Bureau	
  de	
  presse	
  IMCAS	
  :	
  Patricia	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  Communication	
  
7	
  Villa	
  des	
  S...
 
	
  Bureau	
  de	
  presse	
  IMCAS	
  :	
  Patricia	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  Communication	
  
7	
  Villa	
  des	
  S...
 
	
  Bureau	
  de	
  presse	
  IMCAS	
  :	
  Patricia	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  Communication	
  
7	
  Villa	
  des	
  S...
 
	
  Bureau	
  de	
  presse	
  IMCAS	
  :	
  Patricia	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  Communication	
  
7	
  Villa	
  des	
  S...
 
	
  Bureau	
  de	
  presse	
  IMCAS	
  :	
  Patricia	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  Communication	
  
7	
  Villa	
  des	
  S...
 
	
  Bureau	
  de	
  presse	
  IMCAS	
  :	
  Patricia	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  Communication	
  
7	
  Villa	
  des	
  S...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Février 2012

129 vues

Publié le

Dossier de presse du congrés international de la chirurgie esthétique : IMCAS 2012, tenu du 26 au 29 Janvier 2012.

Publié dans : Mode de vie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
129
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Février 2012

  1. 1.    Bureau  de  presse  IMCAS  :  Patricia  Bénitah  -­‐  PB  Communication   7  Villa  des  Sablons  –  92200  Neuilly  sur  Seine  –  Tel  :  01  47  31  11  06-­‐  Mail  :  pbcom@wanadoo.fr   http://www.imcas.com       1     Analyse,  perspectives  et  tendances     du  marché  de  l’esthétique  médicale  &  chirurgicale  2010-­‐2016   -­‐  Sous  embargo  jusqu'au  26  Janvier  Inclus  -­‐     IMCAS  Industry  Tribune  2012,  27  Janvier  2012   La  Tribune  IMCAS  2012  synthétise  les  données  disponibles  sur  le  marché  de  l’esthétique  médicale  &   chirurgicale,  fournies  par    les  Sociétés  d’étude  de  marché  (MRG  &  MII  NEWS),  les  analystes  financiers   et  les  industriels  présents  à  la  Tribune  2012  dont  Allergan,  Galderma,  Skinceuticals,  Syneron,  ainsi   que  les  données  de  l’étude  réalisée  par  l’ISAPS  (International  Society  of  Aesthetic  and  Plastic  Surgery)   sur  les  différentes  procédures  pratiquées  en  2010.   La   Tribune   IMCAS     a   donc   réalisé   une   analyse   exhaustive   et   inédite   sur   les   différents   territoires   (Europe,   USA,   Asie-­‐Pacifique,   Amérique   Latine)   entre   2010   et   2016   en   dollar   US,   qui   couvre   les   principaux  segments  de  marchés  :  toxines  botuliniques,  produits  de  comblement,  cosmétique  active,   équipements  de  basse  énergie  et  lasers  et  prothèses  mammaires.   Les   variations   observées   selon   les   différentes   sources   d’informations   disponibles   nous   amènent   à   évaluer  les  différents  segments  de  marché  selon  une  hypothèse  haute  et  une  hypothèse  basse.   Un  marché  bipolaire  :  une  croissance  à  deux  vitesses   Les  faits  et  les  chiffres  clef  du  marché   Par  Thierry  Chignon  et  Laurent  Brones,  co-­‐coordinateurs  de  la  Tribune  IMCAS   Cette  évaluation  révèle  les  faits  marquants  suivants  :   Le  marché  mondial1  est  évalué  entre  3,2  et  3,8  Milliards  d’Euros  en  2011,  soit  +  10,1%  comparé  à   2010,    avec  une  croissance  prévue  en  2012  de  +11,2%,  démontrant  ainsi  le  dynamisme  du  secteur.   La  crise  de  la  dette  européenne  devrait  impacter  le  marché  européen  en  2012  avec  une  croissance   évaluée  à  +5%  entre  2012  et  2011.  Selon  nos  estimations  basses  et  hautes,  le  marché  Européen  est   évalué  dans  une  fourchette  entre  770-­‐940  Millions  €  pour  croitre  en  2012  à  808-­‐985  Millions  €.   Au-­‐delà  de  2012  et  fonction  de  la  résolution  de  la  crise  financière  Européenne,  la  Tribune  estime  la   croissance  annuelle  moyenne  Européenne  sur  la  période  2012-­‐2016    à  7%  (10  à  12%  sur  les  autres   zones).   L’Asie  connaitra  la  plus  forte  croissance  jusqu’en  2016  et  atteindra  le  niveau  du  marché  Européen  à   1,1-­‐1,3   Milliards   €   avec   une   croissance   moyenne   annuelle   de   15,7%   contre   seulement   7%   pour   l’Europe.                                                                                                                               1  Intègre  les  activités  de  vente  auprès  des  praticiens,  utilisateurs  et  distributeurs    
