Indexationdesdésirs

3 687 vues

Publié le

Support de mon intervention au séminaire éditorialisation.

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 687
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 279
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Indexationdesdésirs

  1. 1. Partie 2 Profilage du désir
  2. 2. Le profil et ses formes • Profil vient de l’italien profilo qui vient de filum en latin. • Filum : fil, contour », « traits », « linéaments », « configuration », « forme » • Se profiler devient une forme d’éditorialisation de soi… d’autant qu’il est possible de se • Se Faux-filer plutôt que de se dé-filer
  3. 3. Des filigranes digitaux • Les profils dans un entrelacs hypertextuel. • Logique de liaisons (qui est d’ailleurs la logique de la religion) car le profil est relié (à d’autres profils, à des catégories, à des champs, à des métadonnées) • Un profilage qui transparaît volontairement ou non selon qui le regarde et qui bénéficie des instruments.
  4. 4. Une hypersphère • Une logique d’une nouvelle médiasphère, l’hypersphère : • « En hypersphère, objets, croyances et temporalité sont appelés à s’hybrider, parce que l’ordinateur est une machine d’intégration et de traitement. Le numérique ne convertit pas seulement toutes les données dans un même code et sur un même écran. Il ouvre de nouveaux espaces-temps propices à des alliages logistiques et cognitifs inédits. »
  5. 5. Une pornosphère • Cette hypersphère n’est qu’une sphère des esprits.. • Elle relie également les corps et la manière dont on les perçoit. • Gilles Barbier en 1998 et définissait la pornosphère comme un lieu où on peut trouver de l’information « libidostimulante »
  6. 6. Les lieux de l’exploitation des désirs • Libido et libido sciendi • Exploiter l’expression du désir • … n’est pas chose aisée • D’où la quête du tag parfait, saint graal qui permet d’accéder au résultat le plus pertinent au niveau de ses besoins (libidineux, d’information, de formation, etc.)
  7. 7. Une hypersphère hyperaccessible • « L’hyperaccessibilité du porn a changé pas mal de choses pour les consommateurs : plus d’exigence dans leurs choix, la découverte de nouvelles pratiques, la compréhension de nos fantasmes, ce qui nous excite. Si c’est compliqué pour l’industrie (chiffre d’affaires en chute libre pour les studios), c’est une aubaine pour les consommateurs. Et de cette révolution a émergé ce qu’on appelle la culture porn, la petite soeur de la culture web. » Stephen des Aulnois, créateur du site le tag parfait
  8. 8. Pornhub, youporn et leur réseau • 200 terabytes de pornographie • 100 millions de personnes consultent leurs contenus chaque jour…
  9. 9. Mindgeek • Une société orientée contenus web : • MindGeek is a global industry-leading information technology firm headquartered in Luxembourg, with offices in Dublin, Nicosia, Hamburg, London, Miami, Montreal, Bucharest and Los Angeles
  10. 10. Répondre à tous vos désirs ? • if you can imagine it, there’s porn of it. • Les travailleurs du se voir
  11. 11. Une présence sur Mindgeek Le google du X : Etre bien présent pour se faire repérer, être donc bien indexé… La question des contenus piratés… mais il est préférable parfois de l’être Une position monopolistique
  12. 12. Une société discrète sur ses activités
  13. 13. Une monétisation des désirs • Par des contenus premium via des sites annexes qui proposent des contenus de qualité supérieure. • Les services annexes type show par cam : un type de digital labor qui nécessite des intermédiaires • Par des publicités pour des produits miracles… • Par des logiques publicitaires mieux ciblées
  14. 14. Une logique d’innovation • Dans la gestion de contenus • Dans la consultation d’informations • Dans les services proposés. Vidéo en 3D • L’importance de la pornographie dans les choix technologiques… • De la gamification
  15. 15. Du digital labor • Dans la mise en ligne de ressources (logique Web 2.0 de la plateforme) • Dans l’indexation : production de tags et dans l’identification des acteurs. • Dans la traduction des métadonnées par les membres du site • Dans les réponses aux enquêtes
  16. 16. Sociologie et anthropologie des désirs
  17. 17. La carte des désirs
  18. 18. Carte de la France
  19. 19. Une influence dans les discours • La fameuse MILF • Le sketch de Norman :
  20. 20. Un discours qui s’étend
  21. 21. Des moteurs avancés
  22. 22. Chaturbate : Le panopticon de la webcam
  23. 23. Des logiques documentaires (annuaires)
  24. 24. Annuaires de cams
  25. 25. Une approche pédagogique • Exemple d’infobulle ou d’escamots
  26. 26. Contribution en matière d’indexation
  27. 27. Une éditorialisation du corps • Des logiques de scénarisation sur les plateformes de webcam • Une professionnalisation de pratiques amateurs (de chatroulette à chaturbate)
  28. 28. Liberté face à la norme? • « Ce que j’aime le plus dans la webcam c’est cette liberté incroyable, on peut laisser libre cours à ses envies et ses fantasmes, tout en étant son propre patron. C’est un peu déroutant finalement, car comme on peut tout faire, il faut trouver quoi faire. J’aime beaucoup le fait qu’on puisse aller chercher des idées loin, que ce soit des accessoires, du cosplay… mais paradoxalement j’ai envie que cela reste naturel et ne fasse pas trop préparé. Je pense qu’en France c’est ce que les gens recherchent, alors qu’aux États-Unis tout est hyper calculé et ça devient un spectacle. Là-bas les filles ont souvent une pièce dédiée à leurs shows dans leur appartement, ce qui n’est pas le cas chez nous. Mais je vais essayer de faire des shows qui sortent un peu de l’ordinaire, notamment pour mon anniversaire ! » • Pénélope Sweetheart, entretien pour le Tag parfait, le 14 mars 2016. le http://www.letagparfait.com/fr/2016/03/14/penelope-sweetheart-la-webcam-cest-une-liberte-incroyable/
  29. 29. Le hors norme produit de la norme • Du tag au like, du like au want • Du want au buy me something
  30. 30. Pour étudier les humanités numérotiques (Yves Citton)

×