SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  61
Prevention et vaccination
J. Gaudelus
CHU Jean Verdier
Service de Pédiatrie
93140 Bondy
Université PARIS XIII
HEPATITE B
Endémie AgHBs
> 8% = Haute
2% - 8% = Intermediaire
< 2% = Basse
Distribution Geographique de la Prévalence de
Hepatite B
Le VHB : Une forte prévalence dans le monde(1,2)
500.000 à 1.200.000 décès chaque année dus à des complications500.000 à 1.200.000 décès chaque année dus à des complications
du VHB dans le mondedu VHB dans le monde
• Près de la moitié de la population mondiale vit dans une région à
forte endémie de VHB
Environ 25 % meurent
d’une cirrhose ou d’un
cancer du foie
Population mondiale
6 milliards
2 milliards de personnes
exposées au virus
350 millions atteints d’hépatite chronique B
1. Lavanchy D; Hepatitis B virus epidemiology, disease burden, treatment, and current and emerging prevention and control measure;
J Viral Hepatitis 2004; 11: 97-107.
2. WHO. World Health Organization, Department of communicable Disease Surveillance and response. Hepatitis B. 2002; 1-76.
HEPATITE B
• LES CHIFFRES CLéS en France
• 3000 000 d’Infectés
• 2500 à 3000 nouveaux cas par an
dont 7% chez des enfants de 11 à 15 ans
• 280 000 à 300 000 Porteurs chroniques
dont la moitié l’ignore
• 1300 morts par an
HISTORIQUE DU VACCIN
 Le plasma des porteurs chroniques du virus contient des
quantités considérables d’Ag HBs notamment sous forme de
petites billes de 22 nm.
 Essais français et américains d’immunisation avec du plasma
chauffé (1974).
 En 1975, Philippe Maupas et ses collaborateurs purifient les
billes de 22 nm, inactivent le virus et réalisent le premier
vaccin « plasmatique » expérimental (Lancet 1976) dont la
préparation sera adaptée en vue d’une préparation industrielle
qui aura une AMM en 1981.
 En 1986, vaccins obtenus par génie génétique en faisant
produire par :
- des cellules de mammifères (CHO)
- des levures Saccharomyces cerevisiae
l’antigène recombinant sous forme de billes.
VACCIN HEPATITE B
Le vaccin est immunogène dès l’enfance,
y compris chez le nouveau-né
Barin F, Goudeau A, Denis F et al:Immune response
in neonates to hepatitis B vaccine
Lancet 1982, i, 251-3
Réponse obtenue chez 90 à 95 % des nouveau-nés
VACCIN HEPATITE B
Corrélation immunogénicité – protection
AC anti- HBs ≥ 10 UI / l
Soulier JP et al, Am J Dis Child 1972, 123, 429
Krugman S et al, JAMA 1971, 218, 1665-70
Maupas P et al, Lancet 1976, i, 1367-70
Sznuvness W et al, N Engl J Med 1980, 303, 833-49
IgG
Moelle
Osseuse
IgG
Plasmocytes
DC
B
IgG
Plasmablastes
FDC
T
Ag
Sang
Le taux d’anticorps IgG reflète le nombre
de plasmablastes (1) puis celui des
plasmocytes médullaires (2) qui sont
responsables de la persistance des Ac
1
2
Induction d’une réponse anticorps par des antigènes
T-dépendant (proteines)
VACCIN HEPATITE B
Protection
Persistance des anticorps
reflète la persistance des plasmocytes
durée proportionnelle au taux d’AC initial
•études de cohortes (10, 15 ans)
• modèles mathématiques
après vaccination des nourrissons
DUREE DE LA PROTECTION
POST VACCINALE
I. LIEE A LA PERSISTANCE
D’UN TAUX SERIQUE
D’ANTI HBs PROTECTEUR
Taux Ac
UI/L
100
500
1000
2000
5a
<10
>10
>10
>10
10a
>10
>10
>10
15a
>10
>10
>10
20a
<10
>10
>10
30a
<10
>10
40a
>10
La persistance à long terme des anticorps anti HBs post vaccinaux
dépend des taux atteints au pic après la vaccination
Recul post vaccinal (ans)
VACCIN HEPATITE B
Protection
Critères d’évaluation
Immunogénicité
Immunogénicité apres rappel
Études d’efficacité
Essais vaccinaux
Etudes de population (endemicité variable)
Échecs de vaccination
VACCIN HEPATITE B
Protection à long terme
Populations étudiées
Nouveau-nés
de mère Ag HBs positif
(Vaccination après exposition)
Ag HBS negatif
Nourrissons, enfants, adolescents
VACCIN HEPATITE B
Liao SS et al, Vaccine 1999, 17, 2661-2666
Cohorte vaccinée en 1982 : 649 enfants
Vaccin plasmatique 0, 1, 6 entre 3 et 36 mois (m 16 mois)
Évaluation régulière (6 m, 1, 2, 3, 5, 10, 12, 15)
AC anti-HBs
S/N ≥ 10
Ag HBs Porteurs C
Contrôles 18/54 = 33,3 % 9/54 = 16,7 % 28
Vaccinés 26/52 = 50 % 1/52 = 1,9 % 1
Efficacité 96 % à 15 ans
P<0,02 P<0,00001
Immunité et vaccin Hepatite B
Induction de cellules B mémoire par la vaccination
• les cellules B mémoires sont induites en parallèle aux
plasmablastes (voie de différenciation en partie distincte)
Rate / ganglions
Sang
DC
B
IgG
IgG
Moelle
osseuse
IgG
T
FDC
T
Ag
Bm
Cellules B mémoires
Induction de cellules B mémoire par la vaccination
• les cellules B mémoires migrent vers les ganglions de drainage ET les
ganglions à distance
• elles y maturent pendant plusieurs mois (minimum 4 mois) pendant lesquels
l’affinité de leurs anticorps augmente
• elles y persistent pendant de nombreuses années (à vie ?), prêts à être
réactivés par l’exposition à l’antigène…
Rate / ganglions
Sang
DC
B
IgG
IgG
Moelle
osseuse
IgG
T
FDC
T
Ag
Cellules B mémoires
Bm
Bm
Bm
Induction de cellules B mémoire par la vaccination
• dès que des lymphocytes B mémoires sont réexposés à
l’ antigène spécifique, ils se multiplient et se différencient
rapidement en plasmocytes produisant des grandes
quantités d’anticorps de haute qualité (affinité).
Rate / ganglions
Sang
IgG
IgG
Moelle
osseuse
IgG
T
FDC
Ag
Cellules B mémoires
Bm
Bm
Bm
B B
B
BmAg
IgG
• Anticorps < 10mIU/ml : n’empêche pas la réplication virale
initiale et une infection dans les 4-12 semaines suivantes
• Réactivation des cellules mémoire HBsAg-spécifiques en
4-7 jours
neutralisation de l’infection virale prévenant
l’évolution vers l’infection chronique
exposition
Réplication
virale
Infection
aiguë
Contrôle
infectieux
Santé
Infection
chronique
Cirrhose
CHC
Anticorps
neutralisants
< 10mIU/ml
Réactivation des
cellules mémoires
Immunité mémoire et hépatite B
Facteurs impliqués dans la production
des antiHBs
. Age : nouveaux-nés- adolescents >> adultes
. Co-facteurs : HLA, obésité, tabac, sexe masculin,
maladies chroniques
. Schémas de Vaccination :