  2. 2.    Bureau  de  presse  IMCAS  :  Patricia  Bénitah  -­‐  PB  Communication   7  Villa  des  Sablons  –  92200  Neuilly  sur  Seine  –  Tel  :  01  47  31  11  06-­‐  Mail  :  pbcom@wanadoo.fr   http://www.imcas.com       2   Les  USA  et  l’Amérique  latine  connaitront  une  croissance  d’environ  11%.  Le  marché  nord-­‐américain   représentera  toujours  45%  marché  mondial   La  croissance  annuelle  du  marché  entre  2012  et  2016    devrait  être  de  11,2%,  atteignant  5,4  à  6,4   Milliards  €.     Concernant   les   différents   segments   de   marché,   les   produits   injectables   (Toxines   et   produits   de   comblement)  demeurent  le  premier  segment  de  marché  en  valeur  et  vont  continuer  de  croitre  de   10%  par  an  en  moyenne  jusqu’en  2016,  confirmant  ainsi  leur  potentiel  de  développement  depuis  de   nombreuses  années.     Les   équipements   à   base   d’énergie   (laser,   radio-­‐fréquence,   ultrasons...)   rattraperont   la   baisse   d’activité  liée  aux  crises  financières  des  années  2008-­‐2009  avec  une  croissance  moyenne  annuelle  de   13,2%  jusqu’en  2016.     Les  cosméceutiques  (cosmétique  active),  nouveau  segment  de  marché    observé  dans  le  cadre  de  la   Tribune  2012,  suivront  la  même  tendance  que  les  produits  injectables.     Les   prothèses   mammaires   implantables   connaitront   une   progression   moindre   évaluée   à   5,7%     jusqu’en   2016,   en   ligne   avec   les   progressions   observées   ces   dernières   années.   Sous   réserve   d’un   impact  éventuel  lié  au  scandale  PIP,  le  marché  pourrait  évoluer  de  manière  moins  favorable  surtout   en  Europe.   Les  segments  de  marché  sont  par  ordre  d’importance  les  suivants  (Zones  par  ordre  décroissant)  :   1. Produits  injectables  (Toxines  et  produits  de  comblement)     a. De  1,22-­‐1,47  Milliards  d’Euros  en  2011,  projeté  à  2,04-­‐2,46  Milliards  d’Euros  en  2016     b. Croissance  moyenne  annuelle  2011-­‐2016  :  +11,1%     c. Zones  principales  :  USA,  EU,  Asie,  Amérique  du  sud.   2. Equipements  à  base  d’énergie     a.  De  837-­‐981  Millions  d’Euros  en  2011,  projeté  à  1,63-­‐1,91  Milliards  d’Euros  en  2016     b. Croissance  moyenne  annuelle  2011-­‐2016  :  +13,2%   c. Zones  principales  :  USA,  EU  et  Asie2 ,  Amérique  du  sud.     3. Prothèses  mammaires  implantables  :   a.  De  637-­‐774  Millions  d’Euros  en  2011,  projeté  à  855-­‐1  039  Millions  d’Euros  en  2016     b. Croissance  moyenne  annuelle  2011-­‐2016:  +5,7%   c. Zones  principales  :  USA,  Amérique  Latine,  EU,  Asie.                                                                                                                                     2  Le  marché  de  l'équipement  en  Asie  devrait  dépasser  le  marché  Européen  en  2016      
