SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
Télécharger pour lire hors ligne
L’écotourisme dans les parcs nationaux tunisiens : un
produit d’avenir pour un tourisme qui s’inscrit dans la
durabilité
L’écotourisme dans les parcs nationaux tunisiens : un
produit d’avenir pour un tourisme qui s’inscrit dans la
durabilité Par : Moez Kacem
Les potentialités écotouristiques de laTunisie
Diagnostic des parcs nationaux
Demande Internationale et benchmarkinDemande Internationale et benchmarkin
Les potentialités écotouristiques de laTunisie
Diagnostic des parcs nationaux
Demande Internationale et benchmarkinDemande Internationale et benchmarkin
Recommandations stratégiques
Les potentialités écotouristiques de laTunisie
17 parcs naturels
27 réserves naturelles
6 sites inscrits sur des listes internationales
Les potentialités écotouristiques de laTunisie
6 sites inscrits sur des listes internationales
Les potentialités écotouristiques de laTunisie
• Les 17 AP couvrent 23
gouvernorats
• Dotations = potentiel
écotouristique avéré (Parc
Dghoumes classé 2ème mondial
par Marwell Wildlife)
• La majorité des AP, Réserves et
Sites inscrits est loin des côtes,
• (+)  Opportunités de
développement de l’arrière pays
• Les 17 AP couvrent 23
gouvernorats
• Dotations = potentiel
écotouristique avéré (Parc
Dghoumes classé 2ème mondial
par Marwell Wildlife)
• La majorité des AP, Réserves et
Sites inscrits est loin des côtes,
• (+)  Opportunités de
développement de l’arrière pays
Les potentialités écotouristiques de laTunisie
• 20 des 47 (PNx, Rés. et SI.)
créés après 2000,
• Aménagements en cours et
produits non formalisés,
• Plusieurs font partie de circuits
traditionnels,
•  Problèmes de
positionnement, d’image,
‘’dégradation’’
• Des degrés variés en services
connexes d’un parc à l’autre
• 20 des 47 (PNx, Rés. et SI.)
créés après 2000,
• Aménagements en cours et
produits non formalisés,
• Plusieurs font partie de circuits
traditionnels,
•  Problèmes de
positionnement, d’image,
‘’dégradation’’
• Des degrés variés en services
connexes d’un parc à l’autre
1- L’offre ECT des 3 PNx liée à des produits touristiques classiques
2- Les principes de l’ECT ne sont pas tous respectés
3- Notamment, les populations locales n’adhèrent pas, ne bénéficient pas des retombées de l’ECT e
parfois sont à l’origine d’agressions contre la nature,
4-Visibilité marketing : les 3 PNx ne sont pas communiqués, en local et à l’international
Le potentiel des 3 PNx – Ce qu’il faut retenir
6- L’institutionnel recèle 2 entraves majeures :
• La multi-tutelle,
• Les handicaps de communication entre les partenaires publics
5- Divergence sur la complétude du produit ECT des 3 PNx entre ‘’producteurs’’ et ‘’marketeurs’’ 
Dilemme : Prêt ou Pas Prêt
7- Gouvernance financière et Ressources Humaines :
• Finances publiques faibles, Fin. propres inexistantes  Réinvestissement = 0
• Ressources Humaines : faibles et peu compétentes (éco-gardes, éco-guides, managers)
1- L’offre ECT des 3 PNx liée à des produits touristiques classiques
2- Les principes de l’ECT ne sont pas tous respectés
3- Notamment, les populations locales n’adhèrent pas, ne bénéficient pas des retombées de l’ECT e
parfois sont à l’origine d’agressions contre la nature,
4-Visibilité marketing : les 3 PNx ne sont pas communiqués, en local et à l’international
Le potentiel des 3 PNx – Ce qu’il faut retenir
6- L’institutionnel recèle 2 entraves majeures :
• La multi-tutelle,
• Les handicaps de communication entre les partenaires publics
5- Divergence sur la complétude du produit ECT des 3 PNx entre ‘’producteurs’’ et ‘’marketeurs’’ 
Dilemme : Prêt ou Pas Prêt
7- Gouvernance financière et Ressources Humaines :
• Finances publiques faibles, Fin. propres inexistantes  Réinvestissement = 0
• Ressources Humaines : faibles et peu compétentes (éco-gardes, éco-guides, managers)
5
Diagnostic des Pnx Désertiques
Jebil – Bouhedma - Dghoumes
Diagnostic des Pnx Désertiques
Jebil – Bouhedma - Dghoumes
Forces et FaiblessesForces et Faiblesses
Domaines Forces
Ressources des PNx
Ress. Naturelles
- consistantes,
- distinctives et
- diversifiées
Risques :
- braconnage,
- agressions contre la nature,
Sécurité des parcs :
- des ressources &
- des visiteurs
Equipements (EQ) &
Aménagements(AM)
- Existence de voies d'accès
externes (routes)
- D’installations,
- D’aménagements internes
- Etat, qualité, taille, des EQ
& AM médiocres : sentiers,
chemins, Signalisation
externe & interne, balisage
- visibilité très insuffisante
Equipements (EQ) &
Aménagements(AM)
- Existence de voies d'accès
externes (routes)
- D’installations,
- D’aménagements internes
- Etat, qualité, taille, des EQ
& AM médiocres : sentiers,
chemins, Signalisation
externe & interne, balisage
- visibilité très insuffisante
Package dominants de l’offre
Une composante
dominante dans l’offre de
chaque PN
La composante ECT des PNx
n'est pas valorisée comme il
se doit
Visibilité Marketing
Amorce de
positionnements
distinctifs des 3 Pnx
-Positionnement des 3PNx
n’est pas encore clair.
-Ne peut pas être
partagée et
communiquée
Forces et FaiblessesForces et Faiblesses
Faiblesses Que faire ?
Risques :
- braconnage,
- agressions contre la nature,
Sécurité des parcs :
- des ressources &
- des visiteurs
- Renforcer la sécurité
- Protéger les PNx
- Sensibiliser
- Eduquer
- Former
- Etat, qualité, taille, des EQ
& AM médiocres : sentiers,
chemins, Signalisation
externe & interne, balisage
- visibilité très insuffisante
Tout parfaire dans une
optique ECT
- Etat, qualité, taille, des EQ
& AM médiocres : sentiers,
chemins, Signalisation
externe & interne, balisage
- visibilité très insuffisante
Tout parfaire dans une
optique ECT
7
La composante ECT des PNx
n'est pas valorisée comme il
se doit
Pour chaque PN, Choisir une
OFFRE stratégique
-Positionnement des 3PNx
n’est pas encore clair.
-Ne peut pas être
partagée et
communiquée
Pour chaque PN :
-Un positionnement
-Une stratégie et un plan
de communication
conséquent
Domaines Opportunités
Cadre Macroéconomique
Volonté de l’Etat de
diversifier l’offre par
l’ECT
- Multi-tutelle : ''pouvoirs'' entre 3
ministères
- Stratégie monoproduit balnéaire
tout autre produit est satellite,
- Gestion du changement très
difficile
Il y a une Orientation
stratégique pour le
développement régional
(plan 2016-2020)
Rythme faible de la mise en œuvre
des décisions, des moyens et des
projets
Opportunités et MenacesOpportunités et Menaces
Cadre Macroéconomique
Il y a une Orientation
stratégique pour le
développement régional
(plan 2016-2020)
Rythme faible de la mise en œuvre
des décisions, des moyens et des
projets
Investissements dans les
infrastructures : routes,
télécoms, électrification,
géo localisation
Rythme et volonté d'exécution
faibles
Existence de fonds
internationaux (FEM) et
de projets de soutien
(PECBD)
- Rythme faible de réalisation des
projets d'aménagement
- Appropriation du projet par les
parties prenantes encore
insuffisante
Menaces Que faire ?
- Multi-tutelle : ''pouvoirs'' entre 3
ministères
- Stratégie monoproduit balnéaire
tout autre produit est satellite,
- Gestion du changement très
difficile
Asseoir une autorité unique
pour faciliter le
développement de l'ECT
Rythme faible de la mise en œuvre
des décisions, des moyens et des
projets
Concrétiser davantage les
orientations dans la réalité
Opportunités et MenacesOpportunités et Menaces
Rythme faible de la mise en œuvre
des décisions, des moyens et des
projets
Concrétiser davantage les
orientations dans la réalité
8
Rythme et volonté d'exécution
faibles
Améliorer la célérité
de la mise en œuvre
- Rythme faible de réalisation des
projets d'aménagement
- Appropriation du projet par les
parties prenantes encore
insuffisante
Domaines Opportunités
Cadre Microéconomique
La demande ECT
locale préexiste
• L’ECT n’est pas promu comme
segment à part
• Les clients ECT ni segmentés ni
ciblés par les voyagistes et les
PNx
Demande internationale :
• Croissante
• Pérenne
• Absence d’expérience des acteurs
Opportunités et Menaces-2Opportunités et Menaces-2
Cadre Microéconomique Demande internationale :
• Croissante
• Pérenne
• Absence d’expérience des acteurs
Benchmark :
• Des modèles proches
sont imitables
Tunisie, dernière du Benchmark
Menaces Que faire ?
• L’ECT n’est pas promu comme
segment à part
• Les clients ECT ni segmentés ni
ciblés par les voyagistes et les
PNx
Adopter des stratégies
orientées vers l'ECT
• Absence d’expérience des acteurs
Opportunités et Menaces-2Opportunités et Menaces-2
• Absence d’expérience des acteurs
Tunisie, dernière du Benchmark S'inspirer des bonnes
pratiques internationales en
ECT.
9
Demande Internationale et BenchmarkDemande Internationale et Benchmark
Demande Internationale
Méthodologie
84TO et agences de voyages
56TO et agences de voyages
120TO et agences de voyages
L’enquête comporte 14 questions ; administrée sur ZE-questionnaire.com
120TO et agences de voyages
89TO et agences de voyages
50TO et agences de voyages
25Associations, syndicats, ONGs
Demande Internationale
Méthodologie
74%74%
L’enquête comporte 14 questions ; administrée sur ZE-questionnaire.com
Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ?
• 39.5% sont des voyageurs amateurs des paysages et de la nature.
• 26.3% des écotouristes sont à la base : chercheurs, scientifiques se
rendant dans les PNx pour effectuer des études sur la faune et la flore.
Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ?
• 39.5% sont des voyageurs amateurs des paysages et de la nature.
• 26.3% des écotouristes sont à la base : chercheurs, scientifiques se
rendant dans les PNx pour effectuer des études sur la faune et la flore.
12
Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ?
Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon
aménagement, accessibilité, prestations de services
complémentaires
Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon
aménagement, accessibilité, prestations de services
complémentaires
Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ?
Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon
aménagement, accessibilité, prestations de services
complémentaires
Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon
aménagement, accessibilité, prestations de services
complémentaires
13
Comportement des touristes - 1
Où ils achètent ?Où ils achètent ?
Les associations jouent le rôle de vitrine et il serait, par conséquent, opportun de
coopérer avec elles (rôle de prescripteur) en matière d’organisation de circuits
écotouristiques et dans les parcs naturels.
Les agences de voyages spécialisées sont également capables de
cibler les écotouristes
Comportement des touristes - 1
Où ils achètent ?Où ils achètent ?
Les associations jouent le rôle de vitrine et il serait, par conséquent, opportun de
coopérer avec elles (rôle de prescripteur) en matière d’organisation de circuits
écotouristiques et dans les parcs naturels.
Les agences de voyages spécialisées sont également capables de
cibler les écotouristes
14
Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une
destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité
du paysage et sa propreté
Comportement des touristes-2
Les critères d’influence du choixLes critères d’influence du choix
Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une
destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité
du paysage et sa propreté
Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une
destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité
du paysage et sa propreté
Comportement des touristes-2
Les critères d’influence du choixLes critères d’influence du choix
Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une
destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité
du paysage et sa propreté
