SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
EXCLUSIVITÉ IPAD




              LES MÉDIAS SOCIAUX NOUS PERMETTENT DE NOUS
           PRÉSENTER SOUS NOTRE PLUS BEAU JOUR… À CONDITION
            DE NE PAS GAFFER, BIEN SÛR! texte GENEVIÈVE VÉZINA-MONTPLAISIR



         A
                     u départ, c’est la curiosité qui nous a poussées à nous inscrire sur
                     Facebook. Pour savoir ce qu’était devenu le beau François du secon-
                     daire, pour voir les photos du petit dernier de notre famille éloignée ou
                     pour connaître l’évènement à ne pas manquer le samedi soir. Puis, on
         s’est créé un compte Twitter afin de suivre l’actualité et d’épier un peu le quotidien
CORBIS




         de nos people préférés.




            Les années ont passé. Après avoir multiplié les statuts du genre Choupette-a-
         encore-pissé-sur-la-moquette-Grrrr!, on réfléchit maintenant aux informations
         qu’on partage avec nos amis Facebook et nos abonnés Twitter. On s’est rendu
         compte que chaque statut, chaque gazouillis, chaque photo que nous publions in-
         fluencent la perception que les autres ont de nous. Et personne ne veut être éti-
         queté en fonction des problèmes urinaires de son chat. «Que nous le voulions ou
         pas, nous sommes constamment en train de construire notre image de marque
         personnelle sur les médias sociaux», souligne le gourou américain du Personal
         Branding, Dan Schawbel. En d’autres mots: Internet et les médias sociaux nous
         offrent aujourd’hui un auditoire qu’on veut impressionner et à qui on peut présen-
         ter une version revue et corrigée de nous-mêmes, une version 2.0, si vous préférez.

         UN DOUBLE NUMÉRIQUE
         Il suffit d’observer avec un peu d’attention la page Facebook ou le compte Twitter
         de nos proches pour en prendre conscience. Mon ami Pierre, par exemple, fait
         toujours de fines remarques sur l’absurdité du quotidien, ce qui lui donne l’allure
         d’un gars cultivé sachant manier la langue française. Ma copine Mélanie, elle, se
         plaît à écrire des statuts à caractère philosophique qui véhiculent l’image d’une
         femme portée sur l’introspection. Vincent, lui, aime montrer ses talents artistiques
         en publiant des photos grâce à l’application Instagram. Quant à Geneviève, elle
         s’assure de soigner sa réputation de fille hip en racontant dans quelle soirée bran-
         chée elle est récemment allée. Bref, tout comme moi, mes amis paraissent plus
         beaux, plus drôles, plus intelligents et plus intéressants dans les médias sociaux
         que dans la vraie vie. Normal: tant qu’à révéler certaines facettes de notre per-
         sonnalité aux autres, autant
         mettre en évidence celles qui
         sont attrayantes.                           «Les médias sociaux nous permettent
             «J’avoue que quelques-uns de           de projeter une version de nous-mêmes
         mes statuts sont hyper étudiés,
         me confie Pierre. J’aime faire rire                  en mots et en photos: chacun
         mes amis et les faire réagir. Alors,      peut maintenant se former une identité
         avec mes statuts Facebook, je tra-
         vaille à me composer une image            numérique, une sorte de double virtuel.
         de gars drôle et intelligent. Et je                Et parce que chacun peut voir
         mentirais si je disais ne pas vou-
         loir recevoir de fleurs. J’ai aussi          l’image qu’il projette, il a davantage
         un petit côté “insécure” et exhi-                 tendance à vouloir la modeler.»
         bitionniste!» reconnaît-il en riant.
                                                                           MADELEINE PASTINELLI, SOCIOLOGUE
             Si notre propension à faire
         notre propre promotion peut
         nous donner des petits airs narcissiques, elle n’est toutefois pas née avec leWeb
         2.0. «L’autopromotion n’est pas le propre des médias sociaux», rappelle Madeleine
         Pastinelli, professeure agrégée du Département de sociologie de l’Université Laval.
         «Cette technique est vieille comme le monde!» Depuis toujours, nous cherchons à
         nous montrer sous un jour flatteur. «Ce qui est nouveau par contre, poursuit
         Mme  Pastinelli, c’est que les médias sociaux nous permettent de projeter une ver-
         sion de nous-mêmes en mots et en photos: chacun peut maintenant se former une
         identité numérique, une sorte de double virtuel. Et parce que chacun peut voir
         l’image qu’il projette, il a davantage tendance à vouloir la modeler.»
             Que nous l’admettions ou pas, nous tentons presque tous de montrer une image
         sublimée de nous-mêmes dans les médias sociaux. D’où nous vient ce désir d’auto-
         représentation? «Il est dû au fait qu’on vit aujourd’hui dans une société hyper indi-
         vidualiste», croit André Mondoux, sociologue spécialiste des technologies de l’in-
         formation. «On est dans la dynamique de l’égo et du je. Nous passons notre temps
         à nous “dire” pour exister dans les médias sociaux. Le problème, c’est que, comme
         cette présence est éphémère, il faut sans cesse recommencer.»
             Il est vrai que l’entretien de cette image lustrée exige du temps et des efforts.
         Pour certaines personnes, ça semble être une job à temps plein. Au point où on
         peut se demander si elles ne passent pas plus de temps à «tweeter» ou à «faceboo-
         ker» leur vie qu’à la vivre. Il y a plus d’un milliard d’utilisateurs de Facebook. Plus
         de la moitié d’entre eux le visitent quotidiennement. Chaque jour, plus de 250
         millions de photos y seraient publiées! «Comme Facebook ne prend jamais de
         pause, nous ne prenons jamais de pause non plus. Les humains ont toujours trou-
         vé de nouvelles manières de “s’autopromouvoir”. Mais ils ne l’ont jamais fait tout
         le temps, et encore moins tous les matins, avant même de s’être versé une tasse de
         café», faisait remarquer récemment l’auteur canadien Stephen Marche dans un
         article du magazine The Atlantic.

