1
2ème
rencontre d’écrivains publics franciliens
Samedi 14 mars 2015
AIDEMA19 est la contraction d’Aides aux Démarches Adm...
2
2ème
période : l’apogée
- Un second site d’accueil de permanences publiques est ouvert à 4 mains en
septembre 2010, par ...
3
- La poursuite des sorties mensuelles (52 personnes) et de l’atelier d’initiation à
l’internet (10 séances)
Panorama de ...
4
2ème
partie : Les journées de formation d’écrivains publics
- La Saison II (2011-2012) a proposé 6 rencontres d’écrivain...
5
Organisation
- La gratuité de la participation avec toute liberté d’adhérer ou non à
l’association pour 1 € par an et de...
6
o Les thèmes à caractère méthodologiques. Trois rencontres visent à
dispenser des outils Orienter les usagers, Historiqu...
7
Pour dire quelques mots, nous partons du constat que la pérennité de
l’activité de l’écrivain public bénévole est pour p...
8
Président d’AIDEMA 19
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2ème rencontre d'écrivains publics franciliens

237 vues

Publié le

Intervention dans le cadre de 2ème Rencontre d'écrivains publics franciliens,le 14 mars 2015 au Centre Cerise - 75002

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
237
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
20
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2ème rencontre d'écrivains publics franciliens

