2.2 moyens de_financement

634 vues

Publié le

intéressant

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
634
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
36
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2.2 moyens de_financement

  1. 1. ECONOMIE D'ENTREPRISE 2.2 LE FINANCEMENT DE L'ENTREPRISE I. LE FINANCEMENT DU CYCLE D'INVESTISSEMENT 1.LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS EN INTERNE 1.A L'AUTOFINANCEMENT 1.B L'AUGMENTATION DE CAPITAL 1.C LE DÉSINVESTISSEMENT 2.LE FINANCEMENT PAR DES SOURCES EXTERNES 2.A L'EMPRUNT BANCAIRE (INDIVIS) 2.B L'EMPRUNT OBLIGATAIRE 2.C LE CRÉDIT BAIL CONCLUSION: II. LE FINANCEMENT DU CYCLE D'EXPLOITATION 1.LE FINANCEMENT DES DELAIS DE REGLEMENT DES CLIENTS 1.A L'ESCOMPTE DES EFFETS DE COMMERCE 1.B LE BORDEREAU "DAILLY" 1.C L'AFFACTURAGE OU FACTORING 2.LE FINANCEMENT DES BESOINS LIES A LA PRODUCTION 2.A LE CRÉDIT FOURNISSEUR 2.B LES CRÉDITS DE CAMPAGNE 3. LE FINANCEMENT DES BESOINS DE TRÉSORERIE 3.A LES CRÉDITS DE TRÉSORERIE 1 Mme PUJOL
  2. 2. ECONOMIE D'ENTREPRISE 2.2 LE FINANCEMENT DE L'ENTREPRISE Dans le chapitre précédent, nous avons vu qu'une entreprise a besoin de financement pour investir dans des immobilisations et financer son cycle d'exploitation. Les moyens de financement sont divers, avec chacun des avantages et des inconvénients pour l'entreprise. Identifier les moyens de financement adaptés aux besoins de financement. I. LE FINANCEMENT DU CYCLE D'INVESTISSEMENT 1. LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS EN INTERNE En premier lieu, une entreprise évalue sa capacité à financer en interne l'investissement envisagé. Elle dispose de 3 moyens principaux:  L'autofinancement  L'augmentation de capital social  (le désinvestissement) 1.a L'autofinancement L'autofinancement est le fait de financer 100% d'un investissement avec des ressources propres à l'entreprise. L’autofinancement est ce qui reste à l’entreprise après financement de tous (personnel, Etat,…) y compris les actionnaires. L’autofinancement est le financement interne de l’entreprise, généré par son activité. L'autofinancement fait référence en finance à la notion de capacité d'autofinancement. La CAF se calcule à partir du compte de résultat en effectuant la différence entre : - les produits encaissés ou encaissables - - les charges décaissées ou décaissables La CAF ne prend en compte que des opérations de gestion, et mesure une capacité, c’est à dire un potentiel de ressources générées par l’entreprise. L’intérêt de la CAF réside dans son potentiel à financer des emplois dans l’entreprise. elle n’est pas un indicateur de performance ni de rentabilité mais elle conditionne les possibilités de l’entreprise en matière d’emprunt. Le ratio : Endettement à terme / CAF (en nombre d’années) indique la capacité de remboursement de l’entreprise. Ce ratio ne doit pas être supérieur à 3. 2 Mme PUJOL
  3. 3. ECONOMIE D'ENTREPRISE Avantage Inconvénient + Moyen de financement gratuit - Montant limité + La Caf est générée chaque année + L'entreprise reste indépendante +L'entreprise conserve sa capacité d'emprunt 1.b L'augmentation de capital Il s'agit d'augmenter les apports constitués par les propriétaires de l'entreprise. L'augmentation de capital consiste à émettre:  de nouvelles parts sociales dans une SARL ou sociétés de personnes  de nouvelles actions dans une SA Les actionnaires sont rémunérés par un dividende pour chaque action détenue. + Pas de remboursement des fonds collectés - Entrée possible de nouveaux actionnaires et changement de majorité + Rémunération variable des fonds en fonction des décisions de l'entreprise et de ses bénéfices - Difficile pour les entreprises non cotées en Bourse 1.c Le désinvestissement Ce terme désigne le fait de vendre une partie des actifs de l'entreprise pour générer des fonds. Ce n'est pas réellement un moyen de financement. + simple à mettre en oeuvre - diminue la capacité de production de l'entreprise 2. LE FINANCEMENT PAR DES SOURCES EXTERNES Le plus souvent, les fonds propres ne suffisent pas à financer l'ensemble des projets d'une entreprise. Pour financer son cycle d'investissements, elle recherche en externe des sources de financement stable (moyen et long terme). 