SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  158
PERLE RATING SYSTEM
FOR
‫األخضر‬ ‫االقتصاد‬ ‫نعزز‬
Enhancing Green Economy
Plan de travail:
• Introduction
• Définitions:
 Building standards
 Code verts
 La différence entre les codes et les systèmes d’ évaluation
 Une certification
 Certifications de produit vert
• Chapitre 1 :
• 1-Présentation de la démarche
• 2- Contexte d’apparition
• 3- les objectifs de la démarche
• 4- les principes
• 5- Le système d’ évaluation
• 6- Processus de certification
• 7- les cibles de la démarche
• 8 – Estidama Vs Breem Et Leed
• 9-Logiciels: eQUEST
Les bâtiments ont d'importants impacts directs et indirects sur l'environnement.
Pendant leur construction, leur occupation, leur rénovation, leur réutilisation et
leur démolition, les bâtiments utilisent de l'énergie, de l'eau et des matières
premières, génèrent des déchets et émettent des émissions atmosphériques
potentiellement nocives. Ces faits ont conduit à la création de normes de
construction écologiques, de certifications et de systèmes de notation visant à
atténuer l'impact des bâtiments sur l'environnement naturel grâce à une conception
durable.
INTRODUCTION
Il existe maintenant une prolifération de programmes de normes, de classification
et de certification sur le marché, destinés à guider, démontrer et documenter les
efforts déployés pour réaliser des bâtiments durables et hautement performants.
On estime qu’il existe près de 600 certifications de produits écologiques dans le
monde, dont près de 100 sont utilisées aux États-Unis, et leur nombre ne cesse de
croître (Source: Building Green). Il existe également des programmes d'évaluation
des bâtiments écologiques utilisés dans le monde. Leur approche varie, certains
décrivant les conditions préalables et les crédits optionnels, tandis que d'autres
adoptent une approche normative, et d'autres encore suggèrent des exigences
basées sur la performance qui peuvent être satisfaites de différentes manières.
produits et types de projets. Par conséquent, il peut être difficile et long de
déterminer quelles normes, certifications et programmes de notation sont les plus
crédibles et les plus applicables à un projet particulier. Cette page fournit une
introduction à certains termes couramment utilisés et un aperçu des normes les
plus largement reconnues en matière de bâtiment écologique, ainsi que des
programmes d’évaluation et de certification des bâtiments actuellement utilisés,
en mettant l’accent sur leur variation et sur certains points à considérer lors de la
sélection.
Définitions
BUILDING STANDARDS :
(NORMES DE CONSTRUCTION)
Une norme est un ensemble de lignes directrices et de critères
permettant de juger un produit. Des normes communes relatives aux
pratiques de construction sont créées par des processus consensuels
d'organisations telles que ANSI, ASTM ou ASHRAE. L’Organisation
internationale de normalisation (ISO), qui définit et élabore des normes
internationales fréquemment contraignantes ou constituant la base des
normes de l’industrie, soutient la gouvernance des normes et des
certifications. L'ISO définit une norme comme "un document, établi par
consensus, approuvé par un organisme reconnu qui prévoit un usage
commun et répété en tant que règles, lignes directrices ou
caractéristiques pour les activités ou leurs résultats".
CODE VERTS:
Des codes de construction écologiques continuent d’être élaborés et adoptés
aux États-Unis et à l’étranger, qui cherchent à faire passer la norme en matière
de conception et de construction de bâtiments à de nouveaux niveaux de
durabilité et de performance. Les codes se présentent sous deux formats de
base: normatif et performance, le résultat basé sur les résultats devenant une
troisième option en développement. Une voie normative est une approche
rapide, définitive et prudente de la conformité au code. Les matériaux et
équipements doivent respecter un certain niveau de rigueur, quantifié dans des
tableaux. Les codes basés sur les performances sont conçus pour obtenir des
résultats particuliers, plutôt que de répondre aux exigences prescrites pour les
composants individuels du bâtiment. Les codes basés sur les résultats, par
exemple, établissent un niveau de consommation d'énergie cible et permettent
de mesurer et de consigner la consommation d'énergie afin de garantir que le
bâtiment achevé fonctionne au niveau établi.
La différence entre
les codes et les systèmes d’ évaluation:
La différence unique entre les codes et les systèmes
d'évaluation des bâtiments est que les codes sont obligatoires.
Si les codes verts sont adoptés à grande échelle, leur impact
peut modifier rapidement et considérablement l’environnement
du bâtiment. Lorsque vous entreprenez un projet, qu’il s’agisse
d’une construction neuve ou d’une rénovation, vérifiez s’il
existe un code vert local ou régional qui dictera l’orientation et
la portée de votre projet.
CERTIFICATIONS DE PRODUIT VERT
Une certification est la confirmation qu'un produit répond aux critères définis d'une
norme. L'ISO définit la certification comme "toute activité visant à déterminer
directement ou indirectement le respect des exigences pertinentes".
Les certifications de produits écologiques ont pour but de définir et de confirmer qu'un
produit est conforme à une norme particulière et offre un avantage environnemental.
De nombreuses étiquettes de produits et programmes de certification certifient les
produits en fonction de paramètres de cycle de vie, ce qui en fait des programmes à
attributs multiples. Ces paramètres incluent la consommation d'énergie, le contenu
recyclé et les émissions d'air et d'eau résultant de la fabrication, de l'élimination et de
l'utilisation. D'autres se concentrent sur un seul attribut, tel que les émissions d'eau,
d'énergie ou de produits chimiques qui ont un impact direct sur la QEI.
UNE CERTIFICATION:
PRSFE 1-Présentation de la démarche
Pearl Rating System For Estidama (PRS):
Une initiative développée et promue par le Conseil
de la planification urbaine d'Abou Dhabi en 2008
pour promouvoir une urbanisation plus durable.
Elle traite l'environnement bâti et ses performances
en ce qui concerne les aspects économiques,
environnementaux, culturels et sociaux.
Le système a été inspiré par l'équivalent
britannique Le programme BREEAM et le système
LEED équivalent aux États-Unis
2- Contexte d’apparition
Estidama a d'abord été conçu dans le cadre du « Plan Abu Dhabi 2030 », sous la
direction du Conseil de planification urbaine Abu Dhabi, en collaboration avec un
certain nombre d'agences et développeurs qui partagent une vision commune pour faire
Abu Dhabi un modèle d'urbanisation durable reconnu dans le monde entier.
Estidama, «durabilité» en arabe, a été lancé en 2008 en tant que contribution globale
d’Abou Dhabi au développement local durable des communautés.
3- les objectifs de la démarche
Estidama vise à faire revivre la sensibilité écologique et culturelle
(traditions) des populations à leur environnement.
Estidama est née de la nécessité de planifier, concevoir, construire et
exploiter de manière durable des aménagements durables dans le respect
des traditions et du climat locaux.
Pour atteindre l’objectif d’Estidama, les développeurs, les équipes de
conception et même les résidents doivent repenser le processus de
conception et de planification, la dure nature climatique de la région.
Cela touche tous les aspects de la vie à Abou Dhabi - la façon dont nous
construisons, dont nous ressourcerons, nous vivons notre vie quotidienne,
les choix que nous faisons en tant qu’employeurs - tout cela dans le but
d’atteindre un état de vie durable
En fin de compte, le succès de Estidama dépendra de tous les membres de
l'émirat pour créer un avenir meilleur pour tous.
1
2
3
4
5
Un vision pour l'amélioration de
l'environnement
4- les principes
Le programme Estidama comprend six éléments principaux qui sont simultanément
mis en œuvre:
1. Nouvelles directives sur la construction écologique
2. Système de notation des institutions et des perles
3. Directives de construction existantes
4. Directives pour les bâtiments publics
5. Lignes directrices pour les bâtiments industriels
6. Directives de la communauté
La vision d’Estidama repose sur quatre piliers
de la durabilité: l'environnement, l'économie,
la société et la culture : une approche
multidimensionnelle
Estidama, incarne les aspects plus larges de la vie urbaine pour développer des villes et
des collectivités durables à travers l'émirat qui améliorent le bien-être économique,
social, environnemental et culturel pour la generation actuelle et future.
• Réduire la demande de matériaux et consommation
d'énergie et eau.
•Protéger, améliorer et restaurer l’écosystème fragile
de la région.
• Réduire la pollution du sol, de l’air et de l'eau
pour protéger notre santé et bien-être avec celui de la
environnement.
• Développer une réponse proactive au changement
climatique.
•Soutenir la diversification de l’économie pour un secteur
plus durable.
• Augmenter le retour sur investissement pour le
developpement du Pearl Rated system.
• Réduire les coûts opérationnels et coûts de maintenance.
•améliorer la qualité de vie et améliorer la productivité
•Faire revivre la tradition d’abou dhabi en tirant la
meilleure partie de ressources minimales; et
•Maintenir et promouvoir l’identité unique et
l’héritage cultureld’abu dhabi.
•Créer des quartiers cohérents avec des mosquées,
des écoles, des cliniques et des magasins dans chaque
communauté.
• Encourager la durabilité sur toutes échelles, telles
que la communauté,recyclage, utilisation efficace de
l’aménagement paysagere et transports en commun.
•Sensibiliser et promouvoir un développement et une
vie durable.
• Fournir une éducation et une formation pour tous
les âges sur les pratiques durables.
5-Principes de communautés durables complètes:
• Les collectivités durables
complètes (CSC) répondent aux
divers besoins des résidents actuels
et futurs et contribuent à une
qualité de vie élevée.
• Ceci est réalisé grâce à:
- une utilisation efficace des
ressources naturelles,
- l'amélioration de l'environnement,
- la promotion de la cohésion et de
l'inclusion sociales
- le renforcement de la prospérité
économique.
5-1-Bien conçu et construit:
•Intégrez l'environnement bâti et naturel
qu’ils sont conçus avec une taille, une
échelle, une densité et une disposition
appropriées pour compléter leur
caractère local distinctif, comprenant:
•Attribution d'utilisation du sol durable
qui intègre l'emploi, les utilisations
communautaires et les espaces publics
ouverts à distance de marche des
développements résidentiels.
•Formulaire construit conçu pour fournir
des indicateurs de performance
mesurables qui démontrent des impacts
environnementaux réduits.
5-2-Sensible à l'environnement:
Favoriser une croissance prudente et sensible qui
préservera et restaurera les environnements naturels
critiques de la région.
Encourager la gestion des ressources naturelles et
l'utilisation durable des terres à travers:
• analyse et évaluation approfondies des systèmes
naturels dans le cadre du processus de planification
et de développement principal pré-conceptuel.
• encourager la réutilisation des terres.
• conservation des éléments de valeur existants par la
protection
ou l'atténuation.
• valorisation de la valeur écologique.
• création d'habitat, restauration et mise en place de
liens d'habitat.
5-3-L’Identité:
Maintenir et promouvoir l’identité et le
patrimoine culturel uniques d’Abou Dhabi et
répondre aux divers besoins de la population
multiculturelle de l’Émirat en:
• préservant le patrimoine architectural émirati
• Planification sensible à la région (par
exemple, Fareej Design)
• Fournir des zones de rassemblement (par
exemple Barahaat)
• développer des designs qui mettent en valeur
les pratiques culturelles et régionales
5-4-Actif, inclusif et securisé:
Créer des lieux et des espaces dynamiques,
conçus en fonction des besoins des personnes,
qui soient en sécurité et tiennent compte de la
santé publique, de la prévention du crime et de
la sécurité de la communauté, comprenant:
• mosquées de haute qualité accessibles à tous
les fidèles
• Une gamme d’équipements communautaires
adaptés aux besoins et à la taille de la
population
• Un certain nombre de parcs, d’espaces
ouverts et de places pour faire de l’exercice,
marcher, se rencontrer et se détendre.
5-5-Bien servi:
Offrir un éventail diversifié d’installations
communautaires et une gamme d’activités
récréatives adaptées aux besoins de la population et
accessibles à tous, comprenant:
• des lieux agréables et pratiques intégrant une
combinaison d'utilisations et de formulaires afin de
répondre à une variété de demandes adressées au
plus grand nombre possible d'utilisateurs,
• Une gamme d’options de logement durables et de
haute qualité qui répondent aux différents besoins de
la population
• Un éventail d’équipements communautaires
répondant aux besoins de differentes nationalités,
d’âges et de capacités.
5-6-Bien connecté:
Offrir une variété d'options de transport accessible
reliant les gens aux emplois, aux écoles, aux centres de
santé, aux parcs et aux d'autres services, comprenant:
• Transports en commun fiables, accessibles et
fréquents à tous les résidents, entreprises et
équipements collectifs.
• Des paysages de rues animés et ombragés offrant des
possibilités d’interaction sociale.
• Un domaine public connecté offrant des espaces
publics de qualité et des itinéraires attrayants, pratiques
et securisées pour tous.
Complete Sustainable Communities
Pearl Community
Rating System :
Objectif :
Définir les exigences minimales de durabilité et
les directives recommandées à l'échelle de la
communauté. Met l'accent sur l'efficacité
énergétique et de l'eau, le confort humain, le
recyclage des matériaux et la protection des
systèmes naturels.
Pearl Building
Rating System:
Objectif :
Définir les exigences minimales de durabilité et les
directives recommandées pour les nouveaux bâtiments
(y compris les bureaux, les écoles, les hôtels, les
immeubles d'appartements, les hôpitaux et d'autres
types). Met l'accent sur l'efficacité énergétique et de
l'eau, le confort humain, le recyclage des matériaux et la
protection des systèmes naturels.
Pearl Villa
Rating System:
Objectif:
Définit les exigences minimales de
durabilité et les directives recommandées
pour les nouvelles villas. Met l'accent sur
l'efficacité énergétique et de l'eau, le
confort humain, le recyclage des
matériaux et la protection des systèmes
naturels.
6- Le système d’ évaluation
Le processus d’évaluation PBRS se caractérise par deux phases distinctes:
2) Le Pearl Construction Rating
qui garantit que les engagements
pris pour le design rating ont été
mis en œuvre
1) Le Pearl Design Rating qui
récompense toutes les mesures
écologiques prises au cours de
l’élaboration du design
•Le système d'estimation des perles Estidama (PRS) a été mis au point par le Conseil de la
planification urbaine d'Abou Dhabi et a été lancé en avril 2010. Le système d'évaluation
des perles comprend à la fois des conditions préalables et des crédits volontaires.
•Le PRS d’Estidama est obligatoire pour les villas, les bâtiments et les projets
communautaires de nouvelle construction proposés qui appartiennent à des promoteurs.
•La SRP a été intégrée dans le processus de délivrance des permis de construire dans les
différentes municipalités.
•L'ordonnance du Conseil exécutif de mai 2010 stipule que tous les nouveaux bâtiments
applicables doivent satisfaire aux exigences 1 Perle, tandis que tous les bâtiments financés
par le gouvernement doivent atteindre un minimum de 2 perles.
Unique ou
multi-attribut
Type de standard ou de
certification
Organisation de
gestion Les cibles
Multi-attribut Système d'évaluation des
bâtiments écologiques pour:
• Communauté
• Immeubles
• Villas
• Villas et bâtiments
temporaires
Abu Dhabi Urban
Planning Council
Évaluation de la performance
en:
• Processus de
développement intégré
• Systèmes naturels
• Communautés vivables
• Eau précieuse
• Énergie débrouillard
• Matériaux de gestion
• Pratique innovante
Système d'évaluation des bâtiments
Systèmes d’évaluation des perles (PRS)
Pearl
Rating
System
Communauté
Bâtiments
neufs et
existants
Villas
Pearls
Rating
System
Processus de
développement
intégré
Systèmes
naturels
Communautés
vivables
L’eau
L’énergie
Matériaux
Pratique
innovante
2 Pearl =
60 Crédits
optionnels
3 Pearl =
90 Crédits
optionnels
4 Pearl =
120
Crédits
optionnels
5 Pearl =
150
Crédits
optionnels
Systèmes d’évaluation Composants
1 Pearl =
21 Crédits
obligatoires
Evaluation
de
conception
Evaluation
de
construction
Evaluation
opérationnel
7- Processus de certification
Exigence Cote d'évaluation atteinte Les perles
Tous les crédit obligatoires 1 perle
Tous les crédits obligatoires + 60 crédits 2 perles
Tous les crédits obligatoires + 85 crédits 3 perles
Tous les crédits obligatoires + 115 crédits 4 perles
Tous les crédits obligatoires + 140 crédits
5 perles
Pour chaque numéro, un ou plusieurs "crédits" sont disponibles lorsque des
niveaux de performance ou des processus spécifiques sont atteints. De plus,
certains crédits préalables sont obligatoires pour tous les niveaux de certification
PBRS.
Au total, la certification PBRS contient 177 points ou crédits, en plus des 3 points
«Pratique innovante» (Bonus). La note finale Pearl est déterminée comme décrit
dans le tableau suivant :
Le PRS Estidama comprend:
 Système d'évaluation des bâtiments Pearl (PBRS) - comprend différentes typologies de
bâtiments, telles que bureaux, commerces de détail, logements multiples, écoles et
utilisations mixtes.
 Pearl Community Rating System (PCRS) qui favorise le développement de
communautés durables et améliore la qualité de la vie urbaine . avec un réseau de
véhicules et des installations ou des équipements collectifs.
 Système de notation Pearl Villa (PVRS) qui respecte le concept résidentiel traditionnel
«Fareej» et respecte les priorités historiques en matière de protection solaire, de confort
thermique extérieur et de confidentialité intérieure. Il s'applique pour toute nouvelle
structure permanente fermée et autonome devant être construite sur une parcelle neuve
ou existante et contenant un logement
 Tous les systèmes d'évaluation Pearl encouragent la réduction de la consommation
d'eau, d'énergie et de déchets, ainsi que l'utilisation de matériaux locaux et visent à
améliorer les chaînes d'approvisionnement en matériaux et produits durables et recyclés
Exemple de secteur du bâtiment
12 16 36 45 45 28 2 182
60 Credits
= 2 Pearl
38
Pearl Rating Systems 1 Pearl Villa
Les bénéfices de l'Estidama:
• Réaliser des économies d'énergie et d'eau
• Augmenter le retour sur investissement
• Créer des lieux plus sains pour vivre, travailler, étudier
et se divertir
• Améliorer la productivité, les ventes au détail et les
performances des étudiants
• Obtenir une plus grande rétention des locataires
• Renforcement de la réputation et des possibilités de
commercialisation
• Recevoir la reconnaissance de la direction d'Abou
Dhabi
• Le système Estidama Pearl Rating, qui évalue la
durabilité de tous les nouveaux bâtiments de la
capitale, couvre désormais une superficie de 10
millions de mètres carrés.
• Ce système regroupe désormais plus de 400 bâtiments, mais la barre des 10
millions a été dépassée par la création du Centre de haut niveau pour les soins
humanitaires Zayed de la région de l'Ouest.
• Les bâtiments achevés représentent un million de mètres carrés, les bâtiments en
construction, six millions et les projets non encore lancés, trois millions.
• Plusieurs des bâtiments les plus emblématiques de l'émirat relèvent de ce
programme, notamment le Louvre en construction sur l'île de Saadiyat.
• Il y a maintenant 124 bâtiments classés 1 perle, 247 avec deux perles, 31 avec trois
et un seul, le Sheikh Zayed Desert Learning Center, avec le standard très convoité
de cinq perles.
• Estidama compte à présent 50 écoles perlées, dont 10 ont été terminées au cours
des deux dernières semaines et, d’ici la fin de l’année, 13 500 enfants apprendront
dans des bâtiments scolaires classés dans le système.
Le système de notation des perles est organisé en sept catégories qui sont fondamentales
pour un développement plus durable:
8 – les cibles:
Pratique innovante: encourager l’innovation dans la conception et la
construction de bâtiments afin de faciliter la transformation de l'industrie.
Processus de développement intégré: Encourager le travail en équipe
interdisciplinaire pour fournir des gestions de la qualité tout au long de la
vie du projet.
Systèmes naturels: Conserver, préserver et restaurer les environnements
naturels critiques de la région et habitats.
Bâtiments habitables: améliorer la qualité et la connectivité des espaces
extérieurs et intérieurs.
Eau précieuse: réduire la demande en eau et encourager une distribution
efficace et les sources alternatives.
Énergie débrouillard: cibler les économies d’énergie par des mesures de
conception passives, une demande réduite, efficacité énergétique et
sources renouvelables.
Matériels de gestion: assurer la prise en compte du cycle de
«vie entière» lors de la sélection et de la spécification matériaux.
1
2
3
4
5
7
6
9 – Estidama Vs Breem et Leed
Les systèmes LEED et BREEAM ont été choisis pour être comparés à Estidama PRS
pour deux raisons:
1/La première raison était que LEED et BREEAM sont « Les systèmes d’évaluation de
l’environnement et des bâtiments les plus représentatifs utilisés aujourd'hui ».
2/ la deuxième raison pour laquelle ils sont en opération depuis plus d'une décennie pour
LEED (Guide de référence LEED, 2009) et 2 décennies pour BREEAM et ont déjà des
bâtiments réussis construits conformément à leurs normes .
Ces deux systèmes sont largement répondus et acceptés dans le monde entier comme des
accords internationaux. en raison de leur « large couverture des problèmes
environnementaux ».
Généralitées:
Comparaison selon le Processus de certification:
Elgendy (2010) décrit les systèmes Pearls comme « un systeme hybride entre BREEAM et
LEED».Dans BREEAM, cela dépend de l’utilisation d’évaluateurs formés dans un
établissement britannique (UKAS) dans le cadre d'un système de personnes compétentes
accréditées (BREEAM, 2011). LEED n’a pas d’évaluateur intermédiaire et dépend d’une base
Web. système en ligne où "les équipes de projet peuvent gérer les détails du projet, complète les
exigences en matière de documentation pour les crédits et les conditions préalables LEED,
télécharger fichiers, soumettre les demandes pour examen, recevoir les commentaires des
évaluateurs et, finalement, gagner Certification LEED ”(USGBC, 2011). Ce système en ligne de
LEED selon Elgendy (2010) pourrait «réduire les interactions et le dialogue entre les
professionnels de la construction et lesUSGBC au minimum », ce qui peut constituer un
inconvénient.
Comme le montre le tableau ,PRS a
le plus grand nombre de crédits
obligatoires (20 crédits) et comprend
presque tous les préalables LEED, à
l'exception de la pollution liée aux
activités de construction.
Comparaison selon leurs categories:
À travers le tableau,les particularités de chaque système sont :
•les processus intégrés de conception IDP pour PRS.
•mannagement pour BREEAM.
•Priorité régionale pour LEED.
 il souligne également que, malgré les chevauchements Des catégories
de systèmes, les pondérations des sections sont toujours différentes.
Sites durables (SS) et systèmes naturels (NS):
la catégorie des sites durables ne représente qu’un crédit dans LEED, la comparaison montre
que LEED et BREEAM utilisent cette categorie plus que PRS.
L’Eau:
Il existe des grandes différences entre les trois systèmes en ce qui concerne les crédits
"Eau« .Elle représente 25% de PRS, seulement 2,5% de BREEAM et 5,5% en LEED.
Cette grande importance des crédits d’eau dans les PRS semble être pratique, surtout
lorsque considérant que "les Émirats se classent au troisième rang mondial en termes de
volume d’eau de mer dessalée quotidiennement, à 4,7 millions de mètres cubes par jour ", et
comme ça n’est pas aussi grave au Royaume-Uni et aux États-Unis qu’au Moyen-Orient, ils
l’ont mis avec un petit percentage.
Il semble également que PRS couvrent plus de problèmes, notamment en ce qui concerne
l'utilisation de l'eau à l'extérieur en ajoutant des crédits pour la réduction de l'utilisation
d'eau ,pour le rejet de chaleur et un autre crédit pour la réduction de la consommation d’eau.
Énergie:
l’énergie représente la catégorie la plus élevée de le Système PRS (25%) mais toujours
inférieur à ceux de LEED et BREEAM (33%), celle ci était une comparaison de catégorie
directe, mais lorsque des crédits similaires de ces régimes ont été comparés ensemble, les
pourcentages de changement LEED mène la scène avec les crédits d’énergie d’une valeur
de 30%, suivi de PRS avec 25% puis BREEAM avec 19%, ces pourcentages sont une
traduction directe de la façon dont une économie d’énergie importante concerne les trois
systèmes d’évaluation.
Matériaux:
BREEAM et LEED consacrent le même pourcentage de ses points (13,5%) pour les
matériaux qui est inférieur au (16%) PRS.
Innovation:
BREEAM et LEED sont les premiers dans cette catégorie 6,5% de ses crédits à l’innovation
alors que PRS ont investi que par 2%.
Qualité de l'environnement intérieur (IEQ):
Le PRS est en tête dans cette catégorie, conformément à Elgendy (2010), en consacrant 20%
du total de points à IEQ, tandis que BREEAM et LEED consacrent presque les mêmes 13%
et14% respectivement, mais lorsqu’il a été recalculé.
Capture d'écran du bâtiment de villa simulé sur
eQUEST.
Potentiel de réduction de la consommation
d'énergie dans les bâtiments résidentiels
multifamiliaux après avoir satisfait aux
exigences de l'Estidama Capture d'écran de l'immeuble résidentiel à plusieurs
étages simulé sur eQUEST.
Les systèmes naturels
Définition :
L’un des éléments fondamentaux du Plan 2030 est la nécessité de favoriser une
croissance prudente et sensible qui permettra de conserver, de préserver et de restaurer
les environnements et les habitats naturels critiques de la région. Les services éco
systémiques fournis par ces systèmes marins et désertiques uniques sont inestimables
et leur viabilité permanente est essentielle pour maintenir une qualité de vie élevée dans
la région.