  3. 3.    Bureau  de  presse  IMCAS  :  Patricia  Bénitah  -­‐  PB  Communication   7  Villa  des  Sablons  –  92200  Neuilly  sur  Seine  –  Tel  :  01  47  31  11  06-­‐  Mail  :  pbcom@wanadoo.fr   http://www.imcas.com       3   4. Cosmeceutiques  (cosmétique  active)     a.  De  515-­‐567  Millions  d’Euros  en  2011,  projeté  à  887-­‐973  Milliards  d’Euros  en  2016,       b. Croissance  moyenne  annuelle  2011-­‐2016:  +11,1%   Zones  principales  :  USA,  Asie,  Amérique  Latine,  EU.   Plus  que  des  tendances,  déjà  des  phénomènes  de  société   Par  le  Dr  Benjamin  Ascher,  Directeur  Scientifique  des  Congrès  IMCAS   NOUVEAUX  AXES  DE  DEVELOPPEMENT   La  chirurgie  esthétique  :  une  spécialité  responsable   Coté  médical  :  des  techniques  et  des  produits  de  plus  en  plus  sûrs  et  efficaces,  notamment  au  niveau   du  visage,  ce  qui  n'exclut  pas  un  renforcement  de  la  vigilance  pour  optimiser  encore  plus  le  rapport   bénéfices  /  risques.   Les   produits   de   comblement   des   rides,   de   volumétrie,   et   les   toxines   botuliques   en   sont   un   bon   exemple  :  le  renforcement  des  contrôles  en  matière  d’autorisation  de  mise  sur  le  marché,  (AMM   pour  les  Toxines  et  CE  pour  les  autres  dispositifs  médicaux)  sont  déjà  efficaces  et  performants  pour  la   plupart,  mais  la  nécessité  de  renforcer  les  études  cliniques  préalables  à  l'introduction  des  produits,   tout  comme  la  sélection  des  médecins  habilités  à  pratiquer  ces  techniques  sont  des  conditions  sine   qua  non  pour  limiter  les  risques  et  les  abus.   En  2012  une  croissance  à  deux  vitesses  caractérisée  par  :   • une  augmentation  d'environ  5  %  en  Europe,  comparée  à  2011   • et  une  augmentation  d'environ  15  %  en  Asie   -­‐  Les  cosméceutiques  (cosmétiques  actives)  suivent  cette  même  tendance  de  croissance,  et  les  autres   techniques   classiques   (peelings,   lasers   et   radiofréquences...)   rattrapent   même   la   baisse   d'activité   observée  par  le  passé  dans  leur  secteur.     -­‐   Au   niveau   du   corps,   les   contrôles   et   les   études   sur   les   appareils   de   remodelage   et   les   produits   médicaux   amincissants   doivent   suivre   le   même   processus   que   pour   le   visage   :   la   suspension   du   décret  interdisant  toutes  les  méthodes  lisant  la  graisse  n'est  qu'une  solution  temporaire,  qui  devra   aboutir   à   une   nouvelle   sélection   des   bons   procédés,   mieux   documentée,   notamment   en   ce   qui   concerne  les  injections  de  phosphatidyl  choline  (dérivé  du  soja)  non  autorisées  en  France.  A  noter   qu'une   molécule   voisine,   la   désoxycholine,   fait   l'objet   d'une   vaste   étude   clinique,   sérieuse   et   multicentrique  en  Europe  et  aux  USA,  pour  traiter  de  petits  doubles  mentons  graisseux.   Coté  chirurgical,  le  ralentissement  prévu  en  Europe  est  limité.       Les  prothèses  mammaires  connaissent  une  progression  d'environ  6%,  en  ligne  avec  les  observations   faites   ces   dernières   années.   La   progression   générale   en   matière   de   chirurgie   est   également   à   2   vitesses  :  +7%  en  Europe  contre  +11,1%  aux  USA  et  surtout  +15,7%  en  Asie.  Les  deux  interventions   phares   restent,   dans   le   monde   comme   dans   chaque   zone   géographique,   la   lipoaspiration   et   l'augmentation   mammaire   par   prothèses.   Mais   le   lipofilling   (injection   de   graisse)   présente   un   développement  de  plus  en  plus  important.    
  4. 4.    Bureau  de  presse  IMCAS  :  Patricia  Bénitah  -­‐  PB  Communication   7  Villa  des  Sablons  –  92200  Neuilly  sur  Seine  –  Tel  :  01  47  31  11  06-­‐  Mail  :  pbcom@wanadoo.fr   http://www.imcas.com       4   LES  NOUVELLES  TENDANCES  EN  2011   1  -­‐  La  tendance  au  naturel  :  en  France,  en  Europe,  aux  Etats-­‐Unis  et  de  plus  en  plus  dans  le  monde,  la   tendance  qui  s'impose  est  de  restituer  et  de  maintenir  chez  les  patients  une  beauté  non  stéréotypée,   sans  vouloir  être  jeune  à  tout  prix.   2  -­‐  Lifting  chirurgical  plus  limité  :  qu'il  se  fasse  au  niveau  du  visage,  des  bras  ou  des  faces  internes  des   cuisses,  il  est  moins  global,  moins  invasif,  avec  des  cicatrises  plus  courtes.  