Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 1/15
SOMMAIREA     PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE OLFEO..................................................................................
A Présentation de l’étude Olfeo         A.1 LES OBJECTIFS                                                                 ...
B L’utilisation d’Internet au bureau en 2012        B.1     LA RÉALITÉ DE L’UTILISATION D’INTERNET AU BUREAUCette première...
B.2     59% DU SURF AU BUREAU EST À USAGE PERSONNELCette analyse porte sur le temps quotidien passé sur Internet au bureau...
B.3     UNE PRODUCTIVITÉ QUI CHUTE…L’utilisation d’Internet à titre personnel représente en moyenne 59% du temps passé sur...
… cette chute de productivité peut être présentée à la fois en temps de travail effectif et également en coût pour l’entre...
C Les comportements des salariés sur Internet au bureau en 2012         C.1 LA RÉPARTITION HORAIRE DE L’UTILISATION D’INTE...
C.2 LE TOP 10 DES CATÉGORIES DE SITES LES PLUS VISITÉES AU BUREAU EN 2012                                                 ...
C.3 LE TOP 20 DES SITES LES PLUS VISITÉS AU BUREAU EN 2012                                                                ...
D Surf au bureau : enjeux et guide 2013         D.1     SURF AU BUREAU : CLASSEMENT DES ENJEUX À MAITRISER EN 2013 POUR LE...
D.2     SURF AU BUREAU : PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LES EMPLOYÉS ET LES EMPLOYEURSQUI EST RESPONSABLE DES ACTES ILLICITES D...
EST-CE QUE LA CONSULTATION DE SITES PORNOGRAPHIQUES AU BUREAU EST                         UN COLLABORATEUR PEUT-IL ÊTRE LI...
   Déposer la charte au greffe du conseil des prud’hommes      Transmettre le document à l’inspection du travail en 2 ex...
À propos d’OlfeoOlfeo, éditeur français d’une solution de proxy et de filtrage de contenus Internet,est une société indépe...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude Olfeo 2013 Réalité de l'utilisation d'Internet

3 025 vues

Publié le

Olfeo présente les tendances et chiffres clés du surf personnel au bureau, les enjeux économique et juridique pour les entreprises et propose, pour la première fois, un guide de bonnes pratiques.

Publié dans : Immobilier
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 025
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
81
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude Olfeo 2013 Réalité de l'utilisation d'Internet

  1. 1. Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 1/15
  2. 2. SOMMAIREA PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE OLFEO................................................................................................................................................................................................... 3 A.1 LES OBJECTIFS .......................................................................................................................................................................................................................................... 3 A.2 LE CONTEXTE ............................................................................................................................................................................................................................................ 3 A.3 LA MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDE ................................................................................................................................................................................................................. 3B L’UTILISATION D’INTERNET AU BUREAU EN 2012 ............................................................................................................................................................................. 4 B.1 LA RÉALITÉ DE L’UTILISATION D’INTERNET AU BUREAU .................................................................................................................................................................................... 4 B.2 59% DU SURF AU BUREAU EST À USAGE PERSONNEL ..................................................................................................................................................................................... 