Qu'est-ce que les médias ?
 Processus/moyen/procédé par lequel une personne, ou
 un groupe de personnes, émet un message p...
Qu’est-ce que les médias ?


Comprendre ce mécanisme permet :

 d’être critique sur les messages à recevoir.
 d’être per...
Les composants
Que s'est-il passé ?
Qui est impliqué ?
Où et quand cela s'est-il produit ?
Pourquoi et comment cela s'est-...
Le texte
composant - texte



              Le fond => l’information transmise
•   L'analyse : étudie en profondeur un fait, un évé...
composant - texte - fond




 Pour convaincre de l'authenticité des informations :

     citer ses références (témoin, e...
composant - texte



         La forme => lecture attractive et agréable


 Donner envie

 •   Un titre principal qui est...
composant - texte - forme




 Facilité la lecture

 •   La mise en colonnes facilite le travail de lecture, le passage à...
composant - texte - forme




 Donner des repères

 •   Présence d’un sommaire pour trouver directement ce qui intéresse
...
L’image
composant - image


                 Nécessité de lire l’image

L'image nous touche car elle s'adresse à nos sens, nos
sen...
composant - image - composition




         Composition : ce qui fait la photo


Résulte des choix opérés pour arriver au...
composant - image - composition - cadrage

              Cadrage : choix de ce qui apparaît
          lié à l'échelle des ...
composant - image - composition - cadrage




•   Les deux sont nécessaires sinon le sens n’est pas complet. Il
    manque...
composant - image - composition - cadrage




    Algérie, émeutes de 1988, la prière du vendredi




•   Paris-Match : un...
composant - image - composition

                  Point de vue: choix d’accentuer
                 point de vue frontal, ...
composant - image - composition - point de vue

                     Frontal : regard vers l'objectif ou pas




Le regard...
composant - image - signification



        •Signification : ce que dit l’image
C'est en fonction du vécu du récepteur qu...
composant - image - signification




                     Lecture de l’image

•   L’image n’impose pas un sens unique. Sa...
composant - image - signification

La plus célèbre photos du drame du                     …cadrée comme la photo des marin...
composant - image - signification




Les barbelés référant à la     … référent aux images des camps de
contrainte d’un es...
composant - image - signification



                         Le texte
Il est nécessaire pour guider la lecture.
Il prend ...
composant - image - signification


                             25 novembre 1996 : cimetière
                            ...
composant - image - signification

                              Le 9 avril, la chute rapide de Bagdag
                   ...
L’image animée
 et bande-son
composant - image animée




• L'image fixe arrête le temps et permet de privilégier
  une tranche du réel qui serait autr...
composant - image animée




Mêmes principe que l’image fixe (cadrage et échelle
de plan, prise de vue (frontal, plongée…)...
composant - image animée


 Et le montage qui est le découpage-collage des plans
 dans un ordre choisi. Ici s’opère le cho...
composant - image animée




                        La bande-son
•   Le son est trop souvent considéré comme un parent pa...
composant - image animée - bande-son



 3 matières sonores de l'expression audiovisuelle :

• Les bruitages : ils constit...
composant - image animée - bande-son



• La parole => dialogues, commentaire, voix narrative.
  Le texte peut apparaître ...
composant - image animée - bande-son




• la fonction d'ancrage précise le contenu => désigne
  le bon niveau de lecture....
composant - image animée - bande-son


• la fonction de relais apporte plus que ce que l'image
  montre : la bande-sonore ...
Le média Internet


• Autonomie, maîtrise et vitesse : les 3 mots
essentiels pour comprendre son succès.
Chacun peut agir,...
internet




                   La navigation

• Caractéristique propre du web (la métaphore est
  puissante : on navigue ...
Internet - navigation




• savoir se focaliser sur un site en tant qu’espace
  (point de départ/d’arrivée = l’adresse url...
internet - navigation




 L’usager tend à se constituer un espace familier où
  il revient périodiquement.

 Les utilit...
internet

Lien reliant         Emprunté au latin classique fragmentum «éclat»,
deux contenus        «fragment», «débris».
...
Internet - lecture


La lecture est brisée et partielle => sorte de « zapping »
non aveugle car supposant des règles à res...
Internet - lecture




• La lecture s’accompagne toujours d’une perception
  première : panneau publicitaire, journal, emb...
Internet




                Documentation

• L’interrogation de l’Internet par un moteur de
  recherche ordinaire fournit...
Internet - documentation

                         Les +

• accès à toutes les informations disponibles sur un
  sujet don...
Internet - documentation - les +




• Mise en perspective du sujet avec l’émergence sur
  Internet de dossiers, de récapi...
Internet - documentation

                       Les -

• Ce n’est pas parce que l’on peut, avec le même
  terminal, faire...
Internet - documentation - les -




• Coexistence de toutes sortes de choses
  (supermarchés, bases de données, tracts
  ...
Internet - documentation - les -




• Une affirmation lue dans le site d’un particulier n’a
  pas le même poids que si el...
Internet - documentation - les -




• les repères deviennent le plus souvent les marques
  préalablement connues, la noto...
Internet - documentation


                       Conclusion

• Le défi se situe dans la capacité à élaborer une offre
  q...
Internet




                La participation
• Les blogs et les forums donnent à chacun la
  possibilité d'échapper à la ...
Internet - participation




• Fabriquer et diffuser sont à la portée de tous. Des
  offres d’outils « grand public » de c...
Internet - participation




                       Les blogs

• Le blog est emblématique des possibilités offertes
  par ...
Internet - participation - blog

                        Définition

• intime => pose la question de la séparation du publ...
Internet - participation - blog




• A l’origine du phénomène en France : skyblog, un site
  d’expression pour adolescent...
Internet - participation - blog



• Des moteurs de recherche sont spécialisés dans
  l’indexation des blogs => Technorati...
Internet - participation - blog




• Etude Ipsos de 16 novembre 2006.
• 70% des internautes ont entendu parler des blogs....
Internet - participation - blog

                        Les +

• Face aux défaillances de la presse respectable, les
  bl...
Internet - participation - blog

                       Les -
• Variations sur le discours dominant => plus facile de
  re...
Internet - participation - blog

                      Conclusion

• S’ils font désormais partie intégrante du paysage
  m...
Internet - participation