- Dose d’antigene ?
- Nombre de doses ?
- intervalle entre les doses : si l’ intervalle > 4-6 mois,
la 3eme dose est un « rappel » car elle réactive
les cellules B mémoire avec affinité accrue pour l’Ag
Des vaccins qui ont fait la preuve
de leur efficacité
Une immunité protectrice facile à evaluer
Une prévention efficace
des hépatites aiguës (dont fulminantes)
des hépatites chroniques
des hépatocarcinomes
Une immunité protectrice facile à evaluer
Une prévention efficace
des hépatites aiguës (dont fulminantes)
des hépatites chroniques
des hépatocarcinomes
Évolution aux US de l’incidence des
hépatites B aiguës entre 1990 et 2006
Annemarie Wasley & al : Surveillance for Acute Viral Hepatitis - United States, 2006 : March 21, 2008 / 57(SS02);1-24
La vaccination contre l’hépatite B a été mise en place chez les nourrissons à partir
de 1991 . La couverture vaccinale des enfants âgés de 19 à 35 mois a augmenté très
rapidement avec des taux de plus de 80 % dès 1996 pour atteindre 92,4 % en 2004.
Depuis 1990, la baisse la plus importante
de l’incidence de l’hépatite B aiguë a été
observé dans le groupe de sujets de < 15
ans (98%) et dans la tranche d’âge 15-24
ans (93%).
Efficacité vis à vis des hépatites B
chroniques même en zone hyper endémique
Prévalence de l ’AgHBs avant et après introduction de la vaccination
dans des populations à haut risque (d’après KANE. 2000)
5,2
0
5,4
0,8
6,2
2
8,8
0,5
9,8
0,7
12
0,9
14,6
1,4
0
2
4
6
8
10
12
14
16
Alaska Thaïlande Indonésie Shangaï Taïwan Gambie Chine
rurale
Pré immunisation
Post immunisation
Efficacité vis à vis de l'hépato-carcinome
démontrée à Taïwan (enfants de 6 à 14 ans)
10,5
6,3
1,7
0
2
4
6
8
10
12
1989 1991 1993
Réf : CHANG MH et al. N. Engl. J. Med.
1997;336:1855-9
% de la cohorte
Années
Vaccination contre l ’hépatite B chez l ’enfant
Efficacité et résultats à 10 ans en zone de faible endémie
(Zanetti et coll, Lancet 2005)
•En Italie
•Vaccination obligatoire nourrisson ou à
12 ans depuis 1991
*Hépatite aiguë B dans la population des
15-24 ans:
1990 2003
17/100.000 <1/100.000
• La modélisation de l’InVS a permis d’estimer que depuis 1994,
ont été évitées environ :
 8.000 hépatites aiguës
 20.000 infections
 800 infections chroniques
 et 40 hépatites fulminantes
• Ces chiffres sous-estiment vraisemblablement l’impact des
stratégies vaccinales mises en œuvre depuis 1994. En effet,
cette simulation n’a pas pris en compte la diminution
d’incidence de l'hépatite B chez les sujets non vaccinés, du fait
de la diminution de la circulation du virus B induite par la
couverture vaccinale atteinte dans la population.
Les bénéfices de la vaccination contre
l'hépatite B
DGS – R12 / 12 Janvier 2009 : Plan National de Lutte contre les Hépatites B & C : 2009-2012 – p 13 / 87
Plan Hépatites
Securité du vaccin
• Douleur et induration pour 15% (3%-29%) des
vaccinés et fièvre > 37.7°c pour 1%-6%
• Fièvre, céphalées, myalgies, nausées, perte d ’appétit
fatigue rapportés avec la même fréquence qu ’un
placebo
• Anaphylaxie pour 1 / 600,000 doses
• Cas d ’arthrite rhumatoïde, thyroïdite, lupus, désordres
hématologiques et atteintes démyélinisantes du
système nerveux central (sclérose en plaque) notifiés
mais aucune relation causale n ’a été établie
• Pas d ’association avec le Syndrome de Guillain-Barré
• Pas d ’association avec le diabète
• Autres effets indésirables?
VACCINATION CONTRE
L ’HEPATITE B
ET
SCLEROSE EN PLAQUES
VACCINATION HEPATITE B EN FRANCE
Historique (1)
1976 1er
vaccin mis au point. Ph Maupas
Vaccin d’origine plasmatique - AMM 1981
1982 DGS vaccination personnel de santé
1984 Remboursement SS
Élargissement des indications : populations à risque
1991 Vaccination obligatoire pour professionnels exposés
1992 Dépistage AgHBS 6eme
mois de grossesse
1994 Remboursement généralisé
Schéma 0-1-6 - vaccin préado en 6e
VACCINATION HEPATITE B EN FRANCE
Historique (2)
1995 DGS : vaccination nourrissons et préado.
Très large diffusion au delà des cibles prévues
plus de 75 millions de doses vendues fin 1997 dont
53 entre 1994 et 1996.
Vaccination de plus de 20 millions de Français
nourrissons, enfants et adultes.
1996 Campagne d’information menée par le CFES
auprès des médecins et du grand public
1998 Suspension de la vaccination en milieu scolaire
20-40a11-15a
DTP
Polio
Hep B
dTDTP
Hib
Hep B
Polio
DTP
Polio
Hib
Hep B
Maladies
auto-immunes:
2 - 4%
de la population
2 4 6 12 24mo 4-6a
ROR
Synd. néphrotique
Purpura thromb. idiopathique
Mort subites
Kawazaki
Diabète type I
Les risques de coïncidence
VACCINATION HEPATITE B
Genèse du problème
Notification de cas d’épisodes démyélinisant
chez des sujets récemment vaccinés à
l’agence du médicament.
Enquête nationale de Pharmacovigilance
mise en place en 1994.
Études cas-témoins.
Sources des données de
tolérance
• Recueil des informations
• Imputabilité/archivage
• Formation/ Information
Comité Technique
de Pharmacovigilance
• Evaluation du risque
• Emission d’avis:
proposition de mesure(s)
• Analyse des
informations
• Pré-enquête de
surveillance/enquête
Commission Nationale
de Pharmacovigilance
OMS
Autres pays
Laboratoires
pharmaceutiques
Professionnels
de santé
Notification spontanée
des effets indésirables
CRPV
DECISION
A N S M
SYSTEME FRANCAIS DE PHARMACOVIGILANCE
Recueil passif
Sous notification
Favorise le recueil de rapports relevant
d’associations temporelles fortuites.
En général, il ne suffit pas à mettre en
évidence une relation causale.
Notification spontanée
Enquête nationale de Pharmacovigilance
mise en place en 1994.
Études cas-témoins.
Odds ratio : Cas-témoins
Enquête Cas-témoins Cas
Malades
Témoins
non malades
Exposé + a b
Exposé - c d
Total M1 M0
a/c ad
OR = =
b/d bc
OR > 1 aggravation
OR < 1 protection
IC95% ne doit pas
contenir 1 pour etre
significatif
VACCIN HEPATITE B - SEP
Étude cas-témoins Salpetrière.
Cas : 1er
EAD moins de 6 mois avant date consult ou hosp
Témoins hospitaliers age, sexe, date consultation
Autoquestionnaire postal