5 B.3 UNE PRODUCTIVITÉ QUI CHUTE… ............................................................................................................................................................................................................... 6C LES COMPORTEMENTS DES SALARIÉS SUR INTERNET AU BUREAU EN 2012 ................................................................................................................................... 8 C.1 LA RÉPARTITION HORAIRE DE L’UTILISATION D’INTERNET AU BUREAU............................................................................................................................................................... 8 C.2 LE TOP 10 DES CATÉGORIES DE SITES LES PLUS VISITÉES AU BUREAU EN 2012 .................................................................................................................................................. 9 C.3 LE TOP 20 DES SITES LES PLUS VISITÉS AU BUREAU EN 2012 ..........................................................................................................................................................................10D SURF AU BUREAU : ENJEUX ET GUIDE 2013 ................................................................................................................................................................................... 11 D.1 SURF AU BUREAU : CLASSEMENT DES ENJEUX À MAITRISER EN 2013 POUR LES ENTREPRISES ............................................................................................................................ 11 D.2 SURF AU BUREAU : PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LES EMPLOYÉS ET LES EMPLOYEURS ....................................................................................................................................... 12 Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 2/15
  3. 3. A Présentation de l’étude Olfeo A.1 LES OBJECTIFS A.3 LA MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDEComme chaque année, l’étude Olfeo a pour objectif de présenter la Olfeo a réalisé cette étude sur l’année 2012. Elle porte sur plus d’uneréalité de l’utilisation d’Internet en entreprise. Elle permet également centaine d’entreprises de taille variable et plus de 80 000 collaborateurs.d’analyser les tendances de l’utilisation d’Internet en France et de mettreen évidence les nouveaux enjeux à maîtriser pour les entreprises. Les sociétés appartiennent à des secteurs d’activité divers : santé, distribution, service, banque, collectivités locales…L’étude Olfeo présente les résultats de l’utilisation d’Internet en entrepriseen 2012 : temps passé sur Internet, répartition entre surf professionnel et L’étude concerne l’ensemble des collaborateurs, quels que soient leurspersonnel, chute de productivité engendrée par le surf personnel, coût fonctions, leurs localisations ou leurs niveaux hiérarchiques. Les utilisateurspour une entreprise, top 10 des catégories de sites les plus visitées ou observés n’ont jamais été limités dans leur navigation Internet au bureau,encore top 20 des sites les plus consultés au bureau. les résultats sont donc l’expression de la réalité de l’utilisation d’Internet.Enfin, Olfeo propose une analyse des enjeux à maîtriser pour les L’étude se base sur l’analyse des journaux de connexion au Web fournisentreprises en 2013 ainsi qu’un petit guide pratique répondant aux par les serveurs proxy. Ces derniers sont capables de tracer toutes lesquestions les plus fréquentes posées par les employés et les employeurs en sorties effectuées par un poste du réseau d’entreprise vers Internet. Lematière de surf au bureau. journal contient notamment les requêtes demandées, la durée de connexion, le type de document accédé, le poids de l’information recherchée (en octets)… À partir de ces journaux, nous avons pu mettre A.2 LE CONTEXTE au point des algorithmes permettant de mesurer le temps passé par site. Les algorithmes permettent également d’écarter des statistiques lesAujourd’hui, plus de 95% des entreprises donnent un accès Internet à leurs phénomènes parasites tels que les rafraîchissements automatiques ou lescollaborateurs. publicités.Rapidité, proximité, recherche