Maitriser l'Information Scientifique et Technique en Recherche

328 vues

Publié le

Support de cours du Séminaire "Maîtriser l'Information scientifique et Technique en Recherche" de Janvier 2016 (2 jours) à l'intention des doctorants en Sciences expérimentales (biologie, physique, chimie, sciences de l'ingénieur, mathématiques, etc ...) de l'Université François Rabelais de Tours.

Publié dans : Sciences
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
328
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Maitriser l'Information Scientifique et Technique en Recherche

  1. 1. 1 Maitriser l’Information scientifique et technique en Rechercheet technique en Recherche Patricia Volland-Nail - Janvier 2016 Ecole Doctorale – Université F Rabelais de Tours Avertissement  Ce diaporama est le support d’une formation dispensée l’E l D t l d l’U i ité F i R b l ipour l’Ecole Doctorale de l’Université FrançoisRabelais deTours en Janvier 2016  Il nécessite d’avoir assisté au commentaire oral qui l’accompagne pour être totalement exploitable  Conditions d’utilisation : Conditions d utilisation :  Contact : patricia.vollandnail@gmail.com
  2. 2. 2 Objectifs du séminaire  Vous permettre de découvrir, redécouvrir, mieux connaître les différentes sources d’information scientifiques  Vous prendrez le temps d’explorer des sources d’information méconnues et d’améliorer votre pratique sur des sources d’information connues  Vous donner des bases méthodologiques pour rechercher, suivre et gérer l’information sur vos centres d’intérêt  Vous aider à mettre en place un système de veille efficace  Vous permettre d’approfondir votre recherche d’IST via des sources d’information spécifiques : Pubmed,Web of Science, etc…p q , ,  Mieux gérer l’information collectée avec des outils et logiciels adaptés : logiciels documentaires Rappel du programme prévisionnel  J1 :  Besoins et attentes du chercheur vis-à-vis de l’Information Scientifique etTechnique : Vous et l’IST ?  Méthodologie et règles de base en matière de recherche d’information  Mise en place d’un système de veille documentaire  Panorama des principales sources d’information scientifique  J2 :  Panorama des principales sources d’information scientifique (suite)  TD sur des bases de données emblématiques du domaine scientifique  J3 :  Gérer et exploiter l’IST : panorama de l’offre en logiciels
  3. 3. 3 Avant de commencer … Vous et l’IST .. • Suivre l’actualité • Créer des « alertes » • Suivre des « flux » RSS Veiller, surveiller, se tenir informé Gérer l’information collectée • Organiser l’information • Gérer et exploiter les références bibliographiques • Gérer les documents Lire, Réfléchir, Comprendre • Lire des documents • Définir des axes de recherche • Formuler des questions de recherche Collecter l’information • Connaître ses besoins • Connaître les sources • Savoir les utiliser • Avoir la bonne méthode pour rechercher Gé e es ocu e ts Evaluer l’information • Connaître les règles de la communication scientifique • Appréhender les différents « indicateurs » Vous et l’IST p Diffuser Communiquer Auto-archiver Rédiger, Publier « indicateurs » • Connaître les règles de la rédaction scientifique et l’éthique des publications • Mettre en place une stratégie de publication • Choisir le bon support de diffusion • Déposer en accès libre dans une « archive ouverte » • Utiliser les réseaux sociaux 6D’après D L’Hostis & PVolland-Nail, Groupe MISTeR, Inra
  4. 4. 4 Les besoins en information d h hdu chercheur Quels besoins ? Différentes situations générant des besoins spécifiques  Au démarrage d’un sujet de recherche : C i l b l d Q ’ dé à Connaissance globale du sujet : Qu’est-ce qui est déjà connu sur le sujet ou des sujets proches ?  Identification des questions spécifiques à son sujet  Tout au long du travail de recherche :  Suivi de l’actualité sur son sujet pour une mise à jour régulière des connaissances  Réponse à des questions ponctuelles  Tout au long de sa carrière de scientifique …  Acquérir une culture générale scientifique
  5. 5. 5 Adapter l’offre à ses besoins Besoins Sources d’information Recherches généralistes Recherches spécialisées Moteurs généralistes, Google Scholar … BDD spécialisées, ex : PubMed, WoS, PsycInfo, Inspec, CAB, … Veille bibliographique Culture générale Suivi de flux RSS : sommaires de périodiques, suivi de profils sur BDD Surveillance de sites généralistes, blogs, réseaux Vous et l’IST Qui êtes-vous ? Présentez-vous !  Quelles sont vos pratiques actuelles en matière de recherche et de suivi de l’information ?  Avec quels « outils » recherchez-vous l’information ? Quelle est votrel information ? Quelle est votre démarche ?  Avez-vous mis en place un système de veille ou de suivi de l’information ?  Utilisez-vous un logiciel de gestion documentaire ?  Quelles sont les principales questions que vous vous posez en matière de recherche d’information scientifique ?