Copies de certificat vaccination ou interrogatoire 1 an après
Touzé et al Rev neurol 2000, 156, 242-246.
160 cas 160 témoins
données vaccins 121 121
et appariement
vaccinés dans les 2 mois 6 4
Âge moyen : 33 ans
OR ajusté 2 mois 1,7 IC 95 % (0,5-6,3)
OR 2 à 6 mois = 1,5 IC 95 % (0,5-5,3)
VACCIN HEPATITE B - SEP
Étude cas-témoins multicentrique française
17 centres de neurologie
Cas et témoins idem étude Salpetrière
Données sur les vaccinations : Tel + certificat
64 % des cas 71 % des témoins
Touzé et al Rev épidémiol 2002, 21, 180-6
402cas 722 témoins
validés
Non contactés 17 % 30 %
Refus parmi les contactés 5 % 8%
Après appariement 236 cas 355 témoins
Ensemble des sujets OR ajusté 2 m = 1,8 IC 95 % (0,7-4,6)
Sujets avec certificat vaccin
152 253
9 12
OR ajusté 2 mois 1,4 IC 95 % (0,4-4,5)
OR ajusté 2-12 mois = 1
Touze /
Alperovitch
121 cas / 121 témoins < 2 mois OR = 1,7 (0,8 - 3,7)
Touze 402 cas / 722 témoins 0-2 mois OR = 1,8 (0,7 - 4,6)
2-12 mois OR = 0,9 (0,4 - 2,0)
Abenhaim 520 cas / 2505 témoins > 2 mois OR = 1,4(0,8 - 2,4)
12 mois OR = 1,6(0,6 - 3,9)
Ascherio 192 cas / 645 témoins OR = 0,9 (0,5 - 1,6)
< 2 ans OR = 0,7(0,3 - 1,8)
De Stefano 440 cas/950 témoins OR = 0,9 (0,6 - 1,5)
< 1 an =0,8 (0,4 - 1,8)
1 - 5 ans =1,6 (0,8 - 3)
> 5 ans =0,6 (0,2 - 1,4)
Synthèse des études (1)
Vaccin Hépatite B - SEP
Zipp Cohorte de 134 698
sujets
1 an RR = 1,0 (0,3 - 3,0)
2 ans RR = 1,0 (0,4 - 2,4)
3 ans RR = 0,9 (0,4 - 2,1)
Sadovnick Cohorte d’enfants 9 cas / 288 657 versus
5 cas / 289 651
Confavreux 643 patients
étude cas cross-
over
RR = 0,71 (0,4 - 1,26)
Hernan 163 cas / 1604
témoins
OR = 3,1 (1,5 - 6,3)
Synthèse des études (2)
Vaccin Hépatite B - SEP
Diapos préparées par R. COHEN 51
356 enfants,suivis en moyenne 5,8 ans
2ème
épisode chez 146 enfants
HR=0,78 (0,32 – 1,89) dans les 3 ans
et 1,09 (0,53 – 2,24) qq soit la durée
52
143 Sep, 1122 temoins
Taux de vaccination chez Sep, et temoins:32%
1er episode OR=1,03 (0,62-1,69)
Hépatite B - SEP
Hépatite B - SEP
Politique vaccinale Hep B
• Vaccination
 Systématique de tous les enfants < 15 ans
– Privilégier les nourrissons
– Enfants et pré-adolescents: rattrapage
avant l’adolescence
 groupes à risques
• Schéma vaccinal à 3 injections : 0 – 1 – 6
Quel que soit l’âge, sauf 11-15ans: 0 - 6
(intervalle en mois)
• Pas de rappel systématique sauf dans situations
particulières (BEH N° 28-29/2004)
Vaccin Hepatite B
Vaccin Hepatite B
11 mois
Vaccin Hepatite B
www.santé.gouv.fr, 20 janv 200
Prévention de l’hépatite B chez le NNPrévention de l’hépatite B chez le NN
Debray D- DU hépatites virales-Janvier 2014
Vaccination des groupes à risques
• NN de mère porteuse Ag HBs
• Enfants en collectivité
– institutions pour l’enfance handicapée
– collectivités d’enfant en âge préscolaire
• Enfants et adultes en institutions psychiatriques
• Personnes susceptibles d’être exposées au sang et autres produits
biologiques
• Patients susceptibles de recevoir des transfusions massives ou
itératives
• Entourage d’un sujet infecté ou porteur chronique de l’Ag HBs
• Partenaires sexuels d ’un sujet infecté ou porteur chronique de l’Ag
HBs
• Personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples
• Toxicomanes utilisant de drogues parentérales
• Voyageurs dans les pays de moyenne ou de forte endémie
• Personnes amenées à résider en pays de moyenne ou de forte endémie
Hépatite B : Evolution des couvertures vaccinales
au moins une dose à 6 mois et schéma complet à 24 mois
Enfant de 6 à 8 mois : Base 2013 = 250 / Base 2012 = 563 / Base 2011 = 250 / Base 2010 = 562 / Base 2009 = 250 / Base 2008 = 496
Enfant de 24 à 26 mois : Base 2013 = 250 / Base 2012 = 563 / Base 2011 = 250 / Base 2010 = 562
Une étude réalisée par l'IDM pour GSK – Vaccinoscopie 201305/03/2014
69
Mars 2008 :
Remboursement de l’Hexavalent
+ 43 pts sur le % d’enfants ayant reçu un schéma complet à 24 mois
+ 32 pts sur le % d’enfants ayant reçu au moins une dose à 6 mois (première
mesure effectuée 6 mois après le remboursement)
70
Evolution des CV chez les 14-15 ans depuis 2008 :
Une hausse des CV entre 2008 et 2011… Mais un ralentissement
ou une diminution en 2012 (sauf pour Men C)
Base 2013 : 1000 enfants de 14-15 ans / Base 2012 : 1500 enfants de 14-15 ans / Base 2011 : 1500 enfants de 14-15 ans / Base 2010 : 1500 enfants de 14-
15 ans / Base 2009 : 1000 enfants de 14-15 ans / Base 2008 : 627 enfants de 14-15 ans
71
La vaccination ROR ptogresse : + 6 pts depuis 2009.
La progression de la CV Méningite C reprend : + 10 pts entre 2012 et 2013 vs. + 7 pts entre 2011 et 2012
La vaccination HPV chute : - 4 pts entre 2012 et 2013 (-10 pts. Depuis 2011)
La CV hépatite en légère stagne (polémique de 1998, non rattrapage chez les ados)
Schéma complet Hépatite B = 2 ou 3 doses de vaccin (Un schéma complet correspond à l’administration de 3 doses ou plus de
valence Hépatite B avec un écart d’au moins 5 mois entre la D2 et la D3 si l’enfant a reçu 3 doses ou entre la D3 et D4 si l’enfant
a reçu plus de 3 doses ou si la D1 est donnée à partir de février 2010 chez un adolescent 2 doses avec un écart minimum de 6
mois entre D1 et D2) / Schéma complet RRO = 2 doses / Schéma complet Men C = 1 dose / Schéma complet HPV chez les filles
= 3 doses (Un schéma complet correspond à l’administration de 3 doses du vaccin bivalent ou quadrivalent, respectant un
intervalle de 11 mois maximum entre la D1 et D3)
Vaccin Hépatite B : Professionnels
Vaccin Hépatite B : Professionnels
Cardell K et al JID 2008,198,299
06/02/2012
Couverture vaccinale
Adolescents
13 – 17 ans
U.S.A.
MMWR 2011, 60, n° 33
2009 2010
ROR ≥ 2 doses 89,1 90,5
Hep B ≥ 3 doses 89,9 91,6
Varicelle ≥ 2 doses
ou pathologie
75,7 76,8
VACCIN HEPATITE B
Conclusion
La vaccination est le moyen de prevention le
plus efficace
Le vaccin a demontré sa bonne tolerance
Augmentation recente et encourageante du taux
de couverture vaccinal chez les nourrissons
Gros efforts à faire pour proteger les
adolescents
Continuer à vacciner les adultes à risque

