Organisation des soins                            en situation de pré-pandémie                            et de pandémie P...
SAMU y Pandémia  En situacion de pandémia, les SAMU seront au cœur du dispositif de  régulation des soins, des transport...
Rappel historique récent   Grâce aux antibiotiques, aux progrès de l’hygiène collective et   individuelle, à la mise au ...
Rappel historique récent     en 1982, on observe un syndrome hémolytique et urémique en Amérique du      Nord en Europ...
Rappel historique récent     des maladies bactériennes voient leur fréquence augmenter : tuberculose,      infections a...
Rappel historique récent     depuis 1944, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo se développe en Afrique du Sud,      ...
Rappel historique récent     une épidémie d’infections à méningocoque sévit depuis le milieu des années 90 en Afrique  ...
Concept de maladie infectieuse émergente   Il n’existe pas de définition univoque des maladies infectieuses   émergentes...
Concept de maladie infectieuse émergente   Il peut s’agir de l’émergence d’agents infectieux variants, échappant aux   mo...
Pandémie grippale                                                 ̈   La grippe est une infection respiratoire aigue, cont...
Pandémie grippale   Le virus se transmet essentiellement par voie aérienne (respiratoire)     lors des contacts rapproch...
Pandémie grippale : bases de suspicion   un nombre très important de personnes touchées par le virus   un développement...
Pandémie : Les Phases de l’OMS   L’apparition de virus grippaux pandémiques reste une préoccupation   majeure. Rien ne p...
Pandémie : Phases OMS   Transports aériens et grands rassemblements de   populations sont des facteurs majeurs de   propag...
Pandémie : Phases OMS   Phase 1. Risque d’infection humaine faible    Période inter-pandémique    Aucun nouveau sous-typ...
Pandémie : Phases OMS   Phase 4. Risque d’infection humaine faible    Période d’alerte à la pandémie    petit(s) groupe(...
Pandémie : Organisation par États sous égide nationale                                   Objectifs : face à une          ...
Pandémie : Organisation des soins : Accès primaire   S’il est convenu que les premiers patients (en phase 4 voire 5) doive...
Pandémie : Stratégie sanitaire : Etapes de freinage     Étape de freinage : retarder l’introduction et la propagation de l...
Pandémie : Stratégie sanitaire : Etape d’atténuation    Étape d’atténuation de l’impact sanitaire : réduire les effets d...
Pandémie : Continuité de la vie sociale et économique    Il s’agit d’assurer le fonctionnement du pays et en particulier l...
Pandémie : Solidarité    Les actions de l’Etat et des divers organismes publics et privés ne    sauraient suffire à elle...
Pandémie : Stratégie de communication    L’efficacité des mesures prises pour prévenir et lutter    contre une pandémie...
Pandémie : Mesures barrières    Objectif : faire obstacle à la diffusion de l’agent infectieux    Protection du professio...
Pandémie : Utilisation des antiviraux     Les médicaments antiviraux de type antineuramidase sont     utilisés          ...
Pandémie : les antiviraux    Tamiflu® 75 mg gélule (oseltamivir)      en traitement curatif et en prophylaxie postexposi...
Pandémie : Alerte initiale  organisation    Evaluation de la situation et anticipation    Développement des capacités ...
Pandémie : Prise en charge des cas au début : typage du virus Pour le patient, en cas de suspicion forte :   Dès son arri...
Pandémie : Kit de protection des soignants Kits à mettre en place   au SMUR / ambulances   aux Urgences des hôpitaux   ...
Pandémie : Alerte initiale Contre-mesures médicales   Mise en place des stocks et mesures complémentaires   Sécurisat...
Pandémie : freiner l’introduction et la diffusion        ̂ Controle sanitaire aux frontières   à renforcer Prise en char...
Pandémie : freiner la propagation Le virus circule sur le territoire, il s’agit de ralentir sa propagation, pour gagner le...
Pandémie : freiner la propagation  A ce stade…   la nature de la crise a-t-elle changé : sanitaire, économique, médiat...
Pandémie : Atténuer les effets de la vague pandémique Pendant la vague épidémique, la saturation du système sanitaire p...
Pandémie : retour à la situation antérieure La fin d’une vague épidémique est presque toujours vécue comme la fin de la...
Pandémie : retour à la situation antérieure Suivi d’indicateurs de situation grippale Organiser la pharmacovigilance Evalu...
La liste de diffusion "DGS-urgent" du Ministèrede la Santé Français permet aux professionnels  de santé de recevoir automa...
208FIntroduction au risque biologique         Module d’information         destiné à l’ensemble           des personnels  ...
Risque biologiqueDéfinition : Agents infectieux                Charbon +++    Bactéries   Peste                Tularémie  ...
Contamination     Interhumaine : transmission     aérienne    cutanée     Contamination d ’un milieu extérieur          ...
