SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  44
Télécharger pour lire hors ligne
Virus du Nil occidental
WEST NILe virus
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene
Faculté des sciences biologiques
Département de biologie cellulaire et moléculaire
Réaliser par l’ étudiante :
NEDJAI Radia
M1:BIO/BIO
G2
2013/2014
Plan
Introduction
Le virus du Nil occidental (VNO) est l’un parmi plusieurs arbovirus qui est
maintenu dans la nature par un cycle de transmission du virus entre des hôtes
vertébrés sensibles (oiseaux) par des arthropodes qui se nourrissent de sang
(moustiques). En 1937, le virus a été identifié pour la première fois en Afrique et
a été impliqué depuis dans des épidémies de maladie neurologique et des cas de
mortalité chez des êtres humains, des chevaux et des oiseaux dans le monde
La fièvre West Nile, aussi appelée fièvre de Camargue ou encore maladie à virus
du Nil occidental, est une zoonose à symptomatologie grippale, très proche de
la dengue, due à l'arbovirus West Nile
Définition
West Nile est particulièrement présent dans les zones humides où se trouvent
réunis certains oiseaux sauvages, migrateurs pour la plupart, constituant un
réservoir naturel de la maladie et jouant un rôle important dans la dissémination
du virus. Les oiseaux migrateurs permettent notamment le passage du virus West
Nile de l'Afrique aux zones tempérées d'Europe et d'Asie au printemps.
L’ origine de VNO
Son nom vient du district de West Nile en Ouganda où il a été isolé pour la
première fois en 1937 chez une femme souffrant d'une forte fièvre. Il a ensuite
été détecté chez des hommes, des oiseaux et des moustiques en Égypte dans les
années 1950, et a depuis été retrouvé chez l'homme ou l'animal dans divers pays.
Type Virus
Groupe Groupe IV
Famille Flaviviridae
Genre Flavivirus
Espèce West-Nil-Virus
Classification Caractéristiques
 Diametre: 45-50 nm
 La capside est enveloppée de
protéine virale
 Génome: ARN monocaténaire
de polarité positive.
 Infecte les humains, les oiseaux,
les moustiques, les chevaux et
autres mammifères.
VNO observer au microscope
La structure de virus
Protéine E
(dimère)
Protéine M
ARN génomique
Protéine de capside
Structure 3D
Génome du virus
 Le matériel génétique du virus du Nil occidental est constitué d’un seul brin
d’ARN, à polarité positive, qui comprend entre 11 000 et 12 000 nucléotides.
 Ses gènes codent:
 sept protéines non structurelles
 trois protéines de structure.
Capside
Membrane Enveloppe
 NS1
 NS2: cystéine protease
 NS3: sérine protéase hélicase NTPase
 NS4A: Co-facteur NS3
 NS4B: vésicules
 NS5: ARN polymérase.
Mode de transmission
les oiseaux
réservoirs
les
moustiques
vecteurs
Les oiseaux visés sont de la famille des
corvidés (corbeaux et corneilles par
exemple), mais le virus a été détecté
chez plus de 250 espèces d’oiseaux
Les moustiques sont principalement
du genre Culex.
en particulier Culex pipiens.
Le cycle de transmission du VNO comprend
La transmission à l'homme et cheval
L’homme et le cheval sont des hôtes accidentels du VNO
La transmission d’homme à homme
survient rarement par
les transfusions
de sang
les
transplantations
de tissus ou
d’organes
l’exposition
intra-utérine
l’allaitement.
D’autres modes de transmission à
l’homme, plus rares
le contact de la conjonctive avec
les sécrétions corporelles
d’oiseaux infectés
des accidents de laboratoire avec
des objets piquants ou tranchants
contaminés
Moustiques
(vecteurs)
Oiseaux
(réservoirs)
ChevalL’homme
Le cycle de transmission
FACTEURS FAVORISANT L’ACTIVITÉ VIRALE
l'apparition d'endroits propices à la ponte des moustiques sont des facteurs
pouvant favoriser l'augmentation de la densité des populations de vecteurs
l’accroissement des températures moyennes et de l’humidité se concrétisait, il
pourrait se produire une augmentation de la distribution et de l’abondance des
moustiques vecteurs
Les virus neurotropes peuvent pénétrer dans l’organisme
Voie transdermique
L’intermédiare des
muqueuses
Respiratoire Digestive Urogénitale
Différentes stratégies peuvent être utilisées pour traverser la
barrière efficace que constitue la peau
pénétration au
niveau de lésion
mineure
effraction de barrière
cutanée à la suite d’une
morsure ou griffure
piqure par
arthropode