                    Le collaboratif


• A côté de l’outil individuel, les outils collaboratif...
Internet - participation - collaboratif


                      Applications

• Le partage en ligne : permet à tout intern...
Internet - participation - collaboratif


              Le journalisme citoyen

• Pas nouveau : l'entreprise sud-coréenne ...
Internet - participation - collaboratif

          Les + du journalisme citoyen


Proches de blog :

• contre-pouvoir.
• s...
Internet - participation - collaboratif

          Les - du journalisme citoyen
• alimente l’illusion d’une démocratie dir...
Internet - participation - collaboratif



                      Conclusion


• Le journalisme de demain s’éloignera du mo...
Internet




Cette évolution vers la culture participative dévalue
les médias traditionnels qui apparaissent comme
des tra...
Le paysage médiatique
      sous le joug de l’information émotion

INA a stocké l'ensemble des mots prononcés dans les
5 o...
paysage médiatique - émotion




• organise une orchestration de l'actualité qui
  rassemble le plus grand nombre dans la ...
paysage médiatique - émotion



• organise l’obligation morale <=> il faut compatir avant
  de comprendre, avec l’interdit...
paysage médiatique




              L’emprise du direct


Le direct autorise une information consommable sans
limitation ...
paysage médiatique - direct


Il est rentable, il faut donc le faire durer :

    épisodes d’un feuilleton à prolonger le...
paysage médiatique - direct


Alors que quot;le directquot; :

    plonge dans un événement restant vide de sens
    tant...
paysage médiatique - direct




« Le direct, ce n'est pas l'information puisqu'il n'y a plus
   de tri, de choix de l'info...
paysage médiatique




          L’emprise de la finance



Détenus par de grands groupes financiers soucieux de
rentabili...
Paysage médiatique - finance


Techniques de communication et de marketing envahissent
la sphère de l'information :

    ...
paysage médiatique - finance


Des considérations commerciales priment sur l'intérêt public :

    focalisation sur les s...
paysage médiatique - finance




« Mieux vaut rester au bureau, lire un bon rapport,
  connaître un dossier, mener des inv...
paysage médiatique




    Diminution de l’international


La place consacrée à la marche du monde est
insuffisante alors ...
paysage médiatique - international



Entre 1985 et 1995, l'international est passé de 24 à
14% dans le Times et de 22 à 1...
paysage médiatique - international


• Trop souvent réduit au traitement des conflits

• Simplification à outrance autour ...
paysage médiatique - international


•   Choix de mettre ou non en lumière
     ne pas couvrir : les conflits de l'Ouest ...
paysage médiatique - international




 L'Afghanistan intéressait tellement peu aux US que le
  mot « afghanistanisme » e...
paysage médiatique



          Discrédit du journaliste

Le journaliste n'est plus perçu comme disposant d'une
compétence...
paysage médiatique - journaliste




• Si aucune compétence particulière n’est requise,
  pourquoi pas tous journalistes d...
paysage médiatique




        Transformations en cours


Trois transformations considérables :

   • Internet
   • AI-Jaz...
paysage médiatique - transformation




              L'irruption d'Internet


   Au citoyen-récepteur de messages journa...
paysage médiatique - transformation - internet



• l'ordinateur peut recevoir ou envoyer l'information à
n'importe quel e...
paysage médiatique - transformation



             Le point de vue « adverse »

Emergence pour le public occidental de la...
paysage médiatique - transformation



        Une nouvelle source d’information

Prolifération d'information de sources n...
En guise de conclusion
• concentration des supports    • multiplication de supports
  professionnels au sein d´un     démocratiques qui ne sont
 ...
L’intérêt publique de l’information
réside dans le fait de mettre en lumière
    les données de la vie collective
 suscept...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Internet et approche des medias

2 484 vues

Publié le

Présentation réalisée dans le cadre du séminaire "Approche des médias" du diplôme d'Action humanitaire de l'université de Dijon. Des bases à connaître pour se lancer dans la diffusion de messages médiatiques.

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 484
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
69
Actions
Partages
0
Téléchargements
78
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Internet et approche des medias