  1. 1. 1 2ème rencontre d’écrivains publics franciliens Samedi 14 mars 2015 AIDEMA19 est la contraction d’Aides aux Démarches Administratives L’association a fêté ses 15 ans d’existence 1 janvier 2015 1 ère partie : Historique d’AIDEMA19 et évolution du contexte 1ère période : la montée en puissance Fondée par des élus de la Mairie du 19ème , elle associait des élus et des bénévoles qui accueillaient le public dans les bureaux des élus. - Cette situation a duré de 1997 à 2004 - En 2005, l’association a pris son indépendance vis-à-vis des élus et de la Mairie, et a installé ses permanences d’accueil public à la Maison du Combattant et des Associations du 19ème . Avec 4 écrivains publics - Les jours de ces permanences n’ont pas varié depuis lors : jeudi après-midi et samedi matin Une nouvelle ère commence en 2008 avec la mise en œuvre d’un projet de développement associatif centré sur une offre d’activités d’insertion destinée aux usagers: - Mon blog Plumeacide créé en 2007, commence à attirer de (4) nouveaux bénévoles - Nous organisons des sorties Mon dimanche au musée le premier dimanche du mois avec les usagers, des pique niques et une sortie spectacle - Nous mettons en place un Atelier d’initiation à l’internet en partenariat avec l’Atelier des réseaux de l’entreprise d’insertion par l’informatique RK2, anciennement réseau 2000 - La première Journée de formation des écrivains publics se tient en décembre 2009 autour de la loi DALO, après les deux premières années d’application
  2. 2. 2 2ème période : l’apogée - Un second site d’accueil de permanences publiques est ouvert à 4 mains en septembre 2010, par moi-même et une étudiante en licence Ecrivain public, conseil en écriture privée et professionnelle, de l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3 - L’association organise dès lors 5 permanences hebdomadaires à la Maison des associations et au Centre social et culturel Danube - La fréquentation des usagers augmente de 450 à 700 usagers - Les sorties mensuelles au musée se poursuivent (6 sorties/ 39 personnes) ainsi que l’Atelier d’initiation à l’Internet - L’effectif de l’équipe s’accroît et atteint 9 personnes En décembre 2010 est organisée la Saison I des Journées de formation des écrivains publics bénévoles, qui comporte 5 rencontres et réuniront 38 participants - Le thème de la première session s’intitule Les droits cachés, et traite de « La CMU C - L'aide complémentaire à la mutuelle - L'aide aux séniors - Le Bilan de santé et ses aides financières » - Elle est animée par une assistante sociale membre de l’équipe. - 3 autres sessions suivront : o Locataire : quelles solutions pour les problèmes de logement ? animée par une juriste l’ADIL (intervention rémunérée) o Les droits des étrangers en France, animée par un juriste de la Ligue des Droits de l’Homme o Ethique et déontologie de l’écrivain public 1 qui comportait deux volets :  L’approche professionnelle présentée par Jacqueline Grenet, de l’Académie des Ecrivains Publics de France (AEPF)  L’approche bénévole dont j’ai présenté les principales caractéristiques o Une dernière rencontre en juillet a invité tous les participants à proposer leurs attentes, à élaborer le programme de la saison suivante, et d’en établir le calendrier o Le Conseil de Développement de la Vie Associative (CDVA) de la Préfecture de Paris nous a accordé une subvention de 600 € pour trois formations d’une journée en 2010. - Août 2010 : l’association recrute un salarié sur un contrat aidé jusqu’en décembre 2012 - A la fin de cet exercice, 165 permanences d’écritures publiques ont été tenues sur les deux sites qui ont reçu 877 usagers, animées par une équipe de 6 écrivains publics réguliers
  3. 3. 3 - La poursuite des sorties mensuelles (52 personnes) et de l’atelier d’initiation à l’internet (10 séances) Panorama de l’évolution de l’association 2011 à 2015 : rythme de croisière 1 – Le chiffre de la fréquentation des usagers atteint le millier d’usagers et demeure constant, comme le rythme et le nombre des permanences sur les deux sites : 6 demi-journées hebdomadaires, sans rendez-vous à la Maison des associations, et sur rendez-vous dans l’autre site 2 – En 2012, après le départ en retraite du salarié, l’association s’est recentrée sur son cœur d’activité que sont la tenue des permanences d’écrivains publics et la formation (Suspension des sorties musée et de l’atelier internet par manque de candidats bénévoles) 4 – Depuis 2013 les ressources se composent exclusivement des dons des particuliers (bénévoles et usagers) ; ce qui suffit à satisfaire les besoins 5 – Depuis mon arrivée dans l’association en 2004, j’ai identifié que 33 bénévoles sont intervenus de manière temporaire ou pérenne au sein d’AIDEMA19. L’équipe actuelle tourne avec 8 bénévoles présents chaque semaine sur les deux sites, et 2 autres qui sont « en réserve », auxquels je peux faire appel en cas d’absences imprévues ou multiples. 6 – AIDEMA19 accueille presque chaque année un stagiaire étudiant en licence d’écrivain public de la Sorbonne Nouvelle Paris 3
  4. 4. 4 2ème partie : Les journées de formation d’écrivains publics - La Saison II (2011-2012) a proposé 6 rencontres d’écrivains publics (5 formations et 1 réunion d’élaboration de la Saison III), suivies par 54 participants 3 formations ont été dispensées en 2012 à la Fédération de Paris du Secours Populaire Français Au total 9 séances ont été organisées - La Saison III (2012-2013) a comporté 5 rencontres qui ont touché 59 participants dont une session jumelée avec les bénévoles de la Fédération de Paris du Secours Populaire Français Les programmes établis de la quatrième saison (2013-2014) et la Saison V actuelle comportent pour les deux saisons 5 séances sans réunion d’élaboration de la saison suivante. o La Saison IV a réuni 53 écrivains publics, et les deux sessions qui se sont déroulées depuis la rentrée de septembre dernier ont rassemblé 25 stagiaires o J’ai animé en novembre dernier au Centre socioculturel Belleville, et au Centre Cerise une séance consacrée à l’Orientation des usagers avec 22 personnes - Bilan : Au total, depuis décembre 2009, 29 formations comportant les rencontres préparatoires se seront déroulées en juin prochain, avec la présence évaluée à ce jour de 273 bénévoles ou professionnels qui pratiquent l’activité d’écrivain public - 8 structures se sont associées régulièrement ou ponctuellement à notre cycle, sans effort de communication particulier : AIDEMA19 – le Centre social et culturel Danube – le centre socioculturel Belleville – le centre social Le Picoulet (11ème ) – L’association des écrivains publics administratifs bénévoles de Palaiseau - L’association La Plume Bénévole dont les membres font partie de la première équipe d’AIDEMA19 – La Fédération de Paris du Secours Populaire Français – Une écrivain publique d’Aubervilliers
