Secteur Adultes
- Été 2015 -
Bibliothèque G. de Maupassant
5 rue Baléchoux 27140 Gisors
Tél. 02.32.27.60.89
Romans
Zodiac station
Tom Harper
Bragelonne, 2015
Cote : R HAR
Ex : 95076600
Zodiac Station est un thriller polaire diable...
Petites recettes de bonheur pour les temps
difficiles
Suzanne Hayes
Belfond, 2014
Cote : R HAY
Ex : 95077885
Les romans ép...
inquiétante, des secrets, etc...
Adam Snow est un passionné de livres anciens, et au cours d'une visite à un de
ses achete...
d'un manuscrit perdu dans un manoir anglais...
A la suite de l'héroïne, j'ai été complètement envoûtée par cette quête.
L'...
pas de prison, c'est au sein de la famille d'un agent de sécurité qu'elle attend la
date de son exécution.
Sa venue va bou...
La femme d'en haut
Claire Messud
Gallimard, 2014
Cote : R MES
Ex : 95078592
Nora, institutrice célibataire qui approche de...
Dernier requiem pour les innocents
Andrew Miller
Piranha, 2014
Cote : R MIL
Ex : 95078401
Jean-Baptiste Baratte est un jeu...
Christmas pudding
Nancy Mitford
C. Bourgois, 2014
Cote : R MIT
Ex : 95076461
Nancy Mitford est issue de la grande bourgeoi...
inconnues...
Une belle aventure, que l’on pourrait croire destiné à la jeunesse, mais qui,
comme souvent, je trouve, chez ...
Big brother
Lionel Shriver
Belfond, 2014
Cote : R SHR
Ex : 95078177
Pandora, la quarantaine, attend la visite de son frère...
Daniel vit à Londres alors que ses parents ont acheté une ferme en Suède pour
leur retraite, ce qui ne facilite pas les éc...
Derrière la porte
Sarah Waters
Denoël, 2015
Cote : R WAT
Ex : 95076633
Mais pourquoi les hommes et les femmes ne peuvent-i...
Romans Policiers
Le syndrome du pire
Christoffer Carlsson
Flammarion, 2015
Cote : RP CAR
Ex : 95076581
Une plongée dans le...
L'art de mourir
Anna Grue
Gaïa, 2014
Cote : RP GRU
Ex : 95078856
Une vieille femme assassinée et des œuvres d'art détruite...
Les mères
Samantha Hayes
Le Cherche midi, 2013
Cote : RP HAY
Ex : 95068497
Cette histoire est à la fois un roman policier ...
de cette histoire qui nous emmène dans une étrange maison cachée, à la
recherche d’un passé oublié.
D’indices en indices, ...
La spirale de la mort
Leena Lehtolainen
Gaïa, 2015
Cote : RP LEH
Ex : 95076599
La spirale de la mort, c'est le nom d'une f...
Une main encombrante
Henning Mankell
Seuil, 2014
Cote : RP MAN
Ex : 95078621
Cette enquête policière est une des dernières...
la "nage de mouton" arrosé d'un thé au beurre le soir.
On y apprend aussi pas mal de détails historiques, les liens entre ...
histoires, j'ai aimé marcher avec Sime, le personnage principal, sur les falaises
escarpées, j'ai lu de vieux cahiers par ...
rencontrés et de mieux comprendre les différences de classes.
L'égorgeur de Westminster Bridge
Anne Perry
10/18, 2002
Cote...
Une femme pasteur a été assassinée dans leur petite ville et tout le monde à une
opinion sur ce meurtre. Wexford va donc a...
Cette ambiance est vraiment particulière et si vous aimez terminer un livre avec
autant de questions à la fin qu'au début,...
Romans fantastiques
Pays rouge
Joe Abercrombie
Bragelonne, 2014
Cote : RS ABE
Ex : 95077639
Farouche Sud et Placide, son «...
La moitié d'un roi
Joe Abercrombie
La mer éclatée 1
Bragelonne, 2014
Cote : RS ABE
Ex : 95078637
Une épopée ébouriffante d...
l’humanité, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’à nouveau, on dévore cette
histoire.
Certes, ce n’est peut être pas ...
L'homme qui savait la langue
des serpents
Andrus Kivirähk
Le Tripode, 2012
Cote : RS KIV
Ex : 95078394
Le jeune Leemet vit...
Et le pire, c'est que personne n'a rien vu, il n'y a aucune trace du meurtrier,
aucun indice, aucun témoin.
A part l'aspec...
Romans de
Science-fiction
Snowblind
Christopher Golden
Bragelonne, 2014
Cote : RS GOL
Ex : 95078604
Une violente tempête d...
après la « Cassure » par un champignon parasite prenant le contrôle de leur
système nerveux et ayant décimé une grande par...
Pour autant, après quelques années, la civilisation a réussi à reprendre un certain
contrôle de la situation. Le virus n'a...
Bandes dessinees
La passion de Dodin-Bouffant
Mathieu Burniat
Dargaud, 2014
Cote : BD BUR
Ex : 95078657
Cette bande dessin...
Mais pour Albert Dadas, cela est une souffrance car ce n'est pas réellement lui
qui le décide, il souffre d'une affection ...
Microcosme
Manu Larcenet
Les Rêveurs, 2014
Cote : BD LAR
Ex : 95078661
Cette bande dessinée nous invite à découvrir un mon...
jusqu'au pôle Sud.
Là-bas, ils vont rencontrer des gens fabuleux, des scientifiques, des techniciens,
des cuisiniers, des ...
La vie s'y déroule, paisiblement, entrecoupée de moments de joie et de tristesse,
comme partout ailleurs mais ici, dans ce...
tellement tentant lui est proposé, comme sur un plateau.
Il pourra sculpter tout ce qu’il veut à mains nues en échange de ...
anglais typiques, les bâtiments victoriens, les rues animées, l'ambiance des
salons où l'on reçoit, les dîners interminabl...
Un homme les observe pourtant, il les étudie à la loupe, épiant leurs moindres
faits et gestes, car son épouse l'a trompé ...
évoquant probablement la vie vue au travers d’un écran. Beaucoup de « codes »
de la bande dessinée asiatique transparaisse...
Gemma Bovery
Posy Simmonds
Denoël, 2014
Cote : BD SIM ROMANS GRAPHIQUES
Ex : 95078443
Cette adaptation très libre du "Mada...
est punie sans exception, les parents, les conjoints, les enfants, tout le monde est
alors humiliés, envoyés dans des camp...
sourire.
Ce n'est pas toi que j'attendais
Fabien Toulmé
Delcourt, 2014
Cote : BD TOU ROMANS GRAPHIQUES
Ex : 95078658
Avoir...
Biographie
Mes sincères condoléances les plus belles
perles d'enterrements
Guillaume Bailly
Les Editions de l'Opportun, 20...
Contes
Contes de Grimm
Philip Pullman
Gallimard, 2014
Cote : C PUL CONTES ET LEGENDES
Ex : 95078910
Il n’est pas toujours ...
Horaires de Vacances
Mardi 13h30 – 18h30
Mercredi 13h30 – 18h30
Vendredi 13h30 – 18h30
Samedi 14h00 – 18h00
Bibliothèque G...
Bibliographie de la Bibliothèque de Gisors secteur Adultes été 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bibliographie de la Bibliothèque de Gisors secteur Adultes été 2015

508 vues

Publié le

Bibliographie des coups de cœurs de l'été (romans et bandes dessinées) de la bibliothèque de Gisors

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
508
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bibliographie de la Bibliothèque de Gisors secteur Adultes été 2015

  1. 1. Secteur Adultes - Été 2015 - Bibliothèque G. de Maupassant 5 rue Baléchoux 27140 Gisors Tél. 02.32.27.60.89
  2. 2. Romans Zodiac station Tom Harper Bragelonne, 2015 Cote : R HAR Ex : 95076600 Zodiac Station est un thriller polaire diablement efficace. Tout commence avec un homme surgi de nulle part sur la banquise, blessé et à bout de force, affirmant qu'à Zodiac, une station scientifique située à une quarantaine de kilomètres, tout le monde est mort. Il s'appelle Tom Anderson et les marins qui le récupèrent vont alors entendre une histoire édifiante. Le roman est un mélange de plusieurs voix, de plusieurs versions de la tragédie, il est constitué de plusieurs témoignages, d'extraits de journaux intimes ou scientifiques. L'ambiance glacée qui se déroule à huis-clos sur cette île presque déserte, confère au récit une tension constante. Chacun semble cacher des choses, les mensonges et les omissions sont au cœur du drame qui couve dans ce lieu où le froid et le vent tuent en quelques minutes seulement, sans compter la présence d'ours affamés et l'étrange équipe qui prospecte à la recherche de pétrole à une centaine de kilomètres de la base scientifique. J'ai dévoré ce roman palpitant où l'ambition et la science deviennent une arme autant qu'un outil au service d'hommes plus ou moins bien intentionnés. 1
  3. 3. Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles Suzanne Hayes Belfond, 2014 Cote : R HAY Ex : 95077885 Les romans épistolaires nous donnent souvent l'impression d'être proches des personnages. Ici, deux femmes, Glory 23 ans et Rita 41 ans, toutes deux épouses de soldats pendant la seconde guerre mondiale, vont s'échanger des lettres afin de lutter contre la peur et la solitude. Bien que vivant à des centaines de kilomètres l'une de l'autre aux États-Unis, elles vont apprendre à se découvrir et une véritable amitié va se tisser. Glory est une jeune mariée, déjà maman d'un petit garçon et enceinte d'un deuxième bébé. Rita, elle, vit seule depuis que son mari et son fils se sont tous les deux engagés. D'abord pudiques et timides, leurs lettres vont devenir une source de joie et une vraie bouée de sauvetage pour ces deux femmes rongées par l'angoisse. Leurs échanges sont drôles, simples, plein de fantaisies, de conseils, de petits secrets et de vraies révélations. Nous en arrivons à avoir le sentiment de connaître personnellement ces deux femmes et tous leurs proches. Un joli roman, écrit à quatre mains, qui restitue bien l'ambiance de ces années de guerre et met en lumière deux belles personnes, aussi naturelles que généreuses, aussi timorées que colériques, bref, deux femmes imparfaites auxquelles on adorerait ressembler. La main de la nuit Susan Hill l'Archipel, 2014 Cote : R HIL Ex : 95078601 Ce court roman est tout à fait caractéristique des romans gothiques. On y trouve un personnage principal sympathique mais dont on ne sait que peu de choses, une maison mystérieuse, un jardin à l'abandon depuis des années, une expérience 2
  4. 4. inquiétante, des secrets, etc... Adam Snow est un passionné de livres anciens, et au cours d'une visite à un de ses acheteurs, il découvre par hasard une maison vide et fait une expérience à la limite du fantastique, et toute sa vie va ainsi en être bouleversée. La montée du suspense est lente et ne vous causera pas une grande frayeur mais cette petite histoire est distrayante. Mentir n'est pas trahir Angela Huth La Table ronde, 2015 Cote : R HUT Ex : 95076602 Un homme marié et heureux avec sa famille, rencontre par hasard une jeune femme et en tombe amoureux. Bien entendu, aucune histoire d’amour ne paraît banale à ceux qui la vivent. Angela Huth a le sens des détails, et tout dans cette histoire n’est qu’une suite de petits riens : un regard qui émeut, un geste de tendresse maladroite, des objets du quotidien qui prennent une importance considérable, une intonation de voix qui trahit, la couleur d’un gant de toilette qui crée des remous au sein d’un couple uni, des petites attentions qui deviennent agaçantes, et une certaine tension qui monte à chaque page. Cet auteur aime décortiquer les gestes et les paroles anodins, elle leur donne un sens, elle décrit ses personnages avec minutie, douceur et compassion mais sans se voiler la face sur leurs failles, leurs défauts. J’ai lu ce roman avec avidité car le style est de toute beauté. Le manuscrit perdu de Jane Austen Syrie James Hachette Livre, 2014 Cote : R JAM Ados / Adultes Ex : 95078253 Une bibliothécaire américaine, passionnée par les romans de Jane Austen, découvre une lettre cachée dans un vieux livre, qu'elle attribue à son auteur favori. La lettre parle 3
