CONDUITE A TENIR DEVANT
LA MOBILITE DENTAIRE
PLAN :
















1-introduction
2-définition
4-évaluation clinique de la mobilité dentaire
5-démarche d...
INTRODUCTION
DEFINITION :
La mobilité est le plus souvent définie comme une
augmentation de l’amplitude
 du déplacement de la couronne...
EVALUATION CLINIQUE DE LA MOBILITE



la mobilité est mesurée cliniquement par une méthode
simple comme suit : La dent es...
DEMARCHE DIAGNOSTIC :
Anamnèse générale et locale
L'anamnèse générale permet de mettre en évidence un
certain nombre de
pa...
Il existe aussi une radio transparence alvéolaire
dans l'hyperparathyroïdie, l'ostéoporose ou
l'ostéomalacie.
 Localement...


Examen des dents

- vérifier l'intégrité coronaire, la présence de facettes d'usure,
de micro-fractures ou de fêlures q...
Examen du parodonte :
- signe d'inflammation en rapport avec une malposition
dentaire.
- le rapport entre la partie radicu...
CONDUITE A TENIR FACE A UNE MOBILITE
DENTAIRE
MOBILITE DENTAIRE SIGNE D’ATTEINTE OSSEUSE
TUMORALE :
 L’interrogatoire rec...
L’examen clinique est centré sur les dents en
regard de la tuméfaction osseuse qui peuvent être
saines ou correctement tra...


toute adénopathies cervicale chronique doit entrainer un
examen stomatologique et ORL complet à la recherche
d’une lési...
La TDM est l’examen radiologique privilégié
 Ainsi, La biopsie est indispensable au diagnostic de
certitude(réalisée par ...
Citant à titre d’exemple :l’angiome ou
l’angiodysplasie(tumeur bénigne d’origine non
dentaire)dont les signes de découvert...


Ainsi,dans certaines formes de kystes volumineux
la radiographie met en évidence une image
lacunaire avec réaction osse...
MOBILITE DENTAIRE SUITE A UN TRAUMATISME :
La gravité de ce traumatisme ainsi que le niveau
d’urgence de sa prise en charg...
Il faut noter l’importance de l’examen denaire lors
de tout traumatisme facial
 -trois tests au niveau des dents sont à e...
Au terme de cet examen clinique et radiologique un
DIAGNOSTIC est posé et la prise en charge est
effectiée :
 La dent peu...


En cas de subluxation :abstention ou correction
de l’occlusion+alimentation molle 1 ou 2 semaines
et surveillance par d...
En cas de luxation latérale :repositionnement
manuel ou chirurgical+contention pendant 3
semaines(02 mois si fracture alvé...
CAS PARTICULIER CHEZ L’ENFANT :
Schématiquement, quels sont les points qui
differencient l’enfant de l’adulte dans la pris...


Les déplacements dentaires sont plus fréquent du
fait de la plasticité de l’os alvéolaire et des racines
plus courtes ;...


MOILITE DENTAIRE SIGNE DE MALADIE
PARODONTALE :



La gestion clinique de la mobilité dentaire peut se
révéler un prob...


à faire la distinction entre la mobilit é accrue(qui
n’évolue pas avec le temps) et la mobilité
croissante(évolutive), ...


Il est important d’envisager la contention parce que
cette thérapie peut améliorer le pronostic,



Tout traitement de...
CONCLUSION :


Un diagnostic de mobilité dentaire ne justifie pas seul
une contention. La mobilité dentaire n’indique pas...
Bien que l’extraction constitue un traitement
approprié pour les dents extrêmement mobiles, la
procédure pourrait ne pas r...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conduite a tenir devant la mobilite dentaire

3 874 vues

Publié le

La mobilité est le plus souvent définie comme une augmentation de l’amplitude
du déplacement de la couronne dentaire sous l’effet d’une force définie.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
11 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 874
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
232
Commentaires
0
J’aime
11
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conduite a tenir devant la mobilite dentaire

