Comité des usagers du R.E.R. B, dans la vallée de Chevreuse                     Compte rendu de la réunion publique du mar...
permettre d’accroître la régularité et le maintien de l’offre de service pour les voyageurs et ainsi, faciliterl’ensemble ...
période perturbée (et elles sont fréquentes !).
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte rendu reunion usagers RER B 2009_10_20

696 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
696
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte rendu reunion usagers RER B 2009_10_20

  1. 1. Comité des usagers du R.E.R. B, dans la vallée de Chevreuse Compte rendu de la réunion publique du mardi 20 octobre 2009 de 20h30 à 22h30, salle de l’Orangerie à Gif sur Yvette.Objet : débat et réflexion sur les problèmes de transports, notamment les dysfonctionnements liés à la ligne B. Etaient présents : M Laurent GALLOIS, représentant syndical de l’UNSA Transports à la RATP; invité intervenant, M Loïc BERTRAND, Président de l’ATPS (association pour l’amélioration des transports du Plateau de Saclay), le bureau de notre comité des usagers, 2 représentants de lAUT, et de nombreux membres de notre comité. Des invitations avaient été envoyées aux élus des communes situées sur le parcours de Massy Palaiseau à Saint Rémy les Chevreuse. Leur absence a été remarquée et regrettée, même si certains se sont excusés. Dominique DUCOUT rappelle, en début de séance, que le Comité des Usagers du RER.B en vallée de Chevreuse a été fondé en septembre 1991. Il est centré entre les stations du RER. Saint Rémy les Chevreuse et Palaiseau et il regroupe actuellement des adhérents sur Chevreuse, Saint Rémy les Chevreuse, Gif sur Yvette, Bures sur Yvette, Les Ulis, Gometz la Ville, Gometz le Châtel, Palaiseau, Antony. Dominique Ducout présente alors les intervenants : Eva SHELDRICK et Jean-Claude JURVILLIER -CURB, Laurent GALLOIS, représentant syndical de l’UNSA Transports RATP, Loïc BERTRAND, président ATPS Au sujet des relations usagers - personnels et points de vue sur les dysfonctionnements  Jean-Claude Jurvillier constate qu’en ces dernières quarante années, il n’y a eu que très peu d’investissement pour rénover la ligne du RER B : quelques améliorations à Gif-sur-Yvette et les suppressions de passage à niveau Laurent Gallois note que l’information voyageurs est une priorité pour les entreprises de transport. Encore faudrait-il que les agents de terrain soient au courant de la situation. Le conflit usagers/agents n’a pas lieu d’être, il faut qu’il y ait une écoute et un respect de chacun pour qu’ensemble nous fassions changer les choses. D’autre part, avec 168 millions de voyages, le trafic est en augmentation de 5% pour l’année 2008 secteur RATP. Augmentation importante du trafic voyageurs sur la Gare du Nord, Cité Universitaire (tramway), la Croix de Berny (TVM), Massy Palaiseau, en raison de logements crées et d’un système de liaison routière avec certaines communes. Un travail en commun de tous les élus franciliens est souhaitable, pour anticiper la demande et non la subir. Le plateau de Saclay et son éventuel aménagement en est l’exemple criant, c’est maintenant que des études doivent être réalisées afin de mettre en place une offre de transport à la hauteur du projet envisagé ! Laurent Gallois et Loïc Bertrand présentent différentes statistiques, notamment sur les incidents. A titre d’exemple en Décembre 2008, 316 missions ont été supprimées, suite à manque de mécaniciens SNCF. Jean-Claude Jurvillier précise qu’il y a moins de fraude depuis qu’existe la gratuité pour les personnes ayant le minimum social. Un intervenant : quand il y a un incident, ne pourrait-on pas neutraliser la partie où s’est produit l’incident ? Laurent Gallois : le critère de régularité de la RATP est plus de 5 minutes de retard par voyageurs. Les chiffres de la régularité demandée par le STIF sont de 94 %. Avec les travaux et l’augmentation du nombre d’usagers, les chiffres de la régularité ne sont pas bons. Ce qui peut avoir comme conséquence pour essayer d’atteindre les 94 %, une gestion plus financière au détriment d’un service public comme je le conçois (trains HLP régulation, manœuvre 0 à Massy Palaiseau, trains supprimés, etc.). En effet des pénalités financières avec des sommes importantes qui découlent du contrat STIF/RATP pour 2008/2011 sont payées par la RATP. Un autre intervenant pose la question des causes des incidents. Réponse : dans la partie nord les T.G.V., le fret, les R.E.R empruntent pour une part les mêmes lignes ; les TGV sont prioritaires. Laurent Gallois interpelle : la solution pour une amélioration significative de la régularité n’était pas dans l’interopérabilité tant que les travaux sur la partie Nord (schéma RER B Nord +) ne sont pas terminés. Le projet étant acté, il faut se donner les moyens pour que l’interopérabilité ne soit pas un échec total. Il faut mettre plus de souplesse dans les terminus, avec des temps de retournement réaliste dans les terminus, avec la mise en place de glissement suffisant sur l’ensemble des terminus de la ligne B (Nord et SUD). Afin de