  6. 6. 6 Collecter l’information Veiller, surveiller, se tenir informé Maitriser l’IST en Recherche Contexte et stratégie Le contexte International, complexe, en perpétuelle évolution …
  7. 7. 7 Le contexte de l’IST Les acteurs • Via la publication d’articles scientifiques, d’ouvrages, de communications à des congrès, de blogs, … Auteurs / Chercheurs g g • Des périodiques, ouvrages, bases de données bibliographiques, plateformes « éditoriales », … Editeurs • Serveurs, fournisseurs d’accès, agences d’abonnements, organismes, bibliothèquesMédiateurs • Provoquant actuellement des mutations déterminantes dans le domaine de l’édition scientifique Défenseurs du libre accès Une évolution du système sans limite, perpétuelle et très rapide ! La stratégie Être méthodique et organisé …
  8. 8. 8 Mettre en place une stratégie  Avoir de la méthode :  Connaître ou mieux déceler ses besoins  Connaître la méthodologie de recherche d’information  Connaître et identifier l’offre en IST : les sources d’information Connaître et identifier l’offre en IST : les sources d information  Adapter l’offre à ses besoins : utiliser les bons « outils » aux bons moments  S’organiser : se ménager du temps régulièrement pour « faire sa biblio » …  Mettre en place un système de « veille » bibliographique  Evaluer et exploiter l’information recueillie  Gérer l’information collectée de manière efficace en utilisant des outils adaptés :  Pour ne pas refaire ce qui a déjà été fait  Ne pas rechercher plusieurs fois la même chose  Ne pas ressaisir régulièrement les mêmes références Définir Préparer Choisir Interroger Analyser Exploiter La méthodologie de recherche de l’informationl information Différentes étapes
  9. 9. 9 Les différentes étapes Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Choisir la(les) « bonnes » sources d’information Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche » Interroger la(les) source(s) choisie(s) Analyser et évaluer les résultats Obtenir les textes intégraux Exploiter les résultats Etape 1 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc…
  10. 10. 10 Définir le sujet  Formuler son besoin avec précision : Qu’est-ce que je cherche exactement ?  Pour une recherche thématique : expliciter clairement le sujetq p j et son contexte  Extraire les différentes idées ou notions importantes : quels sont les principaux concepts de la question ?  Nature de l’information recherchée ? Généraliste ou très spécifique ?  Quel niveau d’information ? Articles scientifiques de base sur le sujet, synthèses, connaissances techniques, brevets, …le sujet, synthèses, connaissances techniques, brevets, …  Cherche-t-on l’exhaustivité sur un sujet : quel besoin d’antériorité ?  Pour une recherche spécifique sur un auteur ou les travaux d’un laboratoire : utiliser les bons « outils » Etape 2 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche »
  11. 11. 11 Préparer sa question 1. Analyser le sujet à traiter en le décomposant pour extraire les principaux concepts 2. Traduire chaque concept en mots-clés ou descripteurs pour le caractériser 3. Attention :  un même mot peut avoir des sens différents i penser aux synonymes, aux termes ou expressions équivalents, abréviations, au singulier, au pluriel …  traduire les termes en anglais  penser à l’utilisation des troncatures (ou masques) La notion de « mot-clé » Mot-clé chaîne de caractèreschaîne de caractères Langage « libre » Langage contrôlé Synonymie Descripteurs normalisés Polysémie Homonymie Thésaurus normalisés - hiérarchisés
  12. 12. 12 Le thesaurus de Medline : le MeSH : recherche du terme pour caractériser les ovins Le thesaurus de INSPEC Exemples de thesaurus 23 Trouver les bons termes  Aide avec des outils spécifiques : exemples :  Portail terminologique :TermSciences : http://www termsciences fr/http://www.termsciences.fr/  Portail terminologique de santé de CiSMeF : http://www.cismef.org  Thesaurus mis à disposition dans les bases de données bibliographiques : exemples :  thesaurus MeSH de PubMed : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/mesh et sa traduction française : http://mesh.inserm.fr/mesh/ç p  thesaurus de la base INSPEC (physique)  thesaurus de PsycInfo (psychologie)  …
  13. 13. 13 Recherche dans TermSciences En résumé 1. Ecrire la question sur le papier 2. Analyser le sujet 3 Extraire les principaux concepts de la question3. Extraire les principaux concepts de la question 4. Traduire chaque concept important de la question en « mots » ou « descripteurs » le caractérisant 5. Se demander : quel est le degré de précision pour un terme général ? Exemple : « Mammifères » : Que cherche-t-on avec ce terme ? Tous les Mammifères ou une catégorie seulement ? Faut-il mieux préciser le concept ? 6. Sélectionner les termes de la recherche à partir d’index ou du thésaurus si disponibles dans la base choisie
  14. 14. 14 Etape 3 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Choisir la(les) « bonnes » sources d’information Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche » Choisir la source d’information  Chaque base de données a un contenu, une spécialité et des spécificités qui lui sont propres :p q p p  Qui a fait cette base ? Qui en est le producteur ? Base internationale, base spécifique d’organisme, etc …  Quel(s) domaine(s) couvre-t-elle ?  Quels types de documents signale-t-elle : articles, ouvrages, thèses, actes de congrès, brevets, ... ?  Quelle période couvre-t-elle ?  En quelle(s) langue(s) peut-on l'interroger ? En quelle(s) langue(s) peut on l interroger ?  Y-a-t-il des aides à l’interrogation ? Un thesaurus ?  Toujours lire les documents la présentant et l’aide généralement fournie pour l’interrogation
  15. 15. 15 Explorer l’interface d’interrogation  En exploitant l’aide à l’interrogation, et en explorant l’interface d’interrogation en première approche  A t d ti l d Avant de poser une question complexe : comprendre la structure de la base (les « champs » interrogeables) et le mode de recherche (simple ou avancé) :  Lancer la recherche sur un mot simple  Visualiser les premières réponses  Analyser les réponses  Faire « sortir » la référence d’un article connu pour consulter l’indexation (les mots-clés) Etape 4 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Choisir la(les) « bonnes » sources d’information Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche » Interroger la(les) source(s) choisie(s)
  16. 16. 16 Interroger la source  Traiter la question par étapes successives en constituant des sous-ensembles de références pertinentes :p 1 concept = 1 étape  Combiner entre elles les différentes étapes avec les opérateurs booléens et de proximité : utiliser la fonction « historique de recherche » dans les bases de données  Affiner progressivement les résultats Utiliser les opérateur booléens  Combiner les termes de recherche pour établir l’équation de recherche avec les opérateurs booléens ou de proximitébooléens ou de proximité  Opérateurs logiques ou booléens (du nom du mathématicien anglais Boole) (théorie des ensembles) AND (et) OR (ou) NOT (sauf) (ou ANDNOT)  Exemples d’opérateurs de proximité (pour affiner une recherche) ADJ NEAR WITH
  17. 17. 17 Les opérateurs booléens AND (ET) : intersection Ex : mutation AND virus: les deux termes doivent être présents OR (OU) : union Ex: sheep OR ovine OR ewe … : l’un ou l’autre des termes doit être présent NOT (SAUF) : exclusion d’un terme Ex : child* NOT adolescent Etape 5 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Choisir la(les) « bonnes » sources d’information Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche » Interroger la(les) source(s) choisie(s) Analyser et évaluer les résultats
  18. 18. 18 Analyser et évaluer les résultats  Pertinence : les références retrouvées correspondent bien à la question posée et à la réponse attendue  B it b d d t ti t i l Bruit : beaucoup de documents non pertinents parmi les résultats : un « affinage » et un tri des résultats est nécessaire  Silence : beaucoup de documents pertinents dans les résultats NON trouvés : Comment le savoir ?résultats NON trouvés : Comment le savoir ?  par « intuition » si la différence est flagrante par rapport à ses connaissances dans le domaine …  en reformulant la question différemment pour être sûr 35 Etape 5 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Choisir la(les) « bonnes » sources d’information Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche » Interroger la(les) source(s) choisie(s) Analyser et évaluer les résultats Ai-je atteint mon but ???