  5. 5. 5 Organisation - La gratuité de la participation avec toute liberté d’adhérer ou non à l’association pour 1 € par an et de faire 1 don - Les séances sont ouvertes à toutes les structures qui nous contactent - Le choix des lieux de formation résulte d’un principe qui consiste à découvrir les différentes structures sociales de l’arrondissement ou des lieux d’intervention des amis de notre réseau. 9 établissements à caractère social de l’arrondissement ont été ainsi visités sous forme nomade dans le cadre de ce tourisme social de proximité - Le programme est toujours élaboré sous forme collégiale par les participants qui font connaître leurs vœux ; le calendrier est fixé au cours de la même réunion ; j’y ajoute parfois des propositions complémentaires des aspects qui me semblent judicieux - La désignation des intervenants fonctionne o en priorité sur le mode de la mutualisation des savoirs internes au réseau o par appel d’intervenants professionnels extérieurs non rémunérés par l’association (LDH, GISTI), ou dont les prestations peuvent aussi bien être facturées (ADIL) o par retransmission des notes prises par un participant envoyé dans une formation rémunérée financée par l’association ; ce qui coûte moins cher que de rémunérer un intervenant de la même structure (ex : troubles du voisinage) - Vous trouverez le profil des écrivains publics qui ont animé une séance dans un document à la fin de la Synthèse des formations organisées par AIDEMA19 qui vous a été remise - Le cycle s’est établi sur le rythme d’une rencontre toutes les 5 semaines hors périodes de congés scolaires, le jour est toujours le même (le samedi matin), ainsi que la durée (3 heures) - Les thèmes récurrents : la session intitulée Ethique et déontologie est proposée chaque année. Différents thématiques générales reviennent soit sous la forme de sujets spécifiques par exemple sur le logement (Loi ALUR, troubles du voisinage, droits des locataires, le logement social), soit de mises à jour de formations antérieures (droits des étrangers, l’accès à la nationalité française par exemples) - Les thèmes spécifiques : dans cette catégorie se rangent les séances consacrées au le surendettement, l’aide juridictionnelle, handicap et invalidité, les aides sociales de la CAF et de la Mairie de Paris, les médiateurs et les conciliateurs, les indemnisations des accidents de la vie, l’indemnisation des accidents de travail, les relations avec l’avocat, le Délégué du Défenseur des Droits
  6. 6. 6 o Les thèmes à caractère méthodologiques. Trois rencontres visent à dispenser des outils Orienter les usagers, Historique-note-recours, Rédiger vite et bien qui aborde en particulier : - La relation avec l’usager et les phases de l’entretien - Les points clés de la rédaction du courrier - Analyse de situations et des courriers rédigés Conclusion Je voudrais mettre en lumière pour conclure certains traits qui caractérisent notre contexte associatif et notre micro réseau : o Il faut souligner d’abord le fait que la constance du modèle d’organisation de nos Journées de formation a favorisé la fidélisation des participants par l’instauration d’une habitude de les suivre. Le second aspect tient au fait que c’est un moment de partage et de convivialité dense, qui se prolonge pour une partie d’entre nous dans un restaurant du quartier Cette convivialité permet en particulier aux écrivains publics de notre association qui interviennent à des moments différents de la semaine et sur deux sites de se rencontrer et de mieux se connaître o L’effectif assez restreint des rencontres qui ne dépasse pas les 15 participants, facilite leur expression et les échanges o Ensuite, il faut reconnaître que nous avons la chance de réunir des personnalités à compétences et qualifications élevées pour une partie d’entre nous, et dont les professions pour certains d’entre eux, sont en corrélation avec notre activité : assistantes sociales, juristes et avocats, écrivains publics formés ou diplômés, cadres de la fonction publique professionnels. Ces atouts permettent d’éviter une partie des orientations vers des experts externes o Les interventions successives – et non contraintes - valorisent les connaissances, l’expérience et les talents des intervenants, qui bénéficient ainsi de la reconnaissance de leurs pairs o Il me semble important aussi d’indiquer que ce cycle annuel de formation représente la face publique et visible du travail de formation continue qui se réalise au cours des permanences.
  7. 7. 7 Pour dire quelques mots, nous partons du constat que la pérennité de l’activité de l’écrivain public bénévole est pour partie liée à son exposition à trois facteurs essentiels de découragement : o Le manque de connaissance pour accomplir une démarche o La dimension relationnelle qui peut être difficile avec certains usagers o La répétition de démarches perçues (à tort ou à raison) comme inutiles ou non justifiées Pour contourner le risque que représentent, ces trois handicaps, notre association fonctionne pendant les permanences également sur le mode de la mutualisation des savoir-faire. o Les permanences fonctionnent si nécessaires tandem associant écrivain public expérimenté et débutant, l’initiation à la pratique de l’entretien, la recherche de l’information, l’argumentation et la rédaction, la gestion du temps… o Nous n’hésitons pas à solliciter les conseils d’un collègue compétent pour proposer une solution à un problème particulier. o La constitution d’un répertoire d’adresses (Orienter les usagers) est aussi une réponse par l’orientation vers l’extérieur, aux situations pour lesquels nous ne sommes pas qualifiés. Les Journées de formations que nous organisons sont conformes au principe du fonctionnement démocratique de la vie associative. Elles associent partage des savoirs et prise de responsabilité, le respect des attentes. Elles contribuent à conforter la confiance en soi qui s’acquière dans la relation à l’usager, augmentent l’efficience et l’autonomie des écrivains publics, et constituent une forme de socialisation autour d’un projet commun. En d’autres termes : elles concourent à l’épanouissement personnel au sein d’une activité qui permet de concrétiser des valeurs dont le dénominateur commun peut être qualifié d’humaniste. Nos Journées de formations sont aussi des moments de vie au service des plus démunis, qui prennent appui sur le collectif, pour stimuler le désir de connaissance. Ce qui n’interdit pas le travail d’apprentissage personnel des savoirs ; ni le travail sur soi… Xavier Péron
  8. 8. 8 Président d’AIDEMA 19

×