Policemag 27 2013_2

388 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
388
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Policemag 27 2013_2

  1. 1. Commune de QuévyLe trimestriel de votre zone de police Mons - Quévy2eTrim 2013Un nouvel officierde liaison  I pages 4 & 5Quelques conseilspour nos aînés I page 6Convergence vers 2015 I page 7
  2. 2. éditoDepuisle début decettelégislature,et commenousavonseul’occasiondeleréaf-firmer à plusieurs reprises, la sécurité publique constitue notre absolue priorité.Chaque citoyen du Grand Mons doit pouvoir vivre et circuler en toute quiétude.Le quartier de la gare de Mons ne fait pas exception à cette règle.De tout temps et sous toutes les latitudes, les gares et les lieux de passageimportants ont été propices à la délinquance. Mons ne fait hélas pas exceptionà la règle.Nous avons donc décidé, et c’est inédit, de reprendre en mains le quartier dela gare en y associant de manière transversale les forces de police et de nom-breux services de la Ville (logement, urbanisme, propreté, prévention, gestiondu centre–ville, etc.).L’idée est de sécuriser le quartier tout en l’embellissant, afin que tout un chacunpuisse y vivre, y commercer et y circuler dans les meilleures conditions.Dans la foulée, le nouveau commissariat de proximité sera installé sur la PlaceLouise. Le commissariat central de la police, regroupant en un seul lieu tousses services centraux et dont le chantier a débuté, sera quant à lui implanté fin2014 au Boulevard Sainctelette, non loin de la gare donc.Enfin, vous savez qu’à court terme, c’est tout le quartier qui sera transfiguré avecune nouvelle gare–passerelle, un centre de congrès, un hôtel, des logements,etc. Bref, de très belles perspectives pour ce quartier promis à une importantemutation !Bonne Ducasse à toutes et à tous !La sécurisation transversaledans le quartier de la gare2Nous avons décidé dereprendre en mainsle quartier de la gareen y associant demanière transversaleles forces de policeet de nombreuxservices de la Ville.Elio Di RupoBourgmestre en titreNicolas MARTINBourgmestrefaisant fonction
  3. 3. 3Expérience« Quand je serai grand,je serai policier… »Des élèves en 7èmesécurité découvrent la réalité de terraindu monde policier.Début mars, 38 élèves de la 7èmetechnique de l’EcoleProvinciale des Métiers sont venus à la découverte de notreZone de Police.En effet, offrir une telle opportunité à des étudiants, suivantune option « prévention et sécurité » et destinés à travaillersoit au sein d’une zone de Police soit dans le domaine dugardiennage privé, nous semblait essentiel. Cette 7èmeestune année supplémentaire après le secondaire.L’intérêt est de nous faire connaître auprès de ces jeunespour un éventuel engagement futur, après avoir réussi leurstests d’entrée à la Police ainsi que leur année de formationà l’Académie de Police.Deux journées ont d’abord été consacrées à une rencontreplus théorique dans les locaux de l’Académie de Jurbise. Enalternant différents supports comme des témoignages, desvidéos ou des prises de parole de policiers, l’ensemble desservices de la Zone leur ont été présentés.Faisant suite à ces deux journées, les élèves ont été répartisen petits groupes de 3 ou 4 et ont été accueillis dans diversservices pour un stage pratique de 3 jours. Ils ont ainsi pus’imprégner de la réalité de terrain dans des services tels quepolice secours, le palais de justice, la cellule mixte de luttecontre les incivilités, l’accueil zonal et les commissariats deproximité.Tant les journées d’information que le stage pratique se sontmontrés particulièrement enrichissants. Les étudiants ontmontré un grand intérêt aux exposés et ont été très satisfaitsde leur expérience au sein de la zone.