SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  35
Télécharger pour lire hors ligne
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Votre titreMoisissures dans le bâtiment :
sources, prévention et traitement
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Votre oratrice
Joëlle Goyette Pernot
Déléguée radon de l’OFSP pour la Suisse romande et
Professeure à la HEIA-FR
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Agents biologiques: quels sont-ils?
 Êtres vivants : bactéries, levures, champignons microscopiques
ou acariens
 Besoin de conditions particulières pour assurer leur
développement et leur survie: température et humidité, PH,
rayonnement, nutriments…
 Durée de vie limitée
 Production possible de sous-produits qui peuvent leur survivre
tels que des métabolites secondaires (ex. mycotoxines) ou des
molécules chimiques tels des COV (composés organiques
volatils)
 Responsables de 15 à 20% des maladies allergiques au sein de la
population!
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
1 2 3
4
5
6
8
12
7
11
10
9
0.5 à 5 mm
0.4 mm
1 à 10 mm
7 à 150 mm
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Qu’est ce qu’une moisissure?
 Champignon microscopique capable de se
développer sur n’importe quelle matière, à
l’extérieur comme à l’intérieur du bâtiment
 Certaines conditions doivent être réunies:
humidité et nutriments
 Saprophyte dont le rôle est de dégrader la
matière organique
 Il en existe plus de 100’000 espèces
 Font partie de notre quotidien. Omniprésentes
dans l’air que nous respirons à l’extérieur
comme à l’intérieur (OFSP, 2009)
 Connues pour les substances antibactériennes
qu'elles sécrètent : les antibiotiques
 Synthétisent aussi mycotoxines et substances
volatiles pouvant être hautement nocives
pour notre santé
Taille d’une spore: 1 à 15 mm
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Sources de pollution dans le bâtiment
© Ademe
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Observations
 Un ménage sur 4 ou 5 rencontre des
problèmes d’humidité et de
moisissures dans son logement
 Humidité et moisissures sont toujours
associées!
 Augmentation des risques pour la
santé avec l’ampleur des moisissures
 La présence de moisissures participe à
la dégradation de la QAI, de la qualité
de vie et du bâtiment
Source : OFSP, produits chimiques
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Comment retrouve-t-on des spores de
moisissures à l’intérieur des bâtiments?
 Les moisissures et leurs spores entrent dans le bâtiment via le
système de ventilation, les plantes ou encore les occupants
 Un milieu chaud, humide, sombre et mal ventilé offre à
certaines moisissures des conditions favorables pour
leur développement (Ex. cas de la mérule)
 La rencontre de surfaces humides contribue à réunir les
conditions pour leur reproduction et leur dispersion
 De préférence, les moisissures iront se loger sur les murs,
plaques ou panneaux de plâtre, le mobilier, les textiles, le
papier peint, les tapis et moquettes
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Cas de la mérule pleureuse (Serpula
lacrymans)
 champignon destructeur des bois qui n'est
généralement pas assimilée aux moisissures
 Pas d’effet connu sur la santé mais réel
danger pour le bâtiment
 Humidité optimale aux alentours de 35 %.
Arrêt du développement à 40 %
 Température entre 20 et 26°C
 Atmosphère confinée
 Obscurité
 Vapeurs d’ammoniaque
Un bâtiment « sain » et entretenu, c’est à dire clos, couvert, ventilé
et sans fuites de plomberie devrait être à l'abri de la mérule!
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Influence de l’humidité relative sur le
développement des biocontaminants
Cas des moisissures
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Source: «Physique du bâtiment: Construction et énergie» par Christoph Zürcher et Thomas Frank
Conditions de la prolifération des
moisissures
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Source: http://www.sante-habitat.be
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Sources courantes d’humidité dans le
bâtiment
 Usage courant: douche, repassage,
cuisson, séchage du linge…
 Dégâts des eaux: défauts
d’étanchéité de la couverture,
rupture de canalisation, remontées
capillaires le long des murs …
 Conditions structurelles: ex. Ponts
de froid (murs froids)
Source: http://www.renover-sans-se-tromper.com
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Quelques valeurs relatives à l’humidité
 Un bâtiment neuf met 1 à
2 ans pour perdre son eau
de chantier
Source: « Santé et Qualité de l’environnement intérieur dans
les bâtiments » Claude-Alain Roulet
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Sources d’humidité liées à la politique
énergétique
 Augmentation de
l’étanchéité à l’air sans
assurer un renouvellement
adéquat de l’air
 Réduction des degrés de
chauffage lors de périodes
froides par souci d’économie
d’énergie associée à une
ventilation insuffisante
 Risques associés à la mise en
surpression des locaux en cas
de défauts d’étanchéité Source: http://www.maintenancequebec.com
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Moisissures les plus fréquentes dans l’air
intérieur
 Plus de 270 espèces de moisissures colonisent les logements
 Parmi elles, on trouve les redoutables Stachybotrys
Chartarum qui émettent des mycotoxines hautement
pathogènes et les Cladosporium sp qui produisent des