  5. 5. d'un manuscrit perdu dans un manoir anglais... A la suite de l'héroïne, j'ai été complètement envoûtée par cette quête. L'histoire est palpitante et le récit est vraiment exaltant. Toutefois, si le style est absolument cohérent avec celui de Jane Austen, la trame du récit est tellement proche de celle des romans de cet auteur illustre que cela m'a un peu gâché le plaisir, car le suspense y est moins intense si on s'attend à ce qui va se passer. Sans compter que les histoires sentimentales qui se déroulent sous nos yeux sont quand même très caractéristiques d'une époque ancienne où les jeunes filles étaient extrêmement naïves, tombaient amoureuses en une seule soirée, étaient souvent peu éduquées et assez imbues de leur petite personne. J'ai donc beaucoup aimé la partie du roman consacrée à la recherche de ce fameux manuscrit, pour le reste, je suis plus mitigée. En effet, les potins, les regards lourds de sens où au final personne ne se comprend, les jalousies mesquines, les injustices et les passions inavouées sont vite lassantes. Au final, c'est un très bon roman pour se détendre et avoir l'impression de lire un roman de Jane Austen oublié. A la grâce des hommes Hannah Kent Presses de la Cité, 2014 Cote : R KEN Ex : 95077907 En ouvrant ce livre, vous allez littéralement être plongés en Islande dans les années 1800, vous allez habiter une maison humide et venteuse, vous allez vous réveiller le matin avec du givre sur vos draps, vous allez souvent avoir faim, vous allez devoir faucher pendant des heures, traire les vaches, tondre les moutons, aller chercher des seaux d'eau à la rivière ou réparer des murs en pierre, et lorsque vous serez à l'intérieur, vous allez devoir tisser des kilomètres de cordage ou tricoter sans fin, sans espoir d'une vie différente. C'est ce que vivent les membres d'une famille et il en est de même pour tous leurs voisins à un détail près : eux doivent accueillir dans leur foyer Agnès, une femme reconnue coupable de meurtre et condamnée à mort. L'île ne possédant 4
  6. 6. pas de prison, c'est au sein de la famille d'un agent de sécurité qu'elle attend la date de son exécution. Sa venue va bouleverser la vie de cet homme, de sa femme, de leurs deux filles et de leurs domestiques. Ces braves gens n'ont pas le choix, ils savent qu'ils doivent faire leur devoir envers la loi et l'église mais cette présence leur pose un problème de conscience. J'ai dévoré ces pages, j'ai aimé les descriptions des gestes du quotidien et les paysages. J'ai été intriguée et passionnée par les réactions de tous concernant la présence d'Agnès, j'ai adoré apprendre à la connaître…et j'ai attendu la fin avec l'espoir d'une fin moins inéluctable que celle annoncée. Ma vie de pingouin Katarina Mazetti Gaïa éditions, 2015 Cote : R MAZ Ex : 95076446 L’auteur nous embarque dans une croisière aussi drôle, émouvante que rafraîchissante. Les trois personnages principaux nous emmènent littéralement avec eux en Antarctique, pour une plongée dans les glaces, entourés d'icebergs, de phoques, de pingouins et d'oiseaux. Chaque chapitre donne la parole à l'un des protagonistes, Alba une globe- trotteuse de 72 ans, Tomas, un divorcé au bout du rouleau et Wilma, l'indécrottable optimiste du groupe. Cette croisière dégage un charme fou, elle est à la fois vivifiante, reposante et épanouissante, on a l'impression que ces quelques jours sont comme une parenthèse dans le cours des vies de chacun, un moment pour s'accorder du temps, pour réfléchir et oser décider de la suite. 5
  7. 7. La femme d'en haut Claire Messud Gallimard, 2014 Cote : R MES Ex : 95078592 Nora, institutrice célibataire qui approche de la quarantaine, aurait voulu être une artiste, et sa rencontre avec la famille Shahid va la faire basculer, elle va prendre conscience de tout ce à quoi elle a renoncé et qui lui manque. Elle va réaliser à quel point elle est seule et que sa vie ne correspond pas du tout à ce qu'elle s'était imaginé. Car la famille Shahid, c'est avant tout Sirena, la mère, une artiste fantasque et reconnue, c'est aussi le mari Skandar, un homme séduisant et instruit, et surtout Reza, un petit garçon de huit ans, très attendrissant. Nora devient amie avec eux et les admire, mais cette admiration se transforme peu à peu en désir et en jalousie. J'ai à la fois de l'admiration pour cette femme qui après bien des années décide enfin de vivre et de faire ce qu'elle a vraiment envie, et je ressens aussi beaucoup de colère face à cette même femme qui a passé quarante ans à être celle que ses parents souhaitaient sans jamais se rebeller, sans jamais exprimer ce qu'elle ressent, sans dire ce qu'elle veut, ce qu'elle aime, ce qu'elle est, et qui paraît quand même très naïve par moment. C'est un beau portrait de femme que nous dévoile l'auteur, celui d'une femme seule, qui a été obéissante et résignée toute sa vie, qui s'est mis des barrières toute seule parfois là où il n'y en avait pas. C'est aussi le portrait d'une artiste, Sirena, une femme pas toujours équilibrée, qui fait passer son art avant toute chose, au détriment des autres, de leur sensibilité, de leur confiance et de leur dignité. 6
  8. 8. Dernier requiem pour les innocents Andrew Miller Piranha, 2014 Cote : R MIL Ex : 95078401 Jean-Baptiste Baratte est un jeune ingénieur Normand fraîchement diplômé et il a la chance d’être choisi par le ministre du Roi pour un projet gigantesque bien qu’un peu particulier : vider entièrement un cimetière parisien, car il empoisonne littéralement les habitants. Lui qui rêvait de construire un pont ou de travailler au château de Versailles va devoir s’habituer à ce travail étrange. Ce roman historique décrit à merveille l’ambiance de ces années de la fin du 18ème siècle, une époque où les idées nouvelles jaillissent de toute part mais où le conservatisme est encore bien ancré dans les esprits et les habitudes de chacun. Nous suivons pendant plus d’une année ce jeune ingénieur volontaire et naïf. Avec lui nous arpentons les rues de ce qui deviendra plus tard le quartier des Halles, nous pénétrons dans les échoppes, chez le barbier, chez le tailleur, dans les gargotes, nous marchons à sa suite dans ces ruelles sombres, froides et malodorantes.Nous le suivons les long des allées du cimetière, dans l’église glacée, nous découvrons, effarés, les fosses communes et constatons l’abandon de ce lieu, pourtant situé au cœur du quartier.Avec lui également nous mangeons des plats qui ont tous un étrange arrière-goût : celui des cadavres en surnombre qui embaument tout le quartier depuis des années et qui contaminent les corps et les esprits. Une belle écriture, une histoire originale, des personnages hors du commun… bref, de quoi passer un excellent moment. 7
  9. 9. Christmas pudding Nancy Mitford C. Bourgois, 2014 Cote : R MIT Ex : 95076461 Nancy Mitford est issue de la grande bourgeoisie anglaise, elle connaît donc parfaitement ce milieu, et adore ridiculiser les personnages de ses romans, qu'elle décrit tous comme de parfaits incultes, des idiots patentés, des êtres oisifs et que rien n'intéressent sauf eux-mêmes. Nous allons suivre une petite bande durant quelques semaines, reclus à la campagne, en plein hiver. Leurs seules occupations sont de boire du champagne, de s'imaginer tomber amoureux et de se moquer les uns des autres. Aucun n'exerce de profession, n'a de qualification pour quoi que ce soit, et encore moins de talent. Ils n'ont qu'un seul désir, continuer à jouir de la vie sans avoir à assumer leur subsistance et sont prêt à tout pour cela, le plus souvent, il s'agit d'ailleurs d'épouser une personne aussi fortunée qu'âgée pour devenir très rapidement extrêmement riches et si possible veufs ou veuves dans la foulée. L'auteur manie le sarcasme avec brio, les dialogues sont très drôles et particulièrement intelligents, contrairement aux protagonistes qui eux, sont assez idiots et bouffis d'orgueil. Le roman est court (250 pages) et cela est exactement la taille idéale pour prendre du plaisir avec les péripéties de ces jeunes gens, un roman plus long aurait risqué d'être lassant à cause de l'abondance de futilités à chaque page. Angel, l'Indien blanc François Place Casterman, 2014 Cote : R PLA Ados / Adultes Ex : 95077944 Angel est un jeune indien métis élevé par sa mère, française, au milieu de la tribu l’ayant enlevée en Amérique du Sud. Ce livre nous conte, avec le talent qu’a François Place pour cela, la vie de ce jeune garçon, et notamment, son voyage vers des terres australes mystérieuses et 8
  10. 10. inconnues... Une belle aventure, que l’on pourrait croire destiné à la jeunesse, mais qui, comme souvent, je trouve, chez François Place, recèle beaucoup de finesse et de subtilité, qui pourrait plus s'adresser à des ados ou des adultes ayant gardé une âme d’enfant. Une belle aventure donc, comme l’était d’ailleurs son précédent roman, « La douane volante ». Torsepied Ellen Potter Alice, 2014 Cote : R POT Ados / Adultes Ex : 95078638 Otto, Lucia (prononcez Loutchia) et Max sont les trois enfants Cherchemidi. Ils vivent avec leur père, Casper, dans la « charmante » ville britannique de « Petit-Corniflard », leur mère ayant disparue quand ils étaient jeunes. Régulièrement, Casper, qui est « peintre des têtes couronnées tombées en déchéance », doit s'absenter, et confie la plupart du temps ses enfants à une voisine que ceux-ci détestent. Mais pour son dernier voyage, il décide de les confier à leur tante à Londres, ce qui plaît beaucoup plus à Otto, Lucia et Max. Cependant, arrivés à Londres, rien ne se passe comme prévu, et là commence une aventure qui les mènera aux situations les plus décalées et rocambolesques, à la poursuite d'un mystère auquel ils ne pouvaient s'attendre ! Ce roman, pour un public probablement plus ciblé pour les ados et les jeunes adultes (ou ceux qui conservent une part de rêve dans leurs esprits), fera par certains côtés penser à la série des « désastreuses aventures des orphelins Baudelaire ». D'abord de par son style rythmé et une narration assez particulière où l'auteur (un des trois enfants) s'adresse directement au lecteur, par ailleurs, de par ces trois enfants, chacun un peu singulier, un peu bizarre à leur façon qui affrontent aventures et périples, sans pour autant que l'on tombe dans le côté abracadabrantesque de la série de Lemony Snicket. Cela donne au final un roman plus crédible, plus profond, plus mature et plus touchant (et pas en 13 tomes un peu longuets). En un mot, une réussite ! 9
