ELECTIONS PROFESSIONNELLES - 15/21 novembre 2013

NON,
la CFDT ne participera pas
au sabordage du journal

L

a tempête gr...
Samuel COLLÉAUX (service rotatives,
Chantepie) - DP titulaire

Nicole CATÉRO (metteure en page,
Saint-Brieuc) DP suppléant...
Laurence SOUBIE (secrétaire de rédaction,
Lannion) - DP titulaire

Guillaume SALLARD (secrétaire de
rédaction, Caen) - DP ...
ELECTIONS PROFESSIONNELLES - 15/21 novembre 2013

573

TOUS DANS LE MÊME
BATEAU
Tous les secteurs subissent des choix d’au...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Web%20 cfdt%20of%20elections

567 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
567
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Web%20 cfdt%20of%20elections

  1. 1. ELECTIONS PROFESSIONNELLES - 15/21 novembre 2013 NON, la CFDT ne participera pas au sabordage du journal L a tempête gronde et le vaisseau amiral tangue. En 2012, pour la première fois de son histoire, OuestFrance a enregistré un résultat net proche de zéro. Cette année, les perspectives ne sont pas meilleures. Or, la seule réponse de la direction pour faire face à ce méchant coup de tabac, c’est de réduire la toile tous azimuts. Malgré la crise, l’effritement de la diffusion et les pertes publicitaires, le bateau Ouest-France n’est pas coulé. Fin 2012, le journal disposait d’une trésorerie de 72 millions d’euros. Une provision pour les temps difficiles. Le moment est venu de s’en servir plutôt que de tailler à la hache dans la masse salariale. A la CFDT, on pense qu’il y a mieux à faire que cette cure d’austérité aveugle et ravageuse. Car Ouest-France a des atouts : un personnel compétent et consciencieux, un bon outil industriel, un réseau très maillé de rédactions, de correspondants, de dépositaires et de vente. Une histoire et une image, aussi, qui nous obligent et nous imposent de garder le cap avant de commencer à passer une partie de l’équipage par-dessus bord. Gardons de la toile. Ne jetons pas à l’eau tout ce qui a fait la valeur ajoutée de la PQR et le succès d’Ouest-France. La proximité, la relation avec le lecteur, la pertinence, la fraîcheur et l’originalité des informations. Peut-on conserver la nécessaire capacité à innover si l’ensemble du personnel est mis sous pression ? La principale condition pour tenir dans la tempête, c’est faire confiance à l’équipage. Nous avons besoin d’être encouragés et écoutés. Et non tétanisés par des messages apocalyptiques qui datent de bien avant l’éclatement de la crise actuelle. Tout serait de la faute des salariés qui ne travailleraient pas assez. Comme si les dépassements d’horaires n’avaient jamais existé. Mais il faut aussi que l’équipage ait confiance en ceux qui tiennent la barre. Or, nos dirigeants donnent tous les signes d’affolement. Les yeux rivés sur les livres de comptes, ils privilégient le court terme et la cure d’amaigrissement à tout prix. Comme s’ils ne croyaient plus en l’avenir de notre métier : informer via un journal, papier ou en ligne, complet et de quali- té, «  de la petite commune au vaste monde », selon la formule consacrée. Pour ce faire, la CFDT a des atouts irremplaçables. ratisme et l’esprit de chapelle, mais ça permet aussi de démultiplier les bonnes idées. Les adhérents CFDT d’OuestFrance ne sont pas seuls au monde. Ils font partie d’un grand syndicat, le 2e de France, la Confédération française démocratique du travail. Plusieurs des élus CFDT d’Ouest-France interviennent au niveau départemental, régional et national. Ces mandats leur donnent aussi une responsabilité. Ouest-France est l’un des meilleurs élèves de la PQR. Ce qui se passe chez nous est observé de près par tous les patrons et les salariés de la presse régionale. Imaginons un instant que les salariés d’Ouest-France acceptent de travailler plus, et ce, gratuitement. Qu’ils acceptent sans broncher les coupes dans leurs effectifs, un gel des salaires… Que feront les autres si le meilleur de la classe, socialement, commence à tailler dans les acquis sociaux ? Nous sommes un syndicat intercatégoriel, en phase avec tous les métiers  : journalistes, ouvriers, employés et cadres. Au journal comme au niveau du groupe Sipa Ouest-France. Non seulement ça évite le corpo- A Ouest-France, la CFDT croit à l’avenir du journal, sous ses deux formes. Donnez-nous les moyens d’agir. Votez pour nos candidats et rejoigneznous ! Oui, en ces temps mouvementés, la CFDT entend rester un partenaire moteur. Nous souhaitons mobiliser les salariés et toutes nos forces pour résister à ce lessivage de nos motivations et de nos capacités. L’heure n’est pas au repli sur soi. Avec vous, nous entendons rester vigilants. Négocier pied à pied, et ne pas cautionner tout ce qui serait suicidaire. Veiller à ce que notre sens de l’écoute et notre intelligence ne nous fassent pas accepter des plans faussement « raisonnables  ». Pousser la direction et l’ensemble du personnel à se ressaisir et à retrouver de la motivation.