Contenu connexe

Tendances

Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16odeckmyn
 
Maladie coeliaque histoire
Maladie coeliaque histoireMaladie coeliaque histoire
Maladie coeliaque histoireNawal Kanouni
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...soshepatites
 
Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...
Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...
Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...Institut Pasteur de Madagascar
 
Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16odeckmyn
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseMehdi Razzok
 
Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009odeckmyn
 
Immunosuppression et infection par les virus des hépatites.ppt
Immunosuppression et infection par les virus des hépatites.pptImmunosuppression et infection par les virus des hépatites.ppt
Immunosuppression et infection par les virus des hépatites.pptodeckmyn
 
J'ai une hépatite B chronique édition 2018
J'ai une hépatite B chronique édition 2018J'ai une hépatite B chronique édition 2018
J'ai une hépatite B chronique édition 2018soshepatites
 
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09raymondteyrouz
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire NaturellePeron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelleodeckmyn
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesMehdi Razzok
 
Hépatite B - Ce qu'il faut savoir
Hépatite B - Ce qu'il faut savoirHépatite B - Ce qu'il faut savoir
Hépatite B - Ce qu'il faut savoirManioums
 
Être hépatant 01
Être hépatant 01Être hépatant 01
Être hépatant 01soshepatites
 
Debray d hépatite virale b et c 2014
Debray d  hépatite virale b et c 2014Debray d  hépatite virale b et c 2014
Debray d hépatite virale b et c 2014odeckmyn
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La TuberculoseGreenFacts
 
Serodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic TuberculoseSerodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic TuberculoseMede Space
 
Hepatite Conseil 07
Hepatite Conseil 07Hepatite Conseil 07
Hepatite Conseil 07soshepatites
 

Tendances (20)

Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16
 
Maladie coeliaque histoire
Maladie coeliaque histoireMaladie coeliaque histoire
Maladie coeliaque histoire
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...
Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...
Immunité anti-maladie versus antiparasite: quel rôle du niveau de transmissio...
 
Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16
 
Immunité du paludisme: bien naître ou apprendre ?
Immunité du paludisme: bien naître ou apprendre ?Immunité du paludisme: bien naître ou apprendre ?
Immunité du paludisme: bien naître ou apprendre ?
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
 
Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009
 
Immunosuppression et infection par les virus des hépatites.ppt
Immunosuppression et infection par les virus des hépatites.pptImmunosuppression et infection par les virus des hépatites.ppt
Immunosuppression et infection par les virus des hépatites.ppt
 
J'ai une hépatite B chronique édition 2018
J'ai une hépatite B chronique édition 2018J'ai une hépatite B chronique édition 2018
J'ai une hépatite B chronique édition 2018
 
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire NaturellePeron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
 
Hépatite B - Ce qu'il faut savoir
Hépatite B - Ce qu'il faut savoirHépatite B - Ce qu'il faut savoir
Hépatite B - Ce qu'il faut savoir
 
Être hépatant 01
Être hépatant 01Être hépatant 01
Être hépatant 01
 
Vaccins PEV nouveau calendrier
Vaccins PEV nouveau calendrierVaccins PEV nouveau calendrier
Vaccins PEV nouveau calendrier
 
Debray d hépatite virale b et c 2014
Debray d  hépatite virale b et c 2014Debray d  hépatite virale b et c 2014
Debray d hépatite virale b et c 2014
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
 
Serodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic TuberculoseSerodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic Tuberculose
 
Hepatite Conseil 07
Hepatite Conseil 07Hepatite Conseil 07
Hepatite Conseil 07
 

Similaire à Gaudelus hepb du2015

Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.pptodeckmyn
 
Degos Vaccination
Degos VaccinationDegos Vaccination
Degos Vaccinationodeckmyn
 
Gaudelus hepb du2013
Gaudelus   hepb du2013Gaudelus   hepb du2013
Gaudelus hepb du2013odeckmyn
 
Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16odeckmyn
 
Éliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite BÉliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite Bsoshepatites
 
Vaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe BVaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe BAdrian Stefanescu
 
1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf
1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf
1-s2.0-S1877120320300550-am.pdfoumaimaZeriat1
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015soshepatites
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentJoris Fagbemiro
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09soshepatites
 
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)LMC Manna Recherche Mirabel
 
Vaccin Hépatite et Sapeurs Pompiers
Vaccin Hépatite et Sapeurs PompiersVaccin Hépatite et Sapeurs Pompiers
Vaccin Hépatite et Sapeurs Pompiersudsp51
 
La vaccination contre l’hépatite B
La vaccination contre l’hépatite BLa vaccination contre l’hépatite B
La vaccination contre l’hépatite BCripsIDF
 
Thabut reinfection du2015
Thabut  reinfection du2015Thabut  reinfection du2015
Thabut reinfection du2015odeckmyn
 
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Dr Taoufik Djerboua
 
Avis du groupe d'experts
Avis du groupe d'expertsAvis du groupe d'experts
Avis du groupe d'expertsNicolasLonard3
 

Similaire à Gaudelus hepb du2015 (20)

Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
 
Degos Vaccination
Degos VaccinationDegos Vaccination
Degos Vaccination
 
Gaudelus hepb du2013
Gaudelus   hepb du2013Gaudelus   hepb du2013
Gaudelus hepb du2013
 
Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16
 
Gavi en 30 diapositives
Gavi en 30 diapositivesGavi en 30 diapositives
Gavi en 30 diapositives
 
Gavi en 30 diapositives
Gavi en 30 diapositivesGavi en 30 diapositives
Gavi en 30 diapositives
 
Gavi en 30 diapositives
Gavi en 30 diapositivesGavi en 30 diapositives
Gavi en 30 diapositives
 
Éliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite BÉliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite B
 
Vaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe BVaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe B
 
1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf
1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf
1-s2.0-S1877120320300550-am.pdf
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015
 
Vaccination
Vaccination Vaccination
Vaccination
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09
 
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
 
Vaccin Hépatite et Sapeurs Pompiers
Vaccin Hépatite et Sapeurs PompiersVaccin Hépatite et Sapeurs Pompiers
Vaccin Hépatite et Sapeurs Pompiers
 