  1. 1. Qu'est-ce que les médias ? Processus/moyen/procédé par lequel une personne, ou un groupe de personnes, émet un message pour le transmettre à une autre personne, ou groupe de personnes, qui va le recevoir. • un moyen de transmission (comment ? ) • un message (quoi ? ) • un émetteur (de qui ? ) • un récepteur (à qui ? )  qu'est-ce que je transmets ? comment ? à qui ? pourquoi ?  qu'est ce que je reçois ? comment ? par qui ? pourquoi ?
  2. 2. Qu’est-ce que les médias ? Comprendre ce mécanisme permet :  d’être critique sur les messages à recevoir.  d’être pertinent sur les messages à transmettre. Vis-à-vis de : (moyen de transmission => type de message) • La presse => texte + image fixe • La télé => image animée + son • La radio => son • La publicité => texte + son + image fixe ou animée • Le téléphone => texte + son + image fixe ou animée • L’Internet => réseau + texte + son + image fixe/animée
  3. 3. Les composants Que s'est-il passé ? Qui est impliqué ? Où et quand cela s'est-il produit ? Pourquoi et comment cela s'est-il passé ?  Questions auxquelles un contenu informatif (par opposition à artistique, promotionnel, décoratif) doit essayer de répondre quelque soit sa forme : • Texte • Image • Image animée et bande son
  4. 4. Le texte
  5. 5. composant - texte Le fond => l’information transmise • L'analyse : étudie en profondeur un fait, un événement ou une situation pour en faciliter la compréhension. • Le reportage : réalisé par un envoyé spécial ou (grand) reporter et dont les éléments ont été recueillis sur le lieu de l'événement et pendant son déroulement => analyses de données, interviews, papiers d'ambiance accompagnés de commentaires. • Le texte d'opinion : fait pour convaincre et exprimer un point de vue => chronique, critique, éditorial, tribune libre ou carte blanche (à personnalité). • La brève : texte court (5 à 6 lignes) répondant en un minimum de mots aux interrogations qui fondent l'essentiel de tout article. • Les retranscriptions : recueil de paroles => interview ou témoignages.
  6. 6. composant - texte - fond  Pour convaincre de l'authenticité des informations :  citer ses références (témoin, expert, source officielle) ;  citer des chiffres, des statistiques sourcés ;  joindre schéma explicatif, photo.
  7. 7. composant - texte La forme => lecture attractive et agréable  Donner envie • Un titre principal qui est le titre le plus important, le plus voyant • Un texte placé sous le titre, en caractères gras ou plus grands qui résume l'article en quelques lignes. • Commencer un article en première page et renvoyer en pages intérieures pour la suite
  8. 8. composant - texte - forme  Facilité la lecture • La mise en colonnes facilite le travail de lecture, le passage à la ligne suivante est plus aisé qu’avec de longues lignes. • Les intertitres aèrent le texte et annoncent les informations présentées dans les paragraphes. • Texte foncé sur fond clair. • Le nombre moyen de mots par phrase conseillé par les spécialistes de la communication est de 12 à 15 mots maximum pour assurer une bonne lisibilité.
  9. 9. composant - texte - forme  Donner des repères • Présence d’un sommaire pour trouver directement ce qui intéresse • Présence de rubriques pour organiser les différents contenu en fonction des thèmes régulièrement traités (internationale, santé, conseils pratiques…) • Distinguer visuellement les informations complémentaires (données géographiques, économique d'un pays) souvent par un encadrement/filet, coloré ou pas. • Distinguer le texte d'opinion par la mention immédiate de l'auteur et de sa qualité. • Fournir une légende aux images.
  10. 10. L’image
  11. 11. composant - image Nécessité de lire l’image L'image nous touche car elle s'adresse à nos sens, nos sentiments. Elle réclame une vigilance accrue afin de : • dépasser l’impression première de nos sens, • comprendre ce qu’elle nous dit, • devenir critique sur ce qu’elle nous dit ou ce qu’on veut lui faire dire. L’image journalistique  Elle porte des faits : elle n’a pas à convaincre (publicité) ou véhiculer l’opinion de x ou y (propagande).  Elle dit les faits : qui, où, quand, pourquoi, comment ?
  12. 12. composant - image - composition Composition : ce qui fait la photo Résulte des choix opérés pour arriver au résultat attendu. Repose sur la coordination harmonieuse de : • la connaissance du sujet, • la prévisualisation, • la maîtrise technologique Suppose souvent l'œil d’un photographe professionnel.
  13. 13. composant - image - composition - cadrage Cadrage : choix de ce qui apparaît lié à l'échelle des plans (ensemble, moyen, gros plan) • Chacune propose une vision différente d’une situation : détails / se passe dans très grande ville => choix en fonction de ce qu’on considère comme important.
  14. 14. composant - image - composition - cadrage • Les deux sont nécessaires sinon le sens n’est pas complet. Il manque quelque chose.
  15. 15. composant - image - composition - cadrage Algérie, émeutes de 1988, la prière du vendredi • Paris-Match : un cadrage • Actuel : un cadrage plus serré montre les rues large montre un peuple d’Alger aux mains des coupé en deux... islamistes.
  16. 16. composant - image - composition Point de vue: choix d’accentuer point de vue frontal, plongée, contre-plongée La contre plongée La plongée Mise en valeur de la puissance du batiment (du bas vers le haut) + La situation d’infériorité de la accentuation par le noir et blanc misère est accentuée (du haut qui tire vers la tristesse. vers le bas).
  17. 17. composant - image - composition - point de vue Frontal : regard vers l'objectif ou pas Le regard vers l’objectif focalise le Le personnage de profil agit. Le spectateur sur le personnage qui spectateur le perçoit comme un l’interpelle. acteur, en situation d'un récit à imaginer.
  18. 18. composant - image - signification •Signification : ce que dit l’image C'est en fonction du vécu du récepteur que s'interprète une image. • Oui et alors ? • C’est une robe courte ou longue ? • Que d’argent dépensé pour rien ! • Quelle tronche a la nana ? • Je pourrais jamais entrer dans une robe comme ça. • C’est des vraies perles ? • Oh flûte j’ai ce mariage dans une semaine • Ça serait mieux sans la robe. • T’imagine une tache sur ça !
  19. 19. composant - image - signification Lecture de l’image • L’image n’impose pas un sens unique. Sa signification est problématique en raison de la multiplicité des points de vues et des regards personnels possibles. • L’image peut renvoyer à des modèles connus, inscrit dans notre mémoire collective, qui ont un impact émotionnel qui peut être utiliser ou non à bon escient. La publicité regorge de références symboliques qui sont autant de moyens de nous convaincre de la qualité d’un produit.
