Analyse

1 032 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 032
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse

  1. 1. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Analyser = Décomposer "MÉMENTO de grammaire française" par henry, auto-éditeur (port gratuit) C'est là Ce dossier "ANALYSE" se divise en deux parties : 1 - L'analyse grammaticale qui permet d'identifier la nature et la fonction des mots. 2 - L'analyse logique qui permet de définir la nature et la fonction des propositions. Le tout dans le contexte d'une phrase. Analyse grammaticale : 01 - Analyse et généralités (à lire pour commencer : important) 02 - Les phrases et les groupes (Syntagme) 03 - Analyse du verbe 04 - Analyse du sujet 05 - Attribut du sujet 06 - Le complément 07 - Le complément du nom 10 - Les compléments (définitions importantes) 12 - Le COD (Complément d'Objet Direct) 13 - Le COI (Complément d'Objet Indirect) 14 - Le COS (Complément d'Objet Second) 15 - Attribut du complément d'objet 16 - Complément de l'adjectif 17 - Complément d'agent 18 - Complément circonstanciel (adverbial) 30 - Discours et récit 31 - Narration, styles directs et indirects Sommaire Grammaire © 2005 - www. aidenet.eu Grammaire AIDENET : analyse grammaticale et logique /00 http://www.aidenet.eu/analyse00.htm 1 sur 2 24/07/2014 16:21
  2. 2. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : analyse grammaticale et logique /00 http://www.aidenet.eu/analyse00.htm 2 sur 2 24/07/2014 16:21
  3. 3. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Généralités et définitions (A1) Analyser = Décomposer Règles essentielles L'analyse grammaticale consiste à décomposer et à rechercher la nature et la fonction des mots. On va rechercher la catégorie à laquelle appartiennent les éléments (les mots) d'une phrase (nature). Ensuite définir les rapports qui affectent ces éléments entre eux au sein de la proposition (fonction). On verra par la suite que l'étude des propositions relève de l'analyse logique. §A01 / a - Généralités Pour conduire une bonne analyse grammaticale, il est impératif d'avoir correctement assimilé l'étude des verbes et de la grammaire (liens en haut de cette page). Sinon la "noyade" est prévisible !!! Une phrase sert à exprimer une pensée, oralement ou par écrit, et n'est pas construite au hasard, mais de façon ordonnée. L'analyse va permettre de découvrir les liens qui existent entre les mots et les groupes de mots. En règle générale une phrase commence par une majuscule et se termine par un point. Une phrase peut présenter diverses formes suivant ses définitions et dans la page suivante on retrouve les définitions simples, mais indispensables à connaître pour effectuer une analyse. En appliquant une méthode et en respectant sa chronologie, il ne faut pas avoir peur de l'analyse. Conçu dans cet esprit, ce dossier facilite beaucoup l'étude de la grammaire en général. §A01 / b - Chronologie d'une analyse Nature : La langue française, est composée de mots qui sont rangés, suivant les caractéristiques qu'ils ont en commun, dans diverses catégories *** appelées "Les parties du discours" (voir paragraphe grammaire 151) : Le nom (substantif) - Le déterminant - L'adjectif - Le pronom - Le verbe - L'adverbe - La préposition - La conjonction - L'interjection. - dans une phrase, chaque mot est identifié suivant sa catégorie, son genre, son nombre et Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale, généralités et définitions http://www.aidenet.eu/analyse01.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:22
  4. 4. éventuellement sa personne. Pour les verbes, il est indispensable de mentionner ses différentes formes : voix, personne, mode, temps. En cas de doute on doit consulter le dictionnaire et éventuellement examiner les différentes définitions proposées pour un mot ayant la même orthographe. Chaque mot va donner ou hériter du genre, du nombre et éventuellement de la personne que le locuteur ou l'auteur a choisi pour transmettre sa pensée. Exemple simple no 1 : une voiture bleue démarre - "voiture" nom féminin singulier, apporte son genre et son nombre (féminin singulier) à l'adjectif "bleue" qui en hérite, ainsi qu'au déterminant "une" et au verbe " démarre". - "une" article indéfini singulier, est le déterminant qui hérite du genre (voiture est un nom féminin d'après le dictionnaire) et du nombre (singulier conformément à la pensée du locuteur ou auteur de la phrase). À son tour, pour l'auditeur ou le lecteur, ce déterminant facilite la compréhension de la phrase en précisant le genre et le nombre du mot "voiture" qu'il détermine. - "démarre" verbe "démarrer", voix active et troisième personne du singulier de l'indicatif présent, est le verbe de cette phrase. - "bleue" adjectif qualificatif, hérite du genre et du nom "voiture" qu'il qualifie. Fonction : - Définir la fonction d'un mot consiste à rechercher quel rôle il joue dans la phrase, à quoi il sert et quel est son rapport avec les autres mots. Exemple simple no 2 : une voiture bleue démarre - une voiture = sujet du verbe démarrer, qui sert à définir de qui ou de quoi il est question. - bleue = adjectif épithète se rapporte au mot voiture avec lequel il s'accorde et apporte une précision sur la couleur de ce véhicule. - "démarre" = verbe qui prend le nombre et la personne du sujet dont il exprime l'action. Après ces remarques préliminaires, on découvre les définitions des groupes et des phrases, pour ensuite aborder véritablement l'analyse grammaticale. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale, généralités et définitions http://www.aidenet.eu/analyse01.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:22
  5. 5. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale, généralités et définitions http://www.aidenet.eu/analyse01.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:22
  6. 6. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le groupe et la phrase (A2) Règles essentielles §A02 / a- Le groupe ou syntagme Un groupe ou syntagme est constitué d'un ensemble de mots qui sont rattachés à un noyau (voir grammaire 161 et 450). §A02 / b - Groupes Groupe nominal (GN) et Groupe verbal (GV) appelé aussi "prédicat". Le groupe nominal (GN) est composé d'un ou plusieurs mots, dont le noyau est un nom : - Juliette pleure. Auquel peut venir se joindre un déterminant : - Le cheval galope. Un ou plusieurs adjectifs : - Le cheval rouge brun galope. D'autres groupes introduits par des prépositions : - Cette voiture avec moteur diesel est compétitive. Ou encore des propositions relatives : - Le cheval qui court est un alezan. Le groupe nominal peut occuper les fonctions : De sujet : Le cheval galope, De complément : Il aime les courses, D'attribut : Foch était maréchal de France. Précisions : Il arrive que certaines grammairiens différencient les groupes de la manière suivante : - Le policier / arrête le bandit > "le policier" est appelé GNS (Groupe Nominal Sujet) ou encore d'une manière différente > "le policier" est numéroté GN1 et "le bandit" GN2. Le groupe verbal (GV) est composé d'un ou plusieurs mots, dont le noyau est un verbe conjugué : - Juliette pleure. Avec souvent un ou des compléments : - Juliette mange un fruit. Ou encore un attribut : - Juliette est heureuse. Grammaire AIDENET : analyse grammaticale, la phrase et les groupes http://www.aidenet.eu/analyse02.htm 1 sur 6 24/07/2014 16:22
  7. 7. Le groupe adjectival est composé d'un ou plusieurs mots dont le noyau est un adjectif. Il est le plus souvent formé d'un adjectif et d'un ou plusieurs compléments : - Le cheval est noir. Le groupe pronominal (GP) est composé d'un ou plusieurs mots dont le noyau est un pronom : - Aucun concurrent ne doit abandonner. Le groupe adverbial est composé d'un ou plusieurs mots dont le noyau est un adverbe : - Le cheval a terminé très rapidement. Exemple simple no 1 : le chien noir / court dans le pré - Qui est-ce qui court ? > le chien noir - Où court-il ? > dans le pré. On a ainsi défini dans cet exemple, le "groupe nominal" GN (le chien noir) et le "groupe verbal" GV (court dans le pré). On peut aussi poser les deux questions suivantes : - De quoi parle-t-on dans cette phrase ? > d'un chien noir = GN > le thème. - Qu'en dit-on de ce chien noir ? > qu'il court dans le pré = GV >le propos. Exemple no 2 : le chien noir / court dans le pré Le = déterminant, article défini masculin singulier détermine le mot chien. Chien = nom commun masculin singulier sujet du verbe court. Noir = adjectif qualificatif masculin singulier attribut su mot chien. §V02 / c - La Phrase simple et complexe Pour effectuer une analyse, il faut savoir que grammaticalement une phrase commence par une majuscule et se termine par un point. A - La phrase simple comporte un sujet, un verbe et accessoirement un complément, c'est-à-dire une seule proposition, au moyen de laquelle le locuteur ou l'auteur donne une information : - La voiture avance lentement. - Le cheval galope dans le pré. B - La phrase complexe (composée) comporte plusieurs verbes et en règle générale se compose au minimum de deux propositions dont une est subordonnée à la principale : - Le cheval galope dans le pré / où il passe la journée / avant de retourner à l'écurie. - Deux propositions reliées ci-après par la conjonction "et" : - Le chien mange et un chat l'observe. Voir d'autres définitions de phrase > > > ci-dessous Nota : Les grammairiens préfèrent aujourd'hui analyser à partir des groupes comme dans l'exemple n o 1. Nous l'appellerons "méth mod". Grammaire AIDENET : analyse grammaticale, la phrase et les groupes http://www.aidenet.eu/analyse02.htm 2 sur 6 24/07/2014 16:22
  8. 8. La méthode traditionnelle consiste à identifier les mots individuellement comme dans l'exemple précédent n o 2. Nous l'appellerons "méth trad". On va suivant la complexité des analyses, utiliser une ou l'autre méthode et parfois les deux, avec au final la recherche d'une meilleure compréhension de l'idée émise et du respect de l'orthographe. §V02 / d - La Proposition La proposition est un groupe de mots étroitement liés par le sens et contenant un verbe : - Le gendarme arrête une voiture. Dans une phrase complexe, on trouve autant de propositions que de verbes : - Le cavalier observa le paysage / puis partit au galop / pour rentrer à la ferme. Un verbe peut constituer une proposition à lui seul : - Partons / car le ciel est menaçant. En savoir plus §V01 / e - Définitions des phrases Une phrase est dite finie, lorsqu'elle est comprise entre une majuscule et un point final. (point, point d'interrogation, point d'exclamation, trois points de suspension). C - La phrase verbale est la phrase habituelle, qui comporte au moins un verbe : - Le piéton marche sur le trottoir. D - La phrase averbale, en règle générale ne contient pas de verbe principal : - Tel père, tel fils. - Attention aux coups de soleil. Suivant l'intention exprimée par le locuteur ou l'auteur, on rencontre quatre espèces de phrases : E ) La phrase énonciative (ou déclarative ou encore assertive), phrase type, qui comprend au minimum deux mots utilisés par l'auteur ou le locuteur pour donner une information : - Roméo chante. - Je me promène. Ce genre de phrase se termine par un point. F ) La phrase interrogative correspond à une demande d'information faite par un locuteur à son auditeur : - Qui chante ? - Quelle heure est-il ? Ce genre de phrase se termine toujours par un point d'interrogation. - Interrogation totale, lorsque la réponse ne peut être que "oui" ou "non" : - Êtes-vous mariés ? - Interrogation partielle, à laquelle on ne peut répondre par "oui" ou "non" et qui porte sur un élément précis. La phrase commence alors par un mot interrogatif : - Qui est de mon avis ? - Pronoms interrogatifs : qui, que, quoi, quel, quelle, quels, quelles, lequel, lesquels...voir page 635) Grammaire AIDENET : analyse grammaticale, la phrase et les groupes http://www.aidenet.eu/analyse02.htm 3 sur 6 24/07/2014 16:22