Le Plan 2030 appelle à la création d'un système de parcs nationaux pour préserver les
zones clés, mais va au-delà du concept de "gradient vert". Ce gradient désigne les
niveaux de conservation, de préservation, de restauration et de développement pour
chacune des cinq zones, allant de le noyau urbain le plus intensément développé aux
zones naturelles qui doivent être préservées.
se mélangent pour créer
l’environnement naturel
extrêmement complexe
Les îles les dunes de sable la mer les côtes et la faune indigène
La Section du crédit relatif aux systèmes naturels a pour but d’encourager la gestion des
ressources naturelles et l’utilisation durable des sols par:
• une analyse et une évaluation approfondies des systèmes naturels;
• la conservation des caractéristiques de valeur existantes par la protection ou l'atténuation.
•encourager la réutilisation des terres.
•assainissement des sols contaminés
• valorisation de la valeur écologique.
•Création d'habitat, restauration et mise en place de liens d'habitat. En outre, les crédits
encouragent la conception de paysages qui minimisent les besoins en ressources et en
gestion.
protéger
Améliorer
Restaurer
Évaluation des systèmes naturels
Démontrez que, avant le début du processus de conception et de la dépollution du site, un
expert en environnement qualifié a procédé à une enquête sur le terrain et à une
évaluation documentaire des conditions du site.
Protection des systèmes naturels
Démontrer que les actifs de systèmes naturels importants et précieux, tels que définis
dans l'évaluation des systèmes naturels , sont correctement protégés ou que les impacts
sont soit atténués, soit indemnisés en suivant les étapes 1 à 3.
Étape 1 – Protection
au moins 80% de tous les actifs
de valeur, sont conservés sur
place et protégés contre les
dommages et la destruction
suffisants pour préserver leur
structure et leur fonctionnement.
Étape 2 - Atténuation sur site:
-Atténuer la perte d'actifs par la création
d'habitat sur place, selon un ratio de 2: 1 (créé:
habitat perdu).
-Fournir un corridor écologique entre les zones
d'habitat protégé (atouts importants) et les
zones d'atténuation.
Étape 3 - Compensation hors site:
que l'atténuation sur site ne peut être réalisée:
Compenser la perte d'actifs par la création d'un habitat hors site.
La zone de compensation doit avoir une fonction hydrologique et un type de
sol similaires à la zone d'origine.
Le site d'indemnisation doit être:
 situé dans l'émirat d'Abou Dhabi.
 un habitat dégradé.
 situés en dehors d'une zone allouée au développement dans le cadre d'un
plan 2030
 L'habitat à créer doit être:
 Un type similaire à l'habitat perdu sur le site du projet.
 d'un type approprié à l'emplacement du site de compensation.
 Situé dans une zone entourée et connectée à un habitat similaire.
Stratégie de conception et de gestion de systèmes naturels
Démontrer qu’une stratégie de conception et de gestion des systèmes naturels a été
élaborée pour assurer l’établissement, la survie à long terme et la gestion du paysage
et des zones d’habitat sur le site et promouvoir:
•Protection et valorisation des sols.
• Peu d'entretien.
• Faible demande de ressources.
La stratégie de conception et de gestion des
systèmes naturels doit couvrir toutes les zones du
paysage et inclure au minimum la gestion des
éléments suivants:
•Actifs protégés, atténués ou compensés.
•Zones d'amélioration écologique.
•Création et restauration d'habitat.
Réutilisation des terres
• Encourager les nouveaux développements à
réutiliser les terrains déjà construits et à combler
les zones urbaines existantes.
Assainissement des terres
contaminées
• Encourager et récompenser la réhabilitation de
terrains pour la mise à disposition de domaines
publics.
• Démontrer que le site a été identifié comme
contaminé par l’achèvement des évaluations de
la contamination selon les phases I et II de
l’ASTM.
• Démontrer que des mesures correctives
appropriées seront prises pour décontaminer ou
encapsuler le site en toute sécurité avant la
construction, au moyen d'une stratégie
d'assainissement ASTM de phase III et d'un
plan de mise en œuvre.
Amélioration du paysage
Renforcer la valeur écologique du site et établir une demande de plantation
adaptée au contexte et au climat d’Abou Dhabi.
• Démontrer qu'un minimum de 70% des plantes spécifiées pour la plantation sur le site comprend des espèces de plantes
tolérantes à la sécheresse et à la salinité lorsqu'elles sont proposées dans un environnement côtier. Démontrer qu'un
minimum de 30% des plantes spécifiées pour la plantation sur le site comprend des espèces de plantes indigènes.
• Démontrez que la palette de plantes du projet contient un mélange bio divers d'espèces appropriées au contexte et à
l'échelle du site.
• Démontrer qu'aucune espèce connue pour être invasive n'est incluse dans la palette de plantes.
Création et restauration d'habitat
Restaurer ou recréer un habitat relié à d'autres habitats similaires et
autonome.
• Démontrer des stratégies mesurables pour augmenter la valeur
écologique du site en créant un habitat ou en restaurant des zones
naturelles restantes préexistantes ou dégradées sur le site. La
création d'habitat doit utiliser des espèces indigènes. Le type
d'habitat à créer ou à restaurer doit être un habitat prioritaire d'un
type approprié à l'emplacement du site.
• Les terres affectées à la création ou à la restauration d'habitat
doivent s'ajouter aux terres affectées à l'atténuation ou à la
compensation.
• Démontrer que la création / la restauration d'habitat fournit au moins
la taille minimale de l'habitat pour une fonction efficace de l'habitat,
telle que définie par le professionnel écologique qualifié. Le type
d'habitat à créer doit être situé dans une zone du site et connecté au
même type d'habitat ou à un habitat similaire, à l'intérieur ou à
proximité du site.
• Démontrer que les possibilités de créer ou de se connecter aux
corridors écologiques fonctionnels existants ont été explorées.
Eau précieuse
«L'un des défis les plus importants pour l'émirat
consiste à équilibrer l'offre et la demande en eau le
plus efficacement possible, car la consommation d'eau
douce par habitant est l'une des plus élevées au monde
et les nouveaux approvisionnements en eau sont
coûteux.»
Plan directeur des ressources en eau d'Abou Dhabi, EAD 2009
• En raison des précipitations annuelles
limitées d’Abou Dhabi, de son climat chaud
et de l’énergie considérable fournie par le
dessalement de l’eau potable, la
conservation de l’eau est une priorité pour
Estidama.
• Il est tout à fait possible que les Émirats
arabes unis deviennent encore plus secs en
raison des effets du réchauffement
planétaire. Couplé aux augmentations
prévues de la population, il est clair qu'il est
important d'accélérer les efforts de
conservation et de réutilisation de l'eau
eau recyclée.
eau dessalée
eau souterraine
CAPTURE DE BROUILLARD
ATMOSPHERIQUE
• En se basant sur le programme d’Abou Dhabi 2030, cette stratégie
constitue une mise à jour du plan directeur de l’eau d’Abou Dhabi
préparé en 2009 par l’Agence environnementale d’Abou Dhabi, en
collaboration avec les parties prenantes concernées.
• Abu Dhabi comprend l'importance de ses ressources en eau et
encourage une consommation rationnelle de l'eau pour le bien-être
des générations futures.
• La stratégie vise à progresser vers une gestion et une conservation
efficaces des trois sources d’eau; eau dessalée, eau souterraine et
eau recyclée.
foresteri
e
Bâtiment
Industrie et le
service publique
Energie
aménagements
« L’eau est plus importante que le pétrole pour les
EAU »
Sheikh mohammed bin Zayed Al nahyan
• Objectifs globaux de la stratégie de gestion des ressources
en eau de l'émirat d'Abou Dhabi
• la stratégie pour l’eau fournit une carte routière quinquennale
pour la gestion et la conservation efficaces des ressources en
eau de l’Émirat d’Abou Dhabi.
 Efficacité de l'eau
 Surveillance de l'eau et détection des fuites
 La gestion des eaux pluviales
 Amélioration de l'efficacité de l'eau:
 Caractéristiques de l'eau
 Amélioration de la gestion des eaux pluviales
 Réduction minimale de la consommation d'eau intérieure
 Eau - Apprentissage Éducatif
L’ENERGIE
LA CIBLE 02 : L’ENERGIE (RE)
Les objectifs de croissance ambitieux d’Abou Dhabi se traduisent par une
consommation énergétique accrue. La conservation de l'énergie est impérative
pour maintenir une économie compétitive. Grâce au système d'évaluation Pearl,
Estidama cherche à cibler la conservation de l'énergie dans le domaine public par
le biais de:
le taux de consommation d'énergie par personne dans les UAE est
presque le plus élevé au monde. Si nous continuons au rythme actuel, la
demande en énergie dépassera tout simplement l’offre. Dans le même
temps, notre consommation d’énergie ajoute au problème mondial du
réchauffement climatique. De toute évidence, nous devons faire quelque
chose pour empêcher cela
- Héros des Emirats Arabes Unis, EAD
»
«
l'efficacité contrôle l'éducation
 La section «Ressources d’énergie» exige:
• Un éclairage efficace en énergie.
• Une source majeure de consommation
d’énergie dans le domaine public.
• Des compteurs d’énergie.
• Offrant la possibilité de développer des
sources d’énergie renouvelables.
• Eduquer les visiteurs aux techniques de
conservation de l’énergie.
Les techniques de conservation de l’énergie aux stades de la conception et de la construction
peuvent avoir un impact significatif sur la réduction de la consommation d’énergie globale en
cours d’exploitation.
LES OBJECTIFS :
CRÉDITS COUVERTS PAR CETTE CIBLE:
Lighting
Compliance
Energy
Monitoring &
Reporting
Renewable Energy
Technologies
Energy–Educationa
Learning
RE-R1 RE-R2
RE-1 RE-2
TOTAL :
02
RE-R1: Lighting Compliance/Conformité de l'éclairage:
Exigences de crédit:
Réduire la consommation d'énergie et les émissions de
carbone associées à l'éclairage des espaces publics.
Efficacité
d’eclairage:
Démontrer que tous les
éclairages publics ont
été conçus et installés
conformément à la
norme suivante:
DMAAbu Dhabi
Lighting Manual
Commandes d'éclairage:
Démontrer que tous les objectifs suivants ont été atteints:
• Tous les éclairages sont conçus pour
fonctionner dés le crépuscule jusqu’à
l’aube,doivent être contrôlés par une
horloge astronomique ou une cellule
photoélectrique.
• Tous les éclairages non conçus
pour le fonctionnement du
crépuscule doivent être contrôlés
par une combinaison d'une cellule
photoélectrique et d'un
interrupteur horaire astronomique.
•L'éclairage essentiel et non
essentiel doit être contrôlé
séparément. Cela comprend
l'éclairage des zones de sport et des
autres installations où les durées de
fonctionnement peuvent varier
•Les circuits d'éclairage de passage / de transition doivent
être contrôlés séparément des circuits d'éclairage
d'accentuation / d'aménagement paysager selon des
paramètres de temps différents et spécifiques à la région et
aux exigences du projet.
•Tous les commutateurs horaires, y
compris les types astronomiques,
doivent pouvoir conserver la
programmation et les réglages de
l'heure en cas de perte
d'alimentation pendant une période
minimale de 72 heures.
Eclairage
public
RE-R2: Energy Monitoring & Reporting /Surveillance
et rapports de l'énergie :
Encourager l’istalation des dispositifs de mesure permettant la performance
énergétique. le bâtiment doit être enregistré et surveillé pour permettre des
améliorations futures et compréhension de l'utilisation de l'énergie dans les
bâtiments.
1/ La surveillance est la collecte régulière
d'informations sur la consommation d'énergie.
Son but est de préserver un modèle de base
établi pour le controle et la gestion des
données.
2/ Les rapports impliquent la «fermeture de la
boucle» en mettant les informations de gestion
générées du processus de surveillance sous
une forme permettant un contrôle continu de
la consommation d’énergie, la réalisation des
objectifs de réduction et vérification des
économies réalisées.
Réduire
l'exposition aux
futures
augmentations
des prix de
l'énergie .
Amélioration
de la gestion
des risques
Amélioration
de la
productivité
Réduire les
émissions de gaz à
effet de serre
Réduction des
coûts de
maintenance et
amélioration de la
fiabilité
Les objectifs:
RE-1: Renewable Energy /energie rnouvelable:
•On désigne aujourd'hui par énergies renouvelables un ensemble de filières
diversifiées dont la mise en oeuvre n'entraîne en aucune façon l'extinction de
la ressource initiale et est renouvelable à l'échelle humaine :
- Vent : éolienne, houlomotrice.
- Soleil : thermique,
photovoltaïque,
thermodynamique.
- Chaleur terrestre : géothermie.
- Eau : hydroélectrique,
marémotrice.
- Biodégradation : biomasse
Biocarburant.
•Les énergies renouvelables sont ainsi multiples et fondamentalement
diverses par leurs mécanismes physiques, chimiques ou biologiques
 Le programme des énergies renouvelables à Abou Dhabi se
concentre sur le solaire photovoltaïque et a un potentiel d'installation de
parcs éoliens et de valorisation énergétique des déchets.
 PRS récompense les projets pour :
•l’utilisation de technologies renouvelables.
•La réduction des émissions de carbone associées à l'exploitation des bâtiments
•L’indépendance de la production d'électricité à partir de combustibles fossiles.
Exigences de credit:
•Utilisez des systèmes d'énergie renouvelable sur site pour
compenser les coûts énergétiques des bâtiments.
•Calculez la performance du projet en exprimant l'énergie
produite par les systèmes renouvelables en pourcentage du
coût énergétique annuel du bâtiment et
• en utilisant le tableau ci-dessous pour déterminer le nombre
de points obtenus.
•Utilisez le coût énergétique annuel du bâtiment calculé dans le crédit EA n ° 1
•ou utilisez la base de données Enquête sur la consommation d'énergie des bâtiments
commerciaux du ministère de l'Énergie (DOE) pour déterminer la consommation
d'électricité estimée. (Un tableau d'utilisation pour différents types de bâtiments est fourni
dans le Guide de référence.)
RE-2: Energy – Educational Learning /Énergie -
Apprentissage pédagogique :
Éduquer les visiteurs sur l'efficacité énergétique en relation avec le contexte culturel
et climatique d'Abou Dhabi.
Exigences de crédit:
Démontrer que le projet intègre des
éléments éducatifs ou interprétatifs
interactifs et fournir des exemples
d'efficacité énergétique et de
conservation de l'énergie sur le site
en relation avec le contexte culturel
et climatique d'Abou Dhabi. Celles-
ci peuvent inclure un design urbain
traditionnel et contemporain et des
stratégies architecturales pour le
confort thermique extérieur et
intérieur, les sources d'énergie et les
techniques de conservation de
l'énergie.
Démontrez que les
caractéristiques de
conception favorisent
la connexion à un
comportement
responsable et aidez
les utilisateurs et les
visiteurs à comprendre
comment la durabilité
peut être appliquée
aux situations hors site
(par exemple, les
maisons, les écoles et
les lieux de travail).
Proposez des activités et
des programmes
éducatifs qui accueillent,
encouragent et
développent
l’apprentissage de la
durabilité sur le site et
encouragez-les en créant
des partenariats avec des
groupes communautaires
locaux et des écoles
• La construction de la ville source est axée autour des « 3 P » pour
population, planète et profit. En d’autres termes, il s’agit bien de
préserver les ressources tout en faisant du profit pour le bien de la
population. C’est l’équilibre entre les 3 qui fera de ce projet un succès.
• C’est l’équilibre entre les 3 qui fera de ce projet un succès. Cette règle
s’applique dès les premiers pas du chantier
• Par exemple, comme la construction consomme beaucoup de bois, on a
eu l’idée de transformer sur place les chutes pour en faire du paillis
(ou mulching) qui sera revendu à des golfs ou à des agglomérations
Zéro carbone, Zéro déchets
Le système Estidama applique un choix des
matériaux avec cycle de vie qui respecte de
l ‘environnement : De la fabrication , le transport ,
la mise en œuvre et même le comportement en
état de dégradation
Le choix des matériaux selon ‘leurs
cycle de vie’ a un impact direct sur le
coté économique
Elimination des matériaux non
écologiqueManagement des déchets basique
Management opérationnel des déchets
Management des déchets du projet
urbainDurabilité des matériaux du projet urbain
Management des déchets de la
construction
Management des déchets organique
Matériaux locaux
Management recyclés
Management recyclés et améliorés
Matériaux certifiés
Système de notation selon le choix des matériaux utilisés
 Exemple d’un rapport
d’ évaluation des
matériaux
• Les métaux mis en œuvre dont l’acier par exemple n’étant pas directement
transformables sur place, sont revendus tels quels. D’ailleurs, 100 % de l’acier
utilisé pour la construction de la ville est de l’acier recyclé pour plus d’économie.
La ville étant construite sur du
sable sous lequel sont
éparpillées des nappes d’eau
salée, il a fallu faire preuve
d’ingéniosité pour créer des
fondations solides.
C’est ainsi qu’on a intégré au
béton des morceaux de métal
recyclé pour le rendre moins
poreux, donc moins sensible à la
corrosion. Un bon point pour
l’environnement, et un autre pour
les performances techniques.
• Tous ces bâtiments utilisent bien entendu des
matériaux écologiques : du bois provenant de
sources durables, de l'aluminium recyclé à 90%
pour les façades, un béton innovant qui permet de
réduire de 30 à 40% son empreinte CO2, de l'acier
100% recyclé pour l'armature des structures, des
peintures à base d'eau sans composés organiques
volatils
Le verre utilisé doit rependre obligatoirement à quelques impératives :
Minimise l’ énergie
nécessaire pour le bâtiment
Augmente la performance
énergétique du bâtiment
Ne provoque pas de
surchauffes
Une conception passive au
cœur de désert estime selon
les chercheurs :
De réduire de 10 a 50 % la
climatisation par un système
auxiliaire on agissant
seulement sur la qualité des
verre utilisés
Les façades intègrent de l'ETFE, des coussins gonflables en polymère léger,
conçues pour filtrer et réfléchir la lumière dans la rue, sans émettre de chaleur.
• Masdar encourage vivement les
concepteurs à exploiter des
produits recyclés, en se
concentrant sur les articles
coûteux, en particulier ceux qui
contribuent à plusieurs crédits,
afin de trouver une source
permanates a prix modéré.
• L'un des indicateurs de
performance clés de Masdar City
consiste à réduire le carbone de la
construction matériaux utilisés
dans la construction de ses
bâtiments de 30%
• Le produit ff2ECOplus de Novelis a
été choisi car il s’agit d’un produit
de façade en aluminium prélaqué
hautes performances, qui répond aux
exigences des matériaux de
construction ayant le plus faible
empreinte carbone, en tenant compte
de la production et de la
recyclabilité en fin de vie. Le
recyclage permet d’économiser 95%
des émissions d’énergie et de gaz à
effet de serre associées à la
production d’aluminium
primaire. De plus, ff2ECOplus, avec
sa grande résistance et son
excellente aptitude au formage
• Gulf Extrusions a été sélectionnée pour ses
profilés en aluminium, fabriqués à partir de
billettes d’aluminium contenant 80% de
matières recyclées, dont 30% de matières
post-consommation. Les extrusions sont des
produits de haute performance, revêtus de
poudre ou anodisés pour répondre aux
exigences de Masdar City en matière de
matériaux de construction avec l'empreinte
carbone la plus faible possible, en tenant
compte de la production et de la
recyclabilité en fin de vie.
• Pour atteindre SM-10 «Matériaux recyclés -
Autres matériaux», un produit doit utiliser des
matériaux recyclés contenant au moins 30%
de matières recyclées post-consommation, au
moins 80% de matières recyclées post-
industriel ou 50% de sous-produits de déchets
agricoles.
• Les projets peuvent faire face à des coûts
initiaux plus importants, mais ont le potentiel
de démontrer leurs valeurs environnementales
de contenu de recyclage et de gestion à faible
émission de carbone.
L’utilisation des matériaux
La conception L’ exécution L’exploitation
• Le choix des matériaux
dépend sur les 3P
(population, planète et
profit)
• L’ intégration des
matériaux écologique
dans la conception
• Le choix des doit rependre a
des exigences relatives au
transport et la mise en œuvre
en favorisant les matériaux
localement disponible
• Les matériaux rejetés du
chantier sont recyclables :
Zéro déchets
• Le matériaux posséder
obligatoirement un cycle de
vie respectueux
• Un bon comportement
thermique et sonore et une
bonne qualité sanitaire
• Zéro carbone
La conception gagnante du centre-ville de Masdar, la première ville écologique au monde, est un environnement continu et
interactif. Un parasol de tournesol à énergie solaire crée un espace extérieur à médiation.
• La conception gagnante de LAVA pour le centre-ville de Masdar, la première ville écologique au monde, comprend une place, un
hôtel cinq étoiles, un centre de congrès, un complexe de divertissement et des commerces. L’ensemble de la zone est conçu
comme un environnement continu, spatial et interactif - une «boucle». «L'oasis du futur», un espace extérieur à médiation, est
une expérience spatiale ouverte, avec des parapluies de tournesol à énergie solaire.
• Client: Abu Dhabi Future Energy Company
• Lieu: Masdar, Émirats Arabes Unis
• Partenaires: Groupe Kann Finch, Arup SL Rasch,
Transsolar, EDAW
• Statut: gagnant du concours de design
international; Conception schématique, 2008
• Taille: 100000 m²
Le bien-être futur des villes du monde entier dépend de la capacité de l’humanité à développer et à intégrer des technologies
durables.
Masdar City est la ville du futur. positionné à la pointe de l'intégration de la technologie durable dans la conception architecturale
moderne. Rome, Athènes, Florence. L'épicentre de la place, du forum ou de la place est situé dans la plupart des grandes villes
historiques, là où la vie, les valeurs, les idéaux et la vision de la population ont évolué.
De même, le centre de Masdar sera un symbole emblématique qui attirera l’attention mondiale sur les technologies durables. Masdar
Plaza est «l'oasis du futur»: un environnement vivant, respirant, actif et adaptatif; stimulé par l’interaction sociale des personnes et
mis en valeur l’utilisation et les avantages de la technologie durable. «L’Oasis du futur» est conçue comme une expérience d’espace
ouvert avec toutes les caractéristiques, qu’il s’agisse d’un hôtel, d’une conférence, du shopping ou de loisirs, offrant la plus haute
qualité de confort et d’interaction intérieurs et extérieurs.
La Plaza, tout comme une oasis, est l'épicentre social de Masdar. L'accès 24 heures sur 24 à tous les équipements publics est rendu
possible grâce à une technologie interactive thermosensible qui active l'éclairage de faible intensité en réponse au trafic piétonnier et
à l'utilisation du téléphone portable.
La construction de cette conduite d’égout
principale s’inscrit dans l’ambitieux Strategic
Tunnel Enhancement Programme (Step) de la
ville. Un plan de développement d’un coût de
11,4 milliards d’euros qui prévoit de tripler la
capacité du réseau d’assainissement d’Abu
Dhabi à l’horizon 2030. Le Step se divise en
trois phases : la pose de 41 km d’une
conduite d’égout en profondeur, de 43 km de
canalisations de petit diamètre reliées à la
conduite principale et enfin la construction
d’une station de pompage où les égouts
déboucheront à proximité de la station
d’épuration existante d’Al Wathba.
Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) a finalisé l’excavation et la pose d’une conduite d’égout principale de 41 km, clé
de voûte du nouveau réseau d’assainissement de la ville.
• Il est situé sur l’île de Saadiyat dans la capitale des Émirats
Arabes Unis, Abu Dhabi. C’est premier musée du monde
arabe conçu comme un musée universel.
• Sa vocation : refléter l’histoire commune de l’humanité à
travers différentes cultures et civilisations, mais surtout avec
des œuvres d’art allant des temps anciens à nos jours.
C’est un projet basé sur un signe majeur de
l’architecture arabe : la coupole. Mais ici la
coupole est une proposition moderne par le
décalage qu’elle affiche avec la tradition.
Double coupole de 180 mètres de diamètre,
plate, géométrie radiante parfaite, perforée
dans une matière tissée plus aléatoire, créant
une ombre ponctuée d’éclats de soleil. La
coupole luit sous le soleil d’Abou Dhabi. La nuit,
le paysage protégé est une oasis de lumière
sous un dôme constellé
Parfaitement intégré à son environnement, le Louvre Abu Dhabi a été pensé comme une « ville-musée » sur la mer et se
compose d’une série de 55 bâtiments blancs, inspirés par les médinas arabes et les constructions basses traditionnelles,
• Le calme de l’environnement du musée permettra aux visiteurs d’apprécier les relations en perpétuel changement entre le soleil,
le dôme, la mer, la terre et les bâtiments.
• Le musée crée son propre micro-climat grâce à des techniques de conception passive inspirées de l'architecture régionale
traditionnelle, des techniques d'économie d'eau et d'énergie passives, ainsi que des systèmes de CVC, d'éclairages et des
équipements sanitaires extrêmement efficaces. Les autres techniques développées incluent l'utilisation de l'effet de protection
solaire fournie par le dôme et l'auto-ombrage des bâtiments, l'optimisation des perforations du toit qui permettent un éclairage
naturel sans apport solaire ou flux d'air excessifs, et enfin, une masse thermique exposée, telle que le sol en pierre et des
revêtements, qui peuvent bénéficier du refroidissement nocturne.
Pour maintenir les rues de Masdar à
température acceptable la solution s’inspira
des prariques ancestrales et dans l’exploitation
intelligente des éléments naturels:
Les tours à vents: éléments de l’architecture
traditionnelle arabe. Il s’agit de tour à vent de
haute technologie car elles sont dotée d’une
station météo à son sommet qui permet de
connaitre la direction du vent et ainsi que sa
nature (chaud, humide, fort, moins fort, chargé
de poussière ou non).
Des persiennes latérales s’ouvrent et se
ferment selon sa direction afin d’enfermer le
vent au sein de sa tour. Un brumisateur y est
installé à l’intérieur afin de rafraichir ce vent et
climatiser ainsi la ville et ses rues. Réalisée à
partir de matériaux 100% recyclés. Afin