Echelle de 1 à 5, avec 5 priorité très é
1 non prioritaire
15
Comportement des touristes-3
Que cherche l’écotouriste dans un parc ?Que cherche l’écotouriste dans un parc ?
3 composantes principales :
• Les activités de loisirs (respectueuses de l’environnement : parapente,
escalade, spéléologie, plongée, vélo de montagne, saut à l’élastique…),
• Une composante culturelle dans le forfait et,
• L’offre de gastronomie locale selon les traditions culinaires de chaque
région
Comportement des touristes-3
Que cherche l’écotouriste dans un parc ?Que cherche l’écotouriste dans un parc ?
3 composantes principales :
• Les activités de loisirs (respectueuses de l’environnement : parapente,
escalade, spéléologie, plongée, vélo de montagne, saut à l’élastique…),
• Une composante culturelle dans le forfait et,
• L’offre de gastronomie locale selon les traditions culinaires de chaque
région
16
Attentes et
Motivations de
l’écotouriste
 L’existence des paysages préservés et riches en termes de
biodiversité.
Forte sensibilité à la certification en labels
écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda,
écolabel, clef verte …) ;
 Une qualité satisfaisante en matière d’équipements
touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente
bien équipées, éclairage dans les campements,
télécommunication et connectivité) ;
 Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique
par exemple ;
 Une possibilité d’interagir avec la population hôte
 Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation
environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la
masse.
Attentes et
Motivations de
l’écotouriste
 L’existence des paysages préservés et riches en termes de
biodiversité.
Forte sensibilité à la certification en labels
écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda,
écolabel, clef verte …) ;
 Une qualité satisfaisante en matière d’équipements
touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente
bien équipées, éclairage dans les campements,
télécommunication et connectivité) ;
 Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique
par exemple ;
 Une possibilité d’interagir avec la population hôte
 Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation
environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la
masse.
A ce jour, il est très difficile d’estimer
le nombre des touristes pour ce
segment d’activité mais plusieurs
agents spécialisés avancent que de
7% à 10% de leurs clients
consomment l’écotourisme
 L’existence des paysages préservés et riches en termes de
biodiversité.
Forte sensibilité à la certification en labels
écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda,
écolabel, clef verte …) ;
 Une qualité satisfaisante en matière d’équipements
touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente
bien équipées, éclairage dans les campements,
télécommunication et connectivité) ;
 Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique
par exemple ;
 Une possibilité d’interagir avec la population hôte
 Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation
environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la
masse.
 L’existence des paysages préservés et riches en termes de
biodiversité.
Forte sensibilité à la certification en labels
écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda,
écolabel, clef verte …) ;
 Une qualité satisfaisante en matière d’équipements
touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente
bien équipées, éclairage dans les campements,
télécommunication et connectivité) ;
 Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique
par exemple ;
 Une possibilité d’interagir avec la population hôte
 Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation
environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la
masse.
 27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du
tourisme durable
 30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc »
portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de
chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs,
accompagnateurs, site de visite et de découverte).
 Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de
supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et
destinations touristiques. Par rapport aux autres
communes rurales, les communes des territoires des
Parcs ont :
 un taux de fonction touristique supérieur
(logements touristiques soit 2 millions de
lits/logements résidents),
 une part d’emploi touristique supérieure
 plus d’équipement de randonnée.
Benchmarking
La France notre premier marché
émetteur européen
 27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du
tourisme durable
 30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc »
portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de
chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs,
accompagnateurs, site de visite et de découverte).
 Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de
supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et
destinations touristiques. Par rapport aux autres
communes rurales, les communes des territoires des
Parcs ont :
 un taux de fonction touristique supérieur
(logements touristiques soit 2 millions de
lits/logements résidents),
 une part d’emploi touristique supérieure
 plus d’équipement de randonnée.
 27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du
tourisme durable
 30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc »
portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de
chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs,
accompagnateurs, site de visite et de découverte).
 Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de
supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et
destinations touristiques. Par rapport aux autres
communes rurales, les communes des territoires des
Parcs ont :
 un taux de fonction touristique supérieur
(logements touristiques soit 2 millions de
lits/logements résidents),
 une part d’emploi touristique supérieure
 plus d’équipement de randonnée.
 27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du
tourisme durable
 30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc »
portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de
chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs,
accompagnateurs, site de visite et de découverte).
 Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de
supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et
destinations touristiques. Par rapport aux autres
communes rurales, les communes des territoires des
Parcs ont :
 un taux de fonction touristique supérieur
(logements touristiques soit 2 millions de
lits/logements résidents),
 une part d’emploi touristique supérieure
 plus d’équipement de randonnée.
 Conforter leur destination d’excellence,
 Faire émerger des offres touristiques spécifiques,
 Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une
promotion responsable
 Développer la coopération entre acteurs privés et publics
Les axes stratégiques de l’écotourisme en France
 Conforter leur destination d’excellence,
 Faire émerger des offres touristiques spécifiques,
 Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une
promotion responsable
 Développer la coopération entre acteurs privés et publics
La constitution d’un pôle national d’excellence destiné à
promouvoir la destination « France » à l’étranger représentatif des
Parcs naturels régionaux du pays
 Conforter leur destination d’excellence,
 Faire émerger des offres touristiques spécifiques,
 Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une
promotion responsable
 Développer la coopération entre acteurs privés et publics
Les axes stratégiques de l’écotourisme en France
 Conforter leur destination d’excellence,
 Faire émerger des offres touristiques spécifiques,
 Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une
promotion responsable
 Développer la coopération entre acteurs privés et publics
La constitution d’un pôle national d’excellence destiné à
promouvoir la destination « France » à l’étranger représentatif des
Parcs naturels régionaux du pays
19
 09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts
Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur
1.080.000 ha
 la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été
multipliée de 2.5 et a concerné surtout des
hébergements non marchands (Gîtes, auberges,
maisons d’hôtes, bivouacs)
 « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité
touristique pour un territoire
 destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour
de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région
Ouarzazate et le Haut Atlas.
Benchmarking
Le Maroc , un concurrent direct et
son offre est plus ou moins similaire à
laTunisie
 09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts
Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur
1.080.000 ha
 la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été
multipliée de 2.5 et a concerné surtout des
hébergements non marchands (Gîtes, auberges,
maisons d’hôtes, bivouacs)
 « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité
touristique pour un territoire
 destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour
de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région
Ouarzazate et le Haut Atlas.
La constitution du comité du tourisme responsable
Charte du tourisme durable
 09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts
Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur
1.080.000 ha
 la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été
multipliée de 2.5 et a concerné surtout des
hébergements non marchands (Gîtes, auberges,
maisons d’hôtes, bivouacs)
 « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité
touristique pour un territoire
 destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour
de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région
Ouarzazate et le Haut Atlas.
 09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts
Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur
1.080.000 ha
 la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été
multipliée de 2.5 et a concerné surtout des
hébergements non marchands (Gîtes, auberges,
maisons d’hôtes, bivouacs)
 « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité
touristique pour un territoire
 destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour
de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région
Ouarzazate et le Haut Atlas.
La constitution du comité du tourisme responsable
Charte du tourisme durable
 le réseau national des aires protégées (1979) qui a
englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre
maritime).
 En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des
aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de
dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant
une hausse de 10.5% par rapport à 2013
 les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de
50.000 touristes en 2014
 le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne
suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France
 Les bénéficiaires du dispositif de développement des
aires protégées dans le pays et leur ouverture à
l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la
moitié est composée de femmes
Benchmarking
 le réseau national des aires protégées (1979) qui a
englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre
maritime).
 En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des
aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de
dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant
une hausse de 10.5% par rapport à 2013
 les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de
50.000 touristes en 2014
 le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne
suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France
 Les bénéficiaires du dispositif de développement des
aires protégées dans le pays et leur ouverture à
l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la
moitié est composée de femmes
La Jordanie, une destination
méditerranéenne de laquelle on peut
s’inspirer
 le réseau national des aires protégées (1979) qui a
englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre
maritime).
 En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des
aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de
dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant
une hausse de 10.5% par rapport à 2013
 les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de
50.000 touristes en 2014
 le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne
suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France
 Les bénéficiaires du dispositif de développement des
aires protégées dans le pays et leur ouverture à
l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la
moitié est composée de femmes
 le réseau national des aires protégées (1979) qui a
englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre
maritime).
 En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des
aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de
dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant
une hausse de 10.5% par rapport à 2013
 les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de
50.000 touristes en 2014
 le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne
suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France
 Les bénéficiaires du dispositif de développement des
aires protégées dans le pays et leur ouverture à
l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la
moitié est composée de femmes
IEM : Management intégré des écosystèmes
C’est une approche qui met en évidence la conservation de la
biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement
socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées
garantissant une implication optimale des communautés locales
aussi que la protection de ces aires.
Stratégie de l’écotourisme en Jordanie
IEM : Management intégré des écosystèmes
C’est une approche qui met en évidence la conservation de la
biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement
socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées
garantissant une implication optimale des communautés locales
aussi que la protection de ces aires.
la RSCN (Association Royale pour la conservation de la nature) a organisé en 2015 plus que 14
milles inspections qui ont permis de relever 114 infractions. De même, l’association a effectué
6 compagnes de sensibilisation principalement adressées aux populations autochtones, 11
événements à l’intérieur des parcs et 6 conférences
IEM : Management intégré des écosystèmes
C’est une approche qui met en évidence la conservation de la
biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement
socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées
garantissant une implication optimale des communautés locales
aussi que la protection de ces aires.
Stratégie de l’écotourisme en Jordanie
IEM : Management intégré des écosystèmes
C’est une approche qui met en évidence la conservation de la
biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement
socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées
garantissant une implication optimale des communautés locales
aussi que la protection de ces aires.
la RSCN (Association Royale pour la conservation de la nature) a organisé en 2015 plus que 14
milles inspections qui ont permis de relever 114 infractions. De même, l’association a effectué
6 compagnes de sensibilisation principalement adressées aux populations autochtones, 11
événements à l’intérieur des parcs et 6 conférences
22
Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est
tuellement en faible positionnement par rapport à ses
ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce
oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une
odiversité relativement riche et diversifiée
Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît
ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré-
mmercialisation ».
Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même
ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle
a mise en place de ce produit.
La multitude des intervenants dans le produit + procédures
ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont
s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un
ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière
nvestissements
Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est
tuellement en faible positionnement par rapport à ses
ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce
oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une
odiversité relativement riche et diversifiée
Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît
ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré-
mmercialisation ».
Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même
ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle
a mise en place de ce produit.
La multitude des intervenants dans le produit + procédures
ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont
s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un
ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière
nvestissements
Résultats du
Benchmark
Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est
tuellement en faible positionnement par rapport à ses
ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce
oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une
odiversité relativement riche et diversifiée
Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît
ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré-
mmercialisation ».
Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même
ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle
a mise en place de ce produit.
La multitude des intervenants dans le produit + procédures
ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont
s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un
ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière
nvestissements
Résultats du
Benchmark
Où sommes nous par rapport aux
autres concurrents??
Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est
tuellement en faible positionnement par rapport à ses
ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce
oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une
odiversité relativement riche et diversifiée
Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît
ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré-
mmercialisation ».
Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même
ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle
a mise en place de ce produit.
La multitude des intervenants dans le produit + procédures
ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont
s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un
ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière
nvestissements
Positionnement
stratégique
Positionnement
stratégique
LaTunisie reste une destination de
faible positionnement stratégique
par rapport à ses concurrents en tant
que destination écotouristique de la
méditerranée.
Encore trop loin des destinations
africaines connues par leur produit
phare « les safaris »
Stratégie d’offre
Parachever la conception de l’offreParachever la conception de l’offre
1- Créer et compléter les services touristiques connexes, d’une qualité et d’un standing internationa
dans et autour des PNx,
2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien
l’ECT et de création d’activités douces complémentaires,
2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien
l’ECT et de création d’activités douces complémentaires,
3- Intégrer l’éducation à l’ECT dans toutes les structures publiques (écoles) et privées (Associations),
4- Promouvoir un cadre spécifique de l’investissement en ECT, orienté vers l’implication de
populations locales notamment par les retombées financières en leur faveur.
Stratégie d’offre
Parachever la conception de l’offreParachever la conception de l’offre
1- Créer et compléter les services touristiques connexes, d’une qualité et d’un standing internationa
dans et autour des PNx,
2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien
l’ECT et de création d’activités douces complémentaires,
2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien
l’ECT et de création d’activités douces complémentaires,
3- Intégrer l’éducation à l’ECT dans toutes les structures publiques (écoles) et privées (Associations),
4- Promouvoir un cadre spécifique de l’investissement en ECT, orienté vers l’implication de
populations locales notamment par les retombées financières en leur faveur.
25
Segments
potentiels
Attrait Priorité du
ciblage
Amateurs de la
nature
Elevé Principal
Scientifiques Elevé Principal
Stratégie de demande - 1
A chaque segment un mix de l’offreA chaque segment un mix de l’offre
Associations de
sauvegarde
Elevé Principal
Randonneurs Moyen Secondaire
Sportifs Faible Secondaire
Amateurs de cultures
locales et traditions
Elevé Principal
Soutien aux
communautés locales
(dont volontouristes)
Moyen Principal
Priorité du
ciblage
Mix de l’offre
Principal Parc + Oasis + Sahara
(Les 3 PNx)
Principal Parcs+ Culturel (3 PNx,
Bouhedma notamment)
Stratégie de demande - 1
A chaque segment un mix de l’offreA chaque segment un mix de l’offre
Parcs+ Culturel (3 PNx,
Bouhedma notamment)
Principal Surtout les 3 PNx
Secondaire Parc + Oasis + Champs
Secondaire Parc + Oasis + Montagnes
Principal ‘’Localités hôtes’’
Principal ‘’Localités hôtes’’
26
Position.t Parc JBIL
Positionnement
dominant
‘’Le pur sang’’ ECT
Stratégie de demande - 2
Choisir un positionnement pour chaque PN / DemandeChoisir un positionnement pour chaque PN / Demande
Positionnement
dominant
Offre complémentaire Saharien + Oasis +
Culturel
Cibles
•Scientifiques
•Amateurs de la
nature
•Associations
DGHOUMES BOUHEDMA
‘’Le pur sang’’ ECT ECT Orienté
Saharien
ECT orienté
Agritourisme
Stratégie de demande - 2
Choisir un positionnement pour chaque PN / DemandeChoisir un positionnement pour chaque PN / Demande
ECT Orienté
Saharien
ECT orienté
Agritourisme
Saharien + Oasis +
Culturel
Saharien
(traditionnel)
Culturel etThermal
•Scientifiques,
•Protecteurs de la
nature,
•Randonneurs
•Agritouristes,
•Scientifiques
•Patrimoine
•Curistes
27
Préconisations stratégiques nécessaires
Choisir un positionnement de référence d’inspiration : Maroc ou Jordanie ?
Communiquer en interne : partager la stratégie entre tous les acteurs
Conclure des arrangements institutionnels :
• Un interlocuteur, décideur unique
• Un code d’investissement spécifique
• Parachever tous les textes régissant le secteur
Conclure des arrangements institutionnels :
• Un interlocuteur, décideur unique
• Un code d’investissement spécifique
• Parachever tous les textes régissant le secteur
Amorcer le plan de communication externe
 Communiquer sur l’écotourisme
Communiquer sur les produits
Communiquer sur la destination
Préconisations stratégiques nécessaires
Choisir un positionnement de référence d’inspiration : Maroc ou Jordanie ?
Communiquer en interne : partager la stratégie entre tous les acteurs
Conclure des arrangements institutionnels :
• Un interlocuteur, décideur unique
• Un code d’investissement spécifique
• Parachever tous les textes régissant le secteur
Conclure des arrangements institutionnels :
• Un interlocuteur, décideur unique
• Un code d’investissement spécifique
• Parachever tous les textes régissant le secteur
Amorcer le plan de communication externe
28
MerciMerci
moezkacem@yahoo.fr