  9. 9. - Adverbes interrogatifs : combien, comment, est-ce que, n’est-ce pas, pourquoi, quand, où. G ) La phrase exclamative (ou interjective) apporte aussi une information du locuteur ou de l'auteur, mais en y ajoutant un sentiment personnel (satisfaction, colère, admiration, joie...) et se termine par un point d'exclamation : - Comme il chante bien ! Ce genre de phrase se termine par un point d'exclamation. - Le verbe d'une phrase exclamative est à l'indicatif, au subjonctif ou à l'infinitif : - Quel enfant je suis ! H ) La phrase impérative (ou injonctive) est employée pour exprimer un ordre, un souhait, une demande ou encore un conseil à un être, un animal et même à une chose : - Fuyez loin de moi. - Médor va coucher. - Que le Ciel nous entende. - Rapporte-moi du pain. - Ne parlez pas aux inconnus. - Que le match commence. Ce genre de phrase se termine par un point. I - Une phrase peut aussi avoir deux sens bien opposés : J - La phrase positive (affirmative), dont le verbe donne le ton : - Le chien court vite. K - La phrase négative qui est l'inverse de la phrase positive : - Le chien ne court pas vite. L - Une phrase peut encore varier en fonction du verbe : M - La phrase active, qui est la suite logique du verbe en voix active : - Roméo a écrit une lettre. N - La phrase passive, qui est la suite logique du verbe en voix passive : - Une lettre a été écrite par Roméo. O - Nuances : P - Coordination, lorsque des phrases simples sont rattachées les unes aux autres, par une des principales conjonctions de coordination : et, car, cependant, donc, mais, ni, néanmoins, or, ou, toutefois : - Roméo chante et Juliette tricote. Q - Juxtaposition, lorsque des phrases simples sont mises côte à côte : - Roméo chante, Juliette tricote. R - Le mot-phrase est un mot invariable qui sert ordinairement à lui seul de phrase (Grevisse) : Merci. Bonjour. Bravo ! Allo ! Morbleu ! Fichtre ! S - La "locution-phrase" (Grevisse) dans laquelle il n'existe pas de fonction entre les mots si on les prend séparément : - Un va-nu-pieds. Imprimer cette page peut vous rendre de grands services. J'en suis persuadé. Grammaire AIDENET : analyse grammaticale, la phrase et les groupes http://www.aidenet.eu/analyse02.htm 4 sur 6 24/07/2014 16:22
  10. 10. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : analyse grammaticale, la phrase et les groupes http://www.aidenet.eu/analyse02.htm 5 sur 6 24/07/2014 16:22
  11. 11. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : analyse grammaticale, la phrase et les groupes http://www.aidenet.eu/analyse02.htm 6 sur 6 24/07/2014 16:22
  12. 12. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le verbe (A3) Règles essentielles Le verbe est le noyau de la phrase autour duquel s'articulent d'autres éléments. Il apporte des informations sur l'idée émise par le locuteur ou le scripteur et il est l'une des catégories grammaticales parmi les plus importantes. §A03 / a - Généralités Le verbe est le premier mot à rechercher dans l'analyse grammaticale d'une phrase simple. Il convient ensuite de retrouver son infinitif, son mode (indicatif, impératif, le subjonctif...) et enfin son temps (présent, passé, futur...). Le verbe varie en personne, en nombre, en temps et en mode, (le participe passé peut varier en genre) ce qui donne déjà une information générale sur le sens de la phrase analysée. Il exprime en règle générale ce que fait ou subit le sujet : - Le chien court vite. "court" verbe courir, 3e personne du singulier de l'indicatif présent, voix active = action qui se déroule dans le temps réel, pour un élément (le chien) qui est unique vu qu'au singulier. - Le chien = GN - court vite = GV Le chien : GN = "chien" nom commun masculin singulier > "le" déterminant défini masculin singulier par héritage du mot chien. §A03 / b - Accord du verbe Un seul sujet : le verbe s'accorde en nombre et en personne avec son sujet : - Le chien aboie - Les chats miaulent. - Le verbe a pour sujet le pronom relatif QUI = accord en personne et nombre avec l'antécédent de ce pronom : - Vous QUI participez à ce tournoi. - Le verbe a pour sujet le pronom démonstratif CE = accord avec l'attribut : - Ce sont mes voisins les plus proches. - C'est mon voisin. - Le verbe qui a pour sujet un nom collectif (tas, foule, poignée, multitude, infinité, majorité...) accompagné de son complément, suivant le sens le verbe se met au singulier ou au pluriel : - Le tas de déchets grossissait à vue d'œil. (C'est le tas qui grossit). - Une foule de problèmes survenaient chaque fois. (Ce sont les problèmes qui surviennent). - Mais si le verbe a pour sujet un nom qui représente une indication de nombre suivi d’un complément, il s’accorde le plus souvent avec ce nom et non avec le complément : Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du verbe / A03 http://www.aidenet.eu/analyse03.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:22
  13. 13. - Les deux tiers du stade sont remplis. - La moitié des électeurs s'est abstenue de voter. Rappel : le verbe se met au pluriel quand le sujet est introduit par la locution "plus d’un", et il se met au singulier quand le sujet est introduit par la locution "moins de deux". Plusieurs sujets : - Plusieurs sujets coordonnés = accord du verbe au pluriel : - Le chat et le chien sont des animaux. - Plusieurs sujets juxtaposés = accord avec le sujet le plus proche : - Un léopard, un lion, un tigre ferait le bonheur de ce nouveau zoo. §A03 / c - Emploi du verbe Un verbe transitif direct se construit avec un COD (Complément d'Objet Direct) : - L'enfant avait oublié son cartable. (Verbe "oublier" > transitif direct). Un verbe transitif indirect se construit avec un COI (Complément d'Objet Indirect) : - Le juge a accédé à votre requête. (Verbe "accéder" > transitif indirect). Un verbe intransitif n'admet pas de CO (Complément d'Objet) : - L'enfant était parti de bonne heure. (Verbe "partir" > intransitif). On va maintenant rechercher la fonction du verbe pour déterminer s'il possède la forme d'action ou d'état (je mange la soupe ou la soupe est mangée), de pronominal (je me lave), d'impersonnel ou défectif (il pleut). En savoir plus §A03 / d - Analyse Le groupe verbal peut s'analyser suivant le cas en plusieurs groupes : Exemple : - Le nouveau professeur / dicte un poème. > Le nouveau professeur = groupe nominal sujet (GNS). > dicte un poème = groupe verbal (GV). Ce groupe verbal analysé à son tour est composé de : - dicte > verbe "dicter", 3 e personne du singulier de l'indicatif présent, voix active. - un poème > groupe nominal complément d'objet direct (GN COD). Traité page 12 : Le complément d'objet direct (COD) est le mot (ou groupe de mots) qui se joint au verbe sans préposition pour en compléter le sens. On aurait pu dire ou écrire simplement sans le COD : le nouveau professeur dicte. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du verbe / A03 http://www.aidenet.eu/analyse03.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:22
  14. 14. Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du verbe / A03 http://www.aidenet.eu/analyse03.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:22
  15. 15. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du verbe / A03 http://www.aidenet.eu/analyse03.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:22
  16. 16. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le sujet du verbe (A4) Règles essentielles Le sujet est le mot ou le groupe de mots représentant l'être ou la chose qui fait ou subit l'action exprimée par le verbe auquel il est rattaché. Dans la phrase, le sujet occupe un rôle important, car il est celui dont on parle. §A04 / a - Généralités Le sujet est après le verbe, la première chose à rechercher dans l'analyse grammaticale d'une phrase simple. (Sous-entendu une fois le verbe identifié, ce qui ne veut pas dire analysé). Sujet = c'est le mot (ou le groupe de mots) qui fait l'action : - Le chien aboie. Pour trouver le sujet, on pose la question "qui est-ce qui ?" S'il s'agit d'êtres humains ou d'animaux, ou la question "qu'est-ce qui ?" S'il s'agit de choses. Le groupe nominal (GN) désigne un ensemble de mots qui sont tous en relation avec son "noyau" : Exemple : - Le cheval galope : qui est-ce qui galope ? > le cheval = GN - La neige tombe : qu'est-ce qui tombe ? > la neige = GN Après la "méth moderne", ci-dessus, on peut poursuivre et affiner l'analyse avec la "méth traditionnelle" ci-après. GN : le cheval - le = déterminant, article défini masculin singulier, détermine le mot cheval. - cheval = nom commun masculin singulier, sujet du verbe galope. (C'est dans cet exemple le noyau du GN analysé). Le sujet varie en nombre : - La voiture, les voitures. Le sujet peut quelquefois posséder un double sens suivant le genre : - Un somme, une somme. On peut saisir ici l'importance du déterminant qui indique à l'auditeur ou au lecteur le genre et le sens du mot que le locuteur ou le scripteur a voulu exprimer. Le sujet détermine toujours l'accord du verbe auquel il se trouve rattaché. Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du sujet http://www.aidenet.eu/analyse04.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:23