         GARE AUX GAFFES
         Certains excellent dans ce type de concours de popularité 2.0 et parviennent à
         s’attirer les sympathies de nouveaux contacts, l’attention d’un amoureux poten-
         tiel ou même à faire mousser leur carrière. Mais d’autres échouent lamentable-
         ment et cumulent les faux pas en divulguant des informations trop intimes, en
         n’écrivant que des commentaires négatifs ou en inondant leurs contacts de leurs
         moindres faits et gestes.
            Peut-être vous souvenez-vous d’une
         de vos connaissances qui a la triste ha-
         bitude de ne publier que des photos de          VOUS AVEZ DIT KLOUT?
         son décolleté, qu’elle a prises avec son        Aujourd’hui, votre popularité sur Facebook et Twitter ne se
         cellulaire devant le miroir de sa salle de      calcule plus selon le nombre de vos amis ou de vos abonnés.
         bains; ou d’un de vos amis du secon-            Elle se calcule selon un indice, le score Klout. Cet outil mesure
         daire qui ne peut pas écrire une phrase         l’influence que vous avez dans les différents médias sociaux,
         sans faire 10 fautes d’orthographe.             à savoir le nombre de fois que le contenu que vous avez publié
         «Aujourd’hui, vous êtes ce que vous             a été vu, ainsi que les réactions qu’il a provoquées. Le score
         “publiez”, rappelle Dan Schawbel. Les           Klout varie de 0 à 100. Plus votre pointage est élevé, plus votre
         choses que vous dites et affichez dans          influence en ligne est grande. Le score moyen d’un usager
         les médias sociaux vont alimenter               quotidien des médias sociaux oscille autour de 20. Celui de
         l’image que les autres se feront de             Mitsou excède aujourd’hui les 60, et celui de Lady Gaga, les
         vous.» Ainsi, Miss Décolleté risque de          90. Vous désirez savoir quelle est votre valeur? Il suffit de visiter
         passer pour une fille qui manque                le site klout.com et d’y connecter les différents comptes que vous
         quelque peu de classe, tandis que votre         avez dans les médias sociaux.
         ami du secondaire sera sans doute pris
         pour un illettré.
            «Dans la vie, on a du pouvoir sur certaines choses: les vêtements qu’on porte,
         le journal qu’on lit... Mais il y en a d’autres qui nous échappent: notre physionomie
         par exemple, ou le fait qu’on soit obèse ou qu’on boite», souligne la sociologue
         Madeleine Pastinelli. «Il en va de même dans le cas des médias sociaux: on peut
         choisir les photos qu’on va mettre en ligne, mais il y a des choses qui échappent à
         certaines personnes, comme leur maîtrise de la langue française ou leur jugement.»