d’optimiser son effet et rendement, les rues ont
été construites afin de ne faire jamais plus de
6m de large. Cette dimension crée de l’ombre
et diminue la température de la ville de
manière durable et naturelle.
118
PHASE DE
CONCEPTION
PRESTATION DEMARCHE de CONCEPTION
ARCHITECTURALE CLASSIQUE
(contraintes architecturales)
DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
Etude du
Programme
Elaboration du
programme
architectural
Recherche et organisation des données
concernant la commande du maître de
l’ouvrage, le terrain, le site, les données
sociaux économiques, les contraintes
urbanistiques, les textes législatifs et
réglementaires …
Projet appartenait a son lieu a son culture et
géographie et climat ;et la nécessité de favoriser
une croissance prudente et sensible qui permettra
de conserver, de préserver et de restaurer les
environnements (la conservation la valeur de
site ;l’habitat ; valorisation de la valeur
écologique. , une enquête sur le terrain et à une
évaluation documentaire des conditions du site.
…etc.
Esquisse Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite échelle :
organisation des plans d’ensemble et
définition des implantations.
. Le type de projet à créer doit être situé dans
une zone du site et connecté au même type
d'habitat ou à un habitat similaire, à l'intérieur ou
à proximité du site.; Fournir un corridor
écologique entre les zones protégé (atouts
importants) et la zone de projet .
A. P. S.
Avant projet
Sommaire
Avant projet a
petite échelle
1 /100e
Mise en forme d’une solution architecturale
définissant les surfaces et les volumes,
l’organisation du plan, les études
d’enveloppe…
La création d'habitat doit utiliser des espèces
indigènes. Le type d'habitat à créer ou à restaurer
doit être un habitat prioritaire d'un type
approprié à l'emplacement du site.
A. P. D.
Avant projet
Détaillé
Plans, coupes,
façades, détails
1 /50e
Définition des dimensions concernant les
matériaux, les emplacements d’appareils
spécifiques, les schémas de fonctionnement
technique (électricité, A.E.P.- V.R.D.)
Démontrer que des mesures correctives
appropriées seront prises pour décontaminer ou
encapsuler le site en toute sécurité avant la
construction.
Démontrez que la palette de plantes du projet
contient un mélange bio divers d'espèces
appropriées au contexte et à l'échelle du site.
119
PHASE
D’EXÉCUTION
PRESTATION DEMARCHE ARCHITECTURALE DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
D.C.E.+S.T.D.
Dossier de
Consultation des
Entreprises et
Spécifications
Techniques
Détaillées.
Descriptif
Et
Quantitatif
 Description des matériaux, leurs mises en
oeuvres. Description Quantitative de ceux-ci.
P.E.O.
Plan d’exécution
d’ouvrage
Plan
d’exécution
1/50e + 1/20e
(selon mission
établie par le
M.O. ou
Entreprise)
 Programmation chronologique d’exécution
des phases du projet.
 Des dessins de détail pour problèmes
particuliers. (structure, menuiserie,
étanchéité, installation de dispositifs …)
C.G.T.
Contrôle général
des travaux
Exécution
Réception
 Maîtrise du chantier. Vérification de la
mise en oeuvre par les entreprises.
 Adaptation de solutions aux problèmes
rencontrés.
 Vérification du respect des règles de l’art.
Exploitation Mise en point, réparation éventuelle.
La gestion de l’eau a été planifiée de manière écologiquement rationnelle, dans un tel environnement désertique Elle fut un challenge
pour ces concepteurs.
Le recyclage sera également en pointe dans cette ville nouvelle, avec notamment pour objectif de réduire la consommation d'eau par
l’utilisation de l’eau dessalée (80 % étant recyclée), et la réutilisation des eaux usées pour irriguer des cultures destinées à
l'alimentation et à la production de biocarburants.
Outre l’objectif de faire baissé la quantité d’eau consommée par personne à 105 l/per/jours; Masdar
a pour ambition d’instauré un système qui favoriserait le recyclage de l’eau de mer en utilisant des
panneaux photovoltaïques.
une centrale en gaz bouillir l’eau de mer, La vapeur qui on résulte nous donne
l’eau douce.
Ensuite Ce qui reste on
le traduire vers la mer
The International Renewable Energy Agency (IRENA) HEADQUARTERS IN MASDAR CITY
Le complexe de 32 000 m2 comprend trois bâtiments interconnectés, qui travaillent ensemble pour conserver
l'énergie et l'eau et créer un espace partagé.
• Nécessite 50% moins d'eau que les bâtiments typiques à Abu Dhabi
• Les chauffe-eau solaires fournissent 75% de la demande en eau chaude du bâtiment.
IRENA HQ
les eaux de pluie capturées sur le toit stockées dans un réservoir peuvent stocker 50 ans de pluie
Des jardins hydroponiques sur les toits
Un projet de tourisme durable gigantesque prend forme dans la ville d'Al Ain sur ordre du gouvernement d'Abou
Dhabi: un parc animalier de 400 hectares et une station balnéaire avec hôtels, safaris à thème, zones
résidentielles et infrastructures associées.
Des économies d'eau qui
atteint 80% sont réalisées
grâce
• à un stockage des
eaux pluviales de 170
m³,
• à un système de
toilettes sous vide,
• au recyclage des
eaux ménagères,
• aux tours de
refroidissement
adiabatiques
• et à l'irrigation au
TSE.
Le système côté eau est composé
d'éléments. Trois refroidisseurs
fonctionnent pour répondre aux demandes
de refroidissement par eau glacée du
système côté air et du réseau d'activation
du noyau en béton. Deux refroidisseurs à
compression de vapeur classiques sont
conçus pour respecter les points de
consigne de température requis pour le
refroidissement sensible et latent du flux
d'air humide dans des conditions de
confort. Un sous-système de
refroidissement par absorption solaire est
également conçu pour répondre à une
partie de la demande du réseau
d’activation de base en béton.
Techniques de construction passive
ces techniques
permettront de
bénéficier27%
économie en
eau.
Les architectes ont intégré au musée des dispositifs traditionnels et efficaces
afin de maximiser naturellement le rafraîchissement des espaces et
d’optimiser l’utilisation d’eau. Ces techniques de construction passive ont
permis d’améliorer la température des espaces extérieurs sous la coupole.
La consommation en eau et en énergie des bâtiments sera surveillée
attentivement.
Et un système de détection des fuites qui sera mis en place afin d’empêcher
toute déperdition involontaire d’eau.
coupole qui utilise abondamment la lumière du jour couvre la majorité du musée du Louvre Abu Dhabi. Le dôme est
composé de huit couches :
• quatre couches extérieures en acier inoxydable,
• quatre couches intérieures,
Nouvel voulait le sentiment de la connexion entre l'intérieur et l'extérieur. Enfin, pour que les personnes ne se mouillent pas
dans les espaces de circulation entre le Musée, un film transparent sera placé entre les deux couches du dôme afin de
s’assurer qu’il ne pleut pas dans ces zones. Il y aura également un système de drainage caché au bord du dôme. Il y a 320
jours de soleil à Abu Dhabi. Alors Nouvel a dit que nous allions concevoir pour une journée ensoleillée.
• Le MTC sera un bâtiment d'importance architecturale conçu
comme une passerelle vers la ville d'Abou Dhabi. Il est en
cours d’élaboration à l’appui du programme Plan Abu Dhabi
2030 du gouvernement des Émirats arabes unis, qui vise à
promouvoir les affaires et le tourisme dans la région.
• La conservation de l'eau est un des aspects durables du
projet. Un aménagement paysager à climat sec sera utilisé
pour minimiser l'utilisation d'eau potable. L'irrigation des
plantes d'extérieur se fera à l'aide d'eaux usées.
les eaux usées réuyilisées « autant de fois que possible », pour
l’irrigation des cultures et à d’autres fins
demande d'eau par agriculture, forêts et parcs
L’hydroponie
133
PHASE DE
CONCEPTI
ON
PRESTATIO
N
DEMARCHE de CONCEPTION
ARCHITECTURALE
CLASSIQUE
(contraintes architecturales)
DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
Etude du
Programme
Elaboration
du
programme
architectural
Recherche et organisation des
données concernant la commande
du maître de l’ouvrage, le terrain,
le site, les données sociaux
économiques, les contraintes
urbanistiques, les textes législatifs
et réglementaires …
• Contrainte climatique ,géographique, Vent –température- humidité
• L’analyse de site pour fournir des données sur les sources d’eau présentes dans
l’environnement immédiat
• étude de l’accessibilité aux ouvrages pour l’entretien.
• Etudier le paysage et le diviser en zone.
Esquisse Esquisse
1/200e
Formalisation des options a petite
échelle : organisation des plans
d’ensemble et définition des
implantations.
- Les dispositions prévues pour la gestion des eaux.
- conception simple et homogène .
- Conceptualiser des espaces verts
- Plan de conception d'irrigation, Plan du site illustrant les zones de paysage,
A. P. S.
Avant projet
Sommaire
Avant projet
a
petite
échelle
1 /100e
Mise en forme d’une solution
architecturale définissant les
surfaces et les volumes,
l’organisation du plan, les études
d’enveloppe…
- Les disposition architecturales spatiales incluant l’organisation de plan de masse
responsabilisant les intervenants dans les 1er phase s de la conception
- Organisation des espaces intérieurs pour savoir penser aux techniques
d’irrigation, et pour penser aux stockage des eaux pluviales
- dispositions des locaux techniques pour faciliter l’entretien
- - Favoriser les solutions architecturales et techniques pour la facilité de
nettoyage.
-Identifier le système de drainage
A. P. D.
Avant projet
Détaillé
Plans,
coupes,
façades,
détails
1 /50e
Définition des dimensions
concernant les matériaux, les
emplacements d’appareils
spécifiques, les schémas de
fonctionnement technique
(électricité, A.E.P.- V.R.D.)
• stratégie de détection des fuites
• Schémas illustrant la stratégie de comptage, confirmant que le niveau de
comptage requis sera atteint
• Plan d’irrigation,type des plante utiliser,
• Les solutions de gestion des eaux pluviales non structurelles incluent les
systèmes de drainage urbain durable tels que les étangs, les paysages en
dépression, etc.
134
PHASE
D’EXÉCUTI
ON
PRESTATION DEMARCHE
ARCHITECTURALE
DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
D.C.E.+S.T.D
.
Dossier de
Consultation
des
Entreprises et
Spécifications
Techniques
Détaillées.
Descriptif
Et
Quantitatif
 Description des matériaux,
leurs mises en oeuvres.
Description Quantitative de
ceux-ci.
• Description décrivant la stratégie d'irrigation économe en eau
• Description décrivant le projet:
• stratégie de surveillance de l'eau ayant trait à toutes les principales
utilisations; et
• stratégie de détection des fuites
• noms de plantes (communes et Botaniques);
• classification d'irrigation des plantes; et
• la demande annuelle d'eau.
• La technologie à utiliser
• Tous les espaces publics ouverts * au total ne nécessitent pas plus de 4,5 l /
m2 / jour;
• Tous les espaces ouverts urbains publics ** au total ne nécessitent pas plus
de 2,5 l / m2 / jour; et
• Tous les paysages de rue au total ne nécessitent pas plus de 2,0 l / m2 / jour.
P.E.O.
Plan
d’exécution
d’ouvrage
Plan d’exécution
1/50e + 1/20e
(selon mission
établie par le
M.O. ou
Entreprise)
 Programmation
chronologique d’exécution des
phases du projet.
 Des dessins de détail pour
problèmes particuliers.
(structure, menuiserie,
étanchéité, installation de
dispositifs …)
• Les études d’ exécution ont pour objet la réalisation technique du projet et
spécification d’usage pour le chantier permettent l’exécution des travaux
par les entreprises
C.G.T.
Contrôle
général des
travaux
Exécution
Réception
 Maîtrise du chantier.
Vérification de la mise en
oeuvre par les entreprises.
 Adaptation de solutions aux
problèmes rencontrés.
 Vérification du respect des
règles de l’art.
Large dimensionnement des zones d’éxécussion du travail autour des
équipements.
Exploitation Mise en point, réparation
éventuelle.
Choix des dispositifs de comptage .
Mettre à disposition les moyens pour le suivi des paramètres de confort ,
système de détection des défauts, moyens de contrôle des consommation
d’énergie et de l’eau .
L’ENERGIE
LES PROJETS REALISÉS DANS CE BUT
(ENERGIE) PAR PRS POUR ESTIDAMA À
ABU DHABI :
Plusieurs projets ont etait realisé pour atteindre les objectifs de durabilité de cette
demarche environnementale ( Pearl Rating System For Estidama ) à Abu Dhabi
dont le plus remarquable et qui englobe les principeaux projets ,c’est la ville de
masdar qui intègre de nombreuses stratégies de conception et de planification
passives et actives pour la production d’énergie renouvelable .
développement durable, accès à l'énergie, sécurité énergétique et croissance et
prospérité économiques à faibles émissions de carbone.
L’agence internationale pour les
énergies renouvelables (IRENA)
est une organisation
intergouvernementale qui soutient
les pays en transition vers un avenir
énergétique durable et constitue la
principale plate-forme de la
coopération internationale.
L’IRENA encourage l’utilisation
durable de toutes les formes de
l’énergie, dans la poursuite des
objectifs suivants:
Le nouveau bâtiment du siège de
l’IRENA renforce la position
d’Abou Dhabi en tant que pôle
mondial stratégique de l’énergie.
Comme les autres bâtiments de
Masdar City, le bâtiment IRENA
repousse les frontières de la
conception durable et des
technologies de construction
écologique.
Le bâtiment IRENA est le premier dans
Emirats Arabes Unis à recevoir la note
Quatre-Perles d'Estidama .
Un seul toit relie trois bâtiments pour créer un espace partagé dans un
atrium commun. L'atrium relie les bureaux aux espaces ouverts où les
magasins, les restaurants et le mode de vie moderne et durable de
Masdar City sont activés. Dans la ville de Masdar, les solutions durables
sont considérées comme un élément essentiel de la conception et le
siège social IRENA n’est pas une exception.
Il comprend également une énorme installation photovoltaïque sur le toit de
1000 m2, pouvant générer jusqu’à 305 000 kWh d’électricité par an, ce qui va
réduire la demande en énergie de 50.
Le succès de la stratégie de
réduction de l’énergie de
refroidissement est prouvé par
les façades du bâtiment,
légèrement incurvées pour
minimiser l’impact des gains
d’énergie solaire à un moment
donné.
«La proportion de vitrage par rapport au matériau solide a été optimisée pour concilier
efficacité énergétique et optimisation de la lumière du jour et des vues», déclare Low.
De même, la quantité de vitrage dans les
façades a été optimisée à 30% afin de
minimiser les gains de chaleur sur les
plateaux de bureaux, tout en maximisant la
quantité de lumière du jour pouvant
pénétrer dans les plateaux.
Les façades intègrent un verre teinté haute
performance et une isolation à haute
efficacité pour améliorer encore leurs
performances.
Le système intègre également un système d'éclairage artificiel basse
consommation, comprenant une détection infrarouge passive, un
éclairage d'ambiance et des capteurs de lumière du jour afin de
limiter la consommation d'énergie à 5W ·
Le Siège de masdar à abou dhabi: premier
bâtiment à énergie positive au moyen-orient
Il est situé au centre de la ville de Masdar, il deviendra le nouveau siège de la société
« Future Energy » d’Abou Dhabi, ainsi que le secrétariat de l’Agence internationale
pour les énergies renouvelables (IRENA). Le projet conçu par le bureau d'architecture
d'Adrian Smith + Gordon Gill . C’est un bâtiment de sept étages de 135 000 m².
 Ce projet devrait également devenir le premier bâtiment au monde
à usage mixte à énergie positive. Un certain nombre de stratégies et de
systèmes de conception durables seraient intégrés à la forme même à
la structure afin de créer un bâtiment qui aurait le plus faible impact
en termes d'énergie, d'eau et de déchets, tout en maintenant le confort
des occupants.
Stratégies de conception
passives:
 La conception du siège social de Masdar suit la formule qui consiste à
combiner des stratégies de conception passives avec des stratégies de
systèmes actifs et des énergies renouvelables pour atteindre ses objectifs
en matière d'économies d'énergie.
La conception du QG de Masdar est
dominée par 11 adaptations en forme de
cône de tours à vent traditionnelles qui
agissent comme des tours à vent de
sortie qui aspirent de l’air chaud vers le
haut pendant la journée.
La forme optimisée de ces cônes (également appelés cônes éoliens) utilise la
ventilation par cheminée ainsi que le vent au-dessus du bâtiment pour créer une
pression négative au sommet des cônes, ce qui à son tour crée un mouvement d’air
dans les espaces intérieurs de la cour intérieure situés à la base des cônes.
 le cône attire l'air plus froid à travers
les niveaux souterrains de la ville
ci-dessous. La nuit, les cônes éoliens
inversent les rôles agissant en tant que
tours de vent d'entrée aspirant l'air frais
de la nuit vers le bas pour refroidir la
structure du bâtiment .
 La forme du bâtiment était également motivée par la nécessité
d’ombrager toute la structure du bâtiment afin de réduire son apport en
chaleur solaire. Un toit large de sept acres avec un porte-à-faux substantiel
domine le toit du bâtiment et est structurellement intégré aux cônes qui le
supportent pour créer une super structure autour de laquelle les espaces et
les fonctions du bâtiment sont disposés.
Systèmes actifs:
•système de refroidissement et de déshumidification piloté sur le toit .
•La conception prévoit également l’utilisation de la production intégrée
d’énergie renouvelable, telle que les éoliennes intégrées et les plus grands
systèmes photovoltaïques intégrés au monde, tous deux montés sur le toit.
L'installation de ces énergies renouvelables contribuerait à faire passer le
bâtiment d'un utilisateur d'énergie net à un producteur d'énergie net qui
produit 3% de plus qu'il ne consomme, créant ainsi un bâtiment non
seulement neutre en carbone mais également négatif en carbone.
• Le bâtiment Masdar HQ est conçu pour être un bâtiment hautement
durable, économe en énergie et en eau, non seulement après son
occupation, mais également pendant sa phase de construction.
Gestion de la construction:
Par exemple, la superstructure du
bâtiment, composée de cônes et
d’un toit à auvent en surplomb,
serait construite en premier, afin
de créer un environnement plus
frais et ombragé pour que le reste
de la construction se déroule à
l’intérieur.
Le toit du toit sera également recouvert de panneaux photovoltaïques
solaires dès le départ afin de servir de source d'électricité fournissant
l'énergie nécessaire à la construction du reste du bâtiment. Cette
stratégie de phasage simple peut potentiellement réduire
considérablement l'empreinte carbone de la construction. en utilisant une
énergie propre tout en ayant un impact minimal sur les coûts de
construction.
Le centre urbain de Masdar:
 il est situé à proximité du siege de masder et contient une place publique,
ainsi que des hôtels, des commerces et des installations de loisirs.
 Les parasols géants, dont le design est basé sur les principes
du tournesol.
Les parapluies «tournesol» à énergie solaire captent les rayons du
soleil pendant la journée, et se plient la nuit, libérant ainsi la chaleur
emmagasinée, et s'ouvrent à nouveau le lendemain. Ils suivent la
projection du soleil pour fournir de l'ombre continue pendant la
journée.
M. Bosse a déclaré: Le principe du tournesol est
respectueux de l’environnement et peut être adapté à
n’importe où dans le monde. Il crée des opportunités
pour vivre à l’extérieur, même dans le désert »
«
PHASE DE
CONCEPTION
ours
PRESTATION DEMARCHE de
CONCEPTION
ARCHITECTURALE
CLASSIQUE
(contraintes architecturales)
DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
Etude du
Programme
Elaboration du
programme
architectural
Recherche et organisation des
données concernant la commande du
maître de l’ouvrage, le terrain, le site,
les données sociaux économiques,
les contraintes urbanistiques, les
textes législatifs et réglementaires
- L’analyse de site pour fournir des données sur les
sources d’energie présentes dans l’environnement
immédiat
-l’instalation des pannaeux solaires pour l’alimentation
en electricité necessaire pour le travail en chentier .
-La planification precise des differentes taches pour
l’economie en energie et diminuer les dechets .
-(ex: masdar city headquarter)
Esquisse
Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite
échelle : organisation des plans
d’ensemble et définition des
implantations.
-la conception architecturale à base des systemes passifs
pour tirer profit de l’énergie solaire dans le but de
réduire la consommation d’énergie produite hors site,
tout ceci sans compromettre la qualité architecturale.
-Les dispositions prévues pour la gestion des façades.
Tableau recapititulatif :
154
A. P. S.
Avant projet
Sommaire
Avant projet a
petite échelle
1 /100e
Mise en forme d’une solution
architecturale définissant les
surfaces et les volumes,
l’organisation du plan, les
études d’enveloppe.
-Les disposition architecturales spatiales incluant
l’organisation de plan de masse responsabilisant les
intervenants dans les phases de la conception
-dispositions des locaux techniques pour faciliter
l’entretien
- Favoriser les solutions architecturales et techniques et
innovatrices aux problemes climatiques.
A. P. D.
Avant projet
Détaillé
Plans, coupes,
façades, détails
1 /50e
Définition des dimensions
concernant les matériaux, les
emplacements d’appareils
spécifiques, les schémas de
fonctionnement technique
(électricité, A.E.P.- V.R.D.)
-l’utilisation des systemes actifs pour regler et controler les
contraintes climatiques environnementales et pour la
production et la gestion des energies integrées dans les
batiments à travers les differents dispositifs necessaires (
enveloppe adaptative – film solaires – panneeaux solaires –
tours eolienes ...).
PHASE
D’EXÉCUTION PRESTATION
DEMARCHE
ARCHITECTURALE
DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
D.C.E.+S.T.D.
Dossier de
Consultation des
Entreprises et
Spécifications
Techniques
Détaillées.
Descriptif
Et
Quantitatif
 Description des matériaux, leurs
mises en oeuvres. Description
Quantitative de ceux-ci.
-L’architecte fournie une description des différentes
options retenues pour le projet et une estimation du
cout et de la durée des travaux
-Réduction des coûts de maintenance et amélioration
de la fiabilité .
-Réduire l'exposition aux futures augmentations des
prix de l'énergie .
155
P.E.O.
Plan d’exécution
d’ouvrage
Plan d’exécution
1/50e + 1/20e
(selon mission
établie par le M.O.
ou Entreprise)
 Programmation chronologique
d’exécution des phases du projet.
 Des dessins de détail pour
problèmes particuliers. (structure,
menuiserie, étanchéité, installation
de dispositifs …)
-Les bâtiment realisés selon PRS pour Estidama ont
conçu pour être des bâtiments hautement durables,
économes en énergie et en eau, non seulement après
leur occupation, mais également pendant leur phase
de construction.,par l’utilisations des sources
renevelables sur chantier et une programation
étudiée pour la reduction de consomation energetique.
C.G.T.
Contrôle général
des travaux
Exécution
Réception
 Maîtrise du chantier. Vérification
de la mise en oeuvre par les
entreprises.
 Adaptation de solutions aux
problèmes rencontrés.
 Vérification du respect des règles
de l’art.
Non mentionné
Exploitation Mise en point, réparation
éventuelle.
-Encourager l’istalation des dispositifs de mesure
permettant la performance énergétique. le bâtiment
doit être surveillé , analysé pour optimiser des
solutions.
-Réduire l'exposition aux futures augmentations des
prix de l'énergie .
-Amélioration de la gestion des risques
-Amélioration de la productivité.
-Réduire les émissions de gaz à effet de serre .
157
PHASE DE
CONCEPTION
PRESTATION DEMARCHE de CONCEPTION
ARCHITECTURALE CLASSIQUE
(contraintes architecturales)
DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
Etude du
Programme
Elaboration du
programme
architectural
Recherche et organisation des données concernant la
commande du maître de l’ouvrage, le terrain, le site,
les données sociaux économiques, les contraintes
urbanistiques, les textes législatifs et réglementaires
…
 Des lois qui exigent que 30 % des
matériaux sont des matériaux recyclé et
réutilisés.
Esquisse Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite échelle :
organisation des plans d’ensemble et définition des
implantations.
Les matériaux écologique font partie de
la conception et la réflexion de Estidama
A. P. S.
Avant projet
Sommaire
Avant projet a
petite échelle
1 /100e
Mise en forme d’une solution architecturale
définissant les surfaces et les volumes, l’organisation
du plan, les études d’enveloppe…
La qualité des espaces est étudiée et
assurée à travers une enveloppe
conforme et des matériaux a zéro
déchets et à zéro carbone
A. P. D.
Avant projet
Détaillé
Plans, coupes,
façades, détails
1 /50e
Définition des dimensions concernant les matériaux,
les emplacements d’appareils spécifiques, les schémas
de fonctionnement technique (électricité, A.E.P.-
V.R.D.)
Des rapports d’évaluation sont effectués
par les experts pour assurer l’application
des exigences
158
PHASE
D’EXÉCUTION
PRESTATION DEMARCHE ARCHITECTURALE DÉMARCHE DE CONCEPTION
INTÉGRÉE
(contraintes environnementales)
D.C.E.+S.T.D.
Dossier de
Consultation des
Entreprises et
Spécifications
Techniques
Détaillées.
Descriptif
Et
Quantitatif
 Description des matériaux, leurs mises en oeuvres.
Description Quantitative de ceux-ci.
Evaluation des matériaux recyclés utilisés
Evaluation des matériaux locaux utilisés
P.E.O.
Plan d’exécution
d’ouvrage
Plan d’exécution
1/50e + 1/20e
(selon mission
établie par le M.O.
ou Entreprise)
 Programmation chronologique d’exécution des
phases du projet.
 Des dessins de détail pour problèmes particuliers.
(structure, menuiserie, étanchéité, installation de
dispositifs …)
Non mentionné
C.G.T.
Contrôle général des
travaux
Exécution
Réception
 Maîtrise du chantier. Vérification de la mise en
oeuvre par les entreprises.
 Adaptation de solutions aux problèmes rencontrés.
 Vérification du respect des règles de l’art.
Vérification des déchets issues des matériaux et leurs
impacts sur l’environnement et la possibilité de
recyclage
Exploitation Mise en point, réparation éventuelle.
• Le matériaux posséder obligatoirement un
cycle de vie respectueux
• Un bon comportement thermique et sonore et
une bonne qualité sanitaire
• Zéro carbone