• l’exposé concernant le service circulation• l’utilisation des réseaux sociaux par la Police• les séquences vidéo relatives au quotidiendes policiers• l’information sur le recrutement• les échanges avec les personnes de terrainLe p’titdes journées à l’Académied’après les étudiants …Qu’ont-ils pensé de leursjournées de terrain ?« C’était intéressant, je ne savais pas en quoiconsistait le travail de l’agent de quartier.En allant sur le terrain aujourd’hui, j’ai pum’en rendre compte. Ce qui m’a marqué, c’estle contact entre le policier et le citoyen ».Dario« Le policier n’a pas un travail uniquementrépressif, il y a aussi beaucoup d’aide auxpersonnes en difficulté momentanée viaun problème de voisinage par exemple...Une dose de diplomatie et de psychologiesont nécessaires pour postuler à la Police ».Yoann
  4. 4. FocusJacques Huart passe sonSoledad Lombardo-SanL’officier de liaison, oui,mais pas seulementLe commissaire Lombardo est devenu à partir dece 1ermai, le nouvel officier de liaison de la ville deMons. En acceptant ce poste, elle hérite aussi dedeux autres fonctions, celle d’officier coordinateurdu Lumeçon et celle de planificateur d’urgence ; toutcomme sont prédécesseur, Jacques Huart.• L’officier de liaison• Il est l’interface entre l’autorité administrative,les services administratifs et la Zone de Policepour ce qui concerne les affaires relevant de lagestion quotidienne policière.• Il facilite et accroît la collaboration entre les ser-vices de Police et les services de l’Administrationde par sa connaissance des deux entités,• Il applique le concept du Community Policingen mettant en relation les divers intervenants(Police, conseil de prévention, CPAS…)• L’officier coordinateur Lumeçon• Il prépare la ducasse via des réunions avec tousles partenaires comme les policiers, l’équipe deréalisation, les acteurs et groupes accesseurs, lesbénévoles, service des travaux, la ville, …• Pendant la Ducasse, il dirige les casques et képis• il a la responsabilité de la préparation, de l’orga-nisation, de l’exécution des missions attribuéesau groupe des policiers personnages participantau Lumeçon et au Petit LumeçonLe commissaire Lombardo est entré à la zone de policeMons-Quévy en 2004. Elle occupait à ce moment là unposte à la direction du commissariat de proximité deQuévy. Par la suite, elle s’est dirigée vers la directiondu commissariat de Mons-centre en 2005 et est entréeà la direction des proximités en 2012.« J’ai toujours été attirée par le folklore montois. Jesuis d’ailleurs très vite devenue casque bleu. Lorsquel’on m’a proposé de prendre la succession de JacquesHuart, j’ai tout de suite accepté. Je pense qu’il y abeaucoup de chose à faire au niveau de la commu-nication entre la Ville et la Police ; c’est pour moi unnouveau challenge. »Voici le visage dunouvel officier deliaison de la Villede Mons.4
  5. 5. FOCUS5casque ànchez• Le planificateur d’urgence• Il a suivi une formation « plan catastrophe »• Il sensibilise les exploitants, les organisateursd’événements sur les mesures à prendre (ex :suivi des dossiers sécurité lors d’événements)• il est le conseiller du Bourgmestre en la matière,• il pilote l’accomplissement des tâches de la CelluledeSécurité(réalisationdesplansd’urgence,assurerlesecrétariatdelaCelluledesécurité,miseenplacedu centre de crise communal en cas de besoin,…)Avec 20 ans d’expérience comme officier de liaison, Jacques Huart revient surles points forts de ce poste.« Ce qui est enrichissant dans ce poste, c’est la connaissance des diverses matières,mais aussi le fonctionnement de la Police et des services de l’Administration. Lesqualités relationnelles sont très importantes pour ce poste. Avoir un contact aisé,un esprit de service et une grande disponibilité sont essentiels»