         AUTOPROMOTION PAYANTE
         Michelle Blanc figure parmi les personnes qui ont su se mettre en valeur dans les
         médias sociaux, au point d’en tirer profit professionnellement. Par ses gazouillis
         colorés (et incroyablement nombreux!), elle a réussi à se construire une imagede
         «tripeuse du Web», dit-elle. En plus d’être une des premières Québécoises à avoir
         «tweeté», c’est une des spécialistes des médias sociaux les plus médiatisées de la
         province. Son agenda de consultante en stratégies de gestion et marketing Inter-
         net ne désemplit pas. Elle croit que son succès tient à sa façon personnelle d’abor-
         der les médias sociaux. «Je mélange des statuts et des gazouillis d’ordre personnel
         à d’autres qui sont davantage d’ordre professionnel, le tout avec humour et spon-
         tanéité», précise l’auteure des livres Les médias sociaux 101 et Les médias sociaux 201.
            Michelle Blanc n’est pas la seule à avoir tiré parti de Facebook et de Twitter. Éric
         Parazelli, journaliste et créateur de contenu multiplateforme, explique avoir été
         invité à postuler pour un emploi dans une chaîne de télévision après avoir échan-
         gé quelques gazouillis avec la vice-présidente de ladite chaîne. La VP en question
         avait été charmée par ses tweets et l’avait invité à soumettre sa candidature. «J’ai
         toujours aimé souligner des choses en
         marge des courants dominants, avoir
         un regard différent sur l’actualité, la
         culture, les médias, prendre un certain      CONSEILS D’AMIS
         recul pour mieux observer et repérer         Dans les différents médias sociaux, il faut briller et être plein
         ce qui dépasse, ce qui irrite, et je crois   d’esprit. Votre côté bougon, légèrement hystérique
         que c’est ça qui a plu à celle qui est       sur les bords, il vaut mieux le garder pour vous. Voici quelques
         devenue ma boss à cette époque», ex-         règles de base à suivre pour soigner votre image et réussir
         plique M. Parazelli, qui a changé            votre «autopromotion».
         d’emploi depuis.                             1. Soyez positive
            Se démarquer intelligemment dans          Les commentaires négatifs n’ont rien de très sexy.
         les médias sociaux ne permet pas seu-        2. Ciblez votre lectorat
         lement de faire fructifier sa carrière, ça   Mieux vaut mettre votre énergie à renforcer vos relations avec
         peut aussi aider à se faire des amis.        un nombre restreint de personnes que de vous égarer en tentant
         Pierre est de ceux dont le cercle de         de communiquer avec un auditoire trop large et mal défini.
         relations s’est élargi grâce à Facebook:     3. Restez modeste
         «Des gens qui aimaient bien mes sta-         Si tous vos statuts et vos gazouillis sont sur le ton du je-me-moi
         tuts et qui pensaient avoir des atomes       et se concentrent sur votre formidable nombril, le nombre
         crochus avec moi parce qu’ils trou-          de vos amis et de vos abonnés risque de fondre comme neige
         vaient mes déclarations tantôt amu-          au soleil.
         santes, tantôt intellos, m’ont demandé       4. Ne polluez pas le mur de vos amis
         si je voulais être amis avec eux. J’ai       Publier des liens intéressants sur le mur Facebook de vos amis,
         moi aussi fait des demandes à des            c’est bien; n’y publier que des vidéos de petits chats cute risque
         gens que je ne connaissais pas, parce        à la longue de faire sortir les griffes de vos amis.
         que leurs mots d’esprit me plaisaient.       5. Soignez votre français
         Je me suis bâti ainsi tout un réseau         Faire trois fautes d’orthographe dans un gazouillis de moins de
         d’amis Facebook dont les intérêts            140 caractères est le plus sûr moyen d’être jugée et snobée par
         étaient les mêmes que les miens et           vos amis virtuels.
         avec qui ça clique. Maintenant, on se
         rencontre pour prendre une bière!»
            Catherine, elle, a découvert que les médias sociaux permettaient même de
         rencontrer l’amour avec un grand @. Un jour, alors qu’elle regardait des photos
         de ses connaissances sur Facebook, elle est tombée sur un bel inconnu. Charmée,
         elle lui a écrit un message et fait une demande d’«amitié». Ça a tout de suite cliqué
         entre eux. En couple depuis trois ans, Catherine et François ont maintenant un
         enfant! «Facebook n’est pas un site de rencontres, mais quand François m’est
         tombé dans l’œil, j’ai parcouru ses photos et son profil; j’ai trouvé qu’il avait l’air
         drôle et sans prétention», se rappelle Catherine. Bref, François avait parfaitement
         réussi son «autopromotion».

