© Gaston Bergeret

25

e CAMPAGNE

DES RESTOS DU CŒUR
2009-2010
25e CAMPAGNE

DES RESTOS DU CŒUR

2009- 2010

La crise ? Quelle crise ??
Cette campagne 2009-2010 porte le dossard n° 25.....
 Chômage, perte d’emploi, formation professionnelle inexistante
> Ateliers et chantiers d’insertion.
> Contrats aidés.
> ...
BILAN

DE LA 24e CAMPAGNE
2008-2009

Plus de 100 000 personnes supplémentaires
accueillies cette année
Lors de cette 24e c...
•••

qui, additionnés au travail des bénévoles et encadrants professionnels pour prendre en compte tous les freins à la re...
CHIFFRES
DE LA 24e CAMPAGNE

2008-2009

800 000
27 000
100 millions
55 000
2 028
70
240
6000
70
520
1 250
91
1 200
2 500
8...
Age des demandeurs *
15%

19%

25/31 ans

7%

17%

8%

46/52 ans

32/38 ans

60/66 ans

Situation des demandeurs *
4%

CDI...
Compte d’emploi
A quoi ont servi 100 euros  de ressources ?
Charges liées aux concerts
des Enfoirés et aux CD/DVD

3,9 €

...
des ressources
d’où proviennent 100 euros de ressources ?
Produits divers
et financiers

6,4 €

Concerts des Enfoirés,
ven...
PERSPECTIVES ET ACTIONS
POUR LA 25e CAMPAGNE 2009-2010

Faire face à la crise mais jusqu’à quand ?
Crise économique, crise...
Pour la sanctuarisation des lieux d’aide humanitaire et le respect de l’accueil inconditionnel
« Les lieux où sont soignés...
LES ENFOIRés

© Etienne Chognard

Les Enfoirés ont fait leur cinéma en 2009

U

n hommage à Charlie Chaplin, aux grands cl...
COMMENT AIDER
LES RESTOS

En donnant de son temps

Les personnes qui se proposent de rejoindre les 55 000 bénévoles des
Re...
ORGANISATION

ET FONCTIONNEMENT DES RESTOS

Les membres de l’association nationale « Les Restaurants du Cœur » se réunisse...
LA CHARTE

DES BÉNÉVOLES
1. Respect et solidarité envers
toutes les personnes démunies
2. Bénévolat, sans aucun profit dir...
Principaux mécènes 2008/2009 :
Boeing - Caisse des Dépôts et Consignations - Carrefour - Chèque
Déjeuner - Danone - EDF - ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Plaquette 25e campagne

535 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
535
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
203
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plaquette 25e campagne

