Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Le projet lyonestunechance

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Lyon est une chance




           Lyon est une chance




Mouvement Démocrate          Page 1         Lyon est une chance
Lyon est une chance



  Parce que ville de carrefour,

  Elle a toujours été pionnière pour l'intégration des diversités....
Lyon est une chance


              Projet politique du Mouvement Démocrate

                            Lyon est une Chan...
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Consultez-les par la suite

1 sur 43 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Similaire à Le projet lyonestunechance (20)

Publicité

Le projet lyonestunechance

  1. 1. Lyon est une chance Lyon est une chance Mouvement Démocrate Page 1 Lyon est une chance
  2. 2. Lyon est une chance Parce que ville de carrefour, Elle a toujours été pionnière pour l'intégration des diversités. Parce que ville rebelle, Elle a toujours fait avancer la vie politique. Parce que ville libre, Elle s'est toujours inscrite dans l'humanisme. Parce que ville sans ressources naturelles, Elle a toujours été une capitale de l'innovation. …………………………… ……………………………………………………………………………………………………… ………………………………………… Lyon est une chance ……………………………………………………………………………………………………… ……………. Pour vous, Pour nous, Pour les Lyonnais, Pour nos familles, Pour ceux qui nous visitent, Pour ceux qui aiment cette ville, Pour l'avenir de nos enfants et pour demain. Mouvement Démocrate Page 2 Lyon est une chance
  3. 3. Lyon est une chance Projet politique du Mouvement Démocrate Lyon est une Chance Élection Municipale 2008 QuickTime™ et un décompresseur TIFF (LZW) sont requis pour visionner cette image. Nous proposons dans ce projet un grand nombre de changements peu onéreux pour la collectivité, mais plus exigeants en termes de choix de mode de vie et de dynamique collective. Nous pensons que la plus grande partie des projets ne peut aboutir sans concertation préalable avec la population et les organismes qui en seraient parties prenantes. Nous nous engageons à procéder, sur l’ensemble des opérations, à une telle concertation pour que le débat enrichir le projet et les différentes opinions publiques se faire entendre. Pour favoriser l’émergence de solutions innovantes nous sommes partisans de l’expérimentation de dispositifs légers permettant la comparaison et l’information des publics. L’évaluation sera menée sur la base des critères de réussite définie par la concertation. Nous pensons que ce qui est différent sur le fond doit se voir dans la forme ; la politique publique que nous souhaitons mettre en place comportera alors trois phases : Concertation Expérimentation Évaluation Ce programme est édité sous licence « creative commons » pour permettre la diffusion des idées. « Prenez mes idées, j’en aurai d’autres » Coco Chanel Mouvement Démocrate Page 3 Lyon est une chance
  4. 4. Lyon est une chance Qui sommes-nous ? Engagés ou sympathisants au Modem, à l’UDF, à CAP21 et le plus souvent nouveaux venus à la politique, nous partageons la conviction que la démocratie se portera mieux avec trois forces politiques : les socialistes, les conservateurs et les démocrates. Démocrates, nous sommes modérés, européens convaincus, attachés à la recherche de solutions humanistes, confiants dans les vertus de la démocratie et désireux de confier des responsabilités aux habitants de cette ville dans le quotidien de la vie politique locale. Que proposons-nous ? Centrer les politiques publiques sur l’objectif de faciliter la vie quotidienne des Lyonnais. Un projet simple, une vision claire de l’évolution de la ville de demain, des choix tranchés en faveur de l’équilibre de la cité, de la qualité de vie des habitants et de son avenir aussi bien économique qu'écologique. Cette ambition sera portée par une ville modernisée dans ses pratiques démocratiques. Nous proposons ici de bâtir une démocratie locale plus exigeante, plus ambitieuse, innovante et offrant les moyens à nos concitoyens de s’y impliquer. Nous proposerons aussi à ceux qui agissent pour le compte de la ville de prendre part pleinement à son ambition. Car notre ville est aussi une grosse structure organisée autour de plus de 250 métiers, de plus de 8000 agents municipaux. Cette formidable ressource humaine mérite d’être encouragée et mobilisée au service d’un projet d’intérêt public qui fasse sens : Offrir aux Lyonnais plus de libertés pour entreprendre; Créer plus d’autonomie pour accéder aux ressources du territoire; Progresser, plus de sécurité pour parer aux coups durs, rebondir après un échec. Notre métropole connaît un développement économique important et est dotée de multiples compétences et de très nombreux talents : nous sommes la ville de la polyvalence et parfois de l’excellence. Lyon, cette belle endormie, doit choisir une identité moderne pour se projeter dans ce siècle nouveau en cherchant ses Lumières. L’identité de la cité de demain pourrait être celle d’une ville d’innovateurs et de créateurs, une ville où l’on expérimente, au plus près du terrain et avec tous les habitants, un nouvel art de vivre, de se déplacer, de se parler, de se respecter, d’échanger à nouveau sur le devenir de notre société. Notre ville est un terrain d’espoirs et de possibles. Lyon est une chance ! Mouvement Démocrate Page 4 Lyon est une chance
  5. 5. Lyon est une chance Plan Général I- Urbanisme : réhabi(li)ter la cité Demain : plus nombreux dans une ville plus belle. 1- Maîtriser la densification urbaine 2- Lyon, une ville réconciliée avec son architecture 3- Une ville, plusieurs centres II- Transport : ça bouge en ville La réconciliation : se déplacer et respirer 1- Desserrer l'étau autoroutier autour de Lyon. 2- Le réseau de transports publics au cœur des priorités 3- Une ville lente pour le plaisir et la sécurité de ses habitants III- Lyon, l’humanisme ambitieux et exigeant Logement, réussite scolaire, sécurité : nos actions prioritaires pour vivre ensemble 1- Un nouveau contrat social avec le secteur public : changer de relation tout simplement 2- Partager et innover en matière de logement 3- L’Ecole des gones : l’école pour tous avec l’apport de tous ! 4- Garde d’enfants : changer de méthode 5- Réduire l’insécurité à la source : rénover les prisons 6- Actions de police : simplement et sereinement 7- Bidonville et misère à Lyon : stop ! IV- Renouvellement des pratiques démocratiques Moderniser pour participer 1- Les initiatives citoyennes encouragées 2- Les conseils de quartier refondés 3- Un enjeu de citoyenneté : la participation des citoyens et les référendums locaux 4- La démocratie modernisée : le non-cumul des mandats, principe fondateur Mouvement Démocrate Page 5 Lyon est une chance
  6. 6. Lyon est une chance V- Lyon, première « éco-cité » européenne Environnement, la nouvelle norme 1- Développer l’usage des transports publics 2- Assumer le devoir d’exemplarité des pouvoirs publics 3- Créer les moyens de la convivialité dans les parcs de la ville 4- La santé et le sport : première responsabilité écologique VI- Rayonnement : Lyon est une chance Rallumez les Lumières ! 1- Lyon, ville des innovateurs et de la créativité 2- Une identité forte en matière de santé, de solidarités et d’environnement 3- L’Université au cœur de la vie et de la cité VII- L’art a le droit de cité Une démarche culturelle pour se réapproprier la ville 1- L’art et le quotidien : la culture dans les parcs publics 2- HQA : la haute qualité artistique au cœur des politiques publiques 3- Le renouveau des musées à Lyon 4- Festival « Nouvelles Images pour un Nouveau Monde » VIII- De la prudence et de l’ambition financière de la municipalité Prudence et justice fiscale 1- Une pression fiscale stabilisée 2- La nouvelle donne en matière de justice fiscale IX- Un pacte social entre élus et agents publics Équité, Motivation et Respect 1- Un pacte social : promouvoir et faire confiance pour plus d’efficacité 2- Une gestion intègre et prudente des ressources humaines Mouvement Démocrate Page 6 Lyon est une chance
  7. 7. Lyon est une chance I- Urbanisme : réhabi(li)ter la cité. Demain : plus nombreux dans une ville plus belle La ville de Lyon a connu plusieurs métamorphoses, la dernière en date étant la transformation de la ville grâce au plan Lumière. Nous proposons de remettre au centre des projets publics une nouvelle vision de l'urbanisme qui associera le développement de la qualité de vie, l'aménagement des espaces et l'affirmation de l'identité de la ville. Pour répondre à ces enjeux du présent, nous proposons un plan de développement pour la ville de Lyon afin de : 1- Maîtriser la densification urbaine Nous savons que, dans les vingt prochaines années, Lyon va voir son nombre d’habitants considérablement augmenter avec un impact extrêmement fort sur l'ensemble d'une agglomération qui confirme sa vocation de métropole d'envergure européenne. La priorité sera donc de loger les Lyonnais et nouveaux Lyonnais, de conjuguer le développement urbain avec une politique de transport efficace et une politique publique permettant la mixité sociale dans l'ensemble de la ville. La densification des espaces de logement permettra une plus grande offre immobilière à un prix moins élevé. Il importe donc que chaque nouvelle zone aménagée, ou en projet de réhabilitation, intègre ces nouvelles contraintes et permette de loger plus de monde en centre ville. Cependant, nous savons que le principal potentiel de zone urbaine de Lyon en matière de construction de logements se situe principalement sur les zones suivantes : l'est lyonnais, la Soie, Vénissieux, la Porte des Alpes, le secteur de la Confluence, Oullins... Ces zones seront demain les principaux catalyseurs du nouveau flux de population sur Lyon : nous devons donc veiller, en lien avec la communauté urbaine et les communes concernées, à permettre une densification contrôlée de ces nouvelles zones et à faciliter une connexion optimale avec le centre de la ville. Il est devenu nécessaire de densifier les zones centrales et une sélection de zones périphériques pour limiter une consommation inconsidérée d’espace qui serait écologiquement dangereuse. L’urbanisation doit être contrôlée, maîtrisée et pensée en harmonie avec la vie quotidienne des Lyonnais. Le développement urbain ne doit pas se faire au détriment des espaces ruraux qui entourent Lyon. La densification de la ville passe par une requalification de l’ensemble des terrains Mouvement Démocrate Page 7 Lyon est une chance
