Presentation orale web_2009

2 390 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

Presentation orale web_2009

  1. 1. QUELQUES CONSEILS POUR LES PRÉSENTATIONS ORALES Charles François Boudouresque Université de la Méditerranée (Aix-Marseille 2), Master d'Océanographie Version 2009
  2. 2. Charles F. Boudouresque Centre d’Océanologie de Marseille, Campus de Luminy, case 901, 13288 Marseille cedex 9, France [email_address] Citation : Boudouresque C.F., 2009. Quelques conseils pour les présentations orales. www.com.univ-mrs.fr/~boudouresque 1-87.
  3. 3. Merci aux étu-diants, aux enseignants et aux conféren-ciers à qui j'ai emprunté des diapositives pour montrer ce qu'il faut faire ou ne pas faire
  4. 4. 1. Généralités
  5. 5. Corti, Università di Corsica, Mars 2008
  6. 6. Présentation écrite  règles très strictes Présentation orale  peu de règles bien définies <ul><li>Le style peut être personnalisé </li></ul><ul><li>Une certaine fantaisie est possible </li></ul><ul><li>- Le style peut être adapté au public </li></ul>La règle : être compris, ne pas endormir et faire passer au mieux un message
  7. 7. Une différence fondamentale entre présentation écrite et orale : Un texte qu'illustrent des figures ÉCRIT ORAL Des figures que commente le conférencier
  8. 8. L'exposé oral ne doit pas suivre strictement le texte écrit Sauf cas particulier, inutile de commencer par le plan
  9. 9. 1- INTRODUCTION 2- MATERIEL ET METHODE 3- RESULTATS 4- DISCUSSION 5- CRITIQUES PLAN Inutile ! Vous gaspillez une diapo (vous ne pouvez présenter qu’un petit nombre de diapos)
  10. 10. Hyménoptères Formicidae étudiés Ochetellus glaber (Mayr, 1862) Originaire du Japon Clichés : Alex Wild (2005) MIEUX : un rappel de la position dans le plan, en haut ou en bas de chaque diapo Introduction Matériels et méthodes Résultats Prévisions Conclusion
  11. 11. L'exposé oral ne doit pas suivre strictement le texte écrit Sauf cas particulier, inutile de commencer par le plan Les méthodes peuvent être présentées avec chaque résultat Les méthodes peuvent même ne pas être précisées (si banales, pas de problème, pas l'objet du travail), ou très brièvement, éventuellement gardées pour les réponses aux questions Certains résultats peuvent être omis (pour se concentrer sur le plus brillant, le plus spectaculaire, le plus original) Certains résultats (ou tableaux de résultats) peuvent être simplifiés 1. Vous n'avez pas le temps de tout présenter 2. Le jury a lu votre texte écrit 3. L'auditeur intéressé lira votre texte écrit
  12. 12. Se concentrer sur les résultats les plus brillants, spectaculaires, originaux Pour un exposé académique (Master, thèse), devant un jury : sans tomber dans le bling-bling Pour un exposé professionnel, devant le grand public, des administratifs ou des élus : un peu de bling-bling (bien dosé) n’est pas déconseillé
  13. 13. Le plan peut ne pas suivre le plan du mémoire ou de la publication : BIEN. Figure retravaillée : BIEN Diapositive tirée d’un exposé sur publication de Frédéric Le Manach et Sophie Marinesque CF augmente et GI diminue. la taille des individus capturés a varié au cours du temps ! Pendant ENSO, CF et GI diminuent fortement, quelle que soit la classe de taille.