  11. 11. Big brother Lionel Shriver Belfond, 2014 Cote : R SHR Ex : 95078177 Pandora, la quarantaine, attend la visite de son frère qu'elle n'a pas vu depuis quatre ans, et dès qu'elle l'aperçoit à l'aéroport, c'est le choc, l'homme qui se dirige vers elle est méconnaissable, c'est un obèse en fauteuil roulant, rien à voir avec le jazzman svelte dont elle avait le souvenir. Comment réagir, faire comme si tout était normal, aborder le sujet directement, nier l'évidence, lui proposer de l'aide, accepter ce frère pour ce qu'il est devenu ? Le thème du surpoids est central mais le roman parle aussi des relations familiales, des innombrables non-dits entre les membres d'une famille même soudée, du poids énorme de la culpabilité, de notre rapport à la nourriture, des régimes, du mal-être de ceux qui nous sont chers mais qu'on ne peut pas aider contre leur volonté. Manger peut être un plaisir mais aussi une source profonde de malaise, la solution pour combler un manque, un vide, une manière de faire face à une douleur, le moyen pour certain de ne pas sombrer dans une autre forme de dépendance, cela peut aussi devenir une façon de contrôler son corps et sa vie… La ferme Tom Rob Smith Belfond, 2014 Cote : R SMI Ex : 95078620 "La ferme" est un thriller psychologique qui démarre sur les chapeaux de roue dès la toute première page, et qui jamais ne faiblit. Daniel reçoit le même jour deux appels téléphoniques qui l'inquiètent au plus haut point, l'un de son père, l'informant que sa mère a été internée et un autre de sa mère, lui disant qu'il ne faut surtout pas croire ce que son père pourrait lui raconter. 10
  12. 12. Daniel vit à Londres alors que ses parents ont acheté une ferme en Suède pour leur retraite, ce qui ne facilite pas les échanges. Daniel va devoir jongler entre des informations contradictoires et choisir lequel croire et lequel trahir... A partir d'un fait qui a réellement concerné sa propre famille, l'auteur a écrit un roman qui ne nous laisse aucun répit, les faits et les détails s'accumulent, les révélations abondent mais qu'y a t-il de vrai, de réel dans tout ça ? La mémoire des embruns Karen Viggers Les Escales, 2015 Cote : R VIG Ex : 95076492 Mary est une vieille femme malade, et contre l'avis de ses proches, elle a décidé de venir terminer ses jours sur l'île où son mari a été gardien de phare pendant des dizaines d'années. Là, toute seule dans un chalet, elle va se replonger dans plus de soixante dix ans de souvenirs et de secrets. Tom, son plus jeune fils, tente quant à lui de se réadapter à la vie "normale" après avoir passé des mois sur une station scientifique en Antarctique. Les chapitres alternent entre le quotidien de Mary qui tentent de rappeler à elle ses plus beaux moments malgré le déclin de son corps malade et celui de Tom, qui essaie de reprendre pied dans une vie bancale, sans savoir si son expérience sur la banquise est un souvenir qu'il faut oublier ou une expérience qu'il a envie de retenter. J'ai adoré ce récit qui nous fait voyager dans des contrées lointaines et dépaysantes où la nature est omniprésente et où le vent semble être un personnage à part entière, murmurant des secrets, faisant jaillir des souvenirs, apportant parfois du réconfort ou de l'oubli, comme après un violent orage, quand tout se calme enfin. L'écriture est très belle, simple mais empreinte de sincérité, et les personnages m'ont beaucoup touché, que ce soit cette femme en fin de vie qui tient à décider des conditions de sa mort ou cet homme perdu qui ne sait plus à quoi se raccrocher. 11
  13. 13. Derrière la porte Sarah Waters Denoël, 2015 Cote : R WAT Ex : 95076633 Mais pourquoi les hommes et les femmes ne peuvent-ils jamais se contenter de ce qu’ils ont et veulent-il toujours plus ? Est-il vraiment dans la nature humaine de désirer sans cesse de nouvelles choses, d’avoir envie de vivre de nouvelles sensations, d’être avide de tout, tout le temps, au risque de connaître la frustration, l’angoisse et bien pire encore ? Une mère et sa fille adulte, les Wray n’arrivent plus à faire face à leurs soucis financiers et décident donc de louer le premier étage de leur maison à un couple de jeunes mariés. Leonard et Lilian Barber, les locataires, s’avèrent être un couple aimant faire la fête et cela va bouleverser les habitudes tranquilles et routinières des propriétaires. L’histoire se passe à Londres, en 1922, la guerre est terminée mais elle a laissé des séquelles derrière elle, tant de morts et d’atrocités et aussi une farouche envie de vivre. Comme d’habitude avec Sarah Waters, l’écriture est magnifique, il n’y a jamais de passage mièvre ou ennuyeux et la psychologie des personnages est fouillée. J’ai aimé le virage qui fait l’histoire en cours de route, on s’attend à vivre la naissance d’une amitié particulière et finalement, le roman nous entraîne vers tout autre chose. L’homosexualité féminine est un thème cher à l’auteur, cela fait l’objet de presque tous ses romans, mais elle arrive à se renouveler et à proposer des variations sur ce thème, un peu comme des danses qui jamais ne se ressemblent mais révèlent toutes de la sensualité, que ce soit un tango rythmé, une valse joyeuse ou une danse lascive et triste à la fois. 12
  14. 14. Romans Policiers Le syndrome du pire Christoffer Carlsson Flammarion, 2015 Cote : RP CAR Ex : 95076581 Une plongée dans les quartiers difficiles de Stockholm, ça vous tente ? Le personnage principal de ce roman noir est un jeune policier qui travaille aux affaires internes, c'est à dire le service qui enquête sur les pratiques des policiers, ce n'est donc pas le service qui fait le plus rêver ni celui dans lequel on a envie de se faire des amis. Il est d'ailleurs provisoirement suspendu de son poste suite à une grosse bavure, et il passe le plus clair de ses journées et surtout de ses nuits à boire de l'absinthe et à traîner sa dépression dans les rues. Un meurtre va avoir lieu dans son immeuble et il va y fourrer son nez, au risque d'y perdre des plumes voire de s'y perdre tout entier. Plus qu'un roman policier, il s'agit ici d'un roman noir, avec une ambiance très sombre duquel les souvenirs remontent peu à peu à la surface comme provenant d'un puits profond. On a l'impression, tout comme Leo, de s'enfoncer à chaque page dans un bourbier épais, gluant, dont on n'est pas certain de pouvoir ressortir et donc les ramifications semblent dater de très loin dans le passé. L'écriture semble lente, il n'y a pas vraiment d'actions rapides ni de suspense insoutenable, on a la sensation d'avoir le cerveau embrumé, comme le héros qui passe son temps à consommer des cachets et à descendre des verres d'alcool. 13
  15. 15. L'art de mourir Anna Grue Gaïa, 2014 Cote : RP GRU Ex : 95078856 Une vieille femme assassinée et des œuvres d'art détruites sont le point de départ de cette enquête policière captivante. Cette affaire semble assez difficile à résoudre faute de mobiles et de preuves.Un an après les faits, une émission de télé-réalité va avoir lieu sur une île danoise, et une des participantes est le principal suspect du meurtre ayant eu lieu l'année précédente. Le policier en charge de l'enquête confie donc une mission à un de ses vieux amis, le fameux « détective chauve » qui participe lui aussi à cette émission. Il devra donc surveiller la suspecte et tenter d'en apprendre un maximum sur elle et sur sa vie afin de pouvoir l'inculper du meurtre. Mais est-elle réellement coupable ? J'ai beaucoup aimé cette intrigue qui se déroule presque à huis-clos sur l'île, j'ai adoré découvrir des personnalités très différentes, entre le politicien qui a besoin de se rendre sympathique aux yeux de son électorat, le couturier qui veut faire sa publicité avant de lancer sa propre marque, la jeune chanteuse issue d'une autre émission de télé-réalité, une ancienne star du petit écran qui ne tourne plus, le beau gosse qui ne peut résister à une jolie femme alors qu'il est marié et que son propre fils assiste au tournage … L'écriture est agréable et on tourne les pages sans pouvoir faire de pause, car il se passe toujours quelque chose qui nous incite à poursuivre la lecture, que ce soit un fait concret ou une révélation. C'est la troisième enquête qui met en scène ce policier et le détective chauve mais les intrigues ne se suivent pas et sont totalement indépendantes. 14
  16. 16. Les mères Samantha Hayes Le Cherche midi, 2013 Cote : RP HAY Ex : 95068497 Cette histoire est à la fois un roman policier avec une enquête classique et un thriller palpitant. On suit le quotidien des policiers chargés de découvrir qui a tué des femmes enceintes et on découvre également la vie d'une femme sur le point d'accoucher qui accueille chez elle une nounou un peu étrange venue l'aider à gérer ses deux jumeaux de 4 ans, en l'absence du papa qui travaille dans la marine. Dès le début l'ambiance est assez angoissante, on sent tout de suite que les choses ne sont pas réellement telles qu'elles se présentent, qu'il y a des mensonges, des zones d'ombre...mais on ignore évidemment ce que c'est et on se met à soupçonner tout le monde et à voir le mal partout. Le suspense est bien présent jusqu'à la fin et celle-ci est à la hauteur du reste, cohérente et horrible à la fois. La maison où je suis mort autrefois Keigo Higashino Actes sud, 2011 Cote : RP HIG Ex : 95076486 Il y a des romans qui vous happent littéralement, à peine avez-vous mis le nez dedans que vous n’arrivez plus à vivre normalement. Vous devenez accro à l’histoire et au style, et rien n’a plus d’importance. Ce roman japonais est vraiment bon, le style est assez froid, un peu distant mais cela s’accorde très bien avec l’histoire. Justement qu’en est-il de l’histoire ? Une jeune femme reçoit un drôle d’héritage à la mort de son père : une grosse clé et un plan d’accès intrigant. Elle décide alors de faire appel à un ancien petit ami pour découvrir l’endroit dont il s’agit, et à partir de là, on ne décroche plus 15