  17. 17. Plusieurs sujets peuvent accompagner un seul verbe : - Le tigre, la panthère, le lion sont dangereux. - Le GN comprend ici trois sujets (le tigre, la panthère, le lion) avec un seul verbe au pluriel et le GV correspondant (sont dangereux). §A04 / b - Nature du sujet Quels mots ou groupes de mots peuvent servir de sujet ? Le sujet peut être un nom propre (sans déterminant) : - Roméo est beau. Le sujet peut être un nom commun : - Le chien est noir. Le sujet peut être un pronom : - Elles chantent. - Celles-ci courent. Le sujet peut être un verbe à l'infinitif : - Fumer est dangereux. Le sujet peut être une proposition subordonnée conjonctive : - Qu'il aime conduire n'a rien d'étonnant. Ou une proposition relative : - Qui est courageux me suive. En savoir plus §A04 / c - Place du sujet Où peut-on trouver le sujet ? Le sujet se place habituellement avant le verbe : - Le chat dort. Le sujet se place quelquefois après le verbe (on parle d'inversion du sujet) : a - Dans une phrase interrogative : - Que doit-il rapporter ? b - Lorsque la phrase commence par un adverbe ou une locution adverbiale (ainsi, à peine... que, aussi, autrefois, en vain, ici, là, peut-être, sans doute...) : - Peut-être est-il retardé ? c - Dans une proposition intercalée : - Messieurs, dit l'huissier, voici le président. d - Pour accentuer le sens d'une phrase : - Sur le sommet de la colline était le radar. §A04 / d - Sujet réel et sujet apparent Ne pas confondre le sujet des verbes impersonnels (qui ne se conjuguent qu'à la 3 e personne). Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du sujet http://www.aidenet.eu/analyse04.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:23
  18. 18. - Le sujet apparent : - Il tombe de la pluie. Le pronom "il" est neutre et n'a aucune fonction car il ne représente aucune personne ni aucune chose. Ces verbes traduisent essentiellement des phénomènes météorologiques. - Le sujet réel : - Il manquait cinq candidats. Si on pose la question "qui est-ce qui manquait ? ", on trouve aussitôt le groupe nominal "cinq candidats" comme sujet réel. Mais le sujet réel, exceptionnellement, ne commande pas l'accord du verbe : - Il manquait des candidats. Avec le verbe au singulier bien que le sujet réel soit au pluriel "des candidats". Nota : Il faut souligner que cette notion de sujet apparent fait l'objet d'interprétations diverses de la part des grammairiens. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du sujet http://www.aidenet.eu/analyse04.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:23
  19. 19. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : analyse grammaticale du sujet http://www.aidenet.eu/analyse04.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:23
  20. 20. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index L'attribut du sujet (A5) Règles essentielles L'attribut du sujet est un mot ou un groupe de mots, qui indique et exprime la qualité, la manière d'être, l'état du sujet. Il suit ordinairement le verbe "être" ou un verbe d'état. Cet attribut est très souvent un adjectif : - Cette voiture est bleue. §A05 / a - Généralités - L'attribut suivant sa fonction exprime une qualité, une manière d'être, un état du sujet, et dit comment est la personne, l’animal ou la chose dont on parle. (Il peut se rapporter au COD : Complément d'Objet Direct). - L'adjectif qualificatif qui exerce la fonction d'attribut fait partie du groupe verbal (GV) : - Ce train est vert = "est vert" GV. - Théoriquement l'attribut du sujet se construit sans l'ajout d'une préposition et répond à une des questions : qui ? que ? : - Pierre est leur copain. (Qui est leur copain ? > Pierre). - L'attribut du sujet désigne toujours le même être ou la même chose que le sujet (Pierre et copain sont le même être), alors que pour le COD (Complément d'Objet Direct) ce n'est pas le cas. Apprendre en premier que l’adjectif qualificatif peut être : - Épithète directement liée au nom : - Le chien noir se promène. - La voiture bleue est neuve. (L'épithète peut être supprimée sans rendre la phrase incompréhensible > la voiture est neuve). - Attribut du sujet qui indique une qualité attribuée à un sujet : - Le cahier est jaune. - Le coureur semble fatigué. (L'attribut ne peut être supprimé sous peine de rendre la phrase incompréhensible > le coureur semble). - Attribut du COD : - Roméo trouve Juliette ravissante. (Le COD ne représente pas la même personne ou la même chose que le sujet > "ravissante" se rapporte à "Ève"). Dans cette page, on ne traite que de l'attribut du sujet. Grammaire AIDENET : analyse grammaticale de l'attribut du sujet http://www.aidenet.eu/analyse05.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:23
  21. 21. En savoir plus §A05 / b - Place de l'attribut Où peut-on trouver l'attribut ? L'attribut du sujet en règle générale se place après le verbe, mais il est toujours lié au sujet : - Par le verbe copule "être", cas le plus fréquent. (Revoir "Verbes et conjugaisons" page 752a). - Par des verbes d'état : devenir, redevenir, se faire, tomber, retomber... - Par des verbes qui donnent l'idée d'apparence et de continuité : avoir l'air, demeurer, être considéré comme, être pris pour, être regardé comme, être réputé, être tenu pour, paraître, passer, passer pour, rester, sembler, se montrer, se trouver. - Par des verbes qui donnent l'idée d'appellation et de désignation : être appelé, être choisi pour, être créé, être désigné pour, être dit, être élu, être fait, être jugé, être nommé, être proclamé, être traité de, s'appeler, se nommer. - Après les verbes appeler, croire, faire, juger, nommer, trouver... on rencontre un attribut qui indique la qualité du COD. Pour info : Le verbe "copule" qui introduit un attribut et son sujet, est parfois appelé "verbe attributif". §A05 / c - Nature de l'attribut Quels mots ou groupes de mots peuvent servir d'attribut ? - L'attribut du sujet est en règle générale un adjectif : - Cet enfant est grand. - L'attribut du sujet peut être un nom propre : - Mon voisin s'appelle Roméo. - L'attribut du sujet peut être un nom commun : - Le voisin est jardinier. - L'attribut du sujet peut être un GN (Groupe Nominal) : - Cet homme est le directeur du Lycée. - L'attribut du sujet peut être un pronom : - Vous êtes celle que je cherchais. - L'attribut du sujet peut être un infinitif : - L'important est d'arriver. - L'attribut du sujet peut être aussi un participe passé, une proposition subordonnée conjonctive, une proposition subordonnée relative. §A05 / d - Accord de l'attribut L'adjectif qualificatif qui fait fonction d'attribut s'accorde en genre et en nombre avec le sujet (ou avec l'objet s'il s'agit d'un attribut du CO Complément d'Objet). Grammaire AIDENET : analyse grammaticale de l'attribut du sujet http://www.aidenet.eu/analyse05.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:23
  22. 22. Selon sa nature : - Si l'attribut est un adjectif, il s’accorde toujours en genre et en nombre avec le terme auquel il se rapporte : - Le chat est maigre. - Les chiens sont noirs. - Si l’attribut est un nom, l'accord est affaire de bon sens. (Accord du genre et du nombre pour les noms animés) : - Cette femme est couturière. (Le nom "couturière" se met au féminin comme le sujet "femme"). - Si l'attribut se rapporte à plusieurs noms coordonnés, il se met au pluriel : - Bordeaux et Toulouse sont des villes du Sud-Ouest. - Si l’attribut est un pronom, il y a accord en genre et en nombre lorsque le pronom est variable : - Quelles sont les notes ? - Si l’attribut est un adverbe, il n’y a pas d’accord vu que l’adverbe est invariable : - Ces élèves sont ensemble depuis le début de la rentrée scolaire. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : analyse grammaticale de l'attribut du sujet http://www.aidenet.eu/analyse05.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:23
  23. 23. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : analyse grammaticale de l'attribut du sujet http://www.aidenet.eu/analyse05.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:23
  24. 24. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le complément (A6) Règles essentielles Le complément est un mot ou un groupe de mots qui se trouve rattaché à un autre mot, pour en compléter le sens : le toit de la maison. §A06 / a - Généralités sur le complément On appelle complément, un mot ou un groupe de mots, qui complète le sens d'un autre mot, dont il dépend (d'où le terme de dépendance souvent employé) : Le terme (voiture) ainsi complété est le noyau du GN (groupe nominal) qu’il forme avec son complément : - La voiture du président a coûté très cher. Dans cette phrase simple, le GN se compose de "la voiture du président" avec le noyau "voiture", accompagné de son complément "du président" qui en complète le sens. On peut, sans commettre de faute grammaticale, dire ou écrire : - La voiture a coûté cher, mais on perd alors une notion essentielle de l'information qui a trait au propriétaire du véhicule et à la liaison que le locuteur ou l'auteur a voulu exprimer entre le président et le prix. - Nous sommes très satisfaits de votre travail. ("très" > adverbe exprimant le degré du superlatif absolu qui s'applique à "satisfaits" - "de votre travail" > complément de l’adjectif "satisfaits"). Ce lien de dépendance est très souvent marqué par l’emploi d’une préposition, d’une conjonction ou d’un pronom relatif "de, que" : - Satisfait de lui. ("lui" > complément de l’adjectif "satisfait" est introduit par la préposition de). - Satisfait que tu travailles bien. ("tu travailles bien" > GV complément de l’adjectif "satisfait" est introduit par la conjonction que). Autre lien de dépendance, lorsque le complément donne une indication sur la composition, la matière, etc. du mot qu'il complète, on trouve alors "en, de" : - Une maison en bois. (Une maison de bois). - Un bijou en argent. (Un bijou d'argent). Au sens figuré, on emploie de préférence "de" : - Un moral de fer. - sauf dans l’expression "en or" > Un cœur en or. En savoir plus Grammaire AIDENET : Le complément, généralités et analyse http://www.aidenet.eu/analyse06.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:24
  25. 25. Avec les verbes "remercier, féliciter, complimenter", le complément peut être introduit par "de ou pour" : - Nous vous remercions de votre aide apportée lors des inondations. - Nous vous remercions pour l'aide apportée lors des inondations. Si le complément est un infinitif, l'intonation de la phrase aide à choisir et dans ce cas "de" semble le plus utilisé : - Nous vous remercions de nous avoir aidés lors des inondations. (Nous vous remercions pour nous avoir aidé lors des inondations > ne "sonne" pas bien à l'oreille, il y a un manque d'harmonie). Ces généralités ne sont là que pour ouvrir le dossier des compléments, qui ne doit pas être abordé avec crainte. Page 10, on trouve un exposé sur les méthodes rencontrées dans diverses grammaires, et le choix qui est retenu pour la suite des pages. §A06 / b - Ne pas confondre ! Analyse du verbe = Le chien court vite. Analyse du sujet = Le cheval galope. Analyse avec une épithète = Ce tableau est superbe. L'adjectif qualificatif = La voiture rouge. Le complément de base = La truelle du maçon. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Le complément, généralités et analyse http://www.aidenet.eu/analyse06.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:24
  26. 26. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Le complément, généralités et analyse http://www.aidenet.eu/analyse06.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:24