  14. 14. Quelle est la Diversité spécifique des Métazoaires (Opisthochontes) en Méditerranée ? Estimation du nombre d'espèces d'après Hartog (1970), Fredj et Maurin (1987), Relini (1992), Ribera et al. (1992), Gallardo et al. (1993), Norton et al., 1996), Boudouresque (1997) ** = Estimation ILLISIBLE  INUTILE Taxon Dans le monde En Méditerranée % Méditerranée/monde Porifera (éponges) 5 000 622 12% Cnidaria 9 500 420 4% Ctenophora 100 23 23% Echinodermata 6 500 144 2% Plathelminthes 6 000 ? ? Mesozoa 50 11 22% Nemertinea 900 112 12% Nematoda 5 000 150 3% Acanthocephala ? ? ? Rotifera 150 35 23% Gastrotrichia 250 118 47% Kinorhyncha 107 23 22% Nematomorpha 3 1 33% Gnathostomulida 120 5 4% Chaetognatha 102 20 20% Priapulida 9 3 33% Annelida 8 000 791 ** 10% Myzostomida 150 4 3% Echiurida 129 6 5% Sipuncula 321 22 7% Brachiopoda 335 15 5% Ectoprocta 5 000 494 ** 10% Entoprocta 150 19 13% Mollusca 32 000 1398 ** 4 % Tardigrada 60 18 30% Arthropoda 36 000 1 938 ** 5% Pogonophora 100 1 1% Phoronidea 10 5 50% Hemichordata 90 5 6% Chordata 1 322 244 19% Locifera 10 1 10% Vertebrata 13 494 694 5% Total Métazoaires 130 962 7 342 6% Je ne comprends pas : c'était (à peu près) lisible sur l'écran de mon ordinateur Et même si c’est lisible, qui peut lire tout cela en 30 ou 60 secondes ?
  15. 15. Quelle est la diversité spécifique des Métazoaires (Opisthochontes) en Méditerranée ? MIEUX !  Soit 6% de la diversité mondiale Taxon Nombre d'espèces Porifera 622 Cnidaria 420 Echinodermata 144 Nematoda 150 Annelida 791 Mollusca 1 398 Arthropoda 1 938 Chordata 244 Vertebrata 694 Autres taxons 941 Total Métazoaires 7 342
  16. 16. II. RESULTATS Diminution : - 0,36% /an de la densité squelettique soit 6% sur 16 ans - 1,02%/ an de l' extension annuelle soit 16% sur 16 ans - 1,21%/ an du taux de calcification soit 21% sur 16 ans Pas de réponse linéaire de la croissance en fonction de la température Figures trop petites, difficilement lisibles. Trop d’information : quel auditeur peut tout lire en moins de 1-2 minutes ? Diapositive tirée d’un exposé sur publication en M1 NON !
  17. 17. Variabilité interannuelle des transports de masses d’eaux <ul><li>Transport d’Ekman pas lié à la NAO hivernale </li></ul><ul><li>Corrélation entre abondance C. typicus et transport des eaux au printemps prés de la côte </li></ul>Illisible et incompréhensible Diapositive tirée d’un exposé sur publication en M1 Les noms de genre en toutes lettres ! L’auditeur se souvient-il de ce que signifient C. et T. ? Ne jamais scanner un tableau et sa légende : le refaire, le simplifier, l’adapter à l’exposé
  18. 18. IV. CRITIQUE Plan d'échantillonnage Importance de la Bioérosion De 1988 à 1993, les bandes observables ne sont représentées que sur 30 à 70 % des échantillons prélevés. Quel(s) effet(s) sur les résultats ?? Tableau (mal) scanné, flou et peu compréhensible : il aurait dû être refait ! Diapositive tirée d’un exposé sur publication en M1
  19. 19. Tableaux (empruntés à la littérature ou à votre texte) Dans la majorité des cas, les refaire :  On simplifie la légende : elle sera expliquée oralement  On enlève ce dont on ne parlera pas  On améliore le graphisme  On agrandit : tout ce qu’un auditeur (vue moyenne), situé au fond de la salle, ne peut pas distinguer, n’a pas sa place
  20. 20. Légende refaite et données colorisées (l’original était en noir et blanc et peu compréhensible) : BIEN Diapositive tirée d’un exposé sur publication de Frédéric Le Manach et Sophie Marinesque CF augmente et GI diminue. la taille des individus capturés a varié au cours du temps ! Pendant ENSO, CF et GI diminuent fortement, quelle que soit la classe de taille.
