Commission du Contrôle de Gestion
Présentation des résultats financiers cumulés
des clubs engagés en championnat de PRO A ...
Sommaire
    Observations générales
    Faits marquants de la Saison 2002-2003                             1
    Variation...
Observations générales
O B S E RVAT I O N S G É N É R A L E S




Faits marquants de la Saison 2002-2003

Résultats sportifs                     ...
Quelques repères chiffrés

Situation générale de la Pro A                                          Situation générale de l...
O B S E RVAT I O N S G É N É R A L E S




Le salaire brut moyen pour les entraîneurs et les joueurs                   Com...
Comptes annuels
de la Pro A au 30 juin 2003
COMPTES ANNUELS       DE LA   P RO A
                                           AU 3 0 J U I N 2003




    Compte de résu...
Analyse du résultat et de la situation nette
    de la Pro A
Résultat au 30 juin 2003                                     ...
COMPTES ANNUELS                    DE LA   P RO A
                                                      AU 3 0 J U I N 200...
Evolution des produits d'exploitation de la Pro A
                             Evolution en valeur des produits d'exploita...
COMPTES ANNUELS       DE LA   P RO A
                                                    AU 3 0 J U I N 2003




L'évoluti...
Autres produits
La forte diminution des recettes et des subventions est                 Les droits de télévision sont en n...
COMPTES ANNUELS                 DE LA   P RO A
                                                           AU 3 0 J U I N 2...
Evolution des charges d’exploitation de la Pro A

                                   Evolution en valeur des charges d'exp...
COMPTES ANNUELS       DE LA   P RO A
                                              AU 3 0 J U I N 2003




Analyse du résu...
Comptes annuels de la Pro B
au 30 juin 2003
COMPTES ANNUELS       D E L A P RO   B
                                           AU 3 0 J U I N 2003




Compte de résult...
Analyse du résultat et de la situation nette
de la Pro B
Résultat au 30 juin 2003                                         ...
COMPTES ANNUELS             D E L A P RO   B
                                                           AU 3 0 J U I N 200...
Evolution des produits d’exploitation de la Pro B
                           Evolution en valeur des charges d'exploitatio...
COMPTES ANNUELS       D E L A P RO   B
                                                   AU 3 0 J U I N 2003




Evolutio...
La diminution des recettes imputables aux droits télévisuels               Evolution des sponsors
est la conséquence de la...
COMPTES ANNUELS                    D E L A P RO   B
                                                              AU 3 0 J...
Evolution des charges d'exploitation de la Pro B

                           Evolution en valeur des charges d'exploitatio...
COMPTES ANNUELS       D E L A P RO   B
                                             AU 3 0 J U I N 2003




Evolution des ...
Analyse du résultat financier de la Pro B

Le résultat financier de la Pro B demeure négatif pour la               Deux cl...
COMPTES ANNUELS       D E L A P RO   B
                                              AU 3 0 J U I N 2003




Analyse de l'...
Resultats financiers 2002-2003
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Resultats financiers 2002-2003

1 302 vues

Publié le

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 302
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Resultats financiers 2002-2003