d’informations instantanée… les Les sites consultés ont ensuite fait l’objet d’une double qualification :perspectives offertes par Internet sont nombreuses et chaque année les - Par catégorie de site : actualités, réseaux sociaux, jeux, webmails, sexe…habitudes de surf changent et font apparaître des enjeux à maîtriser pour - Par type : professionnel ou personnel. L’arbitrage s’est fait dans ce casles entreprises. de la façon la plus large à l’avantage de la catégorie professionnelle.En 2012, Internet a été placé sous le signe de l’interactivité et du partage Les logs ont été analysés « à l’aveugle » sans identification desavec l’explosion des blogs, forums, wiki, réseaux sociaux et de la vidéo. Les collaborateurs et ceci afin de respecter la vie privée. Il faut noter queinternautes partagent leur savoir, leurs expériences, leurs découvertes… cette étude ne porte que sur Internet et exclut l’utilisation du mail.parfois en allant trop loin au regard des derniers cas de jurisprudenceFacebook ou Twitter… Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 3/15
  4. 4. B L’utilisation d’Internet au bureau en 2012 B.1 LA RÉALITÉ DE L’UTILISATION D’INTERNET AU BUREAUCette première analyse porte sur l’évolution du temps passé quotidiennement sur Internet au bureau, paremployé, entre 2011 et 2012. ZOOM SUR LES RÉSULTATS : TEMPS MOYEN PASSÉ SUR INTERNET AU BUREAU PAR JOUR 97 MINUTES PAR JOUR C’est le temps moyen passé sur Internet par jour et par employé en 2012 +8,99% SOIT 8 MINUTES DE PLUS C’est l’augmentation du temps moyen passé sur Internet par jour et par employé en 2012 par rapport à 2011 * Le chiffre de 2011 est issu de la précédente étude Olfeo menée dans les mêmes conditions méthodologiques. Un employé passe 1H37/jour sur Internet au bureau soit 8 minutes de plus qu’en 2011 Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 4/15
  5. 5. B.2 59% DU SURF AU BUREAU EST À USAGE PERSONNELCette analyse porte sur le temps quotidien passé sur Internet au bureau par employé, en différenciant surfprofessionnel et personnel. ZOOM SUR LES RÉSULTATS : TEMPS MOYEN PASSÉ SUR INTERNET AU BUREAU PAR TYPE DE SURF 57 MINUTES PAR JOUR C’est le temps passé sur Internet à des fins non professionnelles en 2012 Soit : 59% du surf global 40 MINUTES PAR JOUR C’est le temps passé sur Internet à des fins professionnelles en 2012 Soit : 41% du surf global Par rapport à 2011, les employés passent en moyenne 8 minutes de plus par jour sur Internet dont : + 5 MINUTES À USAGE PERSO + 3 MINUTES À USAGE PRO Par rapport à 2011, la répartition entre surf personnel et professionnel reste la même à 1% près. On note néanmoins une augmentation du surf personnel avec 5 min. de plus par jour en 2012.Une augmentation qui s’explique notamment par une actualité politique, sportive et de faits divers riche en2012 et notamment de plus en plus suivie sur des supports vidéos, les réseaux sociaux, les blogs… En 2012, letemps moyen passé à regarder une vidéo au bureau par employé est de 1h par semaine. Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 5/15
  6. 6. B.3 UNE PRODUCTIVITÉ QUI CHUTE…L’utilisation d’Internet à titre personnel représente en moyenne 59% du temps passé sur Internet. ZOOM SUR LES RÉSULTATS :À partir de cette moyenne, on peut estimer la chute de productivité engendrée par l’usage personneld’Internet au bureau. TEMPS MOYEN PASSÉ SUR INTERNET AU BUREAU PAR TYPE DE SURF 28,5 JOURS PAR AN : C’est le temps passé sur Internet à des fins personnelles 13,6% : C’est la chute de productivité causée par l’usage personnel d’Internet au bureau Par rapport à 2011, les salariés travaillent 2,5 JOURS DE MOINS /AN en naviguant sur Internet à des fins personnelles au bureau Internet au bureau à des fins personnelles, c’est 5,7 semaines de congés en plus par an Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 6/15