Contenu connexe

Tendances

Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...
Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...
Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...Alban Jarry
 
Reseaux sociaux Il faut en être
Reseaux sociaux Il faut en êtreReseaux sociaux Il faut en être
Reseaux sociaux Il faut en êtreAdverbia
 
Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...
Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...
Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...PoleDocumentation.fr
 
Regards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociaux
Regards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociauxRegards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociaux
Regards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociauxDamien Colmant
 
Pinterest: Un babillard 2.0?
Pinterest: Un babillard 2.0?Pinterest: Un babillard 2.0?
Pinterest: Un babillard 2.0?Adrianne Langlois
 
Community management extrait 1
Community management extrait 1Community management extrait 1
Community management extrait 1Tobee Biz
 
LinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertis
LinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertisLinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertis
LinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertisViolaine Champetier de Ribes
 
Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin
Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène FacchinFacebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin
Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène FacchinFred Colantonio
 
Extraits du guide facebook
Extraits du guide facebookExtraits du guide facebook
Extraits du guide facebookREALIZ
 
Prévention Internet EPS Epalinges
Prévention Internet EPS EpalingesPrévention Internet EPS Epalinges
Prévention Internet EPS Epalingessebonito
 
Les gens meurent aussi sur Facebook
Les gens meurent aussi sur FacebookLes gens meurent aussi sur Facebook
Les gens meurent aussi sur FacebookJacques A. Bouchard
 
Guide de l'identité numérique aliaz
Guide de l'identité numérique aliazGuide de l'identité numérique aliaz
Guide de l'identité numérique aliazHelloWork
 

Tendances (14)

Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...
Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...
Comment construire son réseau ? Près de 10 ans après...
 
Reseaux sociaux Il faut en être
Reseaux sociaux Il faut en êtreReseaux sociaux Il faut en être
Reseaux sociaux Il faut en être
 
Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...
Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...
Je suis très connu(e) dans mon f3... L'art de la micro-célébrité appliqué à l...
 
Regards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociaux
Regards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociauxRegards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociaux
Regards n°27, Le Forem - Trouver un emploi via les réseaux sociaux
 
Pinterest: Un babillard 2.0?
Pinterest: Un babillard 2.0?Pinterest: Un babillard 2.0?
Pinterest: Un babillard 2.0?
 
Community management extrait 1
Community management extrait 1Community management extrait 1
Community management extrait 1
 
LinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertis
LinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertisLinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertis
LinkedIn : le nouvel ami des professionnels avertis
 
paris 2.0 = "Etudes consomateur et web 2 : La Mauvaise Education
paris 2.0 = "Etudes consomateur et web 2 : La Mauvaise Educationparis 2.0 = "Etudes consomateur et web 2 : La Mauvaise Education
paris 2.0 = "Etudes consomateur et web 2 : La Mauvaise Education
 
Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin
Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène FacchinFacebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin
Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin
 
Extraits du guide facebook
Extraits du guide facebookExtraits du guide facebook
Extraits du guide facebook
 
Igretec 2010
Igretec 2010Igretec 2010
Igretec 2010
 
Prévention Internet EPS Epalinges
Prévention Internet EPS EpalingesPrévention Internet EPS Epalinges
Prévention Internet EPS Epalinges
 
Les gens meurent aussi sur Facebook
Les gens meurent aussi sur FacebookLes gens meurent aussi sur Facebook
Les gens meurent aussi sur Facebook
 
Guide de l'identité numérique aliaz
Guide de l'identité numérique aliazGuide de l'identité numérique aliaz
Guide de l'identité numérique aliaz
 

Similaire à Moi en version 2.0 (Elle Québec)

REP 2400 Essai personnel Anne-Marie Mongeon
REP 2400 Essai personnel Anne-Marie MongeonREP 2400 Essai personnel Anne-Marie Mongeon
REP 2400 Essai personnel Anne-Marie Mongeonanniamaria
 
Et si je me mettais aux réseaux sociaux.pdf
Et si je me mettais aux réseaux sociaux.pdfEt si je me mettais aux réseaux sociaux.pdf
Et si je me mettais aux réseaux sociaux.pdftuina1
 
Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables sebastien bourguigno...
Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables   sebastien bourguigno...Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables   sebastien bourguigno...
Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables sebastien bourguigno...Alban Jarry
 
Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux
Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociauxLes entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux
Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociauxClaire Carpentier
 
ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016
ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016
ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016Grenade & Sparks
 
Identité numérique qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)
Identité numérique  qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)Identité numérique  qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)
Identité numérique qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)Beatrice de Martin
 