Cinétique des attentatsPression victimes                         chimiques                         et bactériologiques    ...
Risque biologique : « A priori »   Agents infectieux peuvent être biologiquement    modifiés : résistants   Tous les age...
Risque biologique : Incubation   Inconvénients      Dispersion des sujets      Consultants essentiellement sains      Inq...
Risque biologique : alerte                  PopulationInformation +++                  Services techniques :              ...
Accueil : Fonction de N sujets Hôpitaux      référents : 10  - 9 villes en France (calquées sur régions militaires : 7 + ...
Principes généraux (1)Eviter le passage aux urgencesDiriger vers les hôpitaux référents Accueil des sujets non malades : ...
Principes généraux (2)   Antidotes : selon fiches techniques établies            (antibiotiques, vaccin…)   Réduction de...
www.uvp5.univ-paris5.fr/SAMUSAMU de                      APHPFrance                                    48
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire

1 001 vues

Publié le

En cas de Pandémie Desastre sanitaire le SAMU a un role

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 001
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Les objectifs de l’Aide Médicale Urgente : Ils sont d’adapter et de proportionner les moyens à mettre en œuvre pour l’urgence extra-hospitalière à la gravité de la situation, permettre si besoin l’admission du malade dans un établissement de santé privé ou public adapté et préparé à le recevoir, concilier la qualité des soins et l’économie de santé par l’adaptation de ces soins aux besoins réels du patient. Ceci est la finalité des SAMU-CENTRE 15 dont le fonctionnement repose sur la régulation médicale.
  • 1.Introduction to the biologic risk
  • 2.Risque biologic Definition: Infectious agents Coal +++ Bacteria Pestilence Tularemie Brucelle Smallpox Virus Fever viral Hemorragique Flu Toxins Botulism
  • 3.Contamination ? Interhumaine: aerial transmission cutaneous ・ Contamination d ' an outside environment Water: Salmonella E. COLI
  • 4.Cinetique of the chemical attempts and bacteriological
  • 5.Risque biologic: " To priori " l infectious Agents can be modify biologically: resists l All infectious agents don't manipulate themselves easily l terrorist Choice: - Must hold account has the d risk priori ' extension - Of the protection of their own partisans risk of smallpox <bacterial risk
  • 6.Risque biologic: Incubation l Inconveniences Scattering of topics Consults essentially healthy Concern l " Advantages " facilitate the setting up of welcome measures and of isolation existence of means of treatment and prevention (antibiotics - vaccines)
  • 7.Risque biologic: alert Population Information +++ Technical services: personal Population Instructions Technical services: D orders ' welcome Cards techniques
  • 8.Accueil: Function of N topics l Hospitals referents: 10 - 9 cities in France (traced on military regions: 7 + 2) - 1 hospital by city - except Paris: 2 mercy - salpetrieres, Bichat, Information - Instruction - Coordination l according to N: activation 1 service of the Infectious Illnesses of hospitals referentses 2 all Infectious Illness Department 3 Services of hospitals referents Medicine 4 Hospitals: city - region…
  • 9.Principes general (1) oh to Avoid the passage to emergencies oh to Direct toward hospitals referentses - Non sick topic welcome: advice, information, antidotes, - Sick topic isolation oh Protection of the staff of services clinics and laboratories to contact with withdrawals - Simple: mask, gloves, blouse, hood and surchaussures - Washing of hands +++
  • 10.Principes general (2) l Antidotes: according to established cards techniques (antibiotics, vaccin…) l Reduction of exams to the minimum and protection of withdrawals l Decontamination and elimination of garbage
  • Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire

    1. 1. Organisation des soins en situation de pré-pandémie et de pandémie Plans Blancs et SAMUDr Christian DrieuSAMU de coordination MaritimeManche Mer-du-NordNovembre 2012
    2. 2. SAMU y Pandémia En situacion de pandémia, les SAMU seront au cœur du dispositif de régulation des soins, des transports sanitaires et des hospitalisations. ̂ Ils seront également très sollicités dans un role de conseil médical auprès de la population. ̂ Alors meme qu’une épidémie provoquera une forte augmentation du nombre ̂ de patients, les professionnels de santé seront eux-memes touchés. ̂ Les moyens de renforcement doivent en conséquence etre prévus et organisés. 2