composés organiques volatils d'odeur désagréable et dont
les spores sont d’importants allergènes
 Aspergillus Niger qui se développe sur les fruits est un
dangereux colonisateur des logements tout comme certains
Penicillium dont des espèces sont utilisées pour la
fabrication d'antibiotiques et de la Pénicilline
 On trouve aussi Fusarium sp., Trichoderma sp., Memnoniella
sp. et Alternaria sp.
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Stachybotrys chartarum
 Moisissure noire toxique qui colonise
les supports riches en cellulose
 HR > 55%
 Ne se développe pas sur les surfaces
en plastique, vinyle, ciment ou le
carrelage
 Pourrait contribuer au SBS
 Responsable de nombreux symptômes
respiratoires et d’hémoptysie chez les
enfants (hémorragie pulmonaire)
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Cladosporium sp.
 Se développe autour de la baignoire ou de la
douche, autour des fenêtres humides et
même au plafond des salles de bains et
d’autres pièces où il y a de l’eau libre
Développement de moisissures aux
points de contact d’un matelas avec
les lattes d’un sommier
Développement de moisissures au
niveau d’un linteau de fenêtre dans
une salle de bain
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Aspergillus sp.
 Se développe sur des vieux papiers, des
milieux organiques humides aussi
favorables aux bactéries
 Il existe 200 espèces d’Aspergillus dont
une trentaine sont dangereuses pour
l’homme
 Spores très résistants
 A l’origine d’une infection respiratoire
grave: l’aspergillose
 Travaux de rénovation à l’origine des
deux-tiers des aspergilloses. Mise en
suspension la poussière de spores et
création de véritables de concentration
élevée (jusqu’à 10 000 fois la normale)
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Penicillium
 Sol, denrées alimentaires, compost,
céréales
 Ce genre comprend entre 100 et 250
espèces
 Peut provoquer la détérioration des textiles,
papiers et des produits alimentaires
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Formes d’atteintes à la santé (1/2)
 Immunoallergiques
• Composants des parois cellulaires et du cytoplasme des cellules fongiques
et des spores et fragments respirables sont en cause
• Certaines protéines peuvent l’être aussi
• Allergie de type I: rhinite, conjonctivite et asthme
• Allergie de type III: pneumopathie aigüe ou subaigüe pouvant évoluer vers
une insuffisance respiratoire chronique de types alvéolites allergiques
extrinsèques et aspergillose broncho-pulmonaire allergique
 Irritatives
• Constituants de la paroi cellulaire peuvent avoir un effet irritant ou toxique
et pourraient être impliqués dans l'apparition de symptômes du SBS
• MVOCs (microbial volatil organic componds) : sous produits des
moisissures. Ex. odeur de moisi
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Formes d’atteintes à la santé (2/2)
 Infectieuses (mycose)
• Cas de contamination nosocomiale relatés dans la littérature chez des
malades immunodéprimés (immunosuppression congénitale ou acquise
(chimiothérapie ou VIH))
• Pathologie la plus connue : Aspergillose broncho-pulmonaire invasive peut
être gravissime. Survient le plus souvent lors de travaux d’entretien ou de
rénovation hospitaliers
 Toxiques (mycotoxicose)
• Métabolites secondaires peu volatils, élaborés par les moisissures lors du
métabolisme secondaire sous certaines conditions environnementales
• Origine d’une toxicité aiguë et chronique
• Effets délétères sur l’appareil respiratoire, les muqueuses nasale et
oculaire, la peau, le système immunitaire, le système nerveux central
(difficultés de concentration, fatigue mentale extrême, irritabilité,
céphalées) ainsi que l’appareil digestif
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Symptômes ressentis
 Symptômes les plus fréquents chez les personnes saines:
• Fatigue
• Maux de tête
• Problèmes de mémoire et de concentration
 Symptômes les plus fréquents chez les personnes
sensibles:
• Toux
• Rhino sinusite
• Aggravation de l’asthme
• Allergie (acariens, moisissures)
 Pathologies chez les personnes immunodéprimées:
• Infections pulmonaires
Source: H. Hirzel, IST, CAS QAI HES-SO, 2014
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Notion de risque pour la santé
 Le risque est fonction de l'exposition et pour les symptômes
associés à l'asthme, de la sensibilisation allergique
 Plus grande vulnérabilité de certaines personnes
 Comportement face au tabagisme
 Effet proportionnel à la dose : plus les moisissures sont
visibles, plus les symptômes sont fréquents!
 Part d'asthmatiques sensibilisés aux moisissures inconnue mais
elle pourrait atteindre 40 % selon les estimations
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Constats
 Pour un enfant, la présence d'humidité ou de moisissures à la
maison augmente de 1.5 à 3.5 fois le risque de présenter des
symptômes. En cas de terrain asthmatique, l'exposition à des
concentrations élevées de moisissures dans sa première
année de vie peut induire des sifflements respiratoires et une
toux persistante
 Chez l'adulte, la sensibilisation aux moisissures constitue un
facteur de risque élevé vers un asthme sévère
 Dans les pays occidentaux, on estime que 25 % du parc de
logements sont infestés par des moisissures
Source: selon le Dr F. Squinazi du Lab. d’hygiène de la ville de Paris
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Impact matériel
 Elles détruisent peu à peu les supports