  1. 1. © Gaston Bergeret 25 e CAMPAGNE DES RESTOS DU CŒUR 2009-2010
  2. 2. 25e CAMPAGNE DES RESTOS DU CŒUR 2009- 2010 La crise ? Quelle crise ?? Cette campagne 2009-2010 porte le dossard n° 25... C’est-à-dire que les Restos du Cœur vont avoir un quart de siècle ! Lorsque Coluche a pris cette initiative, c’était à cause de la crise qui voyait plusieurs milliers de personnes – fantômes invisibles, inaudibles – ne parvenant plus à se nourrir, ni à se vêtir, ni à se loger, ni à se soigner… Au cours du seul hiver dernier, ce sont plus 100 millions de repas complets et équilibrés qui ont été distribués. Ce nombre ajouté à ceux des précédentes campagnes, porte à nettement plus d’un milliard l’ensemble des repas distribués depuis la création de l’association en 1985. C’est à peine imaginable ! Battant ces tristes records, nous voyons aux Restos du Coeur que les conditions de la précarité ne sont pas dues exclusivement aux contingences économiques. Celles-ci ne font qu’accroître la misère. Les facteurs véritables sont bien plus insidieux et pérennes, et nous le vérifions au quotidien. La tâche consiste à tenter de mettre devant chaque cause une résolution efficace que les équipes de bénévoles s’ingénient à appliquer avec toute la compréhension et l’humanité dont elles font preuve. Si on considère un parcours de vie chronologiquement depuis l’enfance, les écueils éventuellement rencontrés sont les suivants :  Malnutrition des nouveaux-nés, carences alimentaires > Mise en place des Restos-bébés où sont distribués aliments spécifiques, couches, vêtements... et prodigués des conseils aux jeunes mères. > Aide alimentaire. > Ateliers cuisine et sensibilisation à l’équilibre alimentaire.  Echec scolaire, illettrisme, exclusion culturelle > Ateliers de lutte contre l’illettrisme ou pour l’accompagnement scolaire et l’apprentissage du français. > Bibliothèques et ateliers d’informatique. > Entrées au cinéma. > Départs en vacances. 2
  3. 3.  Chômage, perte d’emploi, formation professionnelle inexistante > Ateliers et chantiers d’insertion. > Contrats aidés. > Aide au retour à l’emploi.  Logements précaires ou insalubres, sans logis et à la rue > Camions du Coeur ou maraudes dans les grandes villes. > Accueils de jour. > Hébergement d’urgence. > Hébergement de stabilisation. > Rénovations immobilières. > Logements avec baux glissants. Toutes ces actions sont développées avec un minimum de frais généraux (de 8,62% l’an dernier leur taux est tombé à 8,31% aujourd’hui), comme le souligne le rapport de la Cour des Comptes (juin 2009). En corollaire de cette organisation et des résultats qu’elle permet, les Restos voient augmenter les soutiens du public. Au cours de la dernière campagne, les dons ont progressé de 20% atteignant un record (positif, celui-ci) de 55,4 millions d’euros. Les partenariats passés avec les entreprises sont aussi en progression, et les embauches de personnes en contrats aidés se multiplient. Quant aux Enfoirés, leur soutien réjouissant est de plus en plus bénéfique à notre association, à laquelle ils assurent autour de 20% des ressources. A ces concours privés, s’ajoutent les contributions des pouvoirs publics. Pour la partie concernant l’aide européenne, elle est en augmentation et nous espérons que cela se maintiendra. En revanche, les aides des collectivités locales diminuent. Ce qui est un paradoxe lorsque les chiffres du chômage et des situations de grande précarité augmentent… Les Restos du Coeur vont veiller à résoudre ce paradoxe afin de ne pas voir grossir de 14% supplémentaires (comme ce fut le cas l’an dernier) la cohorte des personnes qui n’ont guère d’autre choix que celui de fréquenter les centres de distribution durant cet hiver. Autour de ce qui reste la priorité de notre association – l’aide alimentaire –, ses bénévoles et salariés visent à armer chaque individu, quel qu’il soit, de sorte que la énième crise ne le projette dans une misère irréversible. Misère tout aussi scandaleuse aujourd’hui, qu’elle l’était en 1985 quand Coluche la dénonçait violemment. Olivier BERTHE Président 3
