Qu’est-­‐ce	
  qu’un	
  roman	
  ?	
  	
  
Comment	
  le	
  genre	
  s’est-­‐il	
  développé	
  ?	
  	
  
Que	
  permet-­‐...
Qu’est-­‐ce	
  qu’un	
  roman	
  ?	
  
Un	
  roman	
  est	
  un	
  récit	
  en	
  prose	
  :	
  un	
  narrateur	
  (qui	
 ...
Comment	
  le	
  genre	
  s’est-­‐il	
  développé	
  ?	
  	
  
Jusqu’au	
   16ème	
   siècle,	
   la	
   transmission	
   ...
Buste	
  d’Homère,	
  aède	
  du	
  8ème	
  siècle	
  
avant	
  J.C.,	
  et	
  auteur	
  de	
  L’Iliade	
  et	
  
L’Odyssé...
L’inven>on	
   de	
   l’imprimerie	
   et	
   le	
   développement	
   de	
   l’instruc>on	
   à	
   par>r	
   de	
   la	
...
Gravure	
  représentant	
  une	
  des	
  premières	
  imprimeries	
  

Un	
  des	
  premiers	
  livres	
  
imprimés	
  :	
...
Observons	
   d’ailleurs	
   que	
   le	
   mot	
   «	
   roman	
   »	
   désigne	
   au	
   moyen-­‐âge	
   la	
   langue...
Manuscrit	
  du	
  Roman	
  de	
  Renart	
  (13ème	
  siècle)	
  

Illuminure	
  représentant	
  Yvain,	
  le	
  chevalier...
Au	
  début	
  (au	
  16ème,	
  au	
  17ème),	
  le	
  roman	
  est	
  considéré	
  comme	
  un	
  genre	
  un	
  peu	
  
...
Mme	
  de	
  La	
  FayeQe	
  (17ème)	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
...
Que	
  permet-­‐il	
  d’exprimer	
  ?	
  	
  
Le	
   roman	
   est	
   un	
   genre	
   qui	
   permet	
   de	
   peindre	...
Le	
  roman	
  est	
  donc	
  un	
  formidable	
  ou>l	
  de	
  connaissance	
  de	
  l’être	
  humain	
  et	
  
de	
  la	...
Finalement,	
   à	
   travers	
   l’univers	
   très	
   complexe	
   qu’il	
   déploie	
   et	
   à	
   travers	
   le	
 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pres intro roman

1 268 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 268
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
665
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pres intro roman