Le culte de la personnalité sur Facebook
Le culte de la personnalité sur FacebookLe culte de la personnalité sur Facebook
Le culte de la personnalité sur FacebookAndreeLyne
 
Essai catherine caisse - rep2400
Essai   catherine caisse - rep2400Essai   catherine caisse - rep2400
Essai catherine caisse - rep2400catherinecaisse
 
Social Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDO
Social Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDOSocial Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDO
Social Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDOGenaro Bardy
 
A la decouverte d un nouveau monde mickael guerin - 612 rencontres sur les ...
A la decouverte d un nouveau monde   mickael guerin - 612 rencontres sur les ...A la decouverte d un nouveau monde   mickael guerin - 612 rencontres sur les ...
A la decouverte d un nouveau monde mickael guerin - 612 rencontres sur les ...Alban Jarry
 
Les réseaux sociaux expliqués à l'école
Les réseaux sociaux expliqués à l'écoleLes réseaux sociaux expliqués à l'école
Les réseaux sociaux expliqués à l'écoleNathalie Joffre
 
L'étincelle N°1 - Tendances 2016
L'étincelle N°1 - Tendances 2016L'étincelle N°1 - Tendances 2016
L'étincelle N°1 - Tendances 2016GRENADE & SPARKS
 
Déployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanu
Déployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanuDéployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanu
Déployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanuCUSTOMER INSIGHT
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...Alban Jarry
 
Reseaux sociaux un risque de clivage futur mathieu pinto - 612 rencontres s...
Reseaux sociaux un risque de clivage futur   mathieu pinto - 612 rencontres s...Reseaux sociaux un risque de clivage futur   mathieu pinto - 612 rencontres s...
Reseaux sociaux un risque de clivage futur mathieu pinto - 612 rencontres s...Alban Jarry
 
L’Identite Numerique
L’Identite NumeriqueL’Identite Numerique
L’Identite Numeriquecrakeur
 
Conférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA France
Conférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA FranceConférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA France
Conférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA FranceAXA en France
 

Similaire à Moi en version 2.0 (Elle Québec) (20)

Rep2400 essai guillemette
Rep2400 essai guillemetteRep2400 essai guillemette
Rep2400 essai guillemette
 
REP 2400 Essai personnel Anne-Marie Mongeon
REP 2400 Essai personnel Anne-Marie MongeonREP 2400 Essai personnel Anne-Marie Mongeon
REP 2400 Essai personnel Anne-Marie Mongeon
 
Et si je me mettais aux réseaux sociaux.pdf
Et si je me mettais aux réseaux sociaux.pdfEt si je me mettais aux réseaux sociaux.pdf
Et si je me mettais aux réseaux sociaux.pdf
 
Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables sebastien bourguigno...
Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables   sebastien bourguigno...Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables   sebastien bourguigno...
Les reseaux sociaux vecteurs de rencontres incroyables sebastien bourguigno...
 
Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux
Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociauxLes entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux
Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux
 
ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016
ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016
ÉTINCELLE N°1 - TENDANCES 2016
 
Les ba ba de Linkedin
Les ba ba de LinkedinLes ba ba de Linkedin
Les ba ba de Linkedin
 
Identité numérique qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)
Identité numérique  qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)Identité numérique  qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)
Identité numérique qui êtes-vous sur le web - audrey miller (2012)
 
Le culte de la personnalité sur Facebook
Le culte de la personnalité sur FacebookLe culte de la personnalité sur Facebook
Le culte de la personnalité sur Facebook
 
Essai catherine caisse - rep2400
Essai   catherine caisse - rep2400Essai   catherine caisse - rep2400
Essai catherine caisse - rep2400
 
Social Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDO
Social Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDOSocial Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDO
Social Super Ego - Livre Blanc de Proximity BBDO
 
A la decouverte d un nouveau monde mickael guerin - 612 rencontres sur les ...
A la decouverte d un nouveau monde   mickael guerin - 612 rencontres sur les ...A la decouverte d un nouveau monde   mickael guerin - 612 rencontres sur les ...
A la decouverte d un nouveau monde mickael guerin - 612 rencontres sur les ...
 
Les réseaux sociaux expliqués à l'école
Les réseaux sociaux expliqués à l'écoleLes réseaux sociaux expliqués à l'école
Les réseaux sociaux expliqués à l'école
 
L'étincelle N°1 - Tendances 2016
L'étincelle N°1 - Tendances 2016L'étincelle N°1 - Tendances 2016
L'étincelle N°1 - Tendances 2016
 
Déployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanu
Déployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanuDéployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanu
Déployer sa présence de marque sur les réseaux sociaux, par Isabelle spanu
 
Décodex by Le Monde
Décodex by Le MondeDécodex by Le Monde
Décodex by Le Monde
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jorge munoz-calero ...
 
