BETEND	  SOFYAN	  BAI	  1	  CHINOIS	                                  	                                  	                ...
SOMMAIRE	                               	                               	  I/ Sa vieII/Ses conquêtes militairesIII/	  Le m...
I/ SA VIEKubilaï Khan était le quatrième fils de Tulle et le petit-fils de Gengis Khan (1165-1227), le fondateur de lempir...
proche de la Corée et donc le plus susceptible dêtre attaqué) de retourner à leursterres.          Le Khan était prêt à pa...
Empire de KUBILAI KHANIII/ LE MODELE SOCIO-ECONOMIQUE DE LA SOCIETE      Les Mongols ont adopté des tactiques de division ...
Kubilaï Khan a nommé son règne la dynastie des Yuan en 1271. En Février 1278, ilavait détruit la dynastie Sung et a été le...
eu lieu avant le retour de Marco Polo à lEurope, et ses écrits donnent un point devue inverse de lEst vers lOuest
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Kubilai kan 44

693 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
693
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
145
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Kubilai kan 44

  1. 1. BETEND  SOFYAN  BAI  1  CHINOIS         KUBILAI  KHAN      
  2. 2. SOMMAIRE      I/ Sa vieII/Ses conquêtes militairesIII/  Le modèle socio-économique de la sociétéIV/  Ses relations avec l’occident
  3. 3. I/ SA VIEKubilaï Khan était le quatrième fils de Tulle et le petit-fils de Gengis Khan (1165-1227), le fondateur de lempire mongol. Forts, courageux et intelligent, Kubilaï était lepetit-fils préféré de Gengis, il avait accompagné son père, Tulle, dans des bataillesenfant. À lâge de douze ans, il était un cavalier expérimenté, et sa réputation en tantque guerrier grandi. C’est à dix-sept ans que Kubilaï vu son père mourir.En 1251, Kubilaï reçu le contrôle de territoires chinois dans la partie orientale delempire de la part de son frère, Mongke, devenu Grand Khan de lEmpire mongole.Kubilaï organisa un groupe de conseillers chinois afin d’introduire des réformes dansses territoires. Kubilaï a également été en charge des expéditions dans le butdunifier la Chine sous lempereur mongole. En 1257, mécontent de létatdavancement de la guerre contre la dynastie chinoise des Song, Mongke a menéune expédition dans louest de la Chine, mais a été tué par les chinois en août 1259.En 1260, soutenu par des groupes prochinois, Kubilaï fut élu comme successeur deMongke, mais son frère cadet, Oldjaïtou, contesta lélection et se proclama khan àKarakorum, en Mongolie. Dans les années suivantes Kubilaï combattu son frère et lebattu en 1264.    II/ SES CONQUETES En 1231, les Mongols envahissent la Corée. Après près de 30 ans de guerre,la Corée signe un traité en faveur de la dynastie Yuan. En 1263, les Mongols envoient des émissaires au Japon, les menaçant duneinvasion. Les Japonais ne se plient pas à la souveraineté Mongole. En 1268 undeuxième convoi démissaires est envoyé au Japon et revient les mains vides,comme ses prédécesseurs. Les deux ambassadeurs rencontrèrent Chinzei Bugyo, lecommissaire de la défense pour louest, afin de remettre le message au Shogun et àlempereur. Un certain nombre de messages furent envoyés, certains par desémissaires coréens et certains par des ambassadeurs mongols. Le shogunat deKamakura ordonna à tous ceux qui possédaient des fiefs à Kyushu (lendroit le plus
  4. 4. proche de la Corée et donc le plus susceptible dêtre attaqué) de retourner à leursterres. Le Khan était prêt à partir en guerre dès 1268, mais se rendit compte quelempire mongol navait pas les ressources afin de créer une armée et une flottemarine suffisante. Les tentatives dinvasions mongoles du Japon de 1274 et 1281 furent desopérations militaires denvergure, entreprises par Kubilaï Khan dans le but deconquérir les îles japonaises après que les Coréens eurent révélé aux Mongols àquel point il serait facile de conquérir le Japon, un pays selon eux peu organisé.Malgré leurs échecs, ces tentatives dinvasion furent des évènements très importantscar elles mirent un frein à lexpansion mongole et constituèrent des évènementsmarquants dans lhistoire japonaise. Elles sont citées dans beaucoup doeuvres defiction et sont les premières instances où le mot kamikaze, ou "vent divin" estlargement utilisé. De plus, à lexception de la fin de la Seconde Guerre mondiale, cestentatives dinvasion sont les plus menaçantes que le Japon ait connues en plus de1500 ans. Comme lempereur de Chine, Kubilaï demandait loyauté et taxes aux autresÉtats de lempire. Certains dentre eux, tels