Internet et réseaux sociaux : mode d'emploi

14 615 vues

Publié le

Internet et réseaux sociaux : mode d'emploi

Publié dans : Formation
0 commentaire
14 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
14 615
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9 904
Actions
Partages
0
Téléchargements
120
Commentaires
0
J’aime
14
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Avec le numérique, tout est plus compliqué, on ne communique plus, c’était mieux avant, etc.

    Une cour de récré comporte ses normes sociales.
    Facebook est une cour de récré.
    La drague, la rencontre amoureuse est remplie de normes sociales : adopte1mec, tinder instaurent de nouvelles normes.
  • Avec le numérique, tout est plus compliqué, on ne communique plus, c’était mieux avant, etc.

    Une cour de récré comporte ses normes sociales.
    Facebook est une cour de récré.
    La drague, la rencontre amoureuse est remplie de normes sociales : adopte1mec, tinder instaurent de nouvelles normes.
  • Parent pédagogue : esclave accompagnant l’enfant sur le chemin. Ce n’est pas le parent qui choisit l’itinéraire. Il est là pour répondre aux questions, pour vérifier que l’enfant arrivera au bon endroit, pour éviter les pièges.
  • Parent pédagogue : esclave accompagnant l’enfant sur le chemin. Ce n’est pas le parent qui choisit l’itinéraire. Il est là pour répondre aux questions, pour vérifier que l’enfant arrivera au bon endroit, pour éviter les pièges.
  • Parent pédagogue : esclave accompagnant l’enfant sur le chemin. Ce n’est pas le parent qui choisit l’itinéraire. Il est là pour répondre aux questions, pour vérifier que l’enfant arrivera au bon endroit, pour éviter les pièges.
  • Mais il n’y a pas que des adolescents sur les réseaux sociaux.
  • Aux Etats-Unis, bcp de parents s’en servent pour espionner leurs enfants/ados. Il est donc parfaitement normal que les enfants/Ados cherchent à se soustraire à ce regard.
  • ces distances varient selon les cultures considérées1. Ainsi, dans les pays latins, les distances entre les corps sont relativement courtes. En Afrique, elles sont souvent si réduites que le contact physique est fréquent. À l'inverse, dans les pays nordiques ou au Japon, les contacts physiques sont plus rares et ces distances plus importantes. Elles varient également selon les lieux où l'interaction se déroule, ce qui signifie qu'elles doivent être prises en compte par les architectes et designers. Elles sont par exemple différentes dans des lieux publics comme les ascenseurs ou les transports en commun1.
  • Internet et réseaux sociaux : mode d'emploi

    1. 1. Internet et Réseaux Sociaux : mode d’emploi. Soirée débat. Avec Olivier ERTZSCHEID. Maître de conférences à l’université de Nantes Organisée par l’association Nesmy L’Yon d’idées. Décembre 2014
    2. 2. 1. Le rapport aux écrans 2. Facebook & Réseaux sociaux 3. La « vie privée » 4. Le prix des services gratuits (et la pub) QUESTIONS 5. Où sont mes données ? 6. Télécharger … Légalement ? QUESTIONS DÉBAT
    3. 3. « prof à la fac. » Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication JE NE SUIS NI PSYCHOLOGUE, NI THÉRAPEUTE, NI GUÉRISSEUR INTERNET ;-)
    4. 4. « prof à la fac. » Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication JE NE SUIS NI PSYCHOLOGUE, NI THÉRAPEUTE, NI GUÉRISSEUR INTERNET ;-) S’IL N’Y AVAIT QU’UNE SEULE RECETTE CELA SE SAURAIT
    5. 5. « prof à la fac. » Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication JE NE SUIS NI PSYCHOLOGUE, NI THÉRAPEUTE, NI GUÉRISSEUR INTERNET ;-) S’IL N’Y AVAIT QU’UNE SEULE RECETTE CELA SE SAURAIT J’OBSERVE LES PRATIQUES POUR CONSTRUIRE DES THÉORIES. MAIS SOUVENT … ENTRE LA THÉORIE ET LA PRATIQUE …
    6. 6. PLUS QUE LES OUTILS, CE SONT LES NORMES SOCIALES QUI ÉVOLUENT. Aujourd’hui, ce qui n’est pas normal, c’est de NE PAS partager ses photos de vacances avec plein d’amis. LE NUMÉRIQUE N’EST PAS UN UNIVERS « À PART ». LE NUMÉRIQUE C’EST D’ABORD LA VRAIE VIE Comme toutes normes sociales, certains les acceptent, d’autres les refusent, certains s’y intègrent, d’autres en sont exclus ou stigmatisés. Ce n’est pas lié « au » numérique ?