    3. 3. Rappel historique récent Grâce aux antibiotiques, aux progrès de l’hygiène collective et individuelle, à la mise au point de vaccins efficaces, la seconde moitié ̂ du 20e siècle a pu apparaitre comme la période de déclin des maladies infectieuses, laissant la place aux cancers, aux maladies métaboliques et dégénératives, aux maladies mentales et aux traumatismes.  en 1976 : explosion d’une épidémie de pneumonies graves à Philadelphie (USA) dans un centre de conférence, chez 4 500 vétérans de l’armée américaine due à Legionella pneumophila, répandue dans l’eaudes systèmes d’air conditionnés mal entretenus  en 1981, à côté du début du SIDA, des mères de famille de la petite ville de Lyme (Connecticut) s’inquiètent de manifestations articulaires fébriles chez leurs enfants. On identifiera en 1982 Borrelia burgdorferi comme la cause d’une maladie endémique en Amérique du Nord et en Europe transmise par des tiques et autres insectes piqueurs. 3
    4. 4. Rappel historique récent  en 1982, on observe un syndrome hémolytique et urémique en Amérique du Nord en Europe et au Japon (6 000 cas chez des écoliers, dont 2 mortels dans ce pays en 1996)  en 1991, alors qu’aucun cas n’y avait été enregistré depuis un siècle, on observe une épidémie de choléra liée à un nouveau sérotype (Vibrio cholerae 0139). Détecté d’abord en Inde en 1992, il atteint les Amériques, puis se propage en Afrique orientale et australe avant que de nouvelles flambées soient observées en Amérique du Sud  Les infections pneumococciques constituent désormais pour l’OMS «un problème majeur de santé publique à l’échelle planétaire », chez les jeunes ̂ enfants et les personnes agées de plus de 65 ans, notamment du fait de la résistance qu’opposent les pneumocoques aux antibiotiques majeurs ̂  on observe un échec des stratégies de controle des staphylocoques dorés résistants à la méticilline, au cours des infections nosocomiales en milieu hospitalier 4
    5. 5. Rappel historique récent  des maladies bactériennes voient leur fréquence augmenter : tuberculose, infections à pneumocoques et à staphylocoques, diarrhées épidémiques, infections à gonocoques, rickettsioses (onze nouvelles formes décrites depuis 1974).  tandis que dans beaucoup de pays industrialisés ou en développement, les ̂ antibiotiques de première génération, peu couteux, ont perdu leur efficacité sur ces bactéries (résistance acquise, pression de sélection)  depuis 1994, des épidémies de tuberculoses multirésistantes surviennent ̂ d’abord aux États-Unis (hopitaux, prisons et foyers pour personnes sans domicile fixe) puis dans certains pays d’Europe  la multirésistance primaire est la conséquence de la transmission à un patient jamais traité auparavant d’une souche bacillaire devenue multirésistante chez le contaminateur.  la multirésistance secondaire (ou acquise) est induite par un traitement inadéquat chez un patient infecté par une souche sensible 5
    6. 6. Rappel historique récent  depuis 1944, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo se développe en Afrique du Sud, en Mauritanie, au Kosovo, en Russie, au Moyen-Orient et en Asie  La dengue, est transmise par un moustique, connue depuis 1944, sévit dans toutes les régions tropicales, notamment sous forme d’épidémies en Amérique centrale et du Sud. Des formes hémorragiques ont fait leur apparition aux Antilles et en Guyane ainsi qu’en Afrique alors qu’elles sévissaient surtout en Asie du Sud-Est. en 1967, à Marburg, en Allemagne, et à Belgrade surviennent 25 cas de fièvre hémorragique à virus Ebola. Une flambée épidémique est observée en 1976 au Zaire ̈ ̂ puis dans quatre autres pays d’Afrique (Cote d’Ivoire, République démocratique du Congo, Gabon et Soudan). La dernière épidémie due à la souche Ebola-Soudan a eu ̂ lieu dans trois districts de l’Ouganda, entre fin aout 2000 et février 2001. Sur un total ̂ de 428 cas présumés (dont 63 % de femmes), 218 ont pu etre confirmés en laboratoire, 29 agents de santé ont été infectés, 224 personnes sont décédées.  en 1982, on observe un syndrome hémolytique et urémique en Amérique du Nord en Europe et au Japon (6 000 cas chez des écoliers, dont 2 mortels dans ce pays en 1996) 6
    7. 7. Rappel historique récent  une épidémie d’infections à méningocoque sévit depuis le milieu des années 90 en Afrique liée à une nouvelle souche de Neisseria meningitidis (sérogroupe A clone III.1). En 2000, une flambée de méningococcie de portée internationale est due au sérogroupe W 135 (cas contacts de pèlerins à La Mecque)  en 1991, alors qu’aucun cas n’y avait été enregistré depuis un siècle, on observe une épidémie de choléra liée à un nouveau sérotype (Vibrio cholerae 0139). Détecté d’abord en Inde en 1992, il atteint les Amériques, puis se propage en Afrique orientale et australe avant que de nouvelles flambées soient observées en Amérique du Sud  en 1993, syndrome pulmonaire aigu à hantavirus aux États-Unis (Navajos), puis au Canada et en Amérique du Sud  été 1996 : méningo-encéphalite à virus West-Nile en Roumanie : 393 cas dont 73 % à Bucarest, avec une létalité voisine de 10 %. En 1999, épidémie importante à Volgograd ̈ (Russie) avec 40 décès, et en 2000 en Israel avec plus de 400 cas et 35 décès  en 1999, encéphalites à virus Nipah (paramyxovirus) en Malaisie parmi le personnel d’élevage porcin (plus de 250 cas, 30 % de létalité 7