injection
 Après moustique déposé sa salive du VNO contaminée directement dans le
sang ou dans les tissus de la peau.
 le virus se propager par le sang et infecter les cellules dendritiques de
Langerhans qui ont ensuite trafic vers le ganglion lymphatique
Le virus atteigne le SNC par virémie, en général selon un mécanisme
Biphasique.
Dans le premier temps, une vérimie à faible
titre assure la diffusion du virus vers la rate et
les reins.
afin d’entrainer un titre virémique plus élevé
permettant de passage de la barrière hémato-
encéphalique.
Plusieurs mécanismes ont été proposés pour l'entrée du
VNO dans le SNC :
 perturbation de barrière hémato-encéphalique (BHE )
 TNF- α ( facteur de nécrose tumorale α ) peut entraîner
une fuite capillaire et augmente la perméabilité
Clinique
Symptômes
Chez l'homme
 La durée d’incubation est de 2 à 15 jours (21 jours pour les contaminations transfusionnelles).
 L’infection passe la plupart du temps inaperçue
 80% infections humaines à VWN sont asymptomatiques.
 La mortalité a été évaluée à 2% des infections.
 Dans les autres cas, la maladie se présente sous forme d’un syndrome de type grippal avec
des maux de tête des courbatures
dans la moitié des cas, parfois :
inflammation des ganglions
nausées
douleurs abdominales
3 syndromes cliniques associés à
une infection neuroinvasive
Méningite aseptique à
virus West Nile
encéphalite à virus
West Nile
paralysie flasque
aigue
+ signes moins courants : hépatite, pancréatite, myocardite, orchite, uvéite.
Dans des cas exceptionnels (un cas sur 150), la maladie se présente sous une
forme sévère et se traduit par des manifestations neurologiques principalement
décrites chez des sujets âgés.
Chez le cheval
 L'infection par le virus West Nile est souvent inapparente
 Cependant, lorsque les symptômes apparaissent, la maladie se manifeste de manière très variable, allant
d'un simple syndrome grippal à une encéphalomyélite à fort taux de mortalité
 Ces 20 dernières années, le taux de létalité a varié de 26 à 43 %.
 en 2000, 76 cas ont été confirmés, 21 sont morts
Symptômes
Homme/cheval
Formes asymptomatiques : 79%
Infections bénignes < 20%
Formes neuroinvasives : 1-10%
Signes cliniques
Infections bénignes < 20%
Syndrome grippal avec fièvre
pendant 4-5 jours, céphalées,
myalgies, faiblesse…
Formes asymptomatiques :
79%
Formes neuroinvasives : 1-10%
Méningites et méningo-
encéphalites Létalité : 20-57%
(cheval), 10% (homme)
Chez les oiseaux
l'infection par le virus West Nile est la plupart du temps asymptomatique
des manifestations neurologiques ont pu être observées lors d'infections naturelles chez les pigeons en
Egypte ou lors d'infections expérimentales.
l'épidémie qui a débuté aux Etats-Unis en 1999 et qui continue à sévir en 2001, s'est manifestée par une très
forte mortalité d'oiseaux tels que
corbeaux des geais
des oiseaux du zoo du Bronx (flamants
roses, faisans, aigles….)
Symptômes
La confirmation de l’infection peut-être effectuée par l’identification
 directe du virus ou de son
génome
 de façon indirecte, par
titrage des anticorps
spécifiquement dirigés
contre le virus
Diagnostic
Diagnostic différentiel
 Les signes neurologiques observés ne sont pas pathognomoniques d’une infection à virus West Nile et peuvent
être retrouvés lors d’autres infections ou affections nerveuses :
encéphalite à
Herpès
maladie de
Borna, rage
encéphalite à
protozoaires
encéphalose
hépatique
traumatisme intoxication
 Une confirmation d’infection par le virus West Nile nécessitera donc le recours au diagnostic de laboratoire.
Diagnostic de laboratoire
 La recherche directe nécessite un laboratoire spécialisé de confinement de niveau 3 et doit être effectuée
rapidement après le début des symptômes ou à partir de prélèvements (encéphales en particulier) effectués
après décès de l’animal
 La recherche indirecte, plus couramment utilisée, permet la mise en évidence d’anticorps IgM et IgG
spécifiques par ELISA à partir de prélèvements de sérum ou de liquide céphalo-rachidien.
 Les anticorps IgM (anticorps précoces) apparaissent en 7 à 8 jours après infection et se maintiennent pendant
3 mois environ
identification d’anticorps IgM anti-
VWN dans le sérum ou dans LCR par
ELISA.
isolement du VWN (par
culture) dans le sang ou le LCR