    7. 7. Quelques évidences … ON NE PEUT PAS TOUT CONTRÔLER Accepter de perdre le contrôle c’est accepter de gagner la confiance.
    8. 8. Quelques évidences … Va sur internet tout seul ON NE PEUT PAS TOUT CONTRÔLER BEAUCOUP DE CHOSES SE JOUENT AVANT 6 ANS. Accepter de perdre le contrôle c’est accepter de gagner la confiance. Mais il n’est jamais trop tard 
    9. 9. Quelques évidences … Va sur internet tout seul ON NE PEUT PAS TOUT CONTRÔLER BEAUCOUP DE CHOSES SE JOUENT AVANT 6 ANS. LA TRANSGRESSION DES RÈGLES EST INÉVITABLE (à partir d’un certain âge …) Accepter de perdre le contrôle c’est accepter de gagner la confiance. Ce qui ne doit SURTOUT PAS empêcher de les rappeler … Mais il n’est jamais trop tard 
    10. 10. 1. Le rapport aux écrans parents enfants écrans
    11. 11. 1er tableau: parents enfants écrans www.sergetisseron.com
    12. 12. 1er tableau: parents enfants écrans Apprentissage de l’auto-régulation (« contrat », rituels, heures fixes, durée limitée) Pratique de l’alternance (ne pas oublier que l’on a 5 sens et 10 doigts) Accompagnement (en parler, raconter ce qu’on a vu)
    13. 13. 1 écran pour 4 dimensions Il se passe des choses dedans (contenu intéressant et/ou adapté) Il se passe des choses devant (on s’y projette, on s’y construit, on s’y découvre) Il se passe des choses autour (on peut en parler, en discuter) Il se passe des choses « avec » (d’autres écrans, dimension relationnelle avec ses pairs / copains) • Pratique des écrans devient « nocive » quand 1 dimension efface complètement les 3 autres. • Cet équilibre évolue avec la règle des 3-6-9-12 • ATTENTION : – il y a l’attirance « pour » les écrans, – il y a la « norme sociale » (faire comme les copains, norme souvent d’ailleurs fantasmée – quand on vérifie, la plupart des copains n’ont PAS la télé ou d’ordi dans la chambre, n’ont pas tous un téléphone portable à 10 ans), – et il y a le modèle de l’adulte : avant d’autoriser, d’interdire ou de mettre en place des « règles », commençons par regarder quel est NOTRE rapport aux écrans en tant qu’adultes … et comment nous réagirions si on nous imposait les mêmes règles.
    14. 14. Attention « collective », « partagée » Interaction ouverte Canaux de communication ouverts y compris aux stimulis extérieurs, aux interruptions … Activité « libérée » Lire ENSEMBLE sur un livre en papier ou une tablette, reste une activité de lecture (« qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse … de la relation ») AVEC L’AUTRE DANS MA BULLE CARACTÉRISER L’ACTIVITÉ (QU’EST-ON EN TRAIN DE FAIRE ?). FAIRE ABSTRACTION DU SUPPORT (SUR QUOI LE FAIT-ON ?).
    15. 15. 2. Facebook & ADOS. SOCIAUX. RÉSEAUX. Réseaux sociaux
    16. 16. • «les adolescents adoptent les médias sociaux pour les mêmes raisons que les générations précédentes d'adolescents allaient dans les boums, se rassemblaient dans les parkings, occupaient les escaliers des immeubles ou restaient pendus au téléphone durant des heures. Les adolescents veulent bavarder, flirter, se plaindre, comparer leurs notes, partager des passions, être émus ou plaisanter. Ils veulent être en mesure de parler entre eux, même si cela signifie aller en ligne.» Danah Boyd, it's complicated
    17. 17. 5 grands changements dans nos manières de communiquer
    18. 18. 1. « Audiences invisibles » la majorité des publics/destinataires est absente au moment même de la médiation (= la transmission du message = par exemple, la publication d'un message texte). « On échange avec un public imaginé alors que d’autres peuvent interagir dans la conversation (parents, profs, etc.) » Danah Boyd.