  1. 1. Commission du Contrôle de Gestion Présentation des résultats financiers cumulés des clubs engagés en championnat de PRO A et de PRO B Saison 2002-2003
  2. 2. Sommaire Observations générales Faits marquants de la Saison 2002-2003 1 Variation du périmètre entre les saisons 2001-2002 et 2002-2003 1 Quelques repères chiffrés 2 Situation générale de la Pro A 2 Situation générale de la Pro B 2 Commentaires de la Commission du Contrôle de Gestion 3 Comptes annuels de la Pro A au 30 juin 2003 Comptes de résultat consolidés au 30 juin 2003 5 Analyse du résultat et de la situation nette 6 Analyse du résultat d'exploitation 7 Composition des produits d'exploitation 7 Evolution des produits d'exploitation 8 Composition des charges d'exploitation 11 Evolution des charges d'exploitation 12 Analyse du résultat financier 13 Analyse du résultat exceptionnel 13 Analyse de l'endettement 13 Comptes annuels de la Pro B au 30 juin 2003 Comptes de résultat consolidés au 30 juin 2003 15 Analyse du résultat et de la situation nette 16 Analyse du résultat d'exploitation 17 Composition des produits d'exploitation 17 Evolution des produits d'exploitation 18 Composition des charges d'exploitation 21 Evolution des charges d'exploitation 22 Analyse du résultat financier 24 Analyse du résultat exceptionnel 24 Analyse de l'endettement 25 1
  3. 3. Observations générales
  4. 4. O B S E RVAT I O N S G É N É R A L E S Faits marquants de la Saison 2002-2003 Résultats sportifs Montées A l'issue de la saison 2002-2003, l'Elan Béarnais Pau Orthez A l'issue de la saison 2002-2003, Reims et Besançon ont a été champion de France de Pro A en battant Lyon accédé à la Pro A, qui est passée à 18 clubs. Venant de Villeurbanne 2 manches à 1 en finale des Plays-offs. Nationale 1, Angers et Rouen ont accédé à la Pro B. Pour sa part, le Reims Champagne Basket a remporté le titre de champion de France de Pro B. Descentes A l'issue de la saison 2002-2003, aucun club de Prob A ni de Pro B n'est descendu, du fait du passage de la Pro A à 18 clubs et du maintien de la Pro B à 16 clubs. Variation du périmètre entre les saisons 2001-2002 et 2002-2003 Montées à l'issue de la saison 2001-2002 Descentes à l'issue de la saison 2001-2002 Deux clubs ont été promus de Pro B en Pro A, à l'issue de la A la fin de la saison 2001-2002, le club de l'OAJLP Antibes saison 2001-2002 : il s'agissait de la Chorale de Roanne et a été rétrogradé en Pro B, par une décision de la Ligue de la Jeanne d'Arc Vichy. Nationale de Basket, consécutive à la mise en redressement judiciaire du club. Deux clubs issus du championnat de Nationale 1 ont été promus au 1er juillet 2002 en championnat de Pro B : le Les clubs de Montpellier Paillade Basket (championnat de Stade Clermontois Basket Club – champion de France de Pro A) et US Bondy (championnat de Pro B) ont annoncé Nationale 1 – et l'Entente Orléanaise 45. leur décision de ne pas repartir en championnat professionnel à l'issue de la saison 2001-2002. Du fait de la rétrogradation automatique de l'OAJLP Antibes et de l'arrêt du Montpellier PB et de l'US Bondy, aucun club de Pro B n'a été rétrogradé en Nationale 1 à la fin de la saison 2001-2002. 1
  5. 5. Quelques repères chiffrés Situation générale de la Pro A Situation générale de la Pro B La situation nette consolidée de la Pro A s'améliore de La situation nette consolidée de la Pro B se dégrade 4.198 K€ par rapport à la saison précédente, pour s'établir à fortement sur l'exercice par rapport à la saison précédente, (958) K€ au 30 juin 2003, du fait de la descente de l'OAJLP pour s'établir à (3.787) K€ au 30 juin 2003, contre (580) K€ Antibes en Pro B et du comblement des passifs de Lyon- à la fin de la saison précédente. Cette évolution est la Villeurbanne et du Paris Basket Racing par leurs conséquence directe de la descente de l'OAJLP Antibes (en actionnaires. redressement judiciaire) de Pro A en Pro B et des mauvais résultats globaux des clubs de Pro B. Le résultat consolidé au 30 juin 2003 fait apparaître un bénéfice de 869 K€, en amélioration de 200 K€ par rapport Le résultat consolidé au 30 juin 2003 fait apparaître une à la saison précédente. perte de 99 K€, légèrement meilleur que le résultat consolidé de la saison précédente qui s'élevait à (264) K€. Le résultat d'exploitation au 30 juin 2003 est en nette diminution par rapport à l'exercice 2001-2002, puisqu'il Le résultat d'exploitation au 30 juin 2003 est en net recul par redevient négatif à (369) K€, à comparer à un bénéfice de rapport à la saison précédente : il affiche une perte de 188 K€ au 30 juin 2002. 246 K€, contre un profit de16 K€ au 30 juin 2002. Cette situation est la conséquence d'une relative stagnation des Les recettes des sponsors représentent 43 % des produits recettes (+4 % par rapport à la saison précédente) par d'exploitation au 30 juin 2003, alors que la part des rapport à l'augmentation des charges de fonctionnement subventions d'exploitation représente 28 % des produits. (+5 % par rapport à la saison précédente). Les charges de personnel cumulées s'élèvent à 31 432 K€, Les recettes de sponsors et les subventions d'exploitation en augmentation de 3 % par rapport à la saison précédente. représentent respectivement 28 % et 55 % des produits Elles représentent à elles seules 56 % des charges d'exploitation au 30 juin 2003, soit une très forte d'exploitation des clubs de Pro A sur la saison 2002-2003. augmentation relative de la part des subventions (49 % des Le taux de charges sociales s'élève à 40 %, en forte ressources en 2001-2002). Les recettes des matchs augmentation par rapport à la saison précédente (36 %). demeurent encore largement marginales et insuffisantes pour assurer la pérennité financière des clubs de Pro B (5 % Le salaire brut moyen pour les entraîneurs et les joueurs des recettes en 2002-2003 et 6 % des recettes en 2001- (hors stagiaires) de la Pro A est en léger recul pour la saison 2002). 