  27. 27. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le complément du nom (A7) Règles essentielles Le complément du nom qui appartient au Groupe Nominal de la phrase apporte une précision sur ce nom, par l'intermédiaire d'une préposition : - Un litre de lait. §A07 / a - Généralités Le complément de nom est un mot (ou un groupe de mots) qui apporte une précision supplémentaire à un autre nom auquel il est lié par une préposition. Il n'a pas une fonction obligatoire et peut être supprimé sans risque de commettre une faute du point de vue strictement grammatical : - Une tonne. - Une tonne de charbon. Mais en le supprimant, il faut noter la perte essentielle d'information qui en résulte et c'est pourquoi ce complément est pratiquement indispensable au sens de la phrase. - Dire : une tonne a été déchargée, se trouve il est vrai à peine compréhensible et le sens de la phrase est "pauvre". - Dire : une tonne de gravier a été déchargée, devient une phrase qui ainsi complétée retrouve toute sa valeur d'information. Pas d'accord (ni en genre ni en nombre) du complément de nom avec le nom qu'il complète : - La motocyclette de mon frère. - Les motocyclettes de mon frère. C'est le sens de la phrase qui va dicter l'accord suivant la pensée du scripteur : A - Soit, il conserve le nombre défini par le dictionnaire : - La cérémonie des fiançailles. ("des" définit "fiançailles" qui est toujours féminin pluriel). - La cérémonie de mariage. ("de" définit "mariage" comme étant masculin singulier). B - Soit, le sens de la phrase peut aussi définir son nombre : - Un quintal de blé. (Qui contient du blé). - Un panier de cerises. (Qui contient des cerises). - Un groupe de manifestants. (Le groupe contenait plusieurs manifestants). Grammaire AIDENET : Le complément du nom, analyse http://www.aidenet.eu/analyse07.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:24
  28. 28. Nota : Le terme de "complément du nom" est parfois remplacé dans certains documents par le terme "complément déterminatif" : ne soyez pas perdu ! Restons avec le terme "complément du nom", c'est- à-dire celui qui complète le sens d'un nom. Le complément se place en règle générale après le nom. (Pour mémoire > en langage littéraire on peut le trouver placer avant le nom) : - Le maillot des joueurs. - Un chien de chasse. - Une assiette à dessert. En savoir plus §A07 / b - Prépositions accompagnant le complément du nom Les prépositions usuelles qui accompagnent le complément du nom sont "à, de, en" mais on trouve aussi "par, pour, sans, sur..." : - Le train à vapeur. - Le portillon de la cour. - La chaise en fer. - Une pièce sans meubles. Ces prépositions peuvent servir à donner un sens différent au nom qu'elles accompagnent : - L'avion de 14 h 30. (L'heure). - Cet avion de passagers est complet. (L'utilisation de cet avion). - L'avion de Marseille. (La provenance) : noter ici l'incertitude qu'apporte cette phrase simple, car on ne sait au juste s'il s'agit de l'avion qui part ou de l'avion qui arrive de Marseille. La préposition est sous-entendue dans certaines tournures usuelles : - Le rayon épicerie affiche des réductions. (Le rayon de l'épicerie). - Voici un magnifique tableau Matisse. (Tableau de Matisse). - La place Riquet. (La place de Riquet). - Mon appareil de photographie est ancien. (Mon appareil de photographie). Cas où il existe deux compléments du nom rattachés : C - Coordination si les deux compléments sont rattachés au même nom par une même information : - Un chemin de cailloux et de briques. D - Pas de coordination si les deux compléments ne sont pas rattachés par une même information : - Un chemin de servitude en cailloux. §A07 / c - Nature du complément du nom Quels mots ou groupes de mots peuvent servir de complément ? - un nom propre : - L'ordinateur de Paul est moderne. - un nom commun : - Un kilo de bananes. Grammaire AIDENET : Le complément du nom, analyse http://www.aidenet.eu/analyse07.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:24
  29. 29. - un groupe nominal (GN) : - Le surveillant ouvre la porte du magasin. - un pronom : - Le comportement de ceux-ci est préjudiciable. - un adverbe : - Ma vision de loin a baissé. - une préposition : - Les locataires de dessus sont bruyants. - un verbe à l'infinitif : - La joie de réussir. - une proposition conjonctive et relative. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Le complément du nom, analyse http://www.aidenet.eu/analyse07.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:24
  30. 30. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Le complément du nom, analyse http://www.aidenet.eu/analyse07.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:24
  31. 31. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Méthode d'analyse des compléments (A10) Règles essentielles À la grammaire traditionnelle avec ses définitions et méthodes d'analyse, vient se superposer la nouvelle grammaire qui apporte à son tour un nouveau vocabulaire et une approche différente de l'analyse grammaticale des compléments. Important, à lire : En règle générale, une phrase est constituée de plusieurs mots organisés d'une certaine façon. L'ensemble doit respecter les règles essentielles de la syntaxe (étude de la construction grammaticale), de l'emploi et de l'accord des mots dans les phrases. Les nouveaux termes de grammaire et les règles concernant l'analyse des compléments doivent être sérieusement abordés et ensuite appliqués. Faire l'analyse grammaticale d'une phrase, faut-il le rappeler, c'est reconnaître les différents constituants grammaticaux qui la composent, et ensuite définir leur fonction pour rechercher et découvrir les relations qui en découlent. Pour y parvenir, les grammairiens ont cherché la meilleure méthode, et à partir de 1970 des études ont conduit à ce qu'on appelle souvent "La nouvelle grammaire". Son but : mieux différencier les compléments essentiels au verbe de ceux qui ne font que compléter la phrase mais ne sont pas essentiels. Avant de choisir, on va parcourir sommairement les diverses méthodes d'analyse des compléments. §A10 / a - Anciens termes de grammaire (avant 1970) Suivant l'enseignement général reçu et l'utilisation des livres traditionnels de grammaire, on a utilisé la méthode suivante : a1 - Avant 1970, on parle de complément d'objet direct (COD) ou de complément d'objet indirect (COI), de complément d'attribution, de complément d'agent. a2 - On parle aussi du complément circonstanciel (CC) qui pour sa part n'est pas jugé indispensable au verbe. Le supprimer, le déplacer ou attacher de nouveaux compléments circonstanciels laisse la phrase grammaticalement correcte. On ne peut pas le remplacer par un pronom : ** Supprimé : il part en voiture tous les jours > il part en voiture. ** Déplacé : tous les jours > il part en voiture. ** Complété : il part tous les jours en voiture, à huit heures. En se rattachant au verbe, le CC apporte une précision sur les circonstances (lieu, temps, manière, but, cause, Grammaire AIDENET : Les compléments , analyse grammaticale http://www.aidenet.eu/analyse10.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:24
  32. 32. origine...) dans lesquelles s’est déroulée l’action. Noter : toutefois sa suppression entraîne automatiquement une perte d'information qui peut aller jusqu'à un changement de sens de la phrase : - Mon mari joue avec les enfants dans le salon. (La description est complète). - Mon mari joue avec les enfants. (La perte d'information porte sur le lieu du jeu). - Mon mari joue. (Ici tout laisse supposer que le mari est un joueur, et le sens de la phrase est négatif à son égard). - Mon voisin a changé de voiture. (Il a remplacé sa voiture). - Mon voisin a changé. (Changé d'humeur, de tempérament). §A10 / b - Nouveaux termes de grammaire (après 1970) Après 1970, de nouveaux termes sont diffusés dans certaines grammaires : b1 - Les compléments essentiels ainsi appelés sont : le COD et le COI, le complément d'agent passif et les compléments adverbiaux. 1°) quand leur construction dépend du verbe (avec ou sans préposition) : - Je mange du pain. ("du pain" est un complément essentiel au sens de cette phrase simple). 2°) quand le verbe ne peut se constituer sans le prédicat (référence page 161 de la grammaire : - Roméo envoie un colis à sa fiancée. - On trouve le groupe nominal qui est le sujet (Roméo) et le groupe verbal (envoie un colis à sa fiancée) qui s'appelle le prédicat. Dire ou écrire "Roméo envoie" > serait grammaticalement incorrect. b2 - Les compléments non essentiels font référence à tous les autres compléments et en particulier au complément circonstanciel (qui conserve son nom traditionnel, mais avec des approches différentes). Ce dernier qui apporte une information de lieu, temps, manière, cause, origine, but... est toutefois analysé comme essentiel ou non suivant le sens et la construction de la phrase. À partir de cette nouvelle méthode, un deuxième classement vient se greffer : c1 - Le complément de verbe, reprend la notion de complément essentiel (indispensable) à la construction de la phrase, et on y retrouve le COD, le COI, le COS mais aussi certains compléments circonstanciels que l'on ne peut déplacer ou supprimer : - Il va / à Paris. (Manifestement, le complément circonstanciel "à Paris" est indispensable et le supprimer laisserait la phrase suivante > "il va" grammaticalement incorrect et qui n'aurait plus aucun sens). c2 - Le complément de phrase reprend la notion de complément non essentiel (non indispensable) à la construction de la phrase, et comprend les compléments circonstanciels, (à l'exception de ceux que l'on ne peut déplacer ni supprimer, cités en c1) : - Il part en voiture / tous les jours. ("tous les jours" peut être supprimé, et la phrase > "il part en voiture" reste grammaticalement correcte). En savoir plus §A10 / c - Remarques et choix Attention : une phrase qui est "grammaticalement correcte" peut cependant ne pas apporter beaucoup d'information sur le sens réel du discours. Cette expression sert uniquement à préciser que la tournure de la phrase est correcte : - Il a aperçu la voiture. Grammaire AIDENET : Les compléments , analyse grammaticale http://www.aidenet.eu/analyse10.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:24
  33. 33. - Il a aperçu la voiture du voisin. C'est aussi une phrase grammaticalement correcte, mais qui renferme et apporte à l'auditeur ou au lecteur une information importante, à savoir que la voiture appartient au voisin. Ne pas confondre avec : - Il a aperçu. Est "grammaticalement incorrect" > manque un complément. Pour "grammaticalement incorrect", on peut aussi rencontrer le terme "phrase agrammaticale". Le choix : sachant que... On doit adopter une des méthodes décrites ci-dessus sans les "panacher", et comme la compréhension de ce chapitre sur les compléments est essentielle, on doit rester limpide. Il est délicat de renier l'enseignement traditionnel (a1 + a2), et il est prématuré d'adopter la méthode (c1 + c2) qui est de conception récente et ne fait pas l'unanimité parmi les grammairiens. On va donc poursuivre l'étude des compléments sur la base de la méthode intermédiaire b1 + b2. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Les compléments , analyse grammaticale http://www.aidenet.eu/analyse10.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:24