Reseaux sociaux un risque de clivage futur mathieu pinto - 612 rencontres s...
Reseaux sociaux un risque de clivage futur   mathieu pinto - 612 rencontres s...Reseaux sociaux un risque de clivage futur   mathieu pinto - 612 rencontres s...
Reseaux sociaux un risque de clivage futur mathieu pinto - 612 rencontres s...
 
L’Identite Numerique
L’Identite NumeriqueL’Identite Numerique
L’Identite Numerique
 
Conférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA France
Conférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA FranceConférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA France
Conférence sur l'usage des médias sociaux pour les collaborateurs d'AXA France
 

Moi en version 2.0 (Elle Québec)

  • 1. EXCLUSIVITÉ IPAD LES MÉDIAS SOCIAUX NOUS PERMETTENT DE NOUS PRÉSENTER SOUS NOTRE PLUS BEAU JOUR… À CONDITION DE NE PAS GAFFER, BIEN SÛR! texte GENEVIÈVE VÉZINA-MONTPLAISIR A u départ, c’est la curiosité qui nous a poussées à nous inscrire sur Facebook. Pour savoir ce qu’était devenu le beau François du secon- daire, pour voir les photos du petit dernier de notre famille éloignée ou pour connaître l’évènement à ne pas manquer le samedi soir. Puis, on s’est créé un compte Twitter afin de suivre l’actualité et d’épier un peu le quotidien CORBIS de nos people préférés. Les années ont passé. Après avoir multiplié les statuts du genre Choupette-a- encore-pissé-sur-la-moquette-Grrrr!, on réfléchit maintenant aux informations qu’on partage avec nos amis Facebook et nos abonnés Twitter. On s’est rendu compte que chaque statut, chaque gazouillis, chaque photo que nous publions in- fluencent la perception que les autres ont de nous. Et personne ne veut être éti- queté en fonction des problèmes urinaires de son chat. «Que nous le voulions ou pas, nous sommes constamment en train de construire notre image de marque personnelle sur les médias sociaux», souligne le gourou américain du Personal Branding, Dan Schawbel. En d’autres mots: Internet et les médias sociaux nous offrent aujourd’hui un auditoire qu’on veut impressionner et à qui on peut présen- ter une version revue et corrigée de nous-mêmes, une version 2.0, si vous préférez. UN DOUBLE NUMÉRIQUE Il suffit d’observer avec un peu d’attention la page Facebook ou le compte Twitter de nos proches pour en prendre conscience. Mon ami Pierre, par exemple, fait toujours de fines remarques sur l’absurdité du quotidien, ce qui lui donne l’allure d’un gars cultivé sachant manier la langue française. Ma copine Mélanie, elle, se plaît à écrire des statuts à caractère philosophique qui véhiculent l’image d’une femme portée sur l’introspection. Vincent, lui, aime montrer ses talents artistiques en publiant des photos grâce à l’application Instagram. Quant à Geneviève, elle s’assure de soigner sa réputation de fille hip en racontant dans quelle soirée bran- chée elle est récemment allée. Bref, tout comme moi, mes amis paraissent plus beaux, plus drôles, plus intelligents et plus intéressants dans les médias sociaux que dans la vraie vie. Normal: tant qu’à révéler certaines facettes de notre per- sonnalité aux autres, autant mettre en évidence celles qui sont attrayantes. «Les médias sociaux nous permettent «J’avoue que quelques-uns de de projeter une version de nous-mêmes mes statuts sont hyper étudiés, me confie Pierre. J’aime faire rire en mots et en photos: chacun mes amis et les faire réagir. Alors, peut maintenant se former une identité avec mes statuts Facebook, je tra- vaille à me composer une image numérique, une sorte de double virtuel. de gars drôle et intelligent. Et je Et parce que chacun peut voir mentirais si je disais ne pas vou- loir recevoir de fleurs. J’ai aussi l’image qu’il projette, il a davantage un petit côté “insécure” et exhi- tendance à vouloir la modeler.» bitionniste!» reconnaît-il en riant. MADELEINE PASTINELLI, SOCIOLOGUE Si notre propension à faire notre propre promotion peut nous donner des petits airs narcissiques, elle n’est toutefois pas née avec leWeb 2.0. «L’autopromotion n’est pas le propre des médias sociaux», rappelle Madeleine Pastinelli, professeure agrégée du Département de sociologie de l’Université Laval. «Cette technique est vieille comme le monde!» Depuis