Banania

2 891 vues

Publié le

Production réalisée dans le cadre de l'enseignement d'exploration, Littérature et société, Lycée des Chaumes, Avallon.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 891
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
149
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Banania

  1. 1. Ya bon bananiaLa saga dune icône contestée : « Banania » - Béralde Asensio
  2. 2. Une histoire Le slogan historique de la marque de chocolat en poudre était jusquen 1977 «Ya bon Banania», prononcé par un tirailleur sénégalais. Selon la légende, ce slogan proviendrait dun soldat colonial, blessé au front et embauché dans lusine de Courbevoie. Goûtant le produit il aurait déclaré en sa langue «moi ya dit» , «Ya bon».
  3. 3. Le début de la controverse A partir des années 1970, le slogan a été critiqué de plus en plus comme porteur des stéréotypes racistes, qui ont nourri la caricature du Noir de lépoque : sourire niais, amis des enfants donc grand enfant et incapable de sexprimer correctement dans une langue française quil se doit de manier, et symbole potentiel du colonialisme (tout comme sa mascotte « Lami Ya bon ») . La société Nutrial a utilisé à nouveau ce slogan, ce qui lui a été reproché par des associations comme le Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionais.
  4. 4. La fin dune icôneEn 2006, un accord a été trouvé et le slogan retiré des produits de la marque. Le Mouvement contre le racisme et pour lamitiéentre les peuples (Mrap) a obtenu le 19 mai 2011 devant la cour dappel de Versailles que Nutrimaine, société titulaire de la marque Banania, fasse cesser la vente de produits portant le slogan "Ya bon". Dans son arrêt, la cour a considéré que la société Nutrimaine devra faire disparaître "sous quelque forme et quel que soit le moyen, la fabrication et la commercialisationde toute illustration sur laquelle apparaîtrait" la fameuse phrase. Elle a prononcé une astreinte de 20.000 euros par jour par infraction constatée.
  5. 5. Une icône qui évolue...
  6. 6. Banania, inventé en 1912, la marque a été déposée le 31 Août 1914, était dabord illustré par une Antillaise dessiné par H. Tishon.
  7. 7. Aux printemps 1915 la banania devient le banania dès lors , c’est sur ce sympathique et souriant tirailleur sénégalais que repose toute la communication. Le dessin est signé par Andréis et date du mois d’août 1915.
  8. 8. 1931 reste un tournant dans l’histoire de la marque puisqu’elle abandonne l’imagerie traditionnelle du sénégalais assis sur une caisse pour n’en conserver que le visage et la main droite tenant une cuillère, le tout sur un fond jaune rappelant la couleur de la banane. Ce rajeunissement est présenté par G. Elisabeth lors de l’Exposition Coloniale de 1931
  9. 9. En 1956 Hervé Morvan est chargé de renouveler l’image de la marque et de son personnage. S’il n’est pas question d’abandonner complètement le design classique, Morvan n’en retient que la chéchia, le sourire et le slogan « Y’a bon », effaçant toute allusion à son passé militaire.
  10. 10. A partir de mars 1967, les boîtes de Banania présentent le sénégalais dans une version aussi épurée que stylisée avec une tête en forme d’écusson suivie de la mention «Y’a bon». Dès lors il disparaît au profit d’un visage gourmand et souriant qui occupe presque tout le paquet
  11. 11. Dernière image en date celle du « petit fils » de banania sortie en 2003 : elle devait représenter lintégration, mais les plaintes se poursuivirent envers la marque et le personnage et le slogan ont désormais disparu pour toujours.
  12. 12. Le 6 mai 1931, souvre à lest de Paris, dans le bois de Vincennes, une Exposition coloniale.Les dirigeants de la IIIe République veulent avec cette manifestation festive convaincre lopinion publique du bien-fondé des conquêtes coloniales.Ils séduiront le public. Retour
  13. 13. Les tirailleurs sénégalais sont un corps de militaires constitué au sein de lEmpire colonial français en 1857, principal élément de la «Force noire».En 1914-1918, ce sont environ 200 000 « Sénégalais » de lOF qui se battent dans les rangs français, dont plus de 135 000 en Europe. 30 000 dentre eux y ont trouvé la mort, et nombreux sont ceux qui sont revenus blessés ou Retour invalides

×