  19. 19. 19 Etape 6 Définir le sujet à traiter Contexte, objectifs, limite, contrainte, etc… Choisir la(les) « bonnes » sources d’information Préparer la question en élaborant « l’équation de recherche » Interroger la(les) source(s) choisie(s) Analyser et évaluer les résultats Obtenir les textes intégraux Exploiter les résultats Exploiter les références obtenues  Sauvegarder et gérer les références dans une base de données personnelle à l’aide d’un logiciel de gestion bibliographiquebibliographique  Obtenir les documents :  Directement si le texte intégral est proposé et accessible  Via des services proposés parfois sur certains serveurs (ex : SFX ou WebBridge qui permettent de localiser une ressource)  Par les demandes directes aux auteurs  Via les bibliothèques qui se chargent des demandes de documents à des services spécialisés  Lire les documents …
  20. 20. 20 Séance TP/TD Préparer la question  Préparer 1 ou 2 questions de recherche sur le papier :  E i l ti Ecrire la question  Traduire son sujet en concepts puis en mots-clés et éliminer les mots vides de sens  Trouver les synonymes et termes associés pour une recherche en langage librelibre  Préparer l’équation de recherche
  21. 21. 21 Mettre en place un système de ill t d’ l tveille et d’alertes Pourquoi ? Pourquoi ?  Pour être régulièrement et automatiquement i f é d té j t d h hinformé des nouveautés sur son sujet de recherche  Pour suivre spécifiquement certaines thématiques, les travaux d’un auteur, d’une équipe, …  Pour surveiller le développement de certains sujets (évolution du libre accès dans l’édition scientifique par exemple, …)exemple, …)  Se tenir informé sur les congrès, colloques, rencontres d’intérêt à venir  Etc …
  22. 22. 22 Alertes thématiques Suivi de tables de matières – Mise en place de profils Pourquoi une alerte sur table des matières ?  Pour garder une ouverture globale sur l’ensemble des thématiques d’un périodique  P f lt i tifi d b à Pour se forger une « culture scientifique » de base à partir de périodiques pluridisciplinaires  Pour ne pas s’enfermer dans sa seule thématique
  23. 23. 23 Alertes sur les tables des matières Alertes de 2 types possibles :  Via les flux RSS :  Manière très efficace de récupérer les dernières tables des matières ou les derniers articles publiés mais …  Pas toujours possible sur tous les périodiques  Alertes par e-mail :  Idem aux flux, mais nécessite souvent de s’enregistrer sur le sitesite  Arrivent régulièrement, au fur et à mesure de la parution, dans sa boîte mail  Encombrement possible de sa boîte mail si trop d’alertes Exemple PNAS
  24. 24. 24 Ex : American Chemical Society (ACS) Choix entre plusieurs types d’alertes http://pubs.acs.org/page/follow.html
  25. 25. 25 Exemple à partir de ScienceDirect Sur un périodique spécifique, cocher Get new article feed Alerte sur profil
  26. 26. 26 Alerte sur « profil » dans une base de données  Possible sous réserve d’abonnement à la plateforme éditoriale ou à la base de données  E i t t l d l’édit d l Enregistrement sur le serveur de l’éditeur ou de la base de données d’une « équation de recherche » ou « profil » spécifique  Réception des alertes « à la carte » : chaque jour, chaque semaine, etc … ou selon la périodicité de mise à jour de la basej  Quelques alertes possibles :  suivi d’une thématique de recherche  suivi des travaux d’un chercheur ou d’une équipe  suivi des citations d’un article en particulier … Mettre en place un système de ill t d’ l tveille et d’alertes Comment utiliser les flux RSS ?
  27. 27. 27 Comment ?  Mise en place d’alertes sur les sommaires des périodiques d’intérêt après les avoir sélectionnés  Elaboration de « profils d’alerte » spécifiques sur des bases de données bibliographiques spécialisées  Suivi de l’actualités sur certains sites Web ciblés et spécialisés sur le(les) sujet(s) à l’aide des « flux » RSS  Abonnement à des bulletins d’information (news), à des( ), blogs, listes de diffusion ciblées Utiliser un « agrégateur » de contenu type Netvibes Les « fils » ou « flux » RSS  Fichiers spécifiques contenant les dernières informations sur un siteWeb identifiés par des logos spécifiques  2 acteurs :  Producteur du flux (le site Web) pour diffuser de l’information en produisant ces fichiers RSS sur ses actualités ou nouveautés  Utilisateur pour accéder à l’information nouvelle dans une démarche de « veille »  Les « fils » ou « flux » RSS sont lus via des agrégateurs ou lecteurs de flux :  Intégration dans des pagesWeb avec Netvibes, InoReader, etc… Intégration dans des pagesWeb avec Netvibes, InoReader, etc…  IE, Firefox, Thunderbird, intègrent par défaut des outils de lecture de fils RSS  Agrégateurs clients : exemple FeedReader http://www.feedreader.com/
  28. 28. 28 Netvibes Qu’est-ce-que Netvibes ?  Un agrégateur en ligne avec une double fonction : lecture de flux et gestion de signets http://www.netvibes.com  Outil servant à la fois à la « veille » par la lecture des « flux » RSS et gestionnaire de « signets » via des « widgets » (interfaces graphiques spécifiques)  Outil totalement personnalisable qui peut être rendu « public » ou rester « privé » Si l à l id à Simple à utiliser et rapide à mettre en œuvre  Nomade : accès à distance à partir de n’importe quel ordinateur
  29. 29. 29 Netvibes : Comment ça marche ? 1. Se créer un compte sur le site de Netvibes 2 Créer sa(ses) propre(s) page(s)2. Créer sa(ses) propre(s) page(s) 3. Inclure des flux RSS pour le suivi de l’information 4. Mais attention ! Ne pas vouloir chercher l’exhaustivité et pointer sur de trop nombreuses sources au risque de ne pouvoir tout suivre et d’induire des pertes de temps… Démonstration http://www.netvibes.com Séance TP/TD Mise en place d’alertes
  30. 30. 30 TD Si vous n’en avez pas déjà, mise en place d’un site Netvibes personnalisé pour positionner vos alertes et vos profilsalertes et vos profils  Mettre en place le suivi d’actualités sur certains sitesWeb Les sources d’information L’offre en IST
  31. 31. 31 Périodiques Articles Ouvrages Communications aux Congrès Thèses Brevets Périodiques  Source d’information primaire la plus importante dans le domaine des sciences expérimentales  I f ti t ôlé t lidé ( tè d p Information contrôlée et validée (système du « peer- review ») : articles de recherche  Articles de périodique : 80% du contenu des bases de données bibliographiques  Différents types de périodiques :  Périodiques scientifiques d'intérêt général pluridisciplinaires : Périodiques scientifiques d intérêt général, pluridisciplinaires : Nature, Science, PNAS, …  Périodiques spécialisés : dans un domaine scientifique ou dans un type d'article publié