2002-2003 et s'élève à 99 K€, contre 103 K€ pour la saison précédente. Les charges de personnel s'élèvent à 10 948 K€, en hausse de 2 % par rapport à la saison précédente. Elles représentent Les dettes cumulées de la Pro A au 30 juin 2003 s'élèvent à 57 % des charges d'exploitation au 30 juin 2003. Le taux de 15.783 K€, en diminution de 16 % par rapport au 30 juin charges sociales s'élève à 41 % sur la saison 2002-2003, 2002, avec une part de dettes échues non payées qui est comparé à un taux de 38 % la saison précédente : cette passée de 4.645 K€ à 2.955 K€. hausse des charges sociales explique l'accroissement du poste "salaires", la dépense liée aux salaires bruts demeurant L'encours des dettes au 30 juin 2003 représente 6,8 mois des stable d'un exercice à l'autre. charges de fonctionnement, alors qu'il en représentait 8,2 mois au 30 juin 2002. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 2
  6. 6. O B S E RVAT I O N S G É N É R A L E S Le salaire brut moyen pour les entraîneurs et les joueurs Commentaires de la Commission du Contrôle de (hors stagiaires) de la Pro B est en augmentation pour la Gestion saison 2002-2003 et s'élève à 42 K€, contre 38 K€ pour la saison précédente. La saison 2002-2003 a été marquée par une amélioration globale des finances des clubs professionnels. Ainsi, la Les dettes au 30 juin 2003 représentent un montant cumulé situation nette de la Pro A est proche de l'équilibre de 5.883 K€, en augmentation de 31 % par rapport au (-958 K€). Elle résulte toutefois de résultats exceptionnels 30 juin 2002, avec une part des dettes échues non payées qui majeurs sur les clubs de l'ASVEL et du Paris BR est passée de 685 K€ au 30 juin 2002 à 437 K€ au 30 juin (comblement du passif par les actionnaires). De la même 2003. Cette situation est la conséquence directe de l'arrivée manière, la situation nette de la Pro B est fortement du club de l'OAJLP Antibes en Pro B : la société étant en influencée par le club d'Antibes qui reste à ce jour fortement redressement judiciaire, son passif est très important, mais déficitaire (en redressement judiciaire). non exigible. Les résultats globaux sont bons (Pro A) ou satisfaisants. Ils L'encours des dettes au 30 juin 2003 représente 7,4 mois des révèlent toutefois des situations encore trop contrastées et la charges de fonctionnement, alors qu'il en représentait confirmation de deux tendances : 6,3 mois au 30 juin 2002. I Un résultat d'exploitation négatif (Pro A et Pro B) marqué par une stagnation des recettes (baisse du sponsoring notamment) et une hausse des charges, en particulier salariales. I Un poids important des concours des collectivités territoriales encore plus marqué sur la Pro B. Les cas de situations financières très inquiétantes sont donc très peu nombreux aujourd'hui. Ceci démontre le succès des efforts engagés par les clubs avec le contrôle de gestion de la LNB. La situation économique globale reste cependant insuffisante pour dégager une marge de manœuvre permettant une augmentation des budgets. La prudence et la vigilance demeurent donc nécessaires afin de consolider les finances des clubs professionnels du basket français. 3
  7. 7. Comptes annuels de la Pro A au 30 juin 2003
  8. 8. COMPTES ANNUELS DE LA P RO A AU 3 0 J U I N 2003 Compte de résultat consolidé de la Pro A au 30 juin 2003 Réalisé au 30 juin Réalisé au 30 juin PRO A - Saison 2002/2003 Evolution 2003 (en K€) 2002 (en K€) Produits Recettes des matchs 8.466 7.886 580 7% Droits TV, publicité et autres 2.396 3.071 -675 -22 % Sponsors 23.993 23.083 910 4% Subventions Collectivités 15.703 18.166 -2.463 -14 % Indemnités de transfert reçues 1.197 155 1.042 672 % Reprise sur amortissements/Transfert de charges 1.137 1.359 -222 -16 % Autres produits 2.630 1.432 1.198 84 % Total produits d'exploitation 55.522 55.152 369 1% Charges Frais de fonctionnement du club 5.482 5.543 -60 -1 % Frais de déplacement 2.285 2.630 -345 -13 % Autres frais généraux 4.089 3.967 122 3% Frais d'activité sportive 6.348 6.251 96 2% Fonctionnement du centre de formation 2.588 2.409 179 7% Impôts et taxes 1.973 2.067 -94 -5 % Rémunérations du personnel 22.459 22.355 104 0% Charges sociales 8.973 8.075 898 11 % Autres charges 534 267 267 100 % Dotations amortissements & provisions 1.159 1.401 -243 -17 % Total charges d'exploitation 55.890 54.965 926 2% Résultat d’exploitation -369 188 -556 -296 % Résultat financier -242 170 -411 -242 % Résultat exceptionnel 1.545 -1.309 2.853 218 % Impôt sur les bénéfices -66 -47 -18 -39 % Intéressement 0 -138 138 100 % Bénéfice ou perte 869 -1.137 2.005 176 % Situation nette -958 -5.156 4.198 81 % Total des dettes 15.783 18.839 -3.056 -16 % Dettes échues non payées 2.955 4.645 -1.690 -36 % 5
  9. 9. Analyse du résultat et de la situation nette de la Pro A Résultat au 30 juin 2003 Situation nette au 30 juin 2003 Le résultat consolidé au 30 juin 2003 fait apparaître un La situation nette consolidée de la Pro A s'améliore de bénéfice de 869 K€, en amélioration par rapport au résultat 4.198 K€ par rapport à la saison précédente, pour s'établir à de la saison précédente (1.137) K€. (958) K€ au 30 juin 2003. Trois phénomènes permettent d'expliquer cette amélioration : Ces résultats traduisent cependant des évolutions sensiblement différentes : le bénéfice de la saison I La rétrogradation en Pro B de l'OAJLP Antibes - club en 2002-2003 provient essentiellement du résultat exceptionnel redressement judiciaire. de 1.545 K€, alors que le résultat d'exploitation au 30 juin 2003 est en diminution de 296 % par rapport à la saison I Le résultat bénéficiaire global de la Pro A sur l'exercice précédente : il devient négatif à (369) K€ au 30 juin 2003, 2002-2003. alors que la saison précédente faisait apparaître un bénéfice d'exploitation