 Les peintures cloquent
 Les papiers peints se décollent et se dégradent
 Le bois se décompose
 Le logement se dégrade et devient insalubre
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Quel niveau de risque?
Catégorie Description Risque
sanitaire
Risque de
dommage du
bâtiment
0
Surface allant jusqu’à 100 cm2 (10 ×10 cm)
avec traces de moisissures, à un seul endroit,
dans une seule pièce
NON NON
1
Surface allant jusqu’à 500 cm2 (soit 70 × 70
cm) avec des moisissures isolées ou jusqu’à
100 cm2 (10 × 10 cm) avec moisissures
denses, à un seul endroit, dans une seule
pièce
Inacceptable Faible, mais
peut se
dégrader
2
Surface supérieure à 500 cm2 (soit 70 × 70
cm) avec des moisissures isolées ou à 100
cm2 (10 × 10 cm) avec moisissures denses,
à un seul endroit, dans une seule pièce
OU
Nette odeur de moisi sans moisissure
apparente
Inacceptable Situation
problématique,
elle peut
encore se
détériorer.
Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Que faire si …?
Catégorie Recommandations pour locataires Recommandations pour bailleurs et
propriétaires
0
Pas de soucis à se faire. Signaler
humidité et moisissures. Enlever les
traces avec de l’eau de javel ou de
l’alcool éthylique à 70-80%. Observer.
Trouver la cause de l’excès
d’humidité et la supprimer
1
Signaler sans attendre au bailleur.
Décrire et photographier les dégâts. Ne
pas employer de déshumidificateur
avant élimination des moisissures.
AERER
Trouver la cause de l’excès
d’humidité et la supprimer
Sécher matériaux humides et
éliminer moisissure
2
Signaler sans attendre au bailleur.
Décrire et photographier les dégâts +
lettre recommandée. Ne pas employer
de déshumidificateur avant élimination
des moisissures. AERER. Signaler les pbs
de santé. Garder les pièces contaminées
fermées
Commander immédiatement une
expertise de l’étendue des dégâts
par un physicien du bâtiment.
Après assainissement anti-
moisissures, bien informer les
habitants des comportements à
adopter
Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Recommandations de l’OFSP pour éviter le
développement de moisissures
 Aérer plus fréquemment :
• les vieux bâtiments dans lesquels on a remplacé les fenêtres sans
tenir compte du renouvellement de l’air
• les bâtiments dans lesquels vivent un grand nombre de personnes
dans un espace restreint
• les constructions neuves ou après grandes rénovations
 Eviter d’aérer en maintenant les fenêtres en imposte
pendant la période de chauffage
 En cas de forte production de vapeur d’eau (cuisine,
douche, repassage…) veiller à aérer naturellement ou
mécaniquement
Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Recommandations de l’OFSP pour éviter le
développement de moisissures
 Maintenir pendant la période de chauffage, une humidité
relative de 30 à 50 %. Elle ne doit pas dépasser 40 % les
jours très froids. Elle diminue si l’on aère souvent et que
l’on produit moins d’humidité
 Eviter de faire sécher du linge dans une pièce déjà humide
 Aérer en faisant des courants d’air au moins trois fois par
jour en ouvrant toutes les fenêtres et les portes pendant
cinq à dix minutes
 Assurer l’entretien des aérations et le bon fonctionnement
des hôtes aspirantes
Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Recommandations de l’OFSP pour éviter le
développement de moisissures
 Chauffer convenablement. Dans les immeubles construits
entre 1960 et 1970 avec des murs froids, conserver une
température de 20◦C
 Meubler judicieusement. Meubles et rideaux peuvent
limiter la circulation de l’air
 Assainir en temps voulu et selon les règles de l’art. Planifier
un assainissement énergétique à l’aide des conseils d’un
physicien en bâtiment ou d’un planificateur en ventilation
 Remplacer à temps les joints d’étanchéité dans les locaux
sanitaires
Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
En conclusion
 Résider dans un logement humide implique un risque
sanitaire par l’intermédiaire de l’exposition aux moisissures
 En principe, les concentrations de ces composés dans l'air
respirable sont faibles mais des expositions à long terme
peut être préjudiciables pour la santé
 Une des questions qui se pose à l’heure actuelle est de
savoir ce qu’il en est dans le bâtiment économe en énergie.
Le risque est réel de voir se développer des pathologies
graves à moyen terme
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
Assurer un climat intérieur sain dans le
logement économe en énergie!
Objectifs:
• Réduire toutes les sources de
déperditions de chaleur
• Augmenter la valorisation des
apports thermiques gratuits
• Ne pas rogner sur la qualité de
l’air ni le confort thermique
Moyens:
• Améliorer l’isolation de
l’enveloppe du bâti
• Assurer son étanchéité à l’air
• Renouveler l’air en suffisance à
l’aide d’un système de
ventilation adapté (intégralité
du volume d’air du logement
toutes les 2-3 heures)
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
A suivre …
 "le radon dans le bâtiment - Enjeux et solutions !"
 Deux dates à retenir:
• Mercredi 23 novembre 2016 - Clarens (VD)
• Mercredi 30 novembre 2016 - Neuchâtel (NE)
MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch
En vous remerciant pour votre attention
Dr Joëlle Goyette Pernot
Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg
Centre romand de la Qualité de l’air intérieur et du radon (croqAIR)
Bd de Pérolles 80
1700 Fribourg
Joelle.goyette@hefr.ch