  8. 8. Lyon est une chance qui ne sont pas actuellement occupés pour permettre à la ville de ne pas « se déverser » sur les aires environnantes. 2- Lyon, une ville réconciliée avec son architecture Le classement de la ville de Lyon au patrimoine mondial de l'UNESCO illustre la qualité esthétique et patrimoniale de l'héritage lyonnais. Pour autant, les nouvelles constructions n'intègrent pas suffisamment les critères esthétiques réconciliant le rayonnement architectural passé avec les contraintes de développement et de densification de la ville du présent. Il est donc important de développer une nouvelle signature architecturale pour le territoire lyonnais. Il faut réconcilier urbanisme et architecture au service d'une ville plus belle avec une identité plus marquée. Nous proposons donc que les travaux nécessitant une autorisation administrative soient tenus d'intégrer de réels critères esthétiques permettant à tous d'accéder au "beau" (qui n’est pas nécessairement plus cher) au cœur des villes. Nous proposons d'exploiter le modèle de l’architecture populaire lyonnaise (historiquement riche et dense) pour développer une urbanisation protectrice de l’environnement, ouverte, circulante avec des jardins de poche desservis par des cours et des traboules. Nous proposons de créer 100 nouvelles fresques ou murs peints dans Lyon. Ces créations seront l’occasion d’un dialogue avec les habitants sur l’image qu’ils veulent donner de leur quartier. Afin de participer au renouveau visuel et architectural de la ville, les habitants pourront proposer des projets innovants pour leur habitat. Nous mettrons en place des concours architecturaux permettant de donner à voir et de discuter avec la population du Lyon de demain. Cet événement permettra aux Lyonnais de participer à l’évolution de ces projets. Elle se déroulera sur la place Bellecour en septembre. 3- Une ville, plusieurs centres Nous voulons faire battre le cœur des arrondissements de Lyon. Les Lyonnais sont les premiers touristes de leur ville : voilà pourquoi son développement esthétique est important et pourquoi le rapport affectif entre l'habitant et son centre ville doit progresser. Nous proposons de renforcer les cœurs d'arrondissements en leur permettant de devenir de véritables centres villes d’arrondissements. La mise en place de cette politique passera par la possibilité pour ces zones de se voir dotées, si elles le souhaitent, d’aires piétonnes, d’aires arborées, d'être mieux desservies par les transports en commun et de se penser comme des lieux de repos et de rencontres. Nous pensons également que l'ensemble des zones périphériques de Lyon peut fonctionner sur le même principe : ces zones doivent être harmonieuses et reposer sur une volonté commune de rendre beaux et attractifs ces centres de proximité. La qualité de Mouvement Démocrate Page 8 Lyon est une chance
  9. 9. Lyon est une chance vie des résidents passe par le développement des activités commerciales et artisanales de proximité. Nous proposerons aux commerçants qui désirent s’installer ou se maintenir dans nos centres villes de bénéficier d’un accompagnement à la relocalisation ou à l’identification de nouveaux locaux dédiés. Nous sommes concernés par le devenir d’une ville où demain tout le monde aura droit de cité au sein de la ville centre : il faut autant permettre à nos commerces de se développer qu’à nos artistes d’affirmer davantage leur présence. Nous pensons qu'il est important de gommer les zones-frontières entre les villes de la communauté urbaine pour permettre au sentiment d'appartenance collective de s'imposer. La densification de la ville sera mise en œuvre de manière ordonnée selon des axes naturels dictés par la géographie le long du Rhône et de la Saône, et autour des réseaux ferrés qui se transformeront pour devenir la prochaine solution de transport en commun des nouveaux Lyonnais. Mouvement Démocrate Page 9 Lyon est une chance
  10. 10. Lyon est une chance II- Transport : ça bouge en ville ! La réconciliation : se déplacer et respirer « Sobriété, écologie, grand équipement, une nouvelle approche des transports » François Bayrou La politique de transport pour les villes consiste à déterminer la place respective des transports publics et privés ainsi que leur évolution, pour permettre une politique de déplacement plus efficace pour le plus grand nombre et plus respectueuse de notre environnement. Elle est de fait une question de santé publique déterminante en matière de qualité de l'air et de pollutions visuelles, sonores et olfactives. À Lyon, ces pollutions (in)visibles sont importantes et doivent être réduites. Nos propositions visent la mise en place d’une politique de transport ambitieuse et raisonnée permettant de concilier efficacité et préservation de nos environnements naturels et humains. 1- Desserrer l'étau autoroutier autour de Lyon Nous proposons de redéfinir les axes de transports pour faciliter la traversée de l’agglomération (logique de toile) et se préparer à renoncer au périphérique. À cette fin, nous donnerons la priorité au développement du déplacement en train et tram sur les axes ouest-est (Vallée de l’Azergue – Ile d’Abeau), nord-sud (Trévoux – Givors). Ainsi, nous privilégions l’aménagement d’un axe ferré Givors – Oullins – confluence. Il sera connecté à la ligne T1 au confluent. Le métro ligne B ne sera prolongé que jusqu’au bord du Rhône en face du confluent et relié à celui-ci par une passerelle sur le Rhône (piétons – vélo). Le coût d’investissement d’un tel projet est bien moindre qu’un métro passant sous le fleuve et répond aux besoins de connexion du sud-ouest lyonnais. Les gares sur le parcours seront pourvues de grands parkings relais. Nous proposons donc qu’une gare-relais soit aménagée au confluent, bâtiment symbole de l’arrivée à Lyon et de la volonté de l’agglomération de privilégier les déplacements sans voiture. Dans ce cadre, les navettes fluviales seront expérimentées sur des trajets cours (confluent – Saint Paul ; confluent – Guillotière). Ces navettes pourront être des bateaux solaires (ex. à Corps en Isère ou à Evian). Les évolutions des infrastructures routières : nous considérons que l’agglomération doit s’engager clairement sur le renoncement au COL (Contournement Ouest Mouvement Démocrate Page 10 Lyon est une chance
  11. 11. Lyon est une chance Lyonnais) dans son trajet actuel. Le flux routier traversant l’Europe doit être orienté sur un axe Chalon/Saône – Toulouse / Montpellier. - Il faut arriver à répartir les flux de transports de marchandises pour ne pas tout concentrer entre l’A6 et la vallée du Rhône, mais également à donner une plus grande part au fret ferroviaire en aménageant le plus vite possible le CFAL (Contournement Ferroviaire de l’agglomération Lyonnaise). Ce projet devra intégrer de nombreuses mesures techniques de protection contre le bruit pour que le projet soit accepté par les riverains. La réalisation du CFAL permettra une meilleure liaison ferroviaire de fret pour la desserte des Alpes et de l’Italie (liaison vers Grenoble, vers la ligne du Haut Bugey — en cours de travaux de modernisation — et vers Turin / Milan par la future LGV Lyon – Turin). Cette liaison devrait aussi permettre une meilleure desserte voyageurs des zones Nord et Est de l’agglomération lyonnaise (liaison jusqu’à Ambérieux). Le contournement Est devra être modernisé pour accueillir prioritairement le flux routier nord-sud. Pour autant il ne s’agit pas de sacrifier l’est lyonnais à la qualité de vie du centre. L’agglomération lyonnaise devra s’investir dans le développement du transport de fret par le fleuve. Dans un premier temps, nous proposerons une étude pour que le fret alimentant la ville même passe par voie fluviale ou que la gare Perrache devienne une gare de fret exclusivement (les passagers étant à terme accueillis à ST Paul, Jean- Macé, Confluent et Part-Dieu). La réalisation du TOP (Tronçon Ouest Périphérique) ne peut se faire avant 10 ans. Seul le tronçon « boulevard de Valvert » peut et doit être engagé pour raccorder Tassin. Dans ce délai de 10 ans, et considérant les difficultés techniques dont il faut s’affranchir pour réaliser le bouclage du périphérique, nous mettrons la priorité sur l’infrastructure rail. Le flux de véhicules empruntant le périphérique a pour la première fois diminué l’année dernière (-0,4%). Avant de savoir s’il s’agit d’une tendance constante nous proposons que le péage sur TEO soit majoré et rendu gratuit pour le covoiturage. Avec l’ensemble de ces mesures, nous proposons d’envisager d’ici 20 ans la fermeture du tunnel de Fourvière dans sa configuration actuelle. Nous pouvons aujourd’hui donner espoir aux Lyonnais pour que disparaisse cette meurtrissure au cœur de la ville. À l’identique, il conviendra de redéfinir dans ce même délai l’usage du périphérique. Mouvement Démocrate Page 11 Lyon est une chance
  12. 12. Lyon est une chance 2- Le réseau de transports publics au cœur des priorités Faire évoluer le réseau TCL : les collectivités publiques doivent mettre en place un projet pour faire évoluer le réseau des transports en commun afin qu'il passe d'un développement en étoile, communication périphérie - centre - périphérie, à un développement sous forme de toile, maillage transversal permettant de relier directement toutes les parties denses de la ville. Afin de développer l’usage des transports en commun et d’avoir une action pédagogique forte en la matière nous proposons, la gratuité du transport pour les enfants et la validité d’un ticket pour une heure, quel que soit le trajet. Les prochains projets de métro ne pourront voir le jour avant une dizaine d'années. À cette échéance, et en cohérence avec la redéfinition nécessaire du périphérique, il sera souhaitable de relier directement les zones de grande densité entre elles sur le modèle du métro parisien. Gagner le pari des déplacements en commun pour limiter au strict minimum l'usage des véhicules personnels en ville passe par une plus grande amplitude horaire de fonctionnement des métros et tramways sur l'agglomération. Nous nous donnerons les moyens de mettre en place un service continu de transport public sur l'agglomération avec notamment un métro ou tramway toutes les heures ou demi-heures sur la plage horaire 24H- 6H du matin. Notre volonté est de parvenir à une ville continue qui ne s'arrête pas de fonctionner, notamment la nuit, une ville qui fonctionne en 24/24. Les bénéfices en termes de services de proximité pour les Lyonnais, d'image, de développement de la vie nocturne, nous apparaissent déterminants tant pour le développement économique de la ville et son rayonnement que pour les facilités de transports inédites apportées aux habitants. 3- Une ville lente pour le plaisir et la sécurité de ses habitants Les Lyonnais ont la volonté de préserver leur qualité de vie. L'augmentation du prix des matières premières, associée à la prise de conscience écologique, nous incite à engager une orientation de limitation de la circulation des voitures en ville. Deux projets seront présentés au milieu du mandat pour permettre leur arbitrage par les Lyonnais par voie de référendum local : 1- Projet de péage de centre ville : le projet sera présenté comme suit et permettra un débat public sur la place de la voiture en ville en général et à Lyon en particulier. « Un péage d’accès au centre ville est envisageable afin de ne plus permettre à des voitures comportant un seul passager de traverser gratuitement l'agglomération pour son seul besoin. Cette taxe concernera également les véhicules les plus polluants avec une majoration les jours de pollution atmosphérique. Mouvement Démocrate Page 12 Lyon est une chance