    19. 19. 2. « persistance ». Nouveau rapport au temps Ce que vous dîtes à 15 ans sera encore accessible quand vous en aurez 30 ... 50 …
    20. 20. 3. « Searchability » Capacité à être « retrouvé » Nouvelles proximités. Parfois bénéfiques (anciens copains, famille éloignée, etc.) Parfois … moins, si elles ne sont pas « cadrées » (relation prof – élève, relation parent – enfant) Avant les réseaux sociaux, votre mère ne pouvait pas savoir où vous étiez en train de faire la fête avec vos amis ou ce que vous pensiez d'elle.
    21. 21. 4. « Reproductibilité » ce que vous avez dit/publié/posté/photographié/filmé peut être recopié et replacé dans un contexte totalement différent (d’autant plus que les gens ne sont pas là au moment où on a publié/posté/etc … cf « audiences invisibles »)
    22. 22. 5. L’engagement Vous avez remarqué qu’on parle très peu de politique sur Facebook ? Interactions de « bas niveau » On n’a jamais signé autant de pétitions en ligne. Il n’y a jamais eu aussi peu de monde dans les manifs. Coût cognitif nul.
    23. 23. 3. La « vie privée » 3ème tableau : Vie privée ?
    24. 24. • « Extime » : de l’intime tourné vers l’extérieur • Le web est un ESPACE PUBLIC • Rien n’est VRAIMENT privé. Réseaux sociaux : espaces « semi-publics » pour des expressions « semi-privées ». • La négociation de la vie privée se vit avant tout comme une négociation collective, visant à adapter les règles et les termes d'un service aux besoins de ses utilisateurs. • Exemples qui vont dans le bon sens : – avant on ne pouvait pas « éditer » un post Facebook pour le corriger ou le modifier – Avant on ne pouvait pas DU TOUT récupérer ses données, ses photos sur Facebook • Exemples qui vont dans le mauvais sens : – Chaque mise à jour de l’algorithme de facebook remet tous les curseurs à zéro – Changement de politique constants : un coup on peut utiliser des pseudos, un coup faut se déclarer sous son vrai nom, puis de nouveau pseudos autorisés, etc …
    25. 25. * sphère intime (de 15 cm à 45 cm : pour embrasser, chuchoter) * sphère personnelle (de 45 cm à 1,2 m : pour les amis) * sphère sociale (de 1,2 m à 3,6 m : pour les connaissances) * sphère publique (plus de 3,6 m : pour parler devant un public ou interpeller quelqu’un). « distance physique qui s’établit entre des personnes prises dans une interaction, un échange de communication »
    26. 26. Internet Ordinateur familial Facebook & Réseaux sociaux Téléphone portable
    27. 27. Internet Ordinateur familial Facebook & réseaux sociaux Téléphone portable … Google Facebook
    28. 28. QUESTIONS
    29. 29. 4. Le prix des services gratuits
    30. 30. 4 grands modèles économiques Publicité Freemium (service de base gratuit, fonctionnalités supplémentaires payantes, ou suppression de la pub) Vente de données Taxe / Redevance (Apple iTunes, Amazon, etc … touche % sur chaque vente ET fixe le prix de vente)
    31. 31. Si c’est gratuit … c’est que vous êtes le produit.
    32. 32. Société de l’information & Economie de l’attention • En économie, plus une ressource, plus une matière première est rare, plus elle est difficile à extraire, à capter, plus elle est chère. • Nous sommes aujourd’hui dans la « société de l’information ». Quelle est la matière première de cette société ? • L’attention. NOTRE attention. • Economie de l’attention (Herbert Simon) : temps de visionnage + temps d’audition + temps d’usage • Avant, tout était limité : le nombre de chaînes, le temps d’antenne, le nombre de pages, etc … Internet : no limits. • « Le métier de TF1 c’est vendre à Coca-Cola du temps de cerveau disponible ». • Le métier de Google, de Facebook c’est de vendre à des annonceurs de l’attention.
