Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Irradiation Prof. Grall

1 030 vues

Publié le

Une analyse de l'irradiation intéressante établie par le Professeur Grall.

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Irradiation Prof. Grall

  1. 1. L’IRRADIATION: PROBLEMES ET CONSEQUENCES Par Y. GRALL
  2. 2. LES RADIATIONS IONISANTES SONT : <ul><li>DANGEREUSES CAR : </li></ul><ul><ul><ul><li>Elles passent à travers le corps humain </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Elles détruisent les cellules vivantes </li></ul></ul></ul><ul><li>UTILES CAR : </li></ul><ul><ul><ul><li>Elles passent à travers le corps humain </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Elles détruisent les cellules vivantes </li></ul></ul></ul>
  3. 3. UNE SI BELLE PLANETE BLEUE… …TELLEMENT IRRADIÉE ! <ul><li>La radioactivité tellurique ne fait que décro ître avec le temps: au moment de l’apparition de la vie sur terre, la radioactivité ambiante était selon les endroits de trois à cinq fois plus élevée que celle que nous connaissons actuellement. </li></ul><ul><li>Les rayons cosmiques, venus de tout l’univers, créent un fond radiatif permanent sur notre planète. </li></ul>COSMIQUES
  4. 4. RADIOACTIVITE NATURELLE Les éruptions volcaniques <ul><li>Émission de radon et de ses descendants sous forme de sels volatils </li></ul><ul><li>On estime la radioactivité injectée annuellement par les volcans dans l’atmosphère comme équivalente aux retombées de la bombe d’Hiroshima </li></ul>Éruption du Pinatubo en 1991
  5. 5. RADIOACTIVITE NATURELLE le réacteur nucléaire naturel d’Oklo (Gabon) Il y a 2 milliards d’années, début de la réaction de fission nucléaire [masse critique, eau plus oxydante] Pendant au moins 200 000 ans, le réacteur naturel a fonctionné spontanément sous terre, en dégageant de la chaleur et en produisant du plutonium. La nature a parfaitement « confiné » ces déchets radioactifs pendant des millions d’années.
  6. 6. RADIOACTIVITE NATURELLE <ul><li>Selon l’environnement, la radioactivité naturelle à la surface de la terre varie dans un rapport de 1 à plus de 200 ! </li></ul><ul><li>Le granit est une roche particulièrement radioactive et cette maison irradie beaucoup plus ses habitants que si elle était dans le Bassin Parisien… </li></ul><ul><li>… tout en restant très en-dessous des limites acceptables! </li></ul>
  7. 7. LES DIFFERENTS TYPES DE DESINTEGRATIONS <ul><li>RADIOACTIVITE ALPHA : Particule lourde </li></ul><ul><ul><li>Très ionisante - vite arr êtée </li></ul></ul><ul><li>RADIOACTIVITE BETA : l’électron: particule légère moins ionisante - mais plus pénétrante </li></ul><ul><li>RADIOACTIVITE GAMMA : rayonnement électro-magnétique </li></ul><ul><ul><li>comparable aux rayons X - très pénétrant </li></ul></ul>
  8. 8. 65-08 Unités <ul><li>ACTIVITE : désintégrations par seconde </li></ul><ul><li>(en dehors de tout effet éventuel) </li></ul><ul><li>BECQUEREL Bq : 1 désintégration / seconde </li></ul><ul><li>Autrefois CURIE = 37 milliards de Bq </li></ul><ul><li>DOSE : énergie absorbée dans la matière </li></ul><ul><li>(tous matériaux) </li></ul><ul><li>GRAY Gy (1 joule / kilogramme) </li></ul>DOSE EFFICACE : indicateur du risque global ( êtres humains seulement) SIEVERT et surtout MILLISIEVERT ( mSv ) Source : Pr Aurengo 65-08 2003
  9. 9. rayons cosmiques • niveau de la mer 0,25 mSv / an • Mexico (2240 m) 0,80 mSv / an • La Paz (3900 m) 2,00 mSv / an exposition externe aux rayonnements terrestres • moyenne 0,90 mSv / an • Bouches du Rhone 0,20 mSv / an • Limousin 1,20 mSv / an • Espirito Santo (Brésil) 35 mSv / an • Maximum (Iran) 250 mSv / an exposition interne liée aux eaux de boisson • eau d ’Evian 0,03 mSv / an • eau de St Alban 1,25 mSv / an VARIATIONS DE L’IRRADIATION NATURELLE TOTAL ANNUEL (moyenne en France): 2,4 mSv
  10. 10. RADIOACTIVITE NATURELLE ( doses en mSv/an ) <ul><li>TOTAL ANNUEL (moyenne en France) 2,4 </li></ul><ul><li>RA naturelle à 1500 m d’altitude 3,6 </li></ul><ul><li>RA médicale 1,3 </li></ul><ul><li>1 vol transatlantique 0,05 </li></ul><ul><li>15 jours aux sports d’hiver 0,09 </li></ul><ul><li>RA par l’industrie nucléaire 0,002 </li></ul><ul><li>Habiter deux étages plus haut 0,002 </li></ul><ul><li>Essais nucléaires atmosphériques 0,02 </li></ul><ul><li>1ers effets pathologiques observés (adultes) > 100 </li></ul>65-72
  11. 11. RADIO-ACTIVITE NATURELLE EN FRANCE <ul><li>LA DISTRIBUTION DE LA RADIO-ACTIVITE EN FRANCE </li></ul>
