Les hologrammes

Qu'est-ce que l'holographie?
L'holographie est une méthode de photographie en trois dimensions utilisant ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les hologrammes

269 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
269
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les hologrammes

  1. 1. Les hologrammes Qu'est-ce que l'holographie? L'holographie est une méthode de photographie en trois dimensions utilisant les propriétés de la lumière cohérente issue des lasers. Le mot holographie vient du grec holos « en entier » et graphein « écrire ». Holographie signifie donc « tout représenter ». On produit un hologramme en éclairant un objet par une source de lumière cohérente (laser) et en enregistrant sur une plaque photographique les franges d’interférences obtenues en combinant l’onde émise par la source laser et l’onde réfléchie par l’objet. Il existe deux types d'hologrammes, qui sont déterminés par la position des faisceaux référence et objet. Lorsque les deux faisceaux proviennent du même côté du film holographique, il s'agira d'un hologramme en transmission et l'image tri-dimensionnelle pourra seulement être vue en éclairant l'hologramme avec un laser. Si la faisceau de référence et le faisceau objet proviennent des deux côtés du film holographique, il s'agira d'un hologramme en réflexion et l'image tri-dimensionnelle pourra être vue à la lumière d'une lampe ou du soleil. Comment fait-on un hologramme? La fabrication des hologrammes se divise essentiellement en deux étapes: l’exposition et le développement. L’exposition consiste en la superposition du faisceau laser de référence et du faisceau laser objet sur le film holographique. La superposition des faisceaux provoque une figure d’interférence sur le film holographique qui se traduit par une alternance de zones claires et sombres causée pas les phénomènes d’interférence constructive et d’interférence destructive. Cette modulation de l’intensité sur le film holographique n’est pas visible à l’œil nu, car elle se produit à une échelle très petite, de l’ordre du micromètre (100 fois plus petit qu’un cheveu). Comme le film holographique est sensible à la lumière du laser, sa structure chimique se modifie aux endroits où il y a de l’interférence constructive (zones lumineuses) et demeure inchangée aux endroits où il y a de l’interférence destructive (zones sombres).

×