  21. 21. Dans un exposé, on peut refaire les figures du texte écrit pour les simplifier, synthétiser et rendre rapidement intelligibles Les trois figures de la publication La figure synthétique refaite pour le power point : BIEN Figure synthétique tirée d’un exposé sur publication de Franck Lagarde et Andréa Thiebault, M1
  22. 22. Dans un exposé, on peut refaire les figures du texte écrit pour les simplifier, synthétiser et rendre rapidement intelligibles Les figures du texte de la publication
  23. 23. 55° N 60° N 175° W 180° W 400 km Légendes sur les cartes : 55° N 55° N 60° N 60° N 175° W 175° W 180° W 180° W 7 3 2 1 0 0.01 0.1 0.5 kg.ha -1 Variation et répartition de la biomasse de méduses x 10 3 t Années 180° W 175° W 55° N 60° N Introduction Résultats Discussion Critiques Conclusion La figure synthétique refaite pour le power point : BIEN Figure synthétique tirée d’un exposé sur publication de Sandie Lansoy et Sébastien Romagny, M1
  24. 24. L'exposé oral doit être construit autour d'un Quel est le message (le résultat majeur, la conclusion) que je veux transmettre ?  Ce point a-t-il une grande importance dans le raisonnement qui conduit à la conclusion ? Oui ? Je le mets  Ce point répond-il à une critique possible à mon raisonnement ? Oui ? Je le mets  Ce détail n'intervient pas directement dans mon raisonnement ? Je n'en parle pas (mais je le prépare pour répondre aux questions éventuelles) message
  25. 25. &quot; Lo bueno, si breve, dos veces bueno &quot; Ne pas dépasser le temps imparti Une diapositive (ou un transparent) par minute (exposé court ou conférence) Une diapositive (ou un transparent) toutes les 2-4 minutes (exposé long, cours) Au delà ? Fatiguant pour l'auditeur Ou intenable pour le conférencier
  26. 26. Ne vous suicidez pas si votre exposé s’écarte de cette norme ! Chaque exposé est un cas particulier C’est une moyenne ! Certaines diapositives peuvent être passées très vite D’autres nécessitent plusieurs minutes Mais posez-vous la question : ce nombre de diapos est-il tenable en 10 ou 15 minutes ?
  27. 27. <ul><li>Généralités </li></ul><ul><li>Choix d'un support </li></ul>
  28. 28. Le tableau noir et la craie : pensez-y !
  29. 29. On peut combiner plusieurs supports Avantages rétro-projecteur :  Adapter en temps réel une intervention en fonction du public, des autres intervenants  Réduire la durée de l'intervention en fonction des circons-tances (Le Maire n'a que 5 min au lieu des 30 prévues)  Quelques transparents de secours pour improviser face à une panne du vidéo-projecteur Le projecteur de diapos (on peut le laisser au musée) Le rétro-projecteur Le vidéo-projecteur
  30. 30. Adapter le support (ou les supports) au public, au sujet et aux circonstances Il y a un vidéo, mais pour certains sujets, rien ne vaut le tableau et le feutre
  31. 31. Dans un exposé ppt, ou pour répondre à une question : Prendre la craie et expliquer au tableau noir = une super-idée Votre note monte en flèche !
  32. 32. <ul><li>Généralités </li></ul><ul><li>Choix d'un support </li></ul><ul><li>La gestuelle </li></ul>
  33. 33. Parlez fort !  Plus de conviction pour le message (celui qui parle de façon inaudible ne semble pas croire en ce qu’il dit)  Tous les auditeurs (Maire, jury) n'ont pas votre oreille fine et juvénile Variez le ton (pas seulement exposés longs) Changements de rythme Regardez le public : ce n'est pas à l'écran que vous vous adressez ! L'écran de l'ordinateur vous sert de prompteur Parlez sans notes (ou sans les regarder) OK : si le fait d'avoir des notes vous rassure, même si vous ne vous en servez pas  apportez-les
  34. 34. Regardez le public ! C’est le B.A. BA des écoles de théâtre Souvent, vous regardez l’écran et tournez le dos au public !