Le  but  est  de  ne  jamais   faire  "lifter  ou  tirer"  avec  un  respect  du  naturel  et  des  cicatrices  les  plus  dissimulées.   3  -­‐  Thérapies  non  invasives:  en  2012  des  innovations  importantes.  Notamment  avec  les  nouvelles   toxines,  qui  apparaitront  sur  la  scène  scientifique  dans  les  mois  à  venir.   4  -­‐  Des  techniques  de  plus  en  plus  associées:  les  techniques  non  invasives  sont  de  plus  en  plus  liées   les  unes  aux  autres  :  toxine  pour  le  haut  du  visage  et  acide  hyaluronique  pour  le  bas.  D'autre  part,   loin  de  s'opposer  à  la  chirurgie,  ces  techniques  préparent  à  l'acte  chirurgical  et  /  ou  le  maintiennent.   Les   traitements   sont   donc   de   plus   en   plus   combinés   dans   un   programme   thérapeutique   précis.     Interventions  chirurgicales  et  procédures  non  invasives  :  Les  Tops  5   Selon  les  données  ISAPS,  les  USA,  l'Amérique  Latine,  l'Europe  et  l'Asie  représentent  respectivement   24,6%,   19,6%,   21,4%   et   31,7%   des   interventions   chirurgicales   pratiquées   dans   le   monde,   révélant   ainsi   le   succès     croissant   de   la   chirurgie   plastique   en   Inde   et   en   Chine.   Les   données   ci-­‐dessous   concernant   les   traitements   non-­‐invasifs   concernent   uniquement   les   traitements   réalisés   par   des   chirurgiens   plasticiens   et   n’incluent   pas   les   dermatologues   et   médecins   esthétiques.   Ils   sont   donc   donnés  à  titre  indicatif.   DANS  LE  MONDE,  les  interventions  les  plus  pratiquées  sont  par  ordre  décroissant  (Pays  par  ordre   décroissant)  :   1. Lipo-­‐aspiration  :  Brésil,  USA,  Chine,  Inde,  Japon   2. Augmentation  mammaire:  USA,  Brésil,  Mexique,  Italie,  Chine   3. Blépharoplastie  (paupières)  :  Brésil,  USA,  Chine,  Inde,  Japon,  Italie   4. Rhinoplastie  :  Brésil,  USA,  Chine,  Japon,  Inde   5. Abdominoplastie  :  USA,  Brésil,  Mexique,  Inde,  Chine   Dans  le  MONDE,  les  interventions  non-­‐invasives  les  plus  pratiquées  sont  par  ordre  décroissant  (Pays   par  ordre  décroissant)  :   1. Toxine  Botulinique  :  USA,  Brésil,  Chine,  Japon,  Mexique   2. Acide  Hyaluronique  :  USA,  Chine,  Japon,  Italie,  Brésil,   3. Injection  de  graisse  :  Brésil,  USA,  Chine,  Japon,  Inde   4. Epilation  laser  :  USA,  Brésil,  Chine,  Japon,  Inde     5. Traitement  laser  IPL  :  USA,  Brésil,  Japon,  Chine,  Inde  
  5. 5.    Bureau  de  presse  IMCAS  :  Patricia  Bénitah  -­‐  PB  Communication   7  Villa  des  Sablons  –  92200  Neuilly  sur  Seine  –  Tel  :  01  47  31  11  06-­‐  Mail  :  pbcom@wanadoo.fr   http://www.imcas.com       5   En  EUROPE,  les  interventions  chirurgicales  les  plus  pratiquées  sont  par  ordre  décroissant  (Pays  par   ordre  décroissant)  :   1. Augmentation  mammaire  :  Italie,  France,  Allemagne,  Espagne,  Russie   2. Lipo-­‐aspiration  :  Italie,  Turquie,  France,  Allemagne,  Espagne   3. Blépharoplastie  :  Italie,  France,  Allemagne,  Turquie,  Espagne   4. Réduction  mammaire  :  Italie,  France,  Allemagne,  Turquie,  Espagne   5. Lifting  mammaire  :  Italie,  France,  Allemagne,  Espagne,  Russie     En  Europe,  les  interventions  non-­‐invasives  les  plus  pratiquées  sont  par  ordre  décroissant  (Pays  par   ordre  décroissant)  :   1. Acide  hyaluronique  :  Italie,  France,  Allemagne,  Espagne,  Turquie   2. Toxine  botulinique  :  Italie,  France,  Turquie,  Allemagne,  Espagne   3. Injection  de  graisse  :  Italie,  France,  Turquie,  Allemagne,  Espagne   4. Epilation  Laser  :  Turquie,  Italie,  France,  Allemagne,  Espagne   5. Traitement  laser  IPL  :  Italie,  Turquie,  France,  Allemagne,  Espagne     En  ASIE,  les  interventions  chirurgicales  les  plus  pratiquées  sont  par  ordre  décroissant  (Pays  par  ordre   décroissant)  :   1. Lipo-­‐aspiration  :  Chine,  Inde,  Japon,  Corée  du  sud,  Taiwan   2. Rhino-­‐plastie  