  20. 20. composant - image - signification La plus célèbre photos du drame du …cadrée comme la photo des marines 11 septembre aux US : trois pompiers américains prise par Joe Rosenthal à dressant une bannière étoilée sur les Iwo Jima en février 1945 qui a fait le tour décombres. Peu parlante pour nous… du monde : ils portaient à eux seuls la volonté de reconquête contre l'ennemi, en gagnant cette bataille tragique sur les 40 hommes impliqués dans l’événement photographié, 36 furent blessés ou tués avant la prise définitive d'Iwo Jima. By Thomas E. Franklin, The Record via AP, Associated Press
  21. 21. composant - image - signification Les barbelés référant à la … référent aux images des camps de contrainte d’un espace clos… concentration nazis inscrites dans les mémoires collectives occidentales.
  22. 22. composant - image - signification Le texte Il est nécessaire pour guider la lecture. Il prend le plus souvent la forme d’une légende, mais peut être un texte plus long ou un titre. Il est rédigé par l'auteur de l'image ou non. Il confirme les faits déjà repérables dans l’image ou impose une orientation qui élimine d’autres sens : ⇒ ancrage : sens unique de lecture correspondant à ce que montre l’image. ⇒ relais : apporte des données que l'image ne dit pas. Il promeut certains sens et réalise un choix qui n’est pas neutre => il faut se méfier du guide...
  23. 23. composant - image - signification 25 novembre 1996 : cimetière Nyaza, près de Kigali, où sont enterrées des milliers de victimes du génocide => ancrage = informations sur ce que montre l’image. © Keystone Le 26 décembre 2004 a lieu au large de l'île indonésienne de Sumatra un séisme d'une magnitude de 9,0 sur l'échelle de Richter. Le tremblement de terre provoque un raz-de-marée qui frappe l'Indonésie, les côtes du Sri Lanka et du sud de l'Inde. Le bilan en pertes humaines est catastrophique. => relais = dit plus que l’image. Illustration symbole. © Adrees Latif / Reuters
  24. 24. composant - image - signification Le 9 avril, la chute rapide de Bagdag marque la fin du régime de Saddam Hussein après trois semaines de guerre. Son immense statue sur la place du Paradis est déboulonnée et piétinée par la foule. On assiste à des scènes de liesse et de pillages dans la ville. => relais = plus que le contenu de l’image. © Goran Tomasevic / Reuters
  25. 25. L’image animée et bande-son
  26. 26. composant - image animée • L'image fixe arrête le temps et permet de privilégier une tranche du réel qui serait autrement banale. Avec le mouvement de l'image-animée, la perception est plus riche en données informatives sur le réel. • La photographie est silencieuse, échappe au langage. Elle garde un mystère. L'image animée, s'écoute : la bande-son est souvent plus déterminant que les images. => L'audiovisuel = image + mouvement + son.
  27. 27. composant - image animée Mêmes principe que l’image fixe (cadrage et échelle de plan, prise de vue (frontal, plongée…) à quoi s’ajoutent les mouvements de la caméra : • Le panoramique (horizontal, vertical ou circulaire) réalisé lorsque la caméra fixée au sol et pivote sur son axe. • Le travelling (avant, arrière, latéral ou vertical, d'accompagnement), correspond au regard d'un homme en déplacement. • Le zoom rapproche ou éloigne rapidement le sujet du spectateur sans que la caméra se déplace.
  28. 28. composant - image animée Et le montage qui est le découpage-collage des plans dans un ordre choisi. Ici s’opère le choix de ce que l’on montre ou ne montre pas => écriture du discours • suppose un choix de narration :  suivant la chronologie des faits (cas d’une action en directe)  suivant des actions en parallèles Interviewé // le lieu dont il parle illustratif / soupe populaire // dîner mondain (signifiant).  par ajout d'images fixes qui illustrent (schémas, graphiques, photo, page de journal, carte...) • suppose un choix du style :  suite de plans courts => un rythme rapide (plans successifs journaliste /témoin à chaque réponse lors d’un interview)  suite de plans longs => un rythme lent (pas de retour systématique sur le journaliste à chaque question) • suppose de la matière => penser à suffisamment filmer pour choisir.
  29. 29. composant - image animée La bande-son • Le son est trop souvent considéré comme un parent pauvre au service de l'image. Son observation permet de mettre en évidence son apport essentiel à l'ensemble audiovisuel. • La télévision administre la preuve du poids du discours : le commentaire y est continu comme si l'image n'existait que par lui et même lorsque l'image se suffit à elle-même. • Moins choquant que le visuel, le discours pose tout autant le problème du contenu (violence, voyeurisme, dénaturation, propagande).
  30. 30. composant - image animée - bande-son 3 matières sonores de l'expression audiovisuelle : • Les bruitages : ils constituent la trame sonore de tout espace et accompagnent les actions. Ils d'apportent une continuité à la bande-image, de renforcent l'impression de réalité.  enregistrés en même temps que les images (son direct) ou non (postsonorisation en studio).  efficace pour accroître le réalisme ou la tension d'une scène.  Ambiance d’aéroport, pluie, moteur, porte qui claque, sirènes, brouhaha. Lorsque le son est entendu sans qu'apparaisse sur l'écran ce qui produit ce son, il possède un pouvoir d'évocation exigeant la collaboration du spectateur => un instituteur avec un bruitage d’enfants jouant dans la cour de récréation.
  31. 31. composant - image animée - bande-son • La parole => dialogues, commentaire, voix narrative. Le texte peut apparaître en voix quot;offquot; ou être dit par les acteurs dans le champ quot;onquot;. • La musique => concourt à créer l'ambiance d'un film (on a montré que des images identiques accompagnées de musiques différentes, étaient interprétées de façon contradictoire).  le silence sans être une matière sonore peut est une composante d’une bande : il acquière souvent une valeur dramatique lorsqu'il s'impose de manière inattendue pour mettre en valeur les paroles ou alourdir la tension. L’accès aux faits par le canal sonore s’ordonne comme la légende de l’image fixe : ancrage et relais
  32. 32. composant - image animée - bande-son • la fonction d'ancrage précise le contenu => désigne le bon niveau de lecture.  le commentaire explique ce qui est montré.  la musique souligne une émotion en synergie avec l'image : triste pour un lieu abandonné.  le bruitage renforce la crédibilité : coups de feu accompagnant un défilement d’images de guerre / sirènes de police, alors que dans la réalité elles pouvaient être arrêtées.
  33. 33. composant - image animée - bande-son • la fonction de relais apporte plus que ce que l'image montre : la bande-sonore se développe en parallèle.  Le bruitage et la musique incitent à s'interroger sur le rapport entre le vu et l’entendu, souvent pour exagérer, faire rire : marche funèbre / mariage.  Le commentaire ouvre un espace d’interprétation pour imposer avec la même force que s’il s’agissait d’une explicitation de ce qui est vu. Il y a désaccord entre son et image mais on se comporte comme s’il n’y en avait pas => nécessité d’isoler le son, comme pour l’image et sa légende.
