Université Abdelmalek Essaâdi 
Ecole Nationale des Sciences Appliquées de 
TANGER 
Réalisé Par : Encadré Par : 
 LAGRINI ...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Sommaire 
2 
Sommaire 
Sommaire ________________________________________...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Introduction 
3 
Introduction 
Les technologies sans fils sont en perpét...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Généralités sur le WiMAX 
4 
I. Généralités sur le WiMAX 
1. Qu’est-ce q...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Généralités sur le WiMAX 
5 
En d'autres termes, le Wimax est une soluti...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Généralités sur le WiMAX 
6 
théoriques puisque les ondes sont perturbée...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Généralités sur le WiMAX 
7 
 L'IEEE 802.16d ou L'IEEE 802.16-2004 
Cet...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Généralités sur le WiMAX 
8 
Les normes : 
 L'IEEE 802.16e 
Cette norme...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
9 
L’architecture de la technologie WIMAX se c...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
10 
Dans la conception des spécifications phys...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
11 
(Service Specific Convergence Sublayer: SS...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
12 
La sous couche sécurité permet le cryptage...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
13 
D’un point de vue implémentation numérique...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
14 
contenant des porteuses de données, des po...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
15 
transmission est M et le débit des données...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
16 
performante (64QAM) et la modulation la pl...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Etude technique de WIMAX 
17 
très coûteux, c’est pourquoi une méthode h...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
ICS Telecom 
18 
 Le taux de perte de paquets: 
C’est le rapport entre ...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
ICS Telecom 
19 
 Calcul du bilan de liaison en fonction des paramètres...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
ICS Telecom 
20 
Chacun de ces fichiers (et de ces couches) ont donc un ...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
ICS Telecom 
21 
3. L’interface utilisateur et Paramétrage des modèles d...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
ICS Telecom 
22 
 la barre d’outil : sur la gauche de l’écran, elle don...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
ICS Telecom 
23 
Dans la barre de menu, en cliquant sur File/Preferences...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
24 
IV. Simulation et Résultats 
La planificati...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
25
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
26 
Configuration de la station de base : 
Pour...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
27 
terrains avoisinantes) en l’occurrence un s...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
28 
nous indiquons la hauteur de l’antenne par ...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
29 
Nous pouvons remarquer que la couverture, e...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
30 
Tenant compte de la méthodologie de planifi...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
31 
Grâce à l’utilisation des pilotes dans le s...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Simulation et Résultats 
32 
La génération des abonnés se fait d’une man...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Conclusion 
33 
Conclusion 
En résumé, nous avons donné une méthode de p...
Master Systèmes De Communication Et Informatique 
Bibliographie 
34 
Bibliographie 
 Etude Et Mise En Place D’un Réseau W...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

WiMAX sous ICS Telecom

2 466 vues

Publié le

Ce projet aura pour but de nous permettre de mieux comprendre la technologie WIMAX, son fonctionnement, ses domaines d’application et son déploiement sur une zone bien déterminée avec le logiciel ICS Telecom.

Publié dans : Formation
1 commentaire
8 j’aime
Statistiques
Remarques
  • c 'est bon ouvrage mais vous nous avez pas faciliter la tâche en fin de le telcherger pourquoi ?
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 466
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
8
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

WiMAX sous ICS Telecom

  1. 1. Université Abdelmalek Essaâdi Ecole Nationale des Sciences Appliquées de TANGER Réalisé Par : Encadré Par :  LAGRINI Ahmed  BELKADI Omayma  OUALLA Soumia  Mr. MOUSSAOUI MOHAMED Année Universitaire 2013 - 2014
  2. 2. Master Systèmes De Communication Et Informatique Sommaire 2 Sommaire Sommaire _________________________________________________________________________________________2 Introduction _______________________________________________________________________________________3 I. Généralités sur le WiMAX ___________________________________________________________________4 1. Qu’est-ce que le WiMax ___________________________________________________________________________ 4 2. Architecture du réseau WIMAX ___________________________________________________________________ 6 II. Etude technique de WIMAX _________________________________________________________________9 1. Architecture en couche ____________________________________________________________________________ 9 2. Technique de Multiplexage ______________________________________________________________________ 12 3. La modulation adaptative ________________________________________________________________________ 15 4. Technique de Duplexage _________________________________________________________________________ 16 5. La Qualité de service _____________________________________________________________________________ 17 III. ICS Telecom ________________________________________________________________________________ 18 1. Présentation du logiciel ICS Telecom ___________________________________________________________ 18 2. Structure et création d’un projet ________________________________________________________________ 19 3. L’interface utilisateur et Paramétrage des modèles de calcul _________________________________ 21 4. Edition de rapports - Impression des résultats _________________________________________________ 23 IV. Simulation et Résultats ___________________________________________________________________ 24 1. Etude d’un cas de déploiement __________________________________________________________________ 24 2. Utilisation de l’ICS Telecom ______________________________________________________________________ 27 3. Analyse des résultats _____________________________________________________________________________ 30 Conclusion ______________________________________________________________________________________ 33 Bibliographie ___________________________________________________________________________________ 34
  3. 3. Master Systèmes De Communication Et Informatique Introduction 3 Introduction Les technologies sans fils sont en perpétuelles évolution ces dernières années notamment par l’apparition du WIMAX au début des années deux milles. Ces types d’innovations des technologies à large bande intéressent aussi bien les ingénieurs que les industriels, car il en est de la dynamique et de l’avenir futur des nouvelles technologies précisément dans le domaine des télécommunications. Ces évolutions technologiques arrivent à leurs tours avec de nouvelles exigences en termes de l’architecture, voire même de planification pour permettre une optimisation des ressources, une couverture maximale afin d’offrir une mobilité de service et d’usager. De ce fait, le consommateur attend de pouvoir faire fonctionné son produit technologique ou qu’il soit et n’importe quand pour disposer des services permanents qu’offre l’opérateur. Cette grande exigence de la part des usagers a donnée naissance à une nécessité d’interopérabilité qu’utilise WIMAX, une technologie innovante basée sur le standard IEEE 802.16x, caractérisée par une bande passante élevée, la flexibilité et la mobilité. Ces caractéristiques sont considérées d’autre part comme des solutions pour remédier aux limitations des technologies filaires. Elles vont aider les opérateurs de téléphonie mobile dans l’amélioration des QoS, à fournir de nouveaux services de types IMS (les services multimédia) grâce à une architecture beaucoup plus structurée et hiérarchisée. Ce projet aura pour but de nous permettre de mieux comprendre la technologie WIMAX, son fonctionnement, ses domaines d’application et son déploiement sur une zone bien déterminée.