de 188 K€. I Le comblement du passif de deux clubs (Lyon- Villeurbanne et Paris Basket Racing) par leurs actionnaires. La dégradation du résultat d'exploitation provient d'une stagnation des recettes (en augmentation de 1 %), essentiellement due à une baisse des subventions des collectivités, insuffisamment compensée par l'augmentation des recettes de sponsoring, combinée avec une augmentation importante des charges (+2 %). L'augmentation des charges est particulièrement sensible sur le poste des frais de personnel, qui augmente d'un million d'euros. Cette dégradation du résultat d'exploitation est accentuée par la baisse du résultat financier (perte de 242 K€) qui traduit les difficultés de trésorerie de la plupart des clubs, contraints de recourir aux financements à court terme et au Dailly. En revanche, le résultat exceptionnel cumulé est en très nette augmentation, faisant apparaître un bénéfice au 30 juin 2003 de 1.545 K€, alors qu'il affichait une perte de 1.309 K€ la saison précédente. Cette évolution caractérise le refinancement de deux clubs (Lyon Villeurbanne et Paris Basket Racing), dont les actionnaires ont comblé le passif, ainsi qu'une meilleure appréhension globale des clubs de leur environnement, qui a permis de diminuer les incertitudes liées à des litiges fiscaux ou sociaux. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 6
  10. 10. COMPTES ANNUELS DE LA P RO A AU 3 0 J U I N 2003 Analyse du résultat d'exploitation de la Pro A Composition des produits d’exploitation de la Pro A Composition en % des produits d'exploitation PRO A Pour la saison 2001-2002, la répartition des produits Saison 2001-2002 d'exploitation était peu équilibrée avec une faible part relative des recettes de matchs (14 %) au profit des recettes 2% 3% sponsors (42 %), le poids relatif des subventions étant de 14 % (33 %). Recettes des matches 6% Droits TV, publicité et autres Cette situation se maintient en partie sur la saison 2002-2003, la part des sponsors (43 %) et des recettes de 33 % Sponsors matchs (15 %) augmentant légèrement, en compensation de Subventions Collectivités la baisse des apports des collectivités (28 %). Indemnités de transfert reçues 42 % Cette nette diminution du financement du sport Reprise sur amortissements/ Transfert de charges professionnel par les collectivités est une conséquence directe des nouvelles lois de 2002, qui ont conduit ces dernières à faire preuve d'une grande prudence par rapport aux subventions versées. Composition en % des produits d'exploitation PRO A Saison 2002-2003 5% 2% 15 % 3% Recettes des matches 4% Droits TV, publicité et autres Sponsors 28 % Subventions Collectivités Indemnités de transfert reçues 43 % Reprise sur amortissements/ Transfert de charges Autres produits Les recettes d'exploitation des clubs de Pro A sont principalement constituées : I Des recettes des sponsors. I Des subventions reçues des collectivités : villes, communautés urbaines, régions et départements principalement. I Des recettes des matchs. 7
  11. 11. Evolution des produits d'exploitation de la Pro A Evolution en valeur des produits d'exploitation PRO A Saison 2002-2003 / Saison 2001-2002 Autres produits 1.198 K€ -222 K€ Reprises et transfert de charges Transferts 1.042 K€ -2.463 K€ Subventions collectivités Sponsors 910 K€ -675 K€ Droits TV et autres Recettes des matches 580 K€ -2500 -2000 -1500 -1000 -500 0 500 1000 1500 (euros) Recettes des matchs Les produits d'exploitation Pro A sont en légère Les recettes de matchs sont relativement stables (+ 580 K€) augmentation de 1% par rapport à la saison précédente (soit d'un exercice à l'autre, et ne constituent pas pour l'instant 369 K€), qui traduit de forte disparité dans l'évolution des une source de financement suffisante pour assurer la différents types de recettes. pérennité financière des clubs. Le principal facteur de variation étant le changement de périmètre, les deux nouveaux clubs (Roanne et Vichy) ayant des recettes de matchs largement supérieurs aux deux clubs ayant quittés la Pro A (Antibes et Montpellier). CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 8
  12. 12. COMPTES ANNUELS DE LA P RO A AU 3 0 J U I N 2003 L'évolution des recettes des matchs par rapport à la saison Les clubs de Pau Orthez et Nancy (malgré la baisse précédente, pour les variations les plus importantes, se constatée sur Nancy) demeurent leaders en terme de répartit de la manière suivante entre les clubs : spectateurs et de recettes de billetterie, comme le Club 1 - 237 K€ démontrent les analyses d'affluences présentées dans les Club 2 + 117 K€ tableaux suivants : Club 3 + 607 K€ Pro A - Affluences saison régulière saison 2001-2002 Pro A - Affluences saison régulière saison 2002-2003 Clubs Cumul Nombre de Moyenne Clubs Cumul Nombre de Moyenne spectateurs matchs spectateurs spectateurs matchs spectateurs Pau-Orthez 84.248 15 5.516 Pau-Orthez 78.765 15 5.251 Nancy 74.876 15 4.991 Nancy 70.386 15 4.692 Le Mans 64.060 15 4.270 Le Mans 63.668 15 4.244 Chalon-sur-Saône 60.496 15 4.034 Chalon-sur-Saône 59.626 15 3.975 Strasbourg 60.005 15 4.001 Adecco ASVEL 58.694 15 3.913 Lyon-Villeurbanne 55.509 15 3.700 Strasbourg 57.250 15 3.817 Cholet 53.156 15 3.543 Cholet 54.795 15 3.653 Limoges 51.890 15 3.459 Dijon 51.684 15 3.446 Montpellier 51.820 15 3.454 Limoges 49.856 15 3.224 Dijon 51.792 15 3.452 Gravelines-Dunkerque 45.790 15 3.053 Gravelines 49.062 15 3.270 Vichy 43.915 15 2.828 Le Havre 43.056 15 2.870 Le Havre 43.413 15 2.894 Paris 42.536 15 2.836 Roanne 41.700 15 2.780 Antibes 27.172 15 1.812 Paris 40.642 15 2.709 Bourg en Bresse 27.165 15 1.811 Bourg en Bresse 28.746 15 1.916 Hyères-Toulon 26.710 15 1.780 Hyères-Toulon 23.946 15 1.596 Cumul 823.553 3.425 Cumul 812.876 3.374 Evolution des subventions des collectivités Evolution du sponsoring La baisse des recettes liées aux subventions est généralisée à L'évolution positive du sponsoring est, elle aussi, assez la majorité des clubs, et traduit donc une tendance générale et démontre la professionnalisation des structures, d'évolution de ce type de financements. Par ailleurs, le qui font de plus en plus souvent appel à des sociétés de changement de périmètre (montée de Roanne et Vichy, marketing pour gagner de nouveaux sponsors. descente d'Antibes et disparition de Montpellier) a induit une diminution de 1.235 K€ des recettes de subventions pour l'exercice 2002-2003 par rapport à la saison précédente. 9