  1. 1. Qu’est-­‐ce  qu’un  roman  ?     Comment  le  genre  s’est-­‐il  développé  ?     Que  permet-­‐il  d’exprimer  ?  
  2. 2. Qu’est-­‐ce  qu’un  roman  ?   Un  roman  est  un  récit  en  prose  :  un  narrateur  (qui  peut  être  extérieur  ou  qui  peut  être  un  des   personnages)  raconte  une  histoire  à  sa  manière,  selon  un  point  de  vue  par>culier.  Ce  récit  est   une   fic>on   mais   le   narrateur   fait   croire   que   l’histoire   est   vraie,   et   elle   peut   d’ailleurs   être   inspirée   par   la   réalité   (contrairement   au   conte,   où   le   merveilleux   est   très   présent,   et   qui   se   situe   hors   du   temps,   comme   le   montre   la   formule   «   il   était   une   fois   »).     Le   roman   est   un   récit   suffisamment   long   pour   présenter   un   milieu,   des   personnages   et   pour   nous   faire   connaître   leurs  aventures  mais  aussi  leur  psychologie  et  plus  largement  leur  des>née.   Le   roman   est   un   genre   qui   a   eu   beaucoup   de   succès   depuis   le   19ème   siècle   et   qui   s’est   largement  répandu,  si  bien  qu’il  peut  prendre  des  formes  très  diverses.  Il  peut  se  rapprocher   de   la   réalité   (c’est   le   cas   du   roman   historique,   du   roman   social   ou   du   roman   autobiographique).   Il   peut   au   contraire   s’en   éloigner   (sans   cesser   de   nous   faire   croire     que   l’histoire  est  vraie)  dans  le  cas  de  romans  d’an>cipa>ons,  de  science  fic>on,    ou  de  romans   fantas>ques.    
  3. 3. Comment  le  genre  s’est-­‐il  développé  ?     Jusqu’au   16ème   siècle,   la   transmission   de   la   liQérature   se   fait   essen>ellement   par   l’oral  :  les  récits  sont  donc  plutôt  en  vers  (ce  qui  facilite  leur  mémorisa>on)  et  >rent   leurs  sujets  de  légendes  et  de  mythe  dont  la  trame  est  connue  :  ces  récits  en  vers   qui   racontent   des   légendes   meQant   en   scène   des   héros   ou   des   êtres   merveilleux   sont  appelés  des  contes  ou  des  épopées.    
  4. 4. Buste  d’Homère,  aède  du  8ème  siècle   avant  J.C.,  et  auteur  de  L’Iliade  et   L’Odyssée.   Ci-­‐dessous  :  une  des  premières   transcrip>ons  de  L’Odyssée  (sur  papyrus,   3ème  siècle  av  J.C)   Retranscrip>on  sur  une  tableQe   d’argile  datant  du  17ème  siècle  av   J.C.  d’un  extrait  de  L’Epopée  de   Gilgamesh,  composée  oralement   au  3ème  millénaire  av  J.C.  dans  la   région  de  l’actuelle  Irak  
  5. 5. L’inven>on   de   l’imprimerie   et   le   développement   de   l’instruc>on   à   par>r   de   la   Renaissance   vont   transformer   la   liQérature.   Car   si   l’on   peut   éditer   un   récit   en   plusieurs  exemplaires  et  le  donner  à  lire,  on  peut  alors  écrire,  en  prose,  des  récits   beaucoup   plus   longs   et   racontant   des   aventures   tout   à   fait   inédites.   CeQe   période   de   la   Renaissance   correspond   aussi   au   moment   où,   en   Europe,   on   commence  à  écrire  non  pas  en  la>n  mais  dans  les  langues  parlées  par  le  peuple   (le   français,   l’italien,   l’anglais…).   Tout   cela   va   permeQre   au   roman   de   se   développer,   de   devenir   un   genre   populaire,   apte   à   s’inspirer   de   la   réalité   quo>dienne,   apte   à   présenter   des   héros   nouveaux,   c’est   à   dire   beaucoup   plus   humains,  banals,  proches  des  lecteurs.      
  6. 6. Gravure  représentant  une  des  premières  imprimeries   Un  des  premiers  livres   imprimés  :  Psau>er  de   Mayence  imprimé  en  1457  
  7. 7. Observons   d’ailleurs   que   le   mot   «   roman   »   désigne   au   moyen-­‐âge   la   langue   parlée,   dérivée   du   la>n,   qui   était   en   train   de   se   transformer   pour   abou>r   au   français.  On  a  donc  commencé  à  appeler  «  romans  »  les  premiers  récits  écrits   dans  ceQe  langue  au  12ème  siècle    même  s’ils  ressemblaient  encore  un  peu  à   des  contes  ou  à  des  épopées  car  le  merveilleux  et  les  légendes  y  avaient  encore   une  grande  place  (ce  sont  les  «  romans  de  chevalerie  »  comme  Tristan  et  Iseult   ou  Yvain  et  le  chevalier  au  lion).  Et  le  mot  est  resté  pour  désigner  ensuite  les   grands  récits  en  prose  qui  se  donnent  pour  vrai.     Représenta>on  théâtrale  devant  le  roi  de   France  au  17ème  siècle   Le  théâtre  du  Globe  à  Londres  où  Shakespeare   créa  de  nombreuses  pièces    