  7. 7. … cette chute de productivité peut être présentée à la fois en temps de travail effectif et également en coût pour l’entreprise.Expression du temps de travail effectif suite à la chute de productivité due à l’usage non professionneld’Internet en 2012 : ZOOM SUR LES RÉSULTATS :En temps Durée légale de travail Temps de travail effectif TEMPS MOYEN PASSÉ SUR INTERNETEn heures par jour 7H 6H03 AU BUREAU : DES JOURS DEEn heures par semaine 35H 30H15 CONGÉS GAGNÉS OU DU SALAIREEn jours par an 220 jours 191,5 jours EN PLUS ?Expression de la chute de productivité en coût perdu pour l’entreprise en raison de l’usage non professionnel 5,7 SEMAINES PAR AN :d’Internet en 2011 : C’est le nombre de semaines passées à naviguer à des fins personnelles au bureau par employé Salaire brut mensuelCSP Perte annuelle / collaborateur moyen* PRESQUE 11 SEMAINES PAR AN : C’est le nombre de semaines réelles deOuvriers 2 070€ 5 067€ congés payés par employé grâce à l’usage personnel d’InternetEmployés 1 975€ 4 835€Professions intermédiaires 2 855€ 6 989€ 2,4 MOIS DE SALAIRE PAR ANCadres 5 331€ 13 150€ C’est le coût de l’usage personnel d’Internet au bureau par employé pour* Source : Insee et DADS, données 2010 publiées en 2012 les entreprises Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 7/15
  8. 8. C Les comportements des salariés sur Internet au bureau en 2012 C.1 LA RÉPARTITION HORAIRE DE L’UTILISATION D’INTERNET AU BUREAU ZOOM SUR LES RÉSULTATS :Ces courbes présentent le temps passé sur Internet par les employés selon les heures de la journée. UN USAGE PERSONNEL À L’ARRIVÉE AU BUREAU, AU DÉJEUNER JUSQUÀ 15H00 ET AVANT LES DÉPARTS DU BUREAU :  DE 8H00 À 10H00 la moyenne du surf personnel est de 59% pour ensuite laisser place à un surf plus professionnel de 10h00 à 12h00  DE 12H00 À 15H00 ET À 17H00 sont les plus gros pics de surf non professionnel bien au-delà de la moyenne  15H00 À 17H00 ET Enfin, DE APRÈS 19H00 les employés ont un usage plutôt*Source étude Olfeo de 2013 – schéma sur le temps moyen passé sur Internet par type de surf page 6 professionnel d’Internet PLUSIEURS TENDANCES DE SURF NON PROFESSIONNEL APPARAISSENT SELON LES HORAIRES :  8h00 -10h00 : consultation de sites d’actualités et de réseaux sociaux  12h00 -15h00 : consultation de sites de divertissement (visionnage d’émissions de télé, écoute de radio en ligne, jeux…)  17h00-18h00 : consultation de sites de services (météo, trafic) et de divertissement. Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 8/15
  9. 9. C.2 LE TOP 10 DES CATÉGORIES DE SITES LES PLUS VISITÉES AU BUREAU EN 2012 ZOOM SUR LES RÉSULTATS :Ce graphique reprend les catégories de sites les plus visitées au bureau en 2012.Une catégorie regroupe plusieurs sites de même nature. Par exemple Le Figaro, Le Monde et 20 minutes sont LES TOPS ET LES FLOPS DESclassés dans la même catégorie : « Actualités ». CATÉGORIES DE SITES EN 2012 AUPour des raisons de pertinence, les moteurs de recherche comme Google ont été exclus des statistiques, ainsi BUREAU :que les sites utilisés pour des besoins internes : CRM interne… LES TOPS 2012 :  +11% pour les catégories « Blogs, forums, Wiki » et « Réseaux sociaux »  +4% pour la catégorie « Partage de vidéos et vidéos live ou en replay »  +3% pour la catégorie « Actualités » LES FLOPS 2012 :  -10% pour la catégorie « Loisirs »  -4% pour la catégorie « Commerce en ligne » TOP 3 DES RÉSEAUX SOCIAUX AU BUREAU : Facebook, Linkedin, Twitter TOP 3 DES SITES D’ACTUALITÉ : Yahoo actu, L’internaute, Le Figaro TOP 3 DES PLATEFORMES DE BLOGS : Overblog, Blogger, Canablog TOP 3 DES FORUMS : Comment ça marche, Au féminin, Doctissimo TOP 3 DES SITES DES SITES DE VIDÉOS LIVE ET REPLAY : TF1-Wat, France Télévision, M6 TOP 3 DES SITES DE PARTAGE DE VIDÉOS : Youtube, Dailymotion, Vimeo Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 9/15
  10. 10. C.3 LE TOP 20 DES SITES LES PLUS VISITÉS AU BUREAU EN 2012 ZOOM SUR LES RÉSULTATS :Le top 20 des sites les plus visités au bureau en 2012 est établi en fonction du nombre de visites sur chaque site,contrairement au classement par catégorie qui cumule les visites de tous les sites qui compose cette dernière. LES FAITS MARQUANTS DE 2012De la même façon que pour le classement des catégories, nous avons exclu des statistiques les moteurs derecherche comme Google ainsi que les catégories de sites utilisées pour des besoins internes : CRM interne… LES RÉSEAUX SOCIAUX La catégorie « Réseaux sociaux » se Top 20 des sites les plus visités au bureau en 2012 classe en 4e position et pourtant Facebook reste le site le plus visité Classement Sites Evolutions / 2011 au bureau. Facebook représente plus de 75% 1 Facebook = des visites de la catégorie « Réseaux 2 Youtube = sociaux ». Les autres réseaux sociaux sont bien entendu visités, avec 3 Wikipédia = notamment l’entrée dans le top 20 4 Yahoo actu Entrée de Linkedin, avec une audience plus 5 Comment ça marche +2 places réduite. 