    8. 8. Concept de maladie infectieuse émergente Il n’existe pas de définition univoque des maladies infectieuses émergentes L’émergence est l’état de ce qui dépasse le niveau moyen, retient l’attention ou sort du lot… Il peut s’agir d’une maladie : ̂  qui apparait de novo (elle n’existait pas avant, tel que le sida) ̂ ̂  qui existait sans pouvoir etre diagnostiquée de manière précise ou etre rattachée à un agent infectieux donné (l’hépatite C avant la découverte du VHC)  d’une infection connue, mais qui sort plus ou moins rapidement des fluctuations moyennes habituelles (épidémie de salmonellose, épidémie de grippe, recrudescence des infections à gonocoques...) ̧ ̧  d’une maladie infectieuse soudainement percue comme grave ou menacante sans que son incidence ou sa gravité soit à la hausse (l’hépatite C, infections à méningocoque...) 8
    9. 9. Concept de maladie infectieuse émergente Il peut s’agir de l’émergence d’agents infectieux variants, échappant aux moyens thérapeutiques, de dépistage ou de prévention et prenant rapidement le dessus sur la forme habituelle de la maladie :  résistance aux agents anti-infectieux, aux antibiotiques, aux antiviraux (VIH, VHB et aussi du VHC)  modifications antigéniques pouvant amener une résistance aux vaccins (virus grippal lors de l’apparition d’une nouvelle souche, vaccin contre l’hépatite B ou la coqueluche...)  moins bonne détectabilité par les tests de dépistages sérologiques (VIH, VHB...)  modifications de pathogénie du fait d’une modification antigénique, ou de l’acquisition de nouveaux mécanismes pathogéniques (production de toxine par exemple...)  Franchissement de la barrière de l’espèce  En 1996 : une variante de la maladie à prion (Creutzfeldt-Jakob), décrite pour la première fois au Royaume-Uni, montre le potentiel de certains agents pathogènes à franchir la barrière d’espèce  et surtout la grippe aviaire ou porcine… 9
    10. 10. Pandémie grippale ̈ La grippe est une infection respiratoire aigue, contagieuse, d’origine virale (virus influenza) ́ ́ ̂ La duree d’incubation (ou delai d’apparition des premiers symptomes) est de 1 à 7 jours. Le sujet atteint est contagieux  24 à 48 heures avant les premiers signes cliniques ;  les adultes et les enfants de plus de 12 ans demeurent contagieux jusqu’à 7 jours après la disparition de la fièvre,  les enfants de moins de 12 ans restent contagieux jusqu’à 21 jours après le début des manifestations cliniques. Une personne atteinte risque de contaminer plusieurs autres personnes de son entourage. Ce risque est maximal lorsque la personne atteinte est un jeune enfant. 10
    11. 11. Pandémie grippale Le virus se transmet essentiellement par voie aérienne (respiratoire)  lors des contacts rapprochés.  Les espaces confinés favorisent sa transmission. Des épidémies hivernales (grippes saisonnières) surviennent régulièrement, pouvant toucher 5 à 10% de la population, et sont le résultat de modifications (par glissement antigénique) du virus. ̂ Une pandémie grippale survient quand un virus connait une variation brutale, le sous-type correspondant acquerrant une capacité de transmission interhumaine, alors que l’immunité de la population est faible voire nulle vis-à-vis de ce nouveau virus. Durant le siècle dernier, trois pandémies de grippe se sont succédé :  en 1918-1919, la «grippe espagnole» : 20 à 40 millions de morts dans le monde  en 1957-1958, la « grippe asiatique » : 1 million de morts dans le monde  en 1968-1969, la «grippe de Hong Kong» : 1,5 million de morts dans le monde. 11
    12. 12. Pandémie grippale : bases de suspicion un nombre très important de personnes touchées par le virus un développement hors de la saison habituelle de la grippe un nombre important de « grippes compliquées » et de formes graves des formes graves et des décès touchant en majorité des adultes jeunes ̂ ̂ de moins de 60 ans d’age moyen, alors que l’age moyen de décès de la grippe saisonnière est de 82 ans des vagues successives durant chacune de 8 à 12 semaines, séparées de quelques semaines, quelques mois voire davantage… Ces éléments doivent faire prendre, sur les premiers cas, les mesures nécessaires au typage du virus en vue de fabriquer un nouveau vaccin adapté 12