  4. 4. Master Systèmes De Communication Et Informatique Généralités sur le WiMAX 4 I. Généralités sur le WiMAX 1. Qu’est-ce que le WiMax Le WiMax signifie Worldwide Interoperability for Microwave Access. Il s'agit d'un ensemble de normes techniques basées sur le standard de transmission radio 802.16 permettant la transmission de données IP haut débit par voie hertzienne. Le débit théorique maximum supporté par le Wimax est de 70 Mbits/s sur une distance théorique de plusieurs dizaines de kilomètres. Le Wimax forum est le nom d’un consortium créé en 2001, notamment par Intel et Alvarion. Ce consortium a pour but de permettre la convergence et l’interopérabilité entre les différents standards de réseaux sans fils : HiperMan qui était proposé en Europe par l’ETSI (European Telecommunications Standards Institute) et le standard développé par l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics engineer) et dénommé IEE-802.16. Aujourd’hui, le Wi-max forum rassemble plus de 300 fournisseurs et opérateurs de télécommunication dont des entreprises bien connues comme AT&T Wireless, Intel, Fujitsu, Alcatel, Motorola, Nokia, Siemens, France Telecom, … FIGURE 1.1: WIMAX : LA SOLUTION MIRACLE Un des buts principaux du Wimax forum est de permettre l’interopérabilité entre différents standards, différentes normes. Voici un bref aperçu des normes actuelles et des normes obsolètes. La première norme a été élaborée en 2001 (802.16). Elle définissait des réseaux métropolitains sans fils dans les bandes de fréquences 10 à 66 Ghz. Deux années plus tard, la norme 802.16a, complétait la norme 802.16 pour les fréquences inférieures à 10 Ghz. Ces deux normes ont été ensuite regroupées sous le standard 802.16d, la norme actuelle, et sont donc devenues obsolètes.
  5. 5. Master Systèmes De Communication Et Informatique Généralités sur le WiMAX 5 En d'autres termes, le Wimax est une solution alternative pour le déploiement des réseaux haut-débit sur les territoires, qu'ils soient couverts ou non par d'autres technologies comme l'ADSL ou le câble. Le Wimax rend possible une utilisation à la fois sédentaire et nomade d'Internet haut-débit. D'un côté, les communes, les entreprises et les particuliers se connectent à Internet sans-fil à partir d'un poste fixe qui communique par ondes hertziennes via une antenne-relais appelée station de base. De l'autre, les internautes peuvent bénéficier d'une connexion rapide où qu'ils se trouvent à partir du moment où ils sont situés en zone couverte. FIGURE 1.2: COMMENT ÇA MARCHE LE WIMAX Le Wimax peut réellement révolutionner Internet haut-débit, tout comme les réseaux GSM ont bouleversé l'utilisation de la téléphonie avec la généralisation des mobiles partout en France. La puissance des débits et de la portée du Wimax permettraient de résorber virtuellement la fracture numérique entre les collectivités locales. La mise en place de nouveaux usages du haut-débit seraient également envisageables : la mobilité et la disponibilité des informations est capitale dans les secteurs du transport ou de la sécurité, et faciliteraient aussi le travail des salariés en déplacement, la gestion des soins hospitaliers et médicaux. Comment fonctionne le Wimax ? Reliée par fibre optique à l'infrastructure du fournisseur d'accès à Internet, la station de base communique simultanément avec plusieurs centaines d'antennes installées chez les abonnés. Les débits annoncés sont bien entendu
  6. 6. Master Systèmes De Communication Et Informatique Généralités sur le WiMAX 6 théoriques puisque les ondes sont perturbées par les obstacles naturels et artificiels comme les arbres ou les immeubles. Les débits réels devraient davantage se rapprocher des 15 à 25 Mbits/sec. 2. Architecture du réseau WIMAX Le principe de fonctionnement du WIMAX est simple : une antenne centrale, reliée en fibre optique au réseau des fournisseurs d'accès à Internet, envoie les paquets de données vers les antennes des abonnés ou vers une antenne intermédiaire. Ce mode de communication est appelée point-multipoints. Tout se passe par ondes radio, sans connexion filaire. FIGURE 1.3: ARCHITECTURE DE WIMAX Les ordinateurs qui se trouvent dans la zone couverte bénéficient alors d'une connexion à haut débit à Internet, sans fil et sans nécessité d'utiliser la ligne téléphonique. i. WiMAX fixe Egalement appelé IEEE 802.16-2004, le WIMAX fixe est prévu pour un usage fixe avec une antenne montée sur un toit. Il opère dans les bandes de fréquence 2.5 GHz et 3.5 GHz pour lesquelles une licence auprès de l’agence de régulation des télécommunications est nécessaire. Il opère aussi sur la bande libre de 5.8GHz. Les normes :
  7. 7. Master Systèmes De Communication Et Informatique Généralités sur le WiMAX 7  L'IEEE 802.16d ou L'IEEE 802.16-2004 Cette norme est aujourd’hui utilisée par tous les utilisateurs du WIMAX fixe, elle apporte certaines améliorations aux normes IEEE 802.16, IEEE 802.16a, IEEE 802.16c qui sont aujourd’hui devenus obsolètes. C’est donc cette norme qui a été choisie pour déployer le réseau WIMAX fixe depuis juin 2004. Celle-ci utilisant la bande de fréquence allant de 2 à 11 GHz et délivrant un débit montant et descendant d’environ 75 Mbit/s sur une portée d’environ 10 Km.  L'IEEE 802.16f Cette norme a été validée en août 2004, il a permis de faire évoluer la norme 802.16 au niveau LAN (Réseaux locaux) et MAN (Réseaux métropolitains), cette norme est aujourd'hui incluse dans la norme standard du WIMAX Fixe, le 802.16 d. ii. WiMAX mobile Egalement appelé IEEE 802.16e, le WIMAX mobile prévoit la possibilité de connecter des clients mobile au réseau internet. Ainsi il ouvre la voie à la téléphonie mobile sur IP ou plus largement à des services mobiles hauts débit. Le WIMAX mobile permettrait de se déplacer tout en restant connecté à Internet, ceci par l’intermédiaire d’un appareil mobile équipé d’une carte WIMAX. Autrement dit, de se déplacer dans l’intégralité d’une zone couverte par l’intermédiaire d’une antenne centrale sans déconnexion. Par la suite le WIMAX permettra de passer d’une zone de couverture à une autre sans déconnexion. FIGURE 1.4: LA NORME 802.16E DE WIMAX
  8. 8. Master Systèmes De Communication Et Informatique Généralités sur le WiMAX 8 Les normes :  L'IEEE 802.16e Cette norme a été validée en septembre 2004 et elle utilise la bande de fréquence allant de 2 à 6 GHz, elle permet en pratique de se connecter en haut débits en se déplaçant a moins de 122 Km/h, le tout avec des débits montants et descendants de 30 Mbit/s, en revanche la portée de celui-ci serait réduite à environ 3,5 Km, il faudrait donc passer d’un réseau à l’autre afin de ne pas subir de déconnection. Le WIMAX mobile serait une véritable alternative pour les réseaux de transports. Cette technologie offre aussi la possibilité d’établir des réseaux temporaires, ceci pouvant se voir utile en cas d’urgence. Cette norme est totalement compatible avec le WIMAX fixe puisqu’elle offre une interopérabilité entre les plates-formes fixes 802.16a et les plates-formes mobiles 802.16e FIGURE 1.5: EXEMPLE D’ARCHITECTURE WIMAX  L'IEEE 802.16g Cette norme a été validée en août 2004, elle étendait la mobilité du WIMAX du mobile sur des couches réseaux supérieures, mais celle-ci a été remplacée par la norme 802.16e.