  6. 6. Seniors6Quelques conseilsdestinés à nos aînésUne voiture de couleur sombre s’arrête à hauteur de la per-sonnepourluidemanderunrenseignement.Danscevéhicule,un homme conduit et 2 femmes se trouvent à l’arrière. L’unedes deux femmes veut alors passer un collier de breloquesautour du cou de la personne pour la remercier. Celle-ci enprofite alors pour dérober habilement les « vrais » bijoux dela personne.Refusez directement le collier offert et ne laissez pas la per-sonne vous la passer autour du cou.Un soi-disant policier de Namur a téléphoné à une dame de75 ans en lui signalant qu’une personne avait effectué desretraits grâce à une copie de sa carte bancaire.Il lui a alors demandé de lui remettre le numéro de sa carteafin de pouvoir récupérer l’argent volé.La dame s’est exécutée. Après avoir contacté sa banque, ellea appris que son compte était vide et bloqué. Le préjudices’élève à plus de 3000€.Quelques conseils :• Ne donnez jamais votre numéro de carte bancaire à uninconnu, même un policier.• Dans ce genre de situation, téléphonez d’abord à votrebanque afin de vous informer au mieux.• Plusieurs cas de « faux policiers » prenant contact avec despersonnes âgées ont été dénoncés ces derniers temps.Redoublez donc de prudence et n’hésitez pas à demanderpour voir leur carte.Sachez également que nous diffusons ces informationsau quotidien sur notre page facebook :http://www.facebook.com/policemonsquevyCe 21 mars dernier avait lieu la remise à niveau du codede la route pour les personnes âgées. À la demande duService Citoyenneté et Égalité des Chances du CPAS deMons, la Zone de Police de Mons-Quévy organise dessessions de remise à niveau pour Seniors. Celles-ci ontpour but de rappeler certaines notions importantesdu code de la route mais aussi d’informer et de donnerdes conseils.Différents thèmes seront abordés tels que la signifi-cation des panneaux de signalisation, les injonctionsdes agents qualifiés,… lorsque l’on a son permis deconduire depuis assez longtemps, il peut être utilede se rafraichir la mémoire, d’autant que le code dela route évolue constamment. Cette animation, c’estaussi l’occasion de poser toutes vos questions à despoliciers spécialisés en circulation et code de la route, letout dans une ambiance décontractée, avec un goûteroffert pour terminer !Mr Binet – Participant à la première édition« Comments’estdérouléel’animation ? Il y avaittout d’abord l’accueil,ensuite une séanced’information sousforme de cours magis-tral, avec des vidéos etenfin une séance dequestions/réponses.J’ai trouvé l’accueil trèssympathique.Cetteremiseàniveauétait utileselonmoicardepuisquejeconduis,cest-à-direenviron60ans,lecode de la route a bien changé. Ce genre d’animationest bénéfique aussi pour les plus jeunes parce que l’onapprend tous les jours, à tout âge. »Une troisième animation est prévue le 14 mai, de 14hà 16h30, c’est gratuit mais l’inscription est obligatoirecar le nombre de places est limité.Cela se passera dansleslocauxduCentredeFormationàlaSécuritéroutièrede la zone de Police de Mons-Quévy :Rue Henri Dunant, 1877000 MonsPour vous inscrire Service Égalité des Chances(CPAS de Mons) - 065 41 23 71Une Remise à niveau du codede la route pour les seniors
  7. 7. 7La pose d’une première pierre symbo-lique par les bourgmestres de Monset Quévy et le ministre Paul Furlan amarqué l’inauguration du début duchantier du nouveau commissariat. Lebâtiment, qui accueillera l’ensembledes services centraux de la Police deMons/Quévy pour fin 2014, est situésur le boulevard Sainctelette. La Policequittera donc les rues de la Croix-Rougeet du Rossignol. Les commissariats deproximité de Mons-Centre, Jemappes,Quévy et Havré, eux, resteront décen-tralisés afin de permettre un accueilde proximité.Ce déménagement des services faci-litera l’accueil et l’accès au public. Unseul point d’accueil pour toutes lespersonnes convoquées ou les plaintesfaciliteront la vie à tout un