Observatoire de l’Enfance,
de la Jeunesse
et de l’Aide à la Jeunesse
Audition au Sénat
Lundi 11 mai 2015
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 2
Plan
1. Recherche qualitative participative sur le vécu des
enfants vivant dans ...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 3
Recherche qualitative participative sur le vécu des enfants vivant dans
la pauvr...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 4
Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté?
• Ecouter : plus facile à d...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 5
Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté?
• S’assurer que notre compr...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 6
Quels enfants?
• 6 groupes de ± 5 enfants âgés de 6 à 12 ans, dans
différents co...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 7
Ce que nous avons appris
• Bien-être psychologique subjectif des enfants :
 Rel...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 8
Relations avec eux-mêmes
• Partage des responsabilités pour faire face à la
pénu...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 9
Relations avec les autres
• Smart Phone, console de jeux, ordinateur, internet
...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 10
Relations avec l’environnement
• Importance de l’accès à des activités extrasco...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 11
Stratégies pour faire face aux impacts de la pauvreté
• Comment ils se « débrou...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 12
Recommandations
• Apprendre aux professionnel-les: outils et savoir-faire des
“...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 13
Recommandations
• Le plus dur ce n’est pas de n’avoir rien, c’est d’être
consid...
L’accès aux affiliations des jeunes
défavorisés
Résultats d’une recherche de 2013
auprès de 1500 jeunes entre 12 et 16 ans
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 15
Brève description de la recherche
• Présentation de la recherche :
 1500 jeune...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 16
Les affiliations des jeunes plus défavorisés
• Quelques résultats significatifs...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 17
Obstacles aux affiliations cités par les jeunes
• L’échec scolaire éloigne des ...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 18
Affiliations, compétences sociales et estime de soi
• Lien significatif entre n...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 19
Recommandations
• Etre attentifs à l’aménagement de l’espace public pour
les je...
Le droit aux loisirs, à l’éducation non
formelle et à la culture : rôle de l’Accueil
temps libre
Enseignements issus des
é...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 21
Accueil temps libre (ATL) : accessible à tous ?
• ATL = accueil extrasolaire, é...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 22
ATL : accessible à tous ?
• Une logique d’accueil axée sur l’inclusion dans une...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 23
Les EDD :Des structures d’inclusion à soutenir
• 4 fonctions des EDD
0 %
20 %
4...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 24
Les EDD : Des structures d’inclusion à soutenir
• Accueillent majoritairement m...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 25
Recommandations
• Travailler les synergies entre les différents niveaux de
pouv...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 26
Plan droits de l’enfant (PADE) et plan action contre pauvreté
• PADE 2015-2017 ...
11/05/2015
Audition au Sénat 11/05/2015 27
Pour en savoir plus
• http://www.oejaj.cfwb.be
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Audition sénat globale_oejaj_ok

685 vues

Publié le

Présentation de travaux de l'OEJAJ relatifs au thème de la pauvreté des enfants
Sénat, Belgique, 11/05/2015

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
685
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
239
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Audition sénat globale_oejaj_ok