    13. 13. Pandémie : Les Phases de l’OMS L’apparition de virus grippaux pandémiques reste une préoccupation majeure. Rien ne permet, en effet, d’affirmer que la prochaine pandémie grippale aura le caractère relativement modéré de celle de 2009. Le propre des crises - en particulier sanitaires - tient à l’incertitude. L’OMS a pris en compte ce risque au niveau mondial en définissant des phases :  Chaque phase est associée à des mesures de santé publique nationales et internationales. Les interventions nationales au cours de chaque phase sont subdivisées en fonction de la situation épidémiologique régnant dans le pays (touchés / non touchés).  Comme l’espèce d’origine et l’évolution de la prochaine souche à potentiel pandémique peuvent montrer des variations et sont donc difficiles à prévoir,  l’OMS se réserve le droit de déclarer le passage à une phase supérieure ou inférieure sans que ces dernières se suivent forcément. 13
    14. 14. Pandémie : Phases OMS Transports aériens et grands rassemblements de populations sont des facteurs majeurs de propagation rapide de la pandémie. On distingue 2 type de pays :  Pays touchés ou assurant des liaisons commerciales/de transport des voyageurs importantes avec un pays touché  Pays non touchés 14
    15. 15. Pandémie : Phases OMS Phase 1. Risque d’infection humaine faible  Période inter-pandémique  Aucun nouveau sous-type de virus grippal n’a été dépisté chez l’homme.  Un sous-type de virus grippal ayant provoqué une infection chez l’homme peut ̂ etre présent chez l’animal Phase 2. Risque d’infection humaine important  Période inter-pandémique  Aucun nouveau sous-type de virus grippal n’a été dépisté chez l’homme.  Cependant, un sous-type de virus grippal circulant chez l’animal fait courir un risque important de maladie chez l’homme. Phase 3. Risque d’infection humaine important  Période d’Alerte à la Pandémie  Infection(s) chez l’homme due(s) à un nouveau sous-type,  quelques rares cas de transmission à un contact proche  mais pas de propagation interhumaine 15
    16. 16. Pandémie : Phases OMS Phase 4. Risque d’infection humaine faible  Période d’alerte à la pandémie  petit(s) groupe(s) de cas dans lesquels il y a une transmission interhumaine limitée,  propagation très localisée, laissant à penser que le virus n’est pas bien adapté à l’homme. Phase 5. Risque d’infection humaine important  Période d’alerte à la pandémie : Risque important de pandémie  grand(s) groupe(s) de cas mais transmission interhumaine toujours localisée,  le virus s’adapte de mieux en mieux à l’homme mais n’est pas encore pleinement transmissible. Phase 6. Risque d’infection humaine majeur  Pandémie  Transmission accrue et durable dans la population générale  L’épidémie diminue dans les premiers pays touchés  Vagues pandémiques 16
    17. 17. Pandémie : Organisation par États sous égide nationale Objectifs : face à une pandémie dont l’ampleur, la cinétique et le caractère inattendu peuvent dépasser les capacités habituelles  Protéger la population : réduire autant que possible le nombre de victimes  Préserver le fonctionnement de la société et des activités économiques  assurer un retour rapide à la normale 17
    18. 18. Pandémie : Organisation des soins : Accès primaire S’il est convenu que les premiers patients (en phase 4 voire 5) doivent etrê hospitalisés afin de faciliter les investigations observation des malades, évolution de la maladie, typage du virus… La stratégie change dès que le nombre de cas prend de l’importance, en phase 5 et 6. En situation de pandémie, le maintien à domicile des patients devient la règle en phase 6, tant que leur état clinique le permet. ̂ Les centres primaires de soins doivent etre organisées afin de limiter le contact entre les patients grippés et les non grippés : circuits séparés. 18
    19. 19. Pandémie : Stratégie sanitaire : Etapes de freinage Étape de freinage : retarder l’introduction et la propagation de la maladie sur le territoire en limitant les transmissions interhumaines  recherche active et la prise en charge précoce des cas et de leurs contacts, en particulier pour les voyageurs à leur arrivée sur le territoire national si le foyer épidémique est à l’étranger : pour prophylaxie anti-virale, isolement,  Information de la population sur les mesures d’hygiène de base et de prévention de la disémination (lavage des mains, port de masuqes…)  campagne de vaccination contre la grippe avec les vaccins disponibles  mise en place de stocks voire distribution des matériels destinés à la prophylaxie (masque, désinfectant…)  Préparer le système de soins pour faire face à un afflux de patients pendant une longue durée 19
    20. 20. Pandémie : Stratégie sanitaire : Etape d’atténuation Étape d’atténuation de l’impact sanitaire : réduire les effets du virus ̂  limiter le nombre de personnes susceptibles d’etre contaminées : renforcement des mesures barrières (règles d’hygiène, fermeture d’établissements scolaires...) ;  organiser la prise en charge des personnes suspectes ou symptomatiques mais sans complications en s’appuyant au maximum sur l’organisation habituelle  organiser et définir les modalités d’une campagne de vaccination de grande ampleur dès que le vaccin spécifique est disponible en fonction :  des caractéristiques épidémiologiques de l’agent infectieux concerné  des populations visées : nature et nombre  des contraintes, notamment logistiques, inhérentes au schéma de vaccination (monodose ou multidoses, etc.)  cibler la protection des personnes vulnérables. 20
