base de données fédérés

6 044 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 044
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
264
Actions
Partages
0
Téléchargements
279
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

base de données fédérés

  1. 1. Présenté par: - Bensmaine Yasser. - Bouacha Oussama. 2011-2012
  2. 2. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 2
  3. 3. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 3
  4. 4. Introduction[2]- Dans une entreprise moderne, il est presque inévitable d’utiliser différents systèmes de gestion de bases de données réparties géographiquement , et décentraliser pour stocker et rechercher les données critiques.- Pourtant, cest seulement en combinant les informations provenant de ces systèmes que lentreprise peut réaliser la pleine valeur des données quils contiennent. 4
  5. 5. Introduction[2] Problématiquecomment offrir une vue uniformeet transparente des donnéesstockées dans différentes basesde données, tout en préservantleur autonomie locale? 5
  6. 6. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 6
  7. 7. Définition: [4]- Ensemble de base de donné hétérogènesintégrées (interopérer) via un modèlecommun (vue commune) et un langagecommun.- Un tel système peut être baptisé SGBDF :possède de multiples points en commun avecles SGBD traditionnels et répartis. 7
  8. 8. Définition: [4] Architecture de BDDF 8
  9. 9. Définition: [4] Typologie des BDD 9
  10. 10. Comparaison: [1] BDD réparti BDD fédéré- Approche descendante. - Approche ascendante.- un schéma global est une - Plusieurs BDD hétérogènes collection de BDD capables d’interopérer via logiquement reliées et un modèle commun. réparties entre plusieurs sites. - Maitrise de la Hétérogénéité sémantique (BD) et- Maitrise de la complexité de syntaxique (SGBD, la distribution communications,….). (fragmentation, duplication, placement). - Intégration des schémas locaux pour créer un schéma- Définition des schémas global .locaux à partir du schémaglobal. 10
  11. 11. Comparaison: [1] 11
  12. 12. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 12
  13. 13. Caractéristiques [6]- Transparence.- Hétérogénéité.- Un degré élevé de la fonction.- Lextensibilité et louverture de lafédération.- Autonomie des sources de données.- Des performances optimisées. 13
  14. 14. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 14
  15. 15. Objectifs[1]- Donner aux utilisateurs une vue unique de donnéesimplémentées sur plusieurs systèmes a priorihétérogènes.- Solution des problèmes rencontré lors de la fusiondes entreprises.- Optimisation globale.- Conserver les données où il réside, plutôt que de lesdéplacer dans un magasin de données unique.- Envoyer des requêtes réparties à plusieurs sourcesde données dans une seule instruction SQL. 15
  16. 16. Objectifs [1] * Les Wrappers sont un type de connecteur qui permettra à la base de données fédérée dinteragir avec des sources de données. 16
  17. 17. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 17
  18. 18. Types [4]fédérations faiblement couplées - Réalisant l’intégration des différentes bases de données à l’aide des mécanismes des bases de données multibases et réparties (et donc la tâche de maintenir la fédération est laissée aux administrateurs locaux). 18
  19. 19. Types [4]fédérations fortement couplées - Réalisant l’intégration à l’aide d’un SGBD fédéré (le maintien de la fédération est sous le contrôle de l’administrateur de la fédération). - Le concept de fédération de données est en général, ramené à l’approche fortement couplée. 19
  20. 20. Types[4] fédérations fortement couplées 20
  21. 21. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 21
  22. 22. Procédure d’intégration[1]1- Traitement de l’hétérogénéité sémantique (donnéesde la base).2- Traitement de l’hétérogénéité syntaxique :Traduction des schémas (SGBD, communication)3- Intégration des schémas (pour créer un schémaglobal). 22
  23. 23. Procédure d’intégration[1] 1- Traitement de l’hétérogénéité sémantique.- Origine : Résulte des conceptionsindépendantes des différentes BD.- Effet : Désaccord sur la signification desdonnées.- Solution : Analyse sémantique comparée desdonnées, préalable à la fédération (souventavec la phase de traduction). 23