  1. 1. Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015
  2. 2. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 2 Plan 1. Recherche qualitative participative sur le vécu des enfants vivant dans la pauvreté 2. Enquête quantitative sur les affiliations des jeunes 3. Résultats des évaluations de politiques publiques: ATL, EDD, Plan d’action droits de l’enfant
  3. 3. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 3 Recherche qualitative participative sur le vécu des enfants vivant dans la pauvreté • Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? • Ce que l’on en apprend ? • Comment traduire cet enseignement en recommandations ?
  4. 4. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 4 Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? • Ecouter : plus facile à dire qu’à faire (nous, adultes, savons mieux !) • Créer les bonnes conditions: 4 caractéristiques : • Rencontrer les enfants …  … Dans un contexte qui leur est familier  … en présence d’autres enfants qu’ils connaissent  … dans un environnement qui n’est pas stigmatisant • Rencontrer les enfants deux fois pour neutraliser les biais liés à une rencontre unique
  5. 5. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 5 Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? • S’assurer que notre compréhension de ce qu’ils disent est la même que la leur • Donner la priorité à ce qui convient le mieux aux enfants que l’on rencontre • Etre prêt à écouter individuellement un enfant si il n’est pas à l’aise en groupe • Utiliser différents canaux d’expression (conversation, photographie, dessins, jeux, etc.) • Rester « cool » et « fun »
  6. 6. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 6 Quels enfants? • 6 groupes de ± 5 enfants âgés de 6 à 12 ans, dans différents contextes • Plus : 3 groupes de comparaisons : enfants de milieux aisés
  7. 7. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 7 Ce que nous avons appris • Bien-être psychologique subjectif des enfants :  Relations avec eux-mêmes  Relations avec les autres  Relations avec l’environnement • Stratégies pour faire face aux impacts de la pauvreté
  8. 8. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 8 Relations avec eux-mêmes • Partage des responsabilités pour faire face à la pénurie: mot d’ordre récurrent: ne pas gaspiller la nourriture • Impliqué activement pour « joindre les deux bouts » • Se sentir responsable • Devoir agir comme support pour les parents • La signification du « struggle for life » : lucidité et maturité
  9. 9. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 9 Relations avec les autres • Smart Phone, console de jeux, ordinateur, internet  = Biens de première nécessité pour appartenir/faire partie de/prendre part à …  = Equivalents des espaces de jeu ouverts pour les enfants d’aujourd’hui • Sensibilité exacerbée à l’injustice, l’inégalité de traitement, les promesses non tenues, … • Réactions émotionnelles intenses
  10. 10. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 10 Relations avec l’environnement • Importance de l’accès à des activités extrascolaires • Enorme potentiel d’opportunités : socialisation en dehors de l’école, s’engager dans des activités valorisantes, être reconnu pour des compétences spécifiques, … • Beaucoup d’attentes • Beaucoup de déception : barrières financières et socio-culturelles
  11. 11. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 11 Stratégies pour faire face aux impacts de la pauvreté • Comment ils se « débrouillent » activement avec cela  Ségrégation consentie : minimiser les risques d’être rejetés ou stigmatisé, trouver sa place, une place où l’on se sent à l’aise, retrait en soi-même  Solidarité entre pairs : en quelque sorte …  Il y a un lien entre nous. Si quelqu’un d’entre nous est attaqué, je vais à son secours. On ne touche pas à l’un d’entre nous, de notre bloc sans ramasser le reste d’entre nous sur le dos.  Animaux domestiques et objets transitionnels (La console, ça console)
  12. 12. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 12 Recommandations • Apprendre aux professionnel-les: outils et savoir-faire des “chercheurs” en matière de communication • S’assurer que tous-toutes les professionnel-les qui travaillent avec et pour des enfants comprennent les impacts de la pauvreté et de l’exclusion sociale • S’assurer que tous-toutes les professionnel-es qui travaillent avec et pour des enfants comprennent la nécessité d’écouter et de prendre en compte le point de vue des enfants • Accorder la plus haute importance à tout ce qui relie et connecte ces enfants aux autres et à leur environnement
  13. 13. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 13 Recommandations • Le plus dur ce n’est pas de n’avoir rien, c’est d’être considéré comme rien • Un « serment d’Hippocrate » pour les travailleurs sociaux, les enseignants, les accueillants … • D’abord ne pas nuire, ne pas ajouter de la misère à la misère (primum non nocere)
  14. 14. L’accès aux affiliations des jeunes défavorisés Résultats d’une recherche de 2013 auprès de 1500 jeunes entre 12 et 16 ans
  15. 15. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 15 Brève description de la recherche • Présentation de la recherche :  1500 jeunes entre 12 et 16 ans (2013)  Volet 1 : baromètre  Volet 2 : affiliations, formelles comme informelles • Hypothèse de départ :  Nombreuses formes d’affiliations dont formes méconnues  Importance des affiliations pour insertion sociale et citoyenne  Importance des premières affiliations