  8. 8. Manuscrit  du  Roman  de  Renart  (13ème  siècle)   Illuminure  représentant  Yvain,  le  chevalier  au   lion,  personnage  du  «  roman  »  de  Chré>en  de   Troyes  (12ème  siècle)  
  9. 9. Au  début  (au  16ème,  au  17ème),  le  roman  est  considéré  comme  un  genre  un  peu   vulgaire   et   facile   car   il   met   en   scène   des   personnages   qui   ne   sont   pas   toujours   des   grands   héros   et   car   les   romanciers,   encore   influencés   par   l’univers   des   contes,   u>lisent   des   ficelles   un   peu   grosses   (des   coïncidences   incroyables   par   exemple).  Mais,  pe>t  à  pe>t,  les  écrivains  vont  proposer  des  œuvres  de  plus  en   plus  sub>les  dans  l’analyse  psychologique  ou  dans  la  peinture  de  la  réalité.    Au   17ème   siècle   par   exemple,   le   roman   de   Madame   de   LafayeQe,   La   Princesse   de   Clèves,   va   être   considéré   comme   un   chef   d’œuvre,   tout   comme   les   romans   de   Laclos  (Les  Liaisons  dangereuses)  et  de  Rousseau  (La  Nouvelle  Héloise)  au  18ème   siècle.  Au  19ème  siècle  et  au  20ème  siècle,  le  roman  a  vraiment  acquis  ses  leQres  de   noblesse  et  devient  le  genre  dominant.  De  très  grands  auteurs  s’illustrent  comme   Balzac,  Stendhal,  Flaubert,  Zola  au  19ème  siècle,  Proust,  Céline,  au  20ème  siècle.    
  10. 10. Mme  de  La  FayeQe  (17ème)                                                                                                  Rousseau  (18ème)                                                    Laclos  (18ème)                                                                                                                                                Balzac  (19ème)   Stendhal  (19ème)                                                              Flaubert  (19ème)                                                                              Zola  (19ème)                                                                                                    Proust    (20ème)                                                                                        Céline  (20ème)  
  11. 11. Que  permet-­‐il  d’exprimer  ?     Le   roman   est   un   genre   qui   permet   de   peindre   une   des>née   humaine   dans   toute   son  étendue,    dans  toute  sa  profondeur  et  dans  toute  sa  par>cularité.  Dans  toute   son  étendue  car  le  roman  est    une  œuvre  longue  et    la  narra>on  peut  peindre  le   temps   de   manière   très   élas>que   (en   faisant   se   succéder   des   scènes,   des   sommaires,   des   ellipses)   :   il   peut   donc   embrasser   toute   une   vie,   toute   une   période   et  même  plusieurs  espaces.  Dans  toute  sa  profondeur  car  la  narra>on  peut  se  faire   selon   plusieurs   points   de   vue   :   elle   peut   pénétrer   la   conscience   d’un   ou   de   plusieurs   personnages,   et   même   faire   entendre   leur   monologue   intérieur   :   le   roman  se  prête  donc  à  la  peinture  de  l’âme  humaine,  de  ses  profondeurs,  de  ses   secrets.   Dans   toute   sa   par>cularité   enfin   car   le   roman   peut   prendre   le   temps   de   décrire,   d’expliquer   :   il   peut   donc   peindre   des   personnages   et   des   situa>ons   qui   n’auront  rien  de  stéréotypes  et  qui  auront  au  contraire  la  même  complexité  que  les   êtres  ou  que  les  situa>ons  de  la  réalité.    
  12. 12. Le  roman  est  donc  un  formidable  ou>l  de  connaissance  de  l’être  humain  et   de  la  société.  Aucune  circonstance  de  la  vie  réelle  ne  nous  donne  un  point   de  vue  aussi  complet  sur  la  vie.  C’est  un  recueil  d’expériences  humaines  qui   démul>plie  nos  points  de  vue.     Pour  toutes  les  raisons  que  nous  venons  d’énoncer  et  à  cause  de  son  histoire   (le   roman   parle   la   langue   du   peuple   et   ses   personnages   ne   sont   pas   des   héros   surhumains   ;   ce   sont   même   parfois   des   an>-­‐héros),   le   roman   peut   peindre   la   réalité   triviale,   populaire,   authen>que   :   le   monde   du   travail,   les   horreurs  de  la  guerre,  les  laissés  pour  compte.  Il  peut  avoir  une  dimension   subversive.    
  13. 13. Finalement,   à   travers   l’univers   très   complexe   qu’il   déploie   et   à   travers   le   point  de  vue  très  complet  de  ses  personnages,  le  roman  permet  à  un  auteur   d’exprimer  toute  une    vision  du  monde,  c’est  à  dire  non  pas  seulement  une   idée   ou   une   morale   bien   arrêtées   mais   toute   une   manière   très   sub>le   de   vibrer,  de  regarder,  et  de  penser.    

×