    33. 33. Sur 15 résultats, 3 ne sont pas de la publicité (= sir 15 min de programme télé 3 min ne sont pas de la pub.) Même plus besoin de finir de taper sa question (exactement comme si en allumant la télé on vous mettait automatiquement le programme le plus regardé)
    34. 34. Facebook : sollicitation attentionnelle maximale
    35. 35. Phase 1 => Pour naviguer je consulte des sites (historique de recherche) => Pour me connecter je dis où j’habite (géolocalisation) à mon fournisseur d’accès, à Facebook, à TF1.fr, à Lequipe.fr, etc … => Pour que ce soit fluide, mon navigateur utilise des cookies (petits fichiers textes qui collectent PLEIN de données sur ma navigation, mes requêtes, etc.)
    36. 36. Phase 1 => Pour naviguer je consulte des sites (historique de recherche) => Pour me connecter je dis où j’habite (géolocalisation) à mon fournisseur d’accès, à Facebook, à TF1.fr, à Lequipe.fr, etc … => Pour que ce soit fluide, mon navigateur utilise des cookies (petits fichiers textes qui collectent PLEIN de données sur ma navigation, mes requêtes, etc.) Phase 2 => Pour gagner de l’argent des sites utilisent des régies publicitaires : 1 régie publicitaire met en relation un annonceur et un site (placement de produit) => 1 site peut passer par plusieurs régies => 1 régie peut gérer plusieurs sites Amazon, la FNAC, les sites médias (TF1, Lemonde, Lequipe, etc.) => Google et Facebook SONT aussi des régies publicitaires
    37. 37. Phase 1 => Pour naviguer je consulte des sites (historique de recherche) => Pour me connecter je dis où j’habite (géolocalisation) à mon fournisseur d’accès, à Facebook, à TF1.fr, à Lequipe.fr, etc … => Pour que ce soit fluide, mon navigateur utilise des cookies (petits fichiers textes qui collectent PLEIN de données sur ma navigation, mes requêtes, etc.) Phase 2 => Pour gagner de l’argent des sites utilisent des régies publicitaires : 1 régie publicitaire met en relation un annonceur et un site (placement de produit) => 1 site peut passer par plusieurs régies => 1 régie peut gérer plusieurs sites Amazon, la FNAC, les sites médias (TF1, Lemonde, Lequipe, etc.) => Google et Facebook SONT aussi des régies publicitaires Phase 3 Sites, régies publicitaires, cookies, historiques de navigation, historique de recherche et géolocalisation sont ÉCHANGÉS entre régies et/ou sites « partenaires » ou « affiliés ».
    38. 38. Phase 1 => Pour naviguer je consulte des sites (historique de recherche) => Pour me connecter je dis où j’habite (géolocalisation) à mon fournisseur d’accès, à Facebook, à TF1.fr, à Lequipe.fr, etc … => Pour que ce soit fluide, mon navigateur utilise des cookies (petits fichiers textes qui collectent PLEIN de données sur ma navigation, mes requêtes, etc.) Phase 2 => Pour gagner de l’argent des sites utilisent des régies publicitaires : 1 régie publicitaire met en relation un annonceur et un site (placement de produit) => 1 site peut passer par plusieurs régies => 1 régie peut gérer plusieurs sites Amazon, la FNAC, les sites médias (TF1, Lemonde, Lequipe, etc.) => Google et Facebook SONT aussi des régies publicitaires Phase 3 Sites, régies publicitaires, cookies, historiques de navigation et géolocalisation sont ÉCHANGÉS entre régies et/ou sites « partenaires » ou « affiliés ». Phase 4 (résultat) Je consulte les résultats de ligue 1 sur le site l’équipe Je regarde des CDs sur le site de la FNAC  Facebook m’affiche les pubs pour acheter des places à la Beaujoire  quand je retournerai sur le site de l’équipe j’aurai des pubs pour des CDs à la FNAC. Pour 1 site donné (lequipe.Fr par exemple) il peut y avoir entre 10 et 50 « tierces parties » qui collectent et s’échangent des données, et chacune de ces « tierces parties » peut elle-même être reliée à d’autres …