détection de séquences virales
VWN (par RT-PCR puis
séquençage), dans le LCR ou le
sérum
Dépistage et traitement
 Aucun traitement spécifique
 Les soins de soutien
 Thérapies dans les essais cliniques
 L'interféron
 Les médicaments antiviraux
 Il existe un test de dépistage, mais aucun traitement spécifique contre le virus du Nil
occidental. Les traitements proposés visent uniquement à atténuer les symptômes de la
maladie.
 Il n'existe aucun vaccin commercialisé pour l'être humain bien que plusieurs soient en cours
de test
Les personnes de tout âge, peu importe leur état de santé, risquent d'éprouver de graves problèmes de santé
associés au virus du Nil occidental mais, en général, le risque augmente avec
l'âgeLes personnes ayant une déficience
immunitaire risquent d'avoir de graves
problèmes de santé.
les malades chroniques, les
personnes atteintes du cancer, les
diabétiques, les alcooliques ou les
malades cardiaques
les personnes qui suivent un
traitement médical pouvant affaiblir
le système immunitaire
(chimiothérapie).
Chez qui le virus du Nil occidental peut-il entraîner de graves problèmes de santé?
Parce que le virus du Nil occidental est nouveau, on n'en connaît pas à fond les effets à long terme. Les
études montrent que certaines personnes gravement atteintes recouvrent la santé
des problèmes
physiques, tels que
faiblesse et paralysie
musculaire chroniques,
fatigue et maux de tête
des problèmes cognitifs,
tels que confusion,
dépression, difficultés de
concentration et pertes
de mémoire
des problèmes de
motricité, tels que
difficulté à préparer les
repas, à sortir, à se
rendre au magasin, etc.
Quels sont les effets à long terme du virus du Nil occidental?
Prévention
 En l’absence de vaccin, le seul moyen de réduire le nombre des infections chez
l’homme consiste à sensibiliser les populations aux facteurs de risque et à leur
faire connaître les mesures qui peuvent être prises pour diminuer l’exposition.
Réduction du risque infectieux chez l’homme
Prévention
port de
vêtements
adéquat,a
mples et
longs
utilisation
de
répulsifs
cutanés
vérification
de
l’étanchéité
des portes
et fenêtresutilisation
de
mousti-
quaires
imprégnations
de tissus :
rideaux,
vêtements
limitation des
activités en
extérieur aux
heures où les
moustiques sont
les plus actifs.
Les répulsifs sont composés
d’une substance active qui
éloigne les insectes sans les
tuer. Ils sont appliqués sur
toutes les parties du corps non
couvertes en évitant les
muqueuses et les yeux.
Répartition mondiale (géographique)
Ouganda 1937
Afrique du Sud
1974
Égypte 1942
Inde 1953
Europe 1958
Algérie 1974
Russie et
Amérique 1999
WEST NILE/FIEVRE DU NIL OCCIDONTAL
EN ALGERIE
La West Nile est une maladie à déclaration obligatoire (Décret exécutif n° 95-66 du 22 Ramadhan 1415
correspondant au 22 Février 1995 fixant la liste des maladies animales à déclaration obligatoire et les mesures
générales qui leurs sont applicables).
Dernières données remontent à 1994
Enquête prévue dans le cadre du projet
Enquête prévue par le ministère de la santé
Surveillance de la West Nile
Données historiques
Chez les animaux
1968: Isolement virus sur des moustiques du genre culex au niveau de la région
de Djanet(wilaya d’Illizi)
1975: Une enquête sérologique menée dans l'oasis de la localité de Djanet
 52 prélèvements sur des ânes sauvages /5 positifs
 13 prélèvements sur des Oiseaux /aucun positif
Chez les humains
Récapitulatif des enquêtes
sérologiques
Année Zone Nombres
sérums
testés :
Résultat
Positifs
1965 Nord de l'Algérie 281 0%
1973 Djanet (Illizi) 171 14,6%
1975 Illizi ( Djanet) et
Tamanrasset
48
143
58.3%
3,5%
1976 Biskra et Ouled Djellal 24
21
37,5%
19%
1994 Timimoune (Adrar)
(présence signes
cliniques)
18 83.3%
Répartition des cas séropositifs
En ALGERIE Octobre 2012
Conclusion
Depuis 1994 l'évolution de la situation en Algérie vis-à-vis de la fièvre du Nil
occidental n'est pas connue, aucun incident n'a été signalé tant chez les humains
que chez les équins et chez les autres animaux, seule une enquête sérologique
menée sur l'espèce équine et éventuellement sur l'avifaune pourrait nous
permettre de décrire le statut sanitaire de l'Algérie vis-à-vis de cette maladie
signalée dans de nombreux pays cette dernière décennie.