toujours, nous cherchons à nous montrer sous un jour flatteur. «Ce qui est nouveau par contre, poursuit Mme  Pastinelli, c’est que les médias sociaux nous permettent de projeter une ver- sion de nous-mêmes en mots et en photos: chacun peut maintenant se former une identité numérique, une sorte de double virtuel. Et parce que chacun peut voir l’image qu’il projette, il a davantage tendance à vouloir la modeler.» Que nous l’admettions ou pas, nous tentons presque tous de montrer une image sublimée de nous-mêmes dans les médias sociaux. D’où nous vient ce désir d’auto- représentation? «Il est dû au fait qu’on vit aujourd’hui dans une société hyper indi- vidualiste», croit André Mondoux, sociologue spécialiste des technologies de l’in- formation. «On est dans la dynamique de l’égo et du je. Nous passons notre temps à nous “dire” pour exister dans les médias sociaux. Le problème, c’est que, comme cette présence est éphémère, il faut sans cesse recommencer.» Il est vrai que l’entretien de cette image lustrée exige du temps et des efforts. Pour certaines personnes, ça semble être une job à temps plein. Au point où on peut se demander si elles ne passent pas plus de temps à «tweeter» ou à «faceboo- ker» leur vie qu’à la vivre. Il y a plus d’un milliard d’utilisateurs de Facebook. Plus de la moitié d’entre eux le visitent quotidiennement. Chaque jour, plus de 250 millions de photos y seraient publiées! «Comme Facebook ne prend jamais de pause, nous ne prenons jamais de pause non plus. Les humains ont toujours trou- vé de nouvelles manières de “s’autopromouvoir”. Mais ils ne l’ont jamais fait tout le temps, et encore moins tous les matins, avant même de s’être versé une tasse de café», faisait remarquer récemment l’auteur canadien Stephen Marche dans un article du magazine The Atlantic. GARE AUX GAFFES Certains excellent dans ce type de concours de popularité 2.0 et parviennent à s’attirer les sympathies de nouveaux contacts, l’attention d’un amoureux poten- tiel ou même à faire mousser leur carrière. Mais d’autres échouent lamentable- ment et cumulent les faux pas en divulguant des informations trop intimes, en n’écrivant que des commentaires négatifs ou en inondant leurs contacts de leurs moindres faits et gestes. Peut-être vous souvenez-vous d’une de vos connaissances qui a la triste ha- bitude de ne publier que des photos de VOUS AVEZ DIT KLOUT? son décolleté, qu’elle a prises avec son Aujourd’hui, votre popularité sur Facebook et Twitter ne se cellulaire devant le miroir de sa salle de calcule plus selon le nombre de vos amis ou de vos abonnés. bains; ou d’un de vos amis du secon- Elle se calcule selon un indice, le score Klout. Cet outil mesure daire qui ne peut pas écrire une phrase l’influence que vous avez dans les différents médias sociaux, sans faire 10 fautes d’orthographe. à savoir le nombre de fois que le contenu que vous avez publié «Aujourd’hui, vous êtes ce que vous a été vu, ainsi que les réactions qu’il a provoquées. Le score “publiez”, rappelle Dan Schawbel. Les Klout varie de 0 à 100. Plus votre pointage est élevé, plus votre choses que vous dites et affichez dans influence en ligne est grande. Le score moyen d’un usager les médias sociaux vont alimenter quotidien des médias sociaux oscille autour de 20. Celui de l’image que les autres se feront de Mitsou excède aujourd’hui les 60, et celui de Lady Gaga, les vous.» Ainsi, Miss Décolleté risque de 90. Vous désirez savoir quelle est votre valeur? Il suffit de visiter passer pour une fille qui manque le site klout.com et d’y connecter les différents comptes que vous quelque peu de classe, tandis que votre avez dans les médias sociaux. ami du secondaire sera sans doute pris pour un illettré. «Dans la vie, on a du pouvoir sur certaines choses: les vêtements qu’on porte, le journal qu’on lit... Mais il y en a d’autres qui nous échappent: notre physionomie par exemple, ou le fait qu’on soit obèse ou qu’on boite», souligne la sociologue Madeleine Pastinelli. «Il en va de même dans le cas des médias sociaux: on peut choisir les photos qu’on va mettre en ligne, mais il y a des choses qui échappent à certaines personnes, comme leur maîtrise de la langue française ou leur