    39. 39. Dans les nuages du « cloud computing » 5. Où sont mes données ? • Où sont mes données ? Mes photos ? Ma musique ? Mes films ? Mes livres ? Mes documents de travail ? Mes mails ? – Sur les serveurs de Google/Facebook (données, photos), de Deezer/spotify/iTunes (musique), Amazon (livres), Google Docs, Gmail, etc … • Où sont les serveurs de Google, Facebook, Deezer, Spotify ... ? – Un peu partout dans le monde (Data Centers)
    40. 40. A l’intérieur Serveurs 44
    41. 41. 45 Chez Google http://www.google.com/about/datacenters/ Vu de l’extérieur
    42. 42. 46 Chez Google http://www.google.com/about/datacenters/
    43. 43. Vapeur, Industrie, refroidissement … tout ça ne vous rappelle rien ??? 47 Chez Google http://www.google.com/about/datacenters/
    44. 44. • En quoi est-ce gênant ? – Territorialité de la loi : La loi française ne s’applique pas aux USA, etc … – Je veux récupérer mes données. – Je veux effacer mes données. Je peux (parfois) les effacer « du web », mais je ne saurai jamais si elles sont effacées « des serveurs de Google/Facebook/etc) – Je veux transmettre mes livres, CD, films numériques que j’ai achetés. Impossible. • Est-ce que c’est plus pratique ? – Oui parce que je peux y accéder « de partout ». – Si j’ai une connexion internet. Si je m’identifie avec mon compte. (et que l’on sait ce que j’écoute, ce que je lis, ce que je regarde, etc.) – Oui mais NON. – Non parce que nouveaux « droits ». DRM. Sans matérialité du support, sans possession de l’objet (même si cet objet est un fichier numérique), on est condamné à accepter des pratiques contraintes. – Je ne peux pas prêter un livre numérique plus de 5 fois. Et uniquement à des amis qui ont aussi un compte amazon (si je l’ai acheté sur amazon). Et quand je le prête, je ne l’ai plus . Je ne peux pas imprimer plus de 5 pages d’affilée. La musique ? Je ne peux plus la copier, si j’achète un CD je ne peux plus l’écouter sur 4 appareils différents. – La transmission ? Impossible. – Le « partage » sans « appropriation » n’est pas vraiment du « partage »
    45. 45. 6. Télécharger … Légalement ? Et le vol, cpasbien … Mais on peut télécharger légalement
    46. 46. • Des sites • Des licences • Le domaine public • Des bonnes pratiques
    47. 47. Contre quelques idées reçues • Les plus gros téléchargeurs …. sont aussi les plus gros acheteurs. • On ne télécharge pas pour voler les artistes mais(surtout) parce qu’il n’y a pas d’offre légale correspondant à nos attentes (ou qu’elle est trop chère, ou qu’elle vient trop tard …). – Problème de chronologie des médias – Problème des effets de rente (essayez de trouver « Les Tuniques Bleues » en version numérique …) • Alors les gens se débrouillent – Ils font eux-mêmes les sous-titres de leurs séries préférées – Ils scannent et numérisent leurs BD pour les mettre à disposition • Alors des auteurs se font connaître, gratuitement, pour être reconnus.
    48. 48. Musique « libre » www.jamendo.com/fr
    49. 49. fr.feedbooks.com
    50. 50. 6 licences choisies par les créateurs / auteurs Je veux être cité comme auteur Je ne veux pas qu’on modifie mon oeuvre Je ne veux pas qu’on en fasse un usage commercial Je veux être cité comme auteur Je ne veux pas qu’on modifie mon oeuvre Je ne veux pas qu’on en fasse un usage commercial
    51. 51. http://search.creativecommons.org/
    52. 52. QUESTIONS
    53. 53. Merci  • Retrouvez ce diaporama en ligne • http://fr.slideshare.net/olivier
    54. 54. Pour approfondir • Vidéo : « si c’est gratuit, vous êtes le produit » https://www.youtube.com/watch?v=8vLSf1i4E7A • Le site de serge Tisseron www.sergetisseron.com • Le blog de Yann Leroux, psychologue et spécialiste de la relation aux écrans et des jeux en ligne. • L’article de courrier international sur le rapport entre télé et dessin : http://ddata.over-blog. com/xxxyyy/0/05/94/19/courrier-international-- pediatrie_-_l-abus-de-tele-tue-la-creativite.pdf • http://jeanlucraymond.fr/2014/11/13/pratiques-numeriques- des-jeunes-comment-reussir-une-conference-pour- rassurer/

    ×