www.oecd.org/eco/surveys/economic-survey-india.htm 
Suivre nous : 
OECD 
OECD Economics 
2014 OCDE ETUDE ECONOMIQUE DE L’I...
L'économie se redresse mais il faudrait prendre des mesures supplémentaires pour revenir à un taux de croissance de 8 %, v...
1. 
Réduire les subventions énergétiques et accroître les investissements dans les infrastructures sociales et matérielles...
Le cycle économique est en train de se retourner en Inde 
Le ralentissement de l'activité a été plus marqué en Inde que da...
Soutenir la reprise économique en renforçant le cadre macroéconomique : 
Réduire encore l'inflation. 
Continuer de faire...
Les anticipations d'inflation restent élevées 
La hausse des prix à la consommation est nettement supérieure à celle obser...
Le déficit et la dette publics demeurent volumineux 
Malgré les efforts d'assainissement budgétaire déployés par l'adminis...
La vulnérabilité extérieure constitue une préoccupation moins immédiate 
Le déficit des paiements courants s'est réduit. 
...
L'état des banques est préoccupant et le marché obligataire privé est trop étroit 
1. In percentage of gross advances. The...
 
Réduire les obstacles à la croissance du secteur manufacturier pour créer des emplois plus nombreux et de meilleure qua...
A Une croissance sans emploi jusqu'ici … alors que les arrivées sur le marché du travail vont augmenter 
Les créations d'e...
Le secteur manufacturier a créé peu d'emplois, et de qualité médiocre 
Les créations nettes d'emplois dans le secteur manu...
Le secteur manufacturier n'a guère contribué à la croissance du PIB et des exportations 
La productivité du secteur manufa...
Certains obstacles entravent le développement du secteur manufacturier 
La réglementation du travail devient relativement ...
• 
L'écart par rapport aux hommes est de plus de 50 %. 
• 
Les différences entre régions sont considérables ; davantage de...
• 
Le statut social attaché au fait de ne pas travailler. 
• 
Le caractère discriminatoire du droit du travail. 
• 
L'appl...
Les marges de progression sont considérables en matière de santé et de bien-être 
Les résultats sanitaires se sont amélior...
More information… 
Compare your country data visualization tool 
OECD Economic Surveys: India 2014 
• 
Read this publicati...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Principales conclusions-etude-economique-inde-ocde-presentation-fr

1 648 vues

Publié le

Principales conclusions de l'étude économique de l'Inde de L'OCDE : Maîtriser l'inflation et améliorer l'efficacité des programmes budgétaires constituent des enjeux essentiels de la politique macroéconomique en Inde. La complexité de la réglementation du travail et les goulets d'étranglement au niveau des infrastructures entravent la croissance dans le secteur manufacturier. Rehausser la participation des femmes à l'activité économique, qui est faible aujourd'hui, et accroître les dépenses de santé permettraient de renforcer la croissance et de la rendre plus inclusive.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 648
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
801
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Principales conclusions-etude-economique-inde-ocde-presentation-fr

  1. 1. www.oecd.org/eco/surveys/economic-survey-india.htm Suivre nous : OECD OECD Economics 2014 OCDE ETUDE ECONOMIQUE DE L’INDE Une croissance durable et inclusive Delhi, 19 Novembre 2014
  2. 2. L'économie se redresse mais il faudrait prendre des mesures supplémentaires pour revenir à un taux de croissance de 8 %, voire supérieur : 1. Une réduction des subventions, une augmentation des investissements dans les infrastructures matérielles et sociales et une réforme de la fiscalité contribueraient à assainir les finances publiques et à rehausser les revenus de tous. 2. Des obstacles structurels limitent la croissance et la création d'emplois, en particulier dans le secteur manufacturier. 3. Certains segments du système bancaire sont vulnérables. 4. Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité pour les femmes permettraient de réaliser des progrès en matière d'équité et de rehausser le taux de croissance de plus de 2 points de pourcentage. 5. Pour la plupart des Indiens, les soins de santé laissent à désirer. Principales conclusions
  3. 3. 1. Réduire les subventions énergétiques et accroître les investissements dans les infrastructures sociales et matérielles. 2. Appliquer une taxe nationale sur la valeur ajoutée à large assiette, sous la forme d'une taxe sur les biens et services (GST, Goods and Services Tax). 3. Mettre en place un droit du travail plus simple et plus flexible couvrant davantage d'actifs. 4. Renforcer la supervision des banques et réduire les créances douteuses 5. Élargir le champ d'application des quotas de participation féminine aux assemblées parlementaires nationale et des États, et améliorer la mise en oeuvre des lois relatives à l'égalité homme-femme. 6. Augmenter les dépenses publiques de santé consacrées à la prévention et aux soins primaires, notamment en zones rurales et dans les bidonvilles urbains. Principales recommandations
  4. 4. Le cycle économique est en train de se retourner en Inde Le ralentissement de l'activité a été plus marqué en Inde que dans nombre d'autres économies depuis la mi-2011, mais son redressement est plus rapide. L'investissement et les exportations rebondissent et devraient constituer des moteurs de l'expansion économique. Le secteur manufacturier revêt une importance cruciale pour la croissance future. 1. At market value and constant prices. 2. At factor costs and constant prices. Source: OECD Economic Outlook 96 Database.