Contenu connexe

Tendances

Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...
Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...
Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...Institut Pasteur de Madagascar
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sidalara4567
 
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEL INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEEl Mostafa Makani
 
Anguillulose0910
Anguillulose0910Anguillulose0910
Anguillulose0910Lo Lo
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérieS/Abdessemed
 
Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)jlealleon
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...Dr Taoufik Djerboua
 
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentésFamille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentésDr Taoufik Djerboua
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipRabiaa El Khantach
 
Cours Dentiste Malaise Syncope
Cours Dentiste Malaise SyncopeCours Dentiste Malaise Syncope
Cours Dentiste Malaise Syncopevinc.fleurette
 
7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomess7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomesskillua zoldyck
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIMANE HALIMA BENLARIBI
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaIMANE HALIMA BENLARIBI
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Mehdi Razzok
 

Tendances (20)

Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...
Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...
Identité et caractéristiques des espèces anophéliennes, vecteurs majeurs de p...
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEL INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
 
Anguillulose0910
Anguillulose0910Anguillulose0910
Anguillulose0910
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérie
 
Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
 
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentésFamille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
 
Exposé sur le sida (1)
Exposé sur le sida (1)Exposé sur le sida (1)
Exposé sur le sida (1)
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
Cours Dentiste Malaise Syncope
Cours Dentiste Malaise SyncopeCours Dentiste Malaise Syncope
Cours Dentiste Malaise Syncope
 
7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomess7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomess
 
Paludisme
PaludismePaludisme
Paludisme
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
 
SIDA
SIDASIDA
SIDA
 
Herpes virus
Herpes virusHerpes virus
Herpes virus
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 

En vedette

En vedette (20)

Le criquet Pèlerin : gestion du risque
Le criquet Pèlerin : gestion du risqueLe criquet Pèlerin : gestion du risque
Le criquet Pèlerin : gestion du risque
 
Claude Monet
Claude MonetClaude Monet
Claude Monet
 
Climate change and locusts in the WANA region
Climate change and locusts in the WANA regionClimate change and locusts in the WANA region
Climate change and locusts in the WANA region
 
Une histoire de pompier
Une histoire de pompierUne histoire de pompier
Une histoire de pompier
 
West Nile Virus
West Nile VirusWest Nile Virus
West Nile Virus
 
Connaître Denis Vincent du Canada
Connaître Denis Vincent du CanadaConnaître Denis Vincent du Canada
Connaître Denis Vincent du Canada
 
Processus legislatif
Processus legislatifProcessus legislatif
Processus legislatif
 
Pda Geo Gr 1
Pda Geo Gr 1Pda Geo Gr 1
Pda Geo Gr 1
 
Le comportement des investisseurs institutionnels relève-t-il de la finance c...
Le comportement des investisseurs institutionnels relève-t-il de la finance c...Le comportement des investisseurs institutionnels relève-t-il de la finance c...
Le comportement des investisseurs institutionnels relève-t-il de la finance c...
 