  34. 34. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Les compléments , analyse grammaticale http://www.aidenet.eu/analyse10.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:24
  35. 35. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index COD : Complément d'Objet Direct (A12) C.O.D. - C.O.I. - C.O.S. Règles essentielles Suivant comment il est relié au verbe, on rencontre trois types de complément d'objet : le complément d'objet direct, le complément d'objet indirect et le complément d'objet second. Le Complément d'Objet Direct (C.O.D.) est un complément essentiel du verbe. Ce mot ou ce groupe de mots est rattaché directement au verbe sans préposition. Il représente l'être ou la chose sur laquelle porte l'action exprimée par le verbe : - La pluie frappe mes vitres. §A12 / a - Complément d'Objet Direct Le COD et le sujet représentent deux êtres ou deux choses différentes : - Roméo aime Juliette. Roméo sujet et Juliette COD sont deux personnes différentes. - Roméo aime le chocolat. Roméo et le chocolat sont deux noms différents. - Roméo est un homme. Attention, pas de COD car le sujet "Roméo" et l'attribut "homme" représentent la même personne. Il répond à la question : qui ? quoi ? On peut éventuellement poser les questions : qui est-ce que ? ou qu'est-ce que ?. - Roméo achète une revue. - Qui est-ce qui achète ? > Roméo = sujet. - Roméo achète qui, quoi ? > une revue = COD. - Le sujet "Roméo" accomplit l'action du verbe "achète" sur le COD "une revue". Supprimer ou déplacer le COD rend la phrase grammaticalement incorrecte : - La loi interdit la chasse en hiver : phrase correcte. - La loi interdit la chasse : phrase correcte malgré la suppression "en hiver". - La loi interdit en hiver : avec la suppression du COD, la phrase est incorrecte. Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Direct, COD, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse12.htm 1 sur 5 24/07/2014 16:25
  36. 36. - La chasse la loi interdit en hiver : avec le déplacement du COD, la phrase est incorrecte. Certains verbes peuvent être employés avec ou sans COD (verbes transitifs et intransitifs à la fois) : - Le jardinier bine. - Le jardinier bine son jardin. Les verbes qui accompagnent un Complément d'objet direct (COD) sont appelés verbes transitifs directs. (Conjugaison page 752 : un verbe transitif sert à exprimer une action du sujet qui s'effectue directement sur une personne ou une chose) : abîmer, abolir, accorder, caresser, ceinturer, décomprimer, épingler, greffer, interdire, planter, retrancher, situer... Pour vérifier qu'on est bien en présence d'un COD : On doit pouvoir poser la question "qui" quand le complément représente un être animé (ou plusieurs) : - Ce soir je rencontre mon avocat. - Je rencontre qui ? mon avocat > COD. On doit pouvoir poser la question "quoi" quand il s'agit d'un nom inanimé : - Ce soir j'achète un gâteau. - J'achète quoi ? un gâteau > COD. En savoir plus §A12 / b - Nature des COD Le COD qui fait partie du GV (Groupe Verbal) s'articule autour de son noyau, qui peut être : - Un nom propre ou commun ou un groupe nominal : - Paul a rencontré Pierre. - Je meuble ma chambre. - Juliette cultive de jolies fleurs. - Un pronom : - Les spectateurs les regardaient jouer. - Il le conduit à la clinique. - Demain je les reçois. - Un infinitif : - J'aime chanter. (J'aime le chant). - Une proposition subordonnée : a) Conjonctive : Je sens qu'ils seront heureux. b) Relative : Aimez qui vous souhaitez. c) Infinitive : J'aperçois Roméo chanter. Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Direct, COD, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse12.htm 2 sur 5 24/07/2014 16:25
  37. 37. d) Interrogative indirecte : Je me demande s'ils réussiront. §A12 / c - Remarques 1 - COD et attribut : Le verbe "être" et les verbes d'état (page 05 Analyse) supportent un attribut et de ce fait on ne rencontre jamais de COD après de tels verbes : - Ce coureur semble nerveux. - "sembler" est un verbe d'état et "nerveux" est l'attribut du sujet "coureur". On constate que "coureur et nerveux" sont deux termes qui concernent le même personnage. Noter : Lorsque le COD est un nom, ce dernier est toujours déterminé (à l'inverse de l'attribut qui ne l'est pas) : - La lune éclaire la nuit. - Le travail paraissait simple. 2 - Il est parfois possible de permuter cette phrase en mode passif à l'aide du verbe "être", et le COD devient sujet sans que la phrase change de sens : - Le camion transporte une caravane >>> une caravane est transportée par le camion. - Le chauffeur conduit son camion >>> le camion est conduit par le chauffeur. 3 - Attention - Ne pas confondre : - Ce commerçant négocie du vin. Le commerçant négocie qui ? quoi ? > du vin > COD. - Ce commerçant négocie cent litres de vin. Que négocie le commerçant ? > cent litres de vin > Complément Circonstanciel de quantité. 4 - Sujet inversé : Ne pas confondre le COD avec un sujet inversé : - Devant la maison dormait Roméo. - Dormait qui ? quoi ? > Roméo > COD > NON. NON : Remettons la phrase dans l'ordre normal : - Roméo dormait devant la maison : - Qui est-ce qui dormait ? > Roméo > sujet. - Dormait où ? > devant la maison > Complément circonstanciel de lieu. En cas de doute, rechercher en premier le sujet. 5 - Place du COD, à droite du verbe, sauf : Quand il est pronom nominal, interrogatif ou relatif : - Les adversaires nous observaient. - Quelle voiture achètes-tu ? - Les lions que vous regardez. Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Direct, COD, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse12.htm 3 sur 5 24/07/2014 16:25
  38. 38. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Direct, COD, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse12.htm 4 sur 5 24/07/2014 16:25
  39. 39. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Direct, COD, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse12.htm 5 sur 5 24/07/2014 16:25
  40. 40. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index COI : Complément d'Objet Indirect (A13) C.O.D. - C.O.I. - C.O.S. Règles essentielles Suivant comment il est relié au verbe, on rencontre trois types de complément d'objet : le complément d'objet direct, le complément d'objet indirect et le complément d'objet second. Le Complément d'Objet Indirect (C.O.I.) est un complément essentiel du verbe. Ce mot ou ce groupe de mots est rattaché au verbe indirectement par une préposition. Il est l'être ou la chose sur laquelle porte indirectement l'action exprimée par le verbe : - La proposition convient à l'adversaire. §A13 / a - Complément d'Objet Indirect Ce COI est très souvent rattaché au verbe à l'aide des prépositions "à" ou "de", ou encore une des prépositions "après, avant, avec, chez, contre, dans, depuis, derrière, devant, en, malgré, par, parmi, pour, sans, sous, sur, vers...". Un COI ne peut pas être supprimé de la phrase : - Le prince succédera au roi lorsqu'il mourra. On peut supprimer "lorsqu'il mourra" > Le prince succédera au roi. Mais on ne peut pas dire ou écrire > Le prince succédera. (C'est incomplet). Il répond à la question : à qui ? à quoi ? On peut éventuellement poser les questions : de qui ? ou de quoi ? et même une des questions "Pour qui ? Pour quoi ? Contre qui ? Contre quoi ?". - Roméo pense à Juliette. - Qui est-ce qui pense ? > Roméo = sujet. - Roméo pense à qui, à quoi ? > à Juliette = COI. - Le COI "Juliette" désigne la personne sur qui s'applique indirectement l'action de "penser" accomplie par le sujet "Roméo". Les verbes qui se construisent avec un COI sont appelés verbes transitifs indirects. (Conjugaison page 752) - Roméo désobéit à Juliette. - Le reporter s'occupe de sa caméra. - Les militaires obéissent aux ordres. Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Indirect, COI, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse13.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:25
  41. 41. - Les singes raffolent de cacahouètes. Pour vérifier qu'on est bien en présence d'un COI : On doit pouvoir poser la question "à qui" quand le complément représente un être animé (ou plusieurs) : - Les enfants obéissent à leurs parents. - Obéissent à qui ? > à leurs parents > COI. On doit pouvoir poser la question "à quoi" quand il s'agit d'un nom inanimé : - Mon cher ami, je compatis à ta douleur. - Je compatis à quoi ? > à ta douleur > COI. En savoir plus §A13 / b - Nature des C.O.I. Le COI fait partie du GV (Groupe Verbal) au même titre que le COD vu page précédente : - Roméo coopère avec ses voisins. - Juliette participait à l'épreuve. §A13 / d - Remarques 1 - Un même verbe peut être tantôt transitif direct, tantôt transitif indirect : 2 - De ce fait suivant le sens, un même verbe peut appeler soit un COD, soit un COI : -a. Le marchand vend des cartes postales. -b. Le marchand vend aux touristes. -c. Le marchand vend des cartes postales aux touristes. -a. Il a expliqué l'accident. -b. Il a expliqué aux gendarmes. -c. Il a expliqué l'accident aux gendarmes. Dans les exemples : -a. un COD -b. un COI -c. un COS, page suivante >>> Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Indirect, COI, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse13.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:25
  42. 42. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Indirect, COI, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse13.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:25