Contenu connexe

Similaire à Moisissures dans le bâtiment : sources, prévention et traitement - Joelle Goyette Pernot

L'actu des éco responsables n° 10
L'actu des éco responsables n° 10L'actu des éco responsables n° 10
L'actu des éco responsables n° 10Mathieu Monsel
 
CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016
CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016
CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016Valery Bonnet
 
L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012
L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012
L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012INRA Agroécologie Dijon
 
DELF B2 exemple2 candidat
DELF B2 exemple2 candidatDELF B2 exemple2 candidat
DELF B2 exemple2 candidatantorome
 
Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1google
 
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation Louis Bonduelle
 

Similaire à Moisissures dans le bâtiment : sources, prévention et traitement - Joelle Goyette Pernot (7)

L'actu des éco responsables n° 10
L'actu des éco responsables n° 10L'actu des éco responsables n° 10
L'actu des éco responsables n° 10
 
CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016
CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016
CROSS CONTAMINATION (extrait) Journal du VRAC n°106 janv fev 2016
 
L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012
L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012
L'agroécologie pour tous - N° 1 - Sept. 2012
 
Les mycorhizes
Les mycorhizesLes mycorhizes
Les mycorhizes
 
DELF B2 exemple2 candidat
DELF B2 exemple2 candidatDELF B2 exemple2 candidat
DELF B2 exemple2 candidat
 
Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1
 
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
 

Plus de minergie-romande

Projet Energy Living Lab - Eikenott
Projet Energy Living Lab - EikenottProjet Energy Living Lab - Eikenott
Projet Energy Living Lab - Eikenottminergie-romande
 
Les avantages de la certification
Les avantages de la certificationLes avantages de la certification
Les avantages de la certificationminergie-romande
 
Nouveaux produits pour la qualité et la rénovation
Nouveaux produits pour la qualité et la rénovationNouveaux produits pour la qualité et la rénovation
Nouveaux produits pour la qualité et la rénovationminergie-romande
 
Bilan énergétique global et meilleure efficience
Bilan énergétique global et meilleure efficienceBilan énergétique global et meilleure efficience
Bilan énergétique global et meilleure efficienceminergie-romande
 
Les innovations techniques des trois labels Minergie
Les innovations techniques des trois labels MinergieLes innovations techniques des trois labels Minergie
Les innovations techniques des trois labels Minergieminergie-romande
 
Bienvenue et résumé des labels Minergie
Bienvenue et résumé des labels MinergieBienvenue et résumé des labels Minergie
Bienvenue et résumé des labels Minergieminergie-romande
 
Systèmes de ventilation de confort - Denis Jahn
Systèmes de ventilation de confort - Denis JahnSystèmes de ventilation de confort - Denis Jahn
Systèmes de ventilation de confort - Denis Jahnminergie-romande
 
Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux
Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux
Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux minergie-romande
 
Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...
Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...
Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...minergie-romande
 
Qualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain Roulet
Qualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain RouletQualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain Roulet
Qualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain Rouletminergie-romande
 
Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler
Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler
Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler minergie-romande
 
Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic
Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic
Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic minergie-romande
 
Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard
Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard
Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard minergie-romande
 
