Tunisie principales conclusions

3 381 vues

Publié le

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 381
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 316
Actions
Partages
0
Téléchargements
39
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Les données sur l’Australie et Chili se réfèrent au secteur public (administration publique et entreprises publiques). Les données sur Autriche, Republique tchèque, Italie, Pay-Bas et Nouvelle-Zélande sont exprimées en équivalents plein temps. Allemagne, Irlande, Norvège, Suède et Royaume-Uni: 2010 au lieu de 2011. Chili, Grèce, Portugal et Suisse 2008 au lieu de 2011. France et Afrique du Sud: 2006 au lieu de 2011
    L’ Administration publique représentaient le 20.5% de l’emploi total en 2013; 18.8% en 2011.
    En 2011 est egal à 22% en considérant aussi les entreprises publiques.
    Source: International Labour Organisation (ILO) LABORSTA (database); OECD Labour Force Statistics (database). Les données sur la Korea ont été fournis par des fonctionnaires du gouvernement. Boughzala (2013) sur laTunisie.
  • . Les données sour la Tunisie proviennent de sources officielles mais ils n'ont pas été vérifiées par l'OCDE.
    2. LAC : Latin American and Caribbean Countries.
    Source: IMF (201?), Government Finance Statistics Yearbook; OECD (2014), Revenue Statistics Database; OECD (2012), Revenue Statistics in Latin America.
  • 1/ la hausse reflète le prix des matières premières mais aussi, l’élargissement de la couverture à de nouveaux produits (dont lait et sucre) + 2 millions of Libyens.
    Dépenses publiques de santé: 2.2% du PIB au cours des années 90  1.7% en 2009 (dernière année disponible sur le site de l’Institut National de la Statistique).
  • . Les données sour la Tunisie proviennent de sources officielles mais ils n'ont pas été vérifiées par l'OCDE.
    2. LAC : Latin American and Caribbean Countries.
    Source: IMF (201?), Government Finance Statistics Yearbook; OECD (2014), Revenue Statistics Database; OECD (2012), Revenue Statistics in Latin America.
  • Source : OCDE (2009), Regions Matter: Economic Recovery, Innovation and Sustainable Growth, Éditions OCDE, Paris.
  • Tunisie principales conclusions