  43. 43. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index COS : Complément d'Objet Second (A14) C.O.D. - C.O.I. - C.O.S. Règles essentielles Suivant comment il est relié au verbe, on rencontre trois types de complément d'objet : le complément d'objet direct, le complément d'objet indirect et le complément d'objet second. Le Complément d'Objet Second (C.O.S.) indique à qui profite ou à qui nuit l'action faite par le sujet. Ce complément, introduit par une préposition, est rattaché à un verbe qui est déjà construit avec un COD (après ce dernier, il vient donc en second) : - Roméo porte la valise de Juliette. La présence du COD est obligatoire dans ce genre de construction, sous peine de rendre la phrase incorrecte > Roméo porte de Juliette. §A13 / a - Complément d'Objet Second - Nous distribuons des vivres aux nécessiteux. - Qui est-ce qui "distribue" ? > "nous" > sujet. - "Distribuons" du verbe transitif "distribuer". - "Distribuons" quoi ? > "des vivres" > COD. - "Distribuons" à qui ? > "aux nécessiteux" > COS. Le sujet "nous" fait l'action de "distribuer", "des vivres" est l'action qui profite "aux nécessiteux". - Le professeur apprend la grammaire aux élèves. - Le professeur (sujet) apprend (verbe transitif) la grammaire (COD) aux élèves (COS). - Il offre des fleurs à sa fiancée. En résumé : Quand une phrase comprend un COD et un COI. - le COD s'appelle toujours le complément d'objet direct. - le COI change de nom et devient le complément d'objet second : COS. - Juliette écrit une lettre à Roméo. - "Juliette" > est le sujet. - "Une lettre" > est COD. - "à Roméo" > est COI et dans le cet exemple il devient COS vu qu'il suit un COD. - L'élève pose une question au professeur. Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Second, COS, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse14.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:25
  44. 44. En règle générale le COS ne peut être supprimé et il fait partie du GV (groupe verbal). En savoir plus Le COS remplace l'ancien terme "complément d'attribution" (complément attributif). Si le COS est en règle générale placé après le COD, il lui arrive quelquefois d'être placé avant : - Le client a commandé une voiture au vendeur. - Le client a commandé au vendeur une voiture. §A14 / b - Ne pas confondre Rappel : Le complément du nom complète le nom en apportant une précision. En règle générale il peut être supprimé : - La voiture de mon père est neuve. Rappel : Le Complément d'Objet Indirect (C.O.I.) est rattaché au verbe indirectement par une préposition. Il est l'être ou la chose sur qui porte indirectement l'action exprimée par le verbe : - La proposition convient à l'adversaire. Exemple : - Le fils du notaire dialogue avec son ami. Posons la question :"Le fils" de qui ? > "du notaire" = COI... faux. Car en posant la question "de qui", à partir du nom "le fils", on a simplement découvert que le groupe de mots "du notaire" est complément de nom. Posons la question :"dialogue" avec qui ? > "son ami" = COI... juste. En effet cette fois on est bien rattaché au verbe par une préposition. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Second, COS, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse14.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:25
  45. 45. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Complément d'Objet Second, COS, analyse gr... http://www.aidenet.eu/analyse14.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:25
  46. 46. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index L'attribut du complément d'objet (A15) Règles essentielles L'attribut du complément d'objet est un mot ou un groupe de mots, qui sert à exprimer la qualité, la manière d'être, l'état du CO (Complément d'Objet). - Ce conteur rendit l'histoire amusante. Le mot qui complète le sens d'un autre mot est un complément. §A15 / a - Généralités L'attribut du complément d'objet sert à représenter une qualité, une manière d'être, un état du nom faisant fonction de Complément d'Objet (CO) (et non plus du sujet) : - Charles estime ces paroles injurieuses > estime QUOI ? > ces paroles injurieuses = COD (Complément d'Objet Direct). "injurieuses" est l'attribut du COD "ces paroles". On aurait pu écrire > Charles estime que ces paroles sont injurieuses. L'attribut du complément d'objet est obligatoire dans la phrase et ne pouvant être supprimé, se trouve ainsi différencié de l'attribut du sujet : - Séverine a trouvé Julien charmant. (Si on supprime l'attribut "charmant" > la phrase est inachevée : Séverine a trouvé Julien). - Marius trouve son fils malade. (On ne peut pas dire : Marius trouve son fils). Ne pas confondre et vérification Le paragraphe ci-dessus est très important et, dans le doute entre attribut du sujet et attribut du CO, on peut facilement faire la différence : - L'ours est dangereux. Si je supprime l'adjectif "dangereux" la phrase reste correcte > L'ours est un animal. (L'attribut du sujet se rapporte toujours au sujet > dangereux se rapporte bien au sujet "ours"). - Les inondations ont laissé les sinistrés ruinés. Si je supprime l'adjectif "ruinés" la phrase n'a plus de sens > Les inondations ont laissé les sinistrés. (L'attribut du complément d'objet se rapporte à ce dernier et non au sujet. Ces inondations ont laissé qui ? quoi ? > les sinistrés ruinés > COD > "ruinés" s'accorde avec son nom "sinistrés", masculin pluriel). - Philippe a les yeux verts. (On ne peut pas supprimer l'attribut > Philippe a les yeux). Se rappeler que l'attribut du sujet est l'adjectif qui se trouve relié au sujet par l'intermédiaire d'un verbe d'état (être, sembler, paraître, devenir...) : - Ce tigre est majestueux. §A15 / b - Accord de l'attribut Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale de l'attribut du compléme... http://www.aidenet.eu/analyse15.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:26
  47. 47. L'attribut du complément d'objet s'accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Si l'attribut se rapporte à plusieurs noms coordonnés, il se met au pluriel. - Cet accident a rendu Louis soucieux. (Accord au masculin singulier). - Il choisissait Lucas et Gisèle pour modèles. (Accord masculin pluriel). §A15 / c - Verbes pouvant introduire des CO avec attribut Noter que l'attribut fait partie du GV (Groupe Verbal). Quelques verbes seulement peuvent être suivis à la fois d'un CO (complément d'objet) et d'un attribut de ce dernier. Ces phrases peuvent en général être transformées avec l'emploi du verbe "être" : - Tout le monde trouve ce livre admirable. > Ce qui pourrait s'écrire : ce livre est admirable. On trouve les verbes suivants d'après leur signification : A - Les verbes de jugement (opinion portée sur qqn ou qqch.) et d’appréciation : juger, trouver, estimer, considérer comme, regarder comme, etc. - Elle juge son copain très intelligent. (C'est l'opinion qu'elle porte sur son copain). B - Les verbes indiquant un changement d’état : laisser, rendre, faire, etc. - Les sifflets des spectateurs l'ont rendu furieux. (Il a changé d'état pour passer d'un homme calme à celui de furieux). C - Les verbes conférant titre ou dénomination : proclamer, nommer, élire, traiter de, appeler, etc. - Les électeurs ont élu Antoine comme médiateur. (Le médiateur est la qualification donnée à la personne qui arbitre des litiges). Dans cette page, on ne traite que de l'attribut du CO. Pour l'attribut du sujet consulter la page A 5. En savoir plus §A05 / d - Place de l'attribut L'attribut du complément d'objet, en règle générale, se place après le verbe, qu’il soit ou non précédé d’une préposition : - Magali trouve ton cousin charmant. Le plus souvent l'attribut du CO est construit directement sans préposition : - Tout fauteur de troubles verra sa peine doublée. (Verra quoi ? > sa peine doublée > COD). On peut vérifier que l'attribut ne peut pas être supprimé, ce qui rendrait la phrase incorrecte. Plus rarement il arrive que l'attribut du CO soit introduit par une préposition : ** À s'emploie avec - Elle a acheté une robe à la mode. ** DE s'emploie avec les verbes "traiter et qualifier" : - Gaston a traité son frère de fou. ** EN s'emploie avec les verbes "changer, ériger, poser, tourner, transformer" : - Line a transformé le garage en chambre. ** POUR s'emploie avec les verbes "accepter, avoir, choisir, désigner, donner, laisser, Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale de l'attribut du compléme... http://www.aidenet.eu/analyse15.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:26
  48. 48. prendre, reconnaître, tenir" : - Le bandit a laissé le boulanger pour mort. - Il a accepté Pierrette pour épouse. (Dans le langage familier, on remplace souvent le verbe "accepter" par "comme" : Il a accepté Pierrette comme épouse). > > Avec le verbe "considérer" on rencontre en règle générale l'attribut introduit par "comme" : - Il considère sa parole comme sacrée. (Mis pour > il considère sa parole sacrée). §A05 / e - Nature de l'attribut Quels mots ou groupes de mots peuvent servir d'attribut du complément d'objet ? ** Un nom : - On a nommé Patrick directeur. (Directeur > personne qui dirige > nom commun). ** Un adjectif : - Paul trouve Pierre petit. (On ne peut pas supprimer "petit" > Paul trouve Pierre !!!). ** Un participe passé : - Je trouve cette fille abattue par tant de travail. ** L'attribut du sujet peut être un GN (Groupe Nominal) : - Cet homme est le directeur du Lycée. ** Dans certains cas, le complément d’objet peut ne pas être exprimé : - L'amour rend aveugle. (L'amour rend les hommes aveugles). Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale de l'attribut du compléme... http://www.aidenet.eu/analyse15.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:26
  49. 49. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Analyse grammaticale de l'attribut du compléme... http://www.aidenet.eu/analyse15.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:26
  50. 50. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le complément de l'adjectif (A16) Règles essentielles Le complément de l'adjectif est un mot (ou groupe de mots) qui complète le sens de l'adjectif qu'il accompagne. Il fait partie du GA (Groupe adjectival) : - Cet homme est avide de succès. §A16 / a - Généralités Le complément de l'adjectif ainsi nommé car il apporte une information supplémentaire à un adjectif, auquel il est lié par une préposition "à, de" et quelquefois "en, par, pour". - Il a acheté une tonne de charbon. (On apporte une information importante concernant le nom "une tonne"). Ce complément peut être non essentiel (absent de la phrase) sans commettre une faute au point de vue strictement grammatical : - Germaine est veuve. - Germaine est veuve d'un gendarme. (On peut constater combien le complément de l'adjectif "d'un gendarme" modifie le sens de la phrase, même s'il n'est pas grammaticalement indispensable). Ce complément peut être "essentiel" (indispensable) pour sauvegarder le sens de la phrase : - Julien était désireux de plaire. (Julien était désireux > phrase incorrecte). Jamais d'accord (ni en genre ni en nombre) du complément avec l'adjectif qu'il accompagne : - La mariée semblait heureuse du voyage. (Le complément "du voyage" masc. sing. > alors que l'adjectif "heureuse" fém. sing.). - Un pré plein de taupes. (Le complément "taupes" est fém. plur. > alors que l'adjectif "plein" est masc. sing.). Important : L'adjectif ne peut pas être complété par un autre adjectif. Grammaire AIDENET : Le complément de l'adjectif http://www.aidenet.eu/analyse16.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:26