6 Le bon coin -2 places LES VIDÉOS SUR LE NET 7 Windows live MSN +3 places 4 sites du top 20 sont des sites qui 8 Overblog Entrée diffusent des vidéos, sans compter 9 Blogger +7 places les sites d’actualités qui proposent de plus en plus de vidéos. 10 TF1-Wat -1 place Un phénomène qui fait désormais 11 L’internaute = partie des habitudes de surf pour 12 Dailymotion -4 places suivre l’actualité générale ou sportive, montrer les dernières vidéos 13 L’équipe = à la mode, ou encore regarder 14 Pages jaunes -9 places l’émission de la veille en replay. 15 Linkedin Entrée -10 places LES BLOGS, FORUMS ET WIKI 16 Ebay 17 Le Figaro +2 places L’information est disponible partout 18 France Télévision Entrée et immédiatement : pour savoir Entrée comment faire telle ou telle chose, 19 Amazon comparer, lire les retours 20 Française des jeux = d’expériences… Aujourd’hui l’internaute a pris le pouvoir ! Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 10/15
  11. 11. D Surf au bureau : enjeux et guide 2013 D.1 SURF AU BUREAU : CLASSEMENT DES ENJEUX À MAITRISER EN 2013 POUR LES ENTREPRISESCe classement des enjeux se base sur le top 10 des catégories de site les plus visitées au bureau en 2012, et les types de risques engendrés selon le nombrede visites de ces différentes catégories. 1) PRODUCTIVITÉ : Même si la barrière entre professionnel et personnel tend à se gommer au fil du temps (page entreprise sur Facebook, Linkedin, blog ou forum sur des renseignements professionnels…), la productivité reste malgré tout un des enjeux majeurs à maîtriser pour les entreprises. Si l’autorisation du surf personnel au bureau est obligatoire, il est nécessaire de l’encadrer, par exemple grâce à une charte informatique. 2) DISPONIBILITÉ DE LA BANDE PASSANTE : La consultation de vidéos en ligne nécessite beaucoup de ressources et diminue les performances du réseau. Si 50% des salariés consultent une vidéo, l’autre moitié des salariés, souhaitant par exemple accéder à des applications métier verra son accès ralenti. Il existe des solutions techniques permettant de prioriser les flux et d’allouer les ressources aux sites professionnels. 3) JURIDIQUE : Jeux en ligne illicites, propos diffamatoires d’un salarié sur Internet, visite d’un site illicite, téléchargement illégal… la liste est longue et lourde de conséquences pour l’entreprise, au civil comme au pénal. Pour couvrir ce risque, l’entreprise doit associer moyens techniques et juridiques : solution de filtrage, charte Internet… 4) SÉCURITÉ : Flux sécurisés, webmail, sexe, réseaux sociaux… autant de portes ouvertes pour les logiciels malveillants qui déploient des attaques de plus en plus ciblées. 5) E-RÉPUTATION : Blogs, forums, réseaux sociaux : l’internaute a le pouvoir… et les salariés ? En 2012 de nombreux cas de jurisprudence Facebook ou Twitter ont vu le jour. Une solution pour lutter contre ce fléau : la charte informatique qui peut interdire aux salariés de poster des informations concernant l’entreprise et d’utiliser leur adresse mail professionnelle sur le net aussi bien pendant leur temps de travail que dans leur sphère privée. 6) FUITES D’INFORMATION : Webmail, messagerie instantanée, réseaux sociaux : des portes ouvertes à maîtriser. Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 11/15