Contenu connexe

Tendances

Green Building Materials
Green Building MaterialsGreen Building Materials
Green Building MaterialsPulkit Shukla
 
Arquitectura ecologica
Arquitectura ecologicaArquitectura ecologica
Arquitectura ecologicaKim Hyung Joon
 
Sustainable Architecture
Sustainable ArchitectureSustainable Architecture
Sustainable ArchitectureFu Sunke
 
GRIHA & Energy Efficient Material
GRIHA & Energy Efficient MaterialGRIHA & Energy Efficient Material
GRIHA & Energy Efficient MaterialGeetika Singla
 
Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...
Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...
Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...Galala University
 
Architectural Conservation_Ac b lec 01
Architectural Conservation_Ac b lec 01Architectural Conservation_Ac b lec 01
Architectural Conservation_Ac b lec 01Joarder Hafiz Ullah
 
Presentation on IGBC Green service Buildings Rating System
Presentation on IGBC Green service Buildings Rating SystemPresentation on IGBC Green service Buildings Rating System
Presentation on IGBC Green service Buildings Rating SystemIGBC Green Building Congress
 
Green Building Rating LEED
Green Building Rating LEEDGreen Building Rating LEED
Green Building Rating LEEDOmkar Tattu
 
Urban Renewal Transportation
Urban Renewal TransportationUrban Renewal Transportation
Urban Renewal Transportationctbreen
 
Sustainable Design Part Four: Sustainable Materials
Sustainable Design Part Four: Sustainable MaterialsSustainable Design Part Four: Sustainable Materials
Sustainable Design Part Four: Sustainable MaterialsTerri Meyer Boake
 
Lecture 9 green architecture
Lecture 9 green architectureLecture 9 green architecture
Lecture 9 green architectureNedhal Al-Tamimi
 
Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...
Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...
Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...Manthan Shah
 

Tendances (20)

Green Building Materials
Green Building MaterialsGreen Building Materials
Green Building Materials
 
Arquitectura ecologica
Arquitectura ecologicaArquitectura ecologica
Arquitectura ecologica
 
Sustainable Architecture
Sustainable ArchitectureSustainable Architecture
Sustainable Architecture
 
GRIHA & Energy Efficient Material
GRIHA & Energy Efficient MaterialGRIHA & Energy Efficient Material
GRIHA & Energy Efficient Material
 
118 sustainable construction
118 sustainable construction118 sustainable construction
118 sustainable construction
 
Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...
Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...
Integrating Sustainability Strategies in Design and Practice - ادماج استراتجي...
 