  32. 32. 32 Ouvrages  Documents de synthèses ou recueils de connaissances acquises :acquises :  Ouvrages de référence : dictionnaires, encyclopédies, traités, tables de données  Ouvrages spécialisés : les chapitres sont des articles de synthèse  De plus en plus souvent accessibles via le Web, mais encore souvent dans les bibliothèques  A terme : ouvrages et encyclopédies disponibles sur le Web : via Google books, Bookshelf du NCBI, ReferenceWorks d’Elsevier : numérisation d’ouvrages ou e-book … Congrès, colloques  Lieux ponctuels d’échanges privilégiés entre scientifiques : jouent un rôle essentiel dans la démarche scientifiquejouent un rôle essentiel dans la démarche scientifique  Information « congrès » de plus en plus facilement accessible via le Web :  Voir directement les sites Web des congrès  Communications diffusées en ligne : conférences, abstracts des communications ou des posters, fichiers PowerPoint des présentationsprésentations  Publication des communications sous forme :  de numéro spécial de périodique  d’ouvrage spécialisé  de publication spécifique (« proceedings »)
  33. 33. 33 Thèses et mémoires  Rapports sur un travail de recherche bibliographique, scientifique ou technique, en vue de l’obtention d’un diplôme  De plus en plus de thèses en partie constituées d’articles de recherche publiés dans des périodiques scientifiques par leur auteur  De plus en plus de thèses accessibles en ligne en texte intégral sur leWeb  Exemples de sites de thèses : l TEL Thè E L h // l h f / d le site TEL :Thèses En Lignes : https://tel.archives-ouvertes.fr/ : site de dépôt des thèses par leurs auteurs  theses.fr : moteur de recherche des thèses de doctorat françaises (soutenues et en cours) : http://www.theses.fr/ Brevets  «Titre légal, délivré sur demande, par un service public d'un état (INPI), qui décrit une invention et crée une i i j idi l l ll l' b ésituation juridique selon laquelle l'invention brevetée ne peut normalement pas être exploitée sans l'autorisation du propriétaire du brevet » Définition INPI : Institut National de la Propriété Industrielle  Information « brevets » : plus spécifiquement pour les domaines « techniques » ou « technologiques »  80% de l’information « technique » publiée via les 80% de l’information « technique » publiée via les demandes de brevets  Source d’information stratégique très importante  En savoir plus sur les brevets : http://www.inpi.fr
  34. 34. 34 L’information « informelle » …  Apparue ces dernières années, via les blogs, réseaux i t t it d tsociaux et autres sites de partage  Echappe à tout contrôle « formel » des supports classiques de l’IST : « peer reviewing » des articles scientifiques, éditeurs des ouvrages, …  Devient une source d’information à ne plus négliger, mais en conservant un esprit critique vis à vis de cemais en conservant un esprit critique vis à vis de ce nouveau type d’information L’accès aux supports de l’IST
  35. 35. 35 Les bibliothèques  Ne pas oublier le lieu bibli thè i it i« bibliothèque universitaire » …  … et les autres bibliothèques ou services documentaires des laboratoires  Des bibliothécaires et documentalistes peuvent vous Des bibliothécaires et documentalistes peuvent vous aider dans vos recherches … Les catalogues des bibliothèques  Essentiellement pour trouver et localiser des livres, des thèses, des périodiques, mais aussi connaître ce qui existe sur un sujetexiste sur un sujet …  Catalogues des BU : exemple : SCD de l’Université de Tours : http://portail.scd.univ-tours.fr/  SUDOC : catalogue du Système Universitaire de Documentation français : http://www.sudoc.abes.fr/  WorldCat : catalogue mondial (+ de 70 000 WorldCat : catalogue mondial ( de 70 000 bibliothèques) : http://www.worldcat.org/ Catalogues : véritables « moteurs » de recherche sur l’ensemble des ressources qu’ils référencient. Exemple : onglet CatalogPlus du catalogue de la BU de Tours
  36. 36. 36 Les portails institutionnels 71 Université, CNRS, Inra, Inserm, … Les portails institutionnels  Donnent accès :  au catalogue de leurs propres ressources  périodiques él t i aux périodiques électroniques  à des bases de données bibliographiques spécialisées  aux « plateformes » (sites) des éditeurs des périodiques scientifiques ou des bases de données pour lesquels l’organisme a souscrit un abonnement  Accès contrôlés et réservés aux « ayant-droits » :y accès via login/mot de passe  Ressources gratuites également souvent « pointées » selon les thématiques A consulter systématiquement avant toute recherche documentaire
  37. 37. 37 Portail de l’Université : Tours Les ressources par discipline via le Catalogue
  38. 38. 38 Exemple en Physique Les portails du CNRS  CNRS : plusieurs portails thématiques spécifiques : M l d l B bl h //b bl f Multidisciplinaire : Bibliosciences : http://bibliosciences.inist.fr  Sciences de laVie : Bibliovie http://bibliovie.inist.fr  Sciences Chimiques : TitaneSciences http://titanesciences.inist.fr/  Sciences et Technologies de l’Information et de l’Ingénierie : BiblioST2I : http://bibliost2i.inist.fr/  Sciences Humaines et Sociales : BiblioSHS http://biblioshs.inist.fr/  Etc … Accès aux ressources par login/mot de passe collectif (1/unité)
  39. 39. 39 Exemple : Bibliovie Portail INRA : http://www6.inra.fr/reselec
  40. 40. 40 Inserm : http://biblioinserm.inist.fr/ 79 Ressources gratuites pour tous CEA
  41. 41. 41 Séance TP/TD Les portails TD  Explorer et utiliser les catalogues des bibliothèques : faire des recherches simples sur sujets d’intérêtp j  Se familiariser avec les différents portails accessibles : SCD de l’Université, portail Inra, portails du CNRS accessibles, portail Inserm, …  Explorer les différentes ressources offertes par ces portails, dont lesoffertes par ces portails, dont les ressources gratuites
  42. 42. 42 Mieux connaître les sources d’informationd information 1 – Périodiques et plateformes éditoriales Les périodiques (1)  2 types de périodiques électroniques :  mise en ligne de périodiques existant aussi sous forme papier  é i di l i m t électroniques périodiques exclusivement électroniques  Attention : beaucoup de périodiques « papier » n’ont qu’une partie de leurs articles accessibles en texte intégral sur le Web : articles anciens pas forcément tous numérisés  Certains périodiques peuvent proposer tout ou unep q p p p partie de leur contenu gratuitement, immédiatement ou après un délai (dans le cadre du mouvement du « libre accès » à l’IST)
  43. 43. 43 Les périodiques (2)  Accès aux sites spécifiques des périodiques ou via des plateformes éditoriales :  Par abonnement individuel ou collectif aux périodiques Par abonnement individuel ou collectif aux périodiques spécifiquement ou, globalement, aux « plateformes éditoriales » donnant accès à tout ou une partie des périodiques de la plateforme  Via les licences « institutionnelles » de bibliothèques liées ou non à un abonnement papier  Accès contrôlé : Accès contrôlé :  à partir des numéros IP des machines : accès transparent pour l’utilisateur  ou contrôle par login/password Les plateformes éditoriales  Les « plus » des plateformes :  des dispositifs de mise en place d’alertes  l’ è articles sous presse l’accès aux articles « sous presse »  Fonctionnent en véritables « bases de données » avec recherche sur le texte intégral  Même fonctionnement que les bases de données bibliographiques classiques : recherche sur les mots du titre des articles, les noms d’auteurs, le résumé, …, , ,  Respect des règles de base des interrogations des bases de données bibliographiques pour faire ses recherches