  4. 4. BILAN DE LA 24e CAMPAGNE 2008-2009 Plus de 100 000 personnes supplémentaires accueillies cette année Lors de cette 24e campagne 2008-2009, les Restos ont fait face à une hausse sans précédent de plus de 14 % du nombre de personnes accueillies au niveau national. Dans 21 départements (*), le plus souvent ruraux ou semi-ruraux, cette augmentation a même dépassé les 20 %. Pour venir en aide à ces 100 000 personnes supplémentaires (soit près de 800 000 personnes accueillies chaque jour de cet hiver), les Restos du Cœur ont débloqué l’an passé un budget complémentaire de 5 millions d’euros pour réapprovisionner les 2 000 centres de distribution jusqu’à fin mars. La collecte nationale, organisée dans les grandes surfaces les 6 et 7 mars 2009, a mobilisé 32 000 bénévoles, dans 3 150 magasins, et a permis de récolter l’équivalent de 4 millions de repas (70% de plus qu’en 2008). Cette générosité des Français, plus forte encore que les années précédentes et pour toutes les formes de dons, a permis de poursuivre les distributions alimentaires, tout l’été, pour les personnes les plus en difficulté. Mais les Restos n’ont jamais connu une augmentation aussi rapide du nombre de personnes démunies et, malgré l’arrivée de 3 500 bénévoles supplémentaires, combien de temps encore pourrontils faire face ? (*) : Ain (01), Allier (03), Alpes de Haute-Provence (04), Ardennes (08), Corrèze (19), Corse du Sud (20A), Cote d’Or (21), Côtes d’Armor (22), Indre-et-Loire (37), Jura (39), Lot (46), Lot et Garonne (47), Lozère (48), Oise (60), Orne (61), Pyrénées Orientales (66),Tarn-et-Garonne (82),Var (83),Vaucluse (84),Vienne (86), Haute-Vienne (87). Les chantiers d’insertion en réponse à la crise Grâce à la convention triennale signée en janvier 2009 au siège de l’association, avec le ministre de l’Emploi, les Restos du Cœur vont pouvoir maintenir, mais aussi développer les Ateliers et Chantiers d’Insertion. C’est au sein de ces structures que les Restos orientent vers le retour à l’emploi une grande partie des personnes qu’ils embauchent en contrats aidés. Le Gouvernement a ainsi reconnu l’efficacité de ces contrats aidés ••• 4
  5. 5. ••• qui, additionnés au travail des bénévoles et encadrants professionnels pour prendre en compte tous les freins à la reprise d’une activité professionnelle, permettent un accompagnement renforcé des personnes ayant du mal à accéder au marché du travail. Y compris celles qui en sont le plus éloigné et qui ne peuvent espérer accéder immédiatement au RSA. Cette convention permettra de créer cinq nouveaux Ateliers ou Chantier d’Insertion par an (complétant ainsi les 91 déjà existants) et d’offrir tous les ans à 1 500 personnes une « chance » de s’en sortir. RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES 2009 En juin 2009, la Cour des Comptes publiait un nouveau rapport concernant l’impact de ses recommandations depuis son précédent contrôle de 2003. Ce rapport est extrêmement favorable et la Cour ne manque pas de souligner l’excellente gestion de l’association. Les magistrats écrivent en effet combien les Restos du Cœur ont veillé à : > « professionnaliser les fonctions clés de l’Association Nationale » ; > « renforcer les procédures de contrôle interne » ; > « garantir la fiabilité des comptes consolidés » ; > « maintenir les frais de fonctionnement à un niveau remarquablement maîtrisé : ceux-ci, déjà modérés, ont baissé tant au niveau de l’Association Nationale qu’au niveau des Associations Départementales » ; > « réduire la part des frais de collecte par rapport aux ressources issues de la générosité publique. Elle représente moins de 3% de l’ensemble des dépenses ». La Cour note également que « Par delà le remarquable processus d’amélioration de la gestion et de sécurisation des procédures que la Cour a constaté, les Restaurants du Cœur réaffirment leur attachement à leurs valeurs fondatrices et la primauté de leur engagement social. Au total, la Cour souligne l’attention apportée par les Restaurants du Cœur au suivi des recommandation issues de son précédent contrôle ». Satisfaits de voir ainsi positivement évalués les fruits du travail effectué par tous, les Restos du Cœur ne cesseront pas pour autant de veiller à améliorer encore leurs activités tout en maintenant leurs frais de fonctionnement au plus bas, afin que chaque euro donné soit un euro converti en action. 5