  35. 35. Quand vous montrez une figure, ou un tableau : commencez par définir (en les montrant sur l’écran !) les coordonnées, ou les colonnes Les cycles de 1500 (± 500 ans) Années BP (= avant le présent) En ordonnée, une proxy de la température, l'oxygène 18
  36. 36. D'après Verlaque et Boudouresque (1995) Toutes les différences sont significatives N'annoncez pas un résultat sans le montrer à l'écran NON ! L'auditeur ne voit rien ! On voit que le peuplement à Caulerpa n'est pas un désert. Toutefois, le nombre de MPOs chute de 25% à plus de 75% (surtout si l'on exclut germinations et espèces microscopiques) Diapositive tirée d’un exposé sur publication en M1 Saison Hiver Printemps Eté Automne Réfé-rence Cau-lerpa Réfé-rence Cau-lerpa Réfé-rence Cau-lerpa Réfé-rence Cau-lerpa Nombre d'espèces 90 67 99 59 82 38 70 30 Nombre d'es-pèces > 0.5% 38 14 35 13 36 12 23 5 Diversité Shannon 3.7-3.9 1.7-2.8 4.0-4.2 1.1-2.5 3.8-4.7 1.3-2.1 3.1-3.7 0.5-1.2 Equitabilité 0.5-0.6 0.4 0.6 0.3 0.6-0.7 0.3 0.5-0.6 0.2
  37. 37. Toutes les différences sont significatives MIEUX ! Mais plutôt : D'après Verlaque et Boudouresque (1995) Diapositive tirée d’un exposé sur publication en M1 Saison Hiver Printemps Eté Automne Réfé-rence Cau-lerpa Réfé-rence Cau-lerpa Réfé-rence Cau-lerpa Réfé-rence Cau-lerpa Nombre d'espèces 90 67 99 59 82 38 70 30 Nombre d'es-pèces > 0.5% 38 14 35 13 36 12 23 5 Diversité Shannon 3.7-3.9 1.7-2.8 4.0-4.2 1.1-2.5 3.8-4.7 1.3-2.1 3.1-3.7 0.5-1.2 Equitabilité 0.5-0.6 0.4 0.6 0.3 0.6-0.7 0.3 0.5-0.6 0.2 Le peuplement à Caulerpa n'est pas un désert. Toutefois, le nombre de MPOs chute de 25% à plus de 75% (surtout si l'on exclut germinations et espèces microscopiques)
  38. 38. Quand l'écran est accessible, montrez directement à l'écran (plus vivant) Mais ne montrez pas de loin avec la main ! On voit que, chez les Discicristates Désolé ! Je ne vois rien !
  39. 39. Quand l'écran est accessible, montrez directement à l'écran (plus vivant) Mais ne montrez pas de loin avec la main Surtout s'il y a une ombre ! On voit que, chez les Discicristates Désolé ! Je ne vois rien ! Moi je ne sais pas ce qu'il faut voir ! Et moi, je ne vois qu'elle …
  40. 40. Même chose si vous utilisez une baguette Surtout s'il y a une ombre On voit que, chez les Discicristates Désolé ! Je ne vois rien ! Moi je ne sais pas ce qu'il faut voir ! Et moi, je ne vois qu'elle …
  41. 41. La baguette (ou la main) doit être appliquée contre l'écran Maintenant, je comprends Très intéressant ! Wouaouh ! ¡ Es bestial ! Very interesting ! On voit que, chez les Discicristates
  42. 42. Elle voulait montrer les Discicristates : Elle a montré les Opisthochontes, Ou l’ancêtre des Eucaryotes Ou les Excavates Ou les Hétérochontes La main ou la baguette doivent être très étroitement appliqués sur l’écran
  43. 43. La main ou la baguette doivent être très étroitement appliqués sur l’écran Très important ! Sinon ? Votre note pédagogique chute en flèche
  44. 44. Si l'écran est trop haut (  baguette impossible), préférez le pointer-souris (de l'ordinateur) au pointer traditionnel Pointeur traditionnel (stylo ou télécommande) On voit que, chez les Discicristates Les piles sont usées, comme d'habitude ! Moi, ça me donne le tournis !