Contenu connexe

Tendances

Management de la qualité
Management de la qualitéManagement de la qualité
Management de la qualitéyounes elhaiba
 
Cours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiquesCours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiquesGueraria Fatiha
 
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014perrain david
 
Analyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptxAnalyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptxMohamedChriai
 
Compte-rendu Animation du 16 02 2012
Compte-rendu Animation du 16 02 2012Compte-rendu Animation du 16 02 2012
Compte-rendu Animation du 16 02 2012cciducher
 
Cours management de projet
Cours management de projetCours management de projet
Cours management de projetKoffi KONAN
 
remerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRAC
remerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRACremerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRAC
remerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRACHani sami joga
 
présentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptprésentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptMohamed Ben Bouzid
 
Modèle de cadre logique simple (tableau logique)
Modèle de cadre logique simple (tableau logique)Modèle de cadre logique simple (tableau logique)
Modèle de cadre logique simple (tableau logique)Jamaity
 
Le business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturels
Le business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturelsLe business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturels
Le business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturelsWinnie NDJOCK
 
Tourisme responsable
Tourisme responsableTourisme responsable
Tourisme responsableMagda Simoes
 
Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité
Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité
Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité Med Achahbar
 
Rapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIR
Rapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIRRapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIR
Rapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIRAHMEDAKHACHKHOUCH
 
Agence de voyage
Agence de voyageAgence de voyage
Agence de voyageMoulas
 
10 minutes : Tableaux de bord
10 minutes : Tableaux de bord10 minutes : Tableaux de bord
10 minutes : Tableaux de bordConverteo
 
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du TourismeFormation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du TourismeGuillaume CROMER
 
Manuel de formation des formateurs
Manuel de formation des formateursManuel de formation des formateurs
Manuel de formation des formateursJamaity
 
Détecter et réparer les pannes d
Détecter et réparer les pannes dDétecter et réparer les pannes d
Détecter et réparer les pannes dPaul Kamga
 

Tendances (20)

Management de la qualité
Management de la qualitéManagement de la qualité
Management de la qualité
 
Cours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiquesCours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiques
 
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
 
Analyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptxAnalyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptx
 
Impacts du tourisme
Impacts du tourismeImpacts du tourisme
Impacts du tourisme
 
Compte-rendu Animation du 16 02 2012
Compte-rendu Animation du 16 02 2012Compte-rendu Animation du 16 02 2012
Compte-rendu Animation du 16 02 2012
 
Cours management de projet
Cours management de projetCours management de projet
Cours management de projet
 
remerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRAC
remerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRACremerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRAC
remerciement mémoire 6 exemples word télécharger www.bit.ly/3eZWRAC
 
présentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptprésentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.ppt
 
Modèle de cadre logique simple (tableau logique)
Modèle de cadre logique simple (tableau logique)Modèle de cadre logique simple (tableau logique)
Modèle de cadre logique simple (tableau logique)
 
Le business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturels
Le business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturelsLe business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturels
Le business plan pour une entreprise de vente de jus de fruits naturels
 
Tourisme responsable
Tourisme responsableTourisme responsable
Tourisme responsable
 
Le tableau de bord
Le tableau de bord Le tableau de bord
Le tableau de bord
 
Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité
Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité
Rapport de stage COLAINORD - Les contrôles en comptabilité
 
Rapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIR
Rapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIRRapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIR
Rapport du Projet de Fin d'année Génie informatique ENSA AGADIR
 
Agence de voyage
Agence de voyageAgence de voyage
Agence de voyage
 
10 minutes : Tableaux de bord
10 minutes : Tableaux de bord10 minutes : Tableaux de bord
10 minutes : Tableaux de bord
 
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du TourismeFormation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
 
Manuel de formation des formateurs
Manuel de formation des formateursManuel de formation des formateurs
Manuel de formation des formateurs
 
Détecter et réparer les pannes d
Détecter et réparer les pannes dDétecter et réparer les pannes d
Détecter et réparer les pannes d
 

Similaire à Ecotourisme dans les parcs nationaux tunisiens: un produit d'avenir pour un secteur qui s'inscrit dans la durabilité

Atelier 15 - Tourisme de masse, gestion des flux
Atelier 15 - Tourisme de masse, gestion des fluxAtelier 15 - Tourisme de masse, gestion des flux
Atelier 15 - Tourisme de masse, gestion des fluxDestination Campagne
 
Intervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-Sizun
Intervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-SizunIntervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-Sizun
Intervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-SizunBénédicte Aocd
 
Guide et évolution de carrière
Guide et évolution de carrièreGuide et évolution de carrière
Guide et évolution de carrièreNational Tour Guide
 
Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...
Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...
Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...valéry ridde
 
Préparer une proposition de développement rural
Préparer une proposition de développement ruralPréparer une proposition de développement rural
Préparer une proposition de développement ruralRoberto Dandi
 
Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...
Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...
Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...MONA
 
Tourisme durable, des stratégies et des cas concrets
Tourisme durable, des stratégies et des cas concretsTourisme durable, des stratégies et des cas concrets
Tourisme durable, des stratégies et des cas concretsPAR
 
MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...
MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...
MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...MONA
 
E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...
E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...
E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...Atl@s
 
Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...
Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...
Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...CEEI NCA
 
Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...
Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...
Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...MONA
 
Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030
Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030
Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030TourismeGers
 
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, MarocPrésentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, MarocGuillaume CROMER
 

Similaire à Ecotourisme dans les parcs nationaux tunisiens: un produit d'avenir pour un secteur qui s'inscrit dans la durabilité (20)

Atelier 15 - Tourisme de masse, gestion des flux
Atelier 15 - Tourisme de masse, gestion des fluxAtelier 15 - Tourisme de masse, gestion des flux
Atelier 15 - Tourisme de masse, gestion des flux
 
Importance du développement d'un tourisme durable à Madagascar
Importance du développement d'un tourisme durable à MadagascarImportance du développement d'un tourisme durable à Madagascar
Importance du développement d'un tourisme durable à Madagascar
 
Intervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-Sizun
Intervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-SizunIntervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-Sizun
Intervention Julien Martin - Communauté de Communes du Cap-Sizun
 
Guide et évolution de carrière
Guide et évolution de carrièreGuide et évolution de carrière
Guide et évolution de carrière
 
L'importance du développement d'un tourisme durable à Madagascar
L'importance du développement d'un tourisme durable à MadagascarL'importance du développement d'un tourisme durable à Madagascar
L'importance du développement d'un tourisme durable à Madagascar
 
Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...
Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...
Principaux enseignements issus de la recherche dans le domaine de la sécurité...
 