  6. 6. CHIFFRES DE LA 24e CAMPAGNE 2008-2009 800 000 27 000 100 millions 55 000 2 028 70 240 6000 70 520 1 250 91 1 200 2 500 81 300 169 500 000 58 125 000 6 personnes accueillies. bébés de moins de 12 mois aidés. de repas distribués. bénévoles. centres et antennes. Restos Bébés du Cœur. places d’hébergement d’urgence. personnes abritées. camions et points repas chauds. logements en sous-location. personnes en difficulté logées. ateliers et jardins d’insertion ouverts toute l’année. personnes en contrats aidés dans les chantiers d’insertion Restos. premiers départs en vacances. rendez-vous au cinéma. ateliers de soutien scolaire et de lutte contre l’illettrisme. donateurs. euros de dons et legs reçus.
  7. 7. Age des demandeurs * 15% 19% 25/31 ans 7% 17% 8% 46/52 ans 32/38 ans 60/66 ans Situation des demandeurs * 4% CDI 1% Trav. indep. 1% 9% 10% Demandeurs d’emploi (M = famille monoparentale) 8% Autres 1% Retraités Etudiants 6% 9% M 3 enfants Composition famiale * 9% Handi. Pré retraités 53% CDD Au foyer 1% Contrats aidés 3% > 66 ans 53/59 ans 18% 18/24 ans 4% 12% 39/45 ans Cpl 2 enfants 7% 14% Couples PAS- M 1 enfant DE-CALAIS 62 3% Cpl >3 enfants NORD 59 8% 6% SOMME M 2 enfants SEINECpl 1 enfant Cpl 3 enfants Personnes seules 80 AISNE ARDENNES MARITIME 2% 02 08 OISE 76M > 3 enfants 60 * Statistiques Restos du Coeur effectuées sur un échantillon MOSELLE CALVADOS MARNE EURE de 11 000 familles lors de la 24e campagne, 2008/2009. 57 14 MEUSE MANCHE 51 27 MEURTHE55 50 PASORNE ILE-DE-FRANCE ET-MOSELLE DE-CALAIS FINISTERE CÔTES61 62 54 NORD D'ARMOR 29 EURE-ET 59 AUBE VOSGES 22 SOMME ILLE-ET- MAYENNE -LOIRE 10 HAUTE88 53 80 HA VILAINE SEINE- SARTHE AISNE 28 ARDENNES PASMARITIME MARNE MORBIHAN 02 R 08 LOIRET 35 DE-CALAIS OISE 72 76 YONNE VAL-D'OISE 52 HAUTE56 45 60 62 6 NORD MOSELLE89 95 CALVADOS LOIR-ETSAÔNE MARNE EURE 59 57 14 MEUSE MANCHE LOIREMAINE-ET- SOMME CHER 51 27 70 YVELINES BASTER INDRE55 MEURTHE50 ATLANTIQUE 80 LOIRE ORNE SEINERHIN CÔTE-D'OR ILE-DE-FRANCE AISNE ARDENNES 41 ET-MOSELLE 78 FINISTERE CÔTESSEINEETDOUBS BEL 44 61 MARITIME 67 21 02 54 49 D'ARMOR 29 08 OISE 76 EURE-ET ET-MARNE LOIRE 25 CHER NIEVRE AUBE VOSGES 22 ILLE-ET- MAYENNE 60 -LOIRE 10 HAUTE58 53 CALVADOS 77 ESSONNE 37 18 88MOSELLE HAUTVILAINE SARTHE 28 MARNE EURE MORBIHAN LOIRET 57 RHIN INDRE MARNE 35 MANCHE 14 91 72 51 52 MEUSE 27 SAÔNE-ET- JURA YONNE VENDEE DEUX- 45 VAL-D'OISE HAUTE56 BAS55 MEURTHE-68 50 36 89 95 39 LOIR-ETSAÔNE RHINLOIRE 85 ORNE ET-MOSELLE LOIRE- MAINE-ETSEVRES ILE-DE-FRANCE FINISTERE CÔTES70 61 YVELINES ALLIER INDRE- CHER 54 TER.-DE- 67 VIENNE ATLANTIQUE LOIRE D'ARMOR 71 CÔTE-D'OR 29 79 41 EURE-ET 78 SEINEAUBE DOUBS BELFORT VOSGES 44 03 MAYENNE ET22 21 86 ILLE-ET- 49 HAUTE-LOIRE CHER NIEVRE 90 ET-MARNE LOIRE 10 HAUTE- 25 88 53 AIN HAUTVILAINE SARTHE 28 CREUSE 58 77 ESSONNE 37 SAVOIE MARNE 18 MORBIHAN LOIRET RHIN 35 72 01 INDRE 91 YONNE VAL-D'OISE 52 SAÔNE-ET- JURA HAUTE23 56 VENDEE DEUX- CHARENTE45 HAUTE68 RHÔNE 74 36 89 LOIRE 39 PUY-DE95 LOIR-ETSAÔNE 85 LOIRE-SEVRES MARITIME 69 ALLIER VIENNE 71 MAINE-ETVIENNE 70 YVELINES SEINELOIRE DOME CHARENTE 03 TER.