Architectural Conservation_Ac b lec 01
Architectural Conservation_Ac b lec 01Architectural Conservation_Ac b lec 01
Architectural Conservation_Ac b lec 01
 
Presentation on IGBC Green service Buildings Rating System
Presentation on IGBC Green service Buildings Rating SystemPresentation on IGBC Green service Buildings Rating System
Presentation on IGBC Green service Buildings Rating System
 
Green Architecture
Green ArchitectureGreen Architecture
Green Architecture
 
Green Building Rating LEED
Green Building Rating LEEDGreen Building Rating LEED
Green Building Rating LEED
 
Green building
Green buildingGreen building
Green building
 
Green building
Green buildingGreen building
Green building
 
Urban Renewal Transportation
Urban Renewal TransportationUrban Renewal Transportation
Urban Renewal Transportation
 
Layout plan of housing
Layout plan of housingLayout plan of housing
Layout plan of housing
 
Sustainable Design Part Four: Sustainable Materials
Sustainable Design Part Four: Sustainable MaterialsSustainable Design Part Four: Sustainable Materials
Sustainable Design Part Four: Sustainable Materials
 
Prefabricated structure
Prefabricated structurePrefabricated structure
Prefabricated structure
 
Green building
Green buildingGreen building
Green building
 
Lecture 9 green architecture
Lecture 9 green architectureLecture 9 green architecture
Lecture 9 green architecture
 
Biophilic architecture
Biophilic architectureBiophilic architecture
Biophilic architecture
 
Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...
Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...
Economic evaluation and comparison between green building and conventional bu...
 

Similaire à Pearl Rating system for Estidam

Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost   Conseil RéGional AquitaineIsabelle PréVost   Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost Conseil RéGional AquitaineMONA
 
Fiche pédagogique BREEAM
Fiche pédagogique BREEAMFiche pédagogique BREEAM
Fiche pédagogique BREEAMlibnam
 
fiche pédagogique breeam
 fiche pédagogique breeam fiche pédagogique breeam
fiche pédagogique breeamlibnam
 
CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014
CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014
CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014CSTBFORMATION
 
Introduction-to-Product-Lifecycle (4).pptx
Introduction-to-Product-Lifecycle (4).pptxIntroduction-to-Product-Lifecycle (4).pptx
Introduction-to-Product-Lifecycle (4).pptxDerkaoui5
 
Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore
Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore
Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore AFEIT
 
La Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité EnvironnementaleLa Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité Environnementalelibnam
 
Fiche pedagogique HQE
Fiche pedagogique HQEFiche pedagogique HQE
Fiche pedagogique HQElibnam
 
Construire un system de management environnemental
Construire un system de management environnemental Construire un system de management environnemental
Construire un system de management environnemental Bouchaib Samawi
 
Eco8 construction durable
Eco8 construction durableEco8 construction durable
Eco8 construction durableINCOVI
 
Qualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtimentsQualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtimentsSami Sahli
 
Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"
Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"
Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"EnjeuEnergiePositive
 
Presentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptx
Presentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptxPresentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptx
Presentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptxeasylife13
 
Atelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundo
Atelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundoAtelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundo
Atelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundoBrice Kosinski
 
Université Paris Diderot
Université Paris DiderotUniversité Paris Diderot
Université Paris DiderotAfet
 

Similaire à Pearl Rating system for Estidam (20)

Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost   Conseil RéGional AquitaineIsabelle PréVost   Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
 
Fiche pédagogique BREEAM
Fiche pédagogique BREEAMFiche pédagogique BREEAM
Fiche pédagogique BREEAM
 
fiche pédagogique breeam
 fiche pédagogique breeam fiche pédagogique breeam
fiche pédagogique breeam
 
Book AIA Environnement
Book AIA EnvironnementBook AIA Environnement
Book AIA Environnement
 
Vertima - LEED® : Un projet conçu aussi pour l’humain
Vertima - LEED® : Un projet conçu aussi pour l’humainVertima - LEED® : Un projet conçu aussi pour l’humain
Vertima - LEED® : Un projet conçu aussi pour l’humain
 
CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014
CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014
CSTB FORMATION Catalogue annuel des formations 2014
 
Introduction-to-Product-Lifecycle (4).pptx
Introduction-to-Product-Lifecycle (4).pptxIntroduction-to-Product-Lifecycle (4).pptx
Introduction-to-Product-Lifecycle (4).pptx
 
Ecodesign et l'économie circulaire - Bart Soenen (Midi DD 16/09/2014)
Ecodesign et l'économie circulaire - Bart Soenen (Midi DD 16/09/2014)Ecodesign et l'économie circulaire - Bart Soenen (Midi DD 16/09/2014)
Ecodesign et l'économie circulaire - Bart Soenen (Midi DD 16/09/2014)
 
Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore
Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore
Démarche d'écoconception Loic Heuze Deltadore
 
La Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité EnvironnementaleLa Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité Environnementale
 
Fiche pedagogique HQE
Fiche pedagogique HQEFiche pedagogique HQE
Fiche pedagogique HQE
 
Construire un system de management environnemental
Construire un system de management environnemental Construire un system de management environnemental
Construire un system de management environnemental
 
Eco conception
Eco conceptionEco conception
Eco conception
 
Eco8 construction durable
Eco8 construction durableEco8 construction durable
Eco8 construction durable
 
Qualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtimentsQualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtiments
 
Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"
Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"
Livre Blanc du GIE "Enjeu Energie Positive"
 
Presentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptx
Presentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptxPresentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptx
Presentation-Vesson-ACV-enerJMeeting.pptx
 
Atelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundo
Atelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundoAtelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundo
Atelier ASTech - décembre 2013 - EcoMundo
 
Eie livre complete opt
Eie  livre complete optEie  livre complete opt
Eie livre complete opt
 
Université Paris Diderot
Université Paris DiderotUniversité Paris Diderot
Université Paris Diderot
 