  5. 5. Soutenir la reprise économique en renforçant le cadre macroéconomique : Réduire encore l'inflation. Continuer de faire diminuer le déficit et la dette publics. Améliorer le climat des entreprises. Réduire les créances douteuses. Enjeux essentiels à court terme
  6. 6. Les anticipations d'inflation restent élevées La hausse des prix à la consommation est nettement supérieure à celle observée dans d'autres BRIICS (Brésil, Russie, Inde, Indonésie, Chine et Afrique du Sud) depuis longtemps. Les anticipations d'inflation restent obstinément élevées. L'adoption d'un cadre de ciblage flexible de l'inflation contribuera à la maîtrise des anticipations d'inflation et, partant, étayera les décisions d'épargne et d'investissement. 1. The consumer price index (CPI) inflation is shown. Year 2014 is based on the data of the first nine months. Source: OECD Outlook 96 database and Reserve Bank of India.
  7. 7. Le déficit et la dette publics demeurent volumineux Malgré les efforts d'assainissement budgétaire déployés par l'administration centrale, le déficit et la dette publics sont élevés. L'efficience et le ciblage des dépenses publiques devraient être améliorés. La réforme des subventions et la mise en oeuvre du système de numéro d'identification personnelle unique (Aadhaar) revêtent à cet égard une importance cruciale. Il faut également que l'Inde collecte davantage de recettes en induisant moins de distorsions, et il est essentiel de mettre en place la GST de ce point de vue. Source: Brazilian Ministry of Economics, CEIC, Chinese Ministry of Finance, IMF, OECD Analytical database, OECD Economic Outlook 96 database and World Bank.
  8. 8. La vulnérabilité extérieure constitue une préoccupation moins immédiate Le déficit des paiements courants s'est réduit. Les engagements extérieurs bruts sont modestes, même s'ils sont principalement constitués de dettes comprenant une composante à court terme. L'IDE net est plus faible qu'à la fin des années 2000. La compétitivité s'est dégradée, menaçant les exportations. 1. Real effective exchange rate (REER) based on consumer prices. An increase implies a loss of competitiveness. 2. Or latest available figures. Source: India Ministry of Commerce and Trade, Reserve Bank of India, OECD - International trade and balance of payments database, OECD - National accounts database, Bank for International Settlements and IMF Balance of Payments Statistics.
  9. 9. L'état des banques est préoccupant et le marché obligataire privé est trop étroit 1. In percentage of gross advances. The NPL ratio is the ratio between the value of non-performing loans (NPL) and the total value of the loan portfolio. 2. The Capital to risk-weighted assets ratio (CRAR) is equal to the capital of the bank divided by aggregated assets weighted for credit risk, market risk and operational risk. Source: IMF Financial Soundness Indicators database and Reserve Bank of India. Le secteur bancaire est dominé par les établissements publics. Ce sont les moins rentables et ils détiennent la majorité des actifs compromis. L'augmentation régulière des actifs compromis est préoccupante. Les banques et autres établissements financiers sont tenus de détenir une grande partie de leurs actifs financiers sous forme de titres d'État. Le marché des obligations de sociétés ne peut satisfaire les besoins de financement à long terme.