  2. 2. permettre d’accroître la régularité et le maintien de l’offre de service pour les voyageurs et ainsi, faciliterl’ensemble de l’exploitation. Tout en sachant que le doublement du tunnel Châtelet/Gare du Nord était lavraie solution pour la ligne B et D.Jean-Claude Jurvillier : à la Gare du Nord 2 quais pourraient être utilisés pour éviter les saturations, maisl’opération est complexe. Des tests ont été effectués. D’autre part des millions de kilomètres sont parcouruschaque mois, ce qui provoque l’usure du matériel.Dominique Ducout : le manque d’information lors d’un incident est détestable pour les voyageurs. Rester,même 3 minutes sans explication, nous irrite profondément. Même si un conducteur n’a aucune information,il doit parler aux voyageurs. “  L’information est primordiale. Il faudrait que la SNCF et la RATP prennent en compte l’incident. C’est laBase de l’interopérabilité.A Denfert-Rochereau, il a été envisagé d’aménager un quai pour que les voyageurs puissent utiliser le métro,au lieu de débarquer les voyageurs à Laplace ou à Cité Universitaire,Bernard Charpenet : il avait été envisagé de pouvoir faire un retournement entre Denfert et Port-Royal, encas de blocage sur Gare du Nord.Laurent Gallois demande lui aussi une étude sur l’aménagement de la voie 3, à Denfert-Rochereau (voie audessus du quai 1 voyageurs). Ceci afin de donner la possibilité aux voyageurs de prendre les lignes de métroou autres, en situation perturbée sur la partie Nord, pour ne plus avoir des évacuations à la gare de Laplace,avec des voyageurs laissés à l’abandon.Jean-Claude Jurvillier parle du projet de rénovation des rames de RER, et des problèmes de portillonsdifficilement franchissables par les parents avec poussettes, ou les voyageurs avec valises.Djibril Dembele-Cabot de l’AUT : « un critère important ce sont les voyageurs que l’on transporte »Autre remarque : il y a encore, le dimanche, des trains qui roulent avec 4 voitures. Résultat : des voyageursdoivent rester sur le quai.Le représentant du bureau de l’AUT parle notamment des témoins de lignes.Ont également été abordés :- les problèmes de nuisances pour les riverains à certaines gares ou certains tronçons,- Les bus : les correspondances et la coordination avec les bus, le TCSP Massy- Plateau de Saclay et l’attentedu fait que ce sont des cars ne pouvant pas prendre de voyageurs debout, la saturation des bus à Massy,… Au sujet de l’urbanisation et de ses conséquences sur les transports.Dominique Ducout : “ une réflexion est à faire en regard de l’aménagement du plateau de Saclay.Les transports sont saturés aux heures de pointe. Comme l’urbanisation progresse, il faut chercher d’autresmodes de déplacement comme l’auto partage, le co-voiturage “. Sur la table à l’entrée, se trouve une présentation de l’association «Mieux se déplacer à bicyclette».RFF n’a personne pour réparer et appelle à l’aide la SNCFJean-Claude Jurvillier : “ l’objectif du STIF est de faire circuler le maximum de voyageurs à l’heure.Autre réflexion : celle concernant le Grand Paris : « La finalité revient au pouvoir politique central. Desfonctionnaires auront beaucoup de pouvoir.Glossaire AUT .association des usagers des transports d’Ile de France AUT : témoins de ligne RATP (www.aut‐idf.org), recensent pour l’AUT les incidents vécus ; ceux-ci donnent lieu à des réponses mieux analysées par la RATP. ATPS : association pour l’amélioration des transports du plateau de Saclay (www.atps saclay.fr) Comité des usagers du RER B en vallée de Chevreuse. site du COURB :http://asso.rerb.free.fr Interopérabilité : suppression de la relève de conducteurs RATP/SNCF à la Gare du Nord RFF : Réseau Ferré de France, STIF : syndicat des transports d’Ile de France, « piloté » par le Conseil Régional d’Ile de France. TCSP : Transport en Commun en Site Propre. HLP : machine Haut le pied, c’est simplement un train sans voyageur, Glissement : Lorsqu’un train arrive à un terminus, c’est un autre conducteur qui reprend la conduite de ce train (au lieu du même), ce qui assure une meilleure régularité du service, notamment en
  3. 3. période perturbée (et elles sont fréquentes !).

×