  13. 13. Autres produits La forte diminution des recettes et des subventions est Les droits de télévision sont en nette diminution pour toutefois atténuée par l'augmentation du poste "indemnités l'ensemble des clubs du fait de la décision du GIE de ne pas de transfert reçues" : + 1.042 K€. redistribuer les recettes de télévision sur la saison 2002-2003, afin de consolider sa situation financière. Cette variation est la conséquence de plusieurs transferts importants réalisés à la fin de la saison 2002-2003, en particulier vers la National Basket-Ball Association (NBA) - alors qu'aucun transfert significatif n'était intervenu la saison passée. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 10
  14. 14. COMPTES ANNUELS DE LA P RO A AU 3 0 J U I N 2003 Composition des charges d'exploitation de la Pro A Composition en % des charges d'exploitation PRO A Certains clubs n'ayant pas les moyens analytiques de Saison 2001-2002 distinguer les frais de fonctionnement du centre de 0% 3% formation dans les frais de fonctionnement du club, ces 10 % deux postes ont été regroupés dans l'analyse. 5% Frais de fonctionnement du club Frais de déplacement Les charges d'exploitation de la Pro A sont principalement 7% composées des charges de personnel (56 %), des frais Autres frais généraux 55 % d'activité sportive (12 %) et des frais de fonctionnement Frais d'activité sportive du club et du centre de formation (14 %). 11 % Fonctionnement centre formation 4% Le poids relatif des charges de personnel sur le total des Impôts et taxes 4% charges d'exploitation est en augmentation d'un point par Charges de personnel rapport à la saison précédente, qui suit la tendance qui existait déjà sur les années précédentes. Autres charges Dotations amortissements et Globalement, les autres charges d'exploitation de la Pro A provisions sont relativement stables d'un exercice à l'autre, la hausse Composition en % des charges d'exploitation PRO A étant imputable pour l'essentiel à l'augmentation de la Saison 2002-2003 masse salariale. 1% 2% 10 % 4% Frais de fonctionnement du club Frais de déplacement 7% Autres frais généraux 56 % Frais d'activité sportive 11 % Fonctionnement centre formation 5% Impôts et taxes 4% Charges de personnel Autres charges Dotations amortissements et provisions 11
  15. 15. Evolution des charges d’exploitation de la Pro A Evolution en valeur des charges d'exploitation PRO A Saison 2002-2003 / Saison 2001-2002 Total charges d'exploitation 926 K€ -243 K€ Dotation amortissements et provisions Autres charges 267 K€ Personnel 1.002 K€ -94 K€ Impôts et taxes Frais d'activité sportive 96 K€ Autres frais généraux 122 K€ -345 K€ Frais de déplacement Frais de fonctionnement du club 119 K€ -400 -200 0 200 400 600 800 1000 1200 (euros) Les charges d'exploitation de la Pro A ont augmenté de Les clubs dont les dépenses liées aux centres de formation 926 K€ – soit une hausse de 2 % – par rapport à celles de la ont augmenté significativement sur la saison 2002-2003 sont saison précédente, principalement en raison de différents les suivants : facteurs : Club 1 + 133 K€ I La forte croissance des charges de personnel (+ 1.002 K€, Club 2 + 110 K€ soit une hausse de 3 %), qui correspond pour l'essentiel à un accroissement des charges sociales payées par les clubs, la I En revanche, le changement de périmètre des clubs de masse salariale brute restant stable par rapport à la saison Pro A n'a pas eu d'impact sur le montant des charges de précédente. fonctionnement. I L'augmentation significative des dépenses liées aux I Les autres postes des charges sont relativement stables. centres de formation (+ 579 K€, soit une hausse de 34 %). CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 12
  16. 16. COMPTES ANNUELS DE LA P RO A AU 3 0 J U I N 2003 Analyse du résultat financier de la Pro A Le résultat financier de la Pro A fait apparaître une nette Cette évolution concerne l'ensemble des clubs de la Pro A et dégradation par rapport à la saison 2001-2002. traduit les tensions de trésorerie rencontrées par la plupart des clubs, qui doivent recourir aux financements bancaires pour assurer leurs paiements, pendant plusieurs mois de la saison. Analyse du résultat exceptionnel de la Pro A L'importance au 30 juin 2003 du résultat exceptionnel des A l'inverse, plusieurs clubs ont fait apparaître des résultats clubs de Pro A, (+ 1.544 K€) s'explique en majeure partie exceptionnels largement déficitaires, correspondant à des par les opérations de comblement de passif par leurs litiges fiscaux ou sociaux en cours : actionnaires majoritaires pour deux clubs. K€ I Club 1 (303) I Club 2 (263) I Club 3 (144) Analyse de l'endettement de la Pro A L'endettement total des clubs de la Pro A a diminué de La principale origine de cette évolution est le changement de 3.056 K€ par rapport à la saison précédente, et les dettes périmètre : la descente d'Antibes – club en redressement échues impayées sont passées de 4.645 K€ à 2.955 K€, soit judiciaire – en Pro B a allégé le passif de la Pro A, les une diminution de 1.690 K€. nouveaux promus (Vichy et Roanne) étant bien moins endettés. 13
  17. 17. Comptes annuels de la Pro B au 30 juin 2003