Préparer une proposition de développement rural
Préparer une proposition de développement ruralPréparer une proposition de développement rural
Préparer une proposition de développement rural
 
Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...
Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...
Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir...
 
Forum du Livradois-Forez 2013 - Plénière - marketing et tourisme durable
Forum du Livradois-Forez 2013 - Plénière - marketing et tourisme durableForum du Livradois-Forez 2013 - Plénière - marketing et tourisme durable
Forum du Livradois-Forez 2013 - Plénière - marketing et tourisme durable
 
Tourisme durable, des stratégies et des cas concrets
Tourisme durable, des stratégies et des cas concretsTourisme durable, des stratégies et des cas concrets
Tourisme durable, des stratégies et des cas concrets
 
MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...
MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...
MOPA et Parc Naturel des Landes de Gascogne - Formation 22 et 23 novembre 201...
 
Forum du Livradois-Forez 2013 - Atelier 3 - jouer la carte parc
Forum du Livradois-Forez 2013 - Atelier 3 - jouer la carte parcForum du Livradois-Forez 2013 - Atelier 3 - jouer la carte parc
Forum du Livradois-Forez 2013 - Atelier 3 - jouer la carte parc
 
E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...
E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...
E-sessions - 3 octobre 2014 - Christelle Chataignon, Charente Maritime Touris...
 
Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...
Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...
Accompagnement et financements européens pour les entreprises innovantes - Lu...
 
Observatoire régional de la biodiversité Nord - Pas-de-Calais
Observatoire régional de la biodiversité Nord - Pas-de-CalaisObservatoire régional de la biodiversité Nord - Pas-de-Calais
Observatoire régional de la biodiversité Nord - Pas-de-Calais
 
Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...
Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...
Boite à outils MOPA pour les offices de tourisme - Labellisation Tourisme & H...
 
Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030
Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030
Prospective et tourisme en campagne : quelles évolutions à l'horizon 2030
 
De l'observation à l'action !
De l'observation à l'action !De l'observation à l'action !
De l'observation à l'action !
 
Atout France pour INTEGRA Cecile Leonhardt
Atout France pour INTEGRA Cecile LeonhardtAtout France pour INTEGRA Cecile Leonhardt
Atout France pour INTEGRA Cecile Leonhardt
 
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, MarocPrésentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
 

Plus de moez kACEM

Sustainable Mountain Tourism: The European Experience
Sustainable Mountain Tourism: The European ExperienceSustainable Mountain Tourism: The European Experience
Sustainable Mountain Tourism: The European Experiencemoez kACEM
 
Tourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastées
Tourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastéesTourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastées
Tourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastéesmoez kACEM
 
Les 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisien
Les 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisienLes 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisien
Les 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisienmoez kACEM
 
l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...
l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...
l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...moez kACEM
 
Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...
Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...
Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...moez kACEM
 
Artisanat et formation universitaire
Artisanat et formation universitaireArtisanat et formation universitaire
Artisanat et formation universitairemoez kACEM
 
Le tourisme de croisières en Tunisie
Le tourisme de croisières en TunisieLe tourisme de croisières en Tunisie
Le tourisme de croisières en Tunisiemoez kACEM
 
Le rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunes
Le rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunesLe rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunes
Le rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunesmoez kACEM
 
The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...
The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...
The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...moez kACEM
 
M-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinations
M-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinationsM-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinations
M-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinationsmoez kACEM
 

Plus de moez kACEM (10)

Sustainable Mountain Tourism: The European Experience
Sustainable Mountain Tourism: The European ExperienceSustainable Mountain Tourism: The European Experience
Sustainable Mountain Tourism: The European Experience
 
Tourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastées
Tourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastéesTourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastées
Tourisme tunisien: réalisations et perspectives contrastées
 
Les 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisien
Les 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisienLes 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisien
Les 10 infographies qui expliquent le tourisme tunisien
 
l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...
l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...
l’écotourisme dans le secteur privé en Tunisie : Quel environnement favorable...
 
Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...
Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...
Le Tourisme Tunisien : Réalités d’aujourd’hui & Perspectives de Développement...
 
Artisanat et formation universitaire
Artisanat et formation universitaireArtisanat et formation universitaire
Artisanat et formation universitaire
 
Le tourisme de croisières en Tunisie
Le tourisme de croisières en TunisieLe tourisme de croisières en Tunisie
Le tourisme de croisières en Tunisie
 
Le rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunes
Le rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunesLe rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunes
Le rôle du tourisme culturel dans la lutte contre la radicalisation des jeunes
 
The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...
The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...
The trends of Tunisian tourism : Strategic positioning of Tunisia in Mediterr...
 
M-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinations
M-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinationsM-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinations
M-tourism in the context of mobile culture in Northern african destinations
 

Ecotourisme dans les parcs nationaux tunisiens: un produit d'avenir pour un secteur qui s'inscrit dans la durabilité