Utilisation efficace de l'eau et de l'énergie
Utilisation efficace de l'eau et de l'énergieUtilisation efficace de l'eau et de l'énergie
Utilisation efficace de l'eau et de l'énergieminergie-romande
 
Epaisseur d'isolation optimale du point de vue écologique
Epaisseur d'isolation optimale du point de vue écologiqueEpaisseur d'isolation optimale du point de vue écologique
Epaisseur d'isolation optimale du point de vue écologiqueminergie-romande
 
Nouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et Minergie
Nouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et MinergieNouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et Minergie
Nouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et Minergieminergie-romande
 
Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"
Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"
Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"minergie-romande
 

Plus de minergie-romande (20)

Conclusion
ConclusionConclusion
Conclusion
 
Projet Energy Living Lab - Eikenott
Projet Energy Living Lab - EikenottProjet Energy Living Lab - Eikenott
Projet Energy Living Lab - Eikenott
 
Les avantages de la certification
Les avantages de la certificationLes avantages de la certification
Les avantages de la certification
 
Nouveaux produits pour la qualité et la rénovation
Nouveaux produits pour la qualité et la rénovationNouveaux produits pour la qualité et la rénovation
Nouveaux produits pour la qualité et la rénovation
 
Bilan énergétique global et meilleure efficience
Bilan énergétique global et meilleure efficienceBilan énergétique global et meilleure efficience
Bilan énergétique global et meilleure efficience
 
Les innovations techniques des trois labels Minergie
Les innovations techniques des trois labels MinergieLes innovations techniques des trois labels Minergie
Les innovations techniques des trois labels Minergie
 
Bienvenue et résumé des labels Minergie
Bienvenue et résumé des labels MinergieBienvenue et résumé des labels Minergie
Bienvenue et résumé des labels Minergie
 
Accueil
AccueilAccueil
Accueil
 
Stratégie énergétique
Stratégie énergétiqueStratégie énergétique
Stratégie énergétique
 
Systèmes de ventilation de confort - Denis Jahn
Systèmes de ventilation de confort - Denis JahnSystèmes de ventilation de confort - Denis Jahn
Systèmes de ventilation de confort - Denis Jahn
 
Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux
Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux
Climat ambiant optimal - Olivier Deschenaux
 
Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...
Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...
Exigences hygiéniques, réalisation et inspection des installations et apparei...
 
Qualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain Roulet
Qualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain RouletQualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain Roulet
Qualité de l'air intérieur et confort thermique - Claude-Alain Roulet
 
Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler
Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler
Humidité : atout ou inconvénient - Dr Walter Hugentobler
 
Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic
Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic
Polluants d'intérieur: diversité et sources - Catherine Tomicic
 
Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard
Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard
Minergie et la qualité de l’air intérieur - Martial Bujard
 
Utilisation efficace de l'eau et de l'énergie
Utilisation efficace de l'eau et de l'énergieUtilisation efficace de l'eau et de l'énergie
Utilisation efficace de l'eau et de l'énergie
 
Epaisseur d'isolation optimale du point de vue écologique
Epaisseur d'isolation optimale du point de vue écologiqueEpaisseur d'isolation optimale du point de vue écologique
Epaisseur d'isolation optimale du point de vue écologique
 
Nouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et Minergie
Nouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et MinergieNouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et Minergie
Nouveau bâtiment de l'UEFA - Structure et Minergie
 
Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"
Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"
Bâtiments "Clairière" et "Bois-Bougy"
 

Moisissures dans le bâtiment : sources, prévention et traitement - Joelle Goyette Pernot