2.a L'emprunt bancaire (indivis) L'entreprise emprunte à un organisme prêteur (banque ou établissement financier) une somme pour une durée à moyen et long terme. Les taux d'intérêt, délais et montants sont négociés avec le prêteur. L'entreprise doit apporter des garanties et prouver la rentabilité du projet pour convaincre son interlocuteur. Les inconvénients de l’emprunt sont la dépendance vis à vis de l'organisme prêteur et le coût financier de ce mode de financement. 3 Mme PUJOL
  4. 4. ECONOMIE D'ENTREPRISE 2.b L'emprunt obligataire Les entreprises par action ont la possibilité d'émettre des obligations, qui sont des titres cotés en Bourse et négociables. Une multitude de prêteurs apportent des fonds; en contrepartie de l'obligation, l'entreprise verse chaque année une annuité. Au terme de la période, de 5 à 15 ans, l'entreprise rembourse les sommes prêtées. En pratique, l'emprunt obligataire reste un moyen de financement des grandes entreprises. NB: il existe des emprunts obligataires qui prévoient le remboursement d'une partie du capital chaque année, afin de ne pas trop lourdement pénaliser la trésorerie du dernier exercice. 2.c Le crédit bail On considère que le crédit bail est un moyen de financement stable des immobilisations. En pratique, le crédit bail est une forme de location longue durée avec option d'achat d'un bien. L'entreprise contacte un organisme de crédit-bail qui achète le bien nécessaire. Puis, elle loue ce bien contre le versement d'une redevance. Le propriétaire du bien reste la société de crédit-bail tant que l'option d'achat n'est pas utilisée. + Pas d'apport initial pour se procurer le bien - moyen de financement généralement plus coûteux que l'emprunt. + L'entreprise conserve la même capacité d'emprunt + Les redevances sont des charges, donc viennent en déductions du résultat + Aucun risque d'obsolescence du matériel + Procédure simple et rapide NB: l'usage du crédit-bail a une incidence sur le bilan et le compte de résultat. Aussi, en analyse financière on procède à un retraitement du crédit-bail. Conclusion: Repérer les critères déterminants dans la décision financière. Au moment de choisir un ou des modes de financement, le financier va prendre en compte plusieurs critères:  Le coût de chaque mode de financement  La préservation de l'indépendance de l'entreprise face à des organismes extérieurs  La solvabilité de l'entreprise: un endettement trop lourd peut mettre l'entreprise en danger  L'efficacité en faisant jouer l'effet de levier puisque la rentabilité financière (résultat/capitaux propres) augmente avec l'endettement. 4 Mme PUJOL
  5. 5. ECONOMIE D'ENTREPRISE II. LE FINANCEMENT DU CYCLE D'EXPLOITATION Il est fréquent qu'une entreprise ait besoin de financer une partie de son cycle d'exploitation avec des ressources à court - terme. 1. LE FINANCEMENT DES DELAIS DE REGLEMENT DES CLIENTS En France, dans les relations inter - entreprises, il est fréquent d'accorder aux clients des délais de règlement de 30,60 ou 90 jours. En moyenne, le délai accordé est de 48 jours (Le Figaro du 2/06/98) contre 19 en Finlande et 75 en Grèce. L'entreprise fournisseur n'a pas toujours la trésorerie suffisante pour attendre l'exigibilité de ses créances, elle peut recourir à divers modes de financement. 