  17. 17. de cette histoire qui nous emmène dans une étrange maison cachée, à la recherche d’un passé oublié. D’indices en indices, nous allons réveiller bien des fantômes et mettre à jour des secrets longtemps enfouis. Bon, vous l’aurez compris, j’ai adoré et je le recommande chaudement à condition de ne rien avoir d’urgent ou d’important à faire dans les prochaines heures. Vodka, pirojki et caviar Monica Kristensen Gaïa, 2014 Cote : RP KRI Ex : 95077813 Imaginez que vous soyez un inspecteur de police fatigué et avec une grosse gueule de bois, envoyé sur une île isolée tout au nord de la Norvège dans une petite cité minière, pour y faire la lumière sur un accident suspect. Vous arrivez dans un lieu moribond où vous êtes l'unique client d'un hôtel désert et glacé. Il y a des pannes d'électricité donc il fait nuit, froid et vous n'avez plus la possibilité de communiquer avec le continent. Vous ne parlez pas le russe, qui est la langue en vigueur car l'exploitation minière est dirigée par la Russie et l'interprète ne semble pas très coopératif. Et dehors les ours polaires affamés rôdent dans la ville. Les habitants sont tous anxieux car outre l'accident mortel qui vient d'avoir lieu, les conditions de travail à la mine sont encore plus difficiles que d'ordinaire, faute d'approvisionnement en matériel et en vivres. Pour corser le tout, une histoire de sabotage d'usine électrique et de trafic des quotas de pêche vient s'ajouter aux ennuis du moment. L'inspecteur Knut se retrouve donc totalement seul pour essayer de démêler cette affaire qui va s'avérer bien compliquée. J'ai beaucoup aimé cette immersion totale dans un univers nouveau et très dépaysant, sans compter que l'enquête tient bien la route et que l'inspecteur Knut est un type vraiment pas ordinaire. 16
  18. 18. La spirale de la mort Leena Lehtolainen Gaïa, 2015 Cote : RP LEH Ex : 95076599 La spirale de la mort, c'est le nom d'une figure en patinage artistique. C'est tout à fait approprié vu que ce roman policier se déroule dans l'univers du patinage en Finlande. Une jeune fille de seize ans, jeune prodige dans ce domaine est retrouvée assassinée. Le commissaire principal ne peut se charger de l'affaire, vu que sa propre fille est elle aussi une patineuse de haut niveau, il délègue donc l'enquête à une inspectrice compétente et enceinte jusqu'aux yeux, sur le point de partir en congé maternité. Certaines enquêtes nous font découvrir en profondeur des univers particuliers, c'est le cas ici, où l'on apprend le nom des figures imposées lors des compétitions, où l'on découvre le rythme soutenu des entraînements, où l'on ressent l'investissement personnel des patineurs, mêmes les plus jeunes, où l'on comprend toutes les exigences de cette discipline, et où la recherche des sponsors à presque autant d'importance que les efforts fournis chaque jour ou que le poids d'une patineuse…. J'ai beaucoup aimé suivre l'inspectrice, qui est elle-même passionnée par cette discipline, et qui va devoir s'investir très rapidement et intensément dans cette dernière enquête avant de devenir maman. Comme souvent, les mensonges et les fausses pistes seront nombreux et feront perdre beaucoup de temps aux inspecteurs, ce qui aura de lourdes conséquences sur la résolution finale. J'ai aussi aimé découvrir des policiers qui jonglent entre les interrogatoires, la recherche d'indices, la vérification des faits et gestes, qui luttent contre la fatigue, les problèmes personnels, la jalousie des uns et l'ambition démesurée des autres, sans compter la grossesse de l'inspectrice, qui la rend particulièrement sensible et vulnérable. 17
  19. 19. Une main encombrante Henning Mankell Seuil, 2014 Cote : RP MAN Ex : 95078621 Cette enquête policière est une des dernières de l'inspecteur Wallander. C'est un homme fatigué, à bout de souffle, usé par les ans et par son métier qui va effectuer cette enquête, qui, elle aussi, semble avoir bien du mal à décoller. Le roman est court et l'intrigue est intéressante même si elle est lente, à l'image de notre héros qui n'en peut plus et qui n'aspire désormais qu'à prendre sa retraite. Son rêve, car il a encore un peu d'énergie pour rêver, serait d'avoir une maison et un chien. C'est d'ailleurs en allant visiter une ferme qu'il fait une découverte macabre. J'ai beaucoup aimé cette histoire très réaliste et le fait que l'enquête avance si lentement la rend très crédible, car tout ne se résout pas toujours en 24 heures chrono ! A la fin du livre, l'auteur nous raconte comment il a décidé de créer ce personnage, comment il l'a fait évoluer et comment également il a décidé qu'il était temps de le libérer en arrêtant la série.Ces quelques pages sont très intéressantes et montrent l'attachement de l'auteur à suivre l'évolution de la société par le biais d'un personnage plein de failles. Yeruldelgger Ian Manook A. Michel, 2013 Cote : RP MAN Ex : 95077773 Ce roman policier qui se passe en Mongolie a le mérite de nous faire découvrir la vie des habitants des steppes qui habitent encore dans des yourtes, ou celles des laissés pour compte qui survivent dans les égouts de la ville d'Oulan Bator. On y mange des myrtilles à la crème au petit déjeuner et de la marmotte ou de 18
  20. 20. la "nage de mouton" arrosé d'un thé au beurre le soir. On y apprend aussi pas mal de détails historiques, les liens entre la Mongolie, la Russie et la Chine, on survole un peu l'histoire des goulags, l'urbanisation qui a détruit le mode de vie traditionnel, les problèmes de chômage, d'alcoolisme, l'émergence de groupes fanatiques etc... En ce qui concerne l'enquête policière, je suis plus mitigée. Le début m'intéressait mais peu à peu, les bagarres à répétitions et les complots en tout genre m'ont lassé. Au final, j'ai apprécié cette ambiance dépaysante mais j’ai déploré le manque de réalisme de l'intrigue et la surenchère de violence. L'île du serment Peter May Ed. du Rouergue, 2014 Cote : RP MAY Ex : 95078375 Quel est le lien entre une famine ayant eu lieu en Écosse au 19ème siècle et un médaillon retrouvé aujourd'hui sur une île du Québec ? Ou celui entre un jeune métayer vivant il y a plus de 150 ans sur l'île de Lewis et une femme accusée du meurtre de son mari à notre époque au Canada ? Ce roman nous entraîne dans un voyage à travers le temps et les lieux, on découvre tout un pan de l'histoire Écossaise (la vie sur les îles Hébrides, la famine des pommes de terre, l'exil forcé des habitants vers le Canada) et on suit le destin de plusieurs personnes à travers de vieux journaux intimes, tout en menant une enquête policière classique. Peter May est écossais et il aime son pays, il sait nous faire ressentir le vent qui jamais ne s'arrête, l'odeur des algues pourrissantes, le bruit des vagues qui se fracassent sur les rochers, la vie difficile dans les blackhouses, ces maisons typiques, il nous emmène à sa suite dans la traque d'un cerf, dans la cale d'un bateau surpeuplé, dans une vie toute entière consacrée aux souvenirs, dans le quotidien d'un policier insomniaque... L'histoire semble avoir des implications magiques, fantastiques, mais est-ce réellement le cas ou n'est-ce que l'effet d'un souvenir tenace lié à des destins tragiques et qui traversé le temps ? Je ne suis pas restée insensible à ces 19
  21. 21. histoires, j'ai aimé marcher avec Sime, le personnage principal, sur les falaises escarpées, j'ai lu de vieux cahiers par dessus son épaule, j'ai fermé les yeux et attendu pendant des heures pour trouver le sommeil, j'ai tourné les pages avec frénésie mais en prenant mon temps, pour rester un peu plus longtemps dans ces contrées lointaines. Un roman puissant et qui reste longtemps dans les esprits. L'étrangleur de Cater Street Anne Perry 10/18, 2002 Cote : RP PER Ex : 95078403 Cette enquête policière est la toute première mettant en scène l'inspecteur Pitt et Charlotte Ellison, qui deviendra sa femme et partenaire tout au long des trente et quelques enquêtes suivantes. L'histoire se déroule à Londres à l'époque victorienne et l'inspecteur Pitt est souvent amené à enquêter au sein de la bourgeoisie. Ici, des femmes sont étranglées dans Cater Street, une rue dans laquelle vivent des notables. L'ambiance est particulièrement bien décrite, on ressent vraiment le froid mordant, la pluie, le soir qui tombe, les gouttes de pluie qui s'insinuent dans la nuque, on entend des bruits de pas derrière nous sans voir qui que ce soit, on n'ose sortir dès que le nuit tombe, même pour se rendre chez un voisin. Bref, j'ai beaucoup aimé cette atmosphère très british où l'on est content de rentrer se blottir dans un fauteuil devant la cheminée, tout en brodant, en lisant le journal (les hommes seulement, car cela n'est pas considéré comme une lecture digne des femmes !) et en buvant un thé bien chaud ou un verre de porto au besoin. A cette époque, et dans les milieux aisés, les femmes n'avaient pas beaucoup de droits et elles passaient donc tout leur temps à papoter, à se rendre visite les unes aux autres, elles s'occupaient des pauvres en leur tricotant des mitaines, en leur recopiant des recettes ou en apportant du réconfort aux malades et aux démunis...bref, elles n'avaient quand même pas grand chose de constructif à faire et elles adoraient donc cancaner et répandre des rumeurs, ce qui bien souvent, servira à aider à la résolution d'affaires criminelles.Un roman très agréable qui permet de comprendre comment l'inspecteur et son épouse se sont 20