Denis Vincent Helico
Denis Vincent HelicoDenis Vincent Helico
Denis Vincent Helico
 
Diapositivas blogger
Diapositivas bloggerDiapositivas blogger
Diapositivas blogger
 
E-transformation du Quantified Self
E-transformation du Quantified SelfE-transformation du Quantified Self
E-transformation du Quantified Self
 
Yoga
YogaYoga
Yoga
 
Formation Community Management et Réseaux sociaux
Formation Community Management et Réseaux sociauxFormation Community Management et Réseaux sociaux
Formation Community Management et Réseaux sociaux
 
Tutoriel World Passion
Tutoriel World PassionTutoriel World Passion
Tutoriel World Passion
 
Al aire del romance
Al aire del romanceAl aire del romance
Al aire del romance
 
Vidife
VidifeVidife
Vidife
 
E=mc2 french
E=mc2 frenchE=mc2 french
E=mc2 french
 
Impact of Sun Light on Criminal Behavior-Manuel Rodríguez
Impact of Sun Light on Criminal Behavior-Manuel RodríguezImpact of Sun Light on Criminal Behavior-Manuel Rodríguez
Impact of Sun Light on Criminal Behavior-Manuel Rodríguez
 
Actividad 7
Actividad 7Actividad 7
Actividad 7
 

Similaire à Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)

bacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdfbacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdfMajdaHelal
 
Arbovirus (Microbiologie - Virologie)
Arbovirus (Microbiologie - Virologie)Arbovirus (Microbiologie - Virologie)
Arbovirus (Microbiologie - Virologie)Rita MERHY
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Khadija Moussayer
 
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptxresidennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptxImeneFl
 
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies viralesimlen gan
 
Ebola Virus.pptx
Ebola Virus.pptxEbola Virus.pptx
Ebola Virus.pptxalex422284
 
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...Pasteur_Tunis
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "hibahbaieb
 
Immunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection viralesImmunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection viralesARICHI Bouchra
 
Introduction a la virologie (i)
Introduction a la virologie (i)Introduction a la virologie (i)
Introduction a la virologie (i)sivilay
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxalex422284
 
pathogénèse virale
 pathogénèse virale pathogénèse virale
pathogénèse viraleimlen gan
 
RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008
RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008
RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008raymondteyrouz
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Patou Conrath
 
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09raymondteyrouz
 

Similaire à Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV) (20)

bacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdfbacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdf
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Arbovirus (Microbiologie - Virologie)
Arbovirus (Microbiologie - Virologie)Arbovirus (Microbiologie - Virologie)
Arbovirus (Microbiologie - Virologie)
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptxresidennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
 
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
 
Virus de la rage
Virus de la rageVirus de la rage
Virus de la rage
 
Ebola Virus.pptx
Ebola Virus.pptxEbola Virus.pptx
Ebola Virus.pptx
 
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
 
Immunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection viralesImmunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection virales
 
Virologie.
Virologie.Virologie.
Virologie.
 
Introduction a la virologie (i)
Introduction a la virologie (i)Introduction a la virologie (i)
Introduction a la virologie (i)
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
 
Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12
 
pathogénèse virale
 pathogénèse virale pathogénèse virale
pathogénèse virale
 
Epidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYAEpidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYA
 
RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008
RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008
RéSumé Fmc Ist Du 13 Mai 2008
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
 

Dernier

Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Atelier Canopé 37 - Tours
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 

Dernier (16)

Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 

Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)