  45. 45. <ul><li>Pointeur-souris : </li></ul><ul><li> Souris droite </li></ul><ul><li>Option du pointeur </li></ul><ul><li>Stylo </li></ul>Si l'écran est trop haut (  baguette impossible), préférez le pointer-souris (de l'ordinateur) au pointer traditionnel Ou la flèche de la souris On voit que, chez les Discicristates Autre avantage : ce qu'elle montre reste à l'écran
  46. 46. Avec un rétro-projecteur Dans une petite salle, avec écran bas, ne pas montrer sur le rétro-projecteur, mais sur l'écran (1) Vous ne risquez pas de masquer l'écran (2) Vous ne risquez pas de montrer des choses en dehors de l'écran
  47. 47. Toujours projeter le plus haut possible sur l'écran Vous évitez que les auditeurs qui sont au fond soient gênés par ceux des premiers rangs
  48. 48. <ul><li>Généralités </li></ul><ul><li>Choix d'un support </li></ul><ul><li>La gestuelle </li></ul><ul><li>Conseils pour la préparation des diapositives (ou des transparents) </li></ul>
  49. 49. Toujours utiliser des caractères gras Préférer Arial à Times new roman Eviter de descendre en dessous de 12 Epinephelus (8) Epinephelus (10) Epinephelus (12) Epinephelus (14) Epinephelus (16) Epinephelus (18) Epinephelus (20) Epinephelus (24) Epinephelus (28) Epinephelus (32) Epinephelus (36) Arial non gras Epinephelus (8) Epinephelus (10) Epinephelus (12) Epinephelus (14) Epinephelus (16) Epinephelus (18) Epinephelus (20) Epinephelus (24) Epinephelus (28) Epinephelus (32) Epinephelus (36) Times new roman non gras
  50. 50. Toujours utiliser des caractères gras Préférer Arial à Times new roman Eviter de descendre en dessous de 12 Epinephelus (8) Epinephelus (10) Epinephelus (12) Epinephelus (14) Epinephelus (16) Epinephelus (18) Epinephelus (20) Epinephelus (24) Epinephelus (28) Epinephelus (32) Epinephelus (36) Arial gras Epinephelus (8) Epinephelus (10) Epinephelus (12) Epinephelus (14) Epinephelus (16) Epinephelus (18) Epinephelus (20) Epinephelus (24) Epinephelus (28) Epinephelus (32) Epinephelus (36) Times new roman gras
  51. 51. M. leidyi Cténophore (ou cténaire) de 5 centimètres de long se nourrissant de Zooplancton. Originaire des estuaires des côtes de l'océan atlantique ouest, du Nord des USA à la péninsule de Valdez en Argentine. Mal : utilisation insuffisante de l'espace Bien : une photo de l'organisme dont on parle Mal : Arial 18 non gras Mal : le nom de l’espèce n’est pas en clair
  52. 52. Mnemiopsis leidyi Cténophore (ou cténaire) de 5 centimètres de long se nourrissant de zooplancton Originaire des estuaires des côtes de l'océan atlantique ouest, du Nord des USA à la péninsule de Valdez en Argentine MIEUX ! Arial 24 gras
  53. 53. Ne jamais préparer des diapositives (ou des transparents) verticaux Tous les écrans sont horizontaux  Vous perdez la moitié de la surface  Le public du fond ne voit pas le bas de l'écran
  54. 54. En Europe, les incendies de forêt détruisent en moyenne (1991-2002) 0.45%/an de la surface boisée en France, 0.55% en Espagne, 0.79% en Grèce, 1.26% en Italie et 3.6% au Portugal. En Provence, incendies de forêt record en 1989 et en 2003 En Espagne, le record est celui de 1994, avec 250 000 ha détruits. En Californie du Sud, 260 000-300 000 ha ont brûlé en Octobre 2003. Evitez les arrière-plan surchargés : illisi-bles, fatigants, ils détournent l'attention
  55. 55. EXPLOITATION ET SUREXPLOITATION DES PECHES MARITIMES <ul><li>La Commission baleinière internationale admet aujourd’hui deux types de chasses : </li></ul><ul><li>1. Les chasses aborigènes pratiquées pour des raisons culturelles et de subsistance (cas des Inuits et de quelques autres peuples) </li></ul><ul><li>2. Les chasses scientifiques, que les techniques de biopsie ne justifient plus dans les proportions actuelles de plusieurs centaines de rorquals par an </li></ul>Septembre 2004 Lisible sur l'écran de l'ordinateur Peu lisible dans une salle éclairée
  56. 56. EXPLOITATION ET SUREXPLOITATION DES PECHES MARITIMES <ul><li>La Commission baleinière internationale admet aujourd’hui deux types de chasses : </li></ul><ul><li>1. Les chasses aborigènes pratiquées pour des raisons culturelles et de subsistance (cas des Inuits et de quelques autres peuples) </li></ul><ul><li>2. Les chasses scientifiques, que les techniques de biopsie ne justifient plus dans les proportions actuelles de plusieurs centaines de rorquals par an </li></ul>Septembre 2004 MIEUX