  44. 44. 44 Principales plateformes  ScienceDirect de l’éditeur Elsevier http://www.sciencedirect.com/  S i Li k SpringerLink via les portails institutionnels : http://link.springer.com/  HighWire Press http://highwire.stanford.edu/cgi/search?quick=true  Wiley et Wiley Online Library via les portails http://onlinelibrary.wiley.com/http://onlinelibrary.wiley.com/  Nature Publishing Group http://www.nature.com/  SAGE : http://online.sagepub.com/ ScienceDirect  Mise en place en 1997 par Elsevier, principal éditeur scientifique  U l t f édit i l t è él b é i li ité Une plateforme éditoriale très élaborée, mais limitée aux périodiques édités par Elsevier  En constante évolution …  Comprend :  environ 3500 périodiques scientifiques (tous domaines confondus) édités par Elsevier, plus d’autres éditeurs associés) p , p (ex :Academic Press, Cell Press, etc…)  + de 30 000 ouvrages et e-books (accessibles sur abonnement)
  45. 45. 45 ScienceDirect http://www.sciencedirect.com/ HighWire Press  Diffuse des périodiques édités par de « petits » éditeurs, d iété t d i ti tdes sociétés savantes, des associations, etc…  Exemple : PNAS, Science, …  Caractéristique : prône et encourage le libre accès à l’IST et encourage les périodiques qu’il diffuse à ouvrir l’accès au texte intégral des articles après un délai plus ou moins long (entre 4 mois et 24 mois)p g ( )
  46. 46. 46 HighWire For Researchers http://highwire.stanford.edu/cgi/search?quick=true
  47. 47. 47 Wiley Online Springer : http://link.springer.com/
  48. 48. 48 SAGE journals via le SCD
  49. 49. 49 Séance TP/TD Les plateformes
  50. 50. 50 TD Explorer les plateformes ScienceDirect, HighWire Press, Springer, Wiley, etc… avec ses propres questions de recherche  S’enregistrer sur les plateformes préférentielles via son portail d’accès pour plus de fonctionnalités  Choisir des périodiques d’intérêt sur les plateformes éditoriales et mettre en placeplateformes éditoriales et mettre en place une alerte e-mail ou via le flux RSS sur Netvibes Mieux connaître les sources d’informationd information 2 - Les bases de données bibliographiques
  51. 51. 51 Bases de données  Bases de données de texte intégral : accès direct au document lui-même :  Périodiques scientifiques Périodiques scientifiques  Plateformes éditoriales  Web dans sa globalité : interrogeable par des moteurs de recherche  Bases de données bibliographiques au sens strict ne donnant que des références de documents, souvent reliées aux sites des éditeurs de périodiques et donnant accès au document en texte intégral sous réserve de certaines conditions Bases de données bibliographiques  Ensemble de références de documents regroupées et organisées en fichier informatique  Producteur de la base :  sélectionne et rassemble les documents  les « organise »  les analyse et les « indexe » : ajout de « mots-clés » ou autres informations utiles à la recherche documentaire  Serveur : société qui « héberge » la base, qui conçoit le logiciel et l’interface d’interrogation : plateforme (ex. :Thomson-Reuters et sa plateforme WoS, Ebsco …)plateforme WoS, Ebsco …)  Une même base de données peut être accessible via des systèmes et serveurs différents (Medline)
  52. 52. 52 Différents types de BDD Quelques exemples de BDD les plus importantes selon les domaines :  B d d é l idi i li i Bases de données pluridisciplinaires :  Web of Science  Scopus (Elsevier)  Pascal (INIST)  Bases de données spécialisées :  Medline/Pubmed : domaine biomédical Medline/Pubmed : domaine biomédical  INSPEC : Physique, Electronique, Informatique …  PsycINFO : Psychologie  Etc … Accès aux BDD bibliographiques  Certaines bases de données bibliographiques sont gratuites (ex : Medline via PubMed)  M i b t ibl l t Mais beaucoup sont accessibles seulement sur abonnement via les portails des organismes ou universités  Stratégie à mettre en œuvre :  Partir des portails accessibles pour les connaître  S’adresser aux services de documentation et bibliothèques (BUq ( à l’Université)  Utiliser les moteurs de recherche spécialisés qui accèdent à une partie du Web invisible : Google Scholar, …
  53. 53. 53 Exemples : via les portails institutionnels Inra CNRS - Bibliovie Exemple de serveur ou Plateforme de BDD Une même interface pour interroger des BDD différentes :  EBSCO
  54. 54. 54 Plateforme Web of Science : WoS  Web of Science (exWoK, Web of Knowledge) : plateforme de Thomson-Reuters (USA), producteur de la base Web of Science et du Journal Citation ReportScience et du Journal Citation Report  Accessible via les portails Inra, CNRS, Inserm, …  Intègre des bases de données (payantes et/ou gratuites) à la demande : exemple pour l’Inra : CAB, FSTA, Medline (gratuite)  Interrogation possible de toutes les bases à la fois avec une seule requête  Lien avec le texte intégral des articles si abonnements aux périodiques accessibles  Export direct des références vers les logiciels de gestion bibliographiques type Endnote Bases de données Plus de 3000 bases de données spécialisées accessibles via différents serveurs
  55. 55. 55 WoS : Web of Science  Accessible via la plateforme Web of Science  B l idi i li i tit é t t d S i Base pluridisciplinaire constituée entre autres du Science Citation Index (SCI) et Social Sciences Citation Index (SSCI)  Antériorité : depuis 1900, mais accessibilité variable selon les portails (depuis 1975 sur portail Inra, intégralité de la base via Bibliovie CNRS depuis 1900 …)  Interrogation en langage libre  Caractéristique : interrogation sur les références citées dans les articles : Citation Index  Couvre environ 12 000 périodiques Medline / Pubmed  La base de données biomédicale internationale la plus importante  Couvre tous les domaines biomédicaux : biochimie Couvre tous les domaines biomédicaux : biochimie, biologie, biologie moléculaire, médecine clinique, économie, éthique, odontologie, pharmacologie, psychiatrie, santé publique, médecine vétérinaire, toxicologie … via environ 5000 périodiques  Pas d’ouvrages ni résumés de congrès : que des périodiques  P d it l N ti l Lib f M di i (NLM) USA Produite par la National Library of Medicine (NLM) aux USA, depuis 1966, avec arriéré entré petit à petit (actuellement on remonte jusqu’en 1950)  Indexation sophistiquée avec le thesaurus MESH
  56. 56. 56 INSPEC  Couvre les domaines de la physique, de l'électronique et de l'informatique  Produite par IEE (Institute of Electrical Engineers), depuis 1969  Indexe environ 5000 périodiques et publications en série, des rapports, des conférences, des monographies et des thèses...et des thèses...  Accessible via les portails du CNRS PsycINFO  Produite par l'American Psychological Association (depuis 1887)  Réfé d' ti l d 1300 tit d é i di Références d'articles de 1300 titres de périodiques, concernant la psychologie, publiés dans plus de 45 pays et en plus de 30 langues  PsycInfo traite aussi de disciplines connexes : médecine, psychiatrie, enseignement, travail social, droit, criminologie, sciences sociales, sciences dug comportement, etc.  Accessible via le portail du SCD de l’Université et les portails du CNRS