  12. 12. D.2 SURF AU BUREAU : PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LES EMPLOYÉS ET LES EMPLOYEURSQUI EST RESPONSABLE DES ACTES ILLICITES D’UN SALARIÉ SUR INTERNET ? Néanmoins, si un salarié porte atteinte au bon fonctionnement du système d’information, la direction informatique peut limiter son accès, si cette procédure de limitation des accès a été détaillée dans la charte Le dirigeant, le salarié ainsi que le responsable informatique informatique et si le collaborateur a été informé de la sanction par mail ou peuvent voir leurs responsabilités engagées. courrier avant la restriction de ses accès.Le dirigeant est responsable des actes de ses salariés au civil et peut êtrepoursuivi en vertu de sa qualité de dirigeant, et ceci même sil na pas EST-CE QUE L’ENTREPRISE PEUT INTERDIRE LE SURF PERSONNEL AU BUREAU ?personnellement pris part à la commission de linfraction. (Art. 1384 alinéa5 du code civil). Il peut également être poursuivi au pénal si l’entreprise et Non. L’usage d’Internet à des fins personnelles doit être autorisélui-même sont bénéficiaires de l’acte (Art. 121-1 et 2 du code pénal). dans les limites du « raisonnable ».Le salarié aussi peut être poursuivi, encore faut-il prouver quil est bien Deux textes majeurs font référence à l’usage personnel d’Internet et de lalauteur des actes (l’authentifier) et quil a agi sans autorisation, hors du messagerie au bureau : La CNIL et l’Arrêt Nikon 2 oct. 2001.cadre de ses fonctions et hors du cadre de ses attributions (Arrêt Héro). Selon l’arrêt Nikon : « L’employé, bien que sur son lieu de travail, conserveQuant au personnel informatique, il peut être poursuivi pour « négligence le droit au respect de sa vie privée et notamment au respect desfautive » de ne pas avoir informé la direction des risques et des moyens à correspondances. »mettre en œuvre pour éviter des comportements illicites sur Internet. Selon la CNIL : Lusage personnel dInternet sur le lieu de travail est autoriséEST-CE QUE L’EMPLOYEUR PEUT LIMITER L’ACCÈS INTERNET DE SES SALARIÉS ? dans les limites du « raisonnable », au nom du droit à la liberté résiduelle. D’ailleurs si la charte informatique ne respecte pas ce droit, elle est Oui. Lemployeur doit notamment veiller à ce que ses salariés ne caduque. fassent pas un usage illicite d’Internet. Toutefois cet usage personnel ne doit pas affecter la sécurité des réseaux ou la productivité de l’entreprise concernée.L’employeur doit respecter la législation en vigueur dans le pays. Il peutégalement décider de limiter l’accès à des sites pour prévenir les risques EST-CE QU’UNE ENTREPRISE PEUT INTERDIRE À SES COLLABORATEURS DE PARLERliés à la productivité, la sécurité du réseau, les performances réseaux… DE LA SOCIÉTÉ SUR INTERNET : RÉSEAUX SOCIAUX, FORUMS… ?LORSQUE LA SOCIÉTÉ LIMITE LES ACCÈS À INTERNET, EST-CE QUE DEUX SALARIÉS Oui. Dans la charte informatique le dirigeant peut interdire à sesOCCUPANT LA MÊME FONCTION OU LE MÊME POSTE, PEUVENT AVOIR UN salariés de parler de la société et d’utiliser leur adresse mailBLOCAGE DIFFÉRENT ? professionnelle sur Internet Le dirigeant peut interdire l’usage du nom de la société par ses Non. Deux salariés occupant le même poste doivent avoir le collaborateurs sur les blogs, les forums, les réseaux sociaux… Il peut même filtrage, sinon l’entreprise peut être poursuivie pour également interdire dans la charte les commentaires des collaborateurs discrimination. citant la société sur la toile. Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 12/15
  13. 13. EST-CE QUE LA CONSULTATION DE SITES PORNOGRAPHIQUES AU BUREAU EST UN COLLABORATEUR PEUT-IL ÊTRE LICENCIÉ POUR AVOIR SURFÉ SUR INTERNET ?ILLÉGALE ? Oui. De nombreux cas de jurisprudence ont vu le jour en la Non. La consultation des sites pornographiques n’est pas illégale matière. en France et au bureau non plus. Les cas de jurisprudences sont nombreux et les raisons sont multiples : non-Il n’est pas illicite de visiter des sites pornographiques au bureau même si la respect de la charte Informatique, diffamation sur les réseaux sociaux,visite de tels sites en milieu professionnel est discutable. En revanche la usage abusif d’Internet au bureau, navigation sur des sites illicites … la listecharte informatique peut interdire ce type de navigation aux employés et est longue. Retrouvez les cas de jurisprudence liés à l’utilisationles entreprises peuvent tout à fait choisir de bloquer l’accès à ces sites. d’Internet ici : http://www.olfeo.com/legal-news?tid=2SI L’ENTREPRISE SURVEILLE L’USAGE D’INTERNET AU BUREAU, EST-CE QUE LES COMMENT DÉPLOYER UNE CHARTE INFORMATIQUE POUR QU’ELLE SOITEMPLOYÉS DOIVENT EN ÊTRE INFORMÉS ? OPPOSABLE AUX SALARIÉS ? Oui. La loi informatique et libertés et le droit du travail (à travers le Pour que la charte informatique soit juridiquement opposable aux principe de transparence) imposent d’informer les salariés à partir salariés, elle doit être déployée en annexe ou comme un du moment où l’entreprise collecte des données à caractère règlement intérieur si le souhait est de contrôler et de sanctionner. personnel. Le déploiement dune charte doit respecter un certain nombre de lois :La charte informatique est le document de référence pour informer lescollaborateurs. Cette démarche fait partie des meilleures pratiques.  