Pearl Rating system for Estidam

  • 1. PERLE RATING SYSTEM FOR ‫األخضر‬ ‫االقتصاد‬ ‫نعزز‬ Enhancing Green Economy
  • 2.
  • 3. Plan de travail: • Introduction • Définitions:  Building standards  Code verts  La différence entre les codes et les systèmes d’ évaluation  Une certification  Certifications de produit vert • Chapitre 1 : • 1-Présentation de la démarche • 2- Contexte d’apparition • 3- les objectifs de la démarche • 4- les principes • 5- Le système d’ évaluation • 6- Processus de certification • 7- les cibles de la démarche • 8 – Estidama Vs Breem Et Leed • 9-Logiciels: eQUEST
  • 4. Les bâtiments ont d'importants impacts directs et indirects sur l'environnement. Pendant leur construction, leur occupation, leur rénovation, leur réutilisation et leur démolition, les bâtiments utilisent de l'énergie, de l'eau et des matières premières, génèrent des déchets et émettent des émissions atmosphériques potentiellement nocives. Ces faits ont conduit à la création de normes de construction écologiques, de certifications et de systèmes de notation visant à atténuer l'impact des bâtiments sur l'environnement naturel grâce à une conception durable. INTRODUCTION
  • 5. Il existe maintenant une prolifération de programmes de normes, de classification et de certification sur le marché, destinés à guider, démontrer et documenter les efforts déployés pour réaliser des bâtiments durables et hautement performants. On estime qu’il existe près de 600 certifications de produits écologiques dans le monde, dont près de 100 sont utilisées aux États-Unis, et leur nombre ne cesse de croître (Source: Building Green). Il existe également des programmes d'évaluation des bâtiments écologiques utilisés dans le monde. Leur approche varie, certains décrivant les conditions préalables et les crédits optionnels, tandis que d'autres adoptent une approche normative, et d'autres encore suggèrent des exigences basées sur la performance qui peuvent être satisfaites de différentes manières. produits et types de projets. Par conséquent, il peut être difficile et long de déterminer quelles normes, certifications et programmes de notation sont les plus crédibles et les plus applicables à un projet particulier. Cette page fournit une introduction à certains termes couramment utilisés et un aperçu des normes les plus largement reconnues en matière de bâtiment écologique, ainsi que des programmes d’évaluation et de certification des bâtiments actuellement utilisés, en mettant l’accent sur leur variation et sur certains points à considérer lors de la sélection.
  • 7. BUILDING STANDARDS : (NORMES DE CONSTRUCTION) Une norme est un ensemble de lignes directrices et de critères permettant de juger un produit. Des normes communes relatives aux pratiques de construction sont créées par des processus consensuels d'organisations telles que ANSI, ASTM ou ASHRAE. L’Organisation internationale de normalisation (ISO), qui définit et élabore des normes internationales fréquemment contraignantes ou constituant la base des normes de l’industrie, soutient la gouvernance des normes et des certifications. L'ISO définit une norme comme "un document, établi par consensus, approuvé par un organisme reconnu qui prévoit un usage commun et répété en tant que règles, lignes directrices ou caractéristiques pour les activités ou leurs résultats".
  • 8. CODE VERTS: Des codes de construction écologiques continuent d’être élaborés et adoptés aux États-Unis et à l’étranger, qui cherchent à faire passer la norme en matière de conception et de construction de bâtiments à de nouveaux niveaux de durabilité et de performance. Les codes se présentent sous deux formats de base: normatif et performance, le résultat basé sur les résultats devenant une troisième option en développement. Une voie normative est une approche rapide, définitive et prudente de la conformité au code. Les matériaux et équipements doivent respecter un certain niveau de rigueur, quantifié dans des tableaux. Les codes basés sur les performances sont conçus pour obtenir des résultats particuliers, plutôt que de répondre aux exigences prescrites pour les composants individuels du bâtiment. Les codes basés sur les résultats, par exemple, établissent un niveau de consommation d'énergie cible et permettent de mesurer et de consigner la consommation d'énergie afin de garantir que le bâtiment achevé fonctionne au niveau établi.
  • 9. La différence entre les codes et les systèmes d’ évaluation: La différence unique entre les codes et les systèmes d'évaluation des bâtiments est que les codes sont obligatoires. Si les codes verts sont adoptés à grande échelle, leur impact peut modifier rapidement et considérablement l’environnement du bâtiment. Lorsque vous entreprenez un projet, qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation, vérifiez s’il existe un code vert local ou régional qui dictera l’orientation et la portée de votre projet.
  • 10. CERTIFICATIONS DE PRODUIT VERT Une certification est la confirmation qu'un produit répond aux critères définis d'une norme. L'ISO définit la certification comme "toute activité visant à déterminer directement ou indirectement le respect des exigences pertinentes". Les certifications de produits écologiques ont pour but de définir et de confirmer qu'un produit est conforme à une norme particulière et offre un avantage environnemental. De nombreuses étiquettes de produits et programmes de certification certifient les produits en fonction de paramètres de cycle de vie, ce qui en fait des programmes à attributs multiples. Ces paramètres incluent la consommation d'énergie, le contenu recyclé et les émissions d'air et d'eau résultant de la fabrication, de l'élimination et de l'utilisation. D'autres se concentrent sur un seul attribut, tel que les émissions d'eau, d'énergie ou de produits chimiques qui ont un impact direct sur la QEI. UNE CERTIFICATION:
  • 11.
  • 12. PRSFE 1-Présentation de la démarche Pearl Rating System For Estidama (PRS): Une initiative développée et promue par le Conseil de la planification urbaine d'Abou Dhabi en 2008 pour promouvoir une urbanisation plus durable. Elle traite l'environnement bâti et ses performances en ce qui concerne les aspects économiques, environnementaux, culturels et sociaux. Le système a été inspiré par l'équivalent britannique Le programme BREEAM et le système LEED équivalent aux États-Unis
  • 13. 2- Contexte d’apparition Estidama a d'abord été conçu dans le cadre du « Plan Abu Dhabi 2030 », sous la direction du Conseil de planification urbaine Abu Dhabi, en collaboration avec un certain nombre d'agences et développeurs qui partagent une vision commune pour faire Abu Dhabi un modèle d'urbanisation durable reconnu dans le monde entier. Estidama, «durabilité» en arabe, a été lancé en 2008 en tant que contribution globale d’Abou Dhabi au développement local durable des communautés.
  • 14. 3- les objectifs de la démarche Estidama vise à faire revivre la sensibilité écologique et culturelle (traditions) des populations à leur environnement. Estidama est née de la nécessité de planifier, concevoir, construire et exploiter de manière durable des aménagements durables dans le respect des traditions et du climat locaux. Pour atteindre l’objectif d’Estidama, les développeurs, les équipes de conception et même les résidents doivent repenser le processus de conception et de planification, la dure nature climatique de la région. Cela touche tous les aspects de la vie à Abou Dhabi - la façon dont nous construisons, dont nous ressourcerons, nous vivons notre vie quotidienne, les choix que nous faisons en tant qu’employeurs - tout cela dans le but d’atteindre un état de vie durable En fin de compte, le succès de Estidama dépendra de tous les membres de l'émirat pour créer un avenir meilleur pour tous. 1 2 3 4 5
  • 15. Un vision pour l'amélioration de l'environnement
  • 16. 4- les principes Le programme Estidama comprend six éléments principaux qui sont simultanément mis en œuvre: 1. Nouvelles directives sur la construction écologique 2. Système de notation des institutions et des perles 3. Directives de construction existantes 4. Directives pour les bâtiments publics 5. Lignes directrices pour les bâtiments industriels 6. Directives de la communauté La vision d’Estidama repose sur quatre piliers de la durabilité: l'environnement, l'économie, la société et la culture : une approche multidimensionnelle
  • 17. Estidama, incarne les aspects plus larges de la vie urbaine pour développer des villes et des collectivités durables à travers l'émirat qui améliorent le bien-être économique, social, environnemental et culturel pour la generation actuelle et future.
  • 18. • Réduire la demande de matériaux et consommation d'énergie et eau. •Protéger, améliorer et restaurer l’écosystème fragile de la région. • Réduire la pollution du sol, de l’air et de l'eau pour protéger notre santé et bien-être avec celui de la environnement. • Développer une réponse proactive au changement climatique. •Soutenir la diversification de l’économie pour un secteur plus durable. • Augmenter le retour sur investissement pour le developpement du Pearl Rated system. • Réduire les coûts opérationnels et coûts de maintenance. •améliorer la qualité de vie et améliorer la productivité
  • 19. •Faire revivre la tradition d’abou dhabi en tirant la meilleure partie de ressources minimales; et •Maintenir et promouvoir l’identité unique et l’héritage cultureld’abu dhabi. •Créer des quartiers cohérents avec des mosquées, des écoles, des cliniques et des magasins dans chaque communauté. • Encourager la durabilité sur toutes échelles, telles que la communauté,recyclage, utilisation efficace de l’aménagement paysagere et transports en commun. •Sensibiliser et promouvoir un développement et une vie durable. • Fournir une éducation et une formation pour tous les âges sur les pratiques durables.
  • 20. 5-Principes de communautés durables complètes: • Les collectivités durables complètes (CSC) répondent aux divers besoins des résidents actuels et futurs et contribuent à une qualité de vie élevée. • Ceci est réalisé grâce à: - une utilisation efficace des ressources naturelles, - l'amélioration de l'environnement, - la promotion de la cohésion et de l'inclusion sociales - le renforcement de la prospérité économique.
  • 21. 5-1-Bien conçu et construit: •Intégrez l'environnement bâti et naturel qu’ils sont conçus avec une taille, une échelle, une densité et une disposition appropriées pour compléter leur caractère local distinctif, comprenant: •Attribution d'utilisation du sol durable qui intègre l'emploi, les utilisations communautaires et les espaces publics ouverts à distance de marche des développements résidentiels. •Formulaire construit conçu pour fournir des indicateurs de performance mesurables qui démontrent des impacts environnementaux réduits.
  • 22. 5-2-Sensible à l'environnement: Favoriser une croissance prudente et sensible qui préservera et restaurera les environnements naturels critiques de la région. Encourager la gestion des ressources naturelles et l'utilisation durable des terres à travers: • analyse et évaluation approfondies des systèmes naturels dans le cadre du processus de planification et de développement principal pré-conceptuel. • encourager la réutilisation des terres. • conservation des éléments de valeur existants par la protection ou l'atténuation. • valorisation de la valeur écologique. • création d'habitat, restauration et mise en place de liens d'habitat.
  • 23. 5-3-L’Identité: Maintenir et promouvoir l’identité et le patrimoine culturel uniques d’Abou Dhabi et répondre aux divers besoins de la population multiculturelle de l’Émirat en: • préservant le patrimoine architectural émirati • Planification sensible à la région (par exemple, Fareej Design) • Fournir des zones de rassemblement (par exemple Barahaat) • développer des designs qui mettent en valeur les pratiques culturelles et régionales
  • 24. 5-4-Actif, inclusif et securisé: Créer des lieux et des espaces dynamiques, conçus en fonction des besoins des personnes, qui soient en sécurité et tiennent compte de la santé publique, de la prévention du crime et de la sécurité de la communauté, comprenant: • mosquées de haute qualité accessibles à tous les fidèles • Une gamme d’équipements communautaires adaptés aux besoins et à la taille de la population • Un certain nombre de parcs, d’espaces ouverts et de places pour faire de l’exercice, marcher, se rencontrer et se détendre.
  • 25. 5-5-Bien servi: Offrir un éventail diversifié d’installations communautaires et une gamme d’activités récréatives adaptées aux besoins de la population et accessibles à tous, comprenant: • des lieux agréables et pratiques intégrant une combinaison d'utilisations et de formulaires afin de répondre à une variété de demandes adressées au plus grand nombre possible d'utilisateurs, • Une gamme d’options de logement durables et de haute qualité qui répondent aux différents besoins de la population • Un éventail d’équipements communautaires répondant aux besoins de differentes nationalités, d’âges et de capacités.
  • 26. 5-6-Bien connecté: Offrir une variété d'options de transport accessible reliant les gens aux emplois, aux écoles, aux centres de santé, aux parcs et aux d'autres services, comprenant: • Transports en commun fiables, accessibles et fréquents à tous les résidents, entreprises et équipements collectifs. • Des paysages de rues animés et ombragés offrant des possibilités d’interaction sociale. • Un domaine public connecté offrant des espaces publics de qualité et des itinéraires attrayants, pratiques et securisées pour tous.
  • 28.
  • 29. Pearl Community Rating System : Objectif : Définir les exigences minimales de durabilité et les directives recommandées à l'échelle de la communauté. Met l'accent sur l'efficacité énergétique et de l'eau, le confort humain, le recyclage des matériaux et la protection des systèmes naturels.
  • 30. Pearl Building Rating System: Objectif : Définir les exigences minimales de durabilité et les directives recommandées pour les nouveaux bâtiments (y compris les bureaux, les écoles, les hôtels, les immeubles d'appartements, les hôpitaux et d'autres types). Met l'accent sur l'efficacité énergétique et de l'eau, le confort humain, le recyclage des matériaux et la protection des systèmes naturels.
  • 31. Pearl Villa Rating System: Objectif: Définit les exigences minimales de durabilité et les directives recommandées pour les nouvelles villas. Met l'accent sur l'efficacité énergétique et de l'eau, le confort humain, le recyclage des matériaux et la protection des systèmes naturels.
  • 32. 6- Le système d’ évaluation Le processus d’évaluation PBRS se caractérise par deux phases distinctes: 2) Le Pearl Construction Rating qui garantit que les engagements pris pour le design rating ont été mis en œuvre 1) Le Pearl Design Rating qui récompense toutes les mesures écologiques prises au cours de l’élaboration du design •Le système d'estimation des perles Estidama (PRS) a été mis au point par le Conseil de la planification urbaine d'Abou Dhabi et a été lancé en avril 2010. Le système d'évaluation des perles comprend à la fois des conditions préalables et des crédits volontaires. •Le PRS d’Estidama est obligatoire pour les villas, les bâtiments et les projets communautaires de nouvelle construction proposés qui appartiennent à des promoteurs. •La SRP a été intégrée dans le processus de délivrance des permis de construire dans les différentes municipalités. •L'ordonnance du Conseil exécutif de mai 2010 stipule que tous les nouveaux bâtiments applicables doivent satisfaire aux exigences 1 Perle, tandis que tous les bâtiments financés par le gouvernement doivent atteindre un minimum de 2 perles.
  • 33. Unique ou multi-attribut Type de standard ou de certification Organisation de gestion Les cibles Multi-attribut Système d'évaluation des bâtiments écologiques pour: • Communauté • Immeubles • Villas • Villas et bâtiments temporaires Abu Dhabi Urban Planning Council Évaluation de la performance en: • Processus de développement intégré • Systèmes naturels • Communautés vivables • Eau précieuse • Énergie débrouillard • Matériaux de gestion • Pratique innovante Système d'évaluation des bâtiments
  • 34. Systèmes d’évaluation des perles (PRS) Pearl Rating System Communauté Bâtiments neufs et existants Villas Pearls Rating System Processus de développement intégré Systèmes naturels Communautés vivables L’eau L’énergie Matériaux Pratique innovante 2 Pearl = 60 Crédits optionnels 3 Pearl = 90 Crédits optionnels 4 Pearl = 120 Crédits optionnels 5 Pearl = 150 Crédits optionnels Systèmes d’évaluation Composants 1 Pearl = 21 Crédits obligatoires
  • 36. Exigence Cote d'évaluation atteinte Les perles Tous les crédit obligatoires 1 perle Tous les crédits obligatoires + 60 crédits 2 perles Tous les crédits obligatoires + 85 crédits 3 perles Tous les crédits obligatoires + 115 crédits 4 perles Tous les crédits obligatoires + 140 crédits 5 perles Pour chaque numéro, un ou plusieurs "crédits" sont disponibles lorsque des niveaux de performance ou des processus spécifiques sont atteints. De plus, certains crédits préalables sont obligatoires pour tous les niveaux de certification PBRS. Au total, la certification PBRS contient 177 points ou crédits, en plus des 3 points «Pratique innovante» (Bonus). La note finale Pearl est déterminée comme décrit dans le tableau suivant :
  • 37. Le PRS Estidama comprend:  Système d'évaluation des bâtiments Pearl (PBRS) - comprend différentes typologies de bâtiments, telles que bureaux, commerces de détail, logements multiples, écoles et utilisations mixtes.  Pearl Community Rating System (PCRS) qui favorise le développement de communautés durables et améliore la qualité de la vie urbaine . avec un réseau de véhicules et des installations ou des équipements collectifs.  Système de notation Pearl Villa (PVRS) qui respecte le concept résidentiel traditionnel «Fareej» et respecte les priorités historiques en matière de protection solaire, de confort thermique extérieur et de confidentialité intérieure. Il s'applique pour toute nouvelle structure permanente fermée et autonome devant être construite sur une parcelle neuve ou existante et contenant un logement  Tous les systèmes d'évaluation Pearl encouragent la réduction de la consommation d'eau, d'énergie et de déchets, ainsi que l'utilisation de matériaux locaux et visent à améliorer les chaînes d'approvisionnement en matériaux et produits durables et recyclés
  • 38. Exemple de secteur du bâtiment 12 16 36 45 45 28 2 182 60 Credits = 2 Pearl 38
  • 39. Pearl Rating Systems 1 Pearl Villa
  • 40. Les bénéfices de l'Estidama: • Réaliser des économies d'énergie et d'eau • Augmenter le retour sur investissement • Créer des lieux plus sains pour vivre, travailler, étudier et se divertir • Améliorer la productivité, les ventes au détail et les performances des étudiants • Obtenir une plus grande rétention des locataires • Renforcement de la réputation et des possibilités de commercialisation • Recevoir la reconnaissance de la direction d'Abou Dhabi • Le système Estidama Pearl Rating, qui évalue la durabilité de tous les nouveaux bâtiments de la capitale, couvre désormais une superficie de 10 millions de mètres carrés.
  • 41. • Ce système regroupe désormais plus de 400 bâtiments, mais la barre des 10 millions a été dépassée par la création du Centre de haut niveau pour les soins humanitaires Zayed de la région de l'Ouest. • Les bâtiments achevés représentent un million de mètres carrés, les bâtiments en construction, six millions et les projets non encore lancés, trois millions. • Plusieurs des bâtiments les plus emblématiques de l'émirat relèvent de ce programme, notamment le Louvre en construction sur l'île de Saadiyat. • Il y a maintenant 124 bâtiments classés 1 perle, 247 avec deux perles, 31 avec trois et un seul, le Sheikh Zayed Desert Learning Center, avec le standard très convoité de cinq perles. • Estidama compte à présent 50 écoles perlées, dont 10 ont été terminées au cours des deux dernières semaines et, d’ici la fin de l’année, 13 500 enfants apprendront dans des bâtiments scolaires classés dans le système.
  • 42. Le système de notation des perles est organisé en sept catégories qui sont fondamentales pour un développement plus durable: 8 – les cibles:
  • 43. Pratique innovante: encourager l’innovation dans la conception et la construction de bâtiments afin de faciliter la transformation de l'industrie. Processus de développement intégré: Encourager le travail en équipe interdisciplinaire pour fournir des gestions de la qualité tout au long de la vie du projet. Systèmes naturels: Conserver, préserver et restaurer les environnements naturels critiques de la région et habitats. Bâtiments habitables: améliorer la qualité et la connectivité des espaces extérieurs et intérieurs. Eau précieuse: réduire la demande en eau et encourager une distribution efficace et les sources alternatives. Énergie débrouillard: cibler les économies d’énergie par des mesures de conception passives, une demande réduite, efficacité énergétique et sources renouvelables. Matériels de gestion: assurer la prise en compte du cycle de «vie entière» lors de la sélection et de la spécification matériaux. 1 2 3 4 5 7 6
  • 44.
  • 45.
  • 46.
  • 47.
  • 48.
  • 49. 9 – Estidama Vs Breem et Leed Les systèmes LEED et BREEAM ont été choisis pour être comparés à Estidama PRS pour deux raisons: 1/La première raison était que LEED et BREEAM sont « Les systèmes d’évaluation de l’environnement et des bâtiments les plus représentatifs utilisés aujourd'hui ». 2/ la deuxième raison pour laquelle ils sont en opération depuis plus d'une décennie pour LEED (Guide de référence LEED, 2009) et 2 décennies pour BREEAM et ont déjà des bâtiments réussis construits conformément à leurs normes . Ces deux systèmes sont largement répondus et acceptés dans le monde entier comme des accords internationaux. en raison de leur « large couverture des problèmes environnementaux ».
  • 51. Comparaison selon le Processus de certification: Elgendy (2010) décrit les systèmes Pearls comme « un systeme hybride entre BREEAM et LEED».Dans BREEAM, cela dépend de l’utilisation d’évaluateurs formés dans un établissement britannique (UKAS) dans le cadre d'un système de personnes compétentes accréditées (BREEAM, 2011). LEED n’a pas d’évaluateur intermédiaire et dépend d’une base Web. système en ligne où "les équipes de projet peuvent gérer les détails du projet, complète les exigences en matière de documentation pour les crédits et les conditions préalables LEED, télécharger fichiers, soumettre les demandes pour examen, recevoir les commentaires des évaluateurs et, finalement, gagner Certification LEED ”(USGBC, 2011). Ce système en ligne de LEED selon Elgendy (2010) pourrait «réduire les interactions et le dialogue entre les professionnels de la construction et lesUSGBC au minimum », ce qui peut constituer un inconvénient.
  • 52. Comme le montre le tableau ,PRS a le plus grand nombre de crédits obligatoires (20 crédits) et comprend presque tous les préalables LEED, à l'exception de la pollution liée aux activités de construction.
  • 53. Comparaison selon leurs categories:
  • 54. À travers le tableau,les particularités de chaque système sont : •les processus intégrés de conception IDP pour PRS. •mannagement pour BREEAM. •Priorité régionale pour LEED.  il souligne également que, malgré les chevauchements Des catégories de systèmes, les pondérations des sections sont toujours différentes.
  • 55. Sites durables (SS) et systèmes naturels (NS): la catégorie des sites durables ne représente qu’un crédit dans LEED, la comparaison montre que LEED et BREEAM utilisent cette categorie plus que PRS. L’Eau: Il existe des grandes différences entre les trois systèmes en ce qui concerne les crédits "Eau« .Elle représente 25% de PRS, seulement 2,5% de BREEAM et 5,5% en LEED. Cette grande importance des crédits d’eau dans les PRS semble être pratique, surtout lorsque considérant que "les Émirats se classent au troisième rang mondial en termes de volume d’eau de mer dessalée quotidiennement, à 4,7 millions de mètres cubes par jour ", et comme ça n’est pas aussi grave au Royaume-Uni et aux États-Unis qu’au Moyen-Orient, ils l’ont mis avec un petit percentage. Il semble également que PRS couvrent plus de problèmes, notamment en ce qui concerne l'utilisation de l'eau à l'extérieur en ajoutant des crédits pour la réduction de l'utilisation d'eau ,pour le rejet de chaleur et un autre crédit pour la réduction de la consommation d’eau.
  • 56. Énergie: l’énergie représente la catégorie la plus élevée de le Système PRS (25%) mais toujours inférieur à ceux de LEED et BREEAM (33%), celle ci était une comparaison de catégorie directe, mais lorsque des crédits similaires de ces régimes ont été comparés ensemble, les pourcentages de changement LEED mène la scène avec les crédits d’énergie d’une valeur de 30%, suivi de PRS avec 25% puis BREEAM avec 19%, ces pourcentages sont une traduction directe de la façon dont une économie d’énergie importante concerne les trois systèmes d’évaluation. Matériaux: BREEAM et LEED consacrent le même pourcentage de ses points (13,5%) pour les matériaux qui est inférieur au (16%) PRS. Innovation: BREEAM et LEED sont les premiers dans cette catégorie 6,5% de ses crédits à l’innovation alors que PRS ont investi que par 2%. Qualité de l'environnement intérieur (IEQ): Le PRS est en tête dans cette catégorie, conformément à Elgendy (2010), en consacrant 20% du total de points à IEQ, tandis que BREEAM et LEED consacrent presque les mêmes 13% et14% respectivement, mais lorsqu’il a été recalculé.
  • 57. Capture d'écran du bâtiment de villa simulé sur eQUEST.
  • 58. Potentiel de réduction de la consommation d'énergie dans les bâtiments résidentiels multifamiliaux après avoir satisfait aux exigences de l'Estidama Capture d'écran de l'immeuble résidentiel à plusieurs étages simulé sur eQUEST.
  • 59.
  • 60.
  • 61. Les systèmes naturels Définition : L’un des éléments fondamentaux du Plan 2030 est la nécessité de favoriser une croissance prudente et sensible qui permettra de conserver, de préserver et de restaurer les environnements et les habitats naturels critiques de la région. Les services éco systémiques fournis par ces systèmes marins et désertiques uniques sont inestimables et leur viabilité permanente est essentielle pour maintenir une qualité de vie élevée dans la région.
  • 62. Le Plan 2030 appelle à la création d'un système de parcs nationaux pour préserver les zones clés, mais va au-delà du concept de "gradient vert". Ce gradient désigne les niveaux de conservation, de préservation, de restauration et de développement pour chacune des cinq zones, allant de le noyau urbain le plus intensément développé aux zones naturelles qui doivent être préservées. se mélangent pour créer l’environnement naturel extrêmement complexe Les îles les dunes de sable la mer les côtes et la faune indigène