    21. 21. Pandémie : Continuité de la vie sociale et économique Il s’agit d’assurer le fonctionnement du pays et en particulier les activités ̂ d’importance vitale ou essentielles ne pouvant etre interrompues : défense, santé, alimentation, énergie, circulation monétaire et maintien des moyens de paiement, gestion de l’eau, ramassage des poubelles et élimination des déchets, maintien des communications électroniques, information, transports  en ayant défini des Plans de Continuité d’Activité (PCA) avant la crise et en les mettant en œuvre  en veillant à protéger particulièrement les personnels impliqués dans ces activités  en mettant en place les moyens d’évaluer en continu la situation : organisation d’observatoires régionaux, définition et suivi d’indicateurs d’activité 21
    22. 22. Pandémie : Solidarité Les actions de l’Etat et des divers organismes publics et privés ne sauraient suffire à elles seules : la mobilisation de la population est indispensable. La solidarité familiale et de voisinage est à favoriser :  aide aux personnes isolées ou malades : courses, démarches de la vie quotidienne liaison avec le corps médical, approvisionnement en médicaments  garde individuelle des enfants au domicile des parents, de la famille ou des voisins La mobilisation des bonnes volontés peut s’inscrire dans le cadre des plans communaux de sauvegarde de même que la mobilisation des associations Possibilité de recours aux étudiants libérés par la fermeture des établissements d’enseignement Le strict respect du maintien à domicile (quarantaine), dès lors que l’on est touché par la grippe, relève également du devoir de solidarité, pour limiter l’extension de la maladie. 22
    23. 23. Pandémie : Stratégie de communication L’efficacité des mesures prises pour prévenir et lutter contre une pandémie grippale repose sur la qualité des relations entre les Autorités publiques, en particulier les Autorités Sanitaires et la population pour obtenir une participation optimale de chaque citoyen :  Tenir compte de l’expression publique et y répondre de manière adaptée  Privilégier les relais professionnels dans la diffusion de l’information à la population  Lutter contre la médiatisation de débats d’expertise sur le risque pandémique en période d’incertitude  Établir un lien de communication permanent avec la population afin de favoriser le développement d’une culture de santé publique 23
    24. 24. Pandémie : Mesures barrières Objectif : faire obstacle à la diffusion de l’agent infectieux Protection du professionnel de santé en exercice  protection des yeux, du nez, de la bouche et l’hygiène des mains  précautions air et gouttelettes : masques FFP2 Protection du patient durant les soins  masque antiprojections chirurgicaux 24
    25. 25. Pandémie : Utilisation des antiviraux Les médicaments antiviraux de type antineuramidase sont utilisés ̂  pour la prévention de la maladie : le plus tot possible après le contact contaminant  pour le traitement précoce de la grippe (dans les 12 heures et au plus ̂ tard dans les 48 heures suivant l’apparition des symptomes) : atténuent ̂ les symptomes, réduisent la durée et les risques de complication Compte tenu des possibles difficultés d’approvisionnement et des coûts, les aniviraux sont utilisés en priorité en traitement curatif 25
    26. 26. Pandémie : les antiviraux Tamiflu® 75 mg gélule (oseltamivir)  en traitement curatif et en prophylaxie postexposition  chez l’adulte et l’enfant à partir de 1 an Oseltamivir PG 30 mg comprimés sécables (oseltamivir),  principalement à usage pédiatrique  conditionné uniquement pour la pandémie grippale Relenza® poudre pour inhalation 5 mg/dose (zanamivir)  Indiqué en traitement curatif et en prophylaxie postexposition ̂  chez l’adulte et l’enfant à partir de l’age de 5 ans.  Compte tenu de son mode d’administration, à utiliser chez des personnes n’ayant pas de difficultés de compréhension ̂ ̂  L’inhalation peut etre difficile chez des personnes présentant des symptomes respi- ratoires ̂ meme lorsqu’elles comprennent bien les conditions d’utilisation du produit.. 26