  22. 22. rencontrés et de mieux comprendre les différences de classes. L'égorgeur de Westminster Bridge Anne Perry 10/18, 2002 Cote : RP PER Ex : 95078407 Cette enquête de l'inspecteur Pitt nous entraîne dans les milieux politiques. L'histoire se déroule à Londres dans les années 1880 et un parlementaire est retrouvé assassiné de façon horrible, égorgé et accroché à un lampadaire. L'inspecteur devra une fois de plus découvrir qui a pu faire une chose aussi atroce, et cela sera d'autant plus compliqué qu'il est très difficile de pénétrer dans les grandes maisons bourgeoises, et que les milieux politiques sont tout aussi difficiles d'accès. Dans cette enquête, sa femme Charlotte sera également bien présente, elle tentera de pénétrer dans l'univers de suffragettes, ces femmes qui luttaient pour obtenir le droit de vote, à une époque où les droits des femmes étaient très réduits. En effet, elles ne pouvaient pas être propriétaires d'un bien immobilier, elles n'avaient aucun droit sur leurs enfants, aucun pouvoir de décision légalement…et celles qui tentaient d'obtenir davantage de droits étaient très mal perçues, voire carrément rejetées par la bonne société. Un rossignol sans jardin Ruth Rendell Une enquête de l'inspecteur Wexford Ed. des 2 terres, 2014 Cote : RP REN Ex : 95078572 Ce roman met en scène l'ancien commissaire Wexford, désormais retraité, mais qui a bien du mal à décrocher. Il passe son temps à s'intéresser aux enquêtes en cours et à roder près du commissariat histoire de voir s'il ne pourrait pas donner un petit coup de main aux collègues. 21
  23. 23. Une femme pasteur a été assassinée dans leur petite ville et tout le monde à une opinion sur ce meurtre. Wexford va donc aller discuter avec les uns et les autres et obtenir des renseignements par des voies détournées. L'intrigue est passionnante même si elle est lente. A conseiller à ceux qui n’aiment pas les romans violents. Dernier meurtre avant la fin du monde Ben H. Winters Super 8 éd., 2015 Cote : RP WIN Ex : 95076601 Que feriez-vous si vous saviez avec certitude que la fin du monde était annoncée à une date précise, dans six mois ? C'est le postulat de départ de ce roman policier hors du commun et inoubliable à de nombreux points de vue. Henry Palace, jeune inspecteur depuis trois mois (suite aux départs en masse de ses collègues) est appelé sur les lieux d'un suicide présumé. Mais celui-ci lui semble suspect, pourquoi cet homme s'est-il donc pendu dans les toilettes d'un MacDonald ? Henry, bien qu'inexpérimenté est tenace et sacrément opiniâtre. Il va fureter et tenter d'enquêter sur cette affaire, malgré un contexte très particulier où une grande partie de la population a choisi d'arrêter de travailler pour profiter des derniers moments, alors que des centaines, voire des milliers d'autres ont mis fin à leurs jours. Henry évolue donc dans un monde où des sectes et groupes religieux tentent de trouver un sens à cette catastrophe imminente, d'autres sont persuadés de l'existence de complots gouvernementaux, des tas de gens sont démoralisés et oscillent entre la tentation de jouir de la vie tant qu'ils le peuvent, de braver les interdits, de faire des expériences limites quand d'autres tentent tout simplement de conserver un mode de vie le plus normal possible dans ce monde en bout de course. L'enquête n'est ici qu'un prétexte pour aborder différents thèmes qui font réfléchir et nous poussent à chaque page à nous demander ce qu'on ferait soi- même dans ces circonstances.J'ai dévoré ce roman qui est le premier tome d'une trilogie, et j'ai hâte de lire les suivants, qui nous rapprochent certainement de la catastrophe annoncée. 22
  24. 24. Cette ambiance est vraiment particulière et si vous aimez terminer un livre avec autant de questions à la fin qu'au début, vous serez comblés ! Seuls les vautours Nicolas Zeimet Ed. du Toucan, 2014 Cote : RP ZEI Ex : 95078357 Si vous aimez l'univers des petites villes américaines des années 80, les romans dans lesquels les vies de tout un groupe de personnes se croisent, s'entremêlent et se télescopent, les romans policiers, les histoires où l'ambiance à elle-seule est presque un personnage à part entière, alors je vous recommande chaudement ce roman qu'on a bien du mal à lâcher. A partir de la disparition d'une petite fille de 5 ans, c'est toute une galerie de personnages fascinants qui vont être mis en lumière le temps de quelques mois. Dans cette histoire, personne n'est tout blanc ni tout noir, aucun personnage ne vole la vedette à un autre, les secrets des uns rivalisent avec la mesquinerie des autres, les bonnes actions d'un seul peuvent venir assombrir le quotidien d'une multitude d'autres et la vérité n'est finalement peut-être pas ce qu'on cherche réellement à découvrir… 23
  25. 25. Romans fantastiques Pays rouge Joe Abercrombie Bragelonne, 2014 Cote : RS ABE Ex : 95077639 Farouche Sud et Placide, son « presque père », vivent paisiblement dans une ferme avec Pit et Ro, les jeunes frère et sœur de Farouche. Un jour, en rentrant de la ville, ils retrouvent celle-ci mise à sac, les enfants disparus et le vieil homme qui les gardait, pendu et criblé de flèches. Alors, pour retrouver Pit et Ro, débute leur traque après un groupe d'hommes qui enlèvent des enfants et les emmènent à Fronce, une lointaine ville du Pays Lointain, comptoir de la récente ruée vers l'or… L'histoire est plutôt bien menée, même si moins haletante d'emblée et sanglante que ne l'était « Servir Froid ». On se retrouve d'ailleurs, dans le monde de celui- ci, mais dans des contrées sauvages qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher d'un « Far West imaginaire ». Certains personnages de « Servir Froid » apparaissent au fur et à mesure que l'action s'accélère crescendo. Il n'y a toujours pas d'éléments magiques particuliers, mais l'ambiance et l'univers imaginaire font que cette histoire reste proche de la Fantasy. Donc un bon roman, dont le style changera de « Servir » Froid (qui sur ce point était assez remarquable), mais dont le cadre dépayse des univers médiévaux… 24
  26. 26. La moitié d'un roi Joe Abercrombie La mer éclatée 1 Bragelonne, 2014 Cote : RS ABE Ex : 95078637 Une épopée ébouriffante dans laquelle on suit le jeune Yarvi, fils cadet et infirme du roi du Gettland, qui après la mort de son père et de son frère ainé, voit son destin chamboulé car il devra devenir Roi, au lieu de passer le test du ministère et avoir un avenir « tranquille »… dans l’ombre. De par son nouveau statut, Yarvi va devoir faire face à de nombreuses convoitises et une terrible trahison, qu’il l’enverra, bien malgré lui, tout autour de la Mer éclatée. Un très bon roman de Joe Abercrombie, où l’on retrouve un peu du rythme de « Servir froid » sans pour autant tomber dans l’overdose qui s’y trouvait, un univers riche et des personnages que l’on a envie de suivre et notamment Yarvi, le « classique » anti-héros qui devra se surpasser pour accomplir son destin. Piégée, la proie est plus dangereuse que le chasseur Andrew Fukuda Traqué 2 M. Lafon, 2015 Cote : RS FUK Ados / Adultes Ex : 95076458 Suite directe du premier opus, nous retrouvons Gene et d’autres « homifères » (terme utilisé dans le premier tome pour désigner les humains dans un monde peuplé de sorte de vampires), qui s’enfuient de leur lieu de captivité, mais sont traqués par des chasseurs vampires. Leur but ? Retrouver « le scientifique » leur ayant parlé de l’existence d’une « terre de miel et de lait ». J’avais déjà beaucoup aimé le premier tome de cette série qui présentait un univers de vampires assez éloigné du cliché du vampire raffiné. Le second volet de la série, focalise moins sur ceux-ci pour porter son regard sur les restes de 25
  27. 27. l’humanité, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’à nouveau, on dévore cette histoire. Certes, ce n’est peut être pas de la « grande » littérature, mais on est vraiment embarqué dans cette histoire qui reste malgré tout bien construite et reste « crédible » (dans un contexte fantastique) Par contre, la fin du récit appelle plus à une suite que cela n’était le cas du premier tome, mais ayant vraiment bien accroché avec cette série, je n’en attends que plus la suite qui est déjà disponible à la bibliothèque ! Le clan suspendu Etienne Guéreau Denoël, 2014 Cote : RS GUE Ados / Adultes Ex : 95078431 Le « Suspend » est un endroit où vivent dans les arbres un petit nombre de personnes. « En bas » est le domaine de « Anne », l’ogresse, aussi, seuls les chasseurs descendent de temps en temps, le reste des habitants menant leur quotidien en observant des rituels stricts et les plus jeunes suivant « l’instruction », qui consiste principalement à apprendre et réciter des scènes d’Antigone. Jusqu’au jour où le jeune Hémon, en âge de devenir un homme et un des rares chasseurs, prône la croyance en les anciens dieux grecs et remet en question les habitudes de vie du « Suspend »… Dans ce climat, Ismène, une jeune fille de 13 ans un peu rebelle, n’est pas prête à se laisser faire, et tentera tout pour prouver l’inexistence des Dieux, quitte à découvrir certains secrets que cache le monde dans lequel elle a grandi. Un roman plutôt intéressant dans lequel on se laisse prendre dans un récit plein de secrets et de mystères qui pour certains trouveront des réponses. Au final, on se laisse surprendre, l’histoire devenant quelque peu différente de ce à quoi je m’étais attendu, et même si certains « détails » m’ont paru un peu « gros », la chute est assez belle. L’écriture et le récit restent assez « simples », le destinant plus vers ados et jeunes adultes. 26
  28. 28. L'homme qui savait la langue des serpents Andrus Kivirähk Le Tripode, 2012 Cote : RS KIV Ex : 95078394 Le jeune Leemet vit dans l’Estonie du XIIIe siècle, époque des premières « invasions chrétiennes » sur cette terre, un des dernier bastion païen d’Europe. Un peu écrit à l’image d’une fable, on voit s’y opposer les nouveaux modes de vie « modernes » aux croyances populaires anciennes où les « vrais estoniens » étaient ceux qui parlaient la langue des serpents leurs permettant de contrôler les animaux, ne mangeaient que de la viande, avaient des crocs à venin, et repoussaient les envahisseurs avec l’aide d’une créature fabuleuse : « La Salamandre ». Je suis assez partagé concernant ce roman. D’un côté, on y découvre un univers très singulier et original (je ne sais pas si cela s’inspire de vraies légendes ou non), dans un style plutôt agréable à lire. Cependant, j’ai trouvé que le récit, en dehors de son originalité était un peu plat, un peu linéaire. Je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages. Peut-être une question de goût, vu que par ailleurs, d’autres personnes semblent l'avoir adoré. A vous de vous faire votre avis… Le diable en gris Graham Masterton Bragelonne, 2014 Cote : RS MAS Ex : 95078396 Dans ce roman très violent il est question d’une femme enceinte qui se fait trancher la tête, d'un brave père de famille qui tente de coller du papier peint et qui se retrouve avec 3 litres de sang en moins en une fraction de seconde, d'un retraité qui se fait ouvrir le ventre en prenant sa douche, d'un autre qui se retrouve pendu à ses intestins… 27