La vaccination contre l’hépatite B
La vaccination contre l’hépatite BLa vaccination contre l’hépatite B
La vaccination contre l’hépatite B
 
Thabut reinfection du2015
Thabut  reinfection du2015Thabut  reinfection du2015
Thabut reinfection du2015
 
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
 
Avis du groupe d'experts
Avis du groupe d'expertsAvis du groupe d'experts
Avis du groupe d'experts
 

Plus de odeckmyn

VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantVHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantodeckmyn
 
Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015odeckmyn
 
Examen DU - 2014
Examen DU - 2014 Examen DU - 2014
Examen DU - 2014 odeckmyn
 
Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16odeckmyn
 
Thabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhvThabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhvodeckmyn
 
Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4odeckmyn
 
Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016odeckmyn
 
Du 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkersDu 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkersodeckmyn
 
Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16 Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16 odeckmyn
 
Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16odeckmyn
 
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2odeckmyn
 
Zarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpzZarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpzodeckmyn
 
Thabut2 vhc vhb du16
Thabut2 vhc  vhb du16Thabut2 vhc  vhb du16
Thabut2 vhc vhb du16odeckmyn
 
Sos hepatites du16
Sos hepatites du16Sos hepatites du16
Sos hepatites du16odeckmyn
 
Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16odeckmyn
 
Rosmorduc carninogenese du16
Rosmorduc  carninogenese du16Rosmorduc  carninogenese du16
Rosmorduc carninogenese du16odeckmyn
 
Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16odeckmyn
 
Samuel2 hcv lt du16
Samuel2 hcv  lt du16Samuel2 hcv  lt du16
Samuel2 hcv lt du16odeckmyn
 
Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16odeckmyn
 
Rudler hépatites ir du16
Rudler hépatites ir du16Rudler hépatites ir du16
Rudler hépatites ir du16odeckmyn
 

Plus de odeckmyn (20)

VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantVHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
 
Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015
 
Examen DU - 2014
Examen DU - 2014 Examen DU - 2014
Examen DU - 2014
 
Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16
 
Thabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhvThabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhv
 
Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4
 
Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016
 
Du 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkersDu 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkers
 
Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16 Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16
 
Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16
 
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
 
Zarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpzZarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpz
 
Thabut2 vhc vhb du16
Thabut2 vhc  vhb du16Thabut2 vhc  vhb du16
Thabut2 vhc vhb du16
 
Sos hepatites du16
Sos hepatites du16Sos hepatites du16
Sos hepatites du16
 
Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16
 
Rosmorduc carninogenese du16
Rosmorduc  carninogenese du16Rosmorduc  carninogenese du16
Rosmorduc carninogenese du16
 
Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16
 
Samuel2 hcv lt du16
Samuel2 hcv  lt du16Samuel2 hcv  lt du16
Samuel2 hcv lt du16
 
Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16
 
Rudler hépatites ir du16
Rudler hépatites ir du16Rudler hépatites ir du16
Rudler hépatites ir du16
 

Dernier

Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdfBiochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdfOuattaraBamory3
 
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdfCours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdfKarimaLounnas
 
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdfGuide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdfmohammed197241
 
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapieLa radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapienimaelhajji
 
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptxArtificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptxsilinianfel
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...Sargata SIN
 
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdfLES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdfBallaMoussaDidhiou
 

Dernier (7)

Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdfBiochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
 
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdfCours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
 
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdfGuide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
 
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapieLa radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
 
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptxArtificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
 
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdfLES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
 