    1. 1. TUNISIE 2015 : POUR UNE TRANSITION ÉCONOMIQUE RÉUSSIE OECD OECD Economics www.oecd.org/fr/eco/etudes/etude-economique-tunisie.htm
    2. 2. La transition politique est un succès Il faut réussir la transition économique Tunisie 2015 – Des politiques meilleures pour une vie meilleure
    3. 3. Les niveaux de vie peuvent encore progresser Revenu réel (PIB en PPA) par tête, USD milliers, 2013 0 10 20 30 40 Algérie- Maroc Tunisie BRIICS Europe Centrale OCDE
    4. 4. Réduire les inégalités Taux de chômage par région
    5. 5. Assainir rapidement les bilans bancaires Part des créances improductives dans le total des crédits
    6. 6. Réduire les déséquilibres Déficit budgétaire et déficit du compte courant
    7. 7. Augmenter l’emploi des femmes et des jeunes
    8. 8. Raviver la productivité 5 10 15 20 25 30 1992 1996 2000 2004 2008 2012 Tunisie Europe Centrale BRIICS Algérie-Maroc Évolution de la productivité
    9. 9. Principaux résultats o Depuis le début de la décennie, la croissance a été soutenue par des politiques macro-économiques accommodantes menant à des déséquilibres budgétaires o Les banques sont fragiles o La sous-utilisation des ressources est patente, conduisant à des inégalités:  Bas taux d’activité des femmes,  Chômage des jeunes élevé,  Faible niveau de productivité o Les réglementations strictes sur les marchés des biens et du travail brident le potentiel économique et marginalisent des individus et des régions o Les exportations et les investissements directs étrangers sont à faible valeur ajoutée et la compétitivité est faible
    10. 10. Principales recommendations pour une transition économique réussie Des réformes sont nécessaires pour restaurer les équilibres macroéconomiques, relancer la hausse des niveaux de vie et rendre la croissance inclusive Restaurer les équilibres macroéconomiques  Améliorer la gestion de la dépense publique  Restructurer et recapitaliser rapidement les banques Réduire les inégalités, créer plus d’emplois et des emplois meilleurs  Favoriser l’insertion des femmes et des jeunes  Alléger la réglementation et la fiscalité du travail  Cibler les transferts sur les familles nécessiteuses  Réformer les systèmes de retraite  Moderniser les politiques régionales  Mettre l’administration publique au service des citoyens Augmenter la productivité  Développer les compétences adéquates  Améliorer les infrastructures et adopter le Code de l’investissement  Faciliter l’accès des entreprises au financement  Renforcer la concurrence et améliorer le climat des affaires  Raviver les interactions entreprises locales vs. « offshore »  Favoriser l’insertion dans les chaines de valeur mondiales
    11. 11. Restaurer les équilibres macroéconomiques
    12. 12. Les dépenses publiques ont dérapé 2013 + entreprises publiques 0 5 10 15 20 25 30 35 Norvège Danemark Suède Finlande France Hongrie Estonie Royaume-Uni Luxembourg Canada Belgique Irlande Israël Slovénie Australie OCDE États-Unis Italie Espagne Républiqueslovaque Républiquetchèque Pays-Bas Portugal Turquie Autriche Allemagne Pologne Suisse Nouvelle-Zélande Chili Mexique Grèce Japon Corée Tunisie Russie Brésil AfriqueduSud L’emploi dans les administrations publiques est élevé (% de l'emploi total, 2011) Il faut :  Réduire le déficit budgétaire en contenant les dépenses de consommation mais en protégeant le capital social et physique
    13. 13. L’inflation est élevée Source: FMI, Banque centrale de Tunisie. Évolution des prix à la consommation, en pourcentage Il faut :  Réduire le poids des prix réglementés pour une meilleure transmission de la politique monétaire
    14. 14. Les banques sont fragiles Créances douteuses nettes de provisions rapportées au capital Note: Tier 1 au lieu du capital total pour la Tunisie, ce qui conduit à un ratio plus élevé qu’autrement. Il faut :  Restructurer les créances douteuses et recapitaliser les banques en difficulté mais viables
    15. 15. Réduire les inégalités, créer plus d’emplois et des emplois meilleurs
    16. 16. Le taux de chômage a augmenté, en particulier pour les jeunes diplômés …. Et parmi les jeunes qui ont un emploi, plus de la moitié ont un contrat temporaire
    17. 17. Le Code et les impôts sur le travail pèsent sur la création d’emplois stables dans le secteur formel Il faut réduire la dualité sur le marché du travail en:  Réduisant les écarts de réglementation sur la protection de l’emploi entre contrats permanents et autres contrats  Introduisant un système d’assurance chômage
    18. 18. Les impôts ne sont pas très élevés mais le mix est peu favorable à la croissance 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 COL PER MEX LAC² CHL USA KOR URY AUS TUR TUN¹ IRL JPN CHE SVK MAR GRC CAN PRT NZL POL ESP ISR BRA ARG OECD CZE EST GBR ISL DEU LUX SVN HUN NLD AUT FIN FRA ITA NOR BEL SWE DNK % du PIB Les impôts sur le revenu et les cotisations sociales représentent une part importante des recettes publiques Autres taxes Taxes à la consommation de biens et services Cotisations de sécurité sociale et l'impôts sur les salaires Impôts sur le revenu et sur la propriété Il faut :  Rendre le système fiscal plus juste et favorable à la création d’emplois en réduisant les taux d’imposition et limitant les allègements  Rééquilibrer les charges fiscales vers les impôts sur la propriété et la consommation