  9. 9. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 9 L’architecture de la technologie WIMAX se compose de stations de base (BS, Base Station), et des stations d’abonnés (SS, Subscriber Station). La station de base joue le rôle d’une antenne centrale chargée de communiquer et de desservir les stations mobiles qui servent les clients utilisant le WIFI ou l’ADSL. La station de base est constituée de deux modules :  Module « indoor » qui contient le processeur, le modem, l’interface Ethernet et un module radio.  Module «outdoor» qui contient un module radio et une antenne d’émission-réception. En plus de la station cliente qui contient les deux modules avec les mêmes rôles que pour la BS, il faudra avoir un terminal similaire au modem ADSL pour assurer la connexion. La station de base BS ressemble aux stations cellulaires classiques. Elle peut comporter un ou plusieurs secteurs. Les fonctionnalités qu'elle intègre varient d'un équipementier à un autre (bande de fréquence, gain, support du NLOS…) et font la différence en terme de performances et donc de coût. Les stations terminales, à la différence des réseaux mobiles, où tous les terminaux ont des antennes omnidirectionnelles, les réseaux WIMAX combinent des équipements indoor et des équipements outdoor à antennes souvent directionnelles. Les unités indoor présentent un gain d'antenne plus faible afin de réduire la taille de l'équipement et réduire les coûts ce qui aboutit à une diminution du gain du système de 6 dB. II. Etude technique de WIMAX 1. Architecture en couche La norme 802.16 a été développée en suivant une architecture en couches. Elle est constituée de deux couches : une PHYSIQUE (physique) et une MAC (Media Access Control). i. La Couche Physique La couche physique (PHY) assure les fonctions de modulation, de multiplexage, et de la méthode d’accès.
  10. 10. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 10 Dans la conception des spécifications physiques de la bande des 10-66 GHz, une propagation par vue directe était considérée comme une nécessité pratique. Avec cette condition respectée, la modulation par simple porteuse a été facilement choisie. Pour la spécification 2-11 GHz ; la couche physique a été implémentée pour répondre au cas où les stations communiqueraient (NLOS), dans le cas des environnements urbains avec la présence d’obstacles entre deux stations. Pour répondre à ces spécifiques, trois types d’interface de transmission ont été définies: - SC (Single Carrier): Elle définit une transmission sur un seul canal de fréquence. - OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiple Access): Cette interface utilise plusieurs bandes de fréquence qu’elle divise en plusieurs porteuses pour la transmission d’un signal. Chaque bande est utilisée à des fins différentes. - OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access): Similaire à l’OFDM, cette interface offre un plus grand nombre de porteuses du fait du multiplexage effectué sur la fréquence. FIGURE 2.1: COUCHES PROTOCOLAIRES WIMAX ii. La Couche MAC L'IEEE 802.16e a été conçue pour des applications sans fil à large bande de type point à multipoint. Elle prend en charge le transport des cellules ATM mais aussi celui des paquets IP, et joue un rôle important dans la gestion de la qualité de service (QoS). La couche MAC s’appuie sur 3 sous-couches: une couche de convergence spécifique
  11. 11. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 11 (Service Specific Convergence Sublayer: SSCS), une couche commune (MAC Common Part Sublayer: CPS), et une c ouche sécurité (Privacy Sublayer: PS). La SSCS fournit toute transformation de données ou le mappage de réseaux externes reçu par la CPS. Son rôle principal est de classer les données par rapport aux types de services demandés, la gestion de la qualité de service, et l’activation de l’allocation de bande passante à la demande. La sous couche commune (CPS) contient les fonctions clés de la couche MAC, car c’est elle qui détermine quel médium va être partagé, et s’occupe aussi de l’établissement et des maintenances de connexions. Le fonctionnement de cette sous couche permet de palier aux problèmes liés aux liaisons point à multipoint, c’est-à-dire au départ de ce protocole, une station mère seule diffuse un signal pour servir les stations clientes. Ce mode de fonctionnement est représenté par la suivante: FIGURE 2.2: LIAISON POINT A MULTIPOINT L’autre mode de fonctionnement est un réseau de type maillé. Dans ce cas de figure, les transmissions peuvent aussi se faire entre stations clientes, ce qui complique la gestion des bande passante et l’authentification. C’est pourquoi la sous couche CPS est indispensable pour la gestion de toutes les connexions des stations, elle utilise un algorithme auto –correcteur pour lui permettre d’allouer la bande à chaque station cliente sans avoir à faire beaucoup de calcul et sans un grand délai d’attente entre la demande et l’allocation.