  24. 24. Procédure d’intégration[1] 2- Traduction des schémas: une résolution de l’hétérogénéité syntaxique- Origine : utilisation de modèles différents dansles BD composantes- Effet : nécessite des traductions de tous lesmodèles vers tous les modèles- Solution : traduction de tous les schémasdans un modèle commun (dit canonique oupivot). 24
  25. 25. Procédure d’intégration[1] 3- Intégration des schémas-Identifier les éléments de base qui sont liés.- Choisir la représentation la plus adéquate pourle schéma global.- Intégrer les éléments des schémasintermédiaires 25
  26. 26. Procédure d’intégration[1] Démarche d’intégration 26
  27. 27. Procédure d’intégration[1]  Passage par un modèle commun Avantages Inconvénient - Développement d’un seul - Difficulté de définir un traducteur par SGBD. modèle canonique aussi - Simplification de la riche que les modèles locaux. modélisation. - Temps de réponse accru - Transparence. pour les interrogations locales. 27
  28. 28. Procédure d’intégration[1] Exemple: Démarche d’intégration 28
  29. 29. Procédure d’intégration[1] 29
  30. 30. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 30
  31. 31. Quelque cas de conflits dans l’integration[1]  Conflits d’attributs :  Conflit de nom : renommage.  Conflit de type :  conversion.  Attribut sans équivalent dans l’autre relation :  Attribut optionnel :  valeur nulle.  Attribut indispensable :  relation auxiliaire.  Conflit de relation :  Conflit multi-attribut : un attribut correspond à plusieurs dans l’autre relation (ex : adresse et N°, rue, code, ville) :  utilisation d’un calcul sur les attributs (ex : extraction)  Conflit de clé : •pas la même clé : changement de clé. •La clé d’une des relations composantes n’est pas une clé générale :  génération d’une nouvelle clé par ajout d’un élément. 31
  32. 32. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 32
  33. 33. Niveaux de transparence à lalocalisation[1]Assurée par la définition des vues réparties :- Les jointures inter-bases sont exécutées par lesystème.- Les mises à jour sont supportées au moyen des vuesréparties.- Un protocole de validation à 2 phases est supporté. 33
  34. 34. Niveaux de transparence à lalocalisation[1] Exemple :Site 1 : Cartes grises. Personne (N°personne, nom, prénom, adresse,…). Voiture (N°véhicule, marque, type,….). Conducteur (N°personne, N°véhicule, Nb-accidents,…).Site 2 : Accident (N°accident, date, département, N°véhicule,N°personne,…). Blessé (N° accident, N°personne, gravité,…). 34
  35. 35. Niveaux de transparence à lalocalisation[1] ExempleSite: 3 : Vue répartie. CREATE VIEW Accidenté-grave {N°personne, nom, prénom, adresse, gravité, département, N° véhicule, marque, type} AS SELECT P.N°personne, P.nom, P.prénom, P.adresse, B.gravité, A.département, V.N° véhicule, V.marque, V.type FROM S1.Personne P, S2.Blessé B, S2.Accident A, S1.Voiture V WHERE P.N°personne = B.N°personne AND B.gravité > « commotions » AND A.N°véhicule = V.N°véhicule AND A.N°.accident = B.N°accidentRequête sur la vue répartie (sur le site 3) : « Liste des blessés gravesdans une voiture yyy de marque xxx dans la région parisienne » SELECT N°personne, nom, prénom, adresse FROM Accidenté-grave WHERE marque = « xxx » AND type = « yyy » AND département IN (75, 78, 91, 92, 93, 94, 95). 35
  36. 36. InconvénientMalheureusement, ce système ne supporte pasencore parfaitement l’écriture et est, en général,seulement en lecture seule. 36
  37. 37. Plan de la présentation:- Introduction.- Définition.- Caractéristiques.- Objectifs.- Types.- Procédure d’intégration.- Quelque cas de conflits.- Transparence à la localisation- Conclusion. 37
  38. 38. ConclusionLa BDDF a été le choix le plus judicieuxdans ce contexte, mais plusieursproblèmes restent à résoudre avant quecette approche deviennecommercialisable. 38
  39. 39. Bibliographie:1- SGBDrepartisetSGBDfederes PDF.2- These_Gesbert_2005 PDF.3 « http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Discussion:Architecture_f%C3%A9d%C3%A9r%C3%A9e&action=edit&redlink=1.html»4- « http://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/default.aspx »5- « http://www.ibm.com/developerworks/data/library/techarticle/0203haas/0203haas.html »6 « http://publib.boulder.ibm.com/infocenter/iisinfsv/v8r5/index.jsp?topic=%2Fcom.ibm.swg.im.iis.productization.iisinfsv.overview.doc%2Ftopics%2Fcisofedcloserwrap.html » 39

×