  • 1. L’écotourisme dans les parcs nationaux tunisiens : un produit d’avenir pour un tourisme qui s’inscrit dans la durabilité L’écotourisme dans les parcs nationaux tunisiens : un produit d’avenir pour un tourisme qui s’inscrit dans la durabilité Par : Moez Kacem
  • 2. Les potentialités écotouristiques de laTunisie Diagnostic des parcs nationaux Demande Internationale et benchmarkinDemande Internationale et benchmarkin Les potentialités écotouristiques de laTunisie Diagnostic des parcs nationaux Demande Internationale et benchmarkinDemande Internationale et benchmarkin Recommandations stratégiques
  • 3. Les potentialités écotouristiques de laTunisie 17 parcs naturels 27 réserves naturelles 6 sites inscrits sur des listes internationales Les potentialités écotouristiques de laTunisie 6 sites inscrits sur des listes internationales
  • 4. Les potentialités écotouristiques de laTunisie • Les 17 AP couvrent 23 gouvernorats • Dotations = potentiel écotouristique avéré (Parc Dghoumes classé 2ème mondial par Marwell Wildlife) • La majorité des AP, Réserves et Sites inscrits est loin des côtes, • (+)  Opportunités de développement de l’arrière pays • Les 17 AP couvrent 23 gouvernorats • Dotations = potentiel écotouristique avéré (Parc Dghoumes classé 2ème mondial par Marwell Wildlife) • La majorité des AP, Réserves et Sites inscrits est loin des côtes, • (+)  Opportunités de développement de l’arrière pays Les potentialités écotouristiques de laTunisie • 20 des 47 (PNx, Rés. et SI.) créés après 2000, • Aménagements en cours et produits non formalisés, • Plusieurs font partie de circuits traditionnels, •  Problèmes de positionnement, d’image, ‘’dégradation’’ • Des degrés variés en services connexes d’un parc à l’autre • 20 des 47 (PNx, Rés. et SI.) créés après 2000, • Aménagements en cours et produits non formalisés, • Plusieurs font partie de circuits traditionnels, •  Problèmes de positionnement, d’image, ‘’dégradation’’ • Des degrés variés en services connexes d’un parc à l’autre
  • 5. 1- L’offre ECT des 3 PNx liée à des produits touristiques classiques 2- Les principes de l’ECT ne sont pas tous respectés 3- Notamment, les populations locales n’adhèrent pas, ne bénéficient pas des retombées de l’ECT e parfois sont à l’origine d’agressions contre la nature, 4-Visibilité marketing : les 3 PNx ne sont pas communiqués, en local et à l’international Le potentiel des 3 PNx – Ce qu’il faut retenir 6- L’institutionnel recèle 2 entraves majeures : • La multi-tutelle, • Les handicaps de communication entre les partenaires publics 5- Divergence sur la complétude du produit ECT des 3 PNx entre ‘’producteurs’’ et ‘’marketeurs’’  Dilemme : Prêt ou Pas Prêt 7- Gouvernance financière et Ressources Humaines : • Finances publiques faibles, Fin. propres inexistantes  Réinvestissement = 0 • Ressources Humaines : faibles et peu compétentes (éco-gardes, éco-guides, managers) 1- L’offre ECT des 3 PNx liée à des produits touristiques classiques 2- Les principes de l’ECT ne sont pas tous respectés 3- Notamment, les populations locales n’adhèrent pas, ne bénéficient pas des retombées de l’ECT e parfois sont à l’origine d’agressions contre la nature, 4-Visibilité marketing : les 3 PNx ne sont pas communiqués, en local et à l’international Le potentiel des 3 PNx – Ce qu’il faut retenir 6- L’institutionnel recèle 2 entraves majeures : • La multi-tutelle, • Les handicaps de communication entre les partenaires publics 5- Divergence sur la complétude du produit ECT des 3 PNx entre ‘’producteurs’’ et ‘’marketeurs’’  Dilemme : Prêt ou Pas Prêt 7- Gouvernance financière et Ressources Humaines : • Finances publiques faibles, Fin. propres inexistantes  Réinvestissement = 0 • Ressources Humaines : faibles et peu compétentes (éco-gardes, éco-guides, managers) 5
  • 6. Diagnostic des Pnx Désertiques Jebil – Bouhedma - Dghoumes Diagnostic des Pnx Désertiques Jebil – Bouhedma - Dghoumes
  • 7. Forces et FaiblessesForces et Faiblesses Domaines Forces Ressources des PNx Ress. Naturelles - consistantes, - distinctives et - diversifiées Risques : - braconnage, - agressions contre la nature, Sécurité des parcs : - des ressources & - des visiteurs Equipements (EQ) & Aménagements(AM) - Existence de voies d'accès externes (routes) - D’installations, - D’aménagements internes - Etat, qualité, taille, des EQ & AM médiocres : sentiers, chemins, Signalisation externe & interne, balisage - visibilité très insuffisante Equipements (EQ) & Aménagements(AM) - Existence de voies d'accès externes (routes) - D’installations, - D’aménagements internes - Etat, qualité, taille, des EQ & AM médiocres : sentiers, chemins, Signalisation externe & interne, balisage - visibilité très insuffisante Package dominants de l’offre Une composante dominante dans l’offre de chaque PN La composante ECT des PNx n'est pas valorisée comme il se doit Visibilité Marketing Amorce de positionnements distinctifs des 3 Pnx -Positionnement des 3PNx n’est pas encore clair. -Ne peut pas être partagée et communiquée Forces et FaiblessesForces et Faiblesses Faiblesses Que faire ? Risques : - braconnage, - agressions contre la nature, Sécurité des parcs : - des ressources & - des visiteurs - Renforcer la sécurité - Protéger les PNx - Sensibiliser - Eduquer - Former - Etat, qualité, taille, des EQ & AM médiocres : sentiers, chemins, Signalisation externe & interne, balisage - visibilité très insuffisante Tout parfaire dans une optique ECT - Etat, qualité, taille, des EQ & AM médiocres : sentiers, chemins, Signalisation externe & interne, balisage - visibilité très insuffisante Tout parfaire dans une optique ECT 7 La composante ECT des PNx n'est pas valorisée comme il se doit Pour chaque PN, Choisir une OFFRE stratégique -Positionnement des 3PNx n’est pas encore clair. -Ne peut pas être partagée et communiquée Pour chaque PN : -Un positionnement -Une stratégie et un plan de communication conséquent
  • 8. Domaines Opportunités Cadre Macroéconomique Volonté de l’Etat de diversifier l’offre par l’ECT - Multi-tutelle : ''pouvoirs'' entre 3 ministères - Stratégie monoproduit balnéaire tout autre produit est satellite, - Gestion du changement très difficile Il y a une Orientation stratégique pour le développement régional (plan 2016-2020) Rythme faible de la mise en œuvre des décisions, des moyens et des projets Opportunités et MenacesOpportunités et Menaces Cadre Macroéconomique Il y a une Orientation stratégique pour le développement régional (plan 2016-2020) Rythme faible de la mise en œuvre des décisions, des moyens et des projets Investissements dans les infrastructures : routes, télécoms, électrification, géo localisation Rythme et volonté d'exécution faibles Existence de fonds internationaux (FEM) et de projets de soutien (PECBD) - Rythme faible de réalisation des projets d'aménagement - Appropriation du projet par les parties prenantes encore insuffisante Menaces Que faire ? - Multi-tutelle : ''pouvoirs'' entre 3 ministères - Stratégie monoproduit balnéaire tout autre produit est satellite, - Gestion du changement très difficile Asseoir une autorité unique pour faciliter le développement de l'ECT Rythme faible de la mise en œuvre des décisions, des moyens et des projets Concrétiser davantage les orientations dans la réalité Opportunités et MenacesOpportunités et Menaces Rythme faible de la mise en œuvre des décisions, des moyens et des projets Concrétiser davantage les orientations dans la réalité 8 Rythme et volonté d'exécution faibles Améliorer la célérité de la mise en œuvre - Rythme faible de réalisation des projets d'aménagement - Appropriation du projet par les parties prenantes encore insuffisante
  • 9. Domaines Opportunités Cadre Microéconomique La demande ECT locale préexiste • L’ECT n’est pas promu comme segment à part • Les clients ECT ni segmentés ni ciblés par les voyagistes et les PNx Demande internationale : • Croissante • Pérenne • Absence d’expérience des acteurs Opportunités et Menaces-2Opportunités et Menaces-2 Cadre Microéconomique Demande internationale : • Croissante • Pérenne • Absence d’expérience des acteurs Benchmark : • Des modèles proches sont imitables Tunisie, dernière du Benchmark Menaces Que faire ? • L’ECT n’est pas promu comme segment à part • Les clients ECT ni segmentés ni ciblés par les voyagistes et les PNx Adopter des stratégies orientées vers l'ECT • Absence d’expérience des acteurs Opportunités et Menaces-2Opportunités et Menaces-2 • Absence d’expérience des acteurs Tunisie, dernière du Benchmark S'inspirer des bonnes pratiques internationales en ECT. 9
  • 10. Demande Internationale et BenchmarkDemande Internationale et Benchmark
  • 11. Demande Internationale Méthodologie 84TO et agences de voyages 56TO et agences de voyages 120TO et agences de voyages L’enquête comporte 14 questions ; administrée sur ZE-questionnaire.com 120TO et agences de voyages 89TO et agences de voyages 50TO et agences de voyages 25Associations, syndicats, ONGs Demande Internationale Méthodologie 74%74% L’enquête comporte 14 questions ; administrée sur ZE-questionnaire.com
  • 12. Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ? • 39.5% sont des voyageurs amateurs des paysages et de la nature. • 26.3% des écotouristes sont à la base : chercheurs, scientifiques se rendant dans les PNx pour effectuer des études sur la faune et la flore. Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ? • 39.5% sont des voyageurs amateurs des paysages et de la nature. • 26.3% des écotouristes sont à la base : chercheurs, scientifiques se rendant dans les PNx pour effectuer des études sur la faune et la flore. 12
  • 13. Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ? Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon aménagement, accessibilité, prestations de services complémentaires Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon aménagement, accessibilité, prestations de services complémentaires Ecotouriste, Quel profil ?Ecotouriste, Quel profil ? Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon aménagement, accessibilité, prestations de services complémentaires Facteurs d’attractivité : Certification des parcs, bon aménagement, accessibilité, prestations de services complémentaires 13
  • 14. Comportement des touristes - 1 Où ils achètent ?Où ils achètent ? Les associations jouent le rôle de vitrine et il serait, par conséquent, opportun de coopérer avec elles (rôle de prescripteur) en matière d’organisation de circuits écotouristiques et dans les parcs naturels. Les agences de voyages spécialisées sont également capables de cibler les écotouristes Comportement des touristes - 1 Où ils achètent ?Où ils achètent ? Les associations jouent le rôle de vitrine et il serait, par conséquent, opportun de coopérer avec elles (rôle de prescripteur) en matière d’organisation de circuits écotouristiques et dans les parcs naturels. Les agences de voyages spécialisées sont également capables de cibler les écotouristes 14