  13. 13. Lyon est une chance Il s'agit d'un projet volontariste d'aménagement de la ville. Une taxe sera prélevée sur tout véhicule comportant une seule personne et pénétrant sur la zone de centre ville. L'objet d'un tel projet n'est pas fiscal, mais nous semble être une nécessité pédagogique pour que, tous, nous limitions au maximum ces déplacements "coûteux", et que nous nous mettions au service d’une plus grande solidarité entre Lyonnais (covoiturage, meilleure organisation des déplacements). Des parkings relais seront aménagés en très grands nombres pour inciter les Lyonnais à quitter leur voiture pour pénétrer en centre ville. » Afin de permettre aux Lyonnais qui le souhaitent de bénéficier de solution de covoiturage, la municipalité développera plusieurs plateformes de covoiturage à proximité des zones à forte densité et favorisera leur développement dans le Grand Lyon et dans la région urbaine de Lyon. Le projet de référendum sera rendu possible par le lancement en début de mandat de nos projets en matière de transport public. 2- Projet d’aménagement du périphérique, qui permettra un débat public sur la place de la voiture en ville en général et à Lyon en particulier. « La densification urbaine rend obsolète l’actuel périphérique dans 15 ans. Avec la création de nouveaux axes de transports sur rail et la limitation des voitures circulantes dans Lyon, nous pouvons envisager de requalifier le périphérique. Il s’agira principalement de : - Aménager une voie enterrée sur le parcours. - Créer une zone de stationnement connectée avec les transports publics (tram, métro, bus etc..). - Créer de nouveaux parcs arborés sur le contour de l’actuel périphérique. - Créer de nouvelles zones d’habitats et d’emploi. » La ville lente correspond à un objectif de qualité de vie pour les Lyonnais et à de nouvelles pratiques de déplacement au cœur des villes. Pour réaliser ce projet, une politique volontariste d'aménagements sera mise en œuvre ; les évolutions proposées sont les suivantes : - Zone 30 autour de l'ensemble des zones denses et des lieux collectifs : écoles, hôpitaux, services publics etc. - Les places de parking doivent se raréfier en surface : objectif de moins 20 % sur 6 ans qui sera compensé par le développement des stationnements en sous- sol. - Organiser la restitution de l’espace public aux habitants par le développement de jardins. Un contrat avec les Lyonnais : « Place de stationnement contre végétalisation de la cité ». Nous proposons de procéder à des aménagements piétons : surface des trottoirs, passages piéton, miroirs, limitateurs de vitesse, radars intelligents doivent se multiplier. Nous développerons ces moyens techniques pour ralentir les vitesses dans les quartiers résidentiels en concertation avec les habitants. Mouvement Démocrate Page 13 Lyon est une chance
  14. 14. Lyon est une chance Dans les zones 30, les feux seront remplacés par des feux tricolores à l’usage exclusif des piétons pour leur permettre de traverser. Les aménagements de stationnement pour les transports alternatifs (vélos et tous type d’engins à propulsion mécanique humaine) doivent se multiplier (en tripler le nombre dans le centre ville) Développement des déplacements individuels en vélo Il faut étendre l’usage des modes de transport doux à la première couronne (créer des axes cyclables entre la première couronne et le centre) et en faciliter l'accès. Nous pensons qu’il serait souhaitable d’étendre Vélo’V à toutes les communes du Grand Lyon. Associer le secteur privé au développement du dispositif Velo'V Des bornes Velo’V pourront être implantées sur le terrain privé des entreprises qui prendraient en charge le coût d’immobilisation prolongé (durée de la journée de travail) par un forfait horaire minoré. Cette nouvelle possibilité d'implantation serait financée directement par l'entreprise, mais bénéficierait du réseau global. La collectivité lancera une démarche de concertation avec les acteurs économiques afin d'expérimenter l'implantation de bornes Velo'V au plus prêt des activités économiques. Développer le vélo privé La mise en place du Velo’V a entraîné un formidable développement de l’usage du vélo qui ne sera durable que si les vélos peuvent être garés en sécurité et sans encombrer anormalement l’espace public et si la sécurité de tous (cyclistes et piétons) est correctement assurée. Il apparaît donc nécessaire d’implanter sur chaque station Velo'V plusieurs îlots de stationnement de vélos à usage privatif. Dans cet esprit, un programme d'équipement de tous les établissements recevant du public en parcs de stationnement à usage des vélos devra être engagé. En moyenne pour un vélo'v en circulation, c'est 5 vélos privés qui sortent du garage. Il faut aussi prévoir leur stationnement. Nous veillerons à construire un réseau cohérent complet de pistes cyclables en établissant des connexions et des relations entre les parties existantes et en développant encore le réseau de pistes sur l'ensemble de l'agglomération. Nous veillerons à aménager des pistes vraiment protégées et séparées du reste de la chaussée : cette séparation rend les piétons plus conscients de l'existence des cyclistes et permet la sécurité de tous. La politique en matière de déplacements individuels doit volontairement s'orienter vers les modes doux de circulation. Les itinéraires cyclables existants (pistes, bandes et voies vertes) feront l'objet d'études de satisfaction auprès des partenaires associatifs afin d'évaluer leur fréquentation et apporter, le cas échéant, des solutions destinées à en améliorer l’utilisation. La réalisation de contre-sens cyclables et de bandes cyclables sera favorisée (et petit à petit généralisée) afin de répondre à l'usage « utilitaire » du vélo qui se développe et Mouvement Démocrate Page 14 Lyon est une chance
  15. 15. Lyon est une chance qui demande une visibilité accrue des cyclistes par l'ensemble des flux de circulation. Les voies vertes seront mises en valeur, reliées entre elles pour former un réseau de desserte des espaces naturels périphériques et connectées aux pistes cyclables de la ville. La politique de signalisation sera revue pour permettre à tous (piétons, cyclistes et automobilistes) d'identifier le réseau existant. Mouvement Démocrate Page 15 Lyon est une chance
  16. 16. Lyon est une chance III- Lyon, l’humanisme ambitieux et exigeant Logement, réussite scolaire, sécurité Nos actions prioritaires pour vivre ensemble La ville moderne voit cohabiter en son sein grande richesse et pauvreté, le tout dans une circulation humaine qui rend la misère actuelle de nos cités particulièrement révoltante. On ne peut se poser la question de l’avenir de la cité sans prendre conscience que la cohésion et les solidarités sont un modèle de société dans lequel nous devons nous engager. C’est pourquoi nous sommes d’avis qu’à Lyon, nos élus doivent être ambitieux, innovants, pour réduire les points de fractures qui se créent entre les habitants d’une même ville. Nous, dont les modes d’existence, les rythmes et surtout la qualité de vie diffèrent tant d’un quartier à un autre, peinons parfois à nous trouver des points communs. Dans le domaine de la politique sociale, mais aussi sur les questions de sécurité, il faut plus que jamais essayer d’autres types d’action et sortir du vieux et stérile débat prévention-répression. Là encore, avec la volonté d’expérimenter, nous proposons des initiatives concrètes, car il est primordial que nous nous donnions les moyens d’une efficacité réelle pour réduire la pauvreté et aider nos concitoyens. La pauvreté est un sujet que l’on cantonne trop souvent à la compétence de l’État dans le débat de la répartition des richesses. Localement, les pouvoirs publics soutiennent financièrement les associations caritatives dans leur travail d’accueil. Ils complètent cet apport par une aide individuelle ponctuelle (CCAS). Nous croyons que l’action du pouvoir local peut être différente. Nous croyons pouvoir nous attaquer aux obstacles concrets qui empêchent nos concitoyens de sortir de la pauvreté (qualification, mode de garde, mobilité). Cette attention concerne l’ensemble de la politique publique et de ses acteurs. Nous souhaitons que les domaines suivants : logement social, solidarités, personnes handicapées, personnes isolés et politiques de la ville, soient intégrés dans une seule délégation dépendant d’un seul élu. Ce dernier aura pour mission principale de coordonner ces dispositifs entre eux et d’en augmenter la performance. Mouvement Démocrate Page 16 Lyon est une chance
  17. 17. Lyon est une chance 1- Un nouveau contrat social avec le secteur associatif : changer de relation tout simplement Les associations sont les partenaires naturels de l’action publique. Afin de faire évoluer la relation entre la collectivité et les acteurs associatifs nous souhaitons établir des contrats pluriannuels d’objectifs et de financement permettant la créativité associative, et en ayant pour principe la liberté des associations et non leur instrumentalisation. Nous œuvrerons particulièrement au regroupement des acteurs associatifs pour les consolider et les rendre plus efficaces. Pour renforcer la vie associative nous proposons : - De valoriser le bénévolat par une prise en charge de la formation des bénévoles et par la remise de "trophées du bénévolat". - De créer un fonds de trésorerie solidaire inter-associations. Aller vers la simplicité et la participation pour réformer les institutions sociales et donner aux Lyonnais les moyens d’être autonomes. Lyon peut être un territoire d’exemplarité intergénérationnelle. Nous pensons que la réorganisation des actions de la Mission locale notamment autour de seniors issus de l’entreprise serait bénéfique pour encadrer des jeunes sans qualification. Lyon doit mobiliser des fonds européens et régionaux destinés à la formation professionnelle pour étendre la compétence des demandeurs d’emploi lyonnais (Maison de l’emploi de Lyon) et y associer plus étroitement les entreprises du territoire. 2- Partager et innover pour réduire le décalage entre l'offre et la demande en matière de logement Le logement est devenu une de nos priorités pour aménager la ville. En 2008, il est difficile de se loger parce que les loyers sont trop élevés ou parce que les garanties demandées sont inaccessibles à nombre d’entre nous. La ville de Lyon mettra en place un fonds d’assurance locative pour remplacer les cautions par un accord entre les acteurs de l’assurance sous l’égide de la Ville (accord qu'il faudra rendre automatique pour les petits budgets). Dans le même esprit, nous pensons qu’il est impératif de développer le « co- housing » ou « cohabitation intergénérationnelle » pour faciliter le maintien en ville des seniors et l’accès au logement des étudiants et jeunes salariés. Il s’agit de ici mettre en relation les personnes qui souhaitent disposer d’un logement, à un prix abordable ou contre la réalisation de menus services, avec des personnes qui souffrent de solitude et disposent de logements en partie inoccupés. Sur le principe de l’inter génération, nous proposons ainsi d’offrir des solutions à ces deux demandes en même temps. D’une part, nous offrons des solutions de logement à ceux qui en cherchent, notamment les étudiants ; d’autre part, nous offrons la possibilité aux seniors de demeurer en ville et chez eux plus longtemps. Mouvement Démocrate Page 17 Lyon est une chance