  34. 34. Le média Internet • Autonomie, maîtrise et vitesse : les 3 mots essentiels pour comprendre son succès. Chacun peut agir, sans intermédiaire, ni hiérarchie et quand il veut. • Familiarité du nouveau modèle médiatique par l’utilisation d’objets caractéristiques des médias traditionnels : texte, image, vidéo, musique, film.
  35. 35. internet La navigation • Caractéristique propre du web (la métaphore est puissante : on navigue pas sur une photo, avec la radio, la télé etc.) • Naviguer sur le web, c’est savoir se déplacer intelligemment dans un espace à perte de vue en apparence dépourvu de points de repères.
  36. 36. Internet - navigation • savoir se focaliser sur un site en tant qu’espace (point de départ/d’arrivée = l’adresse url) et sur les mises en relation qu’il propose du fait de la toile (se déplacer/se diriger = les liens) => le réseau. • savoir utiliser des instruments de navigation facilitant la détermination de la route à suivre et l’établissement de la position actuelle => le navigateur. => La somme de connaissance à mobiliser pour aboutir à une recherche souple est impressionnante : connaissances techniques, en documentation, en linguistique, etc.
  37. 37. internet - navigation  L’usager tend à se constituer un espace familier où il revient périodiquement.  Les utilitaires à l’œuvre sur le réseau - moteur, navigateur, clarté du site via l’interface/ergonomie - se développent de plus en plus en pour permettre de naviguer sans crainte, l’objectif étant de satisfaire au les navigateurs non expérimentés.  La standardisation des procédés de navigation aboutit à une normalisation des parcours qui réduit la complexité de l’accès à l’information. Mais aboutit aussi à un pouvoir entre les mains de ceux qui possèdent ces outils.
  38. 38. internet Lien reliant Emprunté au latin classique fragmentum «éclat», deux contenus «fragment», «débris». (textuels, sonores, graphiques, La lecture vidéo) sur le Web. Ces fils qui tissent la toile sont les quot; hyperliens quot; Un hyperdocument (contenant des hyperliens) tendus entre est un contenu informatif constitué de fragments deux pages Web dont le sens se construit à travers chacun des ou entre deux contenus Web parcours que la lecture détermine. de diverses natures et qui permettent aux internautes de sauter de l'un à l'autre par un simple clic de souris.
  39. 39. Internet - lecture La lecture est brisée et partielle => sorte de « zapping » non aveugle car supposant des règles à respecter : • chaque fragment influence l’interprétation des fragments précédents et/ou suivants. • interpénétration des éléments, situés sur un même plan et « valant »a priori tout autant les uns que les autres. • le suivi les liens suppose une assimilation du contenu => le contenu plus difficile à assimiler, ambiguë, moins facile à mémoriser => risque d’une perte d’information.
  40. 40. Internet - lecture • La lecture s’accompagne toujours d’une perception première : panneau publicitaire, journal, emballage, etc…Le tri se fait d’emblée : élimination, attention détaillée ou partielle. • Avec l’informatique, le zapping contrôlé devient obligatoire => l’usager se trouve investi d’un rôle de « rédacteur » qui sur propositions agence une lecture qui n’aura d’existence que pour lui. => avoir les moyens d’être ce rédacteur.
  41. 41. Internet Documentation • L’interrogation de l’Internet par un moteur de recherche ordinaire fournit couramment plusieurs milliers d’occurrences. • Autorise un degré d’accessibilité à l’information supérieur à tout ce qui avait pu être expérimenté auparavant.
  42. 42. Internet - documentation Les + • accès à toutes les informations disponibles sur un sujet donné :  incite à ne pas en privilégier certaines aux dépens d’autres  incite à chercher dans la multiplicité des références, un point de vue global. • quot;rattrapagequot; possible sur une actualité manquée. • court-circuitage des sources officielles - journalistes, médecins, avocats, professeurs ou hommes politiques - en accédant directement à l’information.
  43. 43. Internet - documentation - les + • Mise en perspective du sujet avec l’émergence sur Internet de dossiers, de récapitulatifs, d’éléments de repères chronologies, documents associés, biographies, bibliographies, contexte) directement proposés. Dans le même ordre d’idée que les suppléments des DVD (interviews des acteurs, des « making of », des séquences non montées etc.) • Conjugue et met en scène différents langages (écrit, animations, audiovisuel) qui se renforcent mutuellement.
  44. 44. Internet - documentation Les - • Ce n’est pas parce que l’on peut, avec le même terminal, faire du téléachat et accéder à la Bibliothèque nationale de France que les compétences demandées à l’usager sont équivalentes. (Dominique Wolton) • L’accès à toute l’information ne remplace pas la compétence préalable pour savoir quelle information demander et quel usage en faire. • L’accès aux réseaux ne signifie pas parvenir à se se cultiver par soi-même.
  45. 45. Internet - documentation - les - • Coexistence de toutes sortes de choses (supermarchés, bases de données, tracts calomnieux, médias d´information, sites personnels,…) accessibles de la même manière • Le lecteur doit dépister et reconstruire la crédibilité de ce qu’il rencontre : l’information immédiatement trouvée perd de sa certitude ; elle n’a de sens qu’en contexte qu’il faut repérer. => nécessité de repères pour s’assurer de la nature du message.
  46. 46. Internet - documentation - les - • Une affirmation lue dans le site d’un particulier n’a pas le même poids que si elle est publiée dans une source plus officielle. • Une affirmation scientifique retrouvée par un moteur de recherche peut appartenir à une publication ancienne qui a perdu de sa pertinence. • Difficulté d’identifier les sources (auteur, date,…) et d’établir la crédibilité des documents trouvés. => Le lecteur voit son contrôle diminuer et éprouve plus de difficulté à organiser ses connaissances.
  47. 47. Internet - documentation - les - • les repères deviennent le plus souvent les marques préalablement connues, la notoriété sur le web calquant celle d’avant le web. • les réflexes privilégient les produits très formatés de groupes de communication bien installés qui ont l'avantage d'être faciles d'accès (via la publicité notamment). => Rétrécissement du cyberespace au déjà connu.