    27. 27. Pandémie : Alerte initiale organisation  Evaluation de la situation et anticipation  Développement des capacités d’anticipation  Lancement d’une veille sur la grippe dans les médias (nationaux et internationaux) et sur l’état de l’opinion (incluant Internet et les réseaux sociaux)  Organisation des laboratoires pour la détection des cas Mesures destinées aux voyageurs  Information des voyageurs au départ vers les zones affectées et à l’arrivée en provenance des zones affectées  Modalités de mise en œuvre de la surveillance sanitaire et de la prise en charge des cas (suspects et contacts) à l’arrivée aux frontières Prise en charge des cas  Prise en charge médicale des personnes présentant un tableau clinique de grippe (cas suspects ou possibles)  Prise en charge des personnes ayant eu un contact avec un malade (sujets contacts)  Investigation autour des cas suspects 27
    28. 28. Pandémie : Prise en charge des cas au début : typage du virus Pour le patient, en cas de suspicion forte :  Dès son arrivée, lui mettre un masque de protection des voies respiratoires type masque chirurgical, l’isoler dans une combinaison,  Mettre en place un circuit de traitement pour les urines et les selles (contaminants),  L’isoler dans une pièce dédiée à ce type de problème,  Limiter le nombre de personnels soigants en contact, les protéger, Informer le SAMU (s’il est chargé d’un rôle de centralisation de l’information) Mettre la famille et les personnes contact en quarantaine. Prélèvement nasopharyngé  à l’aide d’un kit « viral pack »  Faire transporter le prélèvement à l’aide d’une boîte triple emballage vers le laboratoire agréé en vue de faire le typage 28
    29. 29. Pandémie : Kit de protection des soignants Kits à mettre en place  au SMUR / ambulances  aux Urgences des hôpitaux  etc… Combinaison type Spartex, plusieurs tailles disponibles : ces combinaisons intègrent la combinaison, les surchaussures, la capuche et les gants lunette de protection gants à usage unique non stérile au-dessus de la paire de la combinaison masque de protection type FFP2 Formation au déshabillage non contaminant Poubelles spécifiques : destruction de déchets contaminants 29
    30. 30. Pandémie : Alerte initiale Contre-mesures médicales  Mise en place des stocks et mesures complémentaires  Sécurisation des établissements de production et de stockage des moyens de protection et produits de santé  Acquisition des produits de santé, équipements (hors vaccins et matériels d’injection) et équipements de protection individuelle pour les malades et les sujets contacts  Distribution des produits de santé et équipements de protection individuelle pour les malades et sujets contact Communication et sensibilisation  Renforcement de l’information des professionnels de santé sur les mesures ̂ sanitaires en matière de pandémie grippale et sur leur role dans le dispositif de gestion  chaque mesure décidée doit faire l’objet d’un accompagnement en communication 30
    31. 31. Pandémie : freiner l’introduction et la diffusion ̂ Controle sanitaire aux frontières  à renforcer Prise en charge des cas et organisation des soins  Distribution des produits de santé et équipements de protection individuelle pour les malades et les sujets contacts Organisation des soins en période pandémique  Mise en œuvre des mesures visant à limiter la contamination interhumaine (mesures barrières)  Fermetures des crèches, établissements d’enseignements et de formation, internats, accueils collectifs de mineurs. Cette mesure doit être prise très tôt pour être efficace. Communication et sensibilisation  Renforcement de l’information des professionnels de santé sur les mesures sanitaires en ̂ matière de pandémie grippale et sur leur role dans le dispositif de gestion  Renforcement des campagnes de sensibilisation du public aux gestes d’hygiène  Activation d’une plateforme ou d’outils d’information du public 31
    32. 32. Pandémie : freiner la propagation Le virus circule sur le territoire, il s’agit de ralentir sa propagation, pour gagner le temps nécessaire  à la montée en puissance du système sanitaire  à la préparation d’un vaccin. Économiser les personnels et les moyens Restriction de toutes les activités collectives : spectacles, rencontres sportives, foires et salons, grands rassemblements Limitations des activités professionnelles, sociales, éducatives et associatives non essentielles Favoriser le travail à distance, limitation des réunions et des déplacements, téléconférences Privilégier le maintien à domicile des cas sauf complications… 32
    33. 33. Pandémie : freiner la propagation A ce stade…  la nature de la crise a-t-elle changé : sanitaire, économique, médiatique, sociale ?  Quels sont les scénarios d’évolution possibles ?  L’organisation du système de soins permet-elle d’absorber le flux de patients ou observe-t-on un risque de saturation ? ̧  Comment la population percoit-elle la situation et les décisions ? Et le monde de la santé ? Y a-t-il des rumeurs ? Comment organiser la vaccination contre le nouveau virus ? 33