  57. 57. 57 Autres bases  MathSciNet : produite par l'American Mathematical Society (AMS) : essentiel de la littérature en sciences mathématiquesmathématiques  Scifinder Scholar : Chemical Abstracts, principale source d'information dans les secteurs de la chimie, de la biologie et des sciences de la vie, du génie, des sciences médicales et de la physique : articles de périodiques, brevets,p y q p q monographies, livres, comptes rendus de congrès, rapports de recherche, thèses de 1907 à aujourd'hui  Contact : BU Sciences pour les comptes utilisateurs Bases de données sur les Brevets  Pour une première approche sur les brevets, exploiter la b E t i l’OEB l’INPIbase Espacenet via l’OEB ou l’INPI  http://www.epo.org/searching_fr.html  http://fr.espacenet.com/  Attention ! La recherche de brevets est une affaire de spécialistesp  Recommandation : si nécessaire suivre un stage de recherche de brevets par l’INPI
  58. 58. 58
  59. 59. 59 Information Brevets Brevets
  60. 60. 60 Interroger des bases de données bibli hibibliographiques Plateforme du Web of Science Démonstration
  61. 61. 61 Plateforme du Web of Science  WoS : Web of Science: plateforme de recherche d’information produite par Thomson Reuters (US), producteur des bases du Web of Science des Current Contents Connect et duWeb of Science, des Current Contents Connect et du Journal Citation Report  Intègre d’autres bases de données, gratuites (telle Medline), ou d’autres sur abonnement  Donne accès à la plus ancienne base de données internationale des citations avec des outils de visualisation des données et d’analyse et un outil de gestion des données (EndNoteWeb)d analyse, et un outil de gestion des données (EndNoteWeb)  Lien vers le texte intégral des articles en fonction des abonnements pris par ailleurs par l’organisme  Export direct des notices vers les logiciels de gestion de la bibliographie et EndNoteWeb Bases de données potentiellement disponibles  A part les bases produites parThomson Reuters (Web of Science, Current Contents Connect, Journal Citation Reports, Essential Science Indicators), listes des bases de données), accessibles selon l’abonnement choisi :
  62. 62. 62 Interface de recherche  Recherche globale possible sur l’ensemble des bases : « All databases » pour une recherche exhaustive  Inconvénient : possibilités de recherche très simplifiées Inconvénient : possibilités de recherche très simplifiées, uniquement Basic Search, perte des spécificités des bases  Recherche ciblée sur une base spécifique : sélectionner la base  Avantage : permet d’utiliser les spécificités des bases  Exemple : recherche sur les citations via leWoS, utilisation d hé M SH M dlidu thésaurus MeSH avec Medline  Interface de recherche unique : mode d’interrogation similaire pour chaque base de données  Langue d’interrogation : anglais/américain La base Web of Science Démonstration
  63. 63. 63 Le Web of Science  LA base de données internationale deThomson, Reuters, base pluridisciplinaire, concurrencée actuellement par la base SCOPUS d’Elsevier plusactuellement par la base SCOPUS d Elsevier, plus récente  Le WoS correspond aux :  Science Citation Index (SCI)  Social Science Citation Index (SSCI)  Arts & Humanities Citation Index  Conference Proceedings Citation Index depuis 2000  Book Citation Index depuis 2005  Index Chemicus Démarche de recherche dans le WoS 1. Définir les « limites » 2. Choisir le « champ » de recherche 3. Écrire les mots, termes ou expressions en respectant les règles du langage libre, des troncatures, de la façon d’interroger tel ou tel champ (règles pour les auteurs par exemple) 4 Associer les mots ou les étapes avec les opérateurs4. Associer les mots ou les étapes avec les opérateurs booléens 5. Affiner les résultats avec toutes les option « Refine »
  64. 64. 64 Principaux champs de recherche Topic Searches all words (no stop words) in Article titles, Abstracts, Author Keywords, KeyWords Plus fields. “white oak” or “quercus alba” Vitamin A Author Searches any author on the paper Bergstrom CT Wallen K* Researcher ID Searches Researcher ID numbers associated with author profiles on A-1009-2008 p www.researcherid.com Group Author Group or organization credited with authorship Aberdeen Lung Cancer Group Beta Cell Biology Consortium Publication Name Journal title Czech Journal of Food Sciences Progress in Brain Research Publication Year Year article was 1999Publication Year Year article was published 1999 2003-2005 Address Searches abbreviated author affiliations Emory Univ, Dept Biol, Atlanta, GA 30329 USA Funding Agency Searches funding agency name Australian Research Council Grant number Searches grant number P01* DP0342590 Troncatures possibles Symbole Retrouve Z h * Zero or more characters *carbon* carbon, hydrocarbon, polycarbonate $ Zero or one character colo$r l lcolor, colour ? One character only en?oblast entoblast, endoblast
  65. 65. 65 Opérateurs booléens All search terms must occur to be retrieved. TOPIC: “stem cell*” AND lymphoma Retrieves documents that contain the phrase stem cell and the term lymphoma This isRetrieves documents that contain the phrase stem cell and the term lymphoma. This is equivalent to searching “stem cell*” lymphoma Any one of the search terms must occur to be retrieved. Use when searching variants and synonyms. TOPIC: aspartame OR saccharine OR sweetener Retrieves documents that contain at least one of the terms. Excludes records that contain a given search term.g TOPIC: aids NOT hearing Retrieves documents with aids, excluding any which also contain hearing. Opérateurs de proximité Phrase searching To search for an exact phrase enter the phrase in quotation marks. Note: the use of quotation marks disables lemmatization of terms. Example: “stem cell” NEAR/x Terms occur within a user-specified number of words within the same field. If no number is specified, the system defaults to 15. Example: canine NEAR/10 virus canine NEAR virus SAME Used only in the address field. Terms must occur within the same address. Example: yale SAME hosp
  66. 66. 66 Recherche spécifique sur les auteurs  Identification des auteurs facilitée avec :  L’option « Author Search » pour distinguer les homonymes ou rassembler les auteurs n’utilisant pas toujours le même nom et les mêmes initiales de prénoms  Intégration de la recherche via ResearcherID : recherche directement à partir du numéro d’identification du ResearcherID des auteurs qui se sont enregistrés Résultats d’une interrogation  Tous les résultats sont donnés : pas de limite du nombre de notices  Ré lt t t ié d t d bli ti ( t Résultats triés par date de publication (et non d’entrée dans la base)  Possibilité de visualiser le résumé dès la page de résultats  Fonction « Analyze Results » : pour faire différentes analysesanalyses  Fonction « Citation Report » : pour avoir une visualisation de l’évolution des résultats de la recherche et des articles les + cités (accès à l’index H pour les auteurs)