  18. 18. Lyon est une chance Nous procéderons à un appel d’offre auprès d’acteurs associatifs ou privés pour mettre en place et gérer un service permettant la mise en relation des personnes intéressées. Les mairies d’arrondissement joueront un rôle d’information, de pédagogie auprès des habitants: il s’agira donc pour la population d’un guichet unique. 3- L’Ecole des gones : l’école pour tous avec l’apport de tous ! Partant du constat qu’il est nécessaire de renforcer l’apprentissage des fondamentaux en primaire, nous mobiliserons les étudiants lyonnais et enseignants retraités pour qu’ils contribuent à la réussite scolaire de nos enfants. Notre objectif sera de renforcer l’encadrement scolaire, sous l’autorité des enseignants et en concertation avec eux. Nous renforcerons également le soutien aux associations d'aide scolaire. Lyon en effet dispose avec ses étudiants d’un formidable réservoir de compétences que nous pourrions associer à nos politiques publiques, en associant à ce projet prioritairement les étudiants les plus démunis. Pour réduire l’échec scolaire en primaire, nous proposerons un renforcement de l’encadrement scolaire par l'implication d’étudiants et d’enseignants retraités pour favoriser l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des mathématiques. Sur le modèle de l’université de tous les savoirs, pourquoi ne pas participer à la création de l’Ecole des gones, l’école de tous les savoirs pour les plus jeunes. Il ne s’agit pas d’un projet destiné à amplifier la durée scolaire, mais d’un projet donnant des moyens adaptés aux enseignants sur le temps scolaire pour qu’ils puissent conduire au mieux leurs missions. Il s’agit bien évidemment d’une expérimentation menée avec les écoles et les enseignants volontaires dans un esprit de partenariat avec l’éducation nationale. 4- Garde d’enfants : changer de méthode Il y a environ 18000 enfants entre 0 et 3 ans à Lyon. On compte 4200 places en crèches et 2200 assistantes maternelles. Considérant qu’une assistante maternelle peut accueillir au mieux 3 enfants, il y a une solution publique pour environ 1 enfant sur 2. Par ailleurs nous connaissons les obstacles au progrès en la matière. Ils sont d’ordres financier (coût pour la collectivité), matériel (manque de locaux disponibles) et organisationnel (augmentation des temps de travail « décalés »). Nous souhaitons que ce sujet devienne une priorité, non seulement du mandat, mais de la ville dans la durée. Cela passe par : 1) La transparence des choix : les critères selon lesquels un enfant est choisi ou non pour une place en crèche seront connus. Mouvement Démocrate Page 18 Lyon est une chance
  19. 19. Lyon est une chance 2) La volonté politique et la communication : nous imposerons, par la réglementation, la création d’espaces aménageables en crèche dans les nouveaux immeubles de bureau. 3) L'expérimentation : nous lancerons des appels d’offres pour des crèches en partenariat public - privé, notamment dans les zones d’activités économiques fortes. Nous œuvrerons au développement de la mixité des crèches, en orientant la création de crèches vers la cohabitation sur un même lieu physique de maisons de retraite et de crèches collectives. Nous expérimenterons les apports des personnes âgées dans un tel cadre. 4) L’application à soi-même de ce que l’on demande aux autres : l'exemplarité. La Ville et le Grand Lyon ouvriront, en leur sein, des crèches pour faciliter la vie de leurs salariés. 5) Équipement central : Nous pensons qu’il s’agit d’un projet traduisant nos engagements sociaux et progressistes : l'installation d’une crèche municipale centrale, expérimentale, fonctionnant en 24/24, permettant de gérer les horaires supplémentaires des enfants après 18H30 pour l’ensemble de la population. Ce dispositif a vocation à répondre à la problématique des enfants dont les parents sont travailleurs de nuit, ont des horaires de travail fragmentés, se trouvent en cas d’urgence médicale, etc. 5- Réduire l’insécurité à la source : rénover les prisons Les diverses superpositions des brigades en tout genre ne pourront réduire concrètement l’insécurité. Le développement du civisme et la préoccupation d’autrui sont aussi des réponses au fléau. Les marges de manœuvre des pouvoirs publics sont celles du dialogue, du respect et d’une plus grande compréhension mutuelle. Nous proposons aux Lyonnais de changer leur action publique en matière de délinquance. Nous souhaitons recréer les conditions nécessaires à l’insertion des détenus. Nous proposons de nous attaquer à l’une des sources de l’insécurité : la récidive. Chacun sait aujourd’hui les conditions inhumaines dans lesquelles les détenus sont maintenus. Ce que l’on sait moins, c’est que le taux de récidive des petites et moyennes peines est élevé. Nous sommes convaincus du lien de cause à effet entre ces deux réalités. Rénover les prisons est un investissement pour toute la cité. Qui subit les conséquences de cette délinquance des récidivistes, si ce n’est la communauté locale ? Des conditions matérielles dignes permettront aux acteurs de l’insertion de mieux faire leur travail et aux détenus de croire à un avenir possible. À l’identique nous investirons dans des locaux destinés à permettre le travail des détenus pendant leur incarcération. Nombreuses sont les entreprises qui sont prêtes à franchir le pas ; mais elles ne le font que peu, faute d’infrastructures. Mouvement Démocrate Page 19 Lyon est une chance
  20. 20. Lyon est une chance L’État est défaillant dans cette responsabilité. Dans le cadre de la loi sur la décentralisation, nous demanderons que la compétence soit transférée à la Ville ou à l’agglomération pour 3 ans. Dans ce cadre, la ville de Lyon rassemblera l’ensemble des acteurs publics (État, département et région) pour rendre possible la rénovation des prisons. 6- Actions de police : simplement et sereinement • Suppression des différentes polices municipales au service de la création d’une seule Police Municipale de Proximité (PMP). La ville de Lyon étant une des villes avec le plus fort taux de policiers par habitant, nous considérons que le nombre de policiers municipaux est suffisant. En revanche nous souhaitons plus de diversité au sein des effectifs (recrutement dans les différents quartiers pour favoriser la mixité culturelle), adaptation des horaires sur ceux des transports en commun, augmentation des patrouilles dans les quartiers populaires, missions de service public (dialogue avec les habitants, concertation avec les associations). Nous pensons que la sécurité peut également être améliorée avec des moyens simples, presque anecdotiques parfois, comme l’installation ou la réactivation des réverbères dans les quartiers. - Nous souhaitons réaffirmer le rôle de la proximité, pour une police qui discute avec les citoyens, qui privilégie une gestion neutre et apaisante des situations de délinquance. - Nous proposons l’élargissement de la cellule de veille de la commission sécurité (Police-Mairie) aux associations d’habitants sensibles à cette question. 7- Bidonville et misère à Lyon : stop ! Nous ne pouvons accepter que les clandestins et les invisibles de notre ville vivent dans des conditions dégradantes. Nous proposons en concertation avec les services de l’Etat de réaménager les locaux et espaces insalubres afin de ne pas laisser mourir des êtres humains à côté de chez nous par manque d’attention, d’hygiène, d’équipement ou d’infrastructures. Il nous paraît nécessaire d’ouvrir un droit à l’urgence sociale sur Lyon : le maire devra utiliser son pouvoir de réquisition pour aménager des zones insalubres dès lors que des êtres humains y vivent de manière permanente. En matière de prostitution, fermer les yeux ne nous paraît pas la meilleure des solutions. Nous pensons qu’il est prioritaire d’améliorer les aspects sanitaires et sociaux, à travers l'aménagement des zones et une prévention accrue passant Mouvement Démocrate Page 20 Lyon est une chance
  21. 21. Lyon est une chance par les acteurs associatifs. Nous renforcerons le lien entre ces derniers et les maisons médicales de garde que nous pérenniserons. Les pouvoirs publics contrôleront la mendicité des mineurs. Chaque mineur qui sera appréhendé par les services municipaux passera le reste de la journée à « l’école de la prévention » : une journée éducative offerte par la ville de Lyon en partenariat avec les associations et l’école des gones. Nous lancerons une politique sociale volontariste pour que soient mis en place sur le territoire de la commune : un accueil salubre des populations par l’aménagement des zones ou des locaux concernés, un renforcement des médecines de prévention et un soutien accru aux associations parties prenantes. Mouvement Démocrate Page 21 Lyon est une chance
  22. 22. Lyon est une chance IV- Renouvellement des pratiques démocratiques Moderniser pour participer Nous sommes une nouvelle génération politique et nous proposons à nos concitoyens un contrat exigeant. Nous prenons devant les Lyonnais les engagements démocratiques suivants qui concernent l’ensemble des candidats sur nos listes, engagements au service d’une démocratie locale modernisée et d’initiatives citoyennes encouragées. 1- Lyon : les initiatives citoyennes encouragées Nous instaurerons un adjoint aux initiatives citoyennes pour dynamiser et accompagner ces dernières. Nous rénoverons les outils de la démocratie locale pour permettre aux citoyens de s’impliquer. Cette délégation sera donnée par période biennale, soit trois adjoints différents pendant le mandat. L’adjoint se consacrera à l’organisation des référendums locaux, de la concertation ; il sera le référent naturel des conseils de quartiers. Nous croyons à l’intelligence collective et à l’innovation. Cette dernière, en matière sociale, culturelle, environnementale ou économique, peut venir des citoyens, individuellement ou en groupe. La démocratie participative est nécessaire pour compléter les mécanismes de la démocratie représentative : elle permet de responsabiliser davantage élus et habitants dans le bon fonctionnement de la cité. Il s’agit de favoriser la qualité de vie et non le clivage politique, de permettre à chaque citoyen de prendre part aux décisions qui concernent les projets pour la ville, et d’obtenir ainsi la transparence des réalisations dans le respect de l’argent public. Ces pratiques donnent les moyens aux élus d’être à l’écoute de la population avant de décider, rendant ainsi au terme de « concertation » tout son sens. Elles matérialisent l’idée selon laquelle un mandat électoral n’est pas un chèque en blanc. 2- Les conseils de quartier refondés Depuis 2002, la loi a instauré les conseils de quartier dans les communes de plus de 80 000 habitants, sans toutefois leur donner un rôle précis. Celui-ci dépend donc des élus locaux qui, dans leur grande majorité, sont très méfiants vis-à-vis de ces conseils. À Lyon, l’engouement des 10 000 volontaires n’a pas survécu à l’absence de responsabilités confiées aux conseils de quartier. Les élus ont souhaité pour la plupart présider ces instances, marquant ainsi leur défiance à l’égard des Mouvement Démocrate Page 22 Lyon est une chance
