I – CONSULTINGLES FRANÇAIS ETLE REGARD DESAUTRES…           Victoria Blankenship        2012
1- ET SI LES FRANÇAIS SOUFFRAIENT D’UN SENTIMENT D’AGRESSIVITE ?   2- Il est vrai que comparé aux Etats-Unis, indépendamme...
Bien sûr, il y aurait beaucoup à redire sur le mode vie des Américains, des Canadiens, toutn’est pas parfait mon Dieu loin...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les Français: Et le regard des autres...

147 vues

Publié le

Pourquoi tant de haine dans la société Française? Et si les Français souffraient d'un sentiment d'agressivité ?

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
147
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Français: Et le regard des autres...

  1. 1. I – CONSULTINGLES FRANÇAIS ETLE REGARD DESAUTRES… Victoria Blankenship 2012
  2. 2. 1- ET SI LES FRANÇAIS SOUFFRAIENT D’UN SENTIMENT D’AGRESSIVITE ? 2- Il est vrai que comparé aux Etats-Unis, indépendamment des évènements dramatiques de 2001 qui ont profondément choqué le monde entier et quelque peu modifié la perception de certains sur les musulmans, la diversité représente tout de même pour la société Américaine un atout culturel important.Alors pourquoi en France a-t-on toujours si peur de l’autre, du voisin, de celui qui vientd’ailleurs, de l’étranger ?Pourquoi penser que, celui qui n’est pas comme nous, qui n’est pas d’origine, n’est pas dignede confiance ?Cette suspicion permanente de l’autre a t – elle ses origines dans l’histoire de la France ? Il est vrai que, en se replongeant un peu dans l’histoire, on s’aperçoit que les Américains ontune si grande culture de la diversité de par leur histoire, mais peut-être aussi, parce qu’aufond, ce sentiment d’impuissance, d’insécurité, d’agressivité, que les Français ont pu ressentirpendant l’occupation leur est finalement inconnu.Mais est-ce là réellement l’explication de cette peur, de cette défiance très présente encorechez certains citoyens ?Même si pour ma part, la période d’occupation aura sans doute été un facteur aggravant de cesentiment d’agressivité qu’aujourd’hui encore beaucoup de Français ont du mal en s’endéfaire.Je pense que lorsqu’on s’est déjà senti envahi une fois, on a toujours un peu le sentimentd’être envahi, même sans raisons apparentes.Les Français souffriraient- ils donc d’un sentiment d’agressivité ?Je constate tout de même que, cette perception un peu suspicieuse comme ça de ceuxqui viennent d’ailleurs, cette mentalité inconsciente qui se transmet parfois de génération engénération a des origines lointaines, bien avant même la période d’occupation.On se souvient alors de Marie-Antoinette d’Autriche, épouse du roi louis XVI qui avait déjà àl’époque, inspirée une forme de haine, de rejet, au peuple Français de par sesorigines étrangères. Devenant ainsi la cause de leurs malheurs, avec la fin tragique qui a étéla sienne.La question qu’on pourrait se poser ici est la suivante :Pourquoi en France, dès que ça ne va pas, il faut toujours un coupable, il faut que des têtestombent?Pourquoi la diversité n’est-elle pas vécue comme un atout, une richesse, comme auxEtats Unis, au Canada par exemple, mais plutôt comme étant un problème, une menace ?Une menace de quoi donc ? D’un second envahisseur ?Et qui serait cet envahisseur? Les blacks, les chinois, les arabes, tous ceux qui viennentdailleurs ?Voyons !
  3. 3. Bien sûr, il y aurait beaucoup à redire sur le mode vie des Américains, des Canadiens, toutn’est pas parfait mon Dieu loin de là, mais tout n’est pas mauvais non plus.Ils ont des progrès à faire sur un certain nombre de sujets, mais nous aussi en France,avons des progrès à faire sur bien des sujets.Évidemment, toujours penser que nous sommes meilleurs que les voisins, empêched’apprivoiser notre propre réalité, qui peut être encore plus difficile que celles des autres.Pourquoi quand cela est possible, ne pas avoir l’humilité de s’inspirer de ce que font debien les autres ?Non pas d’en faire un grotesque copier-coller, mais d’en prendre les éléments positifs pour lesrendre agréable pour la société Française. Car dans chacune de ces nations, il y a du bon, maisil y a aussi du mauvais.Victoria Blankenship.

×