-DEINDRE- CHER ATLANTIQUE79 LOIRE 17 CÔTE-D'OR 86 41 HAUTE78 87 SEINEETSAVOIE DOUBS BELFORT 44 42 63 16 21 AIN 49 SAINT-DENIS CREUSE SAVOIE 90 ET-MARNE LOIRE 25 CHER NIEVRE 01 CHARENTE73 HAUTE- 23 74 93 58 RHÔNE 77 37 COREZE PUY-DE18 HAUTS PARISESSONNE ISERE MARITIME 69 VIENNE INDRE 91 SEINELOIRE SAÔNE-ET- JURA DOME HAUTEVENDEECHARENTE 17 DEUX19 CANTAL DE SEINE 75 38 87 36 SAVOIE 39 63 16 LOIRE SAINT-DENIS 85 SEVRES DORDOGNE 42 LOIRE ALLIER 15 73 92 HAUTS VIENNE 71 ISERE 93 COREZE 79 PARIS 03 HAUTES24 HAUTE43 86 HAUTE19 CANTAL DE SEINE 75 38 AIN VAL-DE-MARNE DORDOGNE GIRONDE CREUSE LOIRE SAVOIE ARDECHE ALPES 15 92 CHARENTEDRÔME 24 43 LOT RHÔNE 01 HAUTES-74 94 PUY-DE33 HAUTE- 23 07 05 VAL-DE-MARNE MARITIME GIRONDE LOZERE ALPES 46 VIENNE 26 LOT LOT-ET- DOMEARDECHE 69 LOIRE CHARENTE DRÔME 94 SEINE33 17 07 05 SAVOIE 87 LOZERE 46 GARONNE 48 LOT-ET42 63 16 26 SAINT-DENIS AVEYRON ALPES-DE48 73 GARONNE 93 COREZE AVEYRON HAUTS PARIS ISERE 47 TARN-ET- VAUCLUSE ALPES-DEVAUCLUSE HAUTE47 12 HAUTETARN-ETHAUTE19 12 CANTAL DE SEINE 75 38 ALPESDORDOGNE GARONNE LOIRE GARONNE 84 GARD 84 PROVENCE MARITIMES LANDES 15 GARD 92 PROVENCE LANDES 24 82 43 TARN 04 HAUTES- 06 40 82 30 ARDECHE TARN VAL-DE-MARNE 30 04 GIRONDE 40 BOUCHESGERS ALPES 81 HAUTE- LOT BOUCHESGERS HÉRAULT 33 32 07 81 DRÔME VAR 05 moins de94 000 500 LOZERE HAUTE- DU-RHÔNE GARONNE 46 LOT-ET34 83 HÉRAULT 13 26 VAR PYRENEESHAUTEDU-RHÔNE 32 AVEYRON 48 moins de 500 000 31 GARONNE ALPES-DEGARONNE ATLANTIQUES CORSE 34 83 de 500 000 à 999 999 47 AUDE 13 TARN-ETVAUCLUSE HAUTEPYRENEES12 HAUTESALPES64 2B 31 11 GARONNE 84 GARD PROVENCE MARITIMES LANDES PYRENEES ARIEGE ATLANTIQUES 82 TARN de de 1 à000 à 999 999 500 1.9 million AUDE 30 04 40 65 PYRENEES09 06 BOUCHESGERS HAUTES64 81 HAUTECORSE ORIENTALES 11 HÉRAULT VAR DU-RHÔNE 32 moins de 500 000 PYRENEES ARIEGE 11 % 34% Nombre de repas servis par département en 2008/2009 2 de >1à à millions 1.9 million de 500 000 à 999 999 de 1 à 1.9 > à 2 millions million > à 2 millions PYRENEESATLANTIQUES HAUTES64 PYRENEES 65 GARONNE 66 31 65 AUDE 11 ARIEGE PYRENEES09 ORIENTALES 66 34 09 13 PYRENEESORIENTALES 66 83 DU SUD 2A HAUTECORSE 2B CORSE DU SUD 2A 7
  8. 8. Compte d’emploi A quoi ont servi 100 euros  de ressources ? Charges liées aux concerts des Enfoirés et aux CD/DVD 3,9 € Divers 0,6 € Frais Généraux 8,3 € 19,7 € 0,3 € Actions d’insertion et pilotage des actions Formation des bénévoles 67,2 € Distribution alimentaire Les frais généraux (++) ne représentent que des ressources. 8,3% Ce compte a été certifié par nos Commissaires aux Comptes, le Cabinet Pierre-Henri Scacchi et Associés et le Cabinet Mazars. Comme les années précédentes, les montants des actions relatives aux missions sociales... ... Emplois 2008-2009 en milliers d’euros Charges opérationnelles liées aux missions sociales Distribution alimentaire et Relais 95 900 Culture, loisirs et illettrisme 1 297 Logement, hébergement d’urgence et aide aux gens de la rue 6 862 Accompagnement retour à l’emploi 18 724 Formation des bénévoles 468 Aides diverses 1 278 Ressources affectées aux missions sociales non utilisées 2007-2008 en milliers d’euros 85 549 1 051 6 136 17 067 418 1 684 527 204 0 0 Charges liées aux concerts des Enfoirés, aux disques et aux activités annexes 5 584 5 632 Frais d’appel à la générosité  3 117 2 735 219 234 8 540 8 147 253 120 76 42 0 0 142 845 129 019 Charges liées au mécénat et autres concours privés Frais d’information et de communication  Frais de fonctionnement  Fonds social statutaire Charges exceptionnelles Excédent de l’exercice affecté aux Fonds de Prévoyance Total des emplois 8
  9. 9. des ressources d’où proviennent 100 euros de ressources ? Produits divers et financiers 6,4 € Concerts des Enfoirés, ventes CD/DVD, etc. 17,3 € 18,1 € Fonds propres Union Européenne 3,5 € Les frais de collecte des dons ne représentent que des dons reçus. 5,4% Autres organismes 14€ Générosité du public 40,7 € comprennent les dépenses opérationnelles engagées pour la réalisation de ces actions y compris les dépenses de fonctionnement affectables à ces activités. Ressources Produits de la générosité du public Dons Legs Report des ressources affectées aux missions sociales et non utilisées Manifestations organisées au profit des Restos du Cœur Produits des concerts des Enfoirés, des disques et des activités annexes Mécénat d’entreprises Subventions et autres concours publics Union Européenne Autres organismes Autres produits Produits financiers Autres produits et cotisations Produits exceptionnels Insuffisance de l’exercice Total des ressources 2008-2009 en milliers d’euros 2007-2008 en milliers d’euros 55 387 2 738 46 167 3 502 226 510 935 895 24 739 26 145 1 339 580 20 007 25 867 16 544 25 131 2 760 3 009 1 428 2 551 906 657 4 932 4 909 142 845 129 019 9
