHE (de altura)  se pratique en haute mer  avec des bâteaux:  lourds  équipés avec des instruments techniques modernes  qui permettent de détecter et de connaître la taille des bancs de poissons.  Ce sont d’authentiques bateaux-usines  préparés pour des campagnes de pêche de plusieurs semaines ou même d’un mois.
  • 59.  Dans la mer, les espèces se concentrent dans des zones déterminées appropriées pour la pêche:  les lieux de pêche (caladeros).  Les pêcheurs ne peuvent pas travailler là où ils veulent.  La législation internationale permet que les pays côtiers se réservent le droit d’exploiter la zone qui part de leurs côtes jusqu’à 370 km vers l’intérieur de la mer  C’est la zone économique exclusive.  Pour que les bateaux d’un pays puissent pêcher dans les eaux d’un autre pays, il est nécessaire de signer des accords de pêche.  L’UE signe fréquemment des accords avec le Maroc qui permettent la pêche des bateaux espagnols et portugais dans les mers de notre voisin du sud.
  • 60.  Depuis 1950, les captures ont presque été multipliées par 5, entrainant ainsi l’épuisement de certaines zones de pêche et la disparition d’espèces. C’est pour cela que beaucoup de pays ont adopté l’aquaculture ou pisciculture  qui consiste à élever des poissons:  en captivité  ou dans des environnements contrôlés.  Actuellement, environ 36% de la production de la pêche mondiale vient de l’aquaculture (saumon, truite, dorades, moules, etc.)  L’aquaculture permet d’augmenter les ressources en poissons et fruits de mer en même temps qu’elle permet d’éviter leur extinction.  Mais très souvent les espèces des piscicultures s’alimentent de farine de poisson issue de la pêche en haute mer.
  • 61.  Para consultar información sobre el tema de la agricultura: www.fao.org (organización de la agricultura y alimentación de la ONU)  Para investigar www.intermonoxfam.org global express “lo que la nevera esconde”  Para profundizar y entender dos temas de debate muy importantes VER Y RESUMIR TRES EMISIONES DEL PROGRAMA “C´PAS SORCIER”  c´est pas sorcier: l´agriculture bio C'est Pas Sorcier - Bio et compagnie, vers une autre agriculture (26 min 14 seg) https://www.youtube.com/watch?v=9FfkyK49eOE  C'est pas sorcier -PESTICIDES https://www.youtube.com/watch?v=Cqm6Ztr-ndg  C'est Pas Sorcier - Les OGM, du rififi dans les gènes https://www.youtube.com/watch?v=ntVAnBdUfOs
  • 62.  Politique menée par l’Union européenne (UE) dans le domaine agricole, visant:  à assurer une stabilité des prix sur les marchés  à garantir un revenu minimum à certains agriculteurs  et à améliorer les conditions de la production agricole en agissant sur les structures de la production.  L'agriculture est la politique la plus intégrée de l'UE et absorbe de ce fait une part non négligeable du budget européen.  Cet argent est géré par l'UE et correspond à des dépenses que les États effectueraient de toute façon.  Par ailleurs, les dépenses agricoles ont fortement baissé au fil du temps:  de 70 % dans les années 1970  elles sont passées à 34 % au cours de la période 2007-2013.
  • 63. http://www.iletaitunefoislapac.com/enseignement/ind ex.php/visionner D´abord, visionnez l’émission animée (en bas):  >Il était une fois la PAC Après, visionnez quelques vidéos et témoignages :  >Découvrons la PAC  >PAC et ruralité  >Les défis de la PAC  >Le métier d’agriculteur  >La PAC, qu’en savez-vous ?
  • 64.  L ´agriculture signifie moins de 3% du Produit Intérieur Brut  mais , sa signification est plus profonde, même si l'Espagne se dégage de l'image d'un pays longtemps rural  Le quart de la population active dans le Sud  le tiers en Castille et Estrémadure  la moitié en Galice demeurent dans le secteur primaire.  Ce contraste se perpétue à l'échelle nationale:  les exploitations supérieures à 200 ha occupent une bonne part de la superficie totale, ce qui pose des problèmes  Il y a un contraste fondamental entre culture sèche (secano) et terres irriguées (regadío).
  • 65. Il s'agit des productions spécialisées d'un pays qui appartient à l'Union européenne et:  qui fournit (fournir; proveer) du vin (dont il est le deuxième producteur mondial)  et des primeurs, de l'huile d'olive et des agrumes (cítricos),  avec un important troupeau (rebaño, manada) ovin.  Les contrastes posent des problèmes:  techniques (extensivité, bas rendements, monoculture)  surtout sociaux, avec:  d'une part, l'absentéisme citadin des propriétaires  et, d'autre part:  le bas niveau de vie  le chômage  une main-d'œuvre abondante et sous-payée, contrainte (forzada) à l'exode.  Entre culture sèche (secano) et terres irriguées (regadío).
  • 66.  Population active faible et vieillie  Élevé proportion de petites et moyennes exploitations  Faible productivité de l´agriculture sèche et de l´élevage extensif
  • 67.  Population active faible et vieillie:  Les activités primaires emploient seulement au 4% de la population  Plus du 61% des propriétaires des exploitations ont plus de 55 ans et par contre, seulement le 4,5% a moins de 35 ans  Élevé proportion de petites et moyennes exploitations  ce qui pose un problème pour arriver à être compétent dans le marché  Faible productivité de l´agriculture sèche et de l´élevage extensif:  Il y a une productivité basse de la terre à cause de l´érosion et la désertification, ainsi que par l´aridité On n´a pas d´agriculture compétitive  On a une dépendance importante à l´élevage intensif  Etre compétent sur le marché mondial impose aux producteurs d’être compétitifs du point de vue de la qualité et du prix