Gaudelus hepb du2015

  • 1. Prevention et vaccination J. Gaudelus CHU Jean Verdier Service de Pédiatrie 93140 Bondy Université PARIS XIII HEPATITE B
  • 2. Endémie AgHBs > 8% = Haute 2% - 8% = Intermediaire < 2% = Basse Distribution Geographique de la Prévalence de Hepatite B
  • 3. Le VHB : Une forte prévalence dans le monde(1,2) 500.000 à 1.200.000 décès chaque année dus à des complications500.000 à 1.200.000 décès chaque année dus à des complications du VHB dans le mondedu VHB dans le monde • Près de la moitié de la population mondiale vit dans une région à forte endémie de VHB Environ 25 % meurent d’une cirrhose ou d’un cancer du foie Population mondiale 6 milliards 2 milliards de personnes exposées au virus 350 millions atteints d’hépatite chronique B 1. Lavanchy D; Hepatitis B virus epidemiology, disease burden, treatment, and current and emerging prevention and control measure; J Viral Hepatitis 2004; 11: 97-107. 2. WHO. World Health Organization, Department of communicable Disease Surveillance and response. Hepatitis B. 2002; 1-76.
  • 4. HEPATITE B • LES CHIFFRES CLéS en France • 3000 000 d’Infectés • 2500 à 3000 nouveaux cas par an dont 7% chez des enfants de 11 à 15 ans • 280 000 à 300 000 Porteurs chroniques dont la moitié l’ignore • 1300 morts par an
  • 5. HISTORIQUE DU VACCIN  Le plasma des porteurs chroniques du virus contient des quantités considérables d’Ag HBs notamment sous forme de petites billes de 22 nm.  Essais français et américains d’immunisation avec du plasma chauffé (1974).  En 1975, Philippe Maupas et ses collaborateurs purifient les billes de 22 nm, inactivent le virus et réalisent le premier vaccin « plasmatique » expérimental (Lancet 1976) dont la préparation sera adaptée en vue d’une préparation industrielle qui aura une AMM en 1981.  En 1986, vaccins obtenus par génie génétique en faisant produire par : - des cellules de mammifères (CHO) - des levures Saccharomyces cerevisiae l’antigène recombinant sous forme de billes.
  • 6. VACCIN HEPATITE B Le vaccin est immunogène dès l’enfance, y compris chez le nouveau-né Barin F, Goudeau A, Denis F et al:Immune response in neonates to hepatitis B vaccine Lancet 1982, i, 251-3 Réponse obtenue chez 90 à 95 % des nouveau-nés
  • 7. VACCIN HEPATITE B Corrélation immunogénicité – protection AC anti- HBs ≥ 10 UI / l Soulier JP et al, Am J Dis Child 1972, 123, 429 Krugman S et al, JAMA 1971, 218, 1665-70 Maupas P et al, Lancet 1976, i, 1367-70 Sznuvness W et al, N Engl J Med 1980, 303, 833-49
  • 8. IgG Moelle Osseuse IgG Plasmocytes DC B IgG Plasmablastes FDC T Ag Sang Le taux d’anticorps IgG reflète le nombre de plasmablastes (1) puis celui des plasmocytes médullaires (2) qui sont responsables de la persistance des Ac 1 2 Induction d’une réponse anticorps par des antigènes T-dépendant (proteines)
  • 9. VACCIN HEPATITE B Protection Persistance des anticorps reflète la persistance des plasmocytes durée proportionnelle au taux d’AC initial •études de cohortes (10, 15 ans) • modèles mathématiques après vaccination des nourrissons
  • 10. DUREE DE LA PROTECTION POST VACCINALE I. LIEE A LA PERSISTANCE D’UN TAUX SERIQUE D’ANTI HBs PROTECTEUR Taux Ac UI/L 100 500 1000 2000 5a <10 >10 >10 >10 10a >10 >10 >10 15a >10 >10 >10 20a <10 >10 >10 30a <10 >10 40a >10 La persistance à long terme des anticorps anti HBs post vaccinaux dépend des taux atteints au pic après la vaccination Recul post vaccinal (ans)
  • 11. VACCIN HEPATITE B Protection Critères d’évaluation Immunogénicité Immunogénicité apres rappel Études d’efficacité Essais vaccinaux Etudes de population (endemicité variable) Échecs de vaccination
  • 12. VACCIN HEPATITE B Protection à long terme Populations étudiées Nouveau-nés de mère Ag HBs positif (Vaccination après exposition) Ag HBS negatif Nourrissons, enfants, adolescents
  • 13. VACCIN HEPATITE B Liao SS et al, Vaccine 1999, 17, 2661-2666 Cohorte vaccinée en 1982 : 649 enfants Vaccin plasmatique 0, 1, 6 entre 3 et 36 mois (m 16 mois) Évaluation régulière (6 m, 1, 2, 3, 5, 10, 12, 15) AC anti-HBs S/N ≥ 10 Ag HBs Porteurs C Contrôles 18/54 = 33,3 % 9/54 = 16,7 % 28 Vaccinés 26/52 = 50 % 1/52 = 1,9 % 1 Efficacité 96 % à 15 ans P<0,02 P<0,00001
  • 14. Immunité et vaccin Hepatite B
  • 15. Induction de cellules B mémoire par la vaccination • les cellules B mémoires sont induites en parallèle aux plasmablastes (voie de différenciation en partie distincte) Rate / ganglions Sang DC B IgG IgG Moelle osseuse IgG T FDC T Ag Bm Cellules B mémoires
  • 16. Induction de cellules B mémoire par la vaccination • les cellules B mémoires migrent vers les ganglions de drainage ET les ganglions à distance • elles y maturent pendant plusieurs mois (minimum 4 mois) pendant lesquels l’affinité de leurs anticorps augmente • elles y persistent pendant de nombreuses années (à vie ?), prêts à être réactivés par l’exposition à l’antigène… Rate / ganglions Sang DC B IgG IgG Moelle osseuse IgG T FDC T Ag Cellules B mémoires Bm Bm Bm
  • 17. Induction de cellules B mémoire par la vaccination • dès que des lymphocytes B mémoires sont réexposés à l’ antigène spécifique, ils se multiplient et se différencient rapidement en plasmocytes produisant des grandes quantités d’anticorps de haute qualité (affinité). Rate / ganglions Sang IgG IgG Moelle osseuse IgG T FDC Ag Cellules B mémoires Bm Bm Bm B B B BmAg IgG
  • 18. • Anticorps < 10mIU/ml : n’empêche pas la réplication virale initiale et une infection dans les 4-12 semaines suivantes • Réactivation des cellules mémoire HBsAg-spécifiques en 4-7 jours neutralisation de l’infection virale prévenant l’évolution vers l’infection chronique exposition Réplication virale Infection aiguë Contrôle infectieux Santé Infection chronique Cirrhose CHC Anticorps neutralisants < 10mIU/ml Réactivation des cellules mémoires Immunité mémoire et hépatite B
  • 19. Facteurs impliqués dans la production des antiHBs . Age : nouveaux-nés- adolescents >> adultes . Co-facteurs : HLA, obésité, tabac, sexe masculin, maladies chroniques . Schémas de Vaccination : - Dose d’antigene ? - Nombre de doses ? - intervalle entre les doses : si l’ intervalle > 4-6 mois, la 3eme dose est un « rappel » car elle réactive les cellules B mémoire avec affinité accrue pour l’Ag
  • 20. Des vaccins qui ont fait la preuve de leur efficacité Une immunité protectrice facile à evaluer Une prévention efficace des hépatites aiguës (dont fulminantes) des hépatites chroniques des hépatocarcinomes Une immunité protectrice facile à evaluer Une prévention efficace des hépatites aiguës (dont fulminantes) des hépatites chroniques des hépatocarcinomes
  • 21. Évolution aux US de l’incidence des hépatites B aiguës entre 1990 et 2006 Annemarie Wasley & al : Surveillance for Acute Viral Hepatitis - United States, 2006 : March 21, 2008 / 57(SS02);1-24 La vaccination contre l’hépatite B a été mise en place chez les nourrissons à partir de 1991 . La couverture vaccinale des enfants âgés de 19 à 35 mois a augmenté très rapidement avec des taux de plus de 80 % dès 1996 pour atteindre 92,4 % en 2004. Depuis 1990, la baisse la plus importante de l’incidence de l’hépatite B aiguë a été observé dans le groupe de sujets de < 15 ans (98%) et dans la tranche d’âge 15-24 ans (93%).
  • 22. Efficacité vis à vis des hépatites B chroniques même en zone hyper endémique Prévalence de l ’AgHBs avant et après introduction de la vaccination dans des populations à haut risque (d’après KANE. 2000) 5,2 0 5,4 0,8 6,2 2 8,8 0,5 9,8 0,7 12 0,9 14,6 1,4 0 2 4 6 8 10 12 14 16 Alaska Thaïlande Indonésie Shangaï Taïwan Gambie Chine rurale Pré immunisation Post immunisation
  • 23. Efficacité vis à vis de l'hépato-carcinome démontrée à Taïwan (enfants de 6 à 14 ans) 10,5 6,3 1,7 0 2 4 6 8 10 12 1989 1991 1993 Réf : CHANG MH et al. N. Engl. J. Med. 1997;336:1855-9 % de la cohorte Années
  • 24. Vaccination contre l ’hépatite B chez l ’enfant Efficacité et résultats à 10 ans en zone de faible endémie (Zanetti et coll, Lancet 2005) •En Italie •Vaccination obligatoire nourrisson ou à 12 ans depuis 1991 *Hépatite aiguë B dans la population des 15-24 ans: 1990 2003 17/100.000 <1/100.000
  • 25. • La modélisation de l’InVS a permis d’estimer que depuis 1994, ont été évitées environ :  8.000 hépatites aiguës  20.000 infections  800 infections chroniques  et 40 hépatites fulminantes • Ces chiffres sous-estiment vraisemblablement l’impact des stratégies vaccinales mises en œuvre depuis 1994. En effet, cette simulation n’a pas pris en compte la diminution d’incidence de l'hépatite B chez les sujets non vaccinés, du fait de la diminution de la circulation du virus B induite par la couverture vaccinale atteinte dans la population. Les bénéfices de la vaccination contre l'hépatite B DGS – R12 / 12 Janvier 2009 : Plan National de Lutte contre les Hépatites B & C : 2009-2012 – p 13 / 87 Plan Hépatites
  • 26.