    19. 19. Subventions: 2% du PIB au milieu des années 2000  7.3% in 2013 Dépense en capital: 4.9% du PIB en 2013 (gouvernement central) Les subventions sont coûteuses et mal ciblées Il faut :  Supprimer graduellement les subventions aux produits pour les remplacer par des transferts financiers ciblés pour ceux dans le besoin  Réformer le système de retraite pour améliorer l’équité intergénérationnelle et entre travailleurs
    20. 20. Les systèmes de retraite doivent faire face au vieillissement de la population Il faut réformer le régime de retraites en:  Fixant les taux de cotisation de sorte à encourager le travail dans le secteur formel  Augmentant l’âge de départ à la retraite L’espérance de vie augmente et la population en âge de travailler décline
    21. 21. L’activité économique dans les régions intérieures est sous-développée
    22. 22. Une nouvelle politique de développement régional doit être mise en œuvre Politiques régionales traditionnelles Nouveau paradigme Objectifs Équilibrer les performances économiques en compensant temporairement les disparités régionales Puiser dans le potentiel sous-utilisé des régions pour améliorer la compétitivité Stratégies Approche sectorielle Projets de développement intégré Outils Subventions et aides publiques Infrastructures matérielles et immatérielles Acteurs Administration centrale du niveau national Administrations des différents niveaux de gouvernement Unité analysée Régions administratives Régions fonctionnelles Redistribuer des régions en pointe aux régions à la traîne Construction de régions compétitives en rassemblant les acteurs et en visant les principaux atouts locaux
    23. 23. L’administration publique doit mieux servir les citoyens Il faut:  Développer les compétences des employés publics  Moderniser l’offre de services en s’appuyant sur une simplification administrative et sur les nouvelles technologies  Promouvoir la lutte contre la corruption et l’intégrité
    24. 24. Augmenter la productivité
    25. 25. L’amélioration des performances du système éducatif devra être poursuivie Il faut:  Mieux cibler les politiques actives du marché du travail  Encourager la formation et l’éducation professionelles  Adapter l’offre des formations aux besoins de l’économie en donnant un rôle plus important aux partenaires sociaux  Renforcer le rôle de l’Agence pour l’Emploi (ANETI)
    26. 26. • Les entreprises publiques dominent souvent le secteur des infrastructures • Leur rentabilité souffre d’une politique de fixation des prix artificiellement bas alors qu’elles ont dû augmenter les salaires et l’emploi • La participation des entreprises privées reste faible L’intervention de l’Etat dans les infrastructures est forte
    27. 27. La qualité des infrastructures de transport laisse à désirer Les projets d’investissement n’ont pas été pleinement mis en œuvre. Il faut :  Définir et mettre en œuvre les priorités en matière de développement des infrastructures, mettant la maintenance au cœur de ces priorités  Développer un cadre légal pour promouvoir les partenariats publics- privés
    28. 28. La viabilité des investissements pour l’approvisionnement en eau se dégrade, freinant l’investissement
    29. 29. Le financement bancaire des entreprises est faible Prêts bancaires aux ménages et aux entreprises, 2002=100 Il faut :  Supprimer le plafond sur les taux débiteurs,  Réformer la loi sur les faillites  Améliorer l’information de crédit
    30. 30. Le financement non-bancaire est peu développé Capitalisation boursière des sociétés cotées Il faut :  Lever les restrictions sur l’achat d’actifs financiers par les investisseurs étrangers
    31. 31. La qualité de l’entrepreneuriat peut être accrue Bilan des politiques à l’égard des PME Il faut :  Améliorer l’accès à des services d’appui aux entreprises ainsi que leur qualité  Accroître les liens entre les secteurs offshore et on- shore pour une diffusion des meilleures pratiques  Favoriser l’intégrité des entreprises et la conduite responsable des entreprises
    32. 32. Le tourisme est à faible valeur ajoutée Recettes par touriste, 2010-12 Il faut :  Moderniser l’infrastructure hôtelière  Réorienter les capacités vers un tourisme de qualité, valorisant le patrimoine culturel et naturel
    33. 33. Les restrictions aux investissement directs étrangers sont importants Indice OCDE de restriction réglementaire aux IDE, 2013 Il faut :  Adopter le nouveau code d’investissement et ouvrir le marché des services aux capitaux étrangers
    34. 34. Les restrictions aux échanges de services (STRI) et les droits de douanes sont relativement forts Il faut :  Alléger les restrictions au commerce de biens et de services
    35. 35. 35 Pour en savoir plus: Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L’utilisation de ces données par l’OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. Ce document et toute carte qu'il peut comprendre ne préjugent en rien du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. www.oecd.org/fr/eco/etudes/etude-economique-tunisie.htm OECD OECD Economics

    ×