  1. 1. CONDUITE A TENIR DEVANT LA MOBILITE DENTAIRE
  2. 2. PLAN :              1-introduction 2-définition 4-évaluation clinique de la mobilité dentaire 5-démarche diagnostic 5.1anamnèse générale et locale 5.2examen des dents 5.3examen occlusal 5.4examen du parodonte 6-conduite à tenir face à une mobilité dentaire 6.1mobilité dentaire signe d’affection osseuse maligne 6.2mobilité dentaire suite à un traumatisme 6.3mobilité dentaire signe de maladie parodontale 7-conclusion
  3. 3. INTRODUCTION
  4. 4. DEFINITION : La mobilité est le plus souvent définie comme une augmentation de l’amplitude  du déplacement de la couronne dentaire sous l’effet d’une force définie. 
  5. 5. EVALUATION CLINIQUE DE LA MOBILITE  la mobilité est mesurée cliniquement par une méthode simple comme suit : La dent est tenue fermement entre les manches de deux instruments métalliques ou un instrument métallique et un doigt et on tente de la faire bouger dans toutes les directions. La mobilité doit être aussi testée au cours de la mastication en appliquant délicatement  un doigt sur la face vestibulaire d'une dent isolée, ou de deux dents voisines, l’une tenant lieu de référence. 
  6. 6. DEMARCHE DIAGNOSTIC : Anamnèse générale et locale L'anamnèse générale permet de mettre en évidence un certain nombre de pathologies générales qui peuvent avoir pour conséquence la mobilité dentaire.  Ainsi, on peut noter une augmentation de l'espace ligamentaire dans les sclérodermies; des alvéolyses dans la maladie de l'hypophosphatasie 
  7. 7. Il existe aussi une radio transparence alvéolaire dans l'hyperparathyroïdie, l'ostéoporose ou l'ostéomalacie.  Localement, un choc répété, un tic ou toute autre para fonction peuvent être mis en évidence. Un interrogatoire bien mené doit conduire au dépistage de tels problèmes, étiologies éventuelles d’une hyper mobilité dentaire(exemple :tumeur maligne osseuse, kystes…) 
  8. 8.  Examen des dents - vérifier l'intégrité coronaire, la présence de facettes d'usure, de micro-fractures ou de fêlures qui peuvent être mises en relation avec un traumatisme. - La vitalité pulpaire doit être vérifiée. - La qualité des restaurations prothétiques , Tous ces éléments doivent amener le praticien à dépister l'existence d'un traumatisme occlusal ou de lésions "iatrogènes" à mettre en relation avec une mobilité dentaire anormale. Examen occlusal - Contacts prématurés, - surcharges occlusales, parafonctions 
  9. 9. Examen du parodonte : - signe d'inflammation en rapport avec une malposition dentaire. - le rapport entre la partie radiculaire encore supportée par l'os alvéolaire et la partie non soutenue, - Les Récessions  Examen radiographique: - Il apprécie la lyse alvéolaire - Il recherche les fêlures et les fracture - Les rhizalyses ou les radiolarités ou radio-opacités évocatrices de tumeurs bénignes ou malignes. 
  10. 10. CONDUITE A TENIR FACE A UNE MOBILITE DENTAIRE MOBILITE DENTAIRE SIGNE D’ATTEINTE OSSEUSE TUMORALE :  L’interrogatoire recherche des arguments en faveur du diagnostic :  -facteurs de prédisposition :exposition à des radiations ionisantes mais surtout les circonstances de découverte sont :  *douleurs intenses à recrudescence nocturne(+++)  *signes dentaires :mobilité dentaires de causes inexpliquées  *tuméfaction osseuse
  11. 11. L’examen clinique est centré sur les dents en regard de la tuméfaction osseuse qui peuvent être saines ou correctement traitées ;ailleurs on retrouve une mobilité dentaire isolée ;  L’adénopathie pouvant d’ailleurs être une circonstance de découverte de la tumeur. 
  12. 12.  toute adénopathies cervicale chronique doit entrainer un examen stomatologique et ORL complet à la recherche d’une lésion primitive avant tout geste chirurgical  En fait, la découverte radiographique est souvent la plus fréquente vu la pauvreté des signes clinique, elle permet d’évoquer le diagnostic de tumeur osseuses maligne(soit image radio-claire ,traduction de lyse osseuse ;soit opacité mal limitée)
  13. 13. La TDM est l’examen radiologique privilégié  Ainsi, La biopsie est indispensable au diagnostic de certitude(réalisée par le chirurgien maxillo facial) ;la tumeur peut etre évolutive et s’etendre au trajet de la biopsie. 
  14. 14. Citant à titre d’exemple :l’angiome ou l’angiodysplasie(tumeur bénigne d’origine non dentaire)dont les signes de découverte se manifestent par des mobilités dentaires associées à des malpositions dentaires et des gingivorragies répetées,des douleurs et parfois hémorragie cataclysmique après avulsion dentaire.  Donc ,les principes de prise en charge sont :  -savoir s’orienter  -traitement de l’angiome puis  -l’extraction qui peut devenir en dernier lieu avec surveillance particulière 
  15. 15.  Ainsi,dans certaines formes de kystes volumineux la radiographie met en évidence une image lacunaire avec réaction osseuse périphérique se prolongeant dans les espaces interdentaires,traduisant une mobilité dentaire des dents incriminées –signe qui inqiète le patient et l’amène à consulter- ;et dans ce cas l’exérèse du tissu granulomateux avec ou sans avulsion dentaire permet le diagnostic anatomopathologique