  10. 10.  Réduire les obstacles à la croissance du secteur manufacturier pour créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité.  Veiller à ce que les dépenses sociales soient plus efficaces et mieux ciblées pour rendre la croissance plus inclusive.  Accroître les possibilités d'activité économique des femmes. Enjeux à long terme
  11. 11. A Une croissance sans emploi jusqu'ici … alors que les arrivées sur le marché du travail vont augmenter Les créations d'emplois n'ont pas suivi le rythme d'augmentation de la population d'âge actif et elles ont essentiellement profité aux hommes. La démographie favorisera la croissance de la population active jusqu'aux années 2040. Plus de 100 millions de personnes pourraient arriver sur le marché du travail entre 2010 et 2020, correspondant essentiellement à une cohorte jeune et mieux formée. Une hausse du taux d'activité féminine, qui est aujourd'hui très faible, accroîtrait également l'offre de main-d'oeuvre. 1. According to the ILO definition, working age population is made of individuals aged 15 or more. 2. The age dependency ratio is the ratio of the population younger than 15 or older than 64 to the working-age population, which is those aged 15-64. From 2015 World Bank projections are shown. 3.The labour force participation of women is equal to the percentage of working women aged 15-64 over the overall female population aged 15-64. Data refer to the simple average of the dependency ratio for each period. Source: ILO (2013), Key Indicators of the Labour Market (KILM) database, OECD (2014) Perspectives on Global Development and World BankWDI databank.
  12. 12. Le secteur manufacturier a créé peu d'emplois, et de qualité médiocre Les créations nettes d'emplois dans le secteur manufacturier ont été limitées. La plupart des nouveaux emplois ont été créés dans des entreprises comptant plus de 10 salariés, et correspondent à des contrats temporaires et ne donnant droit à aucune prestation de sécurité sociale. 1. Employment is based on usual principal and subsidiary status. 2. Informal workers are those with no social security benefits (Mehrotra et al., 2014). Source: OECD Labour market statistics, NSSO, Employment and unemployment survey, rounds no. 61 and 68; and Mehrotra et al. (2014).
  13. 13. Le secteur manufacturier n'a guère contribué à la croissance du PIB et des exportations La productivité du secteur manufacturier tend à être faible, ce qui tient à la petite taille des entreprises. La contribution du secteur manufacturier à la croissance du PIB a été limitée. 1. The productivity is measured by gross value added at basic prices divided by the number of hours worked. This measure is then converted in current USD using the PPP conversion factor for GDP. 2. The productivity of labour is measured in terms of value added per worker. Value added is measured in rupees. Source: World Input Output Database and Worldbank WDI database; ASI 2010-2011 Summary results for the Organised sector, Key Results of Survey on Unincorporated Non- agricultural Enterprises (excluding construction) in India (2010-2011) Indian Central Statistics Office; OECD calculation. 05101520253035INDCHNBRAMEXRUSTURIDNUSD PPPA. Value added per hour worked¹, 2009ManufacturingServices 0 200 400 600 8001 0001 2001 400 Unorganisedsector0-1415-1920-2930-4950-99100-199200-499500-9991000-19992000-49995000 + Organisedsector Value added per workerNumber of employeesB. Productivity is low in smaller firms² 0 10 20 30 40 50 60 70 1980-811981-821982-831983-841984-851985-861986-871987-881988-891989-901990-911991-921992-931993-941994-951995-961996-971997-981998-991999-… 2000-012001-022002-032003-042004-052005-062006-072007-082008-092009-102010-112011-122012-132013-14 % C. Indian manufacturing has not risen as a share of GDPSectoral decomposition of GDPAgricultureManufacturingIndustry non manufacturingServices20406080100120199019921994199619982000200220042006200820102012%D. Manufacturing exports in total merchandise exports BrazilChinaIndiaSouth Africa