  • 1. Virus du Nil occidental WEST NILe virus République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene Faculté des sciences biologiques Département de biologie cellulaire et moléculaire Réaliser par l’ étudiante : NEDJAI Radia M1:BIO/BIO G2 2013/2014
  • 3. Introduction Le virus du Nil occidental (VNO) est l’un parmi plusieurs arbovirus qui est maintenu dans la nature par un cycle de transmission du virus entre des hôtes vertébrés sensibles (oiseaux) par des arthropodes qui se nourrissent de sang (moustiques). En 1937, le virus a été identifié pour la première fois en Afrique et a été impliqué depuis dans des épidémies de maladie neurologique et des cas de mortalité chez des êtres humains, des chevaux et des oiseaux dans le monde
  • 4. La fièvre West Nile, aussi appelée fièvre de Camargue ou encore maladie à virus du Nil occidental, est une zoonose à symptomatologie grippale, très proche de la dengue, due à l'arbovirus West Nile Définition West Nile est particulièrement présent dans les zones humides où se trouvent réunis certains oiseaux sauvages, migrateurs pour la plupart, constituant un réservoir naturel de la maladie et jouant un rôle important dans la dissémination du virus. Les oiseaux migrateurs permettent notamment le passage du virus West Nile de l'Afrique aux zones tempérées d'Europe et d'Asie au printemps.
  • 5. L’ origine de VNO Son nom vient du district de West Nile en Ouganda où il a été isolé pour la première fois en 1937 chez une femme souffrant d'une forte fièvre. Il a ensuite été détecté chez des hommes, des oiseaux et des moustiques en Égypte dans les années 1950, et a depuis été retrouvé chez l'homme ou l'animal dans divers pays.
  • 6. Type Virus Groupe Groupe IV Famille Flaviviridae Genre Flavivirus Espèce West-Nil-Virus Classification Caractéristiques  Diametre: 45-50 nm  La capside est enveloppée de protéine virale  Génome: ARN monocaténaire de polarité positive.  Infecte les humains, les oiseaux, les moustiques, les chevaux et autres mammifères.
  • 7. VNO observer au microscope
  • 8. La structure de virus Protéine E (dimère) Protéine M ARN génomique Protéine de capside
  • 10. Génome du virus  Le matériel génétique du virus du Nil occidental est constitué d’un seul brin d’ARN, à polarité positive, qui comprend entre 11 000 et 12 000 nucléotides.  Ses gènes codent:  sept protéines non structurelles  trois protéines de structure. Capside Membrane Enveloppe  NS1  NS2: cystéine protease  NS3: sérine protéase hélicase NTPase  NS4A: Co-facteur NS3  NS4B: vésicules  NS5: ARN polymérase.
  • 11. Mode de transmission les oiseaux réservoirs les moustiques vecteurs Les oiseaux visés sont de la famille des corvidés (corbeaux et corneilles par exemple), mais le virus a été détecté chez plus de 250 espèces d’oiseaux Les moustiques sont principalement du genre Culex. en particulier Culex pipiens. Le cycle de transmission du VNO comprend
  • 12. La transmission à l'homme et cheval L’homme et le cheval sont des hôtes accidentels du VNO La transmission d’homme à homme survient rarement par les transfusions de sang les transplantations de tissus ou d’organes l’exposition intra-utérine l’allaitement. D’autres modes de transmission à l’homme, plus rares le contact de la conjonctive avec les sécrétions corporelles d’oiseaux infectés des accidents de laboratoire avec des objets piquants ou tranchants contaminés
  • 14.
  • 15. FACTEURS FAVORISANT L’ACTIVITÉ VIRALE l'apparition d'endroits propices à la ponte des moustiques sont des facteurs pouvant favoriser l'augmentation de la densité des populations de vecteurs l’accroissement des températures moyennes et de l’humidité se concrétisait, il pourrait se produire une augmentation de la distribution et de l’abondance des moustiques vecteurs
  • 16.