  18. 18. COMPTES ANNUELS D E L A P RO B AU 3 0 J U I N 2003 Compte de résultat consolidé de la Pro B au 30 juin 2003 Réalisé au 30 juin Réalisé au 30 juin PRO B - Saison 2002/2003 Evolution 2003 (en K€) 2002 (en K€) Produits Recettes des matches 1.400 1.608 -208 -13 % Droits TV, publicité et autres 571 858 -287 -33 % Sponsors 5.388 5.399 -10 0% Subventions 10.463 8.990 1.473 16 % Indemnités transferts 3 64 -61 -95 % Reprise sur amortissements/Transfert de charges 567 564 2 0% Autres produits 578 789 -211 -27 % Total produits d'exploitation 18.969 18.272 697 4% Charges Frais de fonctionnement du club 2.128 1.783 345 19 % Frais de déplacement 1.042 981 61 6% Autres frais généraux 778 741 37 5% Frais d'activité sportive 2.637 2.246 392 17 % Fonctionnement du centre de formation 842 617 224 36 % Impôts et taxes 405 488 -83 -17 % Rémunérations du personnel 7.723 7.774 -51 -1 % Charges sociales 3.225 2.970 255 9% Autres charges 137 340 -203 -60 % Dotations amortissements & provisions 299 315 -16 -5 % Total charges d'exploitation 19.216 18.256 960 5% Résultat d’exploitation -246 16 -262 -1669 % Résultat financier -66 -33 -34 -103 % Résultat exceptionnel 224 -236 460 195 % Impôt sur les bénéfices -10 -11 1 5% Intéressement 0 0 0 Bénéfice ou perte -99 -264 165 62 % Situation nette -3.787 -100 -3.687 -3687 % Total des dettes 5.883 4.489 1.394 31 % Dettes échues non payées 437 685 -248 -36 % 15
  19. 19. Analyse du résultat et de la situation nette de la Pro B Résultat au 30 juin 2003 Commentaires Le résultat consolidé au 30 juin 2003 fait apparaître une On constate que la vision consolidée des comptes de la perte de 99 K€, en légère amélioration par rapport au Pro B est plus représentative de la moyenne des clubs qui la résultat de la saison précédente, et imputable à une nouvelle constituent que la consolidation de la Pro A, ce qui traduit dégradation du résultat d'exploitation, tendance qui se un certain équilibre financier entre les clubs. poursuit depuis deux exercices. Une dérive des dépenses d'exploitation par rapport à la Le résultat d'exploitation au 30 juin 2003 est en baisse de saison précédente (concernant notamment les charges de 262 K€ par rapport à la saison précédente : il devient pour la fonctionnement des clubs) est toutefois à signaler, conjuguée première fois depuis deux ans négatif, à (246) K€, contre à une hausse moins importante des recettes, éléments qui 16 K€ au 30 juin 2002. Cette dégradation provient d'une conduisent certains clubs à des situations financières forte augmentation des dépenses de fonctionnement (+5 %), délicates. insuffisamment compensée par une hausse des recettes – elle-même en totalité imputable à la hausse des subventions. Dans la mesure où les clubs de Pro B ne bénéficient en général pas du soutien d'actionnaires ou de sponsors importants pour les recapitaliser le cas échéant, plusieurs Situation nette au 30 juin 2002 clubs apparaissent actuellement dans des situations risquées (le cas de l'OAJLP Antibes étant exclu, car le club est sous la La situation nette consolidée de la Pro B se dégrade protection du Tribunal de Commerce) : les clubs de Rueil- fortement de 3.687 K€ par rapport à la saison précédente, Malmaison, Brest et Mulhouse, font l'objet d'un suivi de la pour s'établir à (3.787) K€ au 30 juin 2003. Deux part de la Commission du Contrôle de Gestion. phénomènes permettent d'expliquer cette amélioration : I La rétrogradation en Pro B de l'OAJLP Antibes – club en redressement judiciaire. I Le résultat déficitaire global de la Pro B sur l'exercice 2002-2003. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 16
  20. 20. COMPTES ANNUELS D E L A P RO B AU 3 0 J U I N 2003 Analyse du résultat d'exploitation de la Pro B Composition des produits d’exploitation de la Pro B Composition en % des produits d'exploitation PRO B Les recettes des clubs de Pro B sont principalement Saison 2001-2002 constituées : 4% I Du sponsoring (29 % des recettes sur la saison 3% 9% 0% 2002-2003). 5% I Des subventions reçues des collectivités : villes, Recettes des matches communautés urbaines, régions, départements (56 % des Droits TV, publicité et autres recettes sur 2002-2003). Sponsors Subventions Collectivités Par rapport à la saison précédente, le poids relatif du poste 49 % des subventions versées par les collectivités augmente de Indemnités de transfert reçues 7 points, alors que les recettes de sponsoring sont en totale 30 % Reprise sur amortissements/ stagnation et que les recettes directement liées à l'activité Transfert de charges sportive (recettes des matchs et des droits de télévision, Autres produits publicité dans la salle, …) sont en net recul (14 % pour 2001-2002 comparé à 10% pour la saison 2002-2003). Composition en % des produits d'exploitation PRO B Saison 2002-2003 Cette situation reflète l'extrême dépendance des clubs de 3% Pro B par rapport aux collectivités, ce qui se retrouve dans 0% 2% 7% 3% la structure juridique des clubs de Pro B : sur les 16 clubs engagés en championnat de Pro B pour la saison 2002-2003, 29 % Recettes des matches 11 étaient constitués en Associations (69 %) et 5 en sociétés Droits TV, publicité et autres (SAEMS, SAOS ou SASP). Sponsors Cette donnée tend à prouver la grande fragilité de nombreux 56 % Subventions Collectivités clubs de Pro B, qui ne pourraient pas participer à un Indemnités de transfert reçues championnat professionnel sur la base de leurs seules Reprise sur amortissements/ ressources de sponsoring (dont une part est souvent assurée Transfert de charges par les collectivités) et les recettes de matchs. Autres produits 17