  51. 51. En savoir plus §A16 / b - Nuances Les prépositions usuelles qui accompagnent le complément de l'adjectif sont "à, de" et quelquefois "en, par, pour" : - Les yeux brillants de désir. - Le portillon de la cour. - Les tribunes pleines de spectateurs. - Les légumes sont riches en protéines. - Cette mine est riche en platine. - Ce bandit est célèbre par ses braquages. - Ces coteaux sont renommés pour leur vin. Une phrase, construite à la forme active avec un complément de l'adjectif, devient incorrecte si elle est mise à la forme passive : - Maxime est rentré rouge de honte. (Correct). - De honte Maxime est rentré rouge. (Incorrect). §A16 / c - Nature du complément de l'adjectif Quels mots peuvent servir de complément ? - Un nom commun : - Clara est fière de son fils. - Un nom propre : - Il est fier de Freddy. - Un pronom : - Il est fier de lui. (Lorsque l'adjectif est lui-même attribut du sujet). - Un adverbe : - Il a beaucoup de douleurs. (Il a beaucoup de quoi ? > de douleurs > "de douleurs est complément de l'adverbe "beaucoup"). - Un infinitif : - Cette voiture est agréable à conduire. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Le complément de l'adjectif http://www.aidenet.eu/analyse16.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:26
  52. 52. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Le complément de l'adjectif http://www.aidenet.eu/analyse16.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:26
  53. 53. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Le complément d'agent (A17) Règles essentielles Le complément d'agent CA est un mot (ou groupe de mots) qui complète le sens de la phrase, et qui ne se rencontre que dans les constructions passives : - La souris est mangée par le chat. §A17 / a - Complément d'agent (CA) Le complément d'agent désigne l'être ou la chose indiquant l'auteur (l'agent) de l'action exprimée par le verbe, action qui est exercée sur le sujet. Il est lié par une préposition "par, de". - Le garçon est interrogé par les douaniers. On apporte une information importante concernant le fait rapporté > et on peut vérifier que > l'auteur (les douaniers) > est bien celui qui fait l'action exprimée par le verbe (interroger), action que subit le sujet (le garçon). - La ville est entourée d'une rocade. Vérification : Lorsque la phrase est tournée à l'actif, si le complément d'agent devient le sujet (celui qui fait l'action indiquée par le verbe), on est bien en présence d'un complément d'agent : - Nous avons été surpris par l'odeur. (Voix PASSIVE). L'auteur (l'odeur) > est bien celui qui fait l'action exprimée par le verbe (être surpris), action que subit le sujet (nous). - L'odeur nous a surpris. (Voix ACTIVE). L'auteur (l'odeur) qui était le CA (Complémment d'Agent) à la voix passive > est devenu sujet à la voix active > condition remplie et à la voix passive nous sommes bien en présence d'un complément d'agent. En savoir plus Important : Cette possibilité de transformation à la voix passive, permet de ne pas confondre le complément d'agent avec le complément d'adjectif, vu page précédente, ce dernier ne supportant pas le passage à la voix Grammaire AIDENET : Le complément d'agent http://www.aidenet.eu/analyse17.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:27
  54. 54. passive : - Cet homme est avide de succès. (Complément d'adjectif, voix active). - De succès est avide cet homme. (Tournure incorrecte et c'est bien d'un complément d'adjectif qu'il s'agit et non d'un complément d'agent). - Julien est admiré par ses compatriotes. - Par ses compatriotes Julien est admiré. Pour distinguer complément d'agent et complément circonstanciel introduit par la préposition par, on aura systématiquement recours à la transformation active. Note : Le complément d'agent n'est pas essentiel et peut en conséquence être supprimé ou ne pas exister et rester sous-entendu : - Le panneau d'affichage a été renversé par le vent. - Le panneau d'affichage a été renversé. §A17 / b - Nature du complément d'agent Quels mots peuvent servir de complément, ou de sujet ? 1 - Un nom (groupe nominal) : - L'élève est interrogé par le professeur. - Le blessé était paralysé par le venin. - Les remparts ont été construits par Vauban. 2 - Un pronom : - Le gardien de but fut félicité par tous. - Ce stade a été inaugurée par nous. 3 - une subordonnée relative indéfinie : - Julien était satisfait par ce qu'il avait fait. Le complément d'agent peut représenter un nom animé ou une chose et même un nom abstrait : - L'élève est puni par le Directeur. (Nom animé). - La ville est protégée par des remparts. (Nom de chose). - Sa fiancée est brisée par l'émotion. (Nom abstrait). Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Le complément d'agent http://www.aidenet.eu/analyse17.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:27
  55. 55. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Le complément d'agent http://www.aidenet.eu/analyse17.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:27
  56. 56. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index CC : Compléments Circonstanciels (A18) C.C. - Lieu - Manière - Temps - Cause - But - Condition - Mesure - Opposition Règles essentielles Le Complément Circonstanciel (CC) est un groupe de mots (parfois un seul mot) qui apporte des informations complémentaires sur les circonstances dans lesquelles se déroule l'action exprimée par le verbe (d'où son nom) : - Il marchait sur la route. Complément adverbial Le complément adverbial ainsi appelé car ce complément est soit un adverbe soit un complément qui peut être remplacé par un adverbe. Il correspond à ce que l'on appelle traditionnellement un complément circonstanciel : il reviendra la semaine prochaine, il reviendra prochainement. Cette définition du complément adverbial ne fait pas l'unanimité parmi les grammairiens, et c'est pourquoi nous conservons le terme traditionnel de Complément Circonstanciel. §A18 / a - Complément circonstanciel Le complément circonstanciel est le plus souvent (mais pas toujours) introduit par une préposition : - Théodore conduit sa voiture avec prudence. (Théodore est sujet > sa voiture est COD > avec prudence est CC de manière). - Ursule mène son cheval boire à la rivière. (Ursule est sujet > son cheval est COD > à la rivière est CC de lieu). - Théodore conduit sa voiture prudemment. (Théodore est sujet > sa voiture est COD > prudemment est un adverbe, CC de manière). §A18 / b - Il répond à la question : Quand ? Où ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? Avec quoi ? Avec qui ? Pour trouver le Complément Circonstanciel on pose une des questions : Grammaire AIDENET : Complément Circonstanciel http://www.aidenet.eu/analyse18.htm 1 sur 4 24/07/2014 16:27
  57. 57. - Corinne part demain. (Sans préposition étant donné que "demain" est un adverbe). - Qui est-ce qui part ? > Corinne = sujet. - Corinne part quand ? > demain = CC de temps. - Le CC apporte des informations sur les circonstances dans lesquelles se déroule l'action exprimée par le verbe. En savoir plus §A18 / c - Nature du Complément Circonstanciel Le CC qui fait partie du GV (Groupe Verbal) peut être : - Un nom propre ou un nom commun : - Patrick chantera ce soir. Il chantera QUAND ? - Patrick chantera avec Alain. Il chantera AVEC QUI ? - Un pronom : - Colette s'adressera à vous. Elle s'adressera À QUI ? - Ils joueront avec eux. Ils joueront AVEC QUI ? - Un adverbe : - Ils viendront sûrement. Ils viendront QUAND ? - Un infinitif, ou un gérondif : - Ils mendient du pain pour survivre. Ils mendient POURQUOI ? - Ils s'avançaient en souriant. Ils s'avançaient COMMENT ? - Une proposition : - Ils plongeront dès qu'ils seront équipés. Ils plongeront QUAND ? §A18 / d - Remarques 1 - Le CC peut être un complément essentiel ou non essentiel : Les compléments non essentiels qui font référence en particulier aux compléments circonstanciels (nom traditionnel, mais avec des approches différentes)... sont toutefois analysés comme essentiels ou non essentiels suivant le sens et la construction de la phrase. Le fait d'être introduit par une préposition, fait qu'on l'appelle aussi Groupe prépositionnel (GP), qui suit le Groupe Nominal (GN) et qui fait alors partie du groupe verbal (GV). Ce dernier comprenant le "verbe" et le "groupe prépositionnel", éventuellement plusieurs "groupes prépositionnels" : - Mes amis sont partis à la mer pour la semaine. En gras le Groupe verbal. (Verbe + 2 GP). En souligné le Groupe Prépositionnel n°1. En italique le Groupe Prépositionnel n°2. Complément essentiel Quand il n'est pas possible de le supprimer sans rendre la phrase grammaticalement incorrecte : - Mon frère va à Toulouse. (Si on supprime : à Toulouse > il reste > Mon frère va. > incorrect > le CC ne peut pas être supprimé). Complément non essentiel Grammaire AIDENET : Complément Circonstanciel http://www.aidenet.eu/analyse18.htm 2 sur 4 24/07/2014 16:27
  58. 58. Quand il est possible de le supprimer, sans rendre la phrase incorrecte et même, si dans ce cas, on réduit la qualité de l'information : - Mon frère est parti ce matin. (On peut supprimer "ce matin" et la phrase > Mon frère est parti. > reste correcte). Complément déplacé Cette possibilité de déplacer le CC sans rendre la phrase incorrecte se limite aux compléments non essentiels : - Ce matin mon frère est parti. Correct. - À Toulouse mon frère va. Incorrect. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Complément Circonstanciel http://www.aidenet.eu/analyse18.htm 3 sur 4 24/07/2014 16:27
  59. 59. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Complément Circonstanciel http://www.aidenet.eu/analyse18.htm 4 sur 4 24/07/2014 16:27
  60. 60. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Discours et Récit (A30) Discours, récit - Narration (Styles direct, indirect et libre) Règles essentielles Il existe deux façons de s'exprimer : - Soit on raconte un fait présent auquel on participe, c'est le discours. - Soit on rapporte simplement un fait passé : c'est un récit. §A30 / a - Le discours Face à un ou plusieurs interlocuteurs, un locuteur peut choisir de tenir des propos sur une situation à laquelle il participe lui-même. Il énonce, il communique : c'est le mode du discours. - La pluie menace, je vais rentrer la récolte et ensuite je vais me reposer un peu. On remarque que le locuteur intervient en disant "je", qu'il exprime ses idées, ses opinions, ses sentiments pour relater la situation telle qu'elle se présente à l'instant où il parle. On est en présence d'un ensemble d'énoncés, de phrases enchaînées qui forment un message. Il ne faut pas confondre ce sens du mot discours avec son sens oratoire développé en public et traitant d’un sujet déterminé : prononcer un discours. Politique. §A30 / b - Le récit C'est lorsque le locuteur raconte un événement (ou une série d'événements) auquel il ne participe pas, mais qu'il se contente de rapporter. Il s'efface devant les faits pour seulement dire comment ils se sont produits : c'est le mode du récit. - La pluie menaçait, il avait rentré la récolte et alors il se reposa un peu. Contrairement au discours, ici la narration est "neutre" et "ne se trouve pas influencée par les sentiments, les opinions ou les intérêts" du locuteur ou du scripteur. Grammaire AIDENET : Discours et récit http://www.aidenet.eu/analyse30.htm 1 sur 3 24/07/2014 16:27