  10. 10. PERSPECTIVES ET ACTIONS POUR LA 25e CAMPAGNE 2009-2010 Faire face à la crise mais jusqu’à quand ? Crise économique, crise européenne, crise alimentaire, chacune amène son lot de difficultés pour notre association :  La première, en augmentant considérablement le nombre de personnes accueillies : les chiffres du chômage nous font craindre, encore cette année, un accroissement sans précédent du nombre de bénéficiaires de notre aide.  La deuxième, avec la réforme de la Politique Agricole Commune qui se profile pour 2013 et l’hostilité de l’Allemagne au PEAD.  La troisième, avec le renchérissement sur le long terme des matières premières agricoles. Malgré les crises, les Restos ne rogneront pas sur la qualité des produits distribués, ni sur les équilibres nutritionnels (cf. encadré). Au contraire, ils assumeront encore cette année un déficit budgétaire reconnu comme provisoirement « envisageable » par la Cour des Comptes (rapport de juin 2009). 10 Pour cela, l’association maintiendra un prix d’achat du repas très bas (0,96€) et perfectionnera encore et toujours la gestion des stocks 65 recettes de Thierry Marx (100% des contrôles européens totalement conformes pour les Restos en 2008 et 2009). Parce qu’il n’est pas toujours facile de Les Restos se battront, aux savoir cuisiner des repas équilibrés avec côtés des autorités françaises, peu de moyens, le chef étoilé Thierry pour que la réforme de la PAC Marx a concocté des menus sur-mesure 2013 maintienne et amplifie pour les personnes aidées par les Restos l’aide européenne (PEAD) et du Cœur. que se mette en place une vé65 recettes simples et délicieuses, élaboritable politique alimentaire et rées à partir des produits distribués par sociale en Europe, voulue dès les Restos du Coeur, et faciles d’accès : 1986 par Coluche et Jacques nombreuses illustrations et symboles ; Delors. des cuissons au micro-ondes, peu coûMalgré l’augmentation afteux; une traduction des principaux symfligeante de la demande boles en quatre langues, etc. d’aide, une précarité qui Non commercialisé, ce livre de semble sans fin, des difficulrecettes va devenir l’outil majeur des tés grandissantes à trouver ateliers Cuisine et ateliers de Lutte de nouveaux lieux de discontre l’Illettrisme des Restos, où pertribution et de stockage, la sonnes accueillies et bénévoles pourfatigue des bénévoles... ront se retrouver pour des moments Les Restos vont se battre, ludiques et instructifs. mais jusqu’à quand ?
  11. 11. Pour la sanctuarisation des lieux d’aide humanitaire et le respect de l’accueil inconditionnel « Les lieux où sont soignés, alimentés, hébergés les personnes en situation de détresse, ne sauraient être la cible d’une politique de contrôle et d’interpellation » : Eric Besson, ministre de l’Immigration, le 17 juillet 2009. Deux ans plus tôt, lors de son discours devant le Conseil Economique et Social du 17 octobre 2007, le Président de la République réafirmait lui aussi le principe de l’aide humanitaire inconditionnelle. Malgré ces engagements, les forces de police continuent d’intervenir sur des sites d’activité des Restos ou à proximité. Après la place de la République en janvier 2007, Mulhouse en août 2009, les forces de police sont à nouveau intervenues le 14 octobre dernier sur un des sites de distribution de rue des Restos de Rouen. Tant que cela ne sera pas devenu une réalité, nous continuerons à demander sans cesse au Gouvernement et au Président de la République :  Qu’aucune intervention de police ne puisse avoir lieu sur ou à proximité immédiate d’un endroit où se pratique l’aide humanitaire gratuite (sauf flagrant délit ou péril imminent). Cette sanctuarisation doit devenir effective et être donnée en directive à tous les Préfets, si on ne veut pas voir les personnes les plus fragiles fuir ces lieux et se précipiter dans les ateliers clandestins ou les marchands de sommeil.  