  • 17. Les virus neurotropes peuvent pénétrer dans l’organisme Voie transdermique L’intermédiare des muqueuses Respiratoire Digestive Urogénitale Différentes stratégies peuvent être utilisées pour traverser la barrière efficace que constitue la peau pénétration au niveau de lésion mineure effraction de barrière cutanée à la suite d’une morsure ou griffure piqure par arthropode injection  Après moustique déposé sa salive du VNO contaminée directement dans le sang ou dans les tissus de la peau.  le virus se propager par le sang et infecter les cellules dendritiques de Langerhans qui ont ensuite trafic vers le ganglion lymphatique Le virus atteigne le SNC par virémie, en général selon un mécanisme Biphasique. Dans le premier temps, une vérimie à faible titre assure la diffusion du virus vers la rate et les reins. afin d’entrainer un titre virémique plus élevé permettant de passage de la barrière hémato- encéphalique. Plusieurs mécanismes ont été proposés pour l'entrée du VNO dans le SNC :  perturbation de barrière hémato-encéphalique (BHE )  TNF- α ( facteur de nécrose tumorale α ) peut entraîner une fuite capillaire et augmente la perméabilité
  • 19. Symptômes Chez l'homme  La durée d’incubation est de 2 à 15 jours (21 jours pour les contaminations transfusionnelles).  L’infection passe la plupart du temps inaperçue  80% infections humaines à VWN sont asymptomatiques.  La mortalité a été évaluée à 2% des infections.  Dans les autres cas, la maladie se présente sous forme d’un syndrome de type grippal avec des maux de tête des courbatures dans la moitié des cas, parfois : inflammation des ganglions nausées douleurs abdominales
  • 20. 3 syndromes cliniques associés à une infection neuroinvasive Méningite aseptique à virus West Nile encéphalite à virus West Nile paralysie flasque aigue + signes moins courants : hépatite, pancréatite, myocardite, orchite, uvéite. Dans des cas exceptionnels (un cas sur 150), la maladie se présente sous une forme sévère et se traduit par des manifestations neurologiques principalement décrites chez des sujets âgés.
  • 21. Chez le cheval  L'infection par le virus West Nile est souvent inapparente  Cependant, lorsque les symptômes apparaissent, la maladie se manifeste de manière très variable, allant d'un simple syndrome grippal à une encéphalomyélite à fort taux de mortalité  Ces 20 dernières années, le taux de létalité a varié de 26 à 43 %.  en 2000, 76 cas ont été confirmés, 21 sont morts Symptômes
  • 22. Homme/cheval Formes asymptomatiques : 79% Infections bénignes < 20% Formes neuroinvasives : 1-10% Signes cliniques Infections bénignes < 20% Syndrome grippal avec fièvre pendant 4-5 jours, céphalées, myalgies, faiblesse… Formes asymptomatiques : 79% Formes neuroinvasives : 1-10% Méningites et méningo- encéphalites Létalité : 20-57% (cheval), 10% (homme)
  • 23. Chez les oiseaux l'infection par le virus West Nile est la plupart du temps asymptomatique des manifestations neurologiques ont pu être observées lors d'infections naturelles chez les pigeons en Egypte ou lors d'infections expérimentales. l'épidémie qui a débuté aux Etats-Unis en 1999 et qui continue à sévir en 2001, s'est manifestée par une très forte mortalité d'oiseaux tels que corbeaux des geais des oiseaux du zoo du Bronx (flamants roses, faisans, aigles….) Symptômes
  • 24. La confirmation de l’infection peut-être effectuée par l’identification  directe du virus ou de son génome  de façon indirecte, par titrage des anticorps spécifiquement dirigés contre le virus Diagnostic
  • 25. Diagnostic différentiel  Les signes neurologiques observés ne sont pas pathognomoniques d’une infection à virus West Nile et peuvent être retrouvés lors d’autres infections ou affections nerveuses : encéphalite à Herpès maladie de Borna, rage encéphalite à protozoaires encéphalose hépatique traumatisme intoxication  Une confirmation d’infection par le virus West Nile nécessitera donc le recours au diagnostic de laboratoire.
  • 26. Diagnostic de laboratoire  La recherche directe nécessite un laboratoire spécialisé de confinement de niveau 3 et doit être effectuée rapidement après le début des symptômes ou à partir de prélèvements (encéphales en particulier) effectués après décès de l’animal  La recherche indirecte, plus couramment utilisée, permet la mise en évidence d’anticorps IgM et IgG spécifiques par ELISA à partir de prélèvements de sérum ou de liquide céphalo-rachidien.  Les anticorps IgM (anticorps précoces) apparaissent en 7 à 8 jours après infection et se maintiennent pendant 3 mois environ
  • 27.
  • 28. identification d’anticorps IgM anti- VWN dans le sérum ou dans LCR par ELISA. isolement du VWN (par culture) dans le sang ou le LCR détection de séquences virales VWN (par RT-PCR puis séquençage), dans le LCR ou le sérum