  29. 29. Et le pire, c'est que personne n'a rien vu, il n'y a aucune trace du meurtrier, aucun indice, aucun témoin. A part l'aspect peu ragoûtant de l'histoire, l'intrigue est plutôt bien ficelée, on a presque affaire à un roman policier classique, à savoir la recherche d'un tueur énigmatique, sauf qu'il y a quand même une petite composante fantastique qui vient sacrément embêter notre inspecteur qui a pourtant l'esprit très ouvert. Le Vaudou et la Santéria entrent alors en scène et j'ai dévoré ce roman à une vitesse vertigineuse. L'apprentissage de Victor Frankenstein Kenneth Oppel Québec Amérique, 2013 Cote : RS OPP Ados / Adultes 2 tomes à la bibliothèque J’avais déjà lu de cet auteur des romans jeunesses (« Fils du ciel » et « Brise ciel ») qui nous plongeaient très agréablement dans une aventure steampunk, aux airs d’univers de Jules Verne. Ici, le propos de cette série est d’imaginer la jeunesse d’un des plus célèbres savants fous de la littérature, Victor Frankenstein. Si les livres se lisent plutôt bien, grâce à une action très présente, le style et l’histoire m’ont tout de même quelques peu déçus, restant certes simples, mais présentant quelques éléments tout de même à la limite de la caricature. Certes, il faut peut-être satisfaire à certains « critères », mais il y avait probablement moyen de faire moins cousu de fil blanc, d’autant plus que certains autres éléments pourraient être bien plus intéressants exploités différemment, peut- être avec une approche plus sombre. Exploitant visiblement beaucoup d’éléments du livre de Mary Shelley quant aux origines du Docteur Frankenstein, d’autres sont par ailleurs inventés, comme un frère jumeau par exemple. Pas vraiment un mauvais livre, on le lit d'une traite, mais il comblera probablement plus des lecteurs en quête d'aventure plus légère que certains récits assez denses. 28
  30. 30. Romans de Science-fiction Snowblind Christopher Golden Bragelonne, 2014 Cote : RS GOL Ex : 95078604 Une violente tempête de neige ravage une petite ville des États-Unis et dans la foulée, une dizaine de personnes disparaissent ou meurent de façon inexplicable. Cela laisse des cicatrices dans la population, chaque famille ou presque ayant perdu un proche au cours de ces quelques heures effroyables. Douze ans plus tard, une tempête de même ampleur s'annonce et les angoisses ressurgissent... Le froid mordant et la glace sont bien présents et l’ambiance devient de plus en plus angoissante au fil des pages. Celle qui a tous les dons Mike Carey Atalante, 2014 Cote : RS CAR Ex : 95078991 20 ans après la « Cassure », Mélanie pourrait être une petite fille normale. Mais elle et une vingtaine d’autres enfants, vivent dans un bloc où ils vont en classe sanglés sur des fauteuils roulants et où, quand vient le soir, ils sont remis chacun dans une cellule sous la surveillance de militaires… Car Mélanie est une « Affam », comme les millions d’autres humains infectés 29
  31. 31. après la « Cassure » par un champignon parasite prenant le contrôle de leur système nerveux et ayant décimé une grande partie de l’humanité. Mais elle et les autres enfants, contrairement à la grande majorité des « Affams », ne sont pas devenus des zombies à l’esprit absent, restant le plus souvent immobiles et réagissant uniquement à l’appel de la chair humaine… Mélanie « vit », réfléchit, ressent, et dans le bloc, on cherche à percer son secret qui pourrait sauver l’humanité, entre les militaires qui obéissent, les scientifiques qui voient ces enfants comme des cobayes et les enseignants qui sont ou passionnés ou résignés. L’univers qui se base sur une contamination par un champignon qui, dans la nature est réellement un parasite de certains insectes, donne un contexte plutôt réaliste, et on pourrait presque y croire, par ailleurs, le personnage de Mélanie, si irréel puisse-t-il paraître, entre le monstre et la fillette, a quelque chose de captivant. L’action à un moment donné quittera le « bloc » (mais je n’en dis pas plus) et c’est alors tout prendra une dimension différente, nous laissant peut-être réfléchir au final sur ce qu’est vraiment « l’Humanité » et sur ce qui lie les êtres humains… Ce roman est je trouve une belle réussite, bien rythmé sans être hyper actif et qui joue habilement avec le thème des zombies, y apportant une certaine « nouveauté ». Feed Mira Grant Bragelonne, 2013 Cote : RS GRA Trilogie disponible à la bibliothèque 2039, Georgia et Shaun Mason sont deux « bloggeurs d'information » d'une vingtaine d'années sélectionnés par le candidat aux primaires du Parti Républicain pour suivre sa campagne. Tout deux sont nés après le jours des morts de 2014, date à laquelle deux virus, utilisés à des fins médicales, se sont associés avec l'effet dévastateur de faire revenir les morts infectés à la vie et dans certains cas de transformer n'importe quel mammifère en « mammifère zombi ». 30
  32. 32. Pour autant, après quelques années, la civilisation a réussi à reprendre un certain contrôle de la situation. Le virus n'a aucun remède et pèse sans cesse comme une épée de Damoclès sur le monde, de nombreux territoires ayant même été laissés aux zombies, mais la vie continue sous haute surveillance. Dans ce contexte, le suivi d'une campagne aux élections présidentielles est tout, sauf de la routine… Encore des romans de zombies pourrait-on se dire, mais quels romans ! On est plongé d'emblée dans une histoire dont on ne décroche pas : celle d'une société sous le contrôle de la peur, où les déplacements sont devenus l'exception et où les blogs sont devenus un véritable contre-pouvoirs à côté de la presse « classique » . Au final, on est dans un univers qui tient debout, beaucoup de choses trouvant une explication plausible au regard des expérimentations de la médecine d'aujourd'hui, et c'est un paysage assez complexe et très bien pensé qui sert de terrain de jeu à Georgia et Shaun. Le style est plutôt simple et agréable, parfois un tout petit peu bavard peut être, mais sans que cela ne soit très gênant (on penserait plutôt à ce que pourrait être une voix off dans un film), et on dévore littéralement ces livres bourré d'action et de suspense qui au final n'est pas centré sur les zombies. A recommander sans hésitation ! A noter que le premier tome pourrait être lu seul pour ceux qui voudraient s'en contenter, mais les deux tomes suivant vous embarqueront dans une aventure qui ne pourra pas s'arrêter en chemin… 31
  33. 33. Bandes dessinees La passion de Dodin-Bouffant Mathieu Burniat Dargaud, 2014 Cote : BD BUR Ex : 95078657 Cette bande dessinée est l'adaptation d'un roman publié en 1924, elle raconte la vie d'un homme passionné par la gastronomie, un véritable gourmet et gourmand, un artiste des plaisirs de la bouche, pour qui chaque plat, chaque repas, même un simple pique-nique, devait être une ode à la vie et à ses sens. Pendant une centaine de pages, je me suis retrouvée totalement immergée dans un monde de senteurs, j'ai salivé, j'ai humé des odeurs goûteuses de viandes rôties, de légumes frais, de fromages chauds et coulants, d'herbes aromatiques et d'épices plus relevées…Les dessins sont tout à fait délicieux, d'un style un peu vieillot, totalement en adéquation avec l'histoire et l'époque. J'ai découvert des mets fins et raffinés que je ne goûterais peut-être jamais mais qui m'ont furieusement fait envie. A la fin, nous avons même le plaisir de découvrir une des recettes qui fait le régal des convives de l'histoire : les bouchées de Saint-Marcellin aux morilles. Bon appétit ! Le captivé Christophe Dabitch Futuropolis, 2014 Cote : BD DAB ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078273 Partir, tout quitter, voyager…voilà qui fait généralement rêver. 32
  34. 34. Mais pour Albert Dadas, cela est une souffrance car ce n'est pas réellement lui qui le décide, il souffre d'une affection particulière qui pousse les gens à partir d'un coup, sans en être bien conscient.Cette bande dessinée nous raconte sa vie, car Albert Dadas a bel et bien existé. Il a été un des premiers cas reconnu d'une maladie étudiée par des nombreux spécialistes. Qu'on les appelle « aliénés voyageurs » ou « captivés » ces personnes ne pouvaient s'empêcher de partir à tout moment, sur une impulsion, au risque de détruire leur vie, de se retrouver dans des pays étrangers sans en connaître la langue, à l'hôpital voire même en prison parfois, comme dans son cas. Cette histoire est passionnante, touchante et vraiment originale, les dessins sont somptueux, dans de superbes dégradés de noirs, gris et blancs. La fin apporte des éléments d'information sur Albert Dadas et sur cette maladie, ainsi que sur les médecins qui ont tenté d'apporter des réponses à cette énigme. Au coin d'une ride Thibaut Lambert Des ronds dans l'O, 2014 Cote : BD LAM Ex : 95078447 Eric et Georges s'aiment mais ils vont devoir se séparer, car Georges souffre de la maladie d'Alzheimer, et il va désormais vivre dans une maison médicalisée. Nous suivons les quelques jours qui suivent son admission, entre les flash-back qui nous révèlent des moments de leur histoire, les effets de la maladie sur leur couple et les réactions des autres pensionnaires de l'établissement face à ces amoureux peu communs. La tendresse est omniprésente tout au long de ces pages. On ressent vraiment l'affection que ces deux hommes éprouvent l'un pour l'autre et le chagrin qui résulte de leur séparation, d'autant que Georges est encore bien souvent lucide et conscient de ce que la maladie leur inflige à tous les deux. J'ai trouvé cette bande dessinée particulièrement réussie, elle montre bien ce que vivent les proches d'un malade, impuissants face à cette perte de mémoire, mais aussi confrontés à des comportements et des réactions qui ressemblent si peu à ceux qu'ils ont connus et aimés. 33
