Etude	
  d’ensemble	
  séquence	
  1	
  
	
  
	
  
II.	
  Ecrire	
  au	
  temps	
  de	
  Louis	
  XIV	
  
A)	
  Le	
  clas...
Polyctète, Le Doriphore,
vers 440 av. J.-C.
Naples, Musée national.
On imite les artistes
de l’Antiquité
On rejette le style baroque :
Pierre de Cortone, L’enlèvement des Sabines, 1627-1628,
Rome, Musées du Capitole.
Le classicisme en sculpture :
François Girardon, Apollon servi par les nymphes, 1670,
Jardins du château de Versailles.
Le classicisme en peinture :
Nicolas Poussin, L'Inspiration du poète, 1629-1630.
Huile sur toile, 183 × 213 cm, Musée du L...
S. Leclerc,
Phobos et Eleos,
1676
Le classicisme en littérature :	
  
Pierre Patel (1604-1676).
Vue perspective du château de Versailles, 1668.
Huile sur toile.
Le	
  classicisme	
  en	
  arch...
Les	
  grands	
  principes	
  du	
  classicisme	
  :	
  
•  Harmonie	
  obtenue	
  par	
  :	
  	
  
ü  Ordonnance	
   rai...
B)	
  La	
  querelle	
  des	
  Anciens	
  et	
  des	
  Modernes	
  
Charles Perrault, Le Siècle de Louis le Grand (1687)
La belle antiquité fut toujours vénérable ;
Mais je ne crus jamais qu...
Jean de La Fontaine, Épître à Huet (1687)
Quelques imitateurs, sot bétail, je l'avoue,
Suivent en vrais moutons le pasteur...
Esope,	
  “Le	
  Cochon	
  et	
  les	
  Moutons”	
  
	
  
	
   Un	
   cochon	
   s’étant	
   mêlé	
   à	
   un	
   troupea...
 
Source	
  
	
  
Personnages	
  
	
  
Langue	
  
	
  
Structure	
  
	
  
Finalité	
  
Jean	
  de	
  La	
  
Fontaine	
  
	...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

HDA Classicisme

2 109 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 109
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
414
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

HDA Classicisme

  1. 1. Etude  d’ensemble  séquence  1       II.  Ecrire  au  temps  de  Louis  XIV   A)  Le  classicisme  
  2. 2. Polyctète, Le Doriphore, vers 440 av. J.-C. Naples, Musée national. On imite les artistes de l’Antiquité
  3. 3. On rejette le style baroque : Pierre de Cortone, L’enlèvement des Sabines, 1627-1628, Rome, Musées du Capitole.
  4. 4. Le classicisme en sculpture : François Girardon, Apollon servi par les nymphes, 1670, Jardins du château de Versailles.
  5. 5. Le classicisme en peinture : Nicolas Poussin, L'Inspiration du poète, 1629-1630. Huile sur toile, 183 × 213 cm, Musée du Louvre, Paris.
  6. 6. S. Leclerc, Phobos et Eleos, 1676 Le classicisme en littérature :  
  7. 7. Pierre Patel (1604-1676). Vue perspective du château de Versailles, 1668. Huile sur toile. Le  classicisme  en  architecture  :  
  8. 8. Les  grands  principes  du  classicisme  :   •  Harmonie  obtenue  par  :     ü  Ordonnance   raisonnée   et   rigoureuse   de   chacun   des   éléments   de   l’ensemble.   ü  Principe  de  symétrie.   •  Références  à  l’AnBque  :     ü  Sur   le   fond   (on   s’inspire   des   textes   de   l’An@quité   et   des   mythes   an@ques).   ü  Sur  la  forme  (temples  à  colonnades,  représenta@on  des  corps  fidèle  à   la  sculpture  hellénis@que,  on  suit  les  conseils  des  Anciens  pour  écrire).   Dans  quel  but  ?   AIeindre  le  Beau,  c’est  à  dire  le  Bon.  
  9. 9. B)  La  querelle  des  Anciens  et  des  Modernes  
  10. 10. Charles Perrault, Le Siècle de Louis le Grand (1687) La belle antiquité fut toujours vénérable ; Mais je ne crus jamais qu’elle fût adorable. Je vois les anciens, sans plier les genoux ; Ils sont grands, il est vrai, mais hommes comme nous ; Et l’on peut comparer, sans craindre d’être injuste, Le siècle de Louis au beau siècle d’Auguste.
  11. 11. Jean de La Fontaine, Épître à Huet (1687) Quelques imitateurs, sot bétail, je l'avoue, Suivent en vrais moutons le pasteur de Mantoue. J'en use d'autre sorte ; et, me laissant guider, Souvent à marcher seul j'ose me hasarder. On me verra toujours pratiquer cet usage ; Mon imitation n'est point un esclavage. Je ne prends que l'idée, et les tours, et les lois, Que nos maîtres suivaient eux-mêmes autrefois, Si d'ailleurs quelque endroit plein chez eux d'excellence Peut entrer dans mes vers sans nulle violence, Je l'y transporte, et veux qu'il n'ait rien d'affecté, Tâchant de rendre mien cet air d'antiquité.
  12. 12. Esope,  “Le  Cochon  et  les  Moutons”       Un   cochon   s’étant   mêlé   à   un   troupeau   de   moutons   paissait  avec  eux.  Or  un  jour  le  berger  s’empara  de  lui  ;   alors  il  se  mit  à  crier  et  à  regimber.  Comme  les  moutons  le   blâmaient   de   crier   et   lui   disaient   :   «   Nous,   ils   nous   empoigne   constamment,   et   nous   ne   crions   pas   »,   il   répliqua  :  «  Mais  quand  il  nous  empoigne,  vous  et  moi,  ce   n’est  pas  dans  la  même  vue  ;  car  vous,  c’est  pour  votre   laine  ou  votre  lait  qu’il  vous  empoigne  ;  mais  moi,  c’est   pour   ma   chair.   »   CeIe   fable   montre   que   ceux-­‐là   ont   raison   de   gémir   qui   sont   en   risque   de   perdre,   non   leur   argent,  mais  leur  vie.   à  A  comparer  avec  “Le  Cochon,  la  Chèvre  et  le  Mouton”  (VIII,  12)  
  13. 13.   Source     Personnages     Langue     Structure     Finalité   Jean  de  La   Fontaine     “Le  Pouvoir   des  Fables”   Charles   Perrault     “Le  Pe@t   Poucet”  

×