  • 27. Securité du vaccin • Douleur et induration pour 15% (3%-29%) des vaccinés et fièvre > 37.7°c pour 1%-6% • Fièvre, céphalées, myalgies, nausées, perte d ’appétit fatigue rapportés avec la même fréquence qu ’un placebo • Anaphylaxie pour 1 / 600,000 doses • Cas d ’arthrite rhumatoïde, thyroïdite, lupus, désordres hématologiques et atteintes démyélinisantes du système nerveux central (sclérose en plaque) notifiés mais aucune relation causale n ’a été établie • Pas d ’association avec le Syndrome de Guillain-Barré • Pas d ’association avec le diabète • Autres effets indésirables?
  • 28. VACCINATION CONTRE L ’HEPATITE B ET SCLEROSE EN PLAQUES
  • 29. VACCINATION HEPATITE B EN FRANCE Historique (1) 1976 1er vaccin mis au point. Ph Maupas Vaccin d’origine plasmatique - AMM 1981 1982 DGS vaccination personnel de santé 1984 Remboursement SS Élargissement des indications : populations à risque 1991 Vaccination obligatoire pour professionnels exposés 1992 Dépistage AgHBS 6eme mois de grossesse 1994 Remboursement généralisé Schéma 0-1-6 - vaccin préado en 6e
  • 30. VACCINATION HEPATITE B EN FRANCE Historique (2) 1995 DGS : vaccination nourrissons et préado. Très large diffusion au delà des cibles prévues plus de 75 millions de doses vendues fin 1997 dont 53 entre 1994 et 1996. Vaccination de plus de 20 millions de Français nourrissons, enfants et adultes. 1996 Campagne d’information menée par le CFES auprès des médecins et du grand public 1998 Suspension de la vaccination en milieu scolaire
  • 31. 20-40a11-15a DTP Polio Hep B dTDTP Hib Hep B Polio DTP Polio Hib Hep B Maladies auto-immunes: 2 - 4% de la population 2 4 6 12 24mo 4-6a ROR Synd. néphrotique Purpura thromb. idiopathique Mort subites Kawazaki Diabète type I Les risques de coïncidence
  • 32. VACCINATION HEPATITE B Genèse du problème Notification de cas d’épisodes démyélinisant chez des sujets récemment vaccinés à l’agence du médicament. Enquête nationale de Pharmacovigilance mise en place en 1994. Études cas-témoins.
  • 33. Sources des données de tolérance • Recueil des informations • Imputabilité/archivage • Formation/ Information Comité Technique de Pharmacovigilance • Evaluation du risque • Emission d’avis: proposition de mesure(s) • Analyse des informations • Pré-enquête de surveillance/enquête Commission Nationale de Pharmacovigilance OMS Autres pays Laboratoires pharmaceutiques Professionnels de santé Notification spontanée des effets indésirables CRPV DECISION A N S M
  • 34. SYSTEME FRANCAIS DE PHARMACOVIGILANCE Recueil passif Sous notification Favorise le recueil de rapports relevant d’associations temporelles fortuites. En général, il ne suffit pas à mettre en évidence une relation causale. Notification spontanée Enquête nationale de Pharmacovigilance mise en place en 1994. Études cas-témoins.
  • 35. Odds ratio : Cas-témoins Enquête Cas-témoins Cas Malades Témoins non malades Exposé + a b Exposé - c d Total M1 M0 a/c ad OR = = b/d bc OR > 1 aggravation OR < 1 protection IC95% ne doit pas contenir 1 pour etre significatif
  • 36. VACCIN HEPATITE B - SEP Étude cas-témoins Salpetrière. Cas : 1er EAD moins de 6 mois avant date consult ou hosp Témoins hospitaliers age, sexe, date consultation Autoquestionnaire postal Copies de certificat vaccination ou interrogatoire 1 an après Touzé et al Rev neurol 2000, 156, 242-246. 160 cas 160 témoins données vaccins 121 121 et appariement vaccinés dans les 2 mois 6 4 Âge moyen : 33 ans OR ajusté 2 mois 1,7 IC 95 % (0,5-6,3) OR 2 à 6 mois = 1,5 IC 95 % (0,5-5,3)
  • 37. VACCIN HEPATITE B - SEP Étude cas-témoins multicentrique française 17 centres de neurologie Cas et témoins idem étude Salpetrière Données sur les vaccinations : Tel + certificat 64 % des cas 71 % des témoins Touzé et al Rev épidémiol 2002, 21, 180-6 402cas 722 témoins validés Non contactés 17 % 30 % Refus parmi les contactés 5 % 8% Après appariement 236 cas 355 témoins Ensemble des sujets OR ajusté 2 m = 1,8 IC 95 % (0,7-4,6) Sujets avec certificat vaccin 152 253 9 12 OR ajusté 2 mois 1,4 IC 95 % (0,4-4,5) OR ajusté 2-12 mois = 1
  • 38. Touze / Alperovitch 121 cas / 121 témoins < 2 mois OR = 1,7 (0,8 - 3,7) Touze 402 cas / 722 témoins 0-2 mois OR = 1,8 (0,7 - 4,6) 2-12 mois OR = 0,9 (0,4 - 2,0) Abenhaim 520 cas / 2505 témoins > 2 mois OR = 1,4(0,8 - 2,4) 12 mois OR = 1,6(0,6 - 3,9) Ascherio 192 cas / 645 témoins OR = 0,9 (0,5 - 1,6) < 2 ans OR = 0,7(0,3 - 1,8) De Stefano 440 cas/950 témoins OR = 0,9 (0,6 - 1,5) < 1 an =0,8 (0,4 - 1,8) 1 - 5 ans =1,6 (0,8 - 3) > 5 ans =0,6 (0,2 - 1,4) Synthèse des études (1) Vaccin Hépatite B - SEP
  • 39. Zipp Cohorte de 134 698 sujets 1 an RR = 1,0 (0,3 - 3,0) 2 ans RR = 1,0 (0,4 - 2,4) 3 ans RR = 0,9 (0,4 - 2,1) Sadovnick Cohorte d’enfants 9 cas / 288 657 versus 5 cas / 289 651 Confavreux 643 patients étude cas cross- over RR = 0,71 (0,4 - 1,26) Hernan 163 cas / 1604 témoins OR = 3,1 (1,5 - 6,3) Synthèse des études (2) Vaccin Hépatite B - SEP
  • 40. Diapos préparées par R. COHEN 51 356 enfants,suivis en moyenne 5,8 ans 2ème épisode chez 146 enfants HR=0,78 (0,32 – 1,89) dans les 3 ans et 1,09 (0,53 – 2,24) qq soit la durée
  • 41. 52 143 Sep, 1122 temoins Taux de vaccination chez Sep, et temoins:32% 1er episode OR=1,03 (0,62-1,69)
  • 42.
  • 45. Politique vaccinale Hep B • Vaccination  Systématique de tous les enfants < 15 ans – Privilégier les nourrissons – Enfants et pré-adolescents: rattrapage avant l’adolescence  groupes à risques • Schéma vaccinal à 3 injections : 0 – 1 – 6 Quel que soit l’âge, sauf 11-15ans: 0 - 6 (intervalle en mois) • Pas de rappel systématique sauf dans situations particulières (BEH N° 28-29/2004)
  • 48.
  • 50. www.santé.gouv.fr, 20 janv 200 Prévention de l’hépatite B chez le NNPrévention de l’hépatite B chez le NN Debray D- DU hépatites virales-Janvier 2014
  • 51. Vaccination des groupes à risques • NN de mère porteuse Ag HBs • Enfants en collectivité – institutions pour l’enfance handicapée – collectivités d’enfant en âge préscolaire • Enfants et adultes en institutions psychiatriques • Personnes susceptibles d’être exposées au sang et autres produits biologiques • Patients susceptibles de recevoir des transfusions massives ou itératives • Entourage d’un sujet infecté ou porteur chronique de l’Ag HBs • Partenaires sexuels d ’un sujet infecté ou porteur chronique de l’Ag HBs • Personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples • Toxicomanes utilisant de drogues parentérales • Voyageurs dans les pays de moyenne ou de forte endémie • Personnes amenées à résider en pays de moyenne ou de forte endémie
  • 52. Hépatite B : Evolution des couvertures vaccinales au moins une dose à 6 mois et schéma complet à 24 mois Enfant de 6 à 8 mois : Base 2013 = 250 / Base 2012 = 563 / Base 2011 = 250 / Base 2010 = 562 / Base 2009 = 250 / Base 2008 = 496 Enfant de 24 à 26 mois : Base 2013 = 250 / Base 2012 = 563 / Base 2011 = 250 / Base 2010 = 562 Une étude réalisée par l'IDM pour GSK – Vaccinoscopie 201305/03/2014 69 Mars 2008 : Remboursement de l’Hexavalent + 43 pts sur le % d’enfants ayant reçu un schéma complet à 24 mois + 32 pts sur le % d’enfants ayant reçu au moins une dose à 6 mois (première mesure effectuée 6 mois après le remboursement)
  • 53. 70
  • 54. Evolution des CV chez les 14-15 ans depuis 2008 : Une hausse des CV entre 2008 et 2011… Mais un ralentissement ou une diminution en 2012 (sauf pour Men C) Base 2013 : 1000 enfants de 14-15 ans / Base 2012 : 1500 enfants de 14-15 ans / Base 2011 : 1500 enfants de 14-15 ans / Base 2010 : 1500 enfants de 14- 15 ans / Base 2009 : 1000 enfants de 14-15 ans / Base 2008 : 627 enfants de 14-15 ans 71 La vaccination ROR ptogresse : + 6 pts depuis 2009. La progression de la CV Méningite C reprend : + 10 pts entre 2012 et 2013 vs. + 7 pts entre 2011 et 2012 La vaccination HPV chute : - 4 pts entre 2012 et 2013 (-10 pts. Depuis 2011) La CV hépatite en légère stagne (polémique de 1998, non rattrapage chez les ados) Schéma complet Hépatite B = 2 ou 3 doses de vaccin (Un schéma complet correspond à l’administration de 3 doses ou plus de valence Hépatite B avec un écart d’au moins 5 mois entre la D2 et la D3 si l’enfant a reçu 3 doses ou entre la D3 et D4 si l’enfant a reçu plus de 3 doses ou si la D1 est donnée à partir de février 2010 chez un adolescent 2 doses avec un écart minimum de 6 mois entre D1 et D2) / Schéma complet RRO = 2 doses / Schéma complet Men C = 1 dose / Schéma complet HPV chez les filles = 3 doses (Un schéma complet correspond à l’administration de 3 doses du vaccin bivalent ou quadrivalent, respectant un intervalle de 11 mois maximum entre la D1 et D3)
  • 55. Vaccin Hépatite B : Professionnels
  • 56.
  • 57. Vaccin Hépatite B : Professionnels
  • 58. Cardell K et al JID 2008,198,299
  • 59.
  • 60. 06/02/2012 Couverture vaccinale Adolescents 13 – 17 ans U.S.A. MMWR 2011, 60, n° 33 2009 2010 ROR ≥ 2 doses 89,1 90,5 Hep B ≥ 3 doses 89,9 91,6 Varicelle ≥ 2 doses ou pathologie 75,7 76,8
  • 61. VACCIN HEPATITE B Conclusion La vaccination est le moyen de prevention le plus efficace Le vaccin a demontré sa bonne tolerance Augmentation recente et encourageante du taux de couverture vaccinal chez les nourrissons Gros efforts à faire pour proteger les adolescents Continuer à vacciner les adultes à risque