  67. 67. 67 TP/TD  Faire une recherche dans la base du Web Of Science avec l’équation de recherche préalablement préparéerecherche préalablement préparée Interroger des bases de données bibli hibibliographiques Séance TP-TD
  68. 68. 68  Sur la base de données de votre choix, explorer l’interface, utiliser le thesaurus (si existant) et refairethesaurus (si existant), et refaire dérouler l’équation de recherche initiale L’accès aux supports de l’IST S itSuite …
  69. 69. 69 Le libre accès à l’IST Un mouvement en évolution perpétuelle Historique du libre accès à l’IST (1)  Origine : 1991 : création des archives de Los Alamos par P Ginsparg (pour la physique et les mathématiques) : archivages de « pre-print » : base arXivarchivages de « pre-print » : base arXiv http://fr.arXiv.org (miroir français)  1997 : Cogprints Archives, archives pluridisciplinaires de S Harnad : http://cogprints.org  2000 : développement international des 1ères archives avec mise en place d’un protocole informatiquep p q spécifique, « Open Archives Initiative » (OAI), pour favoriser l'auto-archivage des publications par les chercheurs eux-mêmes ou par leur institut
  70. 70. 70 Historique du libre accès à l’IST (2)  Octobre 2003 : Déclaration de Berlin :  Engagement d’organismes et d’universités à développer le libre accès aux résultats de la recherchelibre accès aux résultats de la recherche  soit par l’auto-archivage sur des sites institutionnels  soit par la publication des articles dans des périodiques « gratuits » pour le lecteur : périodiques en « libre accès »  Signée par un certain nombre de responsables d'universités et d'instituts de recherche européens : en France, par l'Inserm, le CNRS, l’Inra, l’Inria, etc…  Depuis : développement rapide et important du « libre accès », mais tout n’est pas encore en « libre accès »  La mise en ligne des thèses participe au mouvement du libre accès à l’IST L’évolution du libre accès à l’IST ?  Pas encore bien connue, mais progression régulière VERS le libre accès généralisé de l’IST …  Dé l t i t t d é i di lib Développement important des périodiques en « libre accès » qui implique un profond changement du modèle « économique » de l’édition scientifique : le modèle « lecteur-payeur » devient « auteur-payeur »  Développement du dépôt sur des sites spécifiques : « archives ouvertes » : HAL (CNRS, Inserm, Inria, …),( ) Prodinra (spécifique Inra), etc…  A suivre : site de l’INIST/CNRS « Libre accès à l’IST » : http://openaccess.inist.fr/
  71. 71. 71 Actualité du libre accès Exemples de sources en libre accès  Périodiques en libre accès :  Biomed central : http://www.biomedcentral.com/ (actuellement 275 périodiques)(actuellement 275 périodiques)  PLOS : http://www.plos.org/  Via Highwire Press : nombreux périodiques en libre accès : http://highwire.stanford.edu/lists/freeart.dtl  Serveurs d’archives ouvertes : documents déposés par les chercheurs : articles, ouvrages, thèses, rapports, …  HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/  arXiv : http://arxiv.org/  Scielo (Amérique du Sud) : http://www.scielo.org/php/index.php  Prodinra : http://prodinra.inra.fr/
  72. 72. 72 Attention aux éditeurs « prédateurs »  Editeurs de périodiques scientifiques exploitant le filon du « libre accès » malhonnêtement et à leur seuldu « libre accès » malhonnêtement et à leur seul profit !  Mails envoyés aux chercheurs avec proposition de publication à un moindre coût !  Beall’s List of Predatory, Open-Access Publishers : sur Facebook : https://www.facebook.com/POA.Publishers et : http://scholarlyoa.com/publishers/ 143 144
  73. 73. 73 Serveurs d’archives ouvertes  Exemple de différents types :  Institutionnels : HAL-Inserm pour les chercheurs de l’Inserm, Prodinra pour les publications des chercheurs de l’INRAProdinra pour les publications des chercheurs de l INRA  Thématiques sur un type de document :TEL pour les thèses  Thématiques sur une discipline : arXiv (physique, informatique), The Mathematics Literature Project (http://tqft.net/mlp/wiki/The_Mathematics_Literature_Project), PubMed Central (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/ ) …PubMed Central (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/ ) …  Généralistes : HAL : développé par le CNRS mais rassemblant une grande partie du contenu des serveurs d’archives français, SciELO (Amérique latine + Espagne et Portugal) HAL Université de Tours  http://hal-univ-tours.archives-ouvertes.fr/
  74. 74. 74 Catalogue collectif des archives ouvertes  OAIster : http://oaister.worldcat.org/  Permet de retrouver des documents en libre accès via l’ bl d d’ hi tl’ensemble des serveurs d’archives ouvertes
  75. 75. 75 Moteurs de recherche de ressources en open access  OpenDOAR (Directory of Open Access Repositories) http://www.opendoar.org  FreeFullPDF http://www freefullpdf com FreeFullPDF http://www.freefullpdf.com  BASE (Bielefeld Academic Search Engine) http://www.base- search.net  DOAJ (Directory of Open Access Journals) http://www.doaj.org Source : B Foenix-Riou : Quelles alternatives à Google dans le domaine scientifique/santé http://fr.slideshare.net/bfoenix/quelles-alternatives-google-dans-le-domaine-scientifique Séance TP/TD Les archives ouvertes
  76. 76. 76 TD  Explorez quelques serveurs d’archives ouvertes :  HAL htt //h l hi t f / HAL : http://hal.archives-ouvertes.fr/  arXiv : http://arxiv.org/  Scielo (Amérique du Sud) : http://www.scielo.org/php/index.php  PubMed Central http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/  OAIster : http://oaister.worldcat.org/  The Mathematics Literature Project http://tqft.net/mlp/wiki/The_Mathematics _Literature_Project ©Fotolia.com Le Web dans sa globalité Google Scholar et autres moteurs spécialisés
  77. 77. 77 Le Web en général  LeWeb : source d’information scientifique et technique … mais attention à l’origine et à la validité de l’information !l information !  La responsabilité de l’évaluation de l’information diffusée repose sur le « lecteur » lui-même !  En quelques années, le Web a modifié complètement le paysage de « l’édition scientifique » :  Disparition progressive du « papier » au profit du « tout électronique »  Apparition de nouvelles pratiques :  Mouvement du libre accès à l’IST  Blogs, réseaux sociaux scientifiques, sites de partages, … Le Web en général  Prudence quant à son utilisation au travers de recherches l G lexclusives via Google …  En IST, préférer Google Scholar à Google : permet d’avoir une première approche des documents scientifiques sur un sujet : mais ne pas non plus l’utiliser exclusivement !l utiliser exclusivement !