  14. 14. Certains obstacles entravent le développement du secteur manufacturier La réglementation du travail devient relativement stricte et coûteuse à respecter lorsque les entreprises se développent. La qualité des infrastructures est inférieure à la normale. Les obligations fiscales sont complexes et coûteuses à respecter. L'environnement des entreprises est pesant, et le droit de la faillite archaïque rend difficile la réaffectation du capital aux activités les plus productives. Source: OECD Employment Protection Database, 2013 update; World Bank Online Database; PWC Paying Taxes, 2014 Report; World Bank Doing Business database. La législation de protection de l'emploi est très restrictive There is scope to improve the insolvency legislation and debt-recovery rates
  15. 15. • L'écart par rapport aux hommes est de plus de 50 %. • Les différences entre régions sont considérables ; davantage de femmes travaillent dans les États du sud. • Plus de la moitié des femmes ayant une activité sont des travailleurs indépendants (rémunérés ou non). • La rémunération des femmes est souvent inférieure de moitié à celle des hommes à niveau d'instruction équivalent. La participation des femmes à l'activité économique est faible Notice: Data refer to working age population (15 to 64 years). The gap is male minus female participation rate. Source: ILO, Economically Active Population, Estimates and Projections (6th edition, October 2011); and NSSO, Employment and Unemployment Survey, Rounds no. 43, 50, 55, 61, 66 and 68. 010203040506070IlliterateLiteratePrimaryMiddleSecondaryGraduate% B. LFPR by education -urban2000200520102012010203040506070IlliterateLiteratePrimaryMiddleSecondaryGraduate%C. LFPR by education -rural2000200520102012 0 10 20 30 40 50 60RUSCHNOECD averageZAFBRAIDNIND% A. Gap in male-female labour force participation rate
  16. 16. • Le statut social attaché au fait de ne pas travailler. • Le caractère discriminatoire du droit du travail. • L'application déficiente des lois relatives à l'égalité homme-femme. • Le caractère biaisé du droit des successions, qui réduit l'accès des femmes aux biens pouvant servir de garantie. • Une croissance sans emploi. Cette faible participation tient à des facteurs complexes 1. Data refer to working age population (15 to 64 years). Source: OECD, Gender, Institutions and Development Database 2012; and NSSO, Employment and unemployment survey, rounds no. 55, 61, 66 and 68. Évolution de l'emploi En millions, population des 15-64 ans
  17. 17. Les marges de progression sont considérables en matière de santé et de bien-être Les résultats sanitaires se sont améliorés mais restent inférieurs à la normale. Les mauvaises conditions de vie – notamment l'accès limité à l'assainissement – pèsent dans la balance. Les ressources publiques consacrées aux soins de santé sont limitées et inégalement réparties, et la qualité des prestations laisse souvent à désirer. 1. Nearest available year. Source: OECD (2014), Health Database; World Bank (2014), World Development Indicators Database; and WHO (2014), Public Health and Environment Database. 83.282.582.182.181.581.381.081.081.080.780.278.978.776.575.675.275.274.874.674.474.274.173.770.770.370.266.466.356.1 0 20 40 60 80 100 120 JapanSpainAustraliaFranceCanadaKoreaGermanyIrelandUnited… GreeceOECDChileUnited StatesEstoniaViet NamChinaHungaryMalaysiaTurkeyMexicoThailandSri LankaBrazilIndonesiaBangladeshRussian Fed. PakistanIndiaSouth Africa A. Life expectancy at birth2012 ¹1970 ¹ 01020304050607019901995200020052010% B. Rural population with access to improved sanitationChinaIndiaIndonesiaSouth AfricaBrazil 0 2 4 6 8 10 12 Russian Fed. GermanyAustraliaOECDFranceUnited… CanadaUnited StatesJapanMexicoKoreaBrazilChileTurkeyChinaMalaysiaViet NamPhilippinesPakistanSouth AfricaIndiaSri LankaMyanmarThailandBangladeshIndonesiaCambodia Per 1 000 personsC. Number of doctors and nurses 2012 or latest year availableDoctorsNurses
  18. 18. More information… Compare your country data visualization tool OECD Economic Surveys: India 2014 • Read this publication • Website with additional information www.oecd.org/eco/surveys/economic-survey-india.htm OECD OECD Economics Disclaimers: The statistical data for Israel are supplied by and under the responsibility of the relevant Israeli authorities. The use of such data by the OECD is without prejudice to the status of the Golan Heights, East Jerusalem and Israeli settlements in the West Bank under the terms of international law. This document and any map included herein are without prejudice to the status of or sovereignty over any territory, to the delimitation of international frontiers and boundaries and to the name of any territory, city or area.

×