  57. 57. Reproduction sexuée : Bilan Herbier : 400 faisceaux / m²  4 000 000 faisceaux / ha Floraison : 1 à 2 % faisceaux fleuris  40 000 inflorescences / ha Fructification : 95% fleurs/fruits avortés  2 000 fruits / ha Dispersion : 99% plages/profondeur  20 plantules / ha Mortalité : >95% hydrodynamisme, herbivores,….  <1 nouvelle plante / ha Reproduction asexuée >99.9% Boutures Multiplication végétative Appauvrissement de la diversité génétique (clone) Encore un fond surchargé, fatigant et inutile
  58. 58. Décomposeurs Carnivores Herbivores Végétaux Organisation trophique Trophic organisation FOND SURCHARGÉ ! ANIMATION TROP LENTE ! Matière organique CO 2 O 2 Sels minéraux
  59. 59. Organisation trophique Mieux ! O 2 CO 2 Carnivores Herbivores Végétaux Matière organique Décomposeurs Sels minéraux
  60. 60. Dans la plupart des cas : ¡ pas d'image d'arrière-plan ! Merci ! Merci ! Merci ! Merci ! Merci !
  61. 61. Objectifs et moyens GESTION - Réunir et harmoniser les efforts des 3 pays signataires de l’Accord pour la mise en place de mesures concertées en faveur des cétacés et de leurs habitats, a travers le plan de gestion RECHERCHE - Donner les moyens aux chercheurs et aux associations d’enrichir les connaissances (capital biologique, impact des activités humaines) <ul><li>Rendre les activités humaines compatibles avec </li></ul><ul><li>le respect des espèces et de leurs habitats. </li></ul><ul><li>Démontrer les possibilités de gestion et de conservation dans cet espace international de haute mer </li></ul><ul><li>COMMUNICATION </li></ul><ul><li>Sensibiliser en priorité les décideurs, </li></ul><ul><li>les acteurs de la mer et les scolaires </li></ul>Ou un arrière-plan très, très discret, comme ici. OK !
  62. 62. Attention au contraste entre la couleur des caractères et la couleur du fond  Ce que vous voyez sur votre écran d'ordinateur n'est pas ce qui se verra à l'écran de projection  Vidéo-projecteurs peu puissants, anciens  Ecrans de petite taille  Salles trop éclairées Toujours choisir des caractères très foncés sur fond très clair Ou des caractères très clairs sur fond très foncé Evitez les fonds dégradés Cette diapositive est un concentré de ce qu'il faut éviter
  63. 63. Attention au contraste entre la couleur des caractères et la couleur du fond  Ce que vous voyez sur votre écran d'ordinateur n'est pas ce qui se verra à l'écran de projection  Vidéo-projecteurs peu puissants, anciens, ampoule fatiguée  Ecrans de petite taille  Salles trop éclairées Toujours choisir des caractères très foncés sur fond très clair Des caractères très clairs sur fond très foncé Evitez les fonds dégradés
  64. 64. Ce que vous voyez sur votre écran d’ordinateur est très (très, très !) optimiste par rapport à ce vous verrez à l’écran, dans une salle éclairée
  65. 65. Evitez les animations trop compliquées : ça fatigue ! Avant la création de l'AMP Captures de la pêche Aire Marine Protégée 3 à 5 ans après la création de l'AMP Captures de la pêche x 2 Diapositive tirée d’un cours de M2
  66. 66. On peut s'amuser encore plus Avant la création de l'AMP Captures de la pêche Aire Marine Protégée 3 à 5 ans après la création de l'AMP Captures de la pêche x 2
  67. 67. On peut s'amuser encore plus Avant la création de l'AMP Captures de la pêche Aire Marine Protégée 3 à 5 ans après la création de l'AMP Captures de la pêche x 2 Le but n'est pas de jouer sur Play Station, mais de faire passer un message Les animations sont d'au-tant plus efficaces qu'elles sont sobres et rares Trop d'animation tue l'animation
  68. 68. Avant la création de l'AMP Captures de la pêche 3 à 5 ans après la création de l'AMP MIEUX ! Aire Marine Protégée Captures de la pêche x 2
  69. 69. Jean DUPONT-DURAND et Jeanne DUPONT-DURAND M1 OCEANOGRAPHIE – UE 33 L' Horloge Moléculaire ne soutient pas l' Explosion du Cambrien D’après l’article de Jaime E. Blair et S. Blair Hedges (2004) Les effets &quot;machine à écrire&quot; sont fatigants : NOOOOOOON !