que lAnnam et la Corée, ont coopéré.Pour dautres, Kubilaï envoya des messagers pour réclamer le paiement et lesmenaça de les attaqués si ses demandes été ignorées. Beaucoup de cesexpéditions se terminèrent par un échec. À deux reprises entre 1274 et 1281 lesarmées de Kubilaï contre le Japon ont été détruites par la tempête ou écrasé par lesJaponais en raison de lincapacité des Mongols à livrer bataille en mer et par lamauvaise qualité de leurs forces navales. Kubilaï a subi un revers retentissant quandil a échoué pour conquérir le royaume malais de Champa en Indochine après unelongue guerre (1283-1287). Trois expéditions pour conquérir la Birmanie en 1277,1283, et 1287 ont également échoué. En 1293, à l’approche de la fin de son règne,Kubilaï a lancé une expédition navale contre le royaume javanais de Majapahit, maisles forces mongoles ont dû se retirer après des pertes considérables.
  5. 5. Empire de KUBILAI KHANIII/ LE MODELE SOCIO-ECONOMIQUE DE LA SOCIETE Les Mongols ont adopté des tactiques de division pour mieux régner. LesMongols dAsie centrale sont restées séparée de la vie chinoise. Kubilaï étaitégalement bien connu pour son acceptation des différentes religions. La règle de laminorité mongole a été assurée en divisant la population de la Chine en quatreclasses sociales: les Mongols, les pays dAsie centrale, les Chinois et les Coréens duNord et les sudistes de la Chine. Les deux premières classes jouissent des privilègesétendus; la troisième classe a tenu une position intermédiaire, et le sud de la Chine,les plus nombreux de tous, a été pratiquement exclu de bureaux de lÉtat. Une nouvelle capitale a été construite à Pékin en 1267. Dabord appeléeChung tu, la ville fut rebaptisée Tatu (ou Daidu, "grand capital") en 1272. Aux yeuxde Kubilaï, laisser certaines institutions et coutumes chinoises en place a été unedécision politique. En dehors de ladministration, une grande partie de la manière devie mongole a toujours été prévalu. Les Mongols, en particulier larmée, ontconservés leurs traditions nomades. Même au sein de ladministration, linfluencechinoise était contrôlée par de grands nombres de Mongols et d’asiatiques du centre.
  6. 6. Kubilaï Khan a nommé son règne la dynastie des Yuan en 1271. En Février 1278, ilavait détruit la dynastie Sung et a été le leader incontesté dun empire qui sétendaitsur deux continents. Kubilaï a été un grand partisan du commerce, des sciences et des arts. Il aintroduit lutilisation de la monnaie scripturale pour lempire tout entier et a ordonné lacréation dun nouvel alphabet de la langue mongole qui ressemblait beaucoup àlécriture chinoise. Kubilaï, également, a établi un système de transport maritime et adéveloppé les itinéraires intérieurs grâce aux rivières et canaux pour transporter legrain dans le bassin fertile de culture du riz du fleuve Yang Tsé afin de fournir de lanourriture pour la population croissante.IV/ SES RELATIONS AVEC L’OCCIDENT Louverture dun contact direct entre la Chine et lOccident a été renduepossible par le contrôle de routes commerciales dAsie aidé par la présence desservices postaux efficaces. Au début du XIIIe siècle, un grand nombre dEuropéenset dAsiatique du centre ont fait leur chemin vers la Chine. La présence de lapuissance mongole a également permis à de nombreux Chinois de voyagerlibrement au sein de lempire mongol. Il y a eu plusieurs échanges entre le pape et le Grand Khan. Marco Polo(1254-1324), qui accompagnait son père lors d’un voyage pour la Chine aima lepays. On dit quil a passé dix-sept années au service de Kubilaï Khan. Il travailladans ladministration et participa à de nombreux voyages dans les provinces duYunnan et du Fu-Kien. Marco Polo pendant toutes ces années écrivit un journal debord. La popularité de son journal suscita un grand intérêt parmi les Européens afinde découvrir lest. Rabban Sauma, un moine né à Pékin, parti pour chercher de laide chrétiennecontre l’expansion de l’empire musulman. Le vieux moine a rencontré de nombreuxmonarques européens, ainsi que le pape, dans les tentatives dorganiser une alliancefranco-mongole. La mission ne portait pas de fruits, mais dans ses dernières annéesà Bagdad, Rabban Sauma documenta sa vie de Voyage. Son compte-rendu écrit deses voyages est dintérêt particulier pour les historiens modernes, car il donne uneimage de lEurope médiévale à la fin de la période des Croisades. Ses voyages ont
  7. 7. eu lieu avant le retour de Marco Polo à lEurope, et ses écrits donnent un point devue inverse de lEst vers lOuest

×