  21. 21. Evolution des produits d’exploitation de la Pro B Evolution en valeur des charges d'exploitation PRO A Saison 2002-2003 / Saison 2001-2002 697 K€ Total produits d'exploitation -211 K€ Autres produits 2 K€ Reprises et transfert de charges -61 K€ Indemnité de transfert 1473 K€ Subventions -10 K€ Sponsors -287 K€ Droits TV, publicité -208 K€ Recettes des matches -300 0 300 600 900 1200 1500 (euros) De manière globale, les produits d'exploitation de la Pro B Cette augmentation des produits d'exploitation est une sont en légère hausse par rapport à la saison précédente conséquence directe des variations de périmètre de la (augmentation de 4 %), hausse qui provient uniquement de Pro B : le différentiel des produits d'exploitation des trois l'accroissement des subventions des collectivités. nouveaux clubs évoluant en Pro B sur 2002-2003 (OAJLP Antibes, Stade Clermontois, Entente Orléanaise 45) par rapport aux trois clubs ayant quitté la division à l'issue de la saison 2001-2002 (Chorale de Roanne, Vichy et US Bondy) est de 502 K€. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 18
  22. 22. COMPTES ANNUELS D E L A P RO B AU 3 0 J U I N 2003 Evolution des recettes des matchs et des droits de Les variations de périmètre de la Pro B par rapport à la télévision saison précédente expliquent la diminution du poste des recettes de matchs (impact global de -217 K€ sur les recettes Ces postes diminuent respectivement de 13 % (-208 K€) et des matchs de la Pro B au 30 juin 2003), les clubs de la 33 % (-287 K€) par rapport à la saison précédente, et ne Chorale de Roanne et de Vichy représentaient en effet les représentent plus en cumulé que 10% des recettes des clubs plus grosses affluences et recettes de matchs de la Pro B sur de Pro B. la saison 2002-2003, alors que les nouveaux promus (Clermont et Orléans ) et l'OAJLP Antibes ont des niveaux de rentrées spectateurs beaucoup moins importantes. Pro B - Affluences saison régulière saison 2001-2002 Pro B - Affluences saison régulière saison 2002-2003 Clubs Cumul Nombre de Moyenne Clubs Cumul Nombre de Moyenne spectateurs matchs spectateurs spectateurs matchs spectateurs Roanne 38.228 15 2.548 Saint-Questin 35.366 15 2.356 Saint-Quentin 35.245 15 2.349 Orléans 34.007 15 2.267 Vichy 28.691 15 1.912 Evreux 33.352 15 2.223 Besançon 28.522 15 1.901 Besançon 29.774 15 1.985 Evreux 28.420 15 1.894 Mulhouse 29.369 15 1.958 Mulhouse 25.334 15 1.688 Reims 25.866 15 1.724 Nantes 24.981 15 1.666 Brest 21.790 15 1.453 Golbey-Epinal 20.847 15 1.389 Châlons en Champagne 20.322 15 1.355 Reims 19.736 15 1.315 Nantes 17.625 15 1.175 Châlons en Champagne 19.173 15 1.278 Rueil 17.456 15 1.164 Brest 17.394 15 1.159 Golbey-Epinal 17.077 15 1.138 Maurienne 15.770 15 1.051 Beauvais 16.894 15 1.126 Beauvais 15.760 15 1.050 Saint-Etienne 15.684 15 1.046 Bondy 13.075 15 871 Maurienne 15.161 15 1.010 Rueil 12.885 15 859 Antibes 11.272 15 751 Saint-Etienne 10.382 15 692 Clermont 10.980 15 732 Cumul 354.443 1.476 Cumul 351.965 1.466 19
  23. 23. La diminution des recettes imputables aux droits télévisuels Evolution des sponsors est la conséquence de la décision du GIE de ne pas redistribuer ses recettes sur l'exercice 2002-2003, afin de Ce poste est inchangé par rapport à la saison précédente, consolider ses fonds propres. mais le cumul recouvre des situations différentes. Les variations de périmètre de la Pro B par rapport à la Evolution des subventions saison précédente ont généré une recette de sponsoring supplémentaire de 421 K€ par rapport à la saison précédente Les variations de périmètre de la Pro B expliquent pour – particulièrement du fait de la disparition de l'US Bondy partie l'augmentation des subventions entre les saisons qui avait un budget de sponsoring excessivement faible. 2001-2002 et 2002-2003. L'impact global de ces variations s'élève à 753 K€. Concernant les autres clubs dont les recettes de sponsoring ont varié de manière significative, les mouvements se sont Cet impact positif de la variation de périmètre de la Pro B équilibrés : par rapport à la saison précédente a été accentué par l'augmentation des subventions au cours de la saison K€ 2002-2003 pour les clubs suivants : I Club 1 + 100 I Club 2 + 76 K€ I Club 3 - 172 I Club 4 - 93 I Club 1 + 362 I Club 2 + 165 I Club 3 + 123 I Club 4 + 112 Cette stagnation du poste sponsoring démontre la forte dépendance des clubs de Pro B aux apports des collectivités – et donc la difficulté pour de nombreux clubs de mettre en place un budget leur permettant de jouer en Pro A. Autres recettes d'exploitation Aucun élément notable ne caractérise l'évolution des autres recettes d'exploitation entre les saisons 2001-2002 et 2002-2003. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 20
  24. 24. COMPTES ANNUELS D E L A P RO B AU 3 0 J U I N 2003 Composition des charges d'exploitation de la Pro B Certains clubs n'ayant pas les moyens analytiques de distinguer les frais de fonctionnement du centre de Composition en % des charges d'exploitation PRO B formation dans les frais de fonctionnement du club, ces deux Saison 2001-2002 postes ont été fusionnés pour les besoins de l'analyse. 2% 2% 13 % Les charges d'exploitation des clubs de Pro B sont 5% Frais de fonctionnement du club principalement composées : Frais de déplacement 4% Autres frais généraux I De charges de personnel (57 %). 59 % I Des frais de fonctionnement des clubs et des centres de Frais d'activité sportive formation (15 %). 12 % Impôts et taxes I Des frais d'activité sportive (12 %). 3% Charges de personnel Autres charges La part relative des charges de personnel dans le total des charges d'exploitation est en légère augmentation par Dotations amortissements et provisions rapport à la saison précédente (+ 2 points), du fait de la hausse des charges sociales. La part relative des frais d'activité sportive augmente de 2 points par rapport à la saison précédente. Composition en % des charges d'exploitation PRO B Saison 2002-2003 2% La part relative des frais de fonctionnement des clubs dans 1% 15 % le total des charges d'exploitation augmente, elle aussi, de Frais de fonctionnement du club 2 points par rapport à la saison précédente. 5% Frais de déplacement Les autres postes de charges demeurent stables d'une saison 4% Autres frais généraux sur l'autre. 57 % Frais d'activité sportive 14 % Impôts et taxes Charges de personnel 2% Autres charges Dotations amortissements et provisions 21