  70. 70. La reproduction en captivité : un outil pour le réétablissement ou le renforcement des populations L'exemple le plus classique concerne le condor de Californie Gymnogyps california-nus Vers 1975, 30 survivants. Tous capturés  zoo de San Diego. Les jeunes sont relâchés au fur et à mesure Maturité sexuelle tardive : 6 ans  récupération très lente. Aujourd'hui, plus de 60 individus = succès encore fragile (faible diversité génétique, risque d'une maladie) TROP ! L'auditeur regarde l'image animée (anecdotique) et non ce qui est important Diapositive tirée d’un cours de M2
  71. 71. LA FIGURE D'ORIGINE N'hésitez pas à la refaire, si nécessaire Et là, c’est ultra-nécessaire ! Légendes en cascade : illisible !
  72. 72. Abondance de M. leidyi au printemps et température de l’eau de surface en hiver Hiver froid Chute de la population Au printemps Figure refaite (exposé M1) : MIEUX, mais encore peu lisible, espace mal utilisé ½ point Le maxi-mum d'in-formations directement sur la figure Arial 16 non gras Arial 11 non gras
  73. 73. Abondance de Mnemiopsis leidyi au printemps et température de l’eau de surface en hiver Hiver froid Chute de la population au printemps 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 mars88 mars 89 avr 90 mars 91 avr 93 avr 94 avr 95 mars 96 mai 97 avr 00 avr 01 Dates Abondance de M. leidyi, sp/m² 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Température de l'eau (°C ) eaux offshores eaux inshores T°C moyenne mensuelle minimale de l'eau Hiver froid Chute de la population au printemps MIEUX !
  74. 74. Abondance de Mnemiopsis leidyi au printemps et température de l’eau de surface en hiver Hiver froid Chute de la population au printemps 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 mars88 mars 89 avr 90 mars 91 avr 93 avr 94 avr 95 mars 96 mai 97 avr 00 avr 01 Dates Abondance de M. leidyi, sp/m² 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Température de l'eau (°C ) eaux offshores eaux inshores T°C moyenne mensuelle minimale de l'eau Hiver froid Chute de la population au printemps 24G 16G 20G 16G 24G 4 ½ points
  75. 75. Abondance de Mnemiopsis leidyi au printemps et température de l’eau de surface en hiver Hiver froid Chute de la population au printemps 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 mars88 mars 89 avr 90 mars 91 avr 93 avr 94 avr 95 mars 96 mai 97 avr 00 avr 01 Dates Abondance de M. leidyi, sp/m² 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Température de l'eau (°C ) eaux offshores eaux inshores T°C moyenne mensuelle minimale de l'eau Hiver froid Chute de la population au printemps ENCORE MIEUX ! (légende en cascade supprimée)
  76. 76. Loss of Cystoseira along a gradient of urbanisation (Ligurian Sea) Scarcely urbanised Highly urbanised Moderately urbanised Cystoseira amentacea Cystoseira compressa Lacking fucoids From Mangialajo et al ., 2008. Mar. Ecol. Progr. Ser. , 358 : 63-74 La figure originale Quand vous reprenez une figure, n’hésitez pas à modifier la présentation de l’auteur pour rendre la figure plus lisible