  • 1. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Votre titreMoisissures dans le bâtiment : sources, prévention et traitement
  • 2. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Votre oratrice Joëlle Goyette Pernot Déléguée radon de l’OFSP pour la Suisse romande et Professeure à la HEIA-FR
  • 3. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Agents biologiques: quels sont-ils?  Êtres vivants : bactéries, levures, champignons microscopiques ou acariens  Besoin de conditions particulières pour assurer leur développement et leur survie: température et humidité, PH, rayonnement, nutriments…  Durée de vie limitée  Production possible de sous-produits qui peuvent leur survivre tels que des métabolites secondaires (ex. mycotoxines) ou des molécules chimiques tels des COV (composés organiques volatils)  Responsables de 15 à 20% des maladies allergiques au sein de la population!
  • 4. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch 1 2 3 4 5 6 8 12 7 11 10 9 0.5 à 5 mm 0.4 mm 1 à 10 mm 7 à 150 mm
  • 5. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Qu’est ce qu’une moisissure?  Champignon microscopique capable de se développer sur n’importe quelle matière, à l’extérieur comme à l’intérieur du bâtiment  Certaines conditions doivent être réunies: humidité et nutriments  Saprophyte dont le rôle est de dégrader la matière organique  Il en existe plus de 100’000 espèces  Font partie de notre quotidien. Omniprésentes dans l’air que nous respirons à l’extérieur comme à l’intérieur (OFSP, 2009)  Connues pour les substances antibactériennes qu'elles sécrètent : les antibiotiques  Synthétisent aussi mycotoxines et substances volatiles pouvant être hautement nocives pour notre santé Taille d’une spore: 1 à 15 mm
  • 6. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Sources de pollution dans le bâtiment © Ademe
  • 7. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Observations  Un ménage sur 4 ou 5 rencontre des problèmes d’humidité et de moisissures dans son logement  Humidité et moisissures sont toujours associées!  Augmentation des risques pour la santé avec l’ampleur des moisissures  La présence de moisissures participe à la dégradation de la QAI, de la qualité de vie et du bâtiment Source : OFSP, produits chimiques
  • 8. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Comment retrouve-t-on des spores de moisissures à l’intérieur des bâtiments?  Les moisissures et leurs spores entrent dans le bâtiment via le système de ventilation, les plantes ou encore les occupants  Un milieu chaud, humide, sombre et mal ventilé offre à certaines moisissures des conditions favorables pour leur développement (Ex. cas de la mérule)  La rencontre de surfaces humides contribue à réunir les conditions pour leur reproduction et leur dispersion  De préférence, les moisissures iront se loger sur les murs, plaques ou panneaux de plâtre, le mobilier, les textiles, le papier peint, les tapis et moquettes
  • 9. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Cas de la mérule pleureuse (Serpula lacrymans)  champignon destructeur des bois qui n'est généralement pas assimilée aux moisissures  Pas d’effet connu sur la santé mais réel danger pour le bâtiment  Humidité optimale aux alentours de 35 %. Arrêt du développement à 40 %  Température entre 20 et 26°C  Atmosphère confinée  Obscurité  Vapeurs d’ammoniaque Un bâtiment « sain » et entretenu, c’est à dire clos, couvert, ventilé et sans fuites de plomberie devrait être à l'abri de la mérule!
  • 10. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Influence de l’humidité relative sur le développement des biocontaminants Cas des moisissures
  • 11. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Source: «Physique du bâtiment: Construction et énergie» par Christoph Zürcher et Thomas Frank Conditions de la prolifération des moisissures
  • 12. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Source: http://www.sante-habitat.be
  • 13. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Sources courantes d’humidité dans le bâtiment  Usage courant: douche, repassage, cuisson, séchage du linge…  Dégâts des eaux: défauts d’étanchéité de la couverture, rupture de canalisation, remontées capillaires le long des murs …  Conditions structurelles: ex. Ponts de froid (murs froids) Source: http://www.renover-sans-se-tromper.com
  • 14. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Quelques valeurs relatives à l’humidité  Un bâtiment neuf met 1 à 2 ans pour perdre son eau de chantier Source: « Santé et Qualité de l’environnement intérieur dans les bâtiments » Claude-Alain Roulet
  • 15. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Sources d’humidité liées à la politique énergétique  Augmentation de l’étanchéité à l’air sans assurer un renouvellement adéquat de l’air  Réduction des degrés de chauffage lors de périodes froides par souci d’économie d’énergie associée à une ventilation insuffisante  Risques associés à la mise en surpression des locaux en cas de défauts d’étanchéité Source: http://www.maintenancequebec.com
  • 16. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Moisissures les plus fréquentes dans l’air intérieur  Plus de 270 espèces de moisissures colonisent les logements  Parmi elles, on trouve les redoutables Stachybotrys Chartarum qui émettent des mycotoxines hautement pathogènes et les Cladosporium sp qui produisent des composés organiques volatils d'odeur désagréable et dont les spores sont d’importants allergènes  Aspergillus Niger qui se développe sur les fruits est un dangereux colonisateur des logements tout comme certains Penicillium dont des espèces sont utilisées pour la fabrication d'antibiotiques et de la Pénicilline  On trouve aussi Fusarium sp., Trichoderma sp., Memnoniella sp. et Alternaria sp.