chacun. Laposition en centre-ville du nouveaucommissariat permettra d’avoir unemeilleure visibilité de la situation etd’être plus proche des administrationscommunales et du CPAS. Cela permet-tra aussi une intervention plus rapidedes policiers, les véhicules de serviceseront hébergés sur le parking exté-rieur et disposeront donc d’un accèsdirect au boulevard.Le bâtiment sera réaménagé pourque les locaux soient adaptés à leursnouvelles fonctions. Une attentionparticulière a été portée sur le dévelop-pement durable.Grâceàdes techniquesde constructions modernes, de consi-dérables économies d’énergie serontréalisées. Le nouveau commissariatse répartira sur 6 niveaux d’environs900m² chacun ainsi que sur 2 sous-sols.L’ensembledenosdémarchesconvergentversl’année2015,point demirede tousnos projets.Ce nouveau bâtiment favo-risera la coordination et la gestion desinterventions des policiers.L’accueil des citoyens mais aussi celuides unités de police en renfort serontfacilités. La capacité d’accueil des per-sonnes arrêtées sera adaptée.L’infrastructure répondra aussi aux am-bitions de 2015 en étant plus moderne,fonctionnelle, élégante et sécurisée.Convergence vers 2015Les différents services de la Zone de PoliceMons/Quévy déménageront fin 2014.en brefL’inauguration du chantier du nouveau commissariat central de la Zonede police Mons/Quévy s’est déroulée ce lundi 22 avril en présence du 1erministre et Bourgmestre en titre de Mons Elio Di Rupo, du Bourgmestrefaisant fonction Nicolas Martin, de la Bourgmestre de Quévy FlorenceLecompte, de Paul Furlan, Ministre Wallon des pouvoirs locaux, de laville et du tourisme et du Chef de Corps Marc Garin.
  8. 8. S.U.L et zone 30pour plus de sécurité à MonsPolice Mag no27 / Mai 2013Paraît quatre fois par anÉditeur responsable : Marc GarinCommissaire divisionnaire - Chef de CorpsRue de la Croix Rouge, n°2 à n°6 - 7000 MonsRédaction :Camille Amorison, stagiaire en communicationHonorine Frebutte - stagiaire en communicationStéphanie CoupezStephanie.coupez@policemonsquevy.beTél. : 065/404 300Photo de couverture : Honorine FrebutteGestion et coordination en imprimerie :Daniel Grasselli - 0475/814 526Tirage : 45.000 exemplaires, distribués gratuitementdans tous les foyers montois et de Quévy.Les S.U.L (sens uniques limités) sont l’une des spécificitésmontoises.Créés spécialement pour les cyclistes,les sensuniques limités leurs permettent de circuler face auxvoitures et ainsi de voir arriver le danger.Plus connus et visant aussi la sécurité des citoyens, des panneauxzone 30 sont présents dans le centre ville.C’est suite à une réflexion sur la mobilité dans le centre ville de Monsque, dans les années nonante, les panneaux routiers « sens uniquelimité » et « zone 30 » sont apparus.Mons a été une ville pionnière dans l’installation des panneaux à sensunique limité pour les vélos. En effet, suite à une demande de la Villeet bien avant que la loi ne soit passée, ces panneaux parsemaientdéjà le paysage montois. Ce déploiement de panneaux a augmentésuite aux demandes de groupements cyclistes. Initialement installésdans le centre de la ville, les S.U.L se sont ensuite étendus sur les 19communes.Les cyclistes déclarent qu’ils préfèrent voir le danger que de le savoirdans leur dos.Apparues au même moment que les S.U.L, les zones 30 font partiede l’hyper-centre montois depuis plus de 20 ans. Installées à la suited’une initiative locale, contrairement aux zones 30 à proximité desécoles, qui elles font l’objet d’une circulaire spécifique, elles visent àassurer la sécurité des piétions dans le centre de la ville.Pour Juin 2013, les zones 30 seront agrémentées, au niveau desentrées, d’un logo en thermo-gomme placé sur le sol et de coussins.Placés à titre préventif, ces nouveaux logos viseront à augmenter lavisibilité de la zone 30.

×