  23. 23. Lyon est une chance habitants. Les commissions de réflexion se sont multipliées sans qu’il soit précisé à quoi elles serviraient ; les élus ont ainsi stérilisé les conseils de quartier faute de savoir leur donner rôle et/ou compétence. Il est nécessaire de redonner du sens aux conseils de quartier et de développer cet outil. Nous donnerons un sens aux Conseils de Quartier en les responsabilisant. Ainsi ils seront chargés de la concertation sur tous les projets d’aménagement urbain. Ils devront faire connaître le projet, organiser la concertation et rendre un avis aux élus. Les élus ne siègeront qu’à titre consultatif dans les Conseils de Quartier qui se doteront d’un conseil et d’un bureau élus pour deux ans, non renouvelables. Les moyens financiers pour le fonctionnement des Conseils de Quartier seront accrus et nous demanderons à ce que leurs comptes soient validés annuellement. Les Conseils de Quartier deviendront les pépinières de la démocratie locale régulièrement renouvelée. Les conseils d’arrondissement disposeront d’un budget propre pour gérer les expérimentations : sous forme d’appel à projet par arrondissement, chaque conseil d’arrondissement aura à sa disposition 100 000 euros par an pour les projets proposés par les conseils de quartiers qui seront votés. Les budgets seront modulés pour répondre aux besoins locaux, et seront établis en toute transparence. Notre objectif : donner les moyens aux habitants de prendre part à la démocratie locale tout au long du mandat, de se saisir des préoccupations de leur quartier, de renforcer les relations de voisinages et d’établir un lien plus fréquent et plus efficace avec les élus. 3- Un enjeu de citoyenneté : la participation des citoyens et les référendums locaux • Associer les usagers au service public local Nous devons permettre aux habitants de mieux connaître des services publics de proximité (eau, transports, voirie, crèche et halte-garderie, maison des personnes âgées…). Nous proposons qu’un élu d’arrondissement soit en charge de suivre la question des services publics locaux de proximité. Cette participation permettra une meilleure adéquation avec les besoins des habitants, une plus grande transparence du fonctionnement des services et une évolution des services. Champ d’action : une évaluation régulière du mode de fonctionnement du service public, une médiation avec les usagers, une consultation sur l’élaboration du cahier des charges par les élus. La méthode : une composition assurée par des associations et des particuliers indépendamment du Conseil Municipal ; la participation de représentants des collectivités locales et de l’opérateur du service public. Mouvement Démocrate Page 23 Lyon est une chance
  24. 24. Lyon est une chance Le rôle : un avis consultatif sur les appels d’offres élaborés par les pouvoirs publics. • Utiliser le référendum d’initiative citoyenne L'objet : faire remonter des propositions des habitants ; inciter à la mise en œuvre de débats entre habitants et élus à propos de ces sujets ; organiser une consultation régulière des habitants. Le champ d’action : les sujets abordés doivent être de la compétence de la collectivité sur le territoire de laquelle le référendum est organisé (arrondissement de Lyon, ville de Lyon). La méthode : - Des propositions émises par les Conseils de quartier par insertion d’un formulaire dans le bulletin municipal, et libre disposition du formulaire en mairie. - Si cette proposition est soutenue par la moitié des Conseils de quartier de l’arrondissement, elle fera l’objet d’un référendum local organisé par la mairie. - La mairie organisera tous les deux ans une consultation des habitants sur les propositions sélectionnées. - Conformément à la loi sur la décentralisation, le référendum sera décisionnaire. C’est d’ailleurs aujourd’hui ce qui fait que les élus ne le mettent pas en œuvre, ayant trop peur de ne pas maîtriser le résultat ! Nous prenons l’engagement que les Lyonnais puissent se prononcer tous les deux ans sur les sujets ou projets issus du débat public ou de la concertation. 4- Lyon, la démocratie modernisée : le non-cumul des mandats, principe fondateur Qui peut croire aujourd’hui qu’un adjoint à la Ville de Lyon peut être parlementaire et/ou élu d’une autre collectivité locale, et s’investir suffisamment pour la ville ? A fortiori s’il conserve son emploi à côté. Nous affirmons qu’avoir 73 élus municipaux engagés pour améliorer le quotidien des Lyonnais est nécessaire. Nous proposons que Lyon devienne une ville exemplaire sur ce point. Nous considérons en effet que le renouvellement des générations politiques ne peut être une chance qu’à la condition d’une plus grande implication des élus. • Un personnel politique engagé : un élu, un mandat. Nous considérons que le mandat donné par les électeurs ne tolère pas d’autres engagements électifs. Ainsi, les élus démocrates membres de l’exécutif local (maire ou adjoint) ne brigueront-ils pas d’autres mandats ou s’engagent à démissionner de leur Mouvement Démocrate Page 24 Lyon est une chance
  25. 25. Lyon est une chance fonction en cas d’élection à un autre mandat. Ainsi se mettra en place une nouvelle gouvernance où le pouvoir sera collégial, transparent et efficace. - Collégial, car les décisions seront prises par le Maire après consultation des adjoints. Le cabinet du Maire sera restreint afin que les conseils élus puissent jouer leur rôle avec toute leur légitimité. - Transparent, car les décisions seront ensuite portées par des adjoints en responsabilité, visibles et identifiées par les Lyonnais. - Efficace, car les adjoints auront à cœur de mobiliser les services compétents pour mettre en œuvre et évaluer les résultats obtenus. Une pratique politique rénovée Faire de la politique autrement ne saurait relever de l’incantation et suppose une méthode. Les politiques mises en œuvre par la Ville de Lyon et par la Communauté urbaine suivront la méthode suivante : Concertation – expérimentation – évaluation. Les projets seront soumis ou naîtront de la concertation. Dans ce cadre seront aussi définis les critères pertinents pour évaluer la mise en œuvre desdits projets. Ils seront ensuite expérimentés sur un territoire ou à une échelle réduite. Ils seront évalués avant d’êtres généralisés ou abandonnés. La minorité municipale impliquée Il est de la responsabilité de la majorité municipale d’impliquer de manière organisée et statutaire les élus de la minorité dans le fonctionnement quotidien de la Ville. Le Maire et les adjoints proposeront à ces élus des missions d’étude et de contrôle des politiques publiques existantes, mises en œuvre ou prévues. Ces missions seront rendues publiques, sur leurs objectifs comme sur leurs conclusions, afin de garantir ceux qui les mèneront contre toute manipulation politique. La transition assurée L’arrivée d’une nouvelle équipe municipale ne saurait justifier une période de vacance des projets ni du fonctionnement du pouvoir local. Il sera proposé aux adjoints sortants une mission de deux mois pour assurer la liaison avec les nouveaux adjoints. Cette mission sera rémunérée pour les élus devenus simples citoyens afin d’assurer un travail de fond entre anciens et nouveaux élus. Ce dispositif permettra d’assurer la continuité entre les équipes, mais aussi de respecter le travail des élus sortants en leur garantissant que leur travail sera pris en compte par la nouvelle équipe. Mouvement Démocrate Page 25 Lyon est une chance
  26. 26. Lyon est une chance V- Lyon, première « éco-cité » européenne. Environnement la nouvelle norme La santé publique, ce n’est pas seulement le taux de pollution ou la nature objectivement polluante ou non des produits urbains, mais également la question des modes de vie contemporains. Ceux-ci nous exposent en effet à de nombreux maux : stress, pollution, surconsommation énergétique, gaspillage, accélération des rythmes. Nous pensons qu’il est souhaitable de créer des éco-quartiers sur les friches industrielles en imposant un mélange de logements de qualité, faibles consommateurs d’énergies, porteurs de mixité sociale, d'emplacements commerciaux ou de loisirs, et de pépinières d’entreprises. Lyon peut se donner l’ambition d'être la première « éco-cité » européenne. Une ville plus lente et plus rapide à la fois. Notre engagement politique repose sur l’idée simple que la politique a pour première vocation de faciliter la vie de nos concitoyens. Améliorer notre environnement implique des réalisations concrètes dans cette perspective. Prendre conscience qu’il est possible et nécessaire de faire mieux pour protéger notre air et notre eau. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de vœux pieux et d’une simple multiplication des espaces verts. Lyon est une chance, car elle offre toutes les possibilités d’être la première « éco- cité » européenne. Nos propositions suivent trois objectifs : offrir des solutions à nos concitoyens, obtenir des pouvoirs publics un comportement exemplaire, investir pour améliorer l’air, l’eau et le quotidien des Lyonnais. 1- Développer l’usage des transports publics Ce principe premier est présent dans tous les programmes. Or la fréquentation des transports en commun stagne depuis 10 ans. Les propositions pour remédier à ce constat se résument le plus souvent à de simples promesses d’investissement et d’augmentation du nombre de lignes ou d’outils (métro, tramway). Nous proposons plutôt de faciliter l’accès aux transports en commun, de façon à ce que tout Lyonnais devienne utilisateur de ce mode de déplacement qui représente moins de 20% du trafic urbain aujourd’hui. De la même manière, il faut réorganiser les grandes stations de métro, afin de permettre aux Lyonnais de valoriser leur temps de transport en les conjuguant avec d’autres activités. Nous favoriserons ainsi l’installation de points d’accès aux services publics (CAFAL, état civil, formalités administratives, etc.) au sein du réseau de transport. Mouvement Démocrate Page 26 Lyon est une chance