jugement.» AUTOPROMOTION PAYANTE Michelle Blanc figure parmi les personnes qui ont su se mettre en valeur dans les médias sociaux, au point d’en tirer profit professionnellement. Par ses gazouillis colorés (et incroyablement nombreux!), elle a réussi à se construire une imagede «tripeuse du Web», dit-elle. En plus d’être une des premières Québécoises à avoir «tweeté», c’est une des spécialistes des médias sociaux les plus médiatisées de la province. Son agenda de consultante en stratégies de gestion et marketing Inter- net ne désemplit pas. Elle croit que son succès tient à sa façon personnelle d’abor- der les médias sociaux. «Je mélange des statuts et des gazouillis d’ordre personnel à d’autres qui sont davantage d’ordre professionnel, le tout avec humour et spon- tanéité», précise l’auteure des livres Les médias sociaux 101 et Les médias sociaux 201. Michelle Blanc n’est pas la seule à avoir tiré parti de Facebook et de Twitter. Éric Parazelli, journaliste et créateur de contenu multiplateforme, explique avoir été invité à postuler pour un emploi dans une chaîne de télévision après avoir échan- gé quelques gazouillis avec la vice-présidente de ladite chaîne. La VP en question avait été charmée par ses tweets et l’avait invité à soumettre sa candidature. «J’ai toujours aimé souligner des choses en marge des courants dominants, avoir un regard différent sur l’actualité, la culture, les médias, prendre un certain CONSEILS D’AMIS recul pour mieux observer et repérer Dans les différents médias sociaux, il faut briller et être plein ce qui dépasse, ce qui irrite, et je crois d’esprit. Votre côté bougon, légèrement hystérique que c’est ça qui a plu à celle qui est sur les bords, il vaut mieux le garder pour vous. Voici quelques devenue ma boss à cette époque», ex- règles de base à suivre pour soigner votre image et réussir plique M. Parazelli, qui a changé votre «autopromotion». d’emploi depuis. 1. Soyez positive Se démarquer intelligemment dans Les commentaires négatifs n’ont rien de très sexy. les médias sociaux ne permet pas seu- 2. Ciblez votre lectorat lement de faire fructifier sa carrière, ça Mieux vaut mettre votre énergie à renforcer vos relations avec peut aussi aider à se faire des amis. un nombre restreint de personnes que de vous égarer en tentant Pierre est de ceux dont le cercle de de communiquer avec un auditoire trop large et mal défini. relations s’est élargi grâce à Facebook: 3. Restez modeste «Des gens qui aimaient bien mes sta- Si tous vos statuts et vos gazouillis sont sur le ton du je-me-moi tuts et qui pensaient avoir des atomes et se concentrent sur votre formidable nombril, le nombre crochus avec moi parce qu’ils trou- de vos amis et de vos abonnés risque de fondre comme neige vaient mes déclarations tantôt amu- au soleil. santes, tantôt intellos, m’ont demandé 4. Ne polluez pas le mur de vos amis si je voulais être amis avec eux. J’ai Publier des liens intéressants sur le mur Facebook de vos amis, moi aussi fait des demandes à des c’est bien; n’y publier que des vidéos de petits chats cute risque gens que je ne connaissais pas, parce à la longue de faire sortir les griffes de vos amis. que leurs mots d’esprit me plaisaient. 5. Soignez votre français Je me suis bâti ainsi tout un réseau Faire trois fautes d’orthographe dans un gazouillis de moins de d’amis Facebook dont les intérêts 140 caractères est le plus sûr moyen d’être jugée et snobée par étaient les mêmes que les miens et vos amis virtuels. avec qui ça clique. Maintenant, on se rencontre pour prendre une bière!» Catherine, elle, a découvert que les médias sociaux permettaient même de rencontrer l’amour avec un grand @. Un jour, alors qu’elle regardait des photos de ses connaissances sur Facebook, elle est tombée sur un bel inconnu. Charmée, elle lui a écrit un message et fait une demande d’«amitié». Ça a tout de suite cliqué entre eux. En couple depuis trois ans, Catherine et François ont maintenant un enfant! «Facebook n’est pas un site de rencontres, mais quand François m’est tombé dans l’œil, j’ai parcouru ses photos et son profil; j’ai trouvé qu’il avait l’air drôle et sans prétention», se rappelle Catherine. Bref, François avait parfaitement réussi son «autopromotion».