  12. 12. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 12 La sous couche sécurité permet le cryptage des paquets de message de type MAC PDU. La station réceptrice décryptera le message grâce à l’entête du paquet envoyé. La sous couche PS s’occupe aussi de la gestion des clés. En effet, les stations clientes utilisent le PKM pour leurs permettre d’avoir l’autorisation de se connecter, récupérer les clés de cryptage auprès de la station mère. On utilise à ce niveau des certificats ou les algorithmes RSA. C’est pour ces diverses raisons que la couche MAC présente bien ses limites telles que:  Absence d’authentification de la station de base .Seule la station mère qui authentifie les stations clientes et non le contraire.  L’usage des certificats facilite la sécurité mais pose des problèmes d’administrations du réseau et de la mobilité.  L’algorithme RSA est beaucoup plus lourd même si cela ne pose pas de problème pour des machines assez puissante s mais elle reste de même couteuse pour les opérateurs mobiles (l’utilisation de l’algorithme de cryptage AES-128 serait préférable). 2. Technique de Multiplexage i. Le multiplexage par répartition orthogonal de fréquence (OFDM) La norme 803.16-2004 utilise le multiplexage par répartition orthogonal de fréquence (OFDM). C’est une technique de modulation multi-porteuses à base de transformée de Fourrier rapide. FIGURE 2.3: DIFFERENCE ENTRE LES SIGNAUX SC ET OFDM REÇUS
  13. 13. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 13 D’un point de vue implémentation numérique, les systèmes OFDM transmettent les données par blocs : le flux originel de données de débit R est multiplexé en N flux parallèles de débit R/N. Il s’agit d’un multiplexage fréquentiel puisque les données sont transmises sur N canaux différents. Afin d’effectuer cette transmission, au lieu de transmettre les données en séries comme le font les systèmes mono-porteuses (Single Carrier), la technique OFDM consiste à transmettre les données par bloc, ou un vecteur de N symbole de données est transporté par un seul symbole OFDM. Il est facile à la réception grâce à la séparation orthogonal des porteuses, de faire l’égalisation des sous-porteuses chacune à part, au lieu de faire l’égalisation d’un signal à une porteuse unique. ii. La technique OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) Elle permet un accès multiple aux utilisateurs en multiplexant le flux de données issus des abonnés par l’utilisation des sous canaux. Cette technique est utilisée pour augmenter la capacité. Au lieu d’une porteuse, la modulation OFDMA emploi beaucoup de sous porteuses orthogonales. Chacune de ces sous porteuses sera modulée avec une partie de ces données. Du fait que chacune des sous porteuses ne transmet que des données, il en résulte des taux de symboles bas. La démodulation de ces données est dès lors moins sensible à la propagation par trajet multiple (réflexion et évanouissement). La technologie OFDMA est beaucoup plus utilisée dans les environnements NLOS. FIGURE 2.4: DIAGRAMME D’OFDMA L’OFDMA est la technique de transmission utilisée par l’interface radio WirelessMAN OFDMA. Comme l’OFDM, cette technique utilise l’FFT pour générer un symbole OFDMA,
  14. 14. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 14 contenant des porteuses de données, des porteuses pilotes et des porteuses nulles pour la bande de garde et la fréquence DC. Le symbole OFDMA est divisé en dessous canaux (subchannels) logiques afin d’attribuer les ressources radio aux utilisateurs d’une manière dynamique, de supporter l’accès multiple, et pour une meilleur adaptation aux techniques avancées des antennes. On a deux modes d’utilisation des subchannels dans le sens downlink:  FUSC (Full Usage of SubChannels): Tous les subchannels sont attribués à l’émetteur. Dans ce mode, on attribue d’abord, les porteuses nulles de la bande de garde et les pilotes. Ensuite, on fait la partition des porteuses restantes en dessous canaux (la partition des porteuses en dessous canaux est nommée permutation). Cela signifie qu’on a un seul ensemble des pilotes commun à toutes les porteuses du symbole.  PUSC (Partial Usage of SubChannels) : Quelques subchannels sont attribués à l’émetteur. Dans ce mode la partition se fait de la façon suivante : d’abord, on fait attribuer les porteuses nulles de la bande de garde. Ensuite, on fait la partition des sous porteuses restantes en sous canaux (permutation). Et dans chaque sous canal, on fait l’attribution des pilotes et des porteuses des données. Cela signifie que chaque sous canal a son propre ensemble de porteuse pilote. Pour le sens uplink, on fait la permutation premièrement (partition en des subchannels). Ensuite, on fait l’attribution des porteuses pilotes et des porteuses données dans chaque sous canal. iii. La technique SOFDMA Elle est considérée comme la version mobile du standard, permet un accès évolutif via un multiplexage par répartition de fréquence sur des porteuses orthogonales. Cette technique permet de moduler dynamiquement des sous -groupes de fréquences porteuses orthogonales dont le nombre peut varier en fonction du nombre d’utilisateur et dans le temps. iv. La technologie MIMO (Multiple Input Multiple Output) MIMO est un type de multiplexage spatial, c’est une technique très puissante pour les systèmes multiple-antenne. En principe, MIMO augmente le débit des abonnés dans la proportion du nombre d’antennes de transmission du faite que chaque antenne porte un flux unique des symboles de donnés. Par conséquence; si le nombre des antennes de
  15. 15. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 15 transmission est M et le débit des données par chaque flux est R alors le débit total du système est M*R. FIGURE 2.5: MIMO MIMO fournit un accroissement multiplicatif du débit, en comparaison avec l’architecture Single Input Single Output (SISO), tout en codant soigneusement le signal transmis à travers les antennes, les symboles OFDM, et les fréquences. Il existe plusieurs types de récepteurs pour le MIMO, mais une restriction pour tous ces récepteurs est que le nombre des antennes de réception doit être plus grand, ou au moins égal, au nombre des antennes de transmission, mais pas plus petit, sinon les données ne peuvent être décodées correctement au niveau de la réception. 3. La modulation adaptative La modulation adaptative est adoptée dans le standard 802.16. Selon le rapport signal à bruit (SNR) à la réception, la station de base négocie les types de codage et de modulation les plus appropriés, parmi les options disponibles (BPSK, QPSK, 16QAM ET 64QAM). FIGURE 2.6: MODULATION ADAPTATIVE Le schéma suivant représente une approche qui maximise le débit et la connectivité dans une cellule, comme elle permet au système de choisir entre la modulation la plus