  12. 12. LA CANCÉROGENÈSE <ul><ul><ul><ul><ul><li>IMPACT SUR LA CELLULE </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><li>MORT CELLULAIRE </li></ul><ul><ul><li>ATTEINTE PARTIELLE </li></ul></ul><ul><li>RÉPARATION COMPLÈTE </li></ul><ul><li>RÉPARATION FAUTIVE </li></ul><ul><li>CELLULE PRÉ-CANCÉREUSE </li></ul><ul><li>DESTRUCTION PAR L’ORGANISME </li></ul><ul><li>(OU APOPTOSE) </li></ul><ul><li>LONGUE DURÉE </li></ul><ul><li>DE LATENCE POSSIBLE </li></ul>APPARITION D’UN CANCER
  13. 13. <ul><li>Exposition de la population française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical en 2007 </li></ul><ul><ul><li>Cécile ETARD, Sandra SINNO-TELLIER, Bernard AUBERT </li></ul></ul>Données : rapport IRSN / INVS 2007 ~ 75 millions d’actes 01:18 PM
  14. 14. Extrapolation : rapport IRSN / INVS 2007 Dose efficace individuelle moyenne ? <ul><li>Dose collective de 82 630 630 mSv ( Radiologie, Médecine Nucléaire et Radiothérapie) </li></ul><ul><li>Divisée par l’effectif de la population française du dernier recensement (63 753 753 individus) </li></ul><ul><ul><li>= « dose efficace individuelle moyenne » </li></ul></ul><ul><ul><li>= 1,3 mSv « par habitant » </li></ul></ul>01:18 PM
  15. 15. 1,3 mSv/personne = 4 500 cancers annuels ? (mais que fait l’AFSSAPS ?) <ul><li>Si (et seulement si) : </li></ul><ul><ul><li>La relation linéaire sans seuil était applicable aux faibles doses </li></ul></ul><ul><ul><li>Chaque français recevait effectivement 1,3 mSv à un âge lui permettant de développer un cancer mortel </li></ul></ul><ul><ul><li>Pr. Y.S. Cordoliani </li></ul></ul>01:18 PM
  16. 16. L’exposition d’origine médicale n’est pas homogène dans la population 01:18 PM Pr.Y.S. Cordoliani Nature de l’exposition Ordre de grandeur de la dose efficace (mSv) Pourcentage de la population (60 M) Effectif Dose totale pour la population concernée (mSv) Aucune dose 0 75 % 45 000 000 0 Radiologie légère (dentaire, extrémités, RP) 0,1 20 % 12 000 000 1 200 000 Radiologie lourde (scanner tronc, angioscanner, radiologie interventionnelle) 10 5 % 3 000 000 30 000 000
  17. 17. L’exposition d’origine médicale n’est pas homogène selon les examens 01:18 PM
  18. 18. l’exposition médicale n’est pas homogène dans le temps <ul><li>30 % des dépenses de santé consacrées à un individu concernent des soins délivrés dans sa dernière année de vie. </li></ul><ul><ul><li>Friedenberg RM. The end of life. Radiology 2003; 228(2): 309-12. </li></ul></ul>01:18 PM
  19. 19. Obligations <ul><li>Justification : </li></ul><ul><ul><li>« indication » : Référence au guide du bon usage des examens d’imagerie </li></ul></ul><ul><ul><li>Obligation de disposer de renseignements cliniques écrits (R 1333-66) </li></ul></ul><ul><li>Optimisation </li></ul><ul><ul><li>Guide des procédures radiologiques : NRD </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ajuster ses protocoles </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Mention sur le CR des informations de dose </li></ul></ul><ul><ul><li>Communication annuelle de relevés de doses (NRD) </li></ul></ul>01:18 PM
  20. 20. UTILISATION MÉDICALE DE L ’IODE 131 <ul><li>L’iode 131 est utilisé depuis plus de 50 ans: </li></ul><ul><ul><li>pour l ’exploration morphologique de la thyroïde (scintigraphie) </li></ul></ul><ul><ul><li>pour le traitement de l ’hyperthyroïdie et du cancer de la thyroïde </li></ul></ul><ul><li>Etudes en Suède des conséquences à long terme. </li></ul>
  21. 21. UTILISATION MEDICALE DE L’IODE 131 <ul><li>Activités d’ 131 I utilisées en médecine: </li></ul><ul><ul><li>Scintigraphie de la thyroïde: 5-50µCi (0.2-2 MBq) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>35 000 sujets suivis 24 ans; dose à la thyroïde:1,1Gy </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Pas d’excès de cancer de la thyroïde </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Traitement de la thyrotoxicose: 5-20mCi (185-740 MBq) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>10 000 sujets suivis 15 ans; dose à la thyroïde: 100 Gy </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Pas d’excès de cancer de la thyroïde </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Traitement du cancer de la thyroïde: 30-150mCi (1100-4500 MBq) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>destruction complète de la thyroïde. </li></ul></ul></ul>
  22. 22. THYROÏDE ET IRRADIATION: UTILISATION MÉDICALE DE L’IODE 131 <ul><li>Les données médicales permettent d’exclure un effet cancérigène significatif de l’iode 131 sur la thyroïde à l’ â ge adulte . </li></ul><ul><li>Les études après irradiation externe ont montré que la thyroïde à l’ â ge adulte n’est pas sensible non plus à l’effet cancérigène de ces radiations </li></ul><ul><li>Mais il subsiste la possibilité d’un effet cancérigène chez l’enfant. </li></ul>

×