    34. 34. Pandémie : Atténuer les effets de la vague pandémique Pendant la vague épidémique, la saturation du système sanitaire peut ̂ intervenir très vite. L’alerte doit donc etre très rapide et les mesures de ̂ réponse doivent pouvoir etre déclenchées sans délai, choix… La fermeture des écoles participe à l’atténuation de l’impact d’une pandémie ̂ : les vacances scolaires pendant une épidémie entrainent une réduction d’environ un quart de l’incidence de la grippe saisonnière chez les jeunes L’emploi curatif précoce des antiviraux (oseltamivir) a été efficace  pour prévenir les formes graves, les complications et les décès  En préventif pour bloquer la diffusion de l’épidémie en milieu fermé (Hôpitaux, institutions...) et protéger les patients fragiles. Les effets indésirables de l’oseltamivir et du zanamivir ont été mineurs. 34
    35. 35. Pandémie : retour à la situation antérieure La fin d’une vague épidémique est presque toujours vécue comme la fin de la pandémie et la survenue ultérieure d’une vague nouvelle surprend généralement la population ̂ La campagne de vaccination ne doit pas etre interrompue Des « répliques » se produisent souvent  hiver 2010-2011, la vague épidémique « saisonnière » A(H1N1), bien que modérée, a conservé de fortes caractéristiques pandémiques (victimes graves et décès dans des populations relativement jeunes, souvent sans facteur de risque).  Au Royaume Uni, la vague a de 2010-2011 a provoqué 569 décès12 (contre 360 en 2009).  En France : 144 décès en 2010-2011 - 350 en 2009) 35
    36. 36. Pandémie : retour à la situation antérieure Suivi d’indicateurs de situation grippale Organiser la pharmacovigilance Evaluer  les populations précarisées par la pandémie  les entreprises sinistrées. Identifier les activités à relancer en priorité  Soutien financier aux foyers touchés par la pandémie  Suivi des procédures d’indemnisation par les compagnies d’assurances Retours d’expérience (administrations, collectivités, entreprises et aux différentes catégories de partenaires associés) Revoir les plans 36
    37. 37. La liste de diffusion "DGS-urgent" du Ministèrede la Santé Français permet aux professionnels de santé de recevoir automatiquement des messages les avertissant de problèmessanitaires urgents par exemple des épidémies , endémies ou le signalement de produits dangereux. Pour bénéficier de ce service, il suffit de sinscrire https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/dgs-urgent/
    38. 38. 208FIntroduction au risque biologique Module d’information destiné à l’ensemble des personnels soignants Groupe de travail APHP Pr. Bricaire 38
    39. 39. Risque biologiqueDéfinition : Agents infectieux Charbon +++ Bactéries Peste Tularémie Brucelle Variole Virus Fièvre Hémorragique virale Grippe Toxines Botulisme 39
    40. 40. Contamination Interhumaine : transmission aérienne cutanée Contamination d ’un milieu extérieur Eau : Salmonelle E. coli Maî trise de  plus facile que  40
    41. 41. Cinétique des attentatsPression victimes chimiques et bactériologiques Bacté riologique Chimique Incubation Temps 41
    42. 42. Risque biologique : « A priori » Agents infectieux peuvent être biologiquement modifiés : résistants Tous les agents infectieux ne se manipulent pas facilement Choix terroriste : - Doit tenir compte a priori du risque d ’extension - De la protection de leurs propres partisans risque de variole < risque bactérien 42
    43. 43. Risque biologique : Incubation Inconvénients Dispersion des sujets Consultants essentiellement sains Inquiétude « Avantages » facilite la mise en place de mesures d’accueil et d’isolement existence de moyens de traitement et de prévention (antibiotiques - vaccins) 43
    44. 44. Risque biologique : alerte PopulationInformation +++ Services techniques : personnels PopulationInstructions Services techniques : Consignes d ’accueil Fiches techniques 44
    45. 45. Accueil : Fonction de N sujets Hôpitaux référents : 10 - 9 villes en France (calquées sur régions militaires : 7 + 2) - 1 hôpital par ville - sauf Paris : 2 Pitié-salpêtrière , Bichat Information - Instruction - Coordination En fonction de N : activation 1 Service des Maladies Infectieuses des hôpitaux référents 2 Tous les Service de Maladies Infectieuses 3 Les Services de Médecine des hôpitaux référents 4 Les Hôpitaux : ville - région… 45
    46. 46. Principes généraux (1)Eviter le passage aux urgencesDiriger vers les hôpitaux référents Accueil des sujets non malades : conseil, information, antidotes Isolement des sujets maladesProtection du personnel des services cliniques etdes laboratoires au contact avec les prélèvements Simple : masque, gants, casaque, cagoule et surchaussures Lavage des mains +++ 46
    47. 47. Principes généraux (2) Antidotes : selon fiches techniques établies (antibiotiques, vaccin…) Réduction des examens au minimum et protection des prélèvements Désinfection et élimination des déchets 47
    48. 48. www.uvp5.univ-paris5.fr/SAMUSAMU de APHPFrance 48

    ×