  2. 2. Samuel COLLÉAUX (service rotatives, Chantepie) - DP titulaire Nicole CATÉRO (metteure en page, Saint-Brieuc) DP suppléante Thierry GUILLOREL (service courrier, Chantepie) - DP titulaire Michel LOUVIOT (ouvrier d’imprimerie, SIGL) - CE suppléant SIG L Paolo BOLZONI (service rotatives, Chantepie) - CE titulaire DP SIG L Philippe LAMBART (service couleur, Chantepie) - CE suppléant DP Laurent SIMON (ouvrier d’imprimerie, SIGL) - DP titulaire Bertrand DUROSOY (développement fidélisation, Chantepie) - CE suppléant CE Chantal DUCHEMIN (secrétaire d’agence, Granville) - CE titulaire CE Patricia DUGAY (secrétaire d’agence, Saint-Gilles-Croix-de-Vie) - DP titulaire Laurent SIMON (ouvrier d’imprimerie, SIGL) - CE titulaire Mélanie MENANT (secrétaire d’agence, Coutances) - DP suppléante CE DP Nathalie DESCHAMPS (service Infolocale, Chantepie) - DP titulaire Sandrine BOMBLED (coordination publicité, Chantepie) - DP suppléante DP Jean-Luc SPEHNER (service courrier, Chantepie) - DP suppléant DP Claude CELLIER (service expéditions, Chantepie) - DP titulaire les 19 candidats CFDT pour le comité d’entreprise (CE) et les délégués du personnel (DP) pour Ouest-France et SIGL DP DP COLLEGE EMPLOYÉS OUVRIERS Hubert BROSSEAU (ouvrier d’imprimerie, SIGL) - DP suppléant Christophe DOUAUD (ouvrier d’imprimerie, SIGL) - DP titulaire Michel LOUVIOT (ouvrier d’imprimerie, SIGL) - DP suppléant
  3. 3. Laurence SOUBIE (secrétaire de rédaction, Lannion) - DP titulaire Guillaume SALLARD (secrétaire de rédaction, Caen) - DP suppléant Alain DUFRESNE (secrétaire de rédaction, La Roche-sur-Yon) - DP titulaire Sébastien PANOU (rédacteur, Brest) DP suppléant DP Isabelle LABARRE (rédactrice, Nantes) DP titulaire Vincent MOUCHEL (reporter photographe, Quimper) - DP suppléant DP Marc ANDERSSON (rédacteur, Coutances) DP suppléant DP Isabelle BORDES (secrétaire de rédaction, Saint-Lô) - DP titulaire DP les 16 candidats CFDT pour le comité d’entreprise (CE) et les délégués du personnel (DP) DP COLLEGE JOURNALISTES Christophe BREDIN (coordinateur, Chantepie) - CE suppléant François SIMON (grand reporter, Chantepie) CE titulaire CE Mauricette GUITTARD (rédactrice, Avranches) - CE titulaire CE Françoise ETOUBLEAU (journaliste stagiaire, La Roche-sur-Yon) - DP suppléante CE Philippe RENAULT (reporter photographe, Chantepie) - DP titulaire Philippe GAILLARD (reporter régional, Chantepie) - CE titulaire Marylise COURAUD (rédactrice, Nantes) CE suppléante Emilie MICHEL (rédactrice, Saint-Lô) CE suppléante
  4. 4. ELECTIONS PROFESSIONNELLES - 15/21 novembre 2013 573 TOUS DANS LE MÊME BATEAU Tous les secteurs subissent des choix d’austérité de la direction. Ne l’oublions pas : le journal a besoin de tous, ouvriers, employés, journalistes, cadres. P our le moment, la rédaction n’est pas visée par le plan de « départs volontaires » (On lui demande « juste » de travailler plus pour le même salaire). Mais comment croire qu’on peut se passer de monde dans les autres secteurs  ? Ouest-France n’a-t-il pas besoin de salariés qui nettoient, qui organisent, qui coordonnent, qui vendent ? Des salariés qui règlent les machines,  qui entretiennent l’outil, qui reçoivent les lecteurs, qui écoutent les abonnés, qui accueillent les stagiaires, qui conduisent les camions, qui veillent à l’approvisionnement, qui livrent les journaux, qui inventent des systèmes informatiques ? Des pans entiers de fabrication du journal ont été désorganisés, au risque de se priver de compétences et de savoir-faire qui ont fait la qualité du journal : la technique de la mise en page a été confiée à des journalistes qui n’ont plus le temps de faire leur métier originel ; des metteurs en page ont été conduits à devenir journalistes sans en avoir vraiment le choix ; la rédaction compte un nombre record de journalistes en CDD, précaires et peu payés ; la coûteuse réforme Omega a bouleversé l’organisation des ventes, où on manque d’effectifs comme de visibilité ; des secrétariats d’agence ferment, privant le public d’un accueil et les rédacteurs d’un précieux