  78. 78. 78 Google vs Google Scholar Google vs Google Scholar
  79. 79. 79 La couverture de Google Scholar  Les sites .edu et ceux repérés comme étant des sites d’universités  Les sites des éditeurs Springer,Wiley,Taylor and Francis, Blackwell, IEEE, Nature Publishing,ACM, IOP Publishing, Elsevier ont donné leur accord pour que leurs articles soient repérés  Revues.org, HAL, PubMed et ArXiv sont couverts  Des catalogues communs de bibliothèques ou d’institutionsg q spécialisées : WorldCat (catalogues de plus de 10 000 bibliothèques dans le monde), SUDOC, catalogue de l’INIST  Les sites en open access  … ??? Google Scholar  Préférer la recherche avancée pour plus de précision
  80. 80. 80 Moteurs de recherche sur le Web Exemples Microsoft Academic Search http://academic.research.microsoft.com/
  81. 81. 81 Microsoft Academic Search  Lancé fin 2009 par Microsoft  Indexe près de 50 millions de publications dans l d i i tifi t t h i i dle domaine scientifique et technique : issues de sources en open access ou sur abonnement (Elsevier, Springer…)  Indique les relations-clés entre les sujets, le contenu et les auteurs  Nombreuses options de cartographie (relations entre auteurs...)auteurs...)  Abonnement fil RSS/requête Source : http://blog.recherche-eveillee.com/2013/10/quelles-alternatives-google- dans-le.html#sthash.znURUi3f.dpuf WorldWideScience.ORG  http://worldwidescience.org/  Portail mondial d'accès à l'information scientifique  Consortium de grands organismes internationaux de l'IST (voir les participants sur la carte interactive)  Utiliser l’advanced search pour plus de fonctionnalités d h hde recherche
  82. 82. 82 Moteur de recherche SHS : isidore  Plateforme de recherche permettant l'accès aux d é é i d SHSdonnées numériques des SHS  http://www.rechercheisidore.fr/index
  83. 83. 83 CiteSeer http://citeseer.ist.psu.edu/index  Spécialisée en informatique et i d l’i f tisciences de l’information Les blogs, wikis, réseaux sociaux Le Web 2.0
  84. 84. 84 Les blogs  Un blog : site Web constitué de billets agglomérés au fil du temps, souvent classés par ordre anté-chronologique (les plus récents en premier) : espace individuel d’expressionrécents en premier) : espace individuel d’expression, enrichi d’échanges avec les internautes  Billets (ou « notes » ou « articles ») écrits par une personne physique en général (homme politique, artiste, scientifique…) selon un rythme périodique (tous les jours, chaque semaine, au fil du temps…) L l i l i hi Le contenu souvent textuel, mais pas seulement, est enrichi d'hyperliens et d'éléments multimédias, sur lequel chaque lecteur peut généralement déposer des commentaires cf. DéfinitionWikipédia - http://fr.wikipedia.org/wiki/Blog Exemples de blogs scientifiques  Moyen d’expression de plus en plus populaire, y compris dans le monde scientifique  I ibl d’êt h tif d l d i ! Impossible d’être exhaustif dans le domaine !  Quelques exemples de plateformes :  Nature Blogs : http://blogs.nature.com/  Researchblogging : http://researchblogging.org/  Carnets de recherche en Sciences Humaines et Sociales : http://hypotheses.org/ Bl d i f i C fé d S i 168  Blogs de sciences en français : Café des Sciences http://www.cafe-sciences.org/
  85. 85. 85 http://blogs.nature.com/ PLOS Blogs : http://blogs.plos.org/speakingofmedicine/
  86. 86. 86 Hypothèses.org
  87. 87. 87 Les réseaux sociaux scientifiques  Utilisation de plus en plus courante de Facebook et T itt l i tifi t i l d éTwitter par les scientifiques, et mise en place de réseaux spécialisés : Researchgate, Academia, …  Avantages des réseaux :  Améliorer la connectivité entre les chercheurs et faciliter les collaborations et le partagep g  Permettre la diffusion et une meilleure visibilité des travaux  Outil d’intelligence collective ResearchGate  http://www.researchgate.net  Créé en 2008  Actuellement environ 8 M de chercheurs  “ ResearchGate is built by scientists, for scientists ”
  88. 88. 88 Academia  http://www.academia.edu/  Même fonctionnement que ResearchGate  Regroupe actuellement 30 664 241 chercheurs inscrits  Mais : Combien de chercheurs actifs ??? Séance TP/TD Les Blogs, réseaux et autres wikis
  89. 89. 89  Rechercher l’existence éventuelle de blog dans votre domaine scientifique  S’inscrire éventuellement sur un réseau social pour en examiner le fonctionnement Gérer l’information récupérée Les logiciels documentaires – A suivre …
  90. 90. 90 Merci de votre écoute patricia.vollandnail@gmail.com

×