Qu’aucun bénévole ne puisse être inquiété pour avoir aidé de façon désintéressée une personne en difficulté, quelle que soit sa situation et son statut : ce principe doit être confirmé dans la loi, si on ne veut pas voir disparaitre le bénévolat humanitaire. Droit au travail et droit au logement : c’est pour quand ?  En signant une convention spécifique avec les Restos en janvier 2009, le Gouvernement a reconnu les spécificités de notre association en matière de retour à l’emploi. Mais encore faut-il que les crédits européens, nationaux et départementaux soient maintenus, sinon les chantiers d’insertion vont fermer les uns après les autres. En 2010, nous mettrons les services décentralisés de l’Etat et les Conseils Généraux devant leurs responsabilités en matière de droit au travail.  20% des personnes accueillies aux Restos n’ont pas une situation de logement digne, 4  500 sans-abri sont pris en charge chaque jour par une structure de notre association (Camion, Maraude, accueil de jour et centre d’hébergement) : aux cotés de la Fondation Abbé Pierre, de la Croix Rouge, de Médecins du Monde et de dizaines d’autres associations nationales ou locales, nous continuons de demander le respect de la loi Dalo et le droit à un toit pour tous. 11
  12. 12. LES ENFOIRés © Etienne Chognard Les Enfoirés ont fait leur cinéma en 2009 U n hommage à Charlie Chaplin, aux grands classiques du cinéma, aux supers héros de notre enfance ou aux contes de fées… Cette année, « Les Enfoirés font leur cinéma » ont effectué 7 concerts au Palais Omnisports de Paris Bercy. Renan Luce et Thomas Dutronc rejoignaient pour la première fois les bénévoles de « l’armée des Enfoirés », aux côtés du footballeur Franck Ribéry et du rugbyman Sébastien Chabal, venus prêter main forte pour quelques soirs. Près de 12,3 millions de téléspectateurs ont suivi la diffusion du concert sur TF1 : un nouveau record historique d’audience ! L’émission « Les Restos du Cœur : une chance d’être responsable », diffusée à 23h30 après le concert, a elle aussi battu tous les records avec plus de 3 millions de téléspectateurs. Les Enfoirés font leur cinéma ont permis cette année de récolter près de 25 millions d’euros pour les Restos du Cœur, soit 17,3% de leurs ressources annuelles. En 2010 : Les Enfoirés... La crise de nerfs ! En 2010, c’est au Palais Nikaïa de Nice qu’auront lieu les concerts des Enfoirés, du mercredi 27 janvier au lundi 1er février. Retrouvez toute l’actualité des Enfoirés sur le site officiel : www.enfoires.fr 12
  13. 13. COMMENT AIDER LES RESTOS En donnant de son temps Les personnes qui se proposent de rejoindre les 55 000 bénévoles des Restos du Cœur peuvent apporter leur aide au niveau départemental : aide alimentaire, repas chauds, aide à l’insertion, aide au soutien et à l’accompagnement scolaire, aide administrative, juridique, comptable, etc. En adressant des dons Pour les dons en argent, plusieurs possibilités s’offrent aux donateurs :  Soit en effectuant un don en ligne sur www.restosducoeur.org, rubrique « Faire un don ».  Soit par chèque à l’ordre des Restaurants du Cœur, envoyé à l’adresse suivante : Les Restaurants du Cœur 75515 Paris Cedex 15  Soit par prélèvement automatique, carte bleue ou virement en vous adressant au service Donateurs, au 01 53 32 23 23. Ceux qui souhaitent faire un don matériel (moyens logistiques, prêts de locaux, denrées alimentaires, mobilier, etc.) peuvent prendre contact avec les Restos du Cœur de leur département. En devenant entreprise mécène Dons en nature, en numéraire, dons de compétences, aide à l’insertion... Les entreprises aussi aident les Restos du Cœur. Legs par testament et assurance vie Les Restos du Cœur, reconnus d’utilité publique, recevront l’intégralité des sommes que vous