  27. 27. Lyon est une chance Si les Lyonnais gagnent du temps et se sentent libres d’accéder aux transports en communs, ils utiliseront davantage cet outil : nous pourrons ensuite envisager de développer l’infrastructure. Il faut également offrir des alternatives à la voiture. Une politique durable de réduction du nombre de voitures en ville ne passera pas par une politique de pure réglementation ou de sanction-stygmatisation. Voilà pourquoi il est aujourd’hui indispensable d’offrir des alternatives crédibles pour vivre la métropole sans voiture et avec une rapidité inégalée. Pour cela nous proposons : 1- D’expérimenter l’ouverture sur les fleuves de navettes fluviales. 2- La création d’un remonte pente à vélos dans les 5e, 1er, 9e et 4e arrondissements (Duchère, Croix Rousse, Fourvière …) 3- L’ouverture de nouveaux parkings relais en périphérie, notamment autour des gares. 2- Assumer le devoir d’exemplarité des pouvoirs publics, Il est nécessaire de passer à l’action pour : - Montrer l’exemple sur les bâtiments publics (isolation, mode de chauffage) – Lyon peut être une ville solaire. - Montrer l’exemple dans le fonctionnement des services publics : gestion des déchets, des moyens – véhicules non polluants). - Faire de ce critère d’éco-compatibilité un fil conducteur des marchés publics. - Faire évoluer le parc bus du Sytral vers les carburants propres. - Gérer l’eau comme une ressource rare en mettant fin au gaspillage, en agissant rapidement sur les fuites, en réduisant notre consommation et notre pollution. Nous proposons de réduire les taux de fuite du réseau d’eau de l’agglomération en posant la question du marché public de l’eau. Éventuellement par le biais d’une régie directe, nous organiserons un débat public pour valider ou non la re-municipalisation des contrats de gestion d’eau à Lyon. Notre objectif est autant d’inciter que d’innover : - Inciter aux initiatives des habitants pour réduire les déchets, les valoriser et raccourcir les circuits de recyclage (par ex. compactage de déchets par blocs d’immeubles). - Soutenir l’expérimentation des acteurs économiques – par exemple : installations de micro-éoliennes, développement des bâtiments solaires, Mouvement Démocrate Page 27 Lyon est une chance
  28. 28. Lyon est une chance transformation du courant du Rhône en énergie, développement de la biomasse, du biogaz à partir des déchets comme à Lille, etc. - Favoriser l’émergence et la structuration d’un tissu économique de PMI- PME pouvant intervenir sur ce domaine. - Favoriser des synergies entreprises – universités autour de l’économie de l’environnement. - Développer le logement social avec des immeubles autonomes (autogestion eau, énergie, déchets) pour en réduire le coût d’entretien (à 20 ans). 3- Créer les moyens de la convivialité dans les parcs publics de la ville Donner du sens aux parcs publics : - Les squares et autres espaces publics sont utilisés aux bénéfices des familles et des enfants. - Pas toujours bien entretenus, parfois mal équipés, ils sont pourtant les principaux lieux dans la ville où nous pouvons nous retrouver entre voisins et amis, et donner ainsi sens à l’expression « faire société ». - Nous pensons qu’une politique de développement de petits équipements publics aménagés permettrait d’augmenter le sentiment de présence végétale dans le cœur des villes. Pour donner envie de venir dans ces squares, nous formulons les propositions suivantes : o Densifier l’équipement en jeux pour enfants et en les associant toujours avec des espaces conviviaux pour les adultes (tables de jeux – échecs par ex.). o Ouvrir un droit à des buvettes ambulantes (jus de fruits et boissons chaudes) qui sera proposé prioritairement aux commerçant du quartier. o Systématiser les toilettes publiques dans les parcs et en réimplanter dans la ville. o Proposer une gestion concertée avec les habitants des parcs (propreté notamment). o Se réapproprier par une démarche neuve l’espace public naturel : un parc / une programmation culturelle. Mouvement Démocrate Page 28 Lyon est une chance
  29. 29. Lyon est une chance 4- La santé et le sport : première responsabilité écologique Tenir un discours sur l’environnement en ville suppose de parler de l’environnement humain. Les modes de vie contemporains rendent complexe la pratique du sport dans le centre des villes. Nous proposons de développer des outils pour faciliter la vie des lyonnais sur le sujet. Nous proposons des aménagements tels que : - Une plus grande accessibilité aux infrastructures sportives existantes (horaires d’ouverture) en partenariat avec les associations sportives. - Une réfection des établissements dégradés (notamment la piscine du Rhône) - Le développement de casiers individuels et de douches à la disposition des salariés permettant à tous de se rendre au travail dans le cadre d’une activité sportive (vélo, roller, marche, etc.). Nous souhaitons réinstaller des lieux sportifs de proximité dans la ville : nous développerons sur les zones quais du Rhône et sur les zones urbaines de petits équipements adaptés à une pratique sportive quotidienne et régulière, entre amis et voisins. Ces petits parcs seront parrainés par une association sportive où des bénévoles s’impliquent dans l’encadrement des plus jeunes et dans leur formation. Un contrat d’objectif sera négocié avec l’ensemble des associations sportives pour que la pratique des sports amateurs se développe. Afin de permettre aux activités sportives de se développer en ville nous installerons des bornes permettant d’évaluer la qualité de l’air visuellement (par un code couleur). Mouvement Démocrate Page 29 Lyon est une chance
  30. 30. Lyon est une chance VI- Rayonnement : Lyon est une chance ! Rallumer les Lumières ! Ville de carrefour et ville d’innovations, ville de mélange, d’hybridations et d’expériences issues des sciences et des techniques, ville berceau de l’art populaire qu’est le cinéma, Lyon doit s’inscrire dans la modernité en retrouvant un supplément d’âme. Pour retrouver le souffle des Lumières, une ville doit être bienveillante et ouverte, curieuse de sa diversité. Nous souhaitons que Lyon rayonne de l’intérieur par sa créativité et son esprit pionnier. S’inscrire dans cette perspective, c’est s’engager à changer la mentalité de cette cité pour la rendre de nouveau attractive. Lyon mérite mieux que le statut de métropole de deuxième classe et, pour cela, il convient de renouer avec la valeur des créateurs pour que Lyon devienne une terre de richesse et d’innovation économique, sociale et culturelle. Un humanisme contemporain au service de l’identité de la cité. 1- Lyon, ville des innovateurs et de la créativité Nous avons l'ambition de faire de Lyon la terre d'accueil de la créativité et des innovateurs, qu'ils soient chercheurs, entrepreneurs, artistes, artisans… Nous voulons engager la municipalité en faveur du développement de son tissu créatif. Afin d'atteindre cet objectif, il nous paraît nécessaire de nous engager sur une charte en cinq articles : Engagement créatif n°1 : Renseigner et aider. Il nous faut assurer un accueil systématique et de qualité à tous les créateurs (accompagnement du créateur dans sa connaissance de l'environnement économique, géographique de la ville ; mise en réseau avec les acteurs relais du territoire…). Engagement créatif n°2 : Votre premier client c’est nous. La Ville remettra pour tout nouveau projet de création d'entreprise une "bourse des créateurs lyonnais" sous forme de bons d'achat. La ville sera le premier client de ses entrepreneurs. Un plafond à cette mesure sera défini avec les chambres de commerces pour garantir son aspect concret et symbolique. . Engagement créatif n°3 : Un lieu central et des moyens. Il nous faut donner des moyens à la création (notamment par un immobilier qui lui soit dédié). La ville de Lyon aménagera une pépinière de grande capacité : 500 nouveaux entrepreneurs sur 10 000 mètres carrés dédiés Mouvement Démocrate Page 30 Lyon est une chance
  31. 31. Lyon est une chance avec des services mutualisés pour l'ensemble des entrepreneurs. Le bail sera d'une année gratuite pour l'entrepreneur, sous réserve d'accepter l'accompagnement. Nous veillerons à associer l’Université de Lyon à cette pépinière pour favoriser les liens PME/TPE et étudiants. Nous pensons réaliser ce projet sur le site de l’Hôtel-Dieu. Engagement créatif n°4 : Les créatifs en réseau. Les créateurs doivent être mis en réseau. Nous donnerons l’impulsion du lancement d'un réseau social lyonnais dédié aux créatifs pour favoriser l'interconnexion de nos ressources humaines, nos ressources les plus précieuses. Ce support numérique permettra d'augmenter le retour sur investissement des formations ou secteurs à haute valeur ajoutée. Engagement créatif n°5 : plus près, plus réactif, plus performant. Il est bénéfique que le secteur public se rapproche davantage de ses entreprises locales pour le plus grand bénéfice des citoyens, de leurs administrations comme de leurs entreprises. Cette proposition est proche de celle d’un small business act à la lyonnaise. En effet, nous souhaitons que la part des dépenses publiques dans l'économie locale progresse afin de faire bénéficier tous les Lyonnais de services plus réactifs et plus concernés par notre développement. Ce rapprochement peut être très productif s’il est réalisé sur l'intégralité des dépenses publiques. Une telle évolution suppose une meilleure connaissance des entreprises locales par le secteur public. La ville de Lyon n’est qu’une partie prenante parmi d’autres de ces développements. Nous associerons l’ensemble des partenaires publics et privés autour de ces mesures. 2- Une identité forte en matière de santé, de solidarités et d’environnement Notre engagement local : Rayonner de santé Nous considérons l’implication de la municipalité utile et nécessaire au fonctionnement des maisons médicales de garde qui assurent la permanence des soins. Nous nous engageons à poursuivre la participation financière (paiement des loyers des quatre maisons) à ce dispositif de santé publique durant la mandature et serons aux côtés de l’APMMGLL (association de promotion des maisons médicales de garde libérales lyonnaises) lors des discussions avec l’URCAM pour la pérennisation de ce dispositif utile à la population. Installation dans Lyon de panneaux d’information santé / environnement. Une dizaine seront installés dans chaque arrondissement. Ils permettront aux lyonnais de connaître : - La pollution de l’air (avec un code couleur) - Les informations de santé de proximité - Les activités citoyennes en matière de solidarités - Diffusion de message de prévention et de modération Mouvement Démocrate Page 31 Lyon est une chance