La loi informatique et liberté : La charte informatique se doit de ne pas : "porter atteinte ni àEST-CE QUE L’EMPLOYEUR PEUT CONSULTER L’USAGE D’INTERNET D’UN l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni auxCOLLABORATEUR EN PARTICULIER ? libertés individuelles ou publiques."  Le code du travail à travers 3 grands principes : Le dirigeant a tout à fait le droit de consulter la navigation Internet o Le principe de discussion collective : Le comité d’entreprise (ou d’un de ses salariés en son absence car il en est responsable. comité technique) ainsi que le CHSCT doivent être consultés lors de l’introduction d’une charte informatiqueLe cas de jurisprudence de l’entreprise Martin (Cass. Soc., 09-07 2008) est o Le principe de transparence : Les salariés doivent être informésaujourd’hui une référence en la matière. Selon ce jugement, les collectivement et individuellementconnexions établies par un salarié pendant son temps de travail sur le lieu o Le principe de proportionnalité : Les données collectées doiventde travail sont présumées avoir un caractère professionnel et ne relèvent être proportionnelles à un but légitime recherchépas du domaine de la vie privée. Par conséquent, le dirigeant serait endroit de consulter lutilisation dInternet dun salarié sans sa présence. Les étapes de déploiement pour rendre une charte opposable :Pour pouvoir intervenir sereinement suite à ce type de demandes, il est  Soumettre la charte à l’avis du comité d’entreprise ou au comitéconseillé au personnel du service informatique de mettre en place un technique ainsi qu’au comité d’hygiène et de sécuritéguide des opérations de contrôle et de maintenance permettant de  Transmettre le document à chaque salarié individuellement etdéfinir les différentes obligations (confidentialité…) s’assurer qu’il en ait pris connaissance.  Afficher le document à une place accessible sur le lieu de travail Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 13/15
  14. 14.  Déposer la charte au greffe du conseil des prud’hommes  Transmettre le document à l’inspection du travail en 2 exemplairesLes deux dernières étapes sont nécessaires uniquement pour lesorganismes dont les salariés dépendent du droit du travail : entreprisesprivées et administrations qui disposent d’agents de droit privé. Pour aller plus loin : découvrez notre libre blanc juridique co-écrit avec le cabinet d’avocats Alain Bensoussan. http://www.olfeo.com/sites/olfeo/files/pdf/juridique.pdf Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 14/15
  15. 15. À propos d’OlfeoOlfeo, éditeur français d’une solution de proxy et de filtrage de contenus Internet,est une société indépendante basée à Paris et Bordeaux.Avec plus de 10 ans d’expertise dans le domaine de la sécurité Internet, Olfeodéveloppe une solution adaptée aux besoins des entreprises et desadministrations françaises grâce à une approche innovante basée sur la proximitéculturelle.Olfeo garantit ainsi à ses clients une protection juridique optimale, une qualité defiltrage inégalée, une haute sécurité du système d’information et l’association desutilisateurs à la politique de sécurité de l’entreprise.La solution Olfeo permet aux entreprises et administrations de maîtriser les accèsInternet de leurs utilisateurs internes et de leurs visiteurs, grâce à 5 produitscomplémentaires : le Proxy cache QoS, le Filtrage d’URL, le Filtrage protocolaire,l’Antivirus de flux et le Portail public.Cette stratégie d’innovation est aujourd’hui plébiscitée par plus de 1000 clientsreprésentant plus de 2 millions d’utilisateurs.Olfeo : www.olfeo.com Étude Olfeo 2013 : La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau – page : 15/15

×