  48. 48. Internet - documentation Conclusion • Le défi se situe dans la capacité à élaborer une offre qui sorte du lot et permette à un support de se distinguer, en qualité et en profondeur. • Le pouvoir égalisateur d’Internet rend nécessaire la la valeur ajoutée et l´absence de mélange des genres. • C´est l´approfondissement, l´analyse et la qualité qui distinguent un site et lui confèrent son succès. • Il ne s’agit pas d’être sur la toile juste pour y être et parce qu’il est facile d’y être…
  49. 49. Internet La participation • Les blogs et les forums donnent à chacun la possibilité d'échapper à la pensée unique en s'informant à des sources non officielles, de ne filtrer des médias que ce qui l'intéresse ou de devenir soi- même producteur de contenus. • Le web reproduit dans l'espace virtuel l'équivalent des académies, des salons, des clubs et des cafés où se rendaient jadis des gens animés par un même souci ou une même passion. Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences,spécialiste des nouvelles technologies, auteur de La Révolte du pronétariat dans BFM Atelier numérique du 30.09.2006.
  50. 50. Internet - participation • Fabriquer et diffuser sont à la portée de tous. Des offres d’outils « grand public » de création de sites proposent aux néophytes des formats préétablis : il suffit de remplir les cases avec des textes, photos, vidéos et liens pour construire un site - formaté mais lisible - sans aucune connaissance particulière. Chacun peut réaliser sa page, son site, accessible à tous. => Hausse de la production d’hyperdocuments de toutes sortes…
  51. 51. Internet - participation Les blogs • Le blog est emblématique des possibilités offertes par la toile et de la culture Internet. Pour cette raison qu’on en parle autant. • Le terme vient de la contraction de web log, le log étant un terme informatique désignant le journal (sous forme de fichier) qui liste toutes les connexions d’une machine à un serveur. Le blog est à la base un journal répertoriant chaque jour… ce que son créateur veut.
  52. 52. Internet - participation - blog Définition • intime => pose la question de la séparation du public / privé (problème de la diffamation). • professionnel => porte sur des domaines pointus et tenus par des experts. Répondent au désir de trouver régulièrement des informations sur un sujet précis. • d’opinion => répercute le plus souvent le discours des médias. Attire les visiteurs partageant la même opinion. Contribue à ancrer des groupes dans des sous-cultures (promotion de l'anorexie par exemple). • annexe d’un site => constitue la rubrique d’un site avec un contenu plutôt d’opinion, en réponse au phénomène.
  53. 53. Internet - participation - blog • A l’origine du phénomène en France : skyblog, un site d’expression pour adolescents. • Vise à établir un dialogue avec d’autres => ne se limitent pas à l’expression individuelle de l’auteur :  liste regroupant les liens “amis” ou recommandés : le quot;blogrollquot; (dis-moi vers qui tu pointes, je te dirais qui tu es ) ;  Les quot;billetsquot;, élément de base du blog, peuvent s’enrichir des quot;commentairesquot; des lecteurs. • Un blog qui quot;marchequot; est un endroit qui suscite des réactions et engendre des liens croisés.
  54. 54. Internet - participation - blog • Des moteurs de recherche sont spécialisés dans l’indexation des blogs => Technorati, un des plus connus. • Il établit la “popularité” des blogs => un Top 100 => figurer au blogroll de plus de 1500 autres blogs. • D’autres outils proposent ce type de classement, dans lesquels figurent les “articles les plus liés” et donc les plus populaires. • Le principe peut s’appliquer à une thématique : All Consuming publie la liste des livres les plus “liés” et regroupe des extraits de critiques provenant des blogs.
  55. 55. Internet - participation - blog • Etude Ipsos de 16 novembre 2006. • 70% des internautes ont entendu parler des blogs. • 20% des internautes ont déjà lu un blog. • pour les 50% restant c’est juste un mot ! => => L’impact réel est à minimiser.
  56. 56. Internet - participation - blog Les + • Face aux défaillances de la presse respectable, les blogs s’imposent comme un média de contre-pouvoir. • Donne à l'usager le pouvoir de se faire lui-même créateur de contenus. • Possibilité de réagir du lecteur (par un vote ou un commentaire) qui s’exprime sans intermédiaire. • Puissance du réseau pour réagir => secours des victimes du cyclone de Katrina, à la Nouvelle-Orléans. • De moins en moins d'événements resteront secrets.
  57. 57. Internet - participation - blog Les - • Variations sur le discours dominant => plus facile de recycler un lieu commun que d'avoir une idée. L’accès à la parole ne signifie pas d’avoir quelque chose d’intéressant à dire. • On parle d' « économie de l'ego » : la logique voudrait que chacun ait son blog et ne parle plus qu'à lui-même, car le dialogue est le plus souvent inexistant (absence de commentaires ou de réactions aux commentaires). • Critère de notoriété contestable => faux blogs (mis à jour de façon automatisée) dans le but d’augmenter la popularité + faux commentaires postés par des robots. • Tout le monde s’y met parce que c’est la mode.
  58. 58. Internet - participation - blog Conclusion • S’ils font désormais partie intégrante du paysage médiatique, les blogs doivent encore prouver qu’ils peuvent avoir un impact réel : les contours de la blogosphère sont trop flous et les contenus trop hétérogènes pour être une alternative crédible à l’univers des medias professionnels. • Avec l’apparition de l’audio et la vidéo dans les blogs, bloguer pourrait devenir simplement synonyme de publier quelque chose en ligne dans le but de le partager. De multiples outils apparaissent pour généraliser la fonction de partage => le collaboratif.
  59. 59. Internet - participation Le collaboratif • A côté de l’outil individuel, les outils collaboratifs permettent à plusieurs individus de publier en ligne. • Il révèle la culture du don liée à l’Internet => sans la participation des internautes ces sites n’existeraient pas.
  60. 60. Internet - participation - collaboratif Applications • Le partage en ligne : permet à tout internaute de publier en ligne dans un espace personnel sur un site dédié => Flickr, site de partage de photos, Dailymotion ou YouTube site de partage de vidéos. • La publication en ligne => chaque internaute contribue à l’enrichissement du site en créant ou modifiant directement une page du site :  contenu pédagogique : exemple modèle => l’encyclopédie Wikipedia.  contenu d’information : le journalisme citoyen ou média communautaire en ligne.
  61. 61. Internet - participation - collaboratif Le journalisme citoyen • Pas nouveau : l'entreprise sud-coréenne Ohmynews, lancée en l'an 2000, compte aujourd'hui près de 38000 « citoyens journalistes» qui acheminent environ deux cents articles par jour. Ceux-ci sont révisés par une équipe éditoriale qui décide de leur position sur le site. • Avec les nouvelles possibilités technique, le modèle s’élargit au photojournalisme citoyen : après AgoraVox ou CitizenBay, Yahoo! et Reuters invitent le public à mettre en ligne leurs contenus vidéo, leurs images et photographies, du match de football aux catastrophes en passant par les évènements politiques.