  • 63. La Section du crédit relatif aux systèmes naturels a pour but d’encourager la gestion des ressources naturelles et l’utilisation durable des sols par: • une analyse et une évaluation approfondies des systèmes naturels; • la conservation des caractéristiques de valeur existantes par la protection ou l'atténuation. •encourager la réutilisation des terres. •assainissement des sols contaminés • valorisation de la valeur écologique. •Création d'habitat, restauration et mise en place de liens d'habitat. En outre, les crédits encouragent la conception de paysages qui minimisent les besoins en ressources et en gestion. protéger Améliorer Restaurer
  • 64. Évaluation des systèmes naturels Démontrez que, avant le début du processus de conception et de la dépollution du site, un expert en environnement qualifié a procédé à une enquête sur le terrain et à une évaluation documentaire des conditions du site.
  • 65. Protection des systèmes naturels Démontrer que les actifs de systèmes naturels importants et précieux, tels que définis dans l'évaluation des systèmes naturels , sont correctement protégés ou que les impacts sont soit atténués, soit indemnisés en suivant les étapes 1 à 3. Étape 1 – Protection au moins 80% de tous les actifs de valeur, sont conservés sur place et protégés contre les dommages et la destruction suffisants pour préserver leur structure et leur fonctionnement. Étape 2 - Atténuation sur site: -Atténuer la perte d'actifs par la création d'habitat sur place, selon un ratio de 2: 1 (créé: habitat perdu). -Fournir un corridor écologique entre les zones d'habitat protégé (atouts importants) et les zones d'atténuation. Étape 3 - Compensation hors site: que l'atténuation sur site ne peut être réalisée: Compenser la perte d'actifs par la création d'un habitat hors site. La zone de compensation doit avoir une fonction hydrologique et un type de sol similaires à la zone d'origine.
  • 66. Le site d'indemnisation doit être:  situé dans l'émirat d'Abou Dhabi.  un habitat dégradé.  situés en dehors d'une zone allouée au développement dans le cadre d'un plan 2030  L'habitat à créer doit être:  Un type similaire à l'habitat perdu sur le site du projet.  d'un type approprié à l'emplacement du site de compensation.  Situé dans une zone entourée et connectée à un habitat similaire.
  • 67. Stratégie de conception et de gestion de systèmes naturels Démontrer qu’une stratégie de conception et de gestion des systèmes naturels a été élaborée pour assurer l’établissement, la survie à long terme et la gestion du paysage et des zones d’habitat sur le site et promouvoir: •Protection et valorisation des sols. • Peu d'entretien. • Faible demande de ressources. La stratégie de conception et de gestion des systèmes naturels doit couvrir toutes les zones du paysage et inclure au minimum la gestion des éléments suivants: •Actifs protégés, atténués ou compensés. •Zones d'amélioration écologique. •Création et restauration d'habitat.
  • 68. Réutilisation des terres • Encourager les nouveaux développements à réutiliser les terrains déjà construits et à combler les zones urbaines existantes. Assainissement des terres contaminées • Encourager et récompenser la réhabilitation de terrains pour la mise à disposition de domaines publics. • Démontrer que le site a été identifié comme contaminé par l’achèvement des évaluations de la contamination selon les phases I et II de l’ASTM. • Démontrer que des mesures correctives appropriées seront prises pour décontaminer ou encapsuler le site en toute sécurité avant la construction, au moyen d'une stratégie d'assainissement ASTM de phase III et d'un plan de mise en œuvre.
  • 69. Amélioration du paysage Renforcer la valeur écologique du site et établir une demande de plantation adaptée au contexte et au climat d’Abou Dhabi. • Démontrer qu'un minimum de 70% des plantes spécifiées pour la plantation sur le site comprend des espèces de plantes tolérantes à la sécheresse et à la salinité lorsqu'elles sont proposées dans un environnement côtier. Démontrer qu'un minimum de 30% des plantes spécifiées pour la plantation sur le site comprend des espèces de plantes indigènes. • Démontrez que la palette de plantes du projet contient un mélange bio divers d'espèces appropriées au contexte et à l'échelle du site. • Démontrer qu'aucune espèce connue pour être invasive n'est incluse dans la palette de plantes.
  • 70. Création et restauration d'habitat Restaurer ou recréer un habitat relié à d'autres habitats similaires et autonome. • Démontrer des stratégies mesurables pour augmenter la valeur écologique du site en créant un habitat ou en restaurant des zones naturelles restantes préexistantes ou dégradées sur le site. La création d'habitat doit utiliser des espèces indigènes. Le type d'habitat à créer ou à restaurer doit être un habitat prioritaire d'un type approprié à l'emplacement du site. • Les terres affectées à la création ou à la restauration d'habitat doivent s'ajouter aux terres affectées à l'atténuation ou à la compensation. • Démontrer que la création / la restauration d'habitat fournit au moins la taille minimale de l'habitat pour une fonction efficace de l'habitat, telle que définie par le professionnel écologique qualifié. Le type d'habitat à créer doit être situé dans une zone du site et connecté au même type d'habitat ou à un habitat similaire, à l'intérieur ou à proximité du site. • Démontrer que les possibilités de créer ou de se connecter aux corridors écologiques fonctionnels existants ont été explorées.
  • 71.
  • 72. Eau précieuse «L'un des défis les plus importants pour l'émirat consiste à équilibrer l'offre et la demande en eau le plus efficacement possible, car la consommation d'eau douce par habitant est l'une des plus élevées au monde et les nouveaux approvisionnements en eau sont coûteux.» Plan directeur des ressources en eau d'Abou Dhabi, EAD 2009
  • 73. • En raison des précipitations annuelles limitées d’Abou Dhabi, de son climat chaud et de l’énergie considérable fournie par le dessalement de l’eau potable, la conservation de l’eau est une priorité pour Estidama. • Il est tout à fait possible que les Émirats arabes unis deviennent encore plus secs en raison des effets du réchauffement planétaire. Couplé aux augmentations prévues de la population, il est clair qu'il est important d'accélérer les efforts de conservation et de réutilisation de l'eau
  • 74. eau recyclée. eau dessalée eau souterraine CAPTURE DE BROUILLARD ATMOSPHERIQUE
  • 75. • En se basant sur le programme d’Abou Dhabi 2030, cette stratégie constitue une mise à jour du plan directeur de l’eau d’Abou Dhabi préparé en 2009 par l’Agence environnementale d’Abou Dhabi, en collaboration avec les parties prenantes concernées. • Abu Dhabi comprend l'importance de ses ressources en eau et encourage une consommation rationnelle de l'eau pour le bien-être des générations futures. • La stratégie vise à progresser vers une gestion et une conservation efficaces des trois sources d’eau; eau dessalée, eau souterraine et eau recyclée.
  • 76. foresteri e Bâtiment Industrie et le service publique Energie aménagements « L’eau est plus importante que le pétrole pour les EAU » Sheikh mohammed bin Zayed Al nahyan
  • 77. • Objectifs globaux de la stratégie de gestion des ressources en eau de l'émirat d'Abou Dhabi • la stratégie pour l’eau fournit une carte routière quinquennale pour la gestion et la conservation efficaces des ressources en eau de l’Émirat d’Abou Dhabi.
  • 78.  Efficacité de l'eau  Surveillance de l'eau et détection des fuites  La gestion des eaux pluviales  Amélioration de l'efficacité de l'eau:  Caractéristiques de l'eau  Amélioration de la gestion des eaux pluviales  Réduction minimale de la consommation d'eau intérieure  Eau - Apprentissage Éducatif
  • 79.
  • 80.
  • 82. LA CIBLE 02 : L’ENERGIE (RE) Les objectifs de croissance ambitieux d’Abou Dhabi se traduisent par une consommation énergétique accrue. La conservation de l'énergie est impérative pour maintenir une économie compétitive. Grâce au système d'évaluation Pearl, Estidama cherche à cibler la conservation de l'énergie dans le domaine public par le biais de: le taux de consommation d'énergie par personne dans les UAE est presque le plus élevé au monde. Si nous continuons au rythme actuel, la demande en énergie dépassera tout simplement l’offre. Dans le même temps, notre consommation d’énergie ajoute au problème mondial du réchauffement climatique. De toute évidence, nous devons faire quelque chose pour empêcher cela - Héros des Emirats Arabes Unis, EAD » « l'efficacité contrôle l'éducation
  • 83.  La section «Ressources d’énergie» exige: • Un éclairage efficace en énergie. • Une source majeure de consommation d’énergie dans le domaine public. • Des compteurs d’énergie. • Offrant la possibilité de développer des sources d’énergie renouvelables. • Eduquer les visiteurs aux techniques de conservation de l’énergie. Les techniques de conservation de l’énergie aux stades de la conception et de la construction peuvent avoir un impact significatif sur la réduction de la consommation d’énergie globale en cours d’exploitation. LES OBJECTIFS :
  • 84. CRÉDITS COUVERTS PAR CETTE CIBLE: Lighting Compliance Energy Monitoring & Reporting Renewable Energy Technologies Energy–Educationa Learning RE-R1 RE-R2 RE-1 RE-2 TOTAL : 02
  • 85. RE-R1: Lighting Compliance/Conformité de l'éclairage: Exigences de crédit: Réduire la consommation d'énergie et les émissions de carbone associées à l'éclairage des espaces publics. Efficacité d’eclairage: Démontrer que tous les éclairages publics ont été conçus et installés conformément à la norme suivante: DMAAbu Dhabi Lighting Manual
  • 86. Commandes d'éclairage: Démontrer que tous les objectifs suivants ont été atteints: • Tous les éclairages sont conçus pour fonctionner dés le crépuscule jusqu’à l’aube,doivent être contrôlés par une horloge astronomique ou une cellule photoélectrique. • Tous les éclairages non conçus pour le fonctionnement du crépuscule doivent être contrôlés par une combinaison d'une cellule photoélectrique et d'un interrupteur horaire astronomique. •L'éclairage essentiel et non essentiel doit être contrôlé séparément. Cela comprend l'éclairage des zones de sport et des autres installations où les durées de fonctionnement peuvent varier •Les circuits d'éclairage de passage / de transition doivent être contrôlés séparément des circuits d'éclairage d'accentuation / d'aménagement paysager selon des paramètres de temps différents et spécifiques à la région et aux exigences du projet. •Tous les commutateurs horaires, y compris les types astronomiques, doivent pouvoir conserver la programmation et les réglages de l'heure en cas de perte d'alimentation pendant une période minimale de 72 heures.
  • 88. RE-R2: Energy Monitoring & Reporting /Surveillance et rapports de l'énergie : Encourager l’istalation des dispositifs de mesure permettant la performance énergétique. le bâtiment doit être enregistré et surveillé pour permettre des améliorations futures et compréhension de l'utilisation de l'énergie dans les bâtiments. 1/ La surveillance est la collecte régulière d'informations sur la consommation d'énergie. Son but est de préserver un modèle de base établi pour le controle et la gestion des données. 2/ Les rapports impliquent la «fermeture de la boucle» en mettant les informations de gestion générées du processus de surveillance sous une forme permettant un contrôle continu de la consommation d’énergie, la réalisation des objectifs de réduction et vérification des économies réalisées.
  • 89. Réduire l'exposition aux futures augmentations des prix de l'énergie . Amélioration de la gestion des risques Amélioration de la productivité Réduire les émissions de gaz à effet de serre Réduction des coûts de maintenance et amélioration de la fiabilité Les objectifs:
  • 90. RE-1: Renewable Energy /energie rnouvelable: •On désigne aujourd'hui par énergies renouvelables un ensemble de filières diversifiées dont la mise en oeuvre n'entraîne en aucune façon l'extinction de la ressource initiale et est renouvelable à l'échelle humaine : - Vent : éolienne, houlomotrice. - Soleil : thermique, photovoltaïque, thermodynamique. - Chaleur terrestre : géothermie. - Eau : hydroélectrique, marémotrice. - Biodégradation : biomasse Biocarburant. •Les énergies renouvelables sont ainsi multiples et fondamentalement diverses par leurs mécanismes physiques, chimiques ou biologiques
  • 91.  Le programme des énergies renouvelables à Abou Dhabi se concentre sur le solaire photovoltaïque et a un potentiel d'installation de parcs éoliens et de valorisation énergétique des déchets.  PRS récompense les projets pour : •l’utilisation de technologies renouvelables. •La réduction des émissions de carbone associées à l'exploitation des bâtiments •L’indépendance de la production d'électricité à partir de combustibles fossiles.
  • 92. Exigences de credit: •Utilisez des systèmes d'énergie renouvelable sur site pour compenser les coûts énergétiques des bâtiments. •Calculez la performance du projet en exprimant l'énergie produite par les systèmes renouvelables en pourcentage du coût énergétique annuel du bâtiment et • en utilisant le tableau ci-dessous pour déterminer le nombre de points obtenus.
  • 93. •Utilisez le coût énergétique annuel du bâtiment calculé dans le crédit EA n ° 1 •ou utilisez la base de données Enquête sur la consommation d'énergie des bâtiments commerciaux du ministère de l'Énergie (DOE) pour déterminer la consommation d'électricité estimée. (Un tableau d'utilisation pour différents types de bâtiments est fourni dans le Guide de référence.)
  • 94. RE-2: Energy – Educational Learning /Énergie - Apprentissage pédagogique : Éduquer les visiteurs sur l'efficacité énergétique en relation avec le contexte culturel et climatique d'Abou Dhabi. Exigences de crédit: Démontrer que le projet intègre des éléments éducatifs ou interprétatifs interactifs et fournir des exemples d'efficacité énergétique et de conservation de l'énergie sur le site en relation avec le contexte culturel et climatique d'Abou Dhabi. Celles- ci peuvent inclure un design urbain traditionnel et contemporain et des stratégies architecturales pour le confort thermique extérieur et intérieur, les sources d'énergie et les techniques de conservation de l'énergie. Démontrez que les caractéristiques de conception favorisent la connexion à un comportement responsable et aidez les utilisateurs et les visiteurs à comprendre comment la durabilité peut être appliquée aux situations hors site (par exemple, les maisons, les écoles et les lieux de travail). Proposez des activités et des programmes éducatifs qui accueillent, encouragent et développent l’apprentissage de la durabilité sur le site et encouragez-les en créant des partenariats avec des groupes communautaires locaux et des écoles
  • 95.
  • 96. • La construction de la ville source est axée autour des « 3 P » pour population, planète et profit. En d’autres termes, il s’agit bien de préserver les ressources tout en faisant du profit pour le bien de la population. C’est l’équilibre entre les 3 qui fera de ce projet un succès. • C’est l’équilibre entre les 3 qui fera de ce projet un succès. Cette règle s’applique dès les premiers pas du chantier • Par exemple, comme la construction consomme beaucoup de bois, on a eu l’idée de transformer sur place les chutes pour en faire du paillis (ou mulching) qui sera revendu à des golfs ou à des agglomérations Zéro carbone, Zéro déchets
  • 97. Le système Estidama applique un choix des matériaux avec cycle de vie qui respecte de l ‘environnement : De la fabrication , le transport , la mise en œuvre et même le comportement en état de dégradation Le choix des matériaux selon ‘leurs cycle de vie’ a un impact direct sur le coté économique
  • 98. Elimination des matériaux non écologiqueManagement des déchets basique Management opérationnel des déchets Management des déchets du projet urbainDurabilité des matériaux du projet urbain Management des déchets de la construction Management des déchets organique Matériaux locaux Management recyclés Management recyclés et améliorés Matériaux certifiés Système de notation selon le choix des matériaux utilisés
  • 99.  Exemple d’un rapport d’ évaluation des matériaux
  • 100. • Les métaux mis en œuvre dont l’acier par exemple n’étant pas directement transformables sur place, sont revendus tels quels. D’ailleurs, 100 % de l’acier utilisé pour la construction de la ville est de l’acier recyclé pour plus d’économie. La ville étant construite sur du sable sous lequel sont éparpillées des nappes d’eau salée, il a fallu faire preuve d’ingéniosité pour créer des fondations solides. C’est ainsi qu’on a intégré au béton des morceaux de métal recyclé pour le rendre moins poreux, donc moins sensible à la corrosion. Un bon point pour l’environnement, et un autre pour les performances techniques.
  • 101. • Tous ces bâtiments utilisent bien entendu des matériaux écologiques : du bois provenant de sources durables, de l'aluminium recyclé à 90% pour les façades, un béton innovant qui permet de réduire de 30 à 40% son empreinte CO2, de l'acier 100% recyclé pour l'armature des structures, des peintures à base d'eau sans composés organiques volatils
  • 102. Le verre utilisé doit rependre obligatoirement à quelques impératives : Minimise l’ énergie nécessaire pour le bâtiment Augmente la performance énergétique du bâtiment Ne provoque pas de surchauffes Une conception passive au cœur de désert estime selon les chercheurs : De réduire de 10 a 50 % la climatisation par un système auxiliaire on agissant seulement sur la qualité des verre utilisés
  • 103. Les façades intègrent de l'ETFE, des coussins gonflables en polymère léger, conçues pour filtrer et réfléchir la lumière dans la rue, sans émettre de chaleur.
  • 104. • Masdar encourage vivement les concepteurs à exploiter des produits recyclés, en se concentrant sur les articles coûteux, en particulier ceux qui contribuent à plusieurs crédits, afin de trouver une source permanates a prix modéré. • L'un des indicateurs de performance clés de Masdar City consiste à réduire le carbone de la construction matériaux utilisés dans la construction de ses bâtiments de 30%
  • 105. • Le produit ff2ECOplus de Novelis a été choisi car il s’agit d’un produit de façade en aluminium prélaqué hautes performances, qui répond aux exigences des matériaux de construction ayant le plus faible empreinte carbone, en tenant compte de la production et de la recyclabilité en fin de vie. Le recyclage permet d’économiser 95% des émissions d’énergie et de gaz à effet de serre associées à la production d’aluminium primaire. De plus, ff2ECOplus, avec sa grande résistance et son excellente aptitude au formage
  • 106. • Gulf Extrusions a été sélectionnée pour ses profilés en aluminium, fabriqués à partir de billettes d’aluminium contenant 80% de matières recyclées, dont 30% de matières post-consommation. Les extrusions sont des produits de haute performance, revêtus de poudre ou anodisés pour répondre aux exigences de Masdar City en matière de matériaux de construction avec l'empreinte carbone la plus faible possible, en tenant compte de la production et de la recyclabilité en fin de vie.
  • 107. • Pour atteindre SM-10 «Matériaux recyclés - Autres matériaux», un produit doit utiliser des matériaux recyclés contenant au moins 30% de matières recyclées post-consommation, au moins 80% de matières recyclées post- industriel ou 50% de sous-produits de déchets agricoles. • Les projets peuvent faire face à des coûts initiaux plus importants, mais ont le potentiel de démontrer leurs valeurs environnementales de contenu de recyclage et de gestion à faible émission de carbone.
  • 108. L’utilisation des matériaux La conception L’ exécution L’exploitation • Le choix des matériaux dépend sur les 3P (population, planète et profit) • L’ intégration des matériaux écologique dans la conception • Le choix des doit rependre a des exigences relatives au transport et la mise en œuvre en favorisant les matériaux localement disponible • Les matériaux rejetés du chantier sont recyclables : Zéro déchets • Le matériaux posséder obligatoirement un cycle de vie respectueux • Un bon comportement thermique et sonore et une bonne qualité sanitaire • Zéro carbone
  • 109.
  • 110.
  • 111. La conception gagnante du centre-ville de Masdar, la première ville écologique au monde, est un environnement continu et interactif. Un parasol de tournesol à énergie solaire crée un espace extérieur à médiation. • La conception gagnante de LAVA pour le centre-ville de Masdar, la première ville écologique au monde, comprend une place, un hôtel cinq étoiles, un centre de congrès, un complexe de divertissement et des commerces. L’ensemble de la zone est conçu comme un environnement continu, spatial et interactif - une «boucle». «L'oasis du futur», un espace extérieur à médiation, est une expérience spatiale ouverte, avec des parapluies de tournesol à énergie solaire. • Client: Abu Dhabi Future Energy Company • Lieu: Masdar, Émirats Arabes Unis • Partenaires: Groupe Kann Finch, Arup SL Rasch, Transsolar, EDAW • Statut: gagnant du concours de design international; Conception schématique, 2008 • Taille: 100000 m²
  • 112. Le bien-être futur des villes du monde entier dépend de la capacité de l’humanité à développer et à intégrer des technologies durables. Masdar City est la ville du futur. positionné à la pointe de l'intégration de la technologie durable dans la conception architecturale moderne. Rome, Athènes, Florence. L'épicentre de la place, du forum ou de la place est situé dans la plupart des grandes villes historiques, là où la vie, les valeurs, les idéaux et la vision de la population ont évolué. De même, le centre de Masdar sera un symbole emblématique qui attirera l’attention mondiale sur les technologies durables. Masdar Plaza est «l'oasis du futur»: un environnement vivant, respirant, actif et adaptatif; stimulé par l’interaction sociale des personnes et mis en valeur l’utilisation et les avantages de la technologie durable. «L’Oasis du futur» est conçue comme une expérience d’espace ouvert avec toutes les caractéristiques, qu’il s’agisse d’un hôtel, d’une conférence, du shopping ou de loisirs, offrant la plus haute qualité de confort et d’interaction intérieurs et extérieurs.
  • 113. La Plaza, tout comme une oasis, est l'épicentre social de Masdar. L'accès 24 heures sur 24 à tous les équipements publics est rendu possible grâce à une technologie interactive thermosensible qui active l'éclairage de faible intensité en réponse au trafic piétonnier et à l'utilisation du téléphone portable.
  • 114. La construction de cette conduite d’égout principale s’inscrit dans l’ambitieux Strategic Tunnel Enhancement Programme (Step) de la ville. Un plan de développement d’un coût de 11,4 milliards d’euros qui prévoit de tripler la capacité du réseau d’assainissement d’Abu Dhabi à l’horizon 2030. Le Step se divise en trois phases : la pose de 41 km d’une conduite d’égout en profondeur, de 43 km de canalisations de petit diamètre reliées à la conduite principale et enfin la construction d’une station de pompage où les égouts déboucheront à proximité de la station d’épuration existante d’Al Wathba. Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) a finalisé l’excavation et la pose d’une conduite d’égout principale de 41 km, clé de voûte du nouveau réseau d’assainissement de la ville.
  • 115. • Il est situé sur l’île de Saadiyat dans la capitale des Émirats Arabes Unis, Abu Dhabi. C’est premier musée du monde arabe conçu comme un musée universel. • Sa vocation : refléter l’histoire commune de l’humanité à travers différentes cultures et civilisations, mais surtout avec des œuvres d’art allant des temps anciens à nos jours. C’est un projet basé sur un signe majeur de l’architecture arabe : la coupole. Mais ici la coupole est une proposition moderne par le décalage qu’elle affiche avec la tradition. Double coupole de 180 mètres de diamètre, plate, géométrie radiante parfaite, perforée dans une matière tissée plus aléatoire, créant une ombre ponctuée d’éclats de soleil. La coupole luit sous le soleil d’Abou Dhabi. La nuit, le paysage protégé est une oasis de lumière sous un dôme constellé
  • 116. Parfaitement intégré à son environnement, le Louvre Abu Dhabi a été pensé comme une « ville-musée » sur la mer et se compose d’une série de 55 bâtiments blancs, inspirés par les médinas arabes et les constructions basses traditionnelles, • Le calme de l’environnement du musée permettra aux visiteurs d’apprécier les relations en perpétuel changement entre le soleil, le dôme, la mer, la terre et les bâtiments. • Le musée crée son propre micro-climat grâce à des techniques de conception passive inspirées de l'architecture régionale traditionnelle, des techniques d'économie d'eau et d'énergie passives, ainsi que des systèmes de CVC, d'éclairages et des équipements sanitaires extrêmement efficaces. Les autres techniques développées incluent l'utilisation de l'effet de protection solaire fournie par le dôme et l'auto-ombrage des bâtiments, l'optimisation des perforations du toit qui permettent un éclairage naturel sans apport solaire ou flux d'air excessifs, et enfin, une masse thermique exposée, telle que le sol en pierre et des revêtements, qui peuvent bénéficier du refroidissement nocturne.
  • 117. Pour maintenir les rues de Masdar à température acceptable la solution s’inspira des prariques ancestrales et dans l’exploitation intelligente des éléments naturels: Les tours à vents: éléments de l’architecture traditionnelle arabe. Il s’agit de tour à vent de haute technologie car elles sont dotée d’une station météo à son sommet qui permet de connaitre la direction du vent et ainsi que sa nature (chaud, humide, fort, moins fort, chargé de poussière ou non). Des persiennes latérales s’ouvrent et se ferment selon sa direction afin d’enfermer le vent au sein de sa tour. Un brumisateur y est installé à l’intérieur afin de rafraichir ce vent et climatiser ainsi la ville et ses rues. Réalisée à partir de matériaux 100% recyclés. Afin d’optimiser son effet et rendement, les rues ont été construites afin de ne faire jamais plus de 6m de large. Cette dimension crée de l’ombre et diminue la température de la ville de manière durable et naturelle.