  16. 16. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 16 performante (64QAM) et la modulation la plus robuste (BPSK), pendant la variation de distance entre la station de base et la station d’abonné. 4. Technique de Duplexage Le WIMAX utilise deux types de duplexage: Time Division Duplex (TDD) et Frequency Division Duplex (FDD). FIGURE 2.7: TDD  TDD (Time Division Duplexing): Consiste à utiliser un seul canal pour transmettre les informations aussi bien sur le lien descendant. L’émission des données utilisera la même fréquence, la distinction entre le lien montant et le lien descendant est effectuée grâce au temps. Le mécanisme TDD divise les données en deux trames auxquelles différents time slots sont assignés. Cette découpe permet deux types de transmission en utilisant la même fréquence. Un système TTD peut diviser le canal entre les deux sens montant et descendant d’une façon adaptative, selon la quantité du trafic échangée. Ce transfert asymétrique est approprié au trafic Internet ou de grandes quantités de données peuvent être tirées à travers le downlink. La figure ci-dessous résume le principe d’adaptation avec un duplexage TDD. FIGURE 2.8: ADAPTATION DES TIMES SLOTS  FDD (Frequency Division Duplex) : l’utilisation de cette méthode nécessite l’attribution d’une fréquence différente au canal émetteur et au canal récepteur. Ce mécanisme est
  17. 17. Master Systèmes De Communication Et Informatique Etude technique de WIMAX 17 très coûteux, c’est pourquoi une méthode hydride est utilisée par le WIMAX. Celle-ci est appelée HFDD (Half-duplex FDD). Le principe différence entre cette méthode et le FDD est l’utilisation de différentes fréquences pour émettre et recevoir les données de la part d’une station de base. FIGURE 2.9: FDD 5. La Qualité de service La QoS est un élément important pour la mesure de la performance du système. Elle constitue une priorité et un souci pour les constructeurs des réseaux de nouvelle génération. Le réseau WiMAX est conçu de telle sorte à assurer la QoS pour le trafic montant, ainsi que pour le trafic descendant. Selon (Kalai Kalaichelan 2007) le WiMAX permet de mesurer les quatre éléments de QoS suivants :  La disponibilité du service : Qui représente la proportion du temps durant laquelle un client autorisé est apte à exploiter les ressources du réseau, par rapport au temps total qui lui est alloué. Ce service peut être affecté par le processus de contrôle d’admission. Parfois, un même client peut se voir refuser la transmission d’un fichier FTP, alors qu’il peut utiliser la VoIP en un temps donné. Ceci est dû à l’ajustement de l’utilisation des ressources de la bande passante par le mécanisme de contrôle d’admission afin d’assurer un certain niveau de QoS.  Le Data Throughput: C’est la quantité de l’information qui peut être transférée pendant la communication. Le WiMAX est en mesure de fournir différents niveaux de Data Throughput, selon les exigences du trafic, tels que le Constant Bit Rates (CBR) et le Best Effort (BE).  Le Délai : Comprend le temps requis pour l’établissement d’une connexion et celui pris pour la transmission de l’information. L’IEEE 802.16 garantit une gestion de trafics par priorité, afin de respecter les exigences de certaines applications en termes de délais maximaux.
  18. 18. Master Systèmes De Communication Et Informatique ICS Telecom 18  Le taux de perte de paquets: C’est le rapport entre le nombre de paquets perdu et le nombre de paquets total transmis, pendant la communication.  La gigue : C’est la variation du délai de transfert de l'information. Pour les applications multimédias, elle doit être la plus faible possible pour pouvoir parler d’un réseau fiable et d’une bonne QoS. Afin de garantir la QoS dans les réseaux WiMAX, il faut satisfaire les besoins des différents types d’applications en termes de bande passante. Ces applications ont des exigences et des tolérances distinctes. Un point fort pour les réseaux WiMAX est leur habilité d’appliquer une différentiation de services. Quatre catégories de qualité de service ont été définies dans la norme 802.16-2004, à savoir UGS (Unsolicited Grant Service), rtPS (real-time Polling Service), nrtPS (non-real-time Polling Service) et BE (Best Effort). Une cinquième a été ajoutée dans la norme 802.16e: la classe ertPS (extended real-time Polling Service). Cette classification facilite le partage de bande passante entre les différents utilisateurs qui s’effectue selon la classe de QoS à laquelle ils appartiennent, permettant ainsi une répartition efficace et adaptable des ressources existantes. Par conséquent, une demande de bande passante en temps réel, comme celle effectuée par un utilisateur de VoIP, aura la priorité dans l'allocation de bande passante en comparaison avec celle relative à FTP (File Transfer Protocol) ou à des applications de courrier électronique. III. ICS Telecom 1. Présentation du logiciel ICS Telecom ICS Telecom est un logiciel commercial développé par la société ATDI dédié à la planification de réseaux sans fil. Celui-ci supporte différents types de liaison (point à point, réseau de diffusion, réseau cellulaire, liaison satellite), différentes applications (téléphonie 2G et 3G, TV mobile, WiMAX, radar…) et différents services (voix, données, VoIP…). L’outil de planification radio proposé par ICS Telecom est adapté à un nombre varié d’environnement (indoor, outdoor, zone rurale, urbaine…), à partir de l’outil de modélisation de profil de terrain 2D et 3D. ICS Telecom propose les outils essentiels pour simuler un réseau sans fil digital :
  19. 19. Master Systèmes De Communication Et Informatique ICS Telecom 19  Calcul du bilan de liaison en fonction des paramètres des émetteurs-récepteurs et du profil de terrain  Analyse de connectivité à un réseau donné, détermination du meilleur serveur  Analyse de trafic  Etude des interférences intrasystème et intersystème, compatibilité électromagnétique  Gestion du spectre radiofréquence  Recherche prospective d’emplacement d’émetteur  …. L’outil intègre un grand nombre de modèles de propagation adaptés à de nombreux environnements et prenant en compte les phénomènes de réflexion, diffraction par le sol et les obstacles, de réfraction, de diffusion, d’atténuation par l’atmosphère … 2. Structure et création d’un projet Le projet est l’espace de travail d’ICS Telecom. Il est donc nécessaire de créer et de gérer correctement un projet pour réaliser une planification de réseau sous ICS Telecom. Un projet ne contient en fait que les liens vers les différents fichiers qui vont être utilisés pour lancer les calculs et les analyses dans ICS Telecom. Chaque fichier est une couche contenant en chaque point différentes informations à prendre en compte dans les calculs: couches cartographiques pour l’information altimétrique du profil de terrain, pour le positionnement (X,Y) des sites, pour la hauteur des bâtiments; couche clutter; couche contenant le réseau (type de stations, paramètres…); couche résultat; couche d’objets vecteurs. La figure ci-dessous présente l’organisation d’un projet sous la forme de couches superposées. FIGURE 3.1: ORGANISATION D’UN PROJET EN COUCHES SOUS ICS TELECOM