  62. 62. Internet - participation - collaboratif Les + du journalisme citoyen Proches de blog : • contre-pouvoir. • se faire « citoyen journaliste ». • interaction et dialogue avec la réaction aux articles, photos, vidéos par les internautes => culture du dialogue. • choix des sujets. • Prise d’un pouvoir jusque-là dénié.
  63. 63. Internet - participation - collaboratif Les - du journalisme citoyen • alimente l’illusion d’une démocratie directe sans friction ni frein. • phénomène de redondance et de réplication des dires :  mêmes sujets que dans médias traditionnels ;  redites ou vacuité des commentaires. • fiabilité et véracité des sources => nécessaire apprentissage du lecteur, les contraintes d’avant publication étant déplacées vers la réception. • absence d’un modèle économique viable • nécessité d’un encadrement : cohésion nécessaire de l’équipe de collaborateurs. • disponibilité temps/matériel => beaucoup de participants sont issus des médias ou assimilés.
  64. 64. Internet - participation - collaboratif Conclusion • Le journalisme de demain s’éloignera du modèle «sermon» et d’une information livrée d’en haut pour devenir une conversation entre producteurs et «consommateurs avertis» qui disposeront des moyens d’exprimer leur accord ou leur désaveu face à l’information qu’on leur servira. Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences,spécialiste des nouvelles technologies, fondateur d’Agora vox dans BFM Atelier numérique du 30.09.2006.
  65. 65. Internet Cette évolution vers la culture participative dévalue les médias traditionnels qui apparaissent comme des trains fonçant dans la nuit sans jamais s'arrêter à aucune gare et annonce… ? Catherine Lamour, journaliste, éditrice, Pierre-Louis Rozynès, journaliste, travaille sur un projet de quotidien en ligne, Sylvain Bourmeau, producteur et animateur de l’émission « La suite dans les idées », France Culture, 3.10.2006.
  66. 66. Le paysage médiatique sous le joug de l’information émotion INA a stocké l'ensemble des mots prononcés dans les 5 ou 6 journaux TV français du soir => premier mot utilisé : victime. L’information ne réside plus dans le où, quand, pourquoi, comment, mais dans l'émotion instantanée qu’elle peut susciter, donnant dans un rôle de prescripteur du Bien et du Mal aux médias. Rony Brauman, ancien président de M.S.F., professeur associé à l’IEP de Paris, dans « Sur les docks », France Culture du 15.02.2007 sur : Tsunami : la vérité du don.
  67. 67. paysage médiatique - émotion • organise une orchestration de l'actualité qui rassemble le plus grand nombre dans la simplicité d'une émotion partagée. • conduit du tout voir au tout «juger» dans l'immédiat par tous et partout. • surexcite nos sens et anesthésie notre désir d'aller vers le monde réel et de comprendre. • fabrique une image du monde qui pousse à s'en désintéresser puisqu'on n'y comprend rien et qu'on n'y peut pas grand-chose.
  68. 68. paysage médiatique - émotion • organise l’obligation morale <=> il faut compatir avant de comprendre, avec l’interdit d’une prise de recul qui passerait pour du cynisme. • simplifie à outrance un discours complexe => message, conclusion, formule. • devient un moyen d’exister pour tout un chacun :  témoignages d'inconnus livrant drames ou tracas de leur vie ;  injustice ressentie par ceux qui n’ont pas eu la possibilité de le faire. => dérapage politico-médiatique à la suite d’une fausse agression dans le RER parisien, en juillet 2004.
  69. 69. paysage médiatique L’emprise du direct Le direct autorise une information consommable sans limitation de temps grâce à l’émotion à chaque fois renouvelée qu’il suscite. Il s’inspire d’une conception excessivement événementielle et dramatisée de l'information dans laquelle l'événement doit atteindre un niveau tel que personne ne voudra le rater. Avant exceptionnel car techniquement difficile et cher, il est devenu la norme.
  70. 70. paysage médiatique - direct Il est rentable, il faut donc le faire durer :  épisodes d’un feuilleton à prolonger le plus possible => redites et commentaires creux.  faire plus vite et plus fort que les concurrents => libertés prises avec la prudence ou l'éthique (outreau, timosoara).  obligation pour tous de participer à cette course.  désaffection des autres formes d’informations qui ne peuvent rivaliser.
  71. 71. paysage médiatique - direct Alors que quot;le directquot; :  plonge dans un événement restant vide de sens tant qu’une « mise à distance » n’est pas opérée.  occasionne un manque de continuité dans la manière de relater l'actualité.  n’est pas un gage de confiance car il n’est pas à l’abri des soupçons de montage ou de trucage.  cache autant qu’il montre: il est UN regard sur le monde, un regard sélectionné parmi d'autres.
  72. 72. paysage médiatique - direct « Le direct, ce n'est pas l'information puisqu'il n'y a plus de tri, de choix de l'information comme importante, en expliquant pourquoi c'est important ». Dominique Wolton, sociologue, spécialiste de la communication
  73. 73. paysage médiatique L’emprise de la finance Détenus par de grands groupes financiers soucieux de rentabilité et de bénéfices, les médias deviennent une industrie comme les autres et l’information un produit comme les autres.
  74. 74. Paysage médiatique - finance Techniques de communication et de marketing envahissent la sphère de l'information :  abolition des frontières au profit du mélange des genres : infomercial (information et commercial), publireportage (publicité et reportage), edutainement (éducation et entertainment).  statut des messages de plus en plus complexe et difficile à déterminer pour les publics. L’avenir serait selon Etienne Mougeotte (n°2 de TF1) la docufiction = vrai documentaire avec de la fiction autour…
  75. 75. paysage médiatique - finance Des considérations commerciales priment sur l'intérêt public :  focalisation sur les sujets qui marchent et qui couvrent en même temps les mêmes sujets, par crainte de voir filer le public à la concurrence.  sacrifice de l’actualité coûteuse et à « l’audience incertaine » au profit de sujets liés à la consommation (satisfaction des annonceurs qui rapportent de l’argent) et aux faits divers criminels (émotion garantie).  réduction des coûts de production de l’information qui finit par produire un journalisme au rabais.
  76. 76. paysage médiatique - finance « Mieux vaut rester au bureau, lire un bon rapport, connaître un dossier, mener des investigations sur Internet que courir micro en main à la Courneuve. Je n’ai entendu aucune critique sur cette disparition présumée du reportage. » Jean-Paul Cluzel, P.D.G. de Radio France en juin 2005.