  25. 25. Evolution des charges d'exploitation de la Pro B Evolution en valeur des charges d'exploitation PRO B Saison 2002-2003 / Saison 2001-2002 Total charges d'exploitation 960 K€ -16 K€ Dotation amortissements -203 K€ Autres charges Charges de personnel 204 K€ -83 K€ Impôts et taxes Frais d'activité sportive 392 K€ Autres frais généraux 37 K€ Frais de déplacement 61 K€ Frais de fonctionnement 569 K€ -400 -200 0 200 400 600 800 1000 (euros) Les charges d'exploitation de la Pro B augmentent de Cette tendance traduit une augmentation de la quasi-totalité 960 K€ (soit une hausse de 5 %) par rapport à la saison des postes de charges d'une saison à l'autre - qui peut aussi précédente, à rapprocher de la hausse des recettes qui n'est être interprétée comme une tendance sensible à la dérive que de 4 %. financière. L'impact global des variations de périmètre de la Pro B entre la saison 2001-2002 et la saison 2002-2003 sur l'évolution des charges d'exploitation est une majoration des dépenses de 502 K€. A périmètre constant, les charges d'exploitation de la Pro B augmenteraient donc en réalité de 458 K€ par rapport à la saison précédente. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 22
  26. 26. COMPTES ANNUELS D E L A P RO B AU 3 0 J U I N 2003 Evolution des charges de personnel Evolution des autres frais généraux Leur augmentation de 204 K€ par rapport à la saison Le poste "autres frais généraux", composé des frais de précédente (+2 %) s'analyse principalement à partir de deux communication, des relations publiques et des autres charges phénomènes. diverses, est demeuré stable entre les deux exercices. Les variations liées à l'accroissement ou à la diminution de La variation du périmètre des clubs a été sans impact sur ce la masse salariale de certains clubs et à l'évolution du poste, qui est – de manière générale – bien maîtrisé par les périmètre se neutralisent. clubs. La raison principale de la hausse de la masse salariale est l'alourdissement des prélèvements sociaux, qui sont passés Evolution des frais de fonctionnement des clubs de 38 % en 2001-2002, à 41 % pour la saison 2002-2003. Cette hausse des charges sociales s'est avérée La forte augmentation des frais de fonctionnement des clubs particulièrement pénalisante pour les plus petits budgets. par rapport à la saison précédente (+ 569 K€), se décompose principalement de la façon suivante : Evolution des frais d'activité sportive K€ Leur augmentation globale par rapport à la saison I Club 1 + 179 précédente (+ 392 K€, soit une hausse de 16 %) est en partie I Club 2 + 137 une conséquence du changement de périmètre - dont I Club 3 + 98 l'impact est de + 205 K€ - ainsi que de l'accroissement des I Impact variation de périmètre + 77 dépenses d'un nombre limité de clubs. Evolution des impôts et taxes Le poste "Impôts et taxes" est demeuré stable entre les saisons 2001-2002 et 2002-2003. 23
  27. 27. Analyse du résultat financier de la Pro B Le résultat financier de la Pro B demeure négatif pour la Deux clubs affichent des résultats exceptionnels largement saison 2002-2003, la perte se creusant légèrement par positifs : rapport à la saison précédente (de -33 K€ à -66 K€). K€ La quasi-totalité des clubs de Pro B dégagent des pertes I Club 1 + 351 financières – à l'exception de Besançon et Evreux. I Club 2 + 57 Ces mauvais résultats sont la conséquence de deux contraintes fortes : Quatre clubs affichent des résultats exceptionnels significativement déficitaires, venant rééquilibrer les I La part des revenus des clubs de Pro B émanant des profits : collectivités étant très élevée (55 %), les clubs perçoivent la plupart de leurs rentrées de trésorerie plusieurs mois après le K€ début du championnat. Ils sont donc contraints de recourir à différentes formes de pré-financement de ces subventions, I Club 3 - 102 par le Dailly ou des emprunts courts termes – dont les taux I Club 4 - 68 d'intérêts sont élevés. I Club 5 - 47 I Club 6 - 39 I D'autre part, la part de l'endettement des clubs de Pro B est très élevée, puisqu'elle représente 26 % du total des recettes : de nombreux clubs connaissent donc des situations de trésorerie tendues et doivent recourir aux financements externes. Analyse du résultat exceptionnel PRO B Le résultat exceptionnel consolidé de la Pro B au 30 juin 2003 est positif (224 K€, à comparer à une perte de -236 K€ en 2001-2002), mais traduit des situations excessivement variables d'un club à l'autre. CONFIDENTIEL – TOUS DROITS RÉSERVÉS – ERNST & YOUNG 2004 REF. 0401379 24
  28. 28. COMPTES ANNUELS D E L A P RO B AU 3 0 J U I N 2003 Analyse de l'endettement de la Pro B L'endettement des clubs de Pro B a fortement augmenté, On constate donc bien un alourdissement de la dette des passant de 4.489 K€ à 5.883 K€ pour la saison 2002-2003. clubs de Pro B. K€ La principale cause de cette variation est la rétrogradation de l'OAJLP Antibes de Pro A en Pro B a l'issue de la saison I Club 1 + 385 2001-2002. I Club 2 + 162 I Club 3 + 135 Néanmoins, le club étant en redressement judiciaire, son I Club 4 + 158 passif est actuellement gelé. Il est donc intéressant de faire I Club 5 - 193 apparaître le passif de la Pro B, retraité du cas d'Antibes : il I Impact variations de périmètre + 1.054 représente un endettement moyen par club de 303 K€, à comparer à un endettement moyen de 280 K€ en 2001-2002. Parallèlement, le montant des dettes échues non payées a augmenté d'un tiers entre les deux exercices (+ 248 K€), concentré sur un nombre limité de clubs : K€ I Club 1 179 I Club 2 114 I Club 3 70 I Club 4 64 25

×