appui ; la fabrication de la publicité en interne sera à terme externalisée… Tout ça pour quoi ? Des économies financières. Nécessaires, sans doute, mais fallait-il les faire ici, et de cette façon, au risque d’effilocher tout le tissu Ouest-France ? Au contraire, alors que notre secteur d’activité est en pleine révolution, il faut renforcer l’ensemble, ressouder tous les secteurs, ne pas jouer une catégorie contre l’autre, comme cela a été la tentation au moment de la négo V3+ (prépresse), voire délaisser une catégorie (secrétaires d’agence). C’est ainsi que nous, à la CFDT, nous envisageons l’avenir  : pour jouer la relance, il faut faire collectif. AU DELÀ DE OUEST-FRANCE L’équipe CFDT d’Ouest-France vous représente aussi à l’échelon régional et national : Philippe Lambart siège au bureau du syndicat Bretagne de la Fédé (S3C) ; Nicole Catéro participe aux négociations de branche (PQR) au niveau national ; Isabelle Bordes est n°2 de la CFDT journalistes, l’union syndicale nationale. Une façon, pour nous, d’avoir d’autres infos, d’autres leviers d’action, et un peu de hauteur de vue. La nouvelle équipe entend bien continuer dans cette voie. réunions, au moins, durant ces trois ans de mandat, pour vos élus. Sur des sujets aussi variés que le temps de travail, l’égalité femmes-hommes, les salaires, les secrétariats d’agence, le secteur industriel, la situation économique… Des réunions pas « pour parler », mais pour réfléchir, débattre (souvent vivement), négocier, obtenir. Des réunions qui demandent à être préparées (docs à éplucher, infos à glaner, discussions en amont) ; et qui demandent des comptes rendus. Bref, du boulot ! Mais on vous fait grâce du nombre de mails, de kilomètres, de paquets de café (et de petits gâteaux…). VOTE ÉLECTRONIQUE POUR TOUS ! La nouveauté de ces élections professionnelles 2013, c’est que tous les salariés devront voter via un ordinateur. Celui de leur service, leur poste personnel, ou encore celui qui sera mis à disposition dans les salles de vote à Chantepie et à la SIGL, ouvertes en fin de matinée et en début de nuit les lundi, mardi, mercredi et jeudi entre le 15 et le 21 novembre. Les résultats seront publiés vendredi 22 novembre. En revanche, ce qui ne change pas, c’est que vous aurez à élire pour trois ans deux types d’élus : • Les délégués du personnel (DP). Chaque mois, ils alertent la direction sur les difficultés que peuvent connaître les salariés, individuellement ou collectivement, en terme de conditions de travail, de conditions de rémunération, de relations professionnelles, etc. Ils veillent également au respect du droit (lois, accords d’entreprise, etc). Il y a deux instances de DP, celle de Ouest-France et celle de la SIGL.. • Les représentants au comité d’entreprise, (CE). Ils veillent également au respect du droit mais ils ont un œil sur la conduite de l’entreprise. La direction doit consulter le CE sur tout changement d’organisation ou de structure important, tout comme elle doit l’informer de sa situation économique, sociale et financière. Les élus du CE gèrent également les œuvres culturelles et sociales. Enfin, on vote dans un des deux collèges, selon son métier : employés-ouvriers ou journalistes (car hélas, nous n’avons pas pu présenter de candidats cadres : qu’ils viennent à nous !) Création Tél. 06 09 81 42 17. Illustration Ph. Duhem. Impression Renouvin ✁ Je souhaite : ■ avoir des informations sur l’action de la CFDT Nom : ................................................................................................... Prénom : Service : ■ adhérer à la CFDT ......................................................................................... .................................................................................................................................................................................................................. Téléphone : .......................................................................................................................................................................................................... Mail : ............................................................................................................................................................................................................................ Bon à envoyer à LOCAL CFDT, Ouest-France, ZI Chantepie, 35000 Rennes, ou par mail : cfdt.journalistes@ouest-france.fr ou cfdt.employes-ouvriers@ouest-france.fr

×