  16. 16. MOBILITE DENTAIRE SUITE A UN TRAUMATISME : La gravité de ce traumatisme ainsi que le niveau d’urgence de sa prise en charge varie selon l’état de la dent elle même,mais aussi l’état de délabrement des élement de soutien de cette dernière,à savoir l’os alvéolaire et le ligament desmodontal.  Tout traumatisme dentaire impose un diagnostic précis de la gravité de la lésion dont dépendra le traitement et le pronostic de survie de la dent à long terme. 
  17. 17. Il faut noter l’importance de l’examen denaire lors de tout traumatisme facial  -trois tests au niveau des dents sont à effectuer :  *la mobilité dentaire(degrè,association ou non avec fracture alvéolaire)  *les percussions(avec ou sans xdouleurs)  *la vitalité et la sensibilité thermique.  L’examen est complété par un examen radiologique standard (généralement une panoramique dentaire) 
  18. 18. Au terme de cet examen clinique et radiologique un DIAGNOSTIC est posé et la prise en charge est effectiée :  La dent peut etre sub luxée ou au maximum extruse 
  19. 19.  En cas de subluxation :abstention ou correction de l’occlusion+alimentation molle 1 ou 2 semaines et surveillance par des tests pulpaires pendant 06 mois. Le pronostic est bon
  20. 20. En cas de luxation latérale :repositionnement manuel ou chirurgical+contention pendant 3 semaines(02 mois si fracture alvéolaire associée)  Le risque est la nécrose pulpuaire et les résorptions radiculaires   En cas d’extrusion : repositionnement+contention de 1 à 2 semaines,traitement antibiotique
  21. 21. CAS PARTICULIER CHEZ L’ENFANT : Schématiquement, quels sont les points qui differencient l’enfant de l’adulte dans la prise en charge ?  *le diagnostic est plus dificil s’agissant d’un enfant  *le traitementdoit etre évalué en fonction de la collaboratio de l’enfant,le choix du traitement se pose entre la conservation de la dent par une thérapeutique appropriée et l’extraction de la dent. 
  22. 22.  Les déplacements dentaires sont plus fréquent du fait de la plasticité de l’os alvéolaire et des racines plus courtes ;donc en cas d’extraction le maintien de l’espace est primordial,il est assuré par la confection de prohtèse pédiatrique.  La contention d’une dent définitive devrait faire l’objet dans la mesure du possible car la perte prématurée ,ou luxation, d’une dent de lait peuvent avoir des conséquences sur l’éruption et l’intégrité de la dent définitive sous jacente.  C’est pourquoi un suivi régulier par le chirurgien dentiste est donc hautement recommandé afin de vérifier l’éruption à terme et la vitalité de la dent définitive.
  23. 23.  MOILITE DENTAIRE SIGNE DE MALADIE PARODONTALE :  La gestion clinique de la mobilité dentaire peut se révéler un problème complexe, plus particulièrement si les causes étiologiques n’ont pas été adéquatement établies. Dans certains cas, la conservation des dents mobiles résulte du refus du patient d’entreprendre un traitement multidisciplinaire nécessitant des extractions stratégiques. la relation entre l’occlusion et la mobilité dentaire applique
  24. 24.  à faire la distinction entre la mobilit é accrue(qui n’évolue pas avec le temps) et la mobilité croissante(évolutive), Les indications, les contreindications et les principes de base de la contention y sont également traités. également l’attelle provisoire et l’attelle définitive ,et les aspects thérapeutiques propres à chacune. Il est parfois possible de traiter la mobilité dentaire par simple équilibration occlusale (traumatisme occlusal primaire),alors que les dents mobiles présentant un parodonte fragilisé peuvent être stabilisées à l’aide d’une attelle provisoire ou définitive (traumatisme occlusal secondaire).
  25. 25.  Il est important d’envisager la contention parce que cette thérapie peut améliorer le pronostic,  Tout traitement de mobilité dentaire vise, en dernier ressort, à rétablir le confort et les fonctions occlusales et masticatoires par une occlusion harmonieuse assurant la rétention des dents et une bonne santé parodontale.
  26. 26. CONCLUSION :  Un diagnostic de mobilité dentaire ne justifie pas seul une contention. La mobilité dentaire n’indique pas nécessairement une condition pathologique sousjacente. La contention doit davantage être considérée à lui comme une mesure préventive pour les dents présentant une résorption osseuse minime ou nulle et pourtant, une mobilité cliniquement évidente. La contention ne garantit en rien une élimination complète du stress occlusal.
  27. 27. Bien que l’extraction constitue un traitement approprié pour les dents extrêmement mobiles, la procédure pourrait ne pas régler toute la pathologie sous-jacente si l’étiologie de la mobilité n’est pas établie au préalable.  Avant de commencer le traitement, il est souhaitable de déterminer la cause de la mobilité ; Il se pourrait qu’une équilibration occlusale et une contention (transitoire ou définitive) puissent effectivement prévenir la perte de la dent et rétablir le confort et les fonctions occlusales masticatoires du patient. 

×