  • 17. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Stachybotrys chartarum  Moisissure noire toxique qui colonise les supports riches en cellulose  HR > 55%  Ne se développe pas sur les surfaces en plastique, vinyle, ciment ou le carrelage  Pourrait contribuer au SBS  Responsable de nombreux symptômes respiratoires et d’hémoptysie chez les enfants (hémorragie pulmonaire)
  • 18. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Cladosporium sp.  Se développe autour de la baignoire ou de la douche, autour des fenêtres humides et même au plafond des salles de bains et d’autres pièces où il y a de l’eau libre Développement de moisissures aux points de contact d’un matelas avec les lattes d’un sommier Développement de moisissures au niveau d’un linteau de fenêtre dans une salle de bain
  • 19. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Aspergillus sp.  Se développe sur des vieux papiers, des milieux organiques humides aussi favorables aux bactéries  Il existe 200 espèces d’Aspergillus dont une trentaine sont dangereuses pour l’homme  Spores très résistants  A l’origine d’une infection respiratoire grave: l’aspergillose  Travaux de rénovation à l’origine des deux-tiers des aspergilloses. Mise en suspension la poussière de spores et création de véritables de concentration élevée (jusqu’à 10 000 fois la normale)
  • 20. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Penicillium  Sol, denrées alimentaires, compost, céréales  Ce genre comprend entre 100 et 250 espèces  Peut provoquer la détérioration des textiles, papiers et des produits alimentaires
  • 21. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Formes d’atteintes à la santé (1/2)  Immunoallergiques • Composants des parois cellulaires et du cytoplasme des cellules fongiques et des spores et fragments respirables sont en cause • Certaines protéines peuvent l’être aussi • Allergie de type I: rhinite, conjonctivite et asthme • Allergie de type III: pneumopathie aigüe ou subaigüe pouvant évoluer vers une insuffisance respiratoire chronique de types alvéolites allergiques extrinsèques et aspergillose broncho-pulmonaire allergique  Irritatives • Constituants de la paroi cellulaire peuvent avoir un effet irritant ou toxique et pourraient être impliqués dans l'apparition de symptômes du SBS • MVOCs (microbial volatil organic componds) : sous produits des moisissures. Ex. odeur de moisi
  • 22. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Formes d’atteintes à la santé (2/2)  Infectieuses (mycose) • Cas de contamination nosocomiale relatés dans la littérature chez des malades immunodéprimés (immunosuppression congénitale ou acquise (chimiothérapie ou VIH)) • Pathologie la plus connue : Aspergillose broncho-pulmonaire invasive peut être gravissime. Survient le plus souvent lors de travaux d’entretien ou de rénovation hospitaliers  Toxiques (mycotoxicose) • Métabolites secondaires peu volatils, élaborés par les moisissures lors du métabolisme secondaire sous certaines conditions environnementales • Origine d’une toxicité aiguë et chronique • Effets délétères sur l’appareil respiratoire, les muqueuses nasale et oculaire, la peau, le système immunitaire, le système nerveux central (difficultés de concentration, fatigue mentale extrême, irritabilité, céphalées) ainsi que l’appareil digestif
  • 23. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Symptômes ressentis  Symptômes les plus fréquents chez les personnes saines: • Fatigue • Maux de tête • Problèmes de mémoire et de concentration  Symptômes les plus fréquents chez les personnes sensibles: • Toux • Rhino sinusite • Aggravation de l’asthme • Allergie (acariens, moisissures)  Pathologies chez les personnes immunodéprimées: • Infections pulmonaires Source: H. Hirzel, IST, CAS QAI HES-SO, 2014
  • 24. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Notion de risque pour la santé  Le risque est fonction de l'exposition et pour les symptômes associés à l'asthme, de la sensibilisation allergique  Plus grande vulnérabilité de certaines personnes  Comportement face au tabagisme  Effet proportionnel à la dose : plus les moisissures sont visibles, plus les symptômes sont fréquents!  Part d'asthmatiques sensibilisés aux moisissures inconnue mais elle pourrait atteindre 40 % selon les estimations
  • 25. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Constats  Pour un enfant, la présence d'humidité ou de moisissures à la maison augmente de 1.5 à 3.5 fois le risque de présenter des symptômes. En cas de terrain asthmatique, l'exposition à des concentrations élevées de moisissures dans sa première année de vie peut induire des sifflements respiratoires et une toux persistante  Chez l'adulte, la sensibilisation aux moisissures constitue un facteur de risque élevé vers un asthme sévère  Dans les pays occidentaux, on estime que 25 % du parc de logements sont infestés par des moisissures Source: selon le Dr F. Squinazi du Lab. d’hygiène de la ville de Paris
  • 26. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Impact matériel  Elles détruisent peu à peu les supports  Les peintures cloquent  Les papiers peints se décollent et se dégradent  Le bois se décompose  Le logement se dégrade et devient insalubre