  32. 32. Lyon est une chance La ville de Lyon renforcera ses actions en matière de prévention au sein des établissements scolaires et oeuvrera avec les autres collectivités concernées pour que la santé en milieu scolaire et étudiant soit à Lyon une source d’excellence et de satisfaction. Nous souhaitons développer une politique municipale de la vieillesse Nous voulons adapter la ville au vieillissement de sa population. Cela participe de notre vision dynamique et non d’un simple accompagnement, s’agissant des personnes âgées, car ne pensons pas que la réponse au vieillissement soit une simple inauguration de maisons de retraite. Il nous faut adapter la ville la penser pour les personnes en situation de handicap comme pour les plus âgés d’entre nous. Les aménagements en faveur d’une ville plus lente en ses centres permettrant d’adapter une partie importante des équipements en faveur des plus fragiles. Nous voulons une démocratie directe et participative dans ce domaine. 1. Nous proposons que soit mis en place dans chaque conseil d’arrondissement une cellule dédié aux seniors (24/24) bénéficiant d’un site dédié, un numéro vert. Nous aiderons les associations de soutien aux plus âgés à lutter contre la solitude des plus âgés dans les centres urbains. 2. Afin de mettre en œuvre la solidarité intergénérationnelle à laquelle nous aspirons, nous voulons assurer la promotion du Co-housing . Nous favoriserons l’ensemble des initiatives intergénérationnelles permettant de faire travailler et vivre ensemble les générations. 3. Nous réaliserons un bilan diagnostic du logement des personnes de plus de 75 ans afin de voir si ce dernier est adapté à la perte progressive d’autonomie. 4. Nous permettrons la relation vers l’extérieur des maisons de retraite avec par ex. le jumelage avec des crèches, l’ouverture du restaurant au public, etc. Nos engagements internationaux : Rayonner solidaire Le pôle lyonnais de santé, composé des secteurs de la biologie et de la santé tant en matière d’industrie que de recherche, est de dimension mondiale. Nous devons encourager et soutenir les synergies entre l’ensemble des acteurs concernés afin de développer l’emploi très qualifié dans ces filières et de faire de Lyon une ville test en matière de santé publique. Dans ce cadre, nous souhaiterions encourager l’accueil d’organisations internationales ou d’ONG (notamment sur les thèmes de la santé et de l’humanitaire, thématiques où Lyon a toujours été pionnière) et renforcer nos relations avec les structures déjà présentes. Mouvement Démocrate Page 32 Lyon est une chance
  33. 33. Lyon est une chance Nous souhaitons ainsi accompagner l’ensemble des projets déjà en cours, comme l'Agence Mondiale de Solidarité Numérique pour lui permettre de devenir une organisation internationale de premier plan avec le concours du Fonds de Solidarité Numérique basé à Genève. Nous soutiendrons la création à Lyon d’un Tribunal pénal international de l'environnement, dans l'objectif d'une reconnaissance ultérieure par l'ONU. Ce projet ne peut s’envisager que si une fédération importante et significative de pouvoirs locaux et d’Etats est susceptible de se réunir afin de valider politiquement la création d’une telle structure. Nous contribuerons à une telle fédération. Nous travaillerons au plus prêt avec l’Aderly afin de mettre en place une cellule de Lobbying spécifiquement lyonnaise : il est indispensable que la ville de Lyon ait une présence permanente à Bruxelles et que cette dernière exerce avec l'Aderly principalement un vrai travail de lobbying pour attirer sur son sol les initiatives internationales ayant trait à la santé, à l’environnement, aux solidarités et à l'humanitaire. La présence de ces organisations sur le territoire métropolitain permettra à Lyon de se doter d'une image et de compétences de niveau international dans ces secteurs. 3- L'université au cœur de la vie publique Si Lyon veut retrouver l'esprit des Lumières et innover sur son territoire, il nous paraît indispensable de remettre l'Université de Lyon dans une logique de contribution à la vie de la cité. Lyon doit mobiliser ses étudiants et ses universitaires. Lyon une ville au service de l’expérimentation : Une ville qui se veut une pépinière de talents doit pouvoir se mettre au service des créateurs. Notre souhait est que Lyon devienne le terrain privilégié d’expérimentation de la recherche scientifique dès lors que cette dernière a trait aux métiers publics ou à l’espace public. Cela suppose aussi que la municipalité et l’agglomération soient les premiers testeurs des innovations lyonnaises au sein de leurs services. Ainsi les innovations issues de pôles tels que Lyon urban truck and bus pourraient être testées par les TCL. Nous proposerons donc à l’Université de Lyon un partenariat pour permettre aux chercheurs d’innover au cœur de la ville ; nous souhaiterions que la ville de Lyon devienne le terrain privilégié de l’expérimentation scientifique. Lyon une ville au service de la diffusion de connaissance : Réaliser la première encyclopédie citoyenne partagée : Lyonpédia. Mouvement Démocrate Page 33 Lyon est une chance
  34. 34. Lyon est une chance Nous pensons que la production de connaissance de la ville doit être produite avec les lyonnais et le concours de l’université. Nous pensons que Lyon peut jouer un rôle majeur dans la production des idées et des contenus. Ouvrir la possibilité au lyonnais de renseigner leur ville nous semble de nature à augmenter tant la production que la diffusion de savoirs sur la ville. Trop d’information sont disponibles sur Internet sans que ces dernières soient accessibles ou identifiables par le citoyen. « Lyonpédia » jouera un rôle d’accès aux ressources intellectuelles locales et aux acteurs qui y prennent part. Une encyclopédie faite par et pour les Lyonnais et que l'Université de Lyon aurait à charge de faire vivre. En la matière, nous proposons que le financement afférent concerne non pas l'Université de Lyon (c'est une mission normale de l'Université que de produire le savoir), mais en priorité les boursiers étudiants prenant part à ces réalisations. Il s’agit du projet « Bourse contre encyclopédie ». L’Université de Lyon, acteur clé du savoir et de l’information de la ville : Parce que Lyon est une ville qui croit en son Université, elle doit s’engager à privilégier l’emploi des ressources scientifiques locales pour répondre aux questions qu'elle se pose en proposant des stages et des sujets de mémoires aux étudiants de l’agglomération et en nouant des partenariats de recherche avec l’Université. Il en va de même dans la production des informations et des contenus publics de référence, tant pour les sites Internet publics de la collectivité (plus de 40) que pour la réalisation des documents grands publics. Nous proposons à l’Université : - Un partenariat pour les talents confirmés : diriger la production de travaux écrits qui concernent la ville - Un partenariat pour les étudiants en cours de formation : participer à un projet public d'intérêt général en lien avec les métiers publics. La ville de Lyon, un acteur clé de l’Université de Lyon La ville de Lyon en tant qu’institution est représentée par des conseillers municipaux au sein des différents conseils d’administration des établissements qui constituent l’Université de Lyon. Puisque nous avons un projet ambitieux pour notre Université, nous nous devons de l’accompagner en montrant une assiduité exemplaire dans le travail mené au sein de ces conseils. Nous tâcherons de réconcilier Arts et Savoirs dans la programmation culturelle de la ville et inviterons les citoyens, les artistes et acteurs du savoir à s’exprimer et à nous faire des propositions. Nous inviterons l’Université à nous proposer un cycle artistique associant une création artistique et sa déclinaison pédagogique relais vers le savoir. Mouvement Démocrate Page 34 Lyon est une chance
  35. 35. Lyon est une chance VI- L’art a le droit de cité Une démarche culturelle Pour se réapproprier les espaces publics dans la ville Une culture pour investir l’espace public et créer une nouvelle audience. En matière de politique culturelle, nous souhaitons participer à l’émergence d’une ville où la culture est présente dans les espaces publics quotidiens des habitants. Nous développerons un programme dédié aux cultures accessibles pour que les artistes, les spectacles et autres performances scéniques puissent trouver à Lyon des lieux d’accueil plus nombreux. 1- L’art et le quotidien : la culture dans les parcs publics À chaque parc, sa programmation musicale, théâtrale ou artistique. En lien avec les conseils de quartier, nous proposerons, de mai à octobre, une animation de l’ensemble des parcs publics de la ville. Nous souhaitons que les espaces naturels de la ville de Lyon soient les endroits privilégiés de la rencontre entre les artistes de la ville et ses habitants. Nous souhaiterions dans le même temps, et en lien avec les services de l’Etat, imaginer des parcs « en résidence » afin d’établir une programmation culturelle sérieuse et régulière. Les conseils de quartier et les mairies d’arrondissement participeront activement à la mise en place de ces animations. Dans chaque parc d’envergure, un dispositif scénique sera installé (en respectant l’environnement au plus prêt) de manière à démocratiser l’expression culturelle des professionnels comme des amateurs dans les lieux publics. Dans le même esprit, nous souhaitons que les grandes places de Lyon puissent être occupées plus fréquemment pour l'organisation de concerts gratuits ou d’activités culturelles spécifiques. Nous souhaiterions procéder aux aménagements techniques qui permettraient une utilisation plus soutenue et moins onéreuse de ces espaces collectifs. Les contraintes techniques liées à l’augmentation importante du nombre d’événements culturels à Lyon sont nombreuses et il nous paraît souhaitable de créer un fonds mutualisé d’équipement de spectacles à la disposition des associations et des acteurs culturels de proximité dans le cadre de leur réalisation. Ce fonds doit pouvoir répondre à l’ensemble des projets financés par le secteur public hors institution. Ce dernier sera donc particulièrement important et traduira la volonté de la ville à démocratiser la vie culturelle. Comme ces activités sont généralement Mouvement Démocrate Page 35 Lyon est une chance
  36. 36. Lyon est une chance subventionnées, nous pensons que l’acquisition d’un fonds d’équipement (léger et lourd) permettrait de faire baisser significativement le coût financier de l’organisation de manifestations dans l’agglomération. Le centre ville d’arrondissement et son identité personnelle : Nous pensons que chaque quartier de Lyon pourrait avoir son crieur public. Investir l’espace public par la parole en transmettant un message nous paraît être une opération de nature à développer les cœurs d’arrondissements. L’espace public est trop anonyme : nous souhaiterions que les citoyens puissent, notamment par ce biais, se réapproprier l’espace du quotidien. 2- HQA : la haute qualité artistique au cœur des politiques publiques Nous vivons depuis plusieurs mandats l’oubli conscient et programmé des artistes du territoire. Bien que notre agglomération possède une Ecole nationale des Beaux arts, une école d’architecture, une Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre…, nos espaces quotidiens confinent au désert artistique. Le rôle de l’artiste dans la fabrique de la cité est complètement occulté et oublié. Nous ne pouvons penser une politique culturelle autrement qu’en invitant les artistes à la table des décisions. Qu’il s’agisse du projet culturel ou plus globalement du projet politique de l’agglomération et des projets de réaménagement urbain, chaque décision, chaque action devra être entreprise dans une démarche concertée qui réunisse autour de la table les artistes au même titre que les partenaires habituels. L’expertise des artistes sera une donnée centrale et nécessaire pour l’engagement de la ville et de l’agglomération. Annuellement la ville de Lyon demandera à ses artistes d’évaluer la politique culturelle du territoire du point de vue des acteurs de l’art. Nous étudierons avec les artistes la création d’une Zone Temporaire d’Autonomie artistique au cœur de Lyon à mi-mandat. Lyon manque d’un lieu artistique central permettant aux artistes de se rencontrer, de se fréquenter, de disposer d’un espace de production et de création. Dans cette perspective, nous travaillerons avec l’État et les autres collectivités de façon à identifier un lieu ou un bâtiment de taille significative afin de permettre l’installation d’une institution culturelle d’un genre nouveau : une zone temporaire d’autonomie. Une sorte de maison du peuple, mais destinée aux artistes. Il n’y aura pas dans cette institution de ligne directrice autre que la création contemporaine, la préférence donnée à des collectifs d’artistes et la volonté de rassembler les créateurs lyonnais. La vie artistique suppose également le développement des activités de soirées et de nuits. Nous œuvrerons avec les pouvoirs publics concernés pour que soit attribué à Lyon de façon expérimentale un permis d’exploitation jusqu’à 5 heures du matin avec un système de bonus malus pour les bars et établissement de nuits. Mouvement Démocrate Page 36 Lyon est une chance