  35. 35. Microcosme Manu Larcenet Les Rêveurs, 2014 Cote : BD LAR Ex : 95078661 Cette bande dessinée nous invite à découvrir un monde un peu déjanté , un monde où une multitude de tâches (d’encres) ont pris vie et où toutes s’appellent Jean-Jacques ou Brigitte. Le dessin est peut être simple, mais personnellement je l’ai trouvé très efficace. On découvre ici un album, composé de séquences d’une ou deux pages (rarement plus), et le moins que l’on puisse dire, c’est que les petites histoires que l’on parcourt sont très très loin du politiquement correct et baignent largement dans l’humour noir et cynique. Si vous n’avez pas peur de rire du cancer, des serials killer, des accidents nucléaires, du sida, de la dépression ou de la fin du monde, alors je ne peux que vous conseiller de débarquer dans ce Microcosme… On rit jaune, on rit noir, mais on rit !! Une grande surprise et une belle réussite pour moi, à conseiller à tous, sauf aux enfants et à ceux qui ne peuvent pas rire de tout. La lune est blanche Emmanuel Lepage Futuropolis, 2014 Cote : BD LEP ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078667 Emmanuel et François Lepage sont deux frères, l'un est dessinateur, l'autre est photographe, et ils partagent des rêves d'exploration depuis l'enfance. Ils vont avoir la possibilité d'aller passer quelques semaines sur une base scientifique australe et de peut-être même prendre part à un convoi de ravitaillement situé à 1200 km de la base, qu'on appelle un RAID. Dans cet album, ils nous racontent et nous montrent tout, leurs espoirs fous, leurs préparatifs de départ, les nombreux aléas qui ont failli leur faire abandonner ce projet plus d'une fois, leur départ enfin et le voyage laborieux 34
  36. 36. jusqu'au pôle Sud. Là-bas, ils vont rencontrer des gens fabuleux, des scientifiques, des techniciens, des cuisiniers, des plombiers, des mécaniciens, des médecins...des gens prêts à les accueillir, à les aider, à donner d'eux-mêmes à chaque instant, même par mauvais temps, même malades, mêmes épuisés par une journée à conduire un tracteur immense par - 40 degrés avec du blanc à perte de vue... Ce récit est plus qu'un récit de voyage, c'est le témoignage de la vie telle qu'elle se déroule au quotidien dans une base scientifique isolée au bout du monde, quand des hommes et des femmes se retrouvent loin de leur famille, de leurs amis, réunis pour une mission commune, soumis au climat, à la solitude parfois, à la promiscuité souvent. Et malgré tout, certains reviennent chaque année travailler dans ces conditions difficiles mais qui leur offrent des sensations inédites. C'est aussi un magnifique album qui raconte l'histoire d'explorateurs célèbres et de leurs exploits formidables ou de leurs destins tragiques, car nombre d'hommes sont morts en tentant de découvrir ces contrées lointaines et hostiles. Les parties plus historiques sont totalement intégrées au récit et rendent compte des conditions atroces dans lesquelles ces hommes devaient naviguer et vivre il y a des dizaines voire des centaines d'années. Les dessins sont sublimes, l'alternance avec des photos renforcent l'impression d'y avoir été soi-même et on a la sensation de partager un peu le rêve de ces deux frères. Notre-Dame-des-lacs Régis Loisel Magasin général 9 Casterman, 2014 Cote : BD LOI Ex : 95078668 On retrouve dans ce volume tous les personnages qu'on commence à bien connaître maintenant : Marie est "en famille", elle ignore qui est le père mais au final, c'est très bien comme ça, Serge continue de régaler les villageois dans son restaurant, Noël poursuit la construction de son bateau, Réjean a une petite "crise de foi", certains tombent amoureux, d'autres créent des souliers ou aménagent des trottoirs... 35
  37. 37. La vie s'y déroule, paisiblement, entrecoupée de moments de joie et de tristesse, comme partout ailleurs mais ici, dans ce village québécois, tout y a une saveur plus douce, plus nostalgique.Les dessins sont merveilleux, les dialogues savoureux, en un mot, on plonge dans cet univers comme dans un lac glacé en plein été caniculaire, avec délice, reconnaissance et on en ressort avec une furieuse envie de vivre. Un Océan d'amour Wilfrid Lupano Delcourt, 2014 Cote : BD LUP Ex : 95078912 220 pages de tendresse, de périples dangereux, de situations absurdes et de rigolade, ça vous tente ? C'est ce que nous propose l'auteur avec cette bande dessinée sans aucun texte, et pourtant on comprend tout grâce à des dessins simples mais tellement explicites. Et c'est parti pour une aventure qui a le goût de la galette bretonne et l'odeur des embruns (et aussi un peu celle de la sardine à l'huile !). Si vous avez un faible pour les petits matelots chétifs et les Bretonnes bien charpentées, laissez-vous tenter par cette histoire pleine de surprises, de péripéties et d'amour. Le sculpteur Scott McCloud Rue de Sèvres, 2015 Cote : BD MCC ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95076527 David Smith, un nom banal et commun, il y en a d’ailleurs des centaines dans l’annuaire. Mais chaque personne est unique, chaque vie est fragile et précieuse. David Smith est un jeune homme qui ne va pas bien, il ne vit que pour l’art, pour ses sculptures, mais à 26 ans, son avenir professionnel est déjà derrière lui. Il n’a plus de famille, plus beaucoup d’amis, pas d’argent, aucun projet et plus beaucoup de rêves… Il n’a que sa rage, sa frustration et sa colère, quand un pacte étrange, absurde mais 36
  38. 38. tellement tentant lui est proposé, comme sur un plateau. Il pourra sculpter tout ce qu’il veut à mains nues en échange de sa vie, dans un nombre de jours définis. Si vous avez du temps (la bande dessinée fait presque 500 pages) n’hésitez pas à vous lancer dans « le sculpteur », un roman graphique riche, dense, palpitant, éprouvant et émouvant. L’auteur nous parle de ce que c’est de se sentir artiste, de ne vivre que pour cela, de sacrifier tout le reste à son art, même quand l’art en question n’est pas apprécié, pas reconnu. Il nous parle aussi et surtout de la vie, de ce qu’on en fait, de ce qui est important, de ce qui semble vital ou insignifiant, mais qui constitue le quotidien. Il nous parle de nos rêves, de nos envies, de nos désirs les plus fous, du temps qui passe, de celui qu’on savoure chaque jour, ou de celui qu’on gâche parce qu’on n’en profite pas. On referme ce livre avec l’envie d’irrépressible d’aller embrasser son amoureux, d’aller respirer l’odeur de l‘herbe coupée dans le jardin, d’appeler sa sœur au téléphone, de caresser son chat, de faire ces petites choses toutes simples qui donnent le sourire et nous rendent heureux quelques instants, quelques tous petits moments certes, mais qui, additionnés les uns aux autres, font de notre vie un patchwork de jolis souvenirs et nous rend unique. Emma Kaoru Mori Ki-oon, 2012 Cote : BD MOR MANGA MANHWA ETC... Histoire en 5 tomes Cette bande dessinée de belle taille (chaque volume compte environ 350 pages) est comme un documentaire formidablement vivant de l'Angleterre de la fin du 19ème siècle. On y croise deux mondes, celui des domestiques en tout genre : petites bonnes, valets, majordomes, gouvernantes, et celui de leurs maîtres, les membres d'une aristocratie traditionnelle et ultra conservatrice. Une histoire d'amour va naître entre un jeune homme issu de ce milieu privilégié et une simple petite bonne, Emma, mais cette bande dessinée ne se résume absolument pas à cette romance, loin de là. L'auteur, bien que japonaise, dessine avec beaucoup de détails les paysages 37
  39. 39. anglais typiques, les bâtiments victoriens, les rues animées, l'ambiance des salons où l'on reçoit, les dîners interminables, les magasins, les cuisines, les calèches, les vêtements...tout ce qui fait qu'on a vraiment l'impression d'une immersion totale dans le Londres de 1896. Michel, un chat sauvage Leslie Plée Delcourt, 2014 Cote : BD PLE Ex : 95078246 Michel est un bon gros chat de 8 kilos qui déménage à la campagne, et de sa période « d’adaptation » pour devenir un vrai chat sauvage, il a décidé de « faire » un livre, destiné à tous ses congénères qui pourraient être confrontés, un jour, à une telle situation. Avec ses dessins minimalistes, Leslie Plée part à la découverte « ethnologique » de nos amis les félins, et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour les amis des chats, cette BD est criante de vérité et surtout bourrée d’hilarité, tant les petites manies et bizarreries de nos gros feignants d’aventuriers de chats sont ici très justement dépeintes ! Après, je ne sais pas ce que le reste du monde en pensera, mais personnellement, j’ai beaucoup aimé et pas mal rigolé. Le linge sale Pascal Rabaté Vents d'Ouest, 2014 Cote : BD RAB Ex : 95078458 Bienvenue chez les Verron, ils sont nombreux, méchants, vulgaires, ils vivent de bric et de broc, escroquant les uns, terrorisant les autres, volant un peu tout le monde...une famille idéale en somme ! Ils se reproduisent à la chaîne, ils baffrent et boivent jusqu'à plus soif, bref, c'est loin d'être un plaisir de découvrir cette grande famille qui vit en marge d'un village. 38
  40. 40. Un homme les observe pourtant, il les étudie à la loupe, épiant leurs moindres faits et gestes, car son épouse l'a trompé voilà vingt ans avec un des hommes de cette clique pas très nette. Et lui, pauvre andouille, vient de passer vingt longues années en prison pour avoir tué un couple par erreur alors qu'il croyait trucider sa belle et son amant.Ce qui explique qu'il ait la rage et qu'il ait envie de leur faire payer à tous jusqu'au dernier. L'ambiance est sombre, glauque, sordide, à l'image des Verron. Une vengeance qui met vingt ans à mûrir a-t’elle des chances de se finir en apothéose ? La tension monte tout au long du récit jusqu'à un final assez original et abouti. Les dialogues font mouches et on a très envie d'une douche après avoir baigné pendant 120 pages dans cette fange. L'effet durian Sylvain Saulne Casterman, 2014 Cote : BD SAU ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078278 A Hong Kong, une jeune femme accouche de petites jumelles, dont l’une, Jade, naît avec les yeux blancs. Leur père a fuit en apprenant qu’il allait être papa et seul reste auprès d’eux, Philippe, un ami français, qui fait des allers-retours entre Paris et la Chine pour son travail. Très tôt, il découvre que Jade n’est pas complètement aveugle, mais elle ne voit que les objets presque collés à son visage, et tout sera fait pour essayer de faire découvrir le monde à l’enfant, notamment en regardant au travers de l’écran d’un appareil photo… Cette bande dessinée très touchante se découpe en plusieurs chapitres, nous montrant tour à tour des instants de la vie de Jade jusqu’à l’âge adulte, de la jeune fille en besoin de « remplir » ses jours quitte à les mettre en danger, à la jeune femme qui réussit à se faire une place dans la vie et fuit toute monotonie possible. On y suit également ses rapports permanents avec sa sœur Sophie et avec « tonton Philippe », qui pourtant joue presque le rôle d’un père pour Jade, voire plus encore. Le dessin est vraiment magnifique, en noir et gris avec des touches de blanc, 39