  • 27. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Quel niveau de risque? Catégorie Description Risque sanitaire Risque de dommage du bâtiment 0 Surface allant jusqu’à 100 cm2 (10 ×10 cm) avec traces de moisissures, à un seul endroit, dans une seule pièce NON NON 1 Surface allant jusqu’à 500 cm2 (soit 70 × 70 cm) avec des moisissures isolées ou jusqu’à 100 cm2 (10 × 10 cm) avec moisissures denses, à un seul endroit, dans une seule pièce Inacceptable Faible, mais peut se dégrader 2 Surface supérieure à 500 cm2 (soit 70 × 70 cm) avec des moisissures isolées ou à 100 cm2 (10 × 10 cm) avec moisissures denses, à un seul endroit, dans une seule pièce OU Nette odeur de moisi sans moisissure apparente Inacceptable Situation problématique, elle peut encore se détériorer. Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
  • 28. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Que faire si …? Catégorie Recommandations pour locataires Recommandations pour bailleurs et propriétaires 0 Pas de soucis à se faire. Signaler humidité et moisissures. Enlever les traces avec de l’eau de javel ou de l’alcool éthylique à 70-80%. Observer. Trouver la cause de l’excès d’humidité et la supprimer 1 Signaler sans attendre au bailleur. Décrire et photographier les dégâts. Ne pas employer de déshumidificateur avant élimination des moisissures. AERER Trouver la cause de l’excès d’humidité et la supprimer Sécher matériaux humides et éliminer moisissure 2 Signaler sans attendre au bailleur. Décrire et photographier les dégâts + lettre recommandée. Ne pas employer de déshumidificateur avant élimination des moisissures. AERER. Signaler les pbs de santé. Garder les pièces contaminées fermées Commander immédiatement une expertise de l’étendue des dégâts par un physicien du bâtiment. Après assainissement anti- moisissures, bien informer les habitants des comportements à adopter Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
  • 29. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Recommandations de l’OFSP pour éviter le développement de moisissures  Aérer plus fréquemment : • les vieux bâtiments dans lesquels on a remplacé les fenêtres sans tenir compte du renouvellement de l’air • les bâtiments dans lesquels vivent un grand nombre de personnes dans un espace restreint • les constructions neuves ou après grandes rénovations  Eviter d’aérer en maintenant les fenêtres en imposte pendant la période de chauffage  En cas de forte production de vapeur d’eau (cuisine, douche, repassage…) veiller à aérer naturellement ou mécaniquement Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
  • 30. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Recommandations de l’OFSP pour éviter le développement de moisissures  Maintenir pendant la période de chauffage, une humidité relative de 30 à 50 %. Elle ne doit pas dépasser 40 % les jours très froids. Elle diminue si l’on aère souvent et que l’on produit moins d’humidité  Eviter de faire sécher du linge dans une pièce déjà humide  Aérer en faisant des courants d’air au moins trois fois par jour en ouvrant toutes les fenêtres et les portes pendant cinq à dix minutes  Assurer l’entretien des aérations et le bon fonctionnement des hôtes aspirantes Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
  • 31. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Recommandations de l’OFSP pour éviter le développement de moisissures  Chauffer convenablement. Dans les immeubles construits entre 1960 et 1970 avec des murs froids, conserver une température de 20◦C  Meubler judicieusement. Meubles et rideaux peuvent limiter la circulation de l’air  Assainir en temps voulu et selon les règles de l’art. Planifier un assainissement énergétique à l’aide des conseils d’un physicien en bâtiment ou d’un planificateur en ventilation  Remplacer à temps les joints d’étanchéité dans les locaux sanitaires Source: Moisissures dans les habitations, OFSP, 2010
  • 32. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch En conclusion  Résider dans un logement humide implique un risque sanitaire par l’intermédiaire de l’exposition aux moisissures  En principe, les concentrations de ces composés dans l'air respirable sont faibles mais des expositions à long terme peut être préjudiciables pour la santé  Une des questions qui se pose à l’heure actuelle est de savoir ce qu’il en est dans le bâtiment économe en énergie. Le risque est réel de voir se développer des pathologies graves à moyen terme
  • 33. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch Assurer un climat intérieur sain dans le logement économe en énergie! Objectifs: • Réduire toutes les sources de déperditions de chaleur • Augmenter la valorisation des apports thermiques gratuits • Ne pas rogner sur la qualité de l’air ni le confort thermique Moyens: • Améliorer l’isolation de l’enveloppe du bâti • Assurer son étanchéité à l’air • Renouveler l’air en suffisance à l’aide d’un système de ventilation adapté (intégralité du volume d’air du logement toutes les 2-3 heures)
  • 34. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch A suivre …  "le radon dans le bâtiment - Enjeux et solutions !"  Deux dates à retenir: • Mercredi 23 novembre 2016 - Clarens (VD) • Mercredi 30 novembre 2016 - Neuchâtel (NE)
  • 35. MINERGIE® – Qualité de l’air intérieur| J. Goyette Pernot | 08.11.2016 www.minergie.ch En vous remerciant pour votre attention Dr Joëlle Goyette Pernot Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg Centre romand de la Qualité de l’air intérieur et du radon (croqAIR) Bd de Pérolles 80 1700 Fribourg Joelle.goyette@hefr.ch