  16. 16. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 16 Les affiliations des jeunes plus défavorisés • Quelques résultats significatifs : Grande importance des groupes informels (amis) pour équilibre affectif et estime de soi des jeunes 25% des jeunes socio-économiquement défavorisés n’ont jamais participé à un club sportif ou une association culturelle contre 12% des jeunes plus Favorisés Globalement 43% des jeunes moins favorisés ne font partie d’aucune association formelle au moment de l’enquête contre 30% des jeunes plus favorisés. Désir d’affiliation des jeunes plus défavorisés aussi important que celui des autres jeunes de leur tranche d’âges : obstacles à lever
  17. 17. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 17 Obstacles aux affiliations cités par les jeunes • L’échec scolaire éloigne des affiliations formelles (superposition de facteurs) • Obstacles pouvant être en lien avec phénomène de pauvreté :  Manque d’argent : 13 %  Mobilité (18%) ; les multi-affiliés sont aussi multi-modaux  Manque confiance en soi : minimum 15 % ( à cumuler avec autres items de même type pour analyse plus fine)  Rejet des autres : 11%
  18. 18. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 18 Affiliations, compétences sociales et estime de soi • Lien significatif entre nombre et type d’affiliations et compétences sociales/estime de soi.  Sentiment que son avis est pris en compte  Sentiment d’avoir une personnalité reconnue par les autres  Sentiment d’être informé de ses droits  Sentiment de pouvoir influencer l ’avis des adultes  Sentiment de pouvoir influencer la société
  19. 19. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 19 Recommandations • Etre attentifs à l’aménagement de l’espace public pour les jeunes (rencontre des groupes informels) • Développer les possibilités d’affiliations formelles Ceci peut passer par :  une analyse de l’offre (sa répartition, ses caractéristiques);  une formation des animateurs et responsables des associations concernées;  Un soutien renforcé aux associations allant à la rencontre de ces publics spécifiques;  Un travail avec les jeunes dans les groupes formels pour viser l’inclusion;
  20. 20. Le droit aux loisirs, à l’éducation non formelle et à la culture : rôle de l’Accueil temps libre Enseignements issus des évaluations des décrets
  21. 21. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 21 Accueil temps libre (ATL) : accessible à tous ? • ATL = accueil extrasolaire, écoles de devoirs et centres de vacances… • Multiples fonctions pour les enfants et pour le soutien à la parentalité • Différence d’accès entre structures extrascolaires et clubs sportifs ou loisirs axés sur une activité culturelle précise • Code de qualité : attention accrue à accessibilité mais moyens limités pour les opérateurs : seuil supérieur abaissé dans l’extrascolaire mais recul gratuité totale/recul gratuité repas- transports • Permanence du débat autour de la légitimité de fréquentation de certaines structures (liée ou non au travail des parents?)
  22. 22. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 22 ATL : accessible à tous ? • Une logique d’accueil axée sur l’inclusion dans une série de projets • Une instauration d’un ATL à deux vitesses dans la plupart des communes
  23. 23. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 23 Les EDD :Des structures d’inclusion à soutenir • 4 fonctions des EDD 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % Activités créatives Activités culturelles Accompagnement aux devoirs et aux leçons Activités ludiques Activités citoyennes Activités sportives Dvp intellectuel Dvp et émancipation sociale Créativité Citoyenneté et participation
  24. 24. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 24 Les EDD : Des structures d’inclusion à soutenir • Accueillent majoritairement mais pas uniquement des enfants plus précarisés : mixité sociale et culturelle comme facteur d’inclusion • Fonctionnent avec des moyens extrêmement limités et morcelés : Subside moyen de l’ONE = 5 741 euros par PO.. (subsides: 6-15 ans) • Listes d’attente : en moyenne 30 enfants sur liste d’attente par EDD à Bruxelles
  25. 25. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 25 Recommandations • Travailler les synergies entre les différents niveaux de pouvoir pour améliorer l’accessibilité financière de l’accueil temps libre • Appuyer ses différentes fonctions afin de ne pas le réserver aux parents qui travaillent • Fournir des formations et un soutien adéquat aux professionnels • Soutenir et développer les EDD en tenant compte de leurs 4 fonctions dont mais pas seulement soutien à apprentissage scolaire (carrefour famille-école)
  26. 26. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 26 Plan droits de l’enfant (PADE) et plan action contre pauvreté • PADE 2015-2017 : 1e axe = lutte contre les inégalités sociales et les discriminations (3e axe plan précédent) • Plan actuel : lien direct avec la DPC • Recommandations tirées du plan précédent  Transversalité interne/externe (lutte contre pauvreté infantile , cohésion sociale etc.) : 45% actions PADE 2011- 2014 inscrites dans d’autres plans-77 actions dans lutte contre pauvreté infantile.  Nécessité d’une information à tous les niveaux de pouvoir/cohérence des temporalités des plans/coordination du suivi
  27. 27. 11/05/2015 Audition au Sénat 11/05/2015 27 Pour en savoir plus • http://www.oejaj.cfwb.be

×