1.a L'escompte des effets de commerce Lorsque le client s'engage à régler une facture par une lettre de change qui mentionne le montant et la date, le vendeur a la possibilité de demander à son banquier d'escompter la lettre de change. Le banquier avance au vendeur le montant de la facture, déduction faite d'agios. Puis, le banquier encaissera à la date d'exigibilité le montant intégral de la facture. Les LCR lettre de change relevé sont des lettre de change informatisées qui intègre le RIB du débiteur. La LCR est saisie par la banque sur support informatique et transmise à la banque du débiteur sans circulation de papier. + procédure courante, facile à obtenir - montant de l'escompte limité et taux à négocier avec le banquier + coût modéré 1.b Le bordereau "Dailly" Le fonctionnement est similaire à celui de l'escompte, mais l'entreprise fournisseur est responsable du recouvrement de la créance. Le banquier est rassuré; il perçoit également des agios sur les sommes avancées. 1.c L'affacturage ou factoring L'entreprise cède à une société d'affacturage ses créances qui les paie immédiatement. Le factor se paye en prélevant un % des sommes à recouvrir. A la date voulu, il encaisse les factures, assure si nécessaire les procédures de relance client et éventuellement court le risque d'impayés. + Garantie de paiement des factures - coût parfois élevé de la prestation + Pas de gestion du risque client - mauvaise image de l'entreprise auprès de ces clients 5 Mme PUJOL
  6. 6. ECONOMIE D'ENTREPRISE 2. LE FINANCEMENT DES BESOINS LIES A LA PRODUCTION 2.a le crédit fournisseur Le délai de règlement de factures accordées par les fournisseurs est un mode de financement des stocks. Ce crédit est vital pour préserver la solvabilité de la majorité des PME 2.b Les crédits de campagne Des entreprises ont un délai de fabrication ou de stockage important avant même de pouvoir mettre les produits à la vente. Exemple: fabrication d'Armagnac, fabrication de jouets, de glaces. Il existe des crédits de campagne pour financer la production et le stockage. Ces crédits sont réservés à des activités spécifiques et offrent un taux intéressant. 3. LE FINANCEMENT DES BESOINS DE TRÉSORERIE 3.a Les crédits de trésorerie L'entreprise est dans le cas où l'actif circulant n'est pas complètement financé par les ressources stables ou d'exploitation. Sa banque lui accorde alors un découvert bancaire, et prélève des agios. Selon la durée du découvert bancaire, on parle de :  Facilités de caisse (décalage de quelques jours)  Découvert  Crédit - relais 6 Mme PUJOL
  7. 7. ECONOMIE D'ENTREPRISE 2. LE FINANCEMENT DES BESOINS LIES A LA PRODUCTION 2.a le crédit fournisseur Le délai de règlement de factures accordées par les fournisseurs est un mode de financement des stocks. Ce crédit est vital pour préserver la solvabilité de la majorité des PME 2.b Les crédits de campagne Des entreprises ont un délai de fabrication ou de stockage important avant même de pouvoir mettre les produits à la vente. Exemple: fabrication d'Armagnac, fabrication de jouets, de glaces. Il existe des crédits de campagne pour financer la production et le stockage. Ces crédits sont réservés à des activités spécifiques et offrent un taux intéressant. 3. LE FINANCEMENT DES BESOINS DE TRÉSORERIE 3.a Les crédits de trésorerie L'entreprise est dans le cas où l'actif circulant n'est pas complètement financé par les ressources stables ou d'exploitation. Sa banque lui accorde alors un découvert bancaire, et prélève des agios. Selon la durée du découvert bancaire, on parle de :  Facilités de caisse (décalage de quelques jours)  Découvert  Crédit - relais 6 Mme PUJOL

×