  • 29. Dépistage et traitement  Aucun traitement spécifique  Les soins de soutien  Thérapies dans les essais cliniques  L'interféron  Les médicaments antiviraux  Il existe un test de dépistage, mais aucun traitement spécifique contre le virus du Nil occidental. Les traitements proposés visent uniquement à atténuer les symptômes de la maladie.  Il n'existe aucun vaccin commercialisé pour l'être humain bien que plusieurs soient en cours de test
  • 30. Les personnes de tout âge, peu importe leur état de santé, risquent d'éprouver de graves problèmes de santé associés au virus du Nil occidental mais, en général, le risque augmente avec l'âgeLes personnes ayant une déficience immunitaire risquent d'avoir de graves problèmes de santé. les malades chroniques, les personnes atteintes du cancer, les diabétiques, les alcooliques ou les malades cardiaques les personnes qui suivent un traitement médical pouvant affaiblir le système immunitaire (chimiothérapie). Chez qui le virus du Nil occidental peut-il entraîner de graves problèmes de santé?
  • 31. Parce que le virus du Nil occidental est nouveau, on n'en connaît pas à fond les effets à long terme. Les études montrent que certaines personnes gravement atteintes recouvrent la santé des problèmes physiques, tels que faiblesse et paralysie musculaire chroniques, fatigue et maux de tête des problèmes cognitifs, tels que confusion, dépression, difficultés de concentration et pertes de mémoire des problèmes de motricité, tels que difficulté à préparer les repas, à sortir, à se rendre au magasin, etc. Quels sont les effets à long terme du virus du Nil occidental?
  • 33.  En l’absence de vaccin, le seul moyen de réduire le nombre des infections chez l’homme consiste à sensibiliser les populations aux facteurs de risque et à leur faire connaître les mesures qui peuvent être prises pour diminuer l’exposition. Réduction du risque infectieux chez l’homme
  • 34. Prévention port de vêtements adéquat,a mples et longs utilisation de répulsifs cutanés vérification de l’étanchéité des portes et fenêtresutilisation de mousti- quaires imprégnations de tissus : rideaux, vêtements limitation des activités en extérieur aux heures où les moustiques sont les plus actifs. Les répulsifs sont composés d’une substance active qui éloigne les insectes sans les tuer. Ils sont appliqués sur toutes les parties du corps non couvertes en évitant les muqueuses et les yeux.
  • 36. Ouganda 1937 Afrique du Sud 1974 Égypte 1942 Inde 1953 Europe 1958 Algérie 1974 Russie et Amérique 1999
  • 37. WEST NILE/FIEVRE DU NIL OCCIDONTAL EN ALGERIE
  • 38. La West Nile est une maladie à déclaration obligatoire (Décret exécutif n° 95-66 du 22 Ramadhan 1415 correspondant au 22 Février 1995 fixant la liste des maladies animales à déclaration obligatoire et les mesures générales qui leurs sont applicables). Dernières données remontent à 1994 Enquête prévue dans le cadre du projet Enquête prévue par le ministère de la santé Surveillance de la West Nile
  • 39. Données historiques Chez les animaux 1968: Isolement virus sur des moustiques du genre culex au niveau de la région de Djanet(wilaya d’Illizi) 1975: Une enquête sérologique menée dans l'oasis de la localité de Djanet  52 prélèvements sur des ânes sauvages /5 positifs  13 prélèvements sur des Oiseaux /aucun positif
  • 40.
  • 42. Récapitulatif des enquêtes sérologiques Année Zone Nombres sérums testés : Résultat Positifs 1965 Nord de l'Algérie 281 0% 1973 Djanet (Illizi) 171 14,6% 1975 Illizi ( Djanet) et Tamanrasset 48 143 58.3% 3,5% 1976 Biskra et Ouled Djellal 24 21 37,5% 19% 1994 Timimoune (Adrar) (présence signes cliniques) 18 83.3% Répartition des cas séropositifs
  • 44. Conclusion Depuis 1994 l'évolution de la situation en Algérie vis-à-vis de la fièvre du Nil occidental n'est pas connue, aucun incident n'a été signalé tant chez les humains que chez les équins et chez les autres animaux, seule une enquête sérologique menée sur l'espèce équine et éventuellement sur l'avifaune pourrait nous permettre de décrire le statut sanitaire de l'Algérie vis-à-vis de cette maladie signalée dans de nombreux pays cette dernière décennie.