  20. 20. Master Systèmes De Communication Et Informatique ICS Telecom 20 Chacun de ces fichiers (et de ces couches) ont donc un rôle particulier, soit topographique (terrain, bâtiments, propriétés du sol…), soit fonctionnel (réseau présent, propriétés générales, résultats de couverture radio…). L’utilisateur est libre d’ajouter le nombre de couches qu’il souhaite. Ci-dessous, une description de chacune des couches apparaissant sur la figure au-dessus.  Modèle numérique de terrain (Digital Elevation Model) .GEO : chaque point du fichier .GEO contient une valeur sur 16 bits donnant l’altitude d’un point (un pixel de la carte). Eventuellement, le fichier peut intégrer l’altitude des bâtiments. Cette couche est donc indispensable dans un projet.  Couche Indoor .IDR : cette couche permet le calculde propagation en milieu indoor. Ce fichier remplace alors le fichier .GEO et contient des informations sur le type de cloisons rencontrés  Couche Building .BLG : cette couche contient des informations altimétriques sur les bâtiments. La grille sur laquelle est conçue cette couche doitêtre calée sur celle du fichier .GEO.  Couche Clutter .SOL : cette couche contient des informations sur la nature du sol rencontrée (rural, urbain, forêt, eau, route, toit …) codifiées selon les règlementations UIT-R. Les informations qu’il contient peuvent être utilisées dans les calculs d’atténuation dues à l’occupation des sols. De même, la grille sur laquelle est conçue cette couche doit être calée sur celle du fichier .GEO.  Couche image .IMG : cette couche contient des données graphiques liées à l’apparence de la zone (photo aérienne, cartes papiers, image satellite).  Couche Palette .PAL : cette couche est associée à la couche image. Elle contient une palette de couleurs.  Couche couverture .FLD : cette couche contient lesrésultats de simulation de type calcul de couverture radio (champ électrique, puissance reçue…).  Couche Objets .EWF : cette couche contient les informations liées aux éléments du réseau (caractéristiques techniques, positionnement…) et leurs couvertures associées. Cette couche créée par l’utilisateur, est nécessaire pour la planification réseau. L’utilisateur peut ajouter plusieurs couches .EWF.  Couche vecteur .VEC : cette couche contient des objets graphiques définis par l’utilisateur (ligne, polygone pour décrire une zone de service…).
  21. 21. Master Systèmes De Communication Et Informatique ICS Telecom 21 3. L’interface utilisateur et Paramétrage des modèles de calcul L’interface utilisateur d’ICS Telecom est assez complexe. Elle donne accès à de nombreuses commandes et outils. Certains d’entre eux sont accessibles par différentes méthodes. Nous ne ferons une description exhaustive des commandes de l’outildans ce guide, seulement une description des commandes utiles pour ce TP. La figure ci-dessous présente l’interface utilisateur d’ICS Telecom (avec un projet chargé et un modèle numérique de terrain apparaissant dans la zone d’affichage). Celle-ci contient différentes zones : FIGURE 3.2: INTERFACE UTILISATEUR D’ICS TELECOM  la barre de menus : elle donne accès à une majeurepartie des outils d’ICS Telecom  la zone des coordonnées : elle donne les coordonnées, l’altitude, le type de terrain (clutter), le champ et la puissance reçue au point sous la souris  la zone d’affichage : elle présente le modèle numérique de terrain en 2D. Par clic droit au dessus de la zone d’affichage, il est possible d’avoir accès à un certain nombre d’outils
  22. 22. Master Systèmes De Communication Et Informatique ICS Telecom 22  la barre d’outil : sur la gauche de l’écran, elle donne accès à un certain nombre d’outils (gestion de l’affichage dans la zone d’affichage, gestion des stations et des subscribers, du mode d’installation du réseau (Tx/Rx, microwave, faisceau hertzien, zoom, dessin d’objets graphiques vectoriels)  la liste des stations : sur la droite de l’écran, elle donne la liste des stations émettrices/réceptrices présentes sur le réseau (.EWF) sous la forme d’une arborescence, ainsi que leur statut (activé/désactivé).  la palette couleur: elle indique le code couleur pour les résultats affichés  la barre d’état: elle donne l’état d’avancement des calculs. La simulation de la connectivité d’un réseau cellulaire repose sur la prédiction de la propagation des champs électromagnétiques produits par les différents émetteurs radio dans un environnement complexe et le niveau reçu par les différents récepteurs. Il est donc nécessaire de spécifier le modèle de propagation, les paramètres du terrain, et la manière dont les différents émetteurs interfèrent entre eux. L’ensemble des paramètres de calcul sont enregistrés dans un fichier .PRM. FIGURE 3.3: BOITE DE SELECTION DES MODELES DE PROPAGATION
  23. 23. Master Systèmes De Communication Et Informatique ICS Telecom 23 Dans la barre de menu, en cliquant sur File/Preferences, on a accès à de nombreuses propriétés d’affichage, de paramétrage des stations, de la cartographie et des unités, et la prise en compte des interférences. La fenêtre présentée ci-dessous s’ouvre. Elle donne accès à la configuration du modèle de propagation, des clutters et de la prise en compte des interférences via les boutons Model.., Clutter… et Interference restriction … respectivement. Pour enregistrer les paramètres dans un fichier .PRM, cliquez sur le bouton Save, pour charger un fichier de configuration PRM, cliquez sur le bouton Load. La boîte de sélection des modèles de propagation peut être ouverte depuis plusieurs écrans via le bouton Model… Sinon, elle est directement accessible depuis le menu Tools/Propagation Models…La fenêtre ci-dessous s’affiche. Le modèle peut être sauvegardé dans un fichier .PRM en cliquant sur le bouton Save. 4. Edition de rapports - Impression des résultats Le menu Options/Reportdonne accès à des outils fournissant différents types de rapports au format CSV sur les résultats de simulation. Deux outils sont détaillés ici:  Coverage report : après une analyse de couverture radio (Coverage/Network calculationpar exemple), le rapport donne la surface couverte par chaque émetteur  Result report : les résultats affichés sur une carte (couverture, nombre de serveurs, rapport signal à bruit ...) sont indiqués à l’aide d’un code couleur. Ce rapport donne la surface occupée par chaque zone avec un code couleur donné. Cet outil est donc plus général que Coverage report. Le menu File/Printpropose différents outils d’impression des résultats. Le menu File/Print/Print map permet d’imprimer la cartographie, avec ou sans les objets superposés. Le menu File/Print/Print layout propose une interface permettant de construire des rapports sur mesure, intégrant cartographies, légendes, commentaires, images… Le principe consiste à choisir les éléments à imprimer et à les positionner sur la page par une action de drag-and-drop. Un clic droit sur les objets placés ouvre une fenêtre pop-up afin de modifier leurs propriétés.