Notes de l'éditeur

  1. La vaccination contre l’hépatite B a été mise en place aux Etats-Unis en 1982, ciblant le groupes à risque dans un premier temps, puis les nourrissons à partir de 1991. La couverture vaccinale des enfants âgés de 19 à 35 mois a augmenté très rapidement avec des taux de plus de 80 % dès 1996 pour atteindre 92,4 % en 2004. Acute Hepatitis B - Overall Incidence In 2006, a total of 4,713 acute, symptomatic cases of hepatitis B were reported nationwide. The overall incidence (1.6 cases per 100,000 population) was the lowest ever recorded and represents a decline of 81% since 1990 (Tables 2 and 6; Figure 9). After asymptomatic infection and underreporting were taken into account, an estimated 46,000 new infections occurred in 2006 (8). Rates by Age Hepatitis B rates varied by age, with the highest rate in 2006 (3.1 cases per 100,000 population) reported among persons aged 25-44 years and the lowest (0.02 cases per 100,000 population) reported among persons aged &amp;lt;15 years. Rates declined in all age groups. Since 1990, the greatest percentage declines have occurred among persons aged &amp;lt;15 years (98%) and those aged 15-24 years (93%). Although not as large as the declines in the younger age groups, substantial decreases also have occurred among older persons; the rates observed for persons aged 25--44 years and &amp;gt;45 years have decreased 78% and 61%, respectively (Figure 12). The decline in hepatitis B incidence began in the mid-1980s and has coincided with the stepwise implementation of the national vaccination strategy to eliminate HBV transmission. The 2006 rate of 1.6 cases per 100,000 population was the lowest recorded since surveillance began in 1966 and represents an estimated decline of &amp;gt;80% since the national strategy was implemented in 1991. The greatest declines have occurred among the cohort of children to whom the recommendations for routine infant and adolescent vaccination have applied. During 1990--2006, incidence among children aged &amp;lt;15 years declined 98%, from 1.2 cases per 100,000 population to 0.02 cases per 100,000 population. This decline correlates with high vaccine coverage rates among young children, with the most recent data indicating that coverage among children aged 19-35 months is &amp;gt;93% (12). Although incidence also has declined among persons aged 25-44 years, rates in this age group, particularly among males, still remained substantially higher than in any other age group.
  2. Une simulation réalisée par l’InVS a permis d’estimer que la vaccination des enfants de 11-16 ans effectuée depuis 1994 évite actuellement chaque année : plus de 1.000 hépatites aiguës près de 3.000 infections plus de 100 infections chroniques et environ 5 hépatites fulminantes Elle a permis également d’estimer que depuis 1994, ont été évitées environ : 8.000 hépatites aiguës 20.000 infections 800 infections chroniques et 40 hépatites fulminantes Ces chiffres sous-estiment vraisemblablement l’impact des stratégies vaccinales mises en œuvre depuis 1994. En effet, cette simulation n’a pas pris en compte la diminution d’incidence de l&amp;apos;hépatite B chez les sujets non vaccinés, du fait de la diminution de la circulation du virus B induite par la couverture vaccinale atteinte dans la population.