leur destinerez, sans aucun prélèvement fiscal. La loi Coluche Dans tous les cas de dons en argent, les donateurs recevront un reçu fiscal à joindre à leur déclaration d’impôts. Pour les particuliers, la déduction fiscale est de 75 % du montant du don si celui-ci ne dépasse pas 510 € (en 2009). Au-delà de ce montant, et dans la limite de 20 % des revenus imposables, la réduction est encore de 66 %. Pour les entreprises assujetties à l’impôt sur les revenus ou à l’impôt sur les sociétés, la déduction fiscale est égale à 60 % du montant des dons pris dans la limite de cinq pour mille du chiffre d’affaires. 13
  14. 14. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES RESTOS Les membres de l’association nationale « Les Restaurants du Cœur » se réunissent une fois par an en Assemblée Générale (A.G.) pour approuver les comptes, le rapport moral et élire le nouveau Conseil d’Administration (C.A.). Le C.A. désigne un bureau comprenant le Président, le Trésorier, le Secrétaire général, et ses autres membres. Le siège social de l’association nationale est situé au 8, rue d’Athènes, Paris 9e où sont implantés :  Les services généraux : Secrétariat Général Service Approvisionnements et Logistique Service Financier, comptabilité et gestion  Les missions sociales : La Vie Assiociative et le Comité des Missions Sociales Les Réseaux d’Insertion Le service Formation  La communication et recherche de ressources : Le service Communication Le service Donateurs Le service des Legs Le service Manifestations Le service Mécénat et partenariats d’entreprises Les 116 associations départementales ou locales présentes sur tout le territoire sont liées à l’association nationale par un contrat d’agrément et fonctionnent sur le même principe (AG, CA, bureau, etc.). Et 10 antennes nationales (qui coordonnent plusieurs départements chacune) constituent le relais – par l’intermédiaire de Chargés de mission – entre l’association nationale et les associations départementales. Composition du Conseil d’Administration de l’association nationale, entièrement bénévole (membres du bureau  ) : > Irène Altmeyer > Michel Augry > Sophie Bazou > Olivier Berthe, Président  > Annie Bonnay > Jean-Paul Bony > Véronique Colucci > François Danré • 14 • > Bernard Denerier > Paul Derveaux, Secrétaire Général  > Alain Faucher > Raymonde Fernandez > Hervé Guerin, Trésorier > Bruno Lalande > Daniel Lecarvennec • • • • > Nathalie Le Dorze > Daniel Lesort > Dominique Lobjois > Franck Lorenzi > Solange Minguez > Anny Robin > Bernard Roussel > Paul Schweckendiek > Marie Sisco • • •
  15. 15. LA CHARTE DES BÉNÉVOLES 1. Respect et solidarité envers toutes les personnes démunies 2. Bénévolat, sans aucun profit direct ou indirect 3. Engagement sur une responsabilité acceptée 4. Convivialité, esprit d’équipe, rigueur dans l’action 5. Indépendance complète à l’égard du politique et du religieux 6. Adhésion aux directives nationales et départementales.  Nous rappelons que les Restos s’interdisent et interdisent toute quête sur la voie publique.  Les structures qui dépendent des Restaurants du Cœur : Les Restos du Cœur - Les Relais du Cœur Les Jardins des Restos du Cœur Les Ateliers des Restos du Cœur Les Relais Bébés du Cœur - Les Restos Bébés du Cœur Les Toits du Cœur La Péniche du Cœur La Petite Ruche des Restos du Cœur 15
  16. 16. Principaux mécènes 2008/2009 : Boeing - Caisse des Dépôts et Consignations - Carrefour - Chèque Déjeuner - Danone - EDF - Macif - Procter et Gamble - Sodexo - Totalgaz... ( Contacts presse : Maya Paumelle, Agathe Revol, Maude Julien Tél : 01 53 32 23 14 Fax : 01 53 32 23 15 @ Mail : communication@restosducoeur.org ( Siège : 8, rue d’Athènes - 75009 Paris Tél : 01 53 32 23 23 Fax : 01 53 32 23 10 @ Sites : www.restosducoeur.org / www.enfoires.fr Email : contact@restosducoeur.org 3 Le Comité de la Charte du don en confiance est un organisme d’agrément et de contrôle des associations et fondations faisant appel à la générosité du public. www.comitecharte.org

×