  77. 77. paysage médiatique Diminution de l’international La place consacrée à la marche du monde est insuffisante alors même qu'on nous rappelle en permanence que nous sommes tous mondialisés. Depuis la fin des années 1980, l'information internationale s'est réduite comme peau de chagrin dans la plupart des médias.
  78. 78. paysage médiatique - international Entre 1985 et 1995, l'international est passé de 24 à 14% dans le Times et de 22 à 12% dans Newsweek. Relevé statistique (1997) sur le succès des ventes en fonction de la couverture (Newsweek, Times) :  le moins = politique internationale  moyen = politique intérieur  très bien = Robert Redford pour la sortie d’un de ses films « Quand Libé met Michaël Jackson en couverture, nous vendons plus que lorsque nous choisissons la Somalie. » François Sergent, responsable du Service Monde à Libération.  L’international sous le prisme de l’émotion vendeuse
  79. 79. paysage médiatique - international • Trop souvent réduit au traitement des conflits • Simplification à outrance autour d'un axe simple : le bien et le mal, la démocratie et la dictature. La plupart des conflits relatés par les médias depuis la deuxième guerre mondiale ont été construits selon une logique de démonisation de l’adversaire. • Course à l’émotion et incompréhension  « (…) Cette formule quot; crise humanitaire quot; ne veut rien dire. Que peut-elle nous indiquer à propos de ce qui se passe en ce moment en Indonésie, au Zimbabwe ou en Chine ? » - Rony Brauman  « Toutes ces crises ne doivent pas apparaître comme irrationnelles, du style : quot; C'est normal, c'est le sous- développement, les dingos entre euxquot;. » Zyad Liman, directeur général d'Afrique Magazine.
  80. 80. paysage médiatique - international • Choix de mettre ou non en lumière  ne pas couvrir : les conflits de l'Ouest de l'Afrique et de la Tchétchénie n’entraînent pas de médiatisation. Il « a été décidé » que ces territoires ne valaient pas d’être couverts.  ne plus couvrir : après le retrait de l'URSS, la couverture journalistique de l'Afghanistan s'est effondrée. Pourtant les factions afghanes se combattaient avec une brutale intensité. • Difficultés d‘exercer qui interrogent sur le contenu de l’information  « Pour prendre l'exemple de l'Irak, on parle tous les jours de ce pays alors que l'on sait fort bien qu'aucun journaliste ne se trouve vraiment sur place, et qu'il y a donc décalage complet entre notre maîtrise de l'information et la place que prend cette information. C'est un vrai problème. (…) » Pierre Laurent, directeur de la rédaction de L'Humanité.
  81. 81. paysage médiatique - international  L'Afghanistan intéressait tellement peu aux US que le mot « afghanistanisme » en était venu à désigner dans les rédactions, un sujet éternellement condamné aux oubliettes de l'actualité.  Le public n’a pas été en mesure de comprendre les réactions cyniques ou carrément anti-américaines que les attentats du 11 septembre ont révélées.  L’intérêt public de l’information avait simplement été oublié.
  82. 82. paysage médiatique Discrédit du journaliste Le journaliste n'est plus perçu comme disposant d'une compétence spécifique : • disparition du temps utile dans son rôle de vérificateur => confiance entamée ; • pas de mise en perspective ou questionnement donnant sens et utilité => désintérêt. • souvent déconnecté des préoccupations matérielles du lectorat populaire. ⇒ illégitime à donner des leçons, il devient un simple émetteur d'opinions, d'émotions et de jugement.
  83. 83. paysage médiatique - journaliste • Si aucune compétence particulière n’est requise, pourquoi pas tous journalistes demain ? Avec le danger pointé dès la fin des années 1980 : l'avènement du me-journal, le journal pour moi tout seul. • Si aucune compétence particulière n’est requise, pourquoi payer ? => crise de la presse et du contenu. Bruno Patino, directeur de Télérama, responsable du Monde Interactif dans « La Suite dans les idées », France Culture du 3.10.2006, sur l’ouvrage Médiabusiness, le nouvel Eldorado.
  84. 84. paysage médiatique Transformations en cours Trois transformations considérables : • Internet • AI-Jazira • La source non journalistique
  85. 85. paysage médiatique - transformation L'irruption d'Internet  Au citoyen-récepteur de messages journalistiques formatés, produits et transmis par des mass media, tend à succéder un citoyen-acteur.  Défi majeur pour une profession qui se voit dépouillée de son privilège dans la production et la diffusion de l'information.
  86. 86. paysage médiatique - transformation - internet • l'ordinateur peut recevoir ou envoyer l'information à n'importe quel endroit où il y a un autre ordinateur connecté avec Internet. • Les publics découvrent, s'approprient et développent de nouvelles interactions avec les médias à partir d'activités quotidiennes. •Ils ont de plus en plus tendance à composer leur menu individuellement. • Ils développent un esprit critique : les hiérarchies, les choix imposés par les médias traditionnels sont remis en question. Et donc l'audience.
  87. 87. paysage médiatique - transformation Le point de vue « adverse » Emergence pour le public occidental de la chaîne de télévision arabe AI-Jazira, basée à Doha, au Qatar. L'américaine CNN n'est plus seule à témoigner pour le monde entier : c'est AI-Jazira qui filmera les premières frappes sur Kaboul.  versions alternatives qui alimentent dans le monde du scepticisme à l'égard des informations occidentales.  introduction en Occident d’une concurrence d’interprétation opposée.
  88. 88. paysage médiatique - transformation Une nouvelle source d’information Prolifération d'information de sources non journalistiques :  il faut juger d’abord de l'authenticité. Cette vérification étant rendu difficile par l'urgence du scoop => risque de faux/manipulation en tout genre.  de moins en moins d’événements pourront rester secrets ou minorés.  le choix de l’actualité ne dépend plus des seuls grands médias.
  89. 89. En guise de conclusion
  90. 90. • concentration des supports • multiplication de supports professionnels au sein d´un démocratiques qui ne sont nombre toujours plus limité plus l'apanage des seuls de groupes de médias professionnels. • uniformisation du message • prolifération de messages de résultant des nécessités toute sortes résultant de publicitaires et des l’évolution des technologies techniques marketing (Internet, mobiles) • citoyen émotionnel • citoyen militant/individualiste • le plus grand nombre • une certaine élite => Trouver le juste milieu pour que l’information de qualité ne devienne pas un luxe
  91. 91. L’intérêt publique de l’information réside dans le fait de mettre en lumière les données de la vie collective susceptibles de permettre au citoyen d’être en position de choisir. L’oublier c’est affecter durablement la vitalité démocratique d’un pays.

×