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   3. Blépharoplastie  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   4. Augmentation  mammaire  :  Chine,  Inde,  Japon,  Corée  du  sud,  Taiwan   5. Plastie  abdominale  :  Inde,  Chine,  Japon,  Corée  du  sud,  Taiwan   En   ASIE,   les   interventions   non-­‐invasives   les   plus   pratiquées   sont   par   ordre   décroissant   (Pays   par   ordre  décroissant)  :   1. Toxine  Botulinique  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   2. Acide  Hyaluronique  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   3. Injection  de  graisse  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   4. Epilation  laser  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   5. Traitement  laser  IPL  :  Chine,  Japon,  Inde,  Corée  du  sud,  Taiwan   EN  FRANCE,  La  chirurgie  mammaire  demeure  une  préoccupation  principale  pour  les  femmes  puisque   les  interventions  les  plus  pratiquées  sont  :   1. Augmentation  mammaire                 50  519   2. Lipo-­‐aspiration                                                         44  181   3. Blépharoplastie  (paupières)           44  133   4. Réduction  mammaire                                 17  535   5. Ptose  mammaire                                                 16  878  
  6. 6.    Bureau  de  presse  IMCAS  :  Patricia  Bénitah  -­‐  PB  Communication   7  Villa  des  Sablons  –  92200  Neuilly  sur  Seine  –  Tel  :  01  47  31  11  06-­‐  Mail  :  pbcom@wanadoo.fr   http://www.imcas.com       6     Les  procédures  non  invasives  en  France  se  sont  désormais  démocratisées  et  ce  sont  les  injections   d’acide  hyaluronique  et  de  toxine  botulique,  qui  arrivent  en  tête  :   1. Injections  d’acide  hyaluronique   84  445   2. Injections  de  toxine  botulique       81  815   3. Injections  de  graisse  (Lipofilling)     21    595   4. IPL,  traitements  par  Laser     12  856   5. Epilation  laser           11  303     IMCAS  :  le  Congrès  de  la  vigilance   L'IMCAS  n’a  pas  attendu  l'affaire  PIP  pour  mettre  l'accent  sur  la  vigilance,  et  ce  notamment  cette   année  par  l'organisation  des  sessions  suivantes  :     • Sessions  comparaisons  des  acides  hyaluroniques,  des  toxines,  et  des  lasers,  indépendantes   des  laboratoires   • Session  complications  des  fillers,  avec  publication  de  la  première  enquête  mondiale  réalisée   sur  le  sujet   • Session  sécurité  opératoire  en  dermatologie  et  chirurgie  plastique   • Session  vigilance  Européenne  en  esthétique  dermatologique  et  chirurgicale,   • A  laquelle  vient  s'ajouter  la  session  dédiée  à  l'affaire  PIP.     A  propos  de  l'IMCAS   Premier   congrès   européen   dédié   aux   chirurgiens   plasticiens,   aux   dermatologues,   et   aux   différents   experts   du   monde   de   l’esthétique   médicale   et   chirurgicale,     l’IMCAS   (26   au   29   janvier   2012)   est   devenu   en   14   ans   l’un   des   plus   importants   rendez-­‐vous   mondiaux   de   la   profession.   Cette   manifestation  reçoit  chaque  année,  plus  de  4  000  participants  provenant  de  60  pays  différents.    Cet   échange   entre   les   plus   éminents   spécialistes   internationaux   fait   de   l’IMCAS   la   référence   de   l’excellence     en   matière   de   formation   et   d’information.   Ses   principaux   objectifs   sont  la   mise   en   avant   des   standards   les   plus   élevés   dans   la   pratique   clinique   de   l’esthétique,   la   formation   et   la   recherche  en  chirurgie  plastique  et  dermatologie  cosmétique,  ainsi  que  dans  les  disciplines  associées   (chirurgie  maxillo-­‐faciale,  médecine  esthétique  et  anti-­‐âge  etc.).     L’IMCAS  s’exporte  à  international,  avec  trois  autres  congrès  :  IMCAS  INDIA  (New  Dehli)  IMCAS  ASIA   (Singapour,  Hong  Kong,  Bangkok  en  alternance),  IMCAS  CHINA  (Shanghai).  

×