  24. 24. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 24 IV. Simulation et Résultats La planification du réseau d’accès WIMAX vise d’une part à assurer la meilleure couverture possible de la zone de déploiement en fournissant un niveau de champ satisfaisant et une gestion adéquate des ressources radio, et d’autre part à répondre aux exigences de capacité et du trafic pour les différents services proposés, tout en gardant un bon rapport qualité/coût. Cette partie consiste à donner une méthode de planification d’un réseau WiMAX mobile en passant à l’étude d’un cas pratique. Le déploiement du réseau s’est fait en deux étapes: i. La première étape : on va chercher les paramètres correspondants à une meilleure couverture de la ville pour un réseau WIMAX mobile. ii. La seconde étape : on a simulé avec le logiciel ICS Telecom et analysé en termes de couverture et capacité. 1. Etude d’un cas de déploiement
  25. 25. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 25
  26. 26. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 26 Configuration de la station de base : Pour ce projet, nous avons utilisé des stations de base avec la configuration suivante: bande passante du canal 5 MHz, duplexage TDD, antenne MIMO, 3 secteurs, une fréquence de 3.5Ghz, la densité du bruit en uplink est -196.72 dBW/Hz. Le nombre des sites est limité par la couverture. Le résultat final de la planification est 14 sites. Le déploiement d’un réseau sans fil est un processus durable, donc le nombre final des sites ne considère pas, seulement, la couverture et la capacité. Mais, aussi, il considère le développement durable de déploiement de l’infrastructure de réseau. Remarque importante: La zone en question n’est pas uniforme côtés topologies et altitudes par conséquent le modèle de propagation diffère d’un terrain à une autre. On est alors face à deux choix possibles : i. Soit on isole les zones suivant le type de terrain, on obtient alors des sous zones A des sous zones B et des sous zones C et on calcule séparément le nombre de stations de base pour chaque sous zone ; ii. Soit on calcule le nombre de stations de base en supposant que tout le terrain est du type A (on a un nombre important de BS) puis on recalcule en assimilant le type du terrain à la catégorie C (donc un nombre limité de BS). Ensuite, suivant les besoins, soit on sous-dimensionne, soit on surdimensionne. On a choisi la deuxième alternative qui nous a semblé la plus logique et la plus simple à appliquer. En fait, on peut avoir des sous zones éparpillées sur toute la surface d’étude et le nombre de BS nécessaires peut ne pas être facilement déployable sur la zone (si on trouve par exemple 0.23 BS nécessaires, on placera une BS mais elle va déborder sur les autres sous zones de
  27. 27. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 27 terrains avoisinantes) en l’occurrence un surdimensionnement afin de prévoir les différents problèmes pouvant surgir au cours de la propagation du signal de l’émetteur vers le récepteur et donc être en mesure de couvrir les besoins de l’utilisateur. 2. Utilisation de l’ICS Telecom La première étape dans l’utilisation d’ICS Telecom se fait par l’intermédiaire du gestionnaire de projet qui s’ouvre par défaut lors du démarrage d’ICS Telecom, ou dans la barre de menu en cliquant sur File/Gestionnaire de projet. La fenêtre ci-dessous s’ouvre (vide si aucun projet n’a été chargé). Pour ouvrir un projet existant, cliquez sur le bouton Ouvrir un projet … en haut à gauche (*.PRO). Les différents fichiers pointés par le projet apparaissent dans le tableau Content. Pour ajouter un fichier dans le projet, cliquez sur la ligne correspondant à ce fichier, puis cliquez sur le bouton Browse… pour aller chercher dans l’explorateur Windows ce fichier. Si vous créez un nouveau projet, il faut pointer vers les fichiers indispensables (.GEO) et cliquez sur Sauver Projet pour donner un nom au projet. Une fois le projet sélectionné ou créée, cliquez sur le bouton Load pour charger le projet dans ICS Telecom. A l’issue de cette opération, l’interface d’ICS Telecom s’ouvre avec le modèle numérique de terrain et les objets enregistrés dans la zone d’affichage. Les différents paramètres des stations de base de "Huawei"∗nécessaires à l’outil de planification, seront configurés à l’aide d’ICS TELECOM. Dans le champ "Antennaheight",
  28. 28. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 28 nous indiquons la hauteur de l’antenne par rapport au sol qui est la somme de la hauteur du pylône et celle du bâtiment sur lequel va être placée l’antenne. L’expression "Wimax P5M TDD" dans le champ "Signal" signifie que nous utilisons une BS WiMAX, la largeur du canal est de 5MHz (largeur d’un canal de base fixé par le régulateur). Le duplexage choisi est de type TDD comme présenté dans la Figure suivante résumant les différents paramètres de la configuration des BS WiMAX : L’emplacement des BS est un facteur très important dont nous devons tenir compte pour obtenir une configuration optimale en termes de qualité de signal radio, d’interférences, de portée et de probabilité de couverture. Comme nous nous retrouvons dans une zone géographique de rayon réduit, il est relativement simple de déterminer le nombre, les hauteurs et les emplacements optimaux des BS's. D’après le calcul mathématique que nous avons effectué pour une surface à peu près de 98Km2, le nombre de BS est 14 BS. La démarche adoptée est de placer les BS dans les centres des cellules
  29. 29. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 29 Nous pouvons remarquer que la couverture, est presque totale dans la zone sélectionnée et le niveau du signal varie entre -102 dBm et -52 dBm. Il reste, néanmoins, des zones où le niveau du signal est faible, donc une dégradation de la couverture dans ces zones cette dégradation est due au faite que le terrain présente plusieurs obstacles dans la direction de ces localités comme c’est le cas pour les régions de niveau de signal -102 dBm. Plusieurs scénarios sont envisageables qui consistent à jouer sur les paramètres de la station de base tels que, l’azimut d’antenne, et le tilt de l’antenne. La figure suivante représente le meilleur serveur en chaque point : Une estimation du pourcentage des abonnés desservis est possible. Suivant les données morphologiques du terrain enregistrées dans la carte, nous pouvons constater que certaines zones pourraient desservir un bon nombre d’abonnés.