  41. 41. évoquant probablement la vie vue au travers d’un écran. Beaucoup de « codes » de la bande dessinée asiatique transparaissent dans cet ouvrage, à tel point que, n’ayant pas fait attention au premier abord au nom de l’auteur, j’ai été étonné de voir des prénoms et références au français dans l’histoire, pensant d’abord à un « problème » de traduction pour me rendre compte que l’auteur était français. La seule chose que je pourrais reprocher à l’histoire, c’est une fin un peu trop rapide peut-être et assez surprenante surtout, mais peut être est-ce cela l’effet « Durian », qui tient son nom d’un fruit tout sauf lisse et tout sauf fade… Au final, cela reste une belle histoire, pleine de force et d’humanité. Le maître des livres Umiharu Shinohara Komiku éditions, 2014 Cote : BD SHI MANGA MANHWA ETC... 4 tomes disponibles à la bibliothèque Un manga consacré entièrement à la vie quotidienne qui se déroule au sein d'une bibliothèque pour enfants, ça donne déjà envie. Que le bibliothécaire en chef soit un bon professionnel tout en ayant un sacré tempérament voire même un caractère de cochon ne gâche rien à l'histoire, au contraire. Sachant que les histoires qui se déroulent tout au long des chapitres sont mignonnes comme tout, pleines de sagesse, de malice, et de bons sentiments sans être niaises, ça donne encore plus envie de tourner les pages de cette bande dessinée. Les nombreuses références à des livres pour enfants, mais pas seulement, donnent bien envie de se plonger ou se replonger dans des histoires parfois lues il y a des dizaines d'années. Les dessins sont détaillés, précis et incitent à se promener encore et encore dans les rayonnages de cette bibliothèque pas comme les autres. 40
  42. 42. Gemma Bovery Posy Simmonds Denoël, 2014 Cote : BD SIM ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078443 Cette adaptation très libre du "Madame Bovary" de Flaubert donne un petit coup de jeune à une œuvre assez tristounette et un peu désuète. Les dessins très travaillés et plein de tendresse rendent moins moroses les faits qui s'y déroulent. Transposée à notre époque en Angleterre et en Normandie, l'histoire de Gemma, une jeune femme indécise de nature est véritablement agréable à lire. Le texte est omniprésent et l'histoire étant racontée par une tierce personne, nous avons la sensation de regarder évoluer chacun des personnages. La faute une vie en Corée du Nord Michael Sztanke Delcourt, 2014 Cote : BD SZT ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078241 L'auteur, un journaliste français, a réussi à faire trois séjours en Corée du Nord, sous bonne garde, bien évidemment. A l'occasion d'une de ses visites, constatant qu'absolument tout le monde portait un badge avec la photo des leaders, il a posé une simple question à son guide : "que se passe t-il lorsque l'on perd son badge ?" et la réponse qui lui a été donnée lui a inspirée cet ouvrage absolument sidérant. Bien sur, depuis le "Pyongyang" de Guy Delisle ou "Nouilles froides à Pyongyang" de Jean-Luc Coatalem, on connaît un peu mieux les conditions de vie absolument ignobles et absurdes des habitants du pays le plus fermé du monde, pour cause de dictature vraiment efficace. Mais cette bande dessinée nous montre jusqu'où va le système pour éliminer ceux qu'elle considère comme des traîtres, et ce, pour des fautes insignifiantes à nos yeux ou des actes qu'ils n'ont pas toujours commis eux-mêmes, car lorsque le régime estime qu'il y a eu faute ou trahison, c'est toute la famille du traître qui 41
  43. 43. est punie sans exception, les parents, les conjoints, les enfants, tout le monde est alors humiliés, envoyés dans des camps, torturés... Les dessins sont épurés, à l'image de ce pays qui semble totalement vide, comme un décor en carton pâte, car les lieux visités sont ceux choisis par le régime et non par les touristes eux-mêmes, ça va de soi ! Ce roman graphique est véritablement instructif, mais il met vraiment mal à l'aise, car malheureusement, il ne s'agit pas d'une fiction, mais du reflet des conditions de vie réelles de tout un peuple complètement abandonné à son sort. Cet été-là Mariko Tamaki Rue de Sèvres, 2014 Cote : BD TAM ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078228 Il ne se passe pas forcément des choses extraordinaires, mais pourtant on se sent bien dans cette bande dessinée qui raconte l'été de Rose et de Windy, qui ne sont plus tout à fait des enfants mais pas encore des adolescentes. Elles se connaissent depuis des années et sont « copines de vacances ». Rose commence à s'intéresser aux garçons, Windy est encore un gamine joufflue qui adore les sodas. Elles partagent des paquets de bonbons, se font peur en regardant des films d'horreur, vont se baigner et jouent encore dans le sable mais ont hâte de voir leurs seins pousser. Pendant ces quelques jours de vacances, elles vont osciller entre l'envie de rester petites, parce que le monde des adultes est parfois incompréhensible et fait peur, et l'envie de grandir, de connaître des sensations nouvelles, même si là encore, c'est un peu angoissant et incertain.Elles observent leurs parents, les quelques ados qui traînent dans le coin et tentent de comprendre ce qui les rend tristes, malheureux, en colère. On aurait envie d'arrêter le temps et de leur dire que cet été - là est précieux, qu'il faut en profiter et le garder en mémoire car il ne reviendra jamais, et que parfois, vivre des choses toutes simples, des choses qui semblent banales comme ramasser des coquillages avec son père ou se faire coiffer par sa mère, ça n'a pas de prix, car même ces choses anodines ont un sens, et nous créent des souvenirs. Ces deux gamines m'ont beaucoup émue et je referme la dernière page avec un 42
  44. 44. sourire. Ce n'est pas toi que j'attendais Fabien Toulmé Delcourt, 2014 Cote : BD TOU ROMANS GRAPHIQUES Ex : 95078658 Avoir un enfant handicapé, c'est la terreur de tout futur parent. Et certains handicaps font davantage peur que d'autres… La trisomie 21 fait partie des maladies qui vous tombent dessus sans prévenir, vous tétanise, vous laisse en pleurs, sans force, vous avez l'impression de tomber dans un puits sans fond, sans la moindre lueur d'espoir… C'est ce que raconte l'auteur, qui a découvert la trisomie de sa fille après la naissance, alors que rien ne le laissait présager durant la grossesse de sa compagne. Avec une honnêteté sidérante, il raconte l'horreur de cette découverte, les crises de larmes, la panique, le rejet de cette petite fille pour laquelle il n'éprouve pas d'amour et a très peur de ne jamais en ressentir. Il raconte les heures qui suivent la naissance, l'angoisse qui monte car il est persuadé que le bébé n'est pas normal, la terreur qui s'insinue en lui à l'idée que son intuition soit fondée.Il raconte aussi les jours et les semaines suivantes, le verdict qui tombe, le parcours médical et psychologique qui en découlent, la rencontre avec ce bébé pas comme les autres et l'amour qui peu à peu émerge. C'est un témoignage sincère, bouleversant, une déclaration d'amour à sa fille, tardive certes, mais qui n'en est que plus forte. 43
  45. 45. Biographie Mes sincères condoléances les plus belles perles d'enterrements Guillaume Bailly Les Editions de l'Opportun, 2014 Cote : B BAI BIOGRAPHIES Ex : 95076006 Émouvant et tordant à la fois, voilà comment je résumerais ce témoignage. L'auteur travaille dans les pompes funèbres depuis une vingtaine d'années et il raconte son quotidien dans ces petites chroniques aussi touchantes qu'hilarantes. Parce qu'on ressent le profond respect que l'auteur a pour les défunts et les familles de ceux-ci, j'ai pu rire de certaines situations grotesques, absurdes, à la limite du surréalisme parfois. Il raconte des anecdotes concernant des échanges de cercueils, des personnes qui meurent de façon stupides, les réactions parfois étranges des proches, les bagarres qui ont lieu au dessus d'un cercueil mais aussi des petites histoires qui donnent envie de croire qu'il y en encore de la bonté autour de nous. Guillaume Bailly entrecoupe son récit par des explications sur le sens premier de certains mots, comme le deuil, le corbillard ou la mise en bière etc... Il nous raconte aussi avec beaucoup de talent et de dérision la réaction qu'il provoque généralement autour de lui lorsqu'il mentionne sa profession. Que vous soyez fan de "Six feet under" ou qu'au contraire vous trouviez cet univers morbide, chacun pourra trouver dans ces chroniques, matière à rire ou à verser une petite larme. 44
  46. 46. Contes Contes de Grimm Philip Pullman Gallimard, 2014 Cote : C PUL CONTES ET LEGENDES Ex : 95078910 Il n’est pas toujours facile de renouveler l’image que l’on se fait des Contes des frères Grimm. Ici, l’écrivain Philip Pullman, notamment auteur de la très bonne série « les Royaumes du Nord », se prend au jeu qui veut que les contes vivent par les conteurs qui se les approprient et il nous transmet sa version de 50 contes de Grimm. Ici, point n’est question de transposer les contes dans une époque moderne, et donc, à part à être un connaisseur des contes de Grimm, on ne remarquera peut- être pas la singularité de cette ré-écriture. Il n’en reste pas moins que les quelques contes que j’ai pu lire (certains très connus d’autres moins) étaient plutôt très agréables et avaient aussi ce côté très surprenant de par leur brièveté et leur simplicité, comme pouvaient l’être les contes traditionnels de cette époque. Par ailleurs, un autre point majeur de ce livre réside également dans les illustrations accompagnant chaque conte, qui pour le coup sont résolument « nouvelles » et vraiment très belles. Pour finir, chaque conte est également suivi d’un petit texte « documentaire », citant d’autres contes apparentés, certaines anecdotes ou petit historique concernant celui-ci. Un vraiment bel ouvrage, qui ravira les amateurs de contes et de légendes. 45
  47. 47. Horaires de Vacances Mardi 13h30 – 18h30 Mercredi 13h30 – 18h30 Vendredi 13h30 – 18h30 Samedi 14h00 – 18h00 Bibliothèque G. de Maupassant 5 rue Baléchoux 27140 Gisors Tél. 02.32.27.60.89

×