  37. 37. Lyon est une chance 3- Le renouveau des musées à Lyon Le musée éphémère ou ouvert : à l’échelle de Lyon et du Grand Lyon, nous remarquons un déséquilibre dans l’offre de musées ; la concentration au centre ville (Musée des Beaux arts et Musée Gadagne) et sur la cité internationale (Musée d’art contemporain) ne permet pas d’établir un lien et un rapport direct avec les œuvres. Un musée est un lieu pour sauvegarder les œuvres mais aussi pour les montrer et les communiquer aux citoyens. Le musée ouvert repose sur l’idée de faire en sorte que les grandes institutions pensent leurs présences à l’échelle de tout le territoire. Au-delà des actions « hors les murs », qui sont actuellement en place, il conviendra de penser la présence des œuvres d’art dans les différentes institutions de la ville mais aussi dans les lieux de représentations : écoles, conseils de quartiers, mairies d’arrondissements, MJC… Une sélection concertée d’œuvres, entre spécialistes et citoyens, sera menée dans les collections des différents Musées de l’agglomération. Suite à cette concertation, un schéma d’expositions temporaires, voire pérennes verra le jour et permettra ainsi de voir le Musée dans tous les espaces de la ville. Nous souhaitons pouvoir toucher de nouveaux publics pour faire revivre la découverte du patrimoine ancien et contemporain de Lyon. Pour réaliser ce projet nous mettrons en place des visites et animations nocturnes, chaque mois, permettant au public de venir découvrir de manière singulière une exposition ou des collections permanentes. Dans ce cadre, il nous paraît important de réaffirmer l’importance pour une métropole européenne de valoriser les lieux de conservation et d’exposition des arts et des savoirs. Dans ce cadre, nous expérimenterons de nouveaux dispositifs en matière muséographique : - Partenariat sur la diffusion et la circulation du capital culturel contemporain avec Saint-Étienne. - Expérimentation en lien avec le Musée des Confluences sur les nouvelles techniques pour « vivre la culture ». - Développement d'une politique de Mécénat pour inviter les institutions à sortir de leurs murs. - Mise en place de musées éphémères. 4- Festival « Nouvelles Images pour un Nouveau Monde » Le projet de « festival lyonnais du cinéma » est un serpent de mer. Il n’y a pas de place à Lyon pour un projet sur le cinéma d’envergure internationale ; quel intérêt pour les descendants des frères Lumière de faire un énième festival de faible envergure ?. Mouvement Démocrate Page 37 Lyon est une chance
  38. 38. Lyon est une chance Nous proposons un festival dédié à l’émergence de la culture de l’image comme incarnation particulière de l’ensemble des débats de notre époque : consommation des images, prouesse graphique, contenu et manipulation, etc. La spécificité des nouvelles images est de provenir tant des mondes du cinéma classique, de la révolution numérique que de la production spécifique de l’Internet et des jeux vidéo, ou encore du secteur de l’animation ou de la bande dessinée. Ces secteurs sont en constante évolution et traduisent le fait que l’image s’est imposée comme la culture dominante de notre époque ; il nous paraît utile et passionnant de questionner cette évolution. Nous souhaitons que le festival « Nouvelles Images pour un Nouveau Monde » puisse prendre le temps de s’imposer dans le paysage lyonnais et de monter progressivement en qualité ainsi qu'en audience. Il y sera aussi question de la production et de la spécificité culturelle dans la production des images. Nous associerons à cette démarche tant les acteurs économiques (Pôle Imaginov sur les loisirs numériques), les entreprises que l’ensemble des associations culturelles œuvrant dans ce secteur. La société des savoirs suppose, pour être visible à l’international et audible sur les marchés mondiaux, de travailler tant l’ampleur de la manifestation que son supplément d’âme dans les questionnements et l’approche choisie. L’image ne doit pas faire oublier le son qui sera particulièrement mis à l’honneur dans son rapport avec l’image. La manifestation valorisera tant les nouvelles techniques que les nouveaux usages. Mouvement Démocrate Page 38 Lyon est une chance
  39. 39. Lyon est une chance VIII- De la prudence et de l’ambition financière de la municipalité Prudence et Justice fiscale À l’heure où les questions de pouvoir d’achat concernent de plus en plus de Français, nous souhaitons que la collectivité puisse continuer à développer de nouveaux services, mais également que l’utilisation de l’argent public soit plus performante. 1- Une pression fiscale stabilisée Ne pas être démagogique en matière d’impôt consiste à s’engager à limiter au maximum la pression fiscale en contrôlant les risques de dérapage financier par l’absence de projet pharaonique dans notre projet. Nous veillerons à réduire le nombre des ressources humaines à la faveur des départs à la retraite. Cette mesure nous profitera tant par les économies réalisées que les possibilités offertes aux salariés de promotions professionnelles. La gestion de la ville de Lyon sera conforme aux principes énoncés par François Bayrou dans le cadre de la campagne présidentielle avec une attention particulière pour limiter l’endettement et chasser les gaspillages. Nous proposerons lors de la présentation des comptes de la collectivité de lancer un appel aux citoyens pour que ces derniers proposent des aménagements destinés à réduire le coût financier des services distribués, le tout à qualité constante. Une commission ouverte au public sera chargée d’investiguer les propositions des citoyens et d’y répondre. Les contribuables ont un rôle de contrôle des finances publiques, notamment par leur capacité de propositions et d’initiatives. Nous nous donnerons les moyens de recevoir les propositions d’amélioration des services publics émises par les citoyens lyonnais et d’y répondre. Nous nous rapprocherons des associations de consommateurs pour envisager avec l’ensemble des composantes de la société civile les points d’amélioration de la politique publique, notamment sur les points financiers et ceux ayant trait à la consommation. 2- La nouvelle donne en matière de justice fiscale Les impôts locaux sont calculés à partir de données administratives le plus souvent obsolètes. Si la révision générale de ces valeurs locatives, n’est pas de la responsabilité de la ville, en revanche, un partenariat étroit doit être recherché avec la direction générale des impôts afin que la révision particulière des impôts des logements (taxe foncière et taxe d'habitation) soit réalisée le plus souvent possible sur des bases objectives et contrôlées. Mouvement Démocrate Page 39 Lyon est une chance
  40. 40. Lyon est une chance IX- Pacte social entre les élus et les agents publics Equité, Motivation et Respect Nous souhaitons pouvoir mettre en place une gestion des ressources humaines transparente, équitable et respectueuse des contribuables. La ville de Lyon compte plus de 8000 agents ; il est donc impératif de gérer au mieux les ressources humaines dans le sens de l’intérêt général. 1- Un pacte social : promouvoir et faire confiance pour plus d’efficacité Nous avons un projet d’organisation de la collectivité qui repose sur deux principes : - Spécialiser et promouvoir : La ville est composée comme une pyramide : beaucoup d’agents d’exécution, peu de personnes d’encadrement intermédiaire et encore moins de cadres. Nous pensons qu’il est souhaitable, à périmètre financier constant, de profiter du départ à la retraite des agents dans les 6 prochaines années pour promouvoir : La formation et la promotion interne. La limitation de la polyvalence des agents au profit d’un parcours plus spécialisé et plus efficace pour l’organisation de la collectivité. - La ville de Lyon sera ainsi dotée d’un plus grand nombre de cadres et d’agents qualifiés, ce qui lui permettra de mieux répondre aux enjeux de son développement. - Rapprochement élus et salariés : Il s’agit d’une conséquence de notre projet de modernisation de la vie politique locale. Un élu à temps plein aura à cœur d’améliorer le fonctionnement humain des services. Nous souhaitons redonner une place plus importante aux échanges entre les élus et les salariés de la ville de Lyon. Cette relation est normale. Rien ne peut s’accomplir sans confiance, sans motivation et sans respect mutuel. Les élus devront rendre des comptes aux agents des services publics pour leur expliquer les orientations prises et nouer avec eux un dialogue permanent et constructif. - Nous serons également plus attentifs aux syndicats de la ville de Lyon, notamment par une meilleure association à la prise de décision sur l’ensemble des sujets qui nous conduiraient à envisager une modification de l’organisation du travail. Mouvement Démocrate Page 40 Lyon est une chance
  41. 41. Lyon est une chance 2- Une gestion intègre et prudente des ressources humaines Les dépenses salariales constituent plus de 50% des dépenses de fonctionnement des municipalités. C’est donc un enjeu financier d’importance et une charge réelle pour les contribuables lyonnais. Nous pensons que les élus doivent se donner les moyens de garantir pertinence et cohérence dans la politique salariale municipale : - Parce que les disparités et incohérences ne peuvent que démotiver la plupart des agents et infléchir la qualité du service public due aux Lyonnais. - Parce que les salaires sont financés par de l’argent public, effort consenti par les contribuables afin d’assurer le « vivre ensemble ». Nous nous engageons à promouvoir une gestion des ressources humaines transparente, équitable et respectueuse des contribuables. Nous proposerons un contrat social au sein de la ville de Lyon, où les écarts de rémunération ne pourront excéder un ratio de 1 à 8, primes comprises. Nous serons particulièrement vigilant concernant la lutte contre la corruption, les ententes d’intérêts particuliers et le népotisme. Mouvement Démocrate Page 41 Lyon est une chance

×