  30. 30. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 30 Tenant compte de la méthodologie de planification de fréquence chaque secteur a sa propre allocation de fréquence. Après l’affectation des fréquences pour chaque secteur, on analyse les interférences. Nous constatons que le niveau d’interférence couvre très petite surface de la zone à couvrir avec un signal sur interférence (C/I) inférieure entre 10 dB et 40 dB. Donc on a minimisé les interférences grâce au plan de fréquence et le choix des sites. 3. Analyse des résultats On remarque que le débit varie entre 4420Kbps et240 Kbps, et le débit dans notre zone sélectionnée est presque toujours supérieur à 675 Kbps dans notre zone : i. Modulation : Nous constatons que plus on se rapproche de la modulation 64-QAM, plus le débit est important et plus on se rapproche de QPSK, plus le débit est faible. Nous déduisons que le débit augmente avec le nombre des états de phase de la modulation. ii. Codage de canal: Il faut prendre en considération la redondance d’information (codage convolutif) qui diminue le débit, chaque bit d‘information correspond à deux bits en sortie. Pour cela on ajoute le poinçonnage du canal dans le but d’améliore le débit, dans le WIMAX on utilise les rendements suivants : 1/2,3/4,2/3, le débit est optimal pour 3/4 mais le taux d’erreur est plus important par rapport aux autres rendements. iii. Cycle de redondance (G) : G est très petit G=1/32, alors la réduction du débit est très faibles, mais le risque de l’interférence entre symboles (ISI) est grand. G est très grand G=1/4, on a une bonne résolution du problème ISI, mais on a une réduction remarquable du débit.
  31. 31. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 31 Grâce à l’utilisation des pilotes dans le symbole OFDM, la station de base peut estimer le délai maximal du canal, et choisit la longueur de CP (Cycle Prifix) suffisante à couvrir ce délai. Le CP doit être suffisamment long pour couvrir le délai créé par l’aspect multi trajets du canal. Pour une bonne utilisation des ressources, il faut choisir la plus petite longueur de CP suffisante à couvrir le délai du canal. iv. Modulation adaptative : L'utilisation de la modulation adaptative et du codage adaptatif permettent à chaque lien d'utilisateur de s'adapter dynamiquement aux conditions de propagation pour ce lien particulier. Puisque chaque modulation a une efficacité différente, la capacité effective du canal peut seulement être déterminée en sachant quelles modulation et technique de codage sont employées pour chaque lien d'utilisateur se partageant ce canal. Ceci est aisément fait si on suppose que les abonnés actifs sur n'importe quel canal sont uniformément répartis sur la surface de couverture pour ce canal et en plus que chaque utilisateur est dans les mêmes conditions, c.-à-d. tous les CPEs sont situés à l’extérieur et tous sont NLOS. En effet, suivant le rapport signal sur bruit, le réseau détermine la modulation optimale. On a remarqué une classification des modulations : une classe est créée pour chaque CPE défini dans le réseau. Cette classification est fondée sur le principe suivant : quand le lien radio est de très bonne qualité, le plus haut plan de modulation est utilisé. Ce qui augmentera la capacité du système. Sinon, on dégrade la qualité de la modulation pour garder la même qualité de connexion et stabilité du lien. v. Génération des abonnés (CPE) :
  32. 32. Master Systèmes De Communication Et Informatique Simulation et Résultats 32 La génération des abonnés se fait d’une manière aléatoire. Pour une efficacité spectrale de 3 bits/Hz nous aurons à peu près un débit de 12 Mbps pour un canal de 3.5 MHz. C’est pour cela que nous avons proposé le pourcentage des débits de chaque type d’abonnés présenté par la Figure au-dessus. vi. Analyse de trafic : Une fois que les abonnés (CPE) ont été générés, nous pouvons prédire le taux de trafic du point de vue pénétration pendant la journée. Comme nous pouvons le constater, le taux de trafic augmente pendant les heures de travail, à partir de 8h du matin jusqu’à 18h:
  33. 33. Master Systèmes De Communication Et Informatique Conclusion 33 Conclusion En résumé, nous avons donné une méthode de planification d’un réseau WiMAX mobile. Pour se faire nous avons procédé par étapes successives. Tout d’abord nous avons choisi le modèle de propagation, ensuite nous avons lancé le calcule de couverture, et pour finir nous avons mis en place un plan de fréquences quasi sans interférences et tenant compte de la réutilisation des fréquences. À l’aide du logiciel ICS Telecom on a pu déterminer les performances qu’on peut avoir en installant un réseau WiMAX mobile dans cette région. L’implémentation d’un réseau WiMAX mobile se heurte souvent aux exigences imposées par les réglementations établies pour l’utilisation des bandes de fréquence. A ces contraintes, viennent s’ajouter la nécessité d’une très bonne planification cellulaire basée sur un choix judicieux de l’emplacement des différents points d’accès avec une bonne répartition des canaux utilisés. Ceci permet de réduire au maximum les possibilités d’interférences et garantit, en conséquence, de meilleures performances du réseau. Enfin nous signalons que l’ICS TELECOM permet de comprendre beaucoup de paramètres sur l’état d’un réseau WiMAX. Il offre de nombreuses fonctionnalités
  34. 34. Master Systèmes De Communication Et Informatique Bibliographie 34 Bibliographie  Etude Et Mise En Place D’un Réseau WiMax Dans La Région De Dakar, Youssoupha Casse, Mémoire De Fin De Cycle  Développement d’un outil de planification d’un réseau WIMAX, Selmen Bensaid, Meriem Ferjani, Projet de Fin d’Etude  Architecture et Planification de réseau WIMAX, Alix KOYANGOZO, Mémoire de fin de cycle  http://fr.wikipedia.org/wiki/WiMAX  http://www.WiMAXworld.com.  http://www.WiMAX-fr.com  www.WiMAXforum.org  http://www.WiMAXxed.com  http://www.futura-sciences.co

×