  61. 61. En savoir plus - La pluie menace, je vais rentrer la récolte et ensuite je vais me reposer un peu. - La pluie menaçait, il avait rentré la récolte et alors il se reposa un peu. Le discours et le récit, qui sont les bases indispensables de la narration, présentent des différences qu'il convient de connaître : a - Changement de personne : je vais rentrer / il avait rentré. - Discours : avec la première personne du singulier qui représente le locuteur, avec la deuxième personne pour s'adresser à son (ses) interlocuteur, avec la troisième personne pour parler de personnes absentes. - Récit : la troisième personne du singulier ou du pluriel est employée de façon générale. b - Changement de temps : - Discours : le temps de référence est le présent de l'indicatif, qui correspond à l'instant où le locuteur s'exprime. Pour l'aspect accompli dans le discours, on emploie le passé et surtout le passé composé (fait accompli par rapport au présent : j'achève) ou le plus-que-parfait (fait accompli par rapport au passé : j'avais achevé). - Récit : le temps de référence est le passé (imparfait ou passé simple), suivant que l'on fait référence à un aspect duratif (action qui dure) ou un aspect non duratif (qui ne dure pas). Pour l'aspect accompli dans le discours, on emploie le plus-que-parfait : il avait achevé. c - Changement de certains adverbes ou déterminants : ensuite / alors. - Discours : les adverbes "ici" et "maintenant" servent de repères temporels avec leurs synonymes habituels. - Récit : les adverbes de référence sont du genre "à ce moment, alors, auparavant" et leurs synonymes. Noter : Certains textes peuvent être écrits de façon où se trouvent mêlés discours et récit, sous la forme par exemple d'éléments narratifs et descriptifs. Sujet abordé par ailleurs. Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Discours et récit http://www.aidenet.eu/analyse30.htm 2 sur 3 24/07/2014 16:27
  62. 62. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Discours et récit http://www.aidenet.eu/analyse30.htm 3 sur 3 24/07/2014 16:27
  63. 63. Grammaire Verbes/Conjugaison Analyse Civisme Calcul Index Styles direct et indirect (A31) Discours, récit - Narration - Style direct - Style indirect - Style indirect libre Discours rapporté Pour rapporter les paroles ou les pensées de quelqu'un, on peut choisir parmi les différents styles présentés dans cette page. Pour comprendre ce qu'est un discours rapporté il faut au préalable avoir bien suivi les explications de la page précédente Narration (exposé de faits). Une narration peut être un discours si le narrateur choisit de marquer sa présence dans l'exposé des faits. La narration devient un récit si le narrateur choisit de simplement raconter des faits sans manifester sa présence dans l'exposé. De ce fait on constate qu'il existe plusieurs manières de rapporter des faits, des paroles. §A31 / a - Le récit rapporté dans le discours Alors que dans un récit le narrateur se contente de rapporter des faits, on peut aussi permettre à des personnes de prendre la parole (comme s'il s'agissait d'un discours ordinaire) et on laisse place alors à un discours rapporté. Le discours est appelé aussi "énonciation" car on énonce, on écrit ou raconte un fait, ce qui n'intervient qu'en présence d'un locuteur qui s'adresse à un ou plusieurs interlocuteurs. Dans une narration on peut interrompre son discours pour laisser place à un récit rapporté : - Bonjour Paul, tu sembles bien soucieux ce matin. - Bonjour Pierre, tu sais bien que je n'ai plus de nouvelles du fils. - Oui je sais, mais il est peut-être très occupé avec son travail ? - Oui, c'est possible, mais laisse-moi te raconter : "Quand Louis partit faire son service militaire il fréquentait une charmante jeune fille et il était heureux. Au retour du service il se mit à boire et de plus il rencontra une fille qui avait des effets néfastes sur son comportement. Un soir comme je lui adressais quelques reproches, il monta dans sa chambre et le lendemain matin il quitta la maison..." Remarquer l'emploi du temps présent dans la première partie qui correspond au discours, et ensuite le temps imparfait et le temps passé simple pour la seconde partie qui correspond au récit. Grammaire AIDENET : Styles (discours) direct et indirect, narration http://www.aidenet.eu/analyse31.htm 1 sur 5 24/07/2014 16:27
  64. 64. §A31 / b - Le discours rapporté dans un récit On doit subdiviser ce chapitre en trois sections distinctes : A - Le style direct (discours direct). B - Le style indirect (discours indirect). C - Le style indirect libre (discours indirect libre). A - Le style direct ( discours direct ) - Le narrateur rapporte les paroles de quelqu'un sans les modifier, tel qu'elles ont effectivement été prononcées. Un verbe, appelé "introducteur", sert à introduire ces paroles (dire, annoncer, répondre...) : - Léonce a dit : "Je suis riche." Les verbes introducteurs, qui font toujours partie de la proposition principale, sont "dire" et ses équivalents : déclarer, répondre, annoncer, affirmer,signifier, s'écrier, demander, répéter, faire savoir, faire part de... B - Le style indirect ( discours indirect ) - Le narrateur rapporte les paroles de quelqu'un, paroles qui sont intégrées à son propre discours ou récit et présentées dans une proposition subordonnée introduite par "que" : - Léonce a dit qu'il était riche. (En discours direct : Léonce a dit : "Je suis riche"). C - Le style indirect libre ( discours indirect libre ) Le style indirect libre, comme dans le style indirect simple, consiste pour le narrateur à rapporter les paroles de quelqu'un en les intégrant à son propre discours ou récit, mais cette fois sans faire appel à une subordonnée introduite par "que" : - Ils pensaient tous la même chose. L'équipe ne pouvait pas perdre. (Style indirect normal : Ils pensaient tous la même chose que l'équipe ne pouvait pas perdre). En savoir plus Aa - Le style direct ( discours direct ) À l'oral on marque une pause - Léonce a dit : (pause) "Je suis riche." À l'écrit le changement de locuteur est marqué par des guillemets (précédés d'un deux-points) ou des tirets (pour un dialogue, avec retour à la ligne à chaque changement d'interlocuteur). Quant à la ponctuation elle sert à préciser le ton du discours et ses diverses nuances (interrogation, exclamation, pause...) : - Brigitte m'a dit : "Je viens dimanche. Oh qu'il me tarde ! ". Les indications portant sur le lieu et le temps sont considérées du point de vue du narrateur : - Il m'a assuré ce matin : "Je reviendrai demain". (C'est le narrateur qui apporte les références concernant la date : "demain" par rapport à "ce matin"). Grammaire AIDENET : Styles (discours) direct et indirect, narration http://www.aidenet.eu/analyse31.htm 2 sur 5 24/07/2014 16:27
  65. 65. Bb - Le style indirect ( discours indirect ) Dans un texte : on ne retrouve pas dans la proposition subordonnée les signes particuliers de ponctuation qui sont propres au style direct (guillemets, tirets, points d'exclamation, d'interrogation). Mais on peut naturellement les retrouver dans la proposition principale : - Tous les candidats pensaient au sujet proposé alors que les surveillants étaient préoccupés par la chaleur qui régnait dans la salle. Les indications portant sur le lieu et le temps sont considérées du point de vue du narrateur : - Il m'a assuré ce matin qu'il reviendrait demain". (C'est le narrateur qui apporte les références concernant la date : "demain" par rapport à "ce matin"). Dans le style indirect, les pronoms personnels et les possessifs ne sont pas accordés avec celui qui prononce les paroles mais au contraire avec celui qui rapporte le fait, c'est-à-dire le narrateur. ("Je" représente le locuteur ou le narrateur, "tu, vous" représentent le ou les interlocuteurs, l'adverbe "ici" indiquer l’endroit où on se trouve et l'adverbe "maintenant" pour indiquer le moment présent) : - "Je reverrais Sophie demain soir après son examen" dit François. ("je, son" = le narrateur François). - François m'a dit qu'il me reverrait demain soir après mon examen. (Dans ce cas c'est Sophie qui rapporte les paroles prononcées par François = "il, me, mon"). Les temps des verbes sont en général le présent, le passé composé, le futur. - Pour le présent et le futur pas de changement par rapport au style direct : - Elle déclare : "Je t'aimerai" (style direct) = Elle déclare qu'il l'aimera (style indirect). - Pour le passé a) Le présent de l'indicatif devient un imparfait : - Elle déclara : "Je l'aime" = Elle déclara qu'elle l'aimait. b) Le passé composé devient un plus-que-parfait : - Elle déclara : " Je l'ai aimé" = Elle déclara qu'elle l'avait aimé. c) Le futur devient un conditionnel : - Elle déclara : "Je l'aimerai" = Elle déclara qu'elle l'aimerait. Ces changements de temps, entre la proposition principale et la proposition subordonnée, suivent les règles de "la concordance des temps", sujet traité par ailleurs. Cc - Le style indirect libre ( discours indirect libre ) Les temps des verbes restent naturellement ceux du style indirect ci-dessus : le présent, le passé composé, le futur. Style indirect libre : - La personne arrêtée réagissait vivement : il n'avait pas dépassé la vitesse autorisée ; les gendarmes avaient-ils des preuves de son délit ? Qu'ils les lui montrent. (La partie "La personne arrêtée réagissait vivement" exprime le propos du narrateur et tout le reste de la phrase reproduit les propos du personnage en cause dans le récit). En style indirect normal : - La personne arrêtée réagissait vivement en disant qu'elle n'avait pas dépassé la vitesse autorisée ; elle demandait aux gendarmes s'ils avaient des preuves de son délit et demandait de bien vouloir les lui montrer. En style direct : - La personne arrêtée déclarait : "Je n'ai pas dépassé la vitesse autorisée. Si vous avez des preuves de mon délit, veuillez me les montrer". Grammaire AIDENET : Styles (discours) direct et indirect, narration http://www.aidenet.eu/analyse31.htm 3 sur 5 24/07/2014 16:27
  66. 66. Noter : Que ce soit en style direct ou en style indirect, les verbes introducteurs font partie de la proposition principale, et en conséquence ne peuvent pas être introduits par "que" : - "Il aimerait être élu" m'a-t-il affirmé. (Et non : "il aimerait être élu" qu'il m'a affirmé). Sommaire Analyse © 2005 - www.aidenet.eu Grammaire AIDENET : Styles (discours) direct et indirect, narration http://www.aidenet.eu/analyse31.htm 4 sur 5 24/07/2014 16:27
  67. 67. Ads by SavePass Grammaire AIDENET : Styles (discours) direct et indirect, narration http://www.aidenet.eu/analyse31.htm 5 sur 5 24/07/2014 16:27

×