  • 118. 118 PHASE DE CONCEPTION PRESTATION DEMARCHE de CONCEPTION ARCHITECTURALE CLASSIQUE (contraintes architecturales) DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) Etude du Programme Elaboration du programme architectural Recherche et organisation des données concernant la commande du maître de l’ouvrage, le terrain, le site, les données sociaux économiques, les contraintes urbanistiques, les textes législatifs et réglementaires … Projet appartenait a son lieu a son culture et géographie et climat ;et la nécessité de favoriser une croissance prudente et sensible qui permettra de conserver, de préserver et de restaurer les environnements (la conservation la valeur de site ;l’habitat ; valorisation de la valeur écologique. , une enquête sur le terrain et à une évaluation documentaire des conditions du site. …etc. Esquisse Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite échelle : organisation des plans d’ensemble et définition des implantations. . Le type de projet à créer doit être situé dans une zone du site et connecté au même type d'habitat ou à un habitat similaire, à l'intérieur ou à proximité du site.; Fournir un corridor écologique entre les zones protégé (atouts importants) et la zone de projet . A. P. S. Avant projet Sommaire Avant projet a petite échelle 1 /100e Mise en forme d’une solution architecturale définissant les surfaces et les volumes, l’organisation du plan, les études d’enveloppe… La création d'habitat doit utiliser des espèces indigènes. Le type d'habitat à créer ou à restaurer doit être un habitat prioritaire d'un type approprié à l'emplacement du site. A. P. D. Avant projet Détaillé Plans, coupes, façades, détails 1 /50e Définition des dimensions concernant les matériaux, les emplacements d’appareils spécifiques, les schémas de fonctionnement technique (électricité, A.E.P.- V.R.D.) Démontrer que des mesures correctives appropriées seront prises pour décontaminer ou encapsuler le site en toute sécurité avant la construction. Démontrez que la palette de plantes du projet contient un mélange bio divers d'espèces appropriées au contexte et à l'échelle du site.
  • 119. 119 PHASE D’EXÉCUTION PRESTATION DEMARCHE ARCHITECTURALE DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) D.C.E.+S.T.D. Dossier de Consultation des Entreprises et Spécifications Techniques Détaillées. Descriptif Et Quantitatif  Description des matériaux, leurs mises en oeuvres. Description Quantitative de ceux-ci. P.E.O. Plan d’exécution d’ouvrage Plan d’exécution 1/50e + 1/20e (selon mission établie par le M.O. ou Entreprise)  Programmation chronologique d’exécution des phases du projet.  Des dessins de détail pour problèmes particuliers. (structure, menuiserie, étanchéité, installation de dispositifs …) C.G.T. Contrôle général des travaux Exécution Réception  Maîtrise du chantier. Vérification de la mise en oeuvre par les entreprises.  Adaptation de solutions aux problèmes rencontrés.  Vérification du respect des règles de l’art. Exploitation Mise en point, réparation éventuelle.
  • 120.
  • 121. La gestion de l’eau a été planifiée de manière écologiquement rationnelle, dans un tel environnement désertique Elle fut un challenge pour ces concepteurs. Le recyclage sera également en pointe dans cette ville nouvelle, avec notamment pour objectif de réduire la consommation d'eau par l’utilisation de l’eau dessalée (80 % étant recyclée), et la réutilisation des eaux usées pour irriguer des cultures destinées à l'alimentation et à la production de biocarburants.
  • 122. Outre l’objectif de faire baissé la quantité d’eau consommée par personne à 105 l/per/jours; Masdar a pour ambition d’instauré un système qui favoriserait le recyclage de l’eau de mer en utilisant des panneaux photovoltaïques.
  • 123. une centrale en gaz bouillir l’eau de mer, La vapeur qui on résulte nous donne l’eau douce. Ensuite Ce qui reste on le traduire vers la mer
  • 124. The International Renewable Energy Agency (IRENA) HEADQUARTERS IN MASDAR CITY Le complexe de 32 000 m2 comprend trois bâtiments interconnectés, qui travaillent ensemble pour conserver l'énergie et l'eau et créer un espace partagé.
  • 125. • Nécessite 50% moins d'eau que les bâtiments typiques à Abu Dhabi • Les chauffe-eau solaires fournissent 75% de la demande en eau chaude du bâtiment. IRENA HQ
  • 126. les eaux de pluie capturées sur le toit stockées dans un réservoir peuvent stocker 50 ans de pluie Des jardins hydroponiques sur les toits
  • 127. Un projet de tourisme durable gigantesque prend forme dans la ville d'Al Ain sur ordre du gouvernement d'Abou Dhabi: un parc animalier de 400 hectares et une station balnéaire avec hôtels, safaris à thème, zones résidentielles et infrastructures associées. Des économies d'eau qui atteint 80% sont réalisées grâce • à un stockage des eaux pluviales de 170 m³, • à un système de toilettes sous vide, • au recyclage des eaux ménagères, • aux tours de refroidissement adiabatiques • et à l'irrigation au TSE.
  • 128. Le système côté eau est composé d'éléments. Trois refroidisseurs fonctionnent pour répondre aux demandes de refroidissement par eau glacée du système côté air et du réseau d'activation du noyau en béton. Deux refroidisseurs à compression de vapeur classiques sont conçus pour respecter les points de consigne de température requis pour le refroidissement sensible et latent du flux d'air humide dans des conditions de confort. Un sous-système de refroidissement par absorption solaire est également conçu pour répondre à une partie de la demande du réseau d’activation de base en béton.
  • 129. Techniques de construction passive ces techniques permettront de bénéficier27% économie en eau. Les architectes ont intégré au musée des dispositifs traditionnels et efficaces afin de maximiser naturellement le rafraîchissement des espaces et d’optimiser l’utilisation d’eau. Ces techniques de construction passive ont permis d’améliorer la température des espaces extérieurs sous la coupole. La consommation en eau et en énergie des bâtiments sera surveillée attentivement. Et un système de détection des fuites qui sera mis en place afin d’empêcher toute déperdition involontaire d’eau.
  • 130. coupole qui utilise abondamment la lumière du jour couvre la majorité du musée du Louvre Abu Dhabi. Le dôme est composé de huit couches : • quatre couches extérieures en acier inoxydable, • quatre couches intérieures, Nouvel voulait le sentiment de la connexion entre l'intérieur et l'extérieur. Enfin, pour que les personnes ne se mouillent pas dans les espaces de circulation entre le Musée, un film transparent sera placé entre les deux couches du dôme afin de s’assurer qu’il ne pleut pas dans ces zones. Il y aura également un système de drainage caché au bord du dôme. Il y a 320 jours de soleil à Abu Dhabi. Alors Nouvel a dit que nous allions concevoir pour une journée ensoleillée.
  • 131. • Le MTC sera un bâtiment d'importance architecturale conçu comme une passerelle vers la ville d'Abou Dhabi. Il est en cours d’élaboration à l’appui du programme Plan Abu Dhabi 2030 du gouvernement des Émirats arabes unis, qui vise à promouvoir les affaires et le tourisme dans la région. • La conservation de l'eau est un des aspects durables du projet. Un aménagement paysager à climat sec sera utilisé pour minimiser l'utilisation d'eau potable. L'irrigation des plantes d'extérieur se fera à l'aide d'eaux usées.
  • 132. les eaux usées réuyilisées « autant de fois que possible », pour l’irrigation des cultures et à d’autres fins demande d'eau par agriculture, forêts et parcs L’hydroponie
  • 133. 133 PHASE DE CONCEPTI ON PRESTATIO N DEMARCHE de CONCEPTION ARCHITECTURALE CLASSIQUE (contraintes architecturales) DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) Etude du Programme Elaboration du programme architectural Recherche et organisation des données concernant la commande du maître de l’ouvrage, le terrain, le site, les données sociaux économiques, les contraintes urbanistiques, les textes législatifs et réglementaires … • Contrainte climatique ,géographique, Vent –température- humidité • L’analyse de site pour fournir des données sur les sources d’eau présentes dans l’environnement immédiat • étude de l’accessibilité aux ouvrages pour l’entretien. • Etudier le paysage et le diviser en zone. Esquisse Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite échelle : organisation des plans d’ensemble et définition des implantations. - Les dispositions prévues pour la gestion des eaux. - conception simple et homogène . - Conceptualiser des espaces verts - Plan de conception d'irrigation, Plan du site illustrant les zones de paysage, A. P. S. Avant projet Sommaire Avant projet a petite échelle 1 /100e Mise en forme d’une solution architecturale définissant les surfaces et les volumes, l’organisation du plan, les études d’enveloppe… - Les disposition architecturales spatiales incluant l’organisation de plan de masse responsabilisant les intervenants dans les 1er phase s de la conception - Organisation des espaces intérieurs pour savoir penser aux techniques d’irrigation, et pour penser aux stockage des eaux pluviales - dispositions des locaux techniques pour faciliter l’entretien - - Favoriser les solutions architecturales et techniques pour la facilité de nettoyage. -Identifier le système de drainage A. P. D. Avant projet Détaillé Plans, coupes, façades, détails 1 /50e Définition des dimensions concernant les matériaux, les emplacements d’appareils spécifiques, les schémas de fonctionnement technique (électricité, A.E.P.- V.R.D.) • stratégie de détection des fuites • Schémas illustrant la stratégie de comptage, confirmant que le niveau de comptage requis sera atteint • Plan d’irrigation,type des plante utiliser, • Les solutions de gestion des eaux pluviales non structurelles incluent les systèmes de drainage urbain durable tels que les étangs, les paysages en dépression, etc.
  • 134. 134 PHASE D’EXÉCUTI ON PRESTATION DEMARCHE ARCHITECTURALE DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) D.C.E.+S.T.D . Dossier de Consultation des Entreprises et Spécifications Techniques Détaillées. Descriptif Et Quantitatif  Description des matériaux, leurs mises en oeuvres. Description Quantitative de ceux-ci. • Description décrivant la stratégie d'irrigation économe en eau • Description décrivant le projet: • stratégie de surveillance de l'eau ayant trait à toutes les principales utilisations; et • stratégie de détection des fuites • noms de plantes (communes et Botaniques); • classification d'irrigation des plantes; et • la demande annuelle d'eau. • La technologie à utiliser • Tous les espaces publics ouverts * au total ne nécessitent pas plus de 4,5 l / m2 / jour; • Tous les espaces ouverts urbains publics ** au total ne nécessitent pas plus de 2,5 l / m2 / jour; et • Tous les paysages de rue au total ne nécessitent pas plus de 2,0 l / m2 / jour. P.E.O. Plan d’exécution d’ouvrage Plan d’exécution 1/50e + 1/20e (selon mission établie par le M.O. ou Entreprise)  Programmation chronologique d’exécution des phases du projet.  Des dessins de détail pour problèmes particuliers. (structure, menuiserie, étanchéité, installation de dispositifs …) • Les études d’ exécution ont pour objet la réalisation technique du projet et spécification d’usage pour le chantier permettent l’exécution des travaux par les entreprises C.G.T. Contrôle général des travaux Exécution Réception  Maîtrise du chantier. Vérification de la mise en oeuvre par les entreprises.  Adaptation de solutions aux problèmes rencontrés.  Vérification du respect des règles de l’art. Large dimensionnement des zones d’éxécussion du travail autour des équipements. Exploitation Mise en point, réparation éventuelle. Choix des dispositifs de comptage . Mettre à disposition les moyens pour le suivi des paramètres de confort , système de détection des défauts, moyens de contrôle des consommation d’énergie et de l’eau .
  • 136. LES PROJETS REALISÉS DANS CE BUT (ENERGIE) PAR PRS POUR ESTIDAMA À ABU DHABI : Plusieurs projets ont etait realisé pour atteindre les objectifs de durabilité de cette demarche environnementale ( Pearl Rating System For Estidama ) à Abu Dhabi dont le plus remarquable et qui englobe les principeaux projets ,c’est la ville de masdar qui intègre de nombreuses stratégies de conception et de planification passives et actives pour la production d’énergie renouvelable .
  • 137. développement durable, accès à l'énergie, sécurité énergétique et croissance et prospérité économiques à faibles émissions de carbone. L’agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) est une organisation intergouvernementale qui soutient les pays en transition vers un avenir énergétique durable et constitue la principale plate-forme de la coopération internationale. L’IRENA encourage l’utilisation durable de toutes les formes de l’énergie, dans la poursuite des objectifs suivants:
  • 138. Le nouveau bâtiment du siège de l’IRENA renforce la position d’Abou Dhabi en tant que pôle mondial stratégique de l’énergie. Comme les autres bâtiments de Masdar City, le bâtiment IRENA repousse les frontières de la conception durable et des technologies de construction écologique. Le bâtiment IRENA est le premier dans Emirats Arabes Unis à recevoir la note Quatre-Perles d'Estidama .
  • 139. Un seul toit relie trois bâtiments pour créer un espace partagé dans un atrium commun. L'atrium relie les bureaux aux espaces ouverts où les magasins, les restaurants et le mode de vie moderne et durable de Masdar City sont activés. Dans la ville de Masdar, les solutions durables sont considérées comme un élément essentiel de la conception et le siège social IRENA n’est pas une exception. Il comprend également une énorme installation photovoltaïque sur le toit de 1000 m2, pouvant générer jusqu’à 305 000 kWh d’électricité par an, ce qui va réduire la demande en énergie de 50.
  • 140. Le succès de la stratégie de réduction de l’énergie de refroidissement est prouvé par les façades du bâtiment, légèrement incurvées pour minimiser l’impact des gains d’énergie solaire à un moment donné. «La proportion de vitrage par rapport au matériau solide a été optimisée pour concilier efficacité énergétique et optimisation de la lumière du jour et des vues», déclare Low. De même, la quantité de vitrage dans les façades a été optimisée à 30% afin de minimiser les gains de chaleur sur les plateaux de bureaux, tout en maximisant la quantité de lumière du jour pouvant pénétrer dans les plateaux. Les façades intègrent un verre teinté haute performance et une isolation à haute efficacité pour améliorer encore leurs performances.
  • 141. Le système intègre également un système d'éclairage artificiel basse consommation, comprenant une détection infrarouge passive, un éclairage d'ambiance et des capteurs de lumière du jour afin de limiter la consommation d'énergie à 5W ·
  • 142. Le Siège de masdar à abou dhabi: premier bâtiment à énergie positive au moyen-orient Il est situé au centre de la ville de Masdar, il deviendra le nouveau siège de la société « Future Energy » d’Abou Dhabi, ainsi que le secrétariat de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA). Le projet conçu par le bureau d'architecture d'Adrian Smith + Gordon Gill . C’est un bâtiment de sept étages de 135 000 m².
  • 143.  Ce projet devrait également devenir le premier bâtiment au monde à usage mixte à énergie positive. Un certain nombre de stratégies et de systèmes de conception durables seraient intégrés à la forme même à la structure afin de créer un bâtiment qui aurait le plus faible impact en termes d'énergie, d'eau et de déchets, tout en maintenant le confort des occupants.
  • 144. Stratégies de conception passives:  La conception du siège social de Masdar suit la formule qui consiste à combiner des stratégies de conception passives avec des stratégies de systèmes actifs et des énergies renouvelables pour atteindre ses objectifs en matière d'économies d'énergie. La conception du QG de Masdar est dominée par 11 adaptations en forme de cône de tours à vent traditionnelles qui agissent comme des tours à vent de sortie qui aspirent de l’air chaud vers le haut pendant la journée.
  • 145. La forme optimisée de ces cônes (également appelés cônes éoliens) utilise la ventilation par cheminée ainsi que le vent au-dessus du bâtiment pour créer une pression négative au sommet des cônes, ce qui à son tour crée un mouvement d’air dans les espaces intérieurs de la cour intérieure situés à la base des cônes.  le cône attire l'air plus froid à travers les niveaux souterrains de la ville ci-dessous. La nuit, les cônes éoliens inversent les rôles agissant en tant que tours de vent d'entrée aspirant l'air frais de la nuit vers le bas pour refroidir la structure du bâtiment .
  • 146.  La forme du bâtiment était également motivée par la nécessité d’ombrager toute la structure du bâtiment afin de réduire son apport en chaleur solaire. Un toit large de sept acres avec un porte-à-faux substantiel domine le toit du bâtiment et est structurellement intégré aux cônes qui le supportent pour créer une super structure autour de laquelle les espaces et les fonctions du bâtiment sont disposés.
  • 147. Systèmes actifs: •système de refroidissement et de déshumidification piloté sur le toit . •La conception prévoit également l’utilisation de la production intégrée d’énergie renouvelable, telle que les éoliennes intégrées et les plus grands systèmes photovoltaïques intégrés au monde, tous deux montés sur le toit. L'installation de ces énergies renouvelables contribuerait à faire passer le bâtiment d'un utilisateur d'énergie net à un producteur d'énergie net qui produit 3% de plus qu'il ne consomme, créant ainsi un bâtiment non seulement neutre en carbone mais également négatif en carbone.
  • 148. • Le bâtiment Masdar HQ est conçu pour être un bâtiment hautement durable, économe en énergie et en eau, non seulement après son occupation, mais également pendant sa phase de construction. Gestion de la construction: Par exemple, la superstructure du bâtiment, composée de cônes et d’un toit à auvent en surplomb, serait construite en premier, afin de créer un environnement plus frais et ombragé pour que le reste de la construction se déroule à l’intérieur.
  • 149. Le toit du toit sera également recouvert de panneaux photovoltaïques solaires dès le départ afin de servir de source d'électricité fournissant l'énergie nécessaire à la construction du reste du bâtiment. Cette stratégie de phasage simple peut potentiellement réduire considérablement l'empreinte carbone de la construction. en utilisant une énergie propre tout en ayant un impact minimal sur les coûts de construction.
  • 150. Le centre urbain de Masdar:  il est situé à proximité du siege de masder et contient une place publique, ainsi que des hôtels, des commerces et des installations de loisirs.
  • 151.  Les parasols géants, dont le design est basé sur les principes du tournesol. Les parapluies «tournesol» à énergie solaire captent les rayons du soleil pendant la journée, et se plient la nuit, libérant ainsi la chaleur emmagasinée, et s'ouvrent à nouveau le lendemain. Ils suivent la projection du soleil pour fournir de l'ombre continue pendant la journée.
  • 152. M. Bosse a déclaré: Le principe du tournesol est respectueux de l’environnement et peut être adapté à n’importe où dans le monde. Il crée des opportunités pour vivre à l’extérieur, même dans le désert » «
  • 153. PHASE DE CONCEPTION ours PRESTATION DEMARCHE de CONCEPTION ARCHITECTURALE CLASSIQUE (contraintes architecturales) DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) Etude du Programme Elaboration du programme architectural Recherche et organisation des données concernant la commande du maître de l’ouvrage, le terrain, le site, les données sociaux économiques, les contraintes urbanistiques, les textes législatifs et réglementaires - L’analyse de site pour fournir des données sur les sources d’energie présentes dans l’environnement immédiat -l’instalation des pannaeux solaires pour l’alimentation en electricité necessaire pour le travail en chentier . -La planification precise des differentes taches pour l’economie en energie et diminuer les dechets . -(ex: masdar city headquarter) Esquisse Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite échelle : organisation des plans d’ensemble et définition des implantations. -la conception architecturale à base des systemes passifs pour tirer profit de l’énergie solaire dans le but de réduire la consommation d’énergie produite hors site, tout ceci sans compromettre la qualité architecturale. -Les dispositions prévues pour la gestion des façades. Tableau recapititulatif :
  • 154. 154 A. P. S. Avant projet Sommaire Avant projet a petite échelle 1 /100e Mise en forme d’une solution architecturale définissant les surfaces et les volumes, l’organisation du plan, les études d’enveloppe. -Les disposition architecturales spatiales incluant l’organisation de plan de masse responsabilisant les intervenants dans les phases de la conception -dispositions des locaux techniques pour faciliter l’entretien - Favoriser les solutions architecturales et techniques et innovatrices aux problemes climatiques. A. P. D. Avant projet Détaillé Plans, coupes, façades, détails 1 /50e Définition des dimensions concernant les matériaux, les emplacements d’appareils spécifiques, les schémas de fonctionnement technique (électricité, A.E.P.- V.R.D.) -l’utilisation des systemes actifs pour regler et controler les contraintes climatiques environnementales et pour la production et la gestion des energies integrées dans les batiments à travers les differents dispositifs necessaires ( enveloppe adaptative – film solaires – panneeaux solaires – tours eolienes ...). PHASE D’EXÉCUTION PRESTATION DEMARCHE ARCHITECTURALE DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) D.C.E.+S.T.D. Dossier de Consultation des Entreprises et Spécifications Techniques Détaillées. Descriptif Et Quantitatif  Description des matériaux, leurs mises en oeuvres. Description Quantitative de ceux-ci. -L’architecte fournie une description des différentes options retenues pour le projet et une estimation du cout et de la durée des travaux -Réduction des coûts de maintenance et amélioration de la fiabilité . -Réduire l'exposition aux futures augmentations des prix de l'énergie .
  • 155. 155 P.E.O. Plan d’exécution d’ouvrage Plan d’exécution 1/50e + 1/20e (selon mission établie par le M.O. ou Entreprise)  Programmation chronologique d’exécution des phases du projet.  Des dessins de détail pour problèmes particuliers. (structure, menuiserie, étanchéité, installation de dispositifs …) -Les bâtiment realisés selon PRS pour Estidama ont conçu pour être des bâtiments hautement durables, économes en énergie et en eau, non seulement après leur occupation, mais également pendant leur phase de construction.,par l’utilisations des sources renevelables sur chantier et une programation étudiée pour la reduction de consomation energetique. C.G.T. Contrôle général des travaux Exécution Réception  Maîtrise du chantier. Vérification de la mise en oeuvre par les entreprises.  Adaptation de solutions aux problèmes rencontrés.  Vérification du respect des règles de l’art. Non mentionné Exploitation Mise en point, réparation éventuelle. -Encourager l’istalation des dispositifs de mesure permettant la performance énergétique. le bâtiment doit être surveillé , analysé pour optimiser des solutions. -Réduire l'exposition aux futures augmentations des prix de l'énergie . -Amélioration de la gestion des risques -Amélioration de la productivité. -Réduire les émissions de gaz à effet de serre .
  • 156.
  • 157. 157 PHASE DE CONCEPTION PRESTATION DEMARCHE de CONCEPTION ARCHITECTURALE CLASSIQUE (contraintes architecturales) DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) Etude du Programme Elaboration du programme architectural Recherche et organisation des données concernant la commande du maître de l’ouvrage, le terrain, le site, les données sociaux économiques, les contraintes urbanistiques, les textes législatifs et réglementaires …  Des lois qui exigent que 30 % des matériaux sont des matériaux recyclé et réutilisés. Esquisse Esquisse 1/200e Formalisation des options a petite échelle : organisation des plans d’ensemble et définition des implantations. Les matériaux écologique font partie de la conception et la réflexion de Estidama A. P. S. Avant projet Sommaire Avant projet a petite échelle 1 /100e Mise en forme d’une solution architecturale définissant les surfaces et les volumes, l’organisation du plan, les études d’enveloppe… La qualité des espaces est étudiée et assurée à travers une enveloppe conforme et des matériaux a zéro déchets et à zéro carbone A. P. D. Avant projet Détaillé Plans, coupes, façades, détails 1 /50e Définition des dimensions concernant les matériaux, les emplacements d’appareils spécifiques, les schémas de fonctionnement technique (électricité, A.E.P.- V.R.D.) Des rapports d’évaluation sont effectués par les experts pour assurer l’application des exigences
  • 158. 158 PHASE D’EXÉCUTION PRESTATION DEMARCHE ARCHITECTURALE DÉMARCHE DE CONCEPTION INTÉGRÉE (contraintes environnementales) D.C.E.+S.T.D. Dossier de Consultation des Entreprises et Spécifications Techniques Détaillées. Descriptif Et Quantitatif  Description des matériaux, leurs mises en oeuvres. Description Quantitative de ceux-ci. Evaluation des matériaux recyclés utilisés Evaluation des matériaux locaux utilisés P.E.O. Plan d’exécution d’ouvrage Plan d’exécution 1/50e + 1/20e (selon mission établie par le M.O. ou Entreprise)  Programmation chronologique d’exécution des phases du projet.  Des dessins de détail pour problèmes particuliers. (structure, menuiserie, étanchéité, installation de dispositifs …) Non mentionné C.G.T. Contrôle général des travaux Exécution Réception  Maîtrise du chantier. Vérification de la mise en oeuvre par les entreprises.  Adaptation de solutions aux problèmes rencontrés.  Vérification du respect des règles de l’art. Vérification des déchets issues des matériaux et leurs impacts sur l’environnement et la possibilité de recyclage Exploitation Mise en point, réparation éventuelle. • Le matériaux posséder obligatoirement un cycle de vie respectueux • Un bon comportement thermique et sonore et une bonne qualité sanitaire • Zéro carbone

Notes de l'éditeur

  1. The Pearl Rating System is a framework for sustainable design, construction and operation of communities, buildings and villas. The Pearls Design System is organized into seven categories that are fundamental to sustainable development The Estidama Pearl Rating System is distinguished from other internationally recognized green building rating systems due to the fact that: It is tailored to the climatic and environmental mandates of Abu Dhabi It places emphasis on communities It has a “Living Rating” stage that assesses the post-occupancy performance of a building or a community The Pearls Design System is being aligned to the new international building code being developed by the Emirate of Abu Dhabi. All buildings, communities and villas will have to meet the minimum 1 Pearl Rating Level. Achievement of a 2 Pearl Rating Level will be mandatory for new government buildings, schools and mosques.