  77. 77. Loss of Cystoseira along a gradient of urbanisation (Ligurian Sea) Scarcely urbanised Highly urbanised Moderately urbanised Cystoseira amentacea Cystoseira compressa Lacking fucoids Scarcely urbanised Highly urbanised Moderately urbanised Cystoseira amentacea Cystoseira compressa Lacking fucoids Relative abundances From Mangialajo et al ., 2008. Mar. Ecol. Progr. Ser. , 358 : 63-74 La figure modifiée MIEUX ! Légende en cascade (SU, MU, HU) en partie évitée Noms d’espèces en clair Légende de l’ordonnée horizontale
  78. 78. Dans la mesure du possible, éviter les légendes verticales, difficiles à lire à l'écran (Vous ne pouvez pas tourner légèrement l'écran comme on le fait avec un document-papier ) Voir également la série de diapositives précédentes 200 400 600 Nombre individus/50 dm³ 500 1000 1500 2000 Débit annuel (m³/s)
  79. 79. Dans la mesure du possible, éviter les légendes verticales, difficiles à lire à l'écran MIEUX (et pas plus compliqué à réaliser) 200 400 600 Nombre individus/50 dm³ 500 1000 1500 2000 Débit annuel (m³/s)
  80. 80. Fluctuations d’abondance des grandes Phaeophycées de la forêt à Macrocystis Même chose quand vous reproduisez une figure de la littérature
  81. 81. Densité (nombre/m²) et recouvrement (en %) Année Macrocystis (densité) Pterygophora (densité) Laminaria (recouvrement) Fluctuations d’abondance des grandes Phaeophycées de la forêt à Macrocystis D’après Steneck et al ., 2002. Environmental Conservation , 29 : 436-459 MIEUX
  82. 82. Densité (nombre/m²) et recouvrement (en %) Année Laminaria (recouvre-ment) Fluctuations d’abondance des grandes Phaeophycées de la forêt à Macrocystis D’après Steneck et al ., 2002. Environmental Conservation , 29 : 436-459 Pterygophora (densité) Macrocystis (densité) ENCORE MIEUX (légende en cascade évitée)
  83. 83. Les protéines prions <ul><li>Protéines de très petite taille 15 à 40 nm, 254 aa. </li></ul><ul><li>PrP-sen ou PrP-c : protéine normale, sensible à la protéinase K. Protéine membranaire des cellules nerveuses, demi-vie 2 à 3 heures. Rôle inconnu. </li></ul><ul><li>PrP-res ou PrP-sc : protéine anormale, résistante à la protéinase K et responsable de la maladie. Grande résistance à la chaleur et aux produits chimiques. </li></ul><ul><li>Isoforme . </li></ul>Structure en feuillet bêta Mots importants en rouge : BIEN !
  84. 84. Les protéines prions <ul><li>Protéines de très petite taille 15 à 40 nm, 254 aa . </li></ul><ul><li>PrP-sen ou PrP-c : protéine normale , sensible à la protéinase K. Protéine membranaire des cellules nerveuses , demi-vie 2 à 3 heures . Rôle inconnu . </li></ul><ul><li>PrP-res ou PrP-sc : protéine anormale , résistante à la protéinase K et responsable de la maladie . Grande résistance à la chaleur et aux produits chimiques . </li></ul><ul><li>Isoforme . </li></ul>Structure en feuillet bêta Trop de mots en rouge : c'est le contraire qui ressort
  85. 85. Exemple d'utilisation de la couleur sans justification + Légendes en cascade Nul ! Emprunté à un exposé de Master
  86. 86. Nul ! Emprunté à un exposé de Master Couleur inutile. Il fallait mettre le nom des arbres directement dans chaque parcelle de l’Arboretum
  87. 87. Encore merci à tous les étudiants et aux collègues à qui j'ai emprunté des diapositives Si vous vous reconnaissez, prenez le avec humour (et rectifiez !)

×