  • 15. Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité du paysage et sa propreté Comportement des touristes-2 Les critères d’influence du choixLes critères d’influence du choix Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité du paysage et sa propreté Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité du paysage et sa propreté Comportement des touristes-2 Les critères d’influence du choixLes critères d’influence du choix Selon l’expérience menée par les voyagistes, le facteur dominant dans le choix d’une destination pour l’écotouriste c’est la sécurité (priorité absolue 5/5) aussi bien que l’attractivité du paysage et sa propreté Echelle de 1 à 5, avec 5 priorité très é 1 non prioritaire 15
  • 16. Comportement des touristes-3 Que cherche l’écotouriste dans un parc ?Que cherche l’écotouriste dans un parc ? 3 composantes principales : • Les activités de loisirs (respectueuses de l’environnement : parapente, escalade, spéléologie, plongée, vélo de montagne, saut à l’élastique…), • Une composante culturelle dans le forfait et, • L’offre de gastronomie locale selon les traditions culinaires de chaque région Comportement des touristes-3 Que cherche l’écotouriste dans un parc ?Que cherche l’écotouriste dans un parc ? 3 composantes principales : • Les activités de loisirs (respectueuses de l’environnement : parapente, escalade, spéléologie, plongée, vélo de montagne, saut à l’élastique…), • Une composante culturelle dans le forfait et, • L’offre de gastronomie locale selon les traditions culinaires de chaque région 16
  • 17. Attentes et Motivations de l’écotouriste  L’existence des paysages préservés et riches en termes de biodiversité. Forte sensibilité à la certification en labels écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda, écolabel, clef verte …) ;  Une qualité satisfaisante en matière d’équipements touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente bien équipées, éclairage dans les campements, télécommunication et connectivité) ;  Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique par exemple ;  Une possibilité d’interagir avec la population hôte  Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la masse. Attentes et Motivations de l’écotouriste  L’existence des paysages préservés et riches en termes de biodiversité. Forte sensibilité à la certification en labels écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda, écolabel, clef verte …) ;  Une qualité satisfaisante en matière d’équipements touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente bien équipées, éclairage dans les campements, télécommunication et connectivité) ;  Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique par exemple ;  Une possibilité d’interagir avec la population hôte  Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la masse. A ce jour, il est très difficile d’estimer le nombre des touristes pour ce segment d’activité mais plusieurs agents spécialisés avancent que de 7% à 10% de leurs clients consomment l’écotourisme  L’existence des paysages préservés et riches en termes de biodiversité. Forte sensibilité à la certification en labels écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda, écolabel, clef verte …) ;  Une qualité satisfaisante en matière d’équipements touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente bien équipées, éclairage dans les campements, télécommunication et connectivité) ;  Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique par exemple ;  Une possibilité d’interagir avec la population hôte  Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la masse.  L’existence des paysages préservés et riches en termes de biodiversité. Forte sensibilité à la certification en labels écologiques (Green Globe, Biorismo, Gîtes Panda, écolabel, clef verte …) ;  Une qualité satisfaisante en matière d’équipements touristiques et logistiques (douches, matériel de cuisson, tente bien équipées, éclairage dans les campements, télécommunication et connectivité) ;  Une disponibilité d’un personnel qualifié guidage écologique par exemple ;  Une possibilité d’interagir avec la population hôte  Une expérience inédite en matière de découverte, d’éducation environnementale et culturelle loin des loisirs intensifs et de la masse.
  • 18.  27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du tourisme durable  30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc » portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs, accompagnateurs, site de visite et de découverte).  Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et destinations touristiques. Par rapport aux autres communes rurales, les communes des territoires des Parcs ont :  un taux de fonction touristique supérieur (logements touristiques soit 2 millions de lits/logements résidents),  une part d’emploi touristique supérieure  plus d’équipement de randonnée. Benchmarking La France notre premier marché émetteur européen  27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du tourisme durable  30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc » portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs, accompagnateurs, site de visite et de découverte).  Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et destinations touristiques. Par rapport aux autres communes rurales, les communes des territoires des Parcs ont :  un taux de fonction touristique supérieur (logements touristiques soit 2 millions de lits/logements résidents),  une part d’emploi touristique supérieure  plus d’équipement de randonnée.  27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du tourisme durable  30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc » portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs, accompagnateurs, site de visite et de découverte).  Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et destinations touristiques. Par rapport aux autres communes rurales, les communes des territoires des Parcs ont :  un taux de fonction touristique supérieur (logements touristiques soit 2 millions de lits/logements résidents),  une part d’emploi touristique supérieure  plus d’équipement de randonnée.  27 sur 51 Parcs adhèrent à la charte européenne du tourisme durable  30 Parcs qui utilisent la marque « Accueil du Parc » portée par plus de 1000 prestations dans le cadre de chartes types de marquage (hébergeurs, restaurateurs, accompagnateurs, site de visite et de découverte).  Les Parcs naturels régionaux de France sont à la foi s de supports d’activités de loisirs, buts d’excursion et destinations touristiques. Par rapport aux autres communes rurales, les communes des territoires des Parcs ont :  un taux de fonction touristique supérieur (logements touristiques soit 2 millions de lits/logements résidents),  une part d’emploi touristique supérieure  plus d’équipement de randonnée.
  • 19.  Conforter leur destination d’excellence,  Faire émerger des offres touristiques spécifiques,  Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une promotion responsable  Développer la coopération entre acteurs privés et publics Les axes stratégiques de l’écotourisme en France  Conforter leur destination d’excellence,  Faire émerger des offres touristiques spécifiques,  Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une promotion responsable  Développer la coopération entre acteurs privés et publics La constitution d’un pôle national d’excellence destiné à promouvoir la destination « France » à l’étranger représentatif des Parcs naturels régionaux du pays  Conforter leur destination d’excellence,  Faire émerger des offres touristiques spécifiques,  Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une promotion responsable  Développer la coopération entre acteurs privés et publics Les axes stratégiques de l’écotourisme en France  Conforter leur destination d’excellence,  Faire émerger des offres touristiques spécifiques,  Favoriser la mise en marché par des acteurs professionnels, par une promotion responsable  Développer la coopération entre acteurs privés et publics La constitution d’un pôle national d’excellence destiné à promouvoir la destination « France » à l’étranger représentatif des Parcs naturels régionaux du pays 19
  • 20.  09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur 1.080.000 ha  la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été multipliée de 2.5 et a concerné surtout des hébergements non marchands (Gîtes, auberges, maisons d’hôtes, bivouacs)  « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité touristique pour un territoire  destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région Ouarzazate et le Haut Atlas. Benchmarking Le Maroc , un concurrent direct et son offre est plus ou moins similaire à laTunisie  09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur 1.080.000 ha  la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été multipliée de 2.5 et a concerné surtout des hébergements non marchands (Gîtes, auberges, maisons d’hôtes, bivouacs)  « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité touristique pour un territoire  destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région Ouarzazate et le Haut Atlas. La constitution du comité du tourisme responsable Charte du tourisme durable  09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur 1.080.000 ha  la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été multipliée de 2.5 et a concerné surtout des hébergements non marchands (Gîtes, auberges, maisons d’hôtes, bivouacs)  « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité touristique pour un territoire  destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région Ouarzazate et le Haut Atlas.  09 parcs nationaux et 160 SIBE (Sites d’intérêts Biologiques et écologiques) et qui s’étendent sur 1.080.000 ha  la capacité d’hébergement dans les milieux ruraux a été multipliée de 2.5 et a concerné surtout des hébergements non marchands (Gîtes, auberges, maisons d’hôtes, bivouacs)  « vision 2020 » qui évoque « des limites » de l’activité touristique pour un territoire  destinations labellisées « Grand Sud Atlantique» autour de Dakhla, et « l’Atlas et sesVallées », autour des région Ouarzazate et le Haut Atlas. La constitution du comité du tourisme responsable Charte du tourisme durable
  • 21.  le réseau national des aires protégées (1979) qui a englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre maritime).  En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant une hausse de 10.5% par rapport à 2013  les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de 50.000 touristes en 2014  le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France  Les bénéficiaires du dispositif de développement des aires protégées dans le pays et leur ouverture à l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la moitié est composée de femmes Benchmarking  le réseau national des aires protégées (1979) qui a englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre maritime).  En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant une hausse de 10.5% par rapport à 2013  les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de 50.000 touristes en 2014  le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France  Les bénéficiaires du dispositif de développement des aires protégées dans le pays et leur ouverture à l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la moitié est composée de femmes La Jordanie, une destination méditerranéenne de laquelle on peut s’inspirer  le réseau national des aires protégées (1979) qui a englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre maritime).  En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant une hausse de 10.5% par rapport à 2013  les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de 50.000 touristes en 2014  le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France  Les bénéficiaires du dispositif de développement des aires protégées dans le pays et leur ouverture à l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la moitié est composée de femmes  le réseau national des aires protégées (1979) qui a englobé 17 sites (dont 16 sites terrestres et un autre maritime).  En 2014, les recettes directes cumulées parvenant des aires protégées ont franchi la barre des 2 millions de dinars jordaniens (plus de 3 millions d’euros). Marquant une hausse de 10.5% par rapport à 2013  les parcs nationaux jordaniens ont accueilli près de 50.000 touristes en 2014  le premier marché pour la Jordanie étant l’Allemagne suivi de la Grande Bretagne, des USA et de la France  Les bénéficiaires du dispositif de développement des aires protégées dans le pays et leur ouverture à l’écotourisme dépasse les 66000 personnes dont la moitié est composée de femmes
  • 22. IEM : Management intégré des écosystèmes C’est une approche qui met en évidence la conservation de la biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées garantissant une implication optimale des communautés locales aussi que la protection de ces aires. Stratégie de l’écotourisme en Jordanie IEM : Management intégré des écosystèmes C’est une approche qui met en évidence la conservation de la biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées garantissant une implication optimale des communautés locales aussi que la protection de ces aires. la RSCN (Association Royale pour la conservation de la nature) a organisé en 2015 plus que 14 milles inspections qui ont permis de relever 114 infractions. De même, l’association a effectué 6 compagnes de sensibilisation principalement adressées aux populations autochtones, 11 événements à l’intérieur des parcs et 6 conférences IEM : Management intégré des écosystèmes C’est une approche qui met en évidence la conservation de la biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées garantissant une implication optimale des communautés locales aussi que la protection de ces aires. Stratégie de l’écotourisme en Jordanie IEM : Management intégré des écosystèmes C’est une approche qui met en évidence la conservation de la biodiversité et l’intègre dans le dispositif de développement socioéconomique à travers le réseau national des aires protégées garantissant une implication optimale des communautés locales aussi que la protection de ces aires. la RSCN (Association Royale pour la conservation de la nature) a organisé en 2015 plus que 14 milles inspections qui ont permis de relever 114 infractions. De même, l’association a effectué 6 compagnes de sensibilisation principalement adressées aux populations autochtones, 11 événements à l’intérieur des parcs et 6 conférences 22
  • 23. Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est tuellement en faible positionnement par rapport à ses ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une odiversité relativement riche et diversifiée Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré- mmercialisation ». Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle a mise en place de ce produit. La multitude des intervenants dans le produit + procédures ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière nvestissements Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est tuellement en faible positionnement par rapport à ses ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une odiversité relativement riche et diversifiée Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré- mmercialisation ». Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle a mise en place de ce produit. La multitude des intervenants dans le produit + procédures ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière nvestissements Résultats du Benchmark Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est tuellement en faible positionnement par rapport à ses ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une odiversité relativement riche et diversifiée Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré- mmercialisation ». Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle a mise en place de ce produit. La multitude des intervenants dans le produit + procédures ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière nvestissements Résultats du Benchmark Où sommes nous par rapport aux autres concurrents?? Le classement du benchmark fait ressortir que laTunisie est tuellement en faible positionnement par rapport à ses ncurrents malgré l’existence des composantes de base de ce oduit à savoir : un nombre important de parcs nationaux avec une odiversité relativement riche et diversifiée Parler de produit écotouristique à part entière nous paraît ématuré à ce stade qu’on peut qualifier de « stade de pré- mmercialisation ». Un manque de visibilité de l’offre chez les voyagistes et même ez les populations locales et la société civile constitue un obstacle a mise en place de ce produit. La multitude des intervenants dans le produit + procédures ministratives compliquées+ absence d’une législation claire , sont s éléments qui traduisent la nécessité de la mise en place d’un ganisme qui joue le rôle du vis-à-vis unique, surtout, en matière nvestissements
  • 24. Positionnement stratégique Positionnement stratégique LaTunisie reste une destination de faible positionnement stratégique par rapport à ses concurrents en tant que destination écotouristique de la méditerranée. Encore trop loin des destinations africaines connues par leur produit phare « les safaris »
  • 25. Stratégie d’offre Parachever la conception de l’offreParachever la conception de l’offre 1- Créer et compléter les services touristiques connexes, d’une qualité et d’un standing internationa dans et autour des PNx, 2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien l’ECT et de création d’activités douces complémentaires, 2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien l’ECT et de création d’activités douces complémentaires, 3- Intégrer l’éducation à l’ECT dans toutes les structures publiques (écoles) et privées (Associations), 4- Promouvoir un cadre spécifique de l’investissement en ECT, orienté vers l’implication de populations locales notamment par les retombées financières en leur faveur. Stratégie d’offre Parachever la conception de l’offreParachever la conception de l’offre 1- Créer et compléter les services touristiques connexes, d’une qualité et d’un standing internationa dans et autour des PNx, 2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien l’ECT et de création d’activités douces complémentaires, 2- Favoriser le partenariat public-privé pour l’investissement dans des services logistiques de soutien l’ECT et de création d’activités douces complémentaires, 3- Intégrer l’éducation à l’ECT dans toutes les structures publiques (écoles) et privées (Associations), 4- Promouvoir un cadre spécifique de l’investissement en ECT, orienté vers l’implication de populations locales notamment par les retombées financières en leur faveur. 25
  • 26. Segments potentiels Attrait Priorité du ciblage Amateurs de la nature Elevé Principal Scientifiques Elevé Principal Stratégie de demande - 1 A chaque segment un mix de l’offreA chaque segment un mix de l’offre Associations de sauvegarde Elevé Principal Randonneurs Moyen Secondaire Sportifs Faible Secondaire Amateurs de cultures locales et traditions Elevé Principal Soutien aux communautés locales (dont volontouristes) Moyen Principal Priorité du ciblage Mix de l’offre Principal Parc + Oasis + Sahara (Les 3 PNx) Principal Parcs+ Culturel (3 PNx, Bouhedma notamment) Stratégie de demande - 1 A chaque segment un mix de l’offreA chaque segment un mix de l’offre Parcs+ Culturel (3 PNx, Bouhedma notamment) Principal Surtout les 3 PNx Secondaire Parc + Oasis + Champs Secondaire Parc + Oasis + Montagnes Principal ‘’Localités hôtes’’ Principal ‘’Localités hôtes’’ 26
  • 27. Position.t Parc JBIL Positionnement dominant ‘’Le pur sang’’ ECT Stratégie de demande - 2 Choisir un positionnement pour chaque PN / DemandeChoisir un positionnement pour chaque PN / Demande Positionnement dominant Offre complémentaire Saharien + Oasis + Culturel Cibles •Scientifiques •Amateurs de la nature •Associations DGHOUMES BOUHEDMA ‘’Le pur sang’’ ECT ECT Orienté Saharien ECT orienté Agritourisme Stratégie de demande - 2 Choisir un positionnement pour chaque PN / DemandeChoisir un positionnement pour chaque PN / Demande ECT Orienté Saharien ECT orienté Agritourisme Saharien + Oasis + Culturel Saharien (traditionnel) Culturel etThermal •Scientifiques, •Protecteurs de la nature, •Randonneurs •Agritouristes, •Scientifiques •Patrimoine •Curistes 27
  • 28. Préconisations stratégiques nécessaires Choisir un positionnement de référence d’inspiration : Maroc ou Jordanie ? Communiquer en interne : partager la stratégie entre tous les acteurs Conclure des arrangements institutionnels : • Un interlocuteur, décideur unique • Un code d’investissement spécifique • Parachever tous les textes régissant le secteur Conclure des arrangements institutionnels : • Un interlocuteur, décideur unique • Un code d’investissement spécifique • Parachever tous les textes régissant le secteur Amorcer le plan de communication externe  Communiquer sur l’écotourisme Communiquer sur les produits Communiquer sur la destination Préconisations stratégiques nécessaires Choisir un positionnement de référence d’inspiration : Maroc ou Jordanie ? Communiquer en interne : partager la stratégie entre tous les acteurs Conclure des arrangements institutionnels : • Un interlocuteur, décideur unique • Un code d’investissement spécifique • Parachever tous les textes régissant le secteur Conclure des arrangements institutionnels : • Un interlocuteur, décideur unique